Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Le député PS Christian Assaf exige des poursuites contre les opposants à la mise en place de la Théorie du genre à l’école

Par la rédaction d’E&R

Le député PS de l’Hérault Christian Assaf (photo ci-contre) demande au ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, de poursuivre en justice les personnes à l’origine des « rumeurs » d’un « prétendu enseignement » de la théorie du genre.

« Ces rumeurs infondées, devenues une croisade nauséabonde, sont responsables de troubles à l’ordre public évidents et conduisent au non-respect de l’obligation de scolarisation des enfants. Il me semble important que les personnes et mouvements à l’origine de cet appel et de ces mensonges soient recherchés et poursuivis, au-delà des enfants, c’est la République qui est attaquée et c’est donc à la République de répondre ».

Désireux de se faire remarquer par la communauté gay, cet ancien directeur de cabinet du maire de Montpellier Hélène Mandroux (qui célébra le premier « mariage » homosexuel en mai 2013), habitué des références aux heures les plus sombres, alors que le débat sur le « mariage pour tous » avait lieu à l’Assemblée nationale, avait lancé à l’opposition que « le temps du triangle rose est terminé [1] ! »


 

Depuis vendredi dernier, le pouvoir s’affole devant le succès rencontré par les JRE (Journée de retrait des écoles) et tente par tous les moyens d’étouffer ce sursaut citoyen, en travestissant la réalité avec l’aide des médias, en parlant de « rumeurs » et de « mensonges », répandus par des « groupuscules d’extrême-droite révisionnistes... ».

Vincent Peillon a demandé à ce que les parents qui ont participé aux JRE soient convoqués par les chefs d’établissements des écoles où sont scolarisés leurs enfants.

 

Ainsi le rectorat de l’Académie de Lyon a fait parvenir aux enseignants un courriel destiné à les rendre complices du mensonge d’État que constituent les propos du gouvernement à ce sujet :

Alors que l’actualité est agitée concernant la question du genre et que le mouvement JRE (Journée de retrait des Enfants des écoles) opère des amalgames grossiers, je me permets de faire quelques précisions sémantiques et contextuelles :

1. Il n’existe pas de « théorie » du genre : cette expression est le résultat d’une traduction erronée de « gender theory » employée par les anglo-saxons. Il s’agit en réalité des « études de genre » (comment l’appartenance de genre peut expliquer certains phénomènes sociaux, historiques, géographiques, etc.) ou de l’étude « du rapport de genre », c’est-à-dire l’étude du rapport de pouvoir induit par l’appartenance de genre. Cette étude met ainsi l’accent sur l’influence des stéréotypes pour conforter et/ou légitimer ces rapports de pouvoir et le partage sexué des rôles.

2. Le genre est, en revanche, une construction sociale : il est une forme d’apprentissage tout au long de la vie des comportements socialement attendus d’une femme ou d’un homme. La situation devient problématique lorsque ces caractéristiques sont considérées comme immuables et qu’elles assignent des rôles aux hommes et aux femmes en fonction de leurs caractéristiques biologiques : les hommes sont forts, dominants, bricoleurs, peu habiles en communication ; les femmes ne savent pas se repérer dans l’espace, elles se laissent guider par leurs émotions, aiment être protégées… Il en découle une forme de déterminisme qui touche aussi la sphère de l’école et des apprentissages et les supposées capacités distinctes des filles et des garçons.

3. L’école transmet les valeurs de la République et a toute sa légitimité pour lutter contre les déterminismes sociaux, culturels ou de genre. L’enseignement de l’égalité hommes-femmes est ainsi prévu par la loi depuis 1989 et l’article L. 121-1 du code de l’éducation : « Les écoles, les collèges, les lycées et les établissements d’enseignement supérieur […] contribuent à favoriser la mixité et l’égalité entre les hommes et les femmes, notamment en matière d’orientation. [...] Ils assurent une formation à la connaissance et au respect des droits de la personne ainsi qu’à la compréhension des situations concrètes qui y portent atteinte. [...] Les écoles, les collèges et les lycées assurent une mission d’information sur les violences et une éducation à la sexualité. » C’est également un objectif européen qui doit être transcrit dans les actions mises en place à l’école et un objectif national traduit par la Convention interministérielle pour l’égalité entre les filles et les garçons, les femmes et les hommes, signée il y a tout juste un an par six ministères. Cet objectif d’éducation à l’égalité fait bien sûr partie intégrante des enseignements d’éducation civique, d’ECJS, d’histoire et de géographie.

4. L’expérimentation « ABCD de l’Egalité » dans le premier degré s’intègre dans cette démarche particulière de lutte contre les stéréotypes et dans une démarche plus globale de renouvellement des pratiques pédagogiques. Il s’agit en effet d’une proposition de démarches pédagogiques pour travailler avec les élèves sur les clichés filles-garçons et ce, afin d’ouvrir le champ des possibles : de la possibilité de jouer au foot lorsque l’on est une fille à celle de faire l’atelier cuisine quand on est un garçon, de la possibilité de s’imaginer chirurgien(ne) ou sage-femme/maïeuticien, de la possibilité d’aimer les voitures, la mécanique ou la boxe, la musique rock ou la dînette sans distinction (ou assignation) de genre. L’expérimentation actuelle, dont l’académie de Lyon fait partie (42 écoles du Rhône), participe aussi d’une prise de conscience des enseignants de pratiques involontaires de perpétuation des stéréotypes, notamment de pratiques liées aux capacités supposées naturelles de leurs élèves : les filles sont appliquées et dociles, les garçons sont vifs et fonceurs, etc.

Je vous remercie de l’attention que vous porterez à ce message pour que vous puissiez, à votre tour, contribuer à la clarification des objectifs portés par le ministère de l’Education nationale.

Très cordialement,

Mme (Ndlr : nom du sous-fifre supprimé par la rédaction)

IA-IPR d’Histoire & Géographie de l’Académie de Lyon
Chargée de mission académique pour l’Egalité
mission.egalite@ac-lyon.fr

 

À lire aussi, sur Vincent Peillon :
- « Peillon, homosexualiste honteux ! »
- « Ligne Azur : quelle approche de la sexualité M. Peillon propose-t-il à nos enfants ? »
- « Les Journées de retrait de l’école font trembler le système politico-médiatique »

 

Pour comprendre et rejoindre l’action des Journées de retrait de l’école :
- jre2014.fr
- facebook.com/jre2014

 

À lire aussi, sur la théorie du genre :
- « Farida Belghoul sur l’introduction de la théorie du genre à l’école »
- « "ABCD de l’égalité" : une propagande "douce" marquée par la théorie du genre »

Retrouvez Farida Belghoul chez Kontre Kulture :

Notes

[1] Le triangle rose était arboré par les déportés homosexuels dans les camps de concentration durant la seconde guerre mondiale.

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

169 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Ces réactions sont d’ores et déjà le symbôle d’une défaite majeure pour le Système : la Loi du Genre ne passe pas auprès de la base de nos concitoyens.

     

  • On atteint le point Godwin même quand on parle de théorie du genre...
    Au secours !!!!

     

  • Les personnes à l’origine des rumeurs sont justement les politiques, on veut bien que vous nous en débarrassiez.


  • http://www.midilibre.fr/2012/06/02/...
    Extrait : Assaf a été à une autre école. "Franc-maçon de cœur" depuis qu’il en a démissionné, absorbé par trop de tâches, il n’a rien perdu de ses contacts et de la philosophie générale.

     

    • On ne démissionne pas de la franc-macaquerie quand on y entre, c’est pour on en sortir les pieds devant...c’est un serment que fait le profane demandeur pour "entrer" dans la loge et ce serment il le fait-une jambe de pantalon relevé- devant les frangins munis d’une épée pointée sur le néophyte, s’il rompt le serment (s’il parle de ce qui se trame dans les loges) couic, à la trappe...ce n’est pas un contrat de travail où l’on démissionne comme ça, mais comme toujours le mensonge est la vérité des franc-macaques !


  • ca y’est il nous ressorte la seconde guerre mondial

    putain mais c’est une obsession chez eux


  • Fallait pas ouvrir la boîte de Pandore !
    Le mammouth risque bien de rejoindre les espèces disparues, et c’est bien comme cela, quand même !


  • j’ai hate de voir son coté feminin à cette andouille !
    maintenant à chaque fois que j’écrit sur internet je risque la garde à vue, vive la gauche !



  • Il n’existe pas de « théorie » du genre/Le genre est, en revanche, une construction sociale



    Est-ce que ce n’est pas justement ce que dit la "théorie du genre" que le genre est une construction sociale ?… le gouvernement est grillé, car les documents de "la ligne azur" montrent très clairement que l’on pousse les enfants non seulement à croire qu’on est garçon ou fille par construction (comme si c’était artificiel), mais en plus à se choisir un genre à la carte…

    Tout ça n’est que la construction d’un supermarché de l’orgueil, où l’on peut prétendre se choisir à l’envie ce que l’on souhaite être. C’est la mise sur orbite du désir égocentrique qui veut prétendre effacer ce que la Nature commande dès la naissance.

     

  • Ainsi FARIDA mènerait une "croisade" et serait "d’extrême droite", c’est marrant c’est pourtant là même Farida de la marche des beurs, elle vas au bout de sont combat c’est qui gène il semblerai.
    Un peu comme ce noir, un certain Dieudonné, qui à oser regarder son maitre droit dans les yeux et ... quenelle
    supercherie UMPS.

     

  • "..c’est la République qui est attaquée et c’est donc à la République de répondre »."
    c’est clair qu’un matin tout les français se sont mis à réclamer la théorie du genre pour sauver la france ..

    faut arréter de se cacher derriére la république quand on bosse pour "bruxelle" en se servant des divers pays européens pour expérimenter des délires..et autres arnaques (voir la gréce et les trés bons conseils de goldman sachs = hhuuummmm c’est bon , ça sent super bon !) sorties de cerveaux " cosmopolites hors sol" financés par le fmi (mercenaires deluxe ).

    ils sont déchainés au ps !
    le nauséabond se dégaine à toutes les sauces ces temps ci .
    t’es pas d’accord ?!!!
    nauséabond !!!!

    tu doute ?!!
    nauséabond !!!

    tu es contre l’europe de bruxelle ?!
    nauséabond !!!
    "heu" ...80% des français n’approuvent pas tout ce cirque =nausééééééabond !!!

     

  • « gender theory  »
    Allez nous faire croire qu’il s’agit d’un faux-ami... Quand un mot dérange, on le remplace par un autre moins équivoque pour qu’une idée passe quand même. C’est de l’enfumage pour contourner la contestation !

    « Il n’existe pas de « théorie » du genre  »
    Quel dédit !
    Ils se rendent compte du fait qu’une théorie n’a aucune valeur scientifique jusqu’à preuve du contraire, et que la majorité des gens s’en rendent compte. Surtout quand le Système veut enseigner des incertitudes aux enfants, faisant ainsi le contraire de les éduquer avec des bases solides (des connaissances exactes).

    En principe, une théorie est réservée à des élèves en fin de parcours, voire même au-delà, puisqu’ils sont en mesure de critiquer un tel enseignement avec des outils intellectuels en leur possession ; mais pas au tout début de leur entrée en scolarité (sans aucun outil intellectuel préalable pour critiquer).

    Nous avons donc la preuve que nous avons affaire à une entreprise d’endoctrinement à une idéologie qui ne dit pas son vrai nom et encore moins son vrai but.

     

    • Salut Kamarades !

      allez jusqu’à dire que "gender theory" a été "mal traduit" !

      Ils sont vraiment capable de tout ces mécréants !!!!!!

      Il existe un distinguo en anglais, entre "gender studies" et "gender theory", donc la traduction est correcte !

      Si ça continue, quand je traduis "cat" par "chat", il va bientôt y avoir un technocrate détraqué qui va me dire que je suis nauséabond, et qu’en fait, je dois traduire par "chien" !

      Et qui, si je refuse de le faire, me fera peut-être bientôt interné ?

      Comme disait M soral, "jusqu’où va-t-on descendre ?"

      Si on continue, p’être qu’on va trouver du pétrole remarquez !

      Adishatz

      H/


  • "1. Il n’existe pas de « théorie » du genre"

    A les entendre ce n’est même plus une théorie, c’est un dogme, un fait social (2.) Dogme dérivé des saintes écritures des droits de l’homme.

    Nous ne sommes que des hérétiques des temps modernes finalement.


  • Poursuite ou pas, mes gosses ne suivrons pas leur homosexualistaion programmée.


  • mais putain c’est quoi ce pays ou on n’a plus le droit de penser ce qu’on veut sans etre menacé de represailles legales et ou toute contestation est un trouble a l’ordre publique ????


  • ASSAF....On comprend que pour soutenir PEILLON , il s’adresse à VALLS ...j’interprète ça comme de la solidarité ...gouvernementale, non ?


  • Ce qui est en train de se passer est très malsain. Si on apprend a nos enfants que les hétéro et les homo c’est la même choses, j’ai même vu transexuel dans les catégories, il faut vraiment aborder ces thèmes dès la 6eme/collège ?

    En tout cas il y a bien d’autres points à revoir dans l’éducation, des points plus important, ça commence a devenir glauque tout ça..


  • #707327

    Le premier point du courriel "rectal" nous dit en somme qu’il n’y a pas de théorie du genre car les genres sont une réalité. Il n’y a pas de théorie car il n’y a pas de questionnement sur leur réalité et que l’on se doit désormais de spéculer sur les rapports sociaux en fonction des genres... Merci pour les "précisions sémantiques".


  • Déclaration universelle des droits de l’homme
    Article 26, alinéa 3
    Les parents ont, par priorité, le droit de choisir le genre d’éducation à donner à leurs enfants.

     

    • Par "universelle" il faut entendre "élitiste" ! Cela ne nous concerne pas vu que nous ne sommes que des "moutons" ! cqfd !


    • Merci pour cette précision.
      Pour ma part je citerai Lao Tseu dans le Tao Te King : "Connais ton masculin, préserve ton féminin".
      Comment mon fils pourrait préserver sa part féminine si on lui apprend qu’il n’y pas de différence entre une femme et un homme ? C’est bien ça l’égalité : la non différence ? J’apprends pour ma part à mon fils à être un homme et l’invite à découvrir doucement, lentement et surtout subtilement la part féminine qui l’habite. Leur méthode idiote et grotesque n’amèneront rien de bon. C’est beaucoup plus fin que cela pour comprendre sa féminité (pour un homme) et il revient à chacun de faire ou pas le choix de cette exploration.
      A l’école on apprend l’histoire,les maths et le français, pas à connaitre ou modeler sa personnalité sexuelle (en tout cas pas en cours) !
      Je pense de plus en plus à mettre mon fils dans une école catho, moi qui ai toujours été athé et "laïque" : bravo ! Joli boulot ! Cette société devient complètement folle !


  • On ne peut aller contre l’ordre naturel que pour un certain temps et après, cela vous revient droit à la figure comme il se doit d’ailleurs.........et ne pas oublier que quand la cause est juste tous les moyens sont bons.......


  • Et le déterminisme biologique ?...
    Niet.

    On vit une époque formidable.


  • Protégeons nos enfants de se sentir anormal en étant hétérosexuel. Le but n’ai pas clair, mais la théorie du genre est bien en cours d’introduction à l’école. Dernière" l’ABCD de l’égalité, n’y a t il pas ; "Discriminations lgbt - phobes à l’école état des lieux et recommandations" Rapport de Michel Teychenné à Monsieur le Ministre de l’éducation nationale Juin 2013 Ce document existe et est consultable directement sur le site de l’éducation nationale (http://www.education.gouv.fr/cid729....) La dissociation sex et genre y est plus que suggéré et le sujet du "genre" est le centre du document. Il n’ai pas assez question de ce document dans les débats !! A lire donc, à analyser diffuser et à débattre !


  • fasciste catalan , un de plus ,nous somme cernés ?


  • le faire taire en 2 secondes : article 26.3 de la déclaration universelle des droits de l homme de 1948( d ou l’ importance de garder la notion de " genre" ) genre d education , et / ou education du genre ?

    Article 26

    3. Les parents ont, par priorité, le droit de choisir le genre d’éducation à donner à leurs enfants.


  • Ils n’ont donc rien à faire pour le pays qu’ils passent leurs temps à vouloir pervertir les enfants,marier des hommes entre eux,et étaler dans leurs médias-merde les histoires de cul de ces dirigeants dépravés. Le temps est venu de nettoyer les écuries d’Augias que sont devenue le parlement, le sénat et autres représentations soit -disant populaires.


  • l’ABCD de l’égalité n’a effectivement rien n’a voir avec la théorie du genre.
    Toutefois, il aura fallu attendre cette opposition nette des parents pour que la théorie du genre, qui aurait pu suivre dans la continuïté de l’ABCD, soit réfutée par le ministre. C’est uniquement grace à cette opposition des parents, que le lobby LGBT ne rentrera pas l’école, car le ministre était certainement décidé à lui ouvrir les portes.
    L’essentiel c’est que les ados qui se découvrent homosexuels, ne soient ni rejetés et encore moins mis en avant, mais simplement acceptés dans l’école.

    Quand aux élus et autres fachos du parti socialiste, ça commence à bien faire.

     

    • Bien dit "Agri" !

      L’essentiel est l’acceptation de ce qui n’est pas un choix pour celui ou celle qui le vit, ni plus, ni moins. C’est la différence entre la diversité et ce bourre mou de facho libertins.

      D’ailleurs, à ce sujet, si Assaf veut un véritable cours pratique de la théorie du genre, je suis partant pour vérifier si il est réceptif à la quenelle épaulée... ;-)


  • Ils disent que ce n’est pas la théorie du genre mais l’étude de genre qu’ils appliquent. Ils jouent toujours sur les mots.

    Et mis à part le nom pour désigner leur entreprise que je qualifie de satanique, la forme est la même : casser les comportements innés de chaque sexe pour en faire ce qu’ils veulent.
    Ils souhaitent la fin de l’unité, de la complémentarité, de la cohérence, du vrai, du logique, du bien. C’est satanique. Leur souhait est que l’on soit tous des êtres déracinés, sans repères, en torture intérieure, déchirés entre la réalité du corps et les idées que ces fous transmettent.

    Heureusement que je n’ai pas d’enfants car si c’était le cas, ils ne connaîtraient l’école que par des images. Je les aurai scolarisé, comme Mme Belghoul l’a fait. Au passage, je la remercie pour son courage et son exemplarité.


  • Les triangles bleus-blancs-rouges arrivent.


  • Flagrant délit de malhonnêteté et de bêtise :

    - Peu importe les termes pourvu qu’on s’accorde sur les concepts. Que l’expression "théorie du genre" résulte d’une traduction littérale foireuse ou pas n’y change rien. Disons que nous rejetons l’enseignement de tout ce qui découle de la gender theory et voilà l’argumentaire de Mme qui vole en éclat.

    - Sur la gender theory... Tous les autres points évoqués par cette cruche étant un plaidoyer pour ces "études" de dégénérés, elle ne fait que confirmer les alertes lancées par Farida Belghoul : cette "gender theory", si vous préférez, sera donc effectivement enseignée à l’école.


  • « ’ouvrir le champ des possibles : de la possibilité de jouer au foot lorsque l’on est une fille à celle de faire l’atelier cuisine quand on est un garçon, »

    moi je suis cuisinier, et je peux dire qu"en cuisine y’a surtout des mecs...et pourtant j’ai pas passé mon enfance à jouer à la dinette avec ma grande soeur. ;
    je suis un homme, hétéro, et j’aime pas le foot ; alors je me demande si le préjugé n’est pas plutôt dans les propos de M.Peillon

    Je vois pas en quoi le respect et la tolérance on a voir avec ces "études de genre"..pas besoin de regarder dans le slip de quelqu’un pour apprendre à se comporter respectueusement.
    M.Peillon vous amalgamez

    Il me semble que présenter l’homosexualité comme équivalente à l’hétéroséxualité est une tromperie malhonnête ; l’une permet la création de la vie quand l’autre ne donne que des hémorroïdes ; dire que les enfants devraient expérimenter pour se définir, c’est nier la normalité de la relation hétérosexuelle ; comme si on leur disait qu’il faut qu’ils se fassent enculer une fois pour savoir si ils sont homos...
    enfin en tant que fils et petit-fils d’instituteurs, je pense surtout que l’école publique elle doit INSTRUIRE et que l’éducation relève des parents ; quant à la sexualité qu’on la laisse à l’intime de chacun.

     

    • Tout à fait d’accord avec vous. Je suis aussi un homme qui n’a aucune passion particulière pour le foot et les voitures et qui, il y a plus de quarante ans, n’a pas attendu la "fumeuse démarche pédagogique" de M. PEILLON pour jouer à la poupée, à la dinette, au tricotin, au scoubidou mais aussi aux cow-boys et aux indiens, qui a adoré Goldorak et pleuré sur Candy, qui a appris à cuisiner, passer la serpillère et l’aspirateur mais aussi à couper du bois et faire du béton et à repasser ses chemises. Je suis marié depuis 20 ans et j’ai deux enfants. Cette "démarche pédagogique" qui ne veut pas dire son nom n’a d’autre but que d’instiller à NOS ENFANTS, dès le plus jeune âge le fait que l’homosexualité, la transexualité, avoir 2 mamans et pas de papa ou 2 papas et pas de maman sont la norme. Au nom du mariage pour TOUS (euphémisme dans un but de manipulation de l’opinion publique pour ne pas dire mariage pour les personnes de même sexe, c’est à dire mariage homosexuel - terme qui pourrait beaucoup plus heurter les gens). et bien, M. PEILLON, au nom du mariage pour TOUS (vraiment pour TOUS), je demande à pouvoir me marier avec ma mère mais au nom de la polygamie, je demande aussi à épouser ma soeur et ma tante (toutes les trois veuves) - Alors, il en est où...votre mariage pour TOUS ?


  • J’aime bien la fin de la vidéo ("avancée civilisationnelle")...


  • Bonne nouvelle pour la circulation routière et les sans logis