Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

L’économie russe surmonte le "ralentissement économique"

La victoire du politique

Selon les estimations d’experts, la récession la plus longue de l’économie russe des 20 dernières années vient de prendre fin. Le pays devrait désormais connaître un redressement important.

 

La Russie a réussi à sortir de la récession économique la plus longue des deux dernières décennies, informe l’agence Bloomberg.

Le pays a même réussi à surmonter le ralentissement économique plus tôt que prévu. Selon les estimations antérieures de la Banque centrale russe, la croissance économique a repris dans la deuxième moitié de l’année 2016, mais il semble aujourd’hui plus probable que ce processus ait commencé au premier trimestre de l’année dernière, estime Bloomberg, qui se réfère aux données de la Banque centrale.

Le chroniqueur a également noté que l’une des raisons de ce redressement économique est liée à la révision des dépenses militaires par le gouvernement russe. L’augmentation de ces dépenses a eu un impact positif sur le produit intérieur brut (PIB) du pays. D’autre part, selon lui, les prix plus élevés du pétrole ont également contribué à la croissance économique russe.

Mais le secteur des matières premières n’explique pas à lui seul la meilleure tenue de l’économie russe.

« Le redressement d’autres secteurs de l’économie, outre le secteur énergétique, a été une agréable surprise », a déclaré à l’agence le spécialiste des questions stratégiques de la Danske Bank Vladimir Miklachevski, soulignant que la croissance de ces secteurs étant essentielle sur le long terme.

Dans le même temps, l’économie russe pourrait se redresser de manière encore plus spectaculaire si l’administration de Donald Trump décidait d’assouplir les sanctions économiques. Selon les estimations des économistes, dans ce cas le prix du rouble s’élèverait de 5-10 %, tandis que le PIB augmenterait de 0,2 % cette année et de 0,5 % l’année suivante.

Néanmoins, la croissance potentielle de l’économie sera limitée à 1,5-2 %, avance Bloomberg, citant la chef de la Banque centrale russe, Elvira Nabioullina. Dans le même temps, Vladimir Poutine a chargé le ministre russe de l’Économie d’élaborer un nouveau plan de croissance économique d’ici 2019.

Approfondir le sujet avec Kontre Kulture :

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

2 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • J’ai bien peur que dorénavant, en Russie, il y aura une croissance à deux vitesses. De la croissance pour les entreprises dépendants directement de l’état (70% du PIB, doublement depuis 2005), et 0 croissance pour les autres.
    Les gouvernements régionnaux et communnaux n’ont eu cesse d’écarter les petits et moyens entrepreneurs pour aider leurs copains dans les grandes entreprises, les entreprises semi-privées et publiques.

    Alors croissance peut-être, mais surtout pour les employés dociles. Ceux qui pourraient vraiment dynamiser l’économie Russe, les entrepreneurs, se prennent de plus en plus de claques.


  • #1681026

    En Russie, ils ont un chef d’État qui fait une politique de croissance économique. En France, on a Fillon et Macron qui ont fait et se prépare à refaire une politique d’austérité.