Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Le Système vote pour une finale François Fillon – Manuel Valls

D’où Marine Le Pen est absente

Prophétie autoréalisatrice ?

 

Un vrai Trump français – c’est-à-dire un candidat populiste dans l’âme – ne doit pas parvenir aux commandes. Alors on fabrique de faux Trump, avec des discours adaptés.

On y arrive tranquillement, mais sûrement : les « mous » des deux camps de l’Alternance (Juppé et Hollande) sont éliminés, et remplacés par des « durs » (Fillon et Valls), qui sont plus susceptibles de prendre des points à Marine Le Pen, afin de l’éliminer dès le premier tour.

Ingénierie en marche, les médias commencent à prêter main forte à ce scénario qui permet au Système de se protéger de toute mauvaise surprise populaire... La preuve avec l’article du Point qui suit. Et cet extrait du Monde daté du 27 novembre 2016 :

Le Premier ministre observera de près la primaire qui se tient ce dimanche entre François Fillon et Alain Juppé. « Fillon, si c’est lui, sera un adversaire très sérieux pour la gauche. Je veux insister sur cela : nous vivons dans un nouveau paysage politique marqué par le tripartisme : la droite, l’extrême droite, et la gauche qui est fracturée. (...) Si nous ne mettons pas l’extrême droite sur la touche dès le premier tour, ce sera un big bang politique, aux conséquences lourdes pour la France ». Il dit « refuser que l’extrême droite » soit « la première force » à s’opposer au vainqueur de la primaire à droite et prévient que « la primaire du PS ne doit pas se résumer à de petits calculs d’appareils ».

L’annonce pure et simple de sa candidature par Manuel Valls, et de son lâchage du président, devenu un véritable boulet pour les élections.

- La rédaction d’E&R -

 


 

Face au nouveau chef de la droite, largement vainqueur de la primaire, l’actuel Premier ministre paraît le mieux armé pour incarner la gauche.

 

JPEG - 88.1 ko
On attend la confirmation du CRIF pour le "choix" des deux "bons" finalistes en 2017

 

À gauche toute ! Maintenant que la droite a désigné haut la main François Fillon comme son champion, à la gauche de se prononcer – et de tenir la rampe et les « sunlights » avec le même succès. Qui face au nouveau chef de la droite ? On le saura définitivement le 29 janvier, à l’issue du second tour de la primaire de la gauche. Emmanuel Macron est sorti du bois, François Hollande s’apprête à le faire, et Manuel Valls se dévoile de plus en plus. On comprend pourquoi : sur le papier, il paraît le plus à même d’incarner la gauche face à la droite Fillon. Du moins, il semble le plus en situation pour réaliser le même coup électoral que Fillon à droite. Voici pourquoi, en cinq raisons.

 

1. La mémoire Clemenceau

Il est le « mentor » historique et idéologique de Manuel Valls. Et l’homme est né en Vendée, à Mouilleron-en-Pareds, il y trouva refuge à la fin de sa vie dans une maison de campagne à Saint-Vincent-sur-Jard (ornée d’un jardin dessiné par son ami Claude Monet) qui se visite aujourd’hui. Le « Tigre » était très vendéen et il reste une référence politique pour la gauche locale. Georges Clemenceau incarne parfaitement l’autre France de l’Ouest, celle des « bleus » républicains dont le choc idéologique se poursuit encore de nos jours avec la droite conservatrice, qui défend les valeurs traditionnelles, l’autorité, le travail, la hiérarchie sociale, soit ces valeurs qui ont sous-tendu la vague ayant porté François Fillon comme chef de son camp.

 

2. La matrice historique

Bien plus que ses rivaux à gauche, Manuel Valls est porteur lui aussi d’un « récit national » – comme dirait François Fillon. Il n’a eu de cesse depuis longtemps de souligner, dans des discours à l’éloquence très Troisième République, les marqueurs idéologiques traditionnels de la gauche républicaine, laïque et sociale – et que l’on retrouve à l’œuvre historiquement dans la France de l’Ouest. Entre les deux tours de la primaire de la droite, au cœur de la « vague Fillon », Manuel Valls consacrait un discours très « présidentialiste » – mais peu entendu alors – au musée de l’Immigration à Paris, dans lequel il célébrait le multiculturalisme.

Être français, lançait Manuel Valls, c’est « être fier devant Le Mont-Saint-Michel, les îles du Ponant ou la mosquée de Paris », aimer les vers de La Fontaine, le théâtre de Pagnol ou « aimer son pays natal comme Césaire », Albert Camus et Kamel Daoud, ou encore le musicien Bizet, mais aussi le rap, le raï et le slam... Et il faisait siens les mots de Romain Gary sur la France, ce pays « où tous les rêves se réalisent vraiment  ». Un combat présidentiel entre Valls et Fillon, c’est l’affrontement entre deux traditions historiques françaises qui, depuis la création de la République (4 septembre 1870), ont forgé notre nation.

 

3. Le questionnement intime

C’est l’autre élément qui rapproche la psychologie de Manuel Valls de celle de François Fillon. Sur le plan spirituel, on ne peut pas dire que François Hollande et Nicolas Sarkozy aient témoigné de fortes interrogations intimes. On ne connaît à François Hollande aucune appétence pour ces sujets, et il témoigne même d’une certaine désinvolture qu’il partage avec Nicolas Sarkozy.

