Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

La société qui assurait la sécurité du Bataclan se voit retirer son agrément

Par le Conseil national des activités privées de sécurité, présidé par Alain Bauer

Voici un extrait tiré du livre qui fait fureur actuellement, Bienvenue Place Beauvau. Il traite des rapports de la haute police, du renseignement et de la politique. Il y est évidemment question d’Alain Bauer, personnage centre dans la France de la sécurité, ce mélange entre économie, information et politique. Ce qui est très différent de la sécurité des Français.

 

JPEG - 44.8 ko
Alain Bauer, le monsieur Sécurité de Sarkozy puis Valls

 

En revanche, AB [le nom de la société d’Alain Bauer, NDLR] estime ne pas être la cible de l’affaire Gardère, du nom de cet ancien flic de la Sarkozie, devenu préfet, puis directeur du Conseil national des activités privées de sécurité (CNAPS).

Ce dernier est perquisitionné en 2015, mis en garde à vue et suspendu de ses fonctions pour des soupçons de corruption. Or Alain Bauer préside le CNAPS. Avec Gardère, ils accordent – ou non – des agréments à des centaines de sociétés de sécurité et de gardiennage.

Tous deux francs-maçons, Bauer et Gardère se connaissent depuis des années. Quand il était directeur départemental de la sécurité des Hauts-de-Seine, Gardère a prêté main-forte à Bauer pour ses audits.

Propulsé sous Sarkozy directeur adjoint du cabinet du ministre de l’Intérieur, Claude Guéant, il a également nourri le Livre blanc sur la sécurité publique que AB a cosigné avec le préfet de police d’alors, Michel Gaudin. Et c’est encore lui qui a mis en musique le CNAPS, une idée que Bauer a soufflée à Sarkozy.

Cette petite introduction permet de considérer ce qui suit sous un autre angle.

- La rédaction d’E&R -

 


 

Selon nos informations, Orso Sécurité, la société qui assurait la sécurité au Bataclan s’est vu retirer son agrément la semaine dernière par le conseil national des activités privées de sécurité (CNAPS) pour une durée de 5 ans avec une amende de 75 000 euros.

 

Les faits remontent à novembre 2015 une semaine après l’attentat du Bataclan. La société est alors contrôlée dans deux boites de nuit du IXe et XIVe arrondissement. Des manquements aux procédures de sécurité auraient été recensés.

[...]

Le rapport pointe « un manque de vigilance » de la société Orso « par rapport à la sous-traitance » des entreprises également présentes sur le site.

[...]

Selon plusieurs sources, trois des sept agents présents le 13 novembre 2015 dans l’enceinte du Bataclan afin d’y assurer la sécurité, « n’étaient pas autorisés à exercer une activité de sécurité privée ». D’après les mêmes sources, deux d’entre eux n’étaient pas titulaires d’une carte professionnelle, le dernier avait lui vu sa demande de délivrance de carte rejetée. Contacté à plusieurs reprises ce vendredi, la société de sécurité restait injoignable.

Lire l’article entier sur m6info.yahoo.com

Origines et puissance de la franc-maçonnerie, à découvrir sur Kontre Kulture

 

Alain Bauer, au carrefour de tous les lobbies, voir sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

11 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • "le dernier avait lui vu sa demande de délivrance de carte rejetée"

    Cette déclaration est assez étonnante sachant que la formation de sécurité est ouverte à n’importe qui et que n’importe qui l’obtient.
    J’aimerai bien savoir pourquoi ? Et j’aimerai surtout savoir si le gérant de Orso sécurité était au courant de la présence de ces gens au Bataclan ? Qui devait donc faire partie de ses effectifs ? ...
    J’ai comme un gros doute la dessus !

     

  • J’ai lu il y a quelques années, un petit livre d’un sociologue français qui avait étudié l’insécurité dans les villes de France, la répartition des forces de l’ordre dans les quartiers bourgeois de Paris et la banlieue, etc. et fait l’inventaire des entreprises de sécurité. Constats : 1) les forces de l’ordre sont beaucoup plus nombreuses en centre-ville (protéger les riches) qu’en banlieue (lieu dit de "délinquance", pourtant) ; 2) la majorité des sociétés de sécurité sont la propriété de membres de la communauté organisée ; 3) l’insécurité est organisée volontairement, afin de permettre au pouvoir de se doter de moyens répressifs plus importants (pour prévenir toute explosion sociale de la banlieue) ; 4) l’insécurité est un secteur qui profite aux entreprises de sécurité plus qu’elle ne nuit aux Français !

     

    • Chaque pays a sa specificite, telle I’talie ou certaines banques influantes ordonnaient via la Police, l’abandon durant quelques annees de quartiers "bourgeois", et rafler la mise en plus value (Milan, Rome...etc) ! Moins risque que la roulette au Casino ou certaines Start-Up.
      La violence n’est jamais perdue pour certains puissants !


  • Carte pro ou pas, devant une kalachnikov, tu lèves les mains....et tu meurs !


  • Qu’en est-t-il des allégations du chanteur du groupe qui avait remarqué les terroristes avant que les portes ne s’ouvrent. Selon ses dires, il avait demandé qu’on les vire. Si c’est vrai, les armes étaient déjà chargées et cachées dans les locaux sinon comment auraient ils eu accès à celles-ci sans se faire remarquer ? Qui les avaient autorisés à entrer avant le concert ?


  • Le Conseil national des activités privées de sécurité (CNAPS) est bien un exemple de mainmise de l’Etat avec création de postes à l’appui. Petit à petit, des pans entiers de la société civile passent indirectement sous contrôle de l’Etat. Bilan : augmentation des dépenses publiques et les intérêts des citoyens sont moins bien défendus.
    Autre exemple : la ministre de la santé a décidé par décret qu’une instance payée par le ministère représenterait dorénavant à elle seule les "usagers du système de santé". Bien sûr, cette instance est censée être représentative des multiples associations de terrain...
    Il y a bien d’autres exemples...


  • On fait payer les petits... Comme ça les responsables ont les mains propres.


  • Du vent, pour brouiller les pistes !


  • Alain Bauer est tellement intouchable, il en a tellement rien à foutre, que c’est la seule personne au monde à pouvoir se permettre de porter la moustache d’Adolf Hitler en toute impunité.


  • Les agents de sécurité sont balancés d’un endroit à un autre dans des horaires improbables, et comme le disait un commentaire plus haut, face à une kalashnikov, ils auraient fait quoi ?
    Le plus inquiétant reste le temps d’intervention des services de police car si je me souviens bien, il s’est passé environ 2 heures avant la moindre intervention dans la salle, sans compter les 3 militaires armés qui refusaient d’intervenir car ils n’avaient pas reçu d’ordre.
    Le gros du problème est là.