Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

La Petite Histoire – La chasse aux sorcières et l’Inquisition

Par Christopher Lannes

On entend souvent dire que la chasse aux sorcières a été menée au Moyen Âge par l’Inquisition et qu’elle a fait près d’un million de victimes. Merci Michelet, merci Voltaire, et tant d’autres. Quelle est la réalité ? Tout d’abord la chasse aux sorcières n’a pas eu lieu au Moyen Âge mais à la Renaissance, elle n’a pas été menée par l’Inquisition mais par des tribunaux laïcs, et elle a fait beaucoup moins d’un million de morts. Dans ce nouveau épisode de La Petite Histoire, Christopher Lannes revient sur l’un des plus gros mensonges accolés à l’histoire médiévale.

 

À ne pas manquer, sur E&R :

 

Voir aussi :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

68 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Pourquoi les Cathares ont-ils faits l’objet d’une croisade, pourquoi ont-ils été persécutés et leurs chefs exterminés ? La vérité, qu’aucun historien n’a sorti, la voici : les Cathares prêtaient à 5%, les Juifs, usuriers "officiels" puisque les chrétiens n’avaient pas le droit de prêter à intérêt, prêtaient à 50 et parfois même jusqu’à 100 % . Pour supprimer cette concurrence des Cathares qui les ruinait, ils ont alerté l’Eglise, "la vieille sorcière judaïque" (Céline dixit), qui a condamné les Cathares et les a remis au "bras séculier", en l’occurrence à Simon de Montfort et sa bande de brutes en armures .

     

    • #1508986

      Auriez-vous des sources pour étayer ce propos, somme toute assez confus, ne serais-ce que dans les termes ?


    • Vous m’intéressez, car il semble en effet que la fin des Cathares soit allée de paire avec un développement plus rapide du prêt à intérêt.

      Auriez-vous des ouvrages de référence à conseiller ?


    • Bénévole répond : je n’ai aucune "source" seulement j’ai remarqué que les Cathares, contrairement aux cathos auquel cela était interdit, prêtaient à intérêt : la déduction fut facile à faire . Les gens n’ont pas remarqué un autre fait autrement troublant : les chrétiens et les musulmans n’avaient pas le droit de prêter à intéret... Il suffit d’avoir un peu de jugeotte pour comprendre que ce sont tout simplement les Juifs qui ont imposé cette interdiction - et qui sont même à l’origine de ces deux "religions" . D’ailleurs toutes les encyclopédies du monde nous disent ingénument que le judaïsme est le père du christianisme et de l’Islam... Ben voyons...


    • je ne sais pas d’ou vous sourcez le pret a usure a 5%,sachant que les parfaits eux meme le comdamnait,l’occitanie de droit romain dans le s’est toujours opposé au droit d’ainesse du nord,et par là meme une parcellisation des terres a emmené tout un ensemble de petites seigneurie gagné a la libéralité du dogme manichéen a refuser de payer les taxes a l’église,preférant remettre
      aux parfaits , la plus haute autorité morale du pays leur or et argent(le fameux tresor des cathares)une contre eglise etait né,parlant la meme langue que le peuple,civilisation des troubadours,echange avec le bassin mediteraneen,choc civilisationel et religieux qui a conduit a des guerres et des proces pendant 150 ans,les juifs n’y sont pour rien ,et il aurait été facile pour les meridionnaux de s’en debarasser...je precise ma catholicité.


    • @ bénévole : vous avez remarqué ?
      mais où ?
      donnez donc votre source sur le prêt à intérêt cathare.
      personnellement j’y verrais plutôt une manipulation politique de Raymond V comte de Toulouse pour mettre au pas ses vassaux qui les soutenaient, (les cathares ne comptant qu’environ 3% de la population et, quoique condamnés théologiquement pour hérésie étaient relativement bien tolérés par l’Eglise et ne présentaient aucun réel danger).
      Raymond V a grandement exagéré le problème de l’hérésie cathare pour forcer l’Eglise à agir (et par voie de conséquence le roi de France à intervenir pour des visées moins religieuses)
      Cela dit il est vrai que pas mal de juifs faisaient du business dans la région et que les juifs ont toujours traditionnellement soutenu les hérésies gnostiques chrétiennes


    • Le Catharisme est une hérésie qui poussait ses adeptes à déconsidérer le corps (considéré comme créé par le démon) au point de se suicider ou de refuser la procréation.

      Les pouvoirs temporel et spirituel sont intervenus parce que la situation l’exigeait, tout simplement.


  • Les athées ne croient jamais aux sorcières, parce qu’ils ne "croient" à rien - si ce n’est à la science . Ce sont les Croyants qui croient aux sorcières tout simplement parce que les croyants croient à plein de "miracles" qui n’ont jamais existé et qui n’existeront jamais, ils vivent en partie dans un monde imaginaire dit "surnaturel", leur imagination est complètement déréglée .

     

    • Personne ne croit en rien, tout le monde a ses propres croyances même les athées.
      La votre par exemple est que la science est indépendante de Dieu, que les mathématiques, l’ordre des choses, l’intelligence, le codage qu’on retrouve dans l’ADN, tout peut s’expliquer par le simple hasard des choses. Pour vous la vie, le monde ne serait en somme qu’une succession de coups de bol sans intention réelle !

      Vous croyez donc au hasard qui fait bien les choses, et ceci n’est ni plus ni moins qu’une croyance, une croyance idiote certes, mais une croyance tout de même !


    • Votre commentaire est caricatural et vous ignorez un grand nombre de choses de la religion et de l’histoire. Les athées sont également des croyants et beaucoup de choses que vous denommer science n’en a que l’apparence et repose en grande partie sur la propagande historique (l’affaire galilée par exemple) du soit disant "progrès" ingurgitée à l’école. Je vous conseille la lecture de "croyances anciennes et superstitions modernes" de martin lings , interessez vous à la scolastique et vous verrez que la connaissance est religieuse et même métaphysique et que la superstition prend très largement l’apparence d’une "science" dans la modernité.


    • Mais l’athéisme peut être aussi une forme de croyance, déréglée et pas toujours scientifique et rationnelle !
      ex : Le communisme qui a pour idéal l’ouvrier,( env 85 million de morts en 70 ans)
      Le nazisme qui a pour idéal l’Aryen, (20 million de morts en 5 ans)
      Le capitalisme qui a pour idéal l’argent (100 millions de morts de 1900 à 1997)etc...
      En comparaison L’inquisition c’est 30000 condamnations en 300 ans dont seulement 10% ont été exécuté. Certes c’est horrible ! mais sans commune mesure avec les idéologies athées citée ci-dessus.


    • @toto
      Comme vous avez raison !
      Confions plutôt nos imaginaires aux jeux vidéos et films post apocalyptiques hollywoodiens, c’est tellement mieux !


    • #1509174

      De nombreux scientifiques particulièrement inspirés et prolixes en matière de découvertes : Einstein ou Tesla (plus de 700 brevets déposés à son actif) pour ne citer qu’eux , consultaient assidument les textes mystiques (védantisme et autres). Sans doute qu’ arrivé à un certain degré de maitrise des lois de l’univers, la recherche de ce qui les a organisé devient aussi préoccupant que leur compréhension.


    • @ anonyme : Cela fait plaisir de lire votre référence à Martin Lings, dans le meme "genre" je ne saurais que trop conseiller l’ excellent "Science moderne et sagesse traditionnelle" de Titus Burckhardt, dans lequel le soi-disant savoir "scientifique" des modernes est laminé à l’orée ne serait-ce que de la plus élémentaire rationalité. Par exemple la constance de la vitesse de la lumière est la base de toute l’ astro-physique moderne, l’ auteur montre qu’il est tout à fait singulier de déduire d’ une observation localisée une constance universelle, en effet, rien ne permet d’ assurer que la mesure de la vitesse de la lumière sur terre soit la meme à proximité de Proxima du Centaure,(c’est comme si je montais à Notre Dame de la Garde, et ouais les gars c’est Massilia ici, et que j’ en déduisais que mon panorama marseillais représente la terre entière, ce qui d’un point de vue marseillais est juste(lol) mais difficilement recevable pour la raison...) sans parler d’ autres "niveaux de réalité" (ou "mondes") que les modernes ne peuvent qu’ ignorer puisqu’ils ne sont pas mesurables pour leurs instruments. Ce qui au passage leur pose quelques soucis de cohérence quand ils en trouvent des traces, voire par exemple l’ idée de "matière noire"... Désolé pour le hors-sujet, en effet l’inquisition est bien loin, mais ne parle t-on pas de "science" en ce qui concerne l’ histoire ? La science moderne ne peut que décrire des phénomènes et les interpréter du point de vue de ses paradigmes matérialistes, elle n’ explique rien et n’ est jamais NEUTRE,... dans ce monde absurde , le charlatanisme et la betise se parent des vêtements de la vérité et de la science pour asservir les hommes à une réalité illusoire et aliénante,... c’ est cela le "travail" de la contre-tradition...


    • @ Xenon

      Comme vous avez tout compris !

      La foi religieuse est une croyance car nul n’a de preuves de l’existence d’un dieu.

      L’athéisme est également une croyance car nul n’a de preuves de la non-existence d’un dieu.

      La foi religieuse et l’athéisme sont donc les deux faces opposées et symétriques d’une même médaille et chacun contemple la face qu’il veut ou qu’il l’arrange.
      Et c’est tant mieux.

      Restent ceux qui vivent très bien sans médaille.


    • @ par i : Un dieu ou pas de dieu. Désolé mais je ne vois que deux possibilités. Votre troisième possibilité c’est quoi ?


    • En quoi l’athéisme est une croyance ? Je pense que c’est un peu du sophisme que de raisonner ainsi. C’est que tant qu’on a pas de preuve de l’existence de Dieu, aucune raison d’y "croire", c’est tout. Là où les croyants, sans preuve, y croient.


  • #1508829

    Peu importe que cela ai eu lieu au moyen-âge ou à la renaissance, que ce fut le fait de catholiques ou de protestants. La croisade des albigeois, qui ruina l’occitanie, fut bien prêchée par le pape, celle des pays Baltes par les Teutoniques idem, et j’en passe. L’église est rose, le christianisme est un monde de bisounours, on le sait bien.

     

    • #1508994

      Sublime commentaire, très joli sophisme
      Entre tout rose et tout noir, il y a le juste milieu et c’est la vérité.


    • Pour ma part, j’aime bien que certaines vérités soient rétablies.
      Cela permet d’y voir plus clair, même si la fin d’un mensonge sur une période particulière n’équivaut pas à un blanc-seing pour une quelconque autre période.


    • #1509104

      @Claire Colombi (ou Marion Sigaut, ce qui est idem)
      Il suffit de lire Jacques Brosse, Dominique Venner, Michel Pastoureau. On ne m’accusera pas de faire de propagande gauchiste sur le coup. Le christianisme est une religion du désert qui s’est imposé par le glaive dans la plupart des pays d’Europe. J’ai dit "la plupart" hein, pas tous. Et vos "martyrs", tels Boniface de Mayence, n’étaient en réalité que des bouchers venus "convertir" (c’est à dire "forcer à se convertir") des populations que vous devez forcément considérer comme "arriérées" vu qu’elles étaient encore Païennes.


    • Au 2ème siècle, Irénée de Lyon écrit son traité contre les hérésies, il fixe le canon de 4 évangiles et balance à la poubelle les autres écrits gnostiques.
      Pourquoi fait-il cela ? Il le fait parce qu’à partir du moment où il y a une révélation, il y a un dépôt de la foi qui doit être défendu. L’enjeu de tout cela, c’est le salut des âmes, or ce salut n’est plus assuré si l’erreur vient à s’immiscer trop profondément, et le catharisme n’est ni plus ni moins qu’une résurgence de la gnose.

      Dans le cadre d’une religion d’état sous la monarchie, il est normal que la vérité soit défendue, c’est d’ailleurs le rôle de l’inquisition de défendre cette vérité, elle n’est pas uniquement défendue par les armes, saint Dominique et d’autres vont aussi prêcher le véritable évangile.

      Le problème du mot inquisition, c’est qu’il est incroyablement connoté par toute l’action des lumières, certains romans, le cinéma. Il y a une imagerie populaire qui s’est fixée ainsi et c’est en grande partie le cinéma qui nous fait d’ailleurs croire que tout se situe au moyen-âge et notamment des chefs d’œuvre comme le 7ème sceau de Bergman, le nom de la rose d’Annaud, ou encore les visiteurs de Poiré.


    • Religion du désert ?

      Née et maturée dans une région qu’on appelle : Le Croissant Fertile !
      Dans la bible on y parle de bergers, de troupeaux, mais beaucoup d’huile, de vin, semences, vignerons, blé, ivraie, royaume, ville,...pas franchement désertique.

      Si vous retourniez dans l’antiquité vous seriez plus proche d’un hébreux que d’un gaulois.


    • Oui "du désert", jusqu’à preuve du contraire le mont Sinaï ne se trouve pas dans les Alpes et Jesus a été crucifié sur le Golgotha pas sur la butte Montmartre. J’imagine que mik entend surtout par là religion étrangère à l’Europe, aux peuples des forêts et des rivières. Lire aussi Robert Dun pour réaliser à quel point les Européens ont perdu et oublié qui ils sont en abandonnant leurs dieux de sang, le plus souvent par la force ou la ruse des évangélisateurs.



    • le plus souvent par la force ou la ruse des évangélisateurs.



      L’Église elle-même déclare les conversions forcées comme nulles...

      Quant au paganisme, il faudrait peut-être rappeler qu’il a, en tout temps et en tout lieu, fait la part belle à la superstition, à l’idolâtrie et au sacrifice humain.
      Oui, le Christianisme fut un progrès !


  • Je ne sais pas si Marion Sigaut en parle, mais il semblerait aussi que les sorcières aient été brûlées parce que elles faisaient de la concurrence aux médecins de l’époque.

    Un peu comme le docteur Henri Joyeux, qui n’a pas été brûlé mais qui a été radié.

     

    • Michelet (qui n’est tout de même pas une nullité...) écrit que les sorcières vivant dans la nature connaissaient bien les plantes, celles qui guérissent et celles qui empoisonnent .


    • Michelet était pire qu’une nullité : un menteur à peu près fou.
      Cela dit, quand il disait qu’il pleuvait et qu’il pleuvait, il lui arrivait de dire la vérité.
      Ca n’en fait pas un historien.


    • Titi répond à Marion Sigaud : L’histoire de la Révolution Française c’est quand même un monument (deux Pléiades), quand Albert Soboul terminait son cours à la Sorbonne sur les "Sans Culottes" il citait souvent pour conclure une phrase de Michelet : c’était la référence absolue...


  • Excellente vidéo, comme toujours !

    A bas les mensonges, les calomnies et les contre-vérités sur la France et l’Eglise, et merci à Christopher Lannes et à Marion Sigaut pour leur travail d’historien qui me fait aimer ce pays et son histoire de plus en plus à chaque fois !


  • Excellente vidéo, comme toujours !

    A bas les mensonges, les calomnies et les contre-vérités sur la France et l’Eglise, et merci à Christopher Lannes et à Marion Sigaut pour leur travail d’historien qui me fait aimer ce pays et son histoire de plus en plus à chaque fois !


  • Je viens de le regarder sur TVLibertés. De prime abord, à la lecture du sujet de la petite histoire, je n’ai pu m’empêcher que Christopher Lannes s’inspirerait de l’ouvrage de Marion Sigaut. Beau résumé et petit clin d’oeil humoristique de notre historienne maison sur le générique de la série des années 60 "Bewitched". Très sympa et qu’il plaira à Mme Sigaut.


  • 1233 => Le pape Grégoire IX promulgue la première bulle de l’histoire contre la sorcellerie ;
    1260 => Les inquisiteurs doivent s’intéresser aux "sortilèges et divinations", ordre du pape Alexandre IV ;
    1326 => bulle "Super Illius Specula" du pape Jean XXII : la sorcellerie devient une hérésie, mélangeant ainsi les deux notions. Les procès pour hérésie peuvent donc être des procès pour sorcèlerie.
    Nous sommes bien au Moyen-Age. Les choses ne sont pas si simple qu’il paraît !

    Toutatis

     

  • #1509035

    Les " Sorcières " étaient en général des sages femmes qui avaient une bonne connaissance des plantes , et étaient ainsi la " concurrence " du lobby big pharma naissant , et en ajoutant de la propagande , superstition et peur dans le mix ... on connait la suite ...

    On y est encore !!! ...

     

    • Quelles sont vos sources ?


    • #1509160

      ? ? Peut être mais vos sources ?


    • @ Marion :
      Ginzburg et Baroja sont les deux historiens spécialistes en la matière, ils dédouanent d’ailleurs l’inquisition et font des tribunaux séculiers les responsables des persécutions ( la plus forte ayant lieu aux XVII et XVIII ème siècles) mais ils analysent (par les compte rendus de procès) fort justement les origines socio-culturelles de la "sorcière" qui est le plus souvent une paysanne, une marginale baignée de traditions d’origine païenne (médecine et diverses connaissances et pratiques rituelles entre autres) elle représente la mémoire du paganisme populaire qui persiste encore à ces époques sous le vernis chrétien qui est fort récent.
      elle est le parfait bouc émissaire pour le petit peuple des villes quand il s’agit de trouver un responsable pour des phénomènes non expliqués (les épidémies autres autres)


    • #1509691

      C’est de l’info qu’on accumule au fil du temps , et je ne spécialise pas dans le domaine , donc les petites sources et tuyaux ( néanmoins sérieuses ) ici et là m’ont échappées depuis belle lurette , mais il y a un film Allemand pas très vieux et très recherché historiquement , basé sur la vie d’une sage-femme ( en fait un mélange de trois vies de trois sages-femmes ... pour le scénario ) qui montre bien comment le lobby pharmaceutique naissant de l’époque c’était allié avec l’église pour faire razzia sur toutes choses d’ordre médicales !!!


  • Merci pour ces courtes leçons d’histoire, toujours très intéressantes et souvent très déconcertantes !!!


  • Oui, mais on a le droit de multiplier les chiffres par 20...


  • A lire Claire Colombi et Marion Sigaut, l’église aurait les mains propres et les a toujours eues ainsi. Alors que nous savons que l’église instruisait à décharge, présidait aux séances de tortures et que c’est sur la base de ces aveux - extorqués de force- que les tribunaux laïques rendaient leurs sentences - la mort, inévitablement...
    et n’oublions pas les siècles de terreur politique et l’OBLIGATION de se convertir au catholicisme. Et même s’il n’y eut que 300 000 malheureuses brûlées vives, cela suffit à discréditer, pour toujours, le mythe de la " religion de l’amour "attaché au christianisme.

     

    • S’il vous plaît, La Pythie, ne mélangez pas le catholicisme et le christianisme. Les témoins de Jéhova sont chrétiens, les mormons sont chrétiens. Mettez les ensemble avec des catholiques et là, vous verrez le résultat !

      Synthétiser peut être une bonne chose, à condition de ne pas caricaturer.

      Par contre, je pense qu’il y a autant de bonnes raisons pour se méfier des accommodements de l’histoire "officielle" qu’il y en a de se méfier d’un nouveau "romantisme" religieux qui écarte aussi ce qui le gêne.

      Toutatis


    • L’Amour en question, c’est d’abord l’Amour de Dieu (du Dieu trinitaire Chrétien) d’où découle l’amour de son prochain qui est à cette image. Quiconque est hors de cette relation à Dieu ne peut le faire intervenir dans la conversation, car il ne parle pas de la même chose. L’amour, pour un chrétien, ce n’est pas une sympathie spontanée ou je ne sais quel sentiment femelle et multidirectionnel. On laisse cette niaiserie aux néo-païens. L’amour, ce n’est pas tolérer les erreurs de celui qu’on aime. C’est surtout lutter contre ces erreurs, sans complaisance, sans crainte des hommes. Nous ne voulons pas êtres vos "copains", nous voulons être vos serviteurs ou vos maîtres, selon l’approche qui nous paraît la plus charitable (contexte, époque, sujet...). Et quand on fait face à une révolte qui elle, a clairement l’intention de saper, nous pouvons sans problème distribuer la charité à coup de triques.

      2eme chose, cet amour, qui peut bien sûr s’exercer envers le païen, est recommandable à chacun, individuellement.
      La politique chrétienne, qui a une visée collective, se place d’un autre point de vue.
      Dire non (politiquement) aux migrants, ce n’est pas la haiiiinnnne de l’autre, c’est l’amour de la France, de la paix publique, de la cohésion d’un peuple que l’on souhaite voir durer.
      Cela n’empêche pas de filer INDIVIDUELLEMENT une piécette ou d’offrir un repas au syrien que l’on croise, en attendant que l’Etat fasse le boulot. Cela a déjà été dit 100 fois ici ou ailleurs, et vous ne progressez pas. Plutôt que de nous faire perdre notre temps, si ce sujet ne vous intéresse pas allez voir ailleurs. Sinon, lisez du sérieux, et revenez quand vous aurez une contradiction qui pourra nous élever. Pour l’instant c’est le raz des pâquerettes.

      L’amour ne s’oppose pas à la justice. Aimer son prochain, c’est haïr le péché. C’est notre tiédeur que nous cachons bien souvent derrière nos gages de tolérance. C’est des accommodements avec nous même, la crainte du conflit ou du désamour des hommes qui nous poussent à concilier. Tout homme normalement constitué doit sentir la valeur d’une parole droite, inflexible, et qui ne varie pas. Les saints, jusqu’à la mort,ont été les fourreaux admirables de cette épée droite qu’est le Verbe de Dieu.

      PS : Si l’oeuvre merveilleuse qu’est la France est en partie dues au bottage de fesses de toute une panoplie d’agitateurs publics ou de sectateurs hystériques, je m’assois dessus, tranquillement.


    • #1509358

      C’est marrant toujours la même technique, utilisé plus haut par un autre que vous…
      Nous faire dire ce que jamais nous n’avons dit.
      Un millions de sorcières brûlés par l’inquisition est un mensonge.
      Bienvenue dans la monde réel ou tout n’est pas noir et tout n’est pas blanc.
      Dans son livre, Marion Sigaut parle abondamment de l’histoire de Conrad de Marbourg, inquisiteur qui commit d’affreux crimes. Je pourrais rajouter Robert le Bougre qui sema la terreur en bourgogne, évoqué également par Régine Pernoud.
      Vos sophismes sont puérils. La vérité vous intéresse ? Parce que si la réponse est non continuez à nous calomnier, gratuitement et sans argument cela semble grandement vous amuser. La sortie du bac à sable c’est par où ?


    • @ la pythie,
      tu manques aussi d’objectivité, l’Eglise n’est pas blanc bleu mais pas non plus ce que tu avances.
      que l’Eglise ait condamné dogmatiquement les hérésies, c’est normal pour une institution dogmatique, cela ne veut pas dire qu’elle ait été le bras séculier de cette condamnation.
      La condamnation du catharisme par Bernard de Claiveaux est purement théologique ,il craignait de se faire déborder à gauche alors qu’il réformait l’institution monastique).
      Et si tu te penches sérieusement sur le problème, tu verras que ce sont les pouvoirs séculiers qui ont, pour des raisons essentiellement politiques utilisé ces condamnations pour faire leur petite cuisine.
      La torture par l’inquisition est un vaste pipeau, la torture était une pratique purement laïque et ordonnée par des tribunaux laïcs (sauf exceptions rarissimes chez les protestants entre autres mais aussi quand les "hérétiques" devenaient un danger pour la paix sociale).
      Pour preuve : les archives de tous les procès où on comprend bien qui est qui et tu verras que l’inquisitioin était toujours dans la conciliation et la peine symbolique (prononcée mais non exécutée cf giordano Bruno) et parfois en pleine opposition avec les tribunaux laïcs. mais pour ça il faut aller aux textes, mais ça c’est pas à la mode de nos jours (t’inquiêtes, j’ai pensé aussi comme toi dans ma jeunesse ).
      Cela dit je reconnais que l’Eglise a profité de la justice et du bras séculier laïc pour arriver à ses fins idéologiques.


    • À untel...
      le christianisme, dont j’ai déjà démontré l’origine plus que douteuse, est une simple métaphysique ( l’amour de son prochain, la grâce, l’immortalité, de l’âme etc...) or, une idée,sans la force pour l’appuyer, ne vaut rien. S’il n’y avait pas eu le glaive de l’Empire romain pour l’établir puis les armées des monarchies européennes pour le consolider, le christianisme n’aurait jamais percé.
      Que vous le vouliez ou non, il y a dés l’origine toute la coercition de l’Etat pour imposer le christianisme, qui n’est devenu religion de l’amour de son prochain qu’à l’orée du XIX éme siècle ; auparavant, il était trop compromis avec l’Etat pour paraître autre chose que le volet spirituel du pouvoir...pour finir, votre dernière phrase est terrible de mépris pour les centaines de milliers de malheureuses qui ont péri sur le bûcher. C’est pas trés chrétien, comme attitude , hein ?


    • A Paramesh...
      les hérésies condamnées par l’Eglise, ce sont les opinions qui n’allaient pas dans le sens voulu par la dite Églises, c’est bien ça ?
      A l’époque, l’Eglise se reposait sur le pouvoir royal et inversement ; le temporel soutenait le spirituel tels deux gerbes de blé. Et si le christianisme s’IMPOSA dans toute l’Europe, ce fut évidemment au prix d’un terreur politque inédite dans l’histoire du continent. Je maintiens que ce n’est qu’au XIX eme siècle que le christianisme devient religion de l’amour de son prochain, une fois qu’il avait perdu tout pouvoir politique...


    • @ la pythie, tu devrais t’intéresser à l’action de l’Eglise ( les premiers : Antonio de Montesinos puis Las Casas ) pour défendre les indiens d’amérique des monstruosités commises par les conquistadores. Tous ces prêtres n’ont jamais pu infléchir d’un iota la politique de génocide des rois d’Espagne. alors la main mise de l’Eglise sur le roi très catholique, tu repasseras. A chaque fois que l’Eglise a été en opposition avec les pouvoirs séculiers, elle a perdu (Gallicanisme, Anglicanisme).
      Dis toi bien que dans l’Eglise il y a toujours eu du bon et du mauvais et ce à toutes les époques.
      mais une chose est sûre, cette religion a évité le pire. sans elle la barbarie européenne aurait été encore plus terrible. donc le bilan même s’il n’est pas parfait , loin de là, est malgré tout plutôt positif


  • Y’a t’il un seul sujet, en ce bas monde, où on ne nous aurait pas menti ?

     

  • Vous abordez l’Histoire comme l’on regarde une nature morte. Oui c’est un bon entrainement pour l’instant où vous mourez en vérité.

    Vous regardez l’Histoire selon la connaissance au lieu de l’unir à la participation.

    Vous la percevez en vous appuyant sur des supports extérieurs, authentiques ou falsifiés, à les croire plus fiables que ce que vous portez en vous ;

    A savoir, la vôtre, celle de votre famille, de votre culture, de votre civilisation, de l’humanité... jusqu’à l’origine.

    Pas de Savoir sans Pensée, penser l’Histoire sans savoir une bricole ou deux relative(s) à la pensée, c’est... ce que vous voudrez... qui ne mène à rien induisant une leçon salutaire de l’Histoire.


  • #1510266

    Que l’Inquisition n’ait pas été aussi meurtrière que ce qu’avancent certains historiens peu scrupuleux du XIXeme et début XXeme, soit. Et cela ne fait plus vraiment l’objet de débat aujourd’hui. Il reste cependant qu’il y a eu des condamnations à mort nombreuses ,de l’ordre de plusieurs milliers, et je ne vois pas en quoi ce serait un crime mineur ! On parle là de personnes tuées pour leur foi !
    C’est un crime abject, point barre.

    Ce que je ne comprends pas, c’est cette volonté de vouloir absolument remettre en selle le catholicisme. À croire que cette religion est indépassable. Non mais sérieusement vous croyez quoi ? Que ce qui a précédé n’était qu’un brouillon ? Et ce qui vient et viendra est d’avance dans l’erreur ?!

     

    • Il ne s’agit que de remettre en selle la vérité, celle que malmènent les menteurs qui nous gouvernent.
      Rien d’autre.
      Si, dans cette entreprise, la religion catholique s’en trouve grandie, ça n’a pas à déranger les défenseurs de la vérité.
      Les menteurs ne sont pas à chercher uniquement à partir du XIXe siècle, ils ont abondé toujours et, après un XVIIIe siècle de Lumières particulièrement gratinées en matière de manipulation, ils sont arrivés au pouvoir à la Révolution.
      Ils y sont encore.
      Au fait, d’où tirez-vous le chiffre de plusieurs milliers de morts par l’Inquisition ?


    • #1510477

      @MS

      Jean Sévilla, peu suspect de "christianophobie", parle de 10 à 12 000 morts de l’Inquisition.


    • #1510481

      Ayant répondu à votre question, je vous remercie par avance de répondre cette fois HONNÊTEMENT à la mienne sur le catholicisme.


    • @Patriote syndiqué
      Ce n’est pas la peine de mettre des majuscules à honnêtement ni même de me demander de répondre honnêtement. Cette façon de faire est insultante à mon honnêteté.
      Je note que votre source est Jean Sévilla. Comme je ne connais pas ses sources, je ne saurais vous dire si l’information est juste ou non. J’ai pu noter à différentes reprises des inexactitudes dans ses ouvrages (notamment sur les Lumières), inexactitudes que je ne mets pas sur le compte d’une supposée malhonnêteté de sa part, mais d’une mauvaise connaissance de certains dossiers.
      Enfin, quelle est la question que vous me posez concernant l’Eglise catholique et à laquelle vous me demandez de répondre ? Je crains de n’avoir pas compris et j’aimerais que vous la reformuliez.


    • #1510859

      Désolé si vous avez pu vous sentir insultée par l’emploi de majuscules. Pour ce qui me concerne les arguties dont vous avez fait usage pour répondre à mes questions toutes simples sur le catholicisme (si si si, vous avez parfaitement compris) relève également de l’insulte.

      Merci néanmoins pour votre non réponse. Ceux qui savent lire y trouveront confirmation, une fois de plus, de la nécessité de se protéger de cette religion, tout au moins de ses membres "conscients" (on ne parle pas là bien sûr des catholiques lambda de naissance, qui ne comprennent goutte à ce fatras).



    • À croire que cette religion est indépassable. Non mais sérieusement vous croyez quoi ?
      Que ce qui a précédé n’était qu’un brouillon ? Et ce qui vient et viendra est d’avance dans l’erreur ?!



      C’est ça la question ? Et je suis censée y comprendre quelque chose ?
      Je suis désolée, je suis historienne et je peux apporter des réponses à des questions claires, si j’en ai la réponse.
      Et je ne vois là rien, ni qui soit de ma compétence, ni qui soit en rapport avec la vidéo de Christopher Lannes sur l’Inquisition et la chasse aux sorcières.


  • #1510783

    Certains commentaires sont vraiment incroyables ..
    On vous explique, que les protestants sont ceux qui on le plus brûlés de sorcières. La Suisse, et autour de Genève notamment , est le pays ou il y a eu le plus de victimes en comparaison avec le nombre d’habitant…
    Mais non, il faut blâmer l’ Eglise catholique de la répression sanglante, certes, du catharisme, plusieurs siècles avant ces évènements. Quelle est le rapport ?

    Votre vision de la tolérance et de la laïcité est simpliste, vous auriez été voir un cathare en lui disant "Je ne crois pas en Dieu", c’était un coup de fourche dans la mouille.

    Et alors le pire c’est de faire sa victime genre, l’église nous a fait beaucoup souffrir. Moi aucun inquisiteur n’est jamais venu me terroriser, vu qu’ils sont morts et desséchés depuis un bail. Nan sérieux, l’église catholique elle vous doit combien pour toute la souffrance qu’elle vous a fait endurer, et qui s’est transmis de génération en génération par le sang qui coule dans vos veines… c’est le moment de faire un petit billet.

    Le catharisme, était une hérésie qui toucha les hautes classes de la société, nobles, très gros bourgeois, marchands et les riches artisans, notamment les tisserands etc. Ils commirent et commanditèrent des actes de terrorisme, des assassinats, pillèrent des abbayes, brulèrent des églises… Alors le couplet sur " on les condamné parce qu’ils exerçaient leur liberté de penser…"

    Dans la liste des condamnés à la torture par Bernardo Gui, il y a Bernard Délicieux, un nécromancien kabbaliste, qui tenta d’empoisonner le pape et fomenta un complot contre le roi qui fut déjoué à la dernière minute… Condamné à la prison à vie parce qu’il voulais juste penser différemment ?

     

    • "Ils commirent et commanditèrent des actes de terrorisme, des assassinats, pillèrent des abbayes, brûlèrent des églises… Alors le couplet sur " on les condamné parce qu’ils exerçaient leur liberté de penser…"

      Oh la la, ils devaient être vraiment méchants ces cathares. Eh ben vous savez quoi ? Leurs crimes n’avaient rien de particulier dans le sens que tout le monde s’adonnait à ce genre de méfaits y compris...l’église catholique mais à une échelle bien plus grande et sous couvert de prétextes (théologiques) bien plus tordus.


    • #1511787

      à gelindo



      Oh la la, ils devaient être vraiment méchants ces cathares



      Qui a dit qu’ils étaient méchants ? Sommes nous sur er ou sur un forum d’ados pré pubères ?
      Si demain vous avez envie d’aller brûler un commissariat, (vous avez peut être de très bonnes raisons), et que vous vous faites choper, bah c’est le jeu ma pauvre Lucette
      Quand l’ Eglise catholique fête ses martyrs qui refusèrent de se soumettre à l’ordre social romain, elle loue leur courage, elle n’accuse ni les lions ni les Romains d’avoir été de gros vilains... Il était tout à fait normal que le pouvoir romain sévisse...

      Les cathares et les templiers sont les héros de la franc maçonnerie la plus satanique depuis deux siècle au moins ... ce n’est pas en soi un indice ?


    • #1512557

      Ne vous en déplaise Claire on ne peut que donner raison à Gelindo et votre réponse semble effectivement infantile avec ce souci constant de classer les personnages historiques en bons ou méchants... et on ne parle même pas des déclarations à l’emporte-pièce sur la FM ou les "kabbalistes nécromanciens". On a envie de vous demander d’où vous sortez ce genre d’affirmations sur des sociétés sensées être secrètes... si elles existent d’ailleurs (par pitié par la pirouette "j’ai beaucoup étudié pour le savoir et cela ne se résume pas en quelques mots, et toi qui es-tu pour oser demander cela en se cachant derrière un pseudo, etc...).

      A vous lire, on ne comprend qu’une chose : l’Eglise tué mais si peu ! et uniquement de viles créatures diaboliques... bref votre Seigneur c’est pas Dieu mais l’Eglise... Affligeant.


  • Il y a une grande différence entre accumuler des informations et les stocker dans un coin de son cerveau et l’état d’être permettant l’accès à la véritable connaissance par le biais de la Conscience Intégrée : la Sagesse....

     

    • #1514437
      le 19/07/2016 par SOLUS’FION VENT DES UNS
      La Petite Histoire – La chasse aux sorcières et l’Inquisition

      Savons-nous vraiment si le cerveau est une zone de stockage ou un organe de liaison ?

      Si l’on est attentif à cette multitude de pensées qui nous traverse, on voit avec clarté que certaines d’entre elles, parfois, qui furent là, denses, à un instant - dans la sensation d’un impossible oubli - n’y sont plus dans un temps rapproché ; à n’être de passage, le temps d’une communication. Et, que seul un effort de concentration permet de restituer, l’inutilité de se souvenir que cela n’est plus.

      C’est à croire... Plus on les intègre et plus la conscience s’en vide. Et ce qui pesait son(t) poids à la saveur d’une plume.

      Seulement, il y a toujours un emmerdeur pour remplir la coupe d’inessentiel et faire son crâneur !


    • Chère boîte noire,

      Demandez à la partie gauche de votre cerveau s’il vous est possible de la mettre un peu en veilleuse... Vu l’étendue confuse de votre pensée à vouloir maîtriser ce qui vous échappe totalement, il semble évident que parfois rester à sa place vaut mieux que de tendre le bâton pour se faire battre. Mais il est vrai qu’à sept forces de l’esprit on ne doute de rien, surtout pas de sa médiocrité à vouloir fanfaronner là où il serait préférable de se taire, à défaut de se terre...

      Bon courage


Commentaires suivants