Lire la suite des « raisons » sur lepoint.fr

Un maître, deux stratégies pour 2017, lire sur Kontre Kulture

 

L’organisation du match de boxe truqué Fillon/Valls, voir sur E&R :

 






Alerter

87 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #1611629

    Ceux qui espérait voir Marine L.P présidente de la république commencent à se poser des questions. Brutal. Celle qui a flingué son propre parti en ostracisant ce génie politique qu’était son père et détruit en 1999 tout l’appareil militant du FN et qu’on ne reverra plus, qui en a fait une parti d’électeurs ruraux égarés, va en être pour ses frais. La jouissance solitaire du pouvoir, c’est pas politique.

    Les réseaux immarcescibles des notaires de province et des fournées de sphinges et de mémères de sacristies vont tout emporter comme un tsunami noyant les plages de Perros-Guirec et du Pouldu.

     

    Répondre à ce message

  • #1611659
    Le 28 novembre à 19:59 par jojo l’affreux
    Le Système vote pour une finale François Fillon – Manuel Valls

    Pour reprendre une terminologie à la mode, cet article du point m’a vraiment donné la nausée. M.Jérôme Cordelier est mur pour le bois de Boulogne à mon avis vu son remarquable travail de fabrique de l’opinion, absolument pas crédible pour un sous quand on a décroché de la doxa dominante, c’est là qu’est sa vraie place.

     

    Répondre à ce message

  • #1611689

    Valls c’est la hillary "française" c’était déjà la fin et la soumission complète de la France, avec valls comme président c’est la confirmation.

     

    Répondre à ce message

  • #1611741

    Chaque chose en son temps.
    De la même façon que les 2 favoris, Sarko et Juppé ont été éliminés avec la primaire de la droite, Valls et Hollande peuvent être éliminés de la vie politique française et ce sera un bien pour la France.
    C’est la bonne occasion pour Dieudonné ou Soral de tester leur influence politique : nous demander l’aller voter en janvier contre Valls et Hollande .

    Ensuite nous attendrons avril, paisiblement .

     

    Répondre à ce message

  • #1612020

    Fillon a été choisi par le Nouvel ordre mondial pour battre MLP au second tour. Et, malheureusement, il gagnera, car il n’y a pas plus imbéciles que les peuples régis par le capital !

     

    Répondre à ce message

  • #1612028
    Le 29 novembre à 07:42 par Ignorentus
    Le Système vote pour une finale François Fillon – Manuel Valls

    Que MPL ou le Maître d’hôtel soit au second tour, dans les 2 cas, Fillon va les éclater.
    Avec toutes critiques qui peuvent lui être attribué, il a la stature d’un homme d’état, c’est ce qui va faire la différence.
    En France, nous avons gardé une certaine culture aristocratique, c’est pourquoi, par sa personnalité, il va l’emporter.

     

    Répondre à ce message

  • #1612132
    Le 29 novembre à 10:46 par Louis Delga
    Le Système vote pour une finale François Fillon – Manuel Valls

    Ce sera François Fillon/Marine Le Pen, évident. Comment peut-on croire que Valls, cet individu antipathique et incompétent que tout le monde déteste, pourrait réunir pléthore de suffrages en sa faveur ? Allons soyons sérieux...

     

    Répondre à ce message

  • #1612558

    Quel intérêt de mettre 2 candidats identiques en tout points : libéraux radicaux avec le mépris de la classe moyenne (vous noterez que je ne dis pas que les deux ont une tête de con et de truand ça vient sans doute des clichés

     

    Répondre à ce message

  • #1612700

    Il y a peut être une autre hypothèse. Un second tour lors des primaires de la gauche valls Montebourg
    dans lequel Montebourg passe de justesse. Ou Montebourg essait de faire du philippot pour affaiblir le front national... Hypothèse crédible ?

     

    Répondre à ce message

  • #1615159

    Vous aviez l’air de soutenir Trump. Dans ses déclarations, Valls a eu l’air plutôt content de cette victoire puisque peut être que Hollande misait sur la victoire de Clinton avec qui il avait des relations déclarées (avec son équipe). Sur une chaine câblée russe (visible sur fibre orange) des pubs sont adressées aux russes de 2 pays, Allemagne et Israel, avec des numéros de téléphone accédant à cette chaine de ces pays. Cela veut dire qu’il y a un nombre considérable de russes en Israël et donc qui ne peut être pas faire de la Russie un pays anti sioniste. Dans le film « l’enquête » avec Clive Owen (certes, ce n’est qu’un film) est montré la peut-être vérité à savoir que la Russie utilise l’anti sionisme de l’Iran pour lui vendre des armes mais que la Russie sait obsolètes avec la complicité de la Turquie et d’Israel (qui controle TOUTES les ventes d’armes dans le monde ?).
    Cela peut peut etre se voir dans les déclarations anti Iran de Trump avec une volonté affichée de renouer avec la Russie.
    Je n’ai de réponses à rien mais peut être que Clinton était profondément moins sioniste que Trump malgré ses actions et déclarations (via l’influence de Huma Abedin). Certes, il y a eu la Lybie mais peut etre s’est elle dit que sans soutenir cette guerre, elle ne pouvait etre élue et donc controler à jamais son pays puisque personne aux USA n’a les réseaux pré chute du mur pour faire face à Poutine.Peut etre que la Russie exerce un controle sur Trump via... sa femme (voir sa famille et antécédents...). Poutine est connu pour manipuler certains via leur sexualité débridée...(lire l’excellent "poupées russes" qui parle du Kazakstan, je ne me rappelle plus de l’auteur). On peut imaginer DSK bosser en Russie en ce moment...
    Dans le livre « Histoire secrète du Mossad » de Gordon Thomas est explicité que l’affaire de Lewinski était encouragée par Israël contre les Clinton favorables à un accord de Paix que ne voulait pas Israël (Oslo).

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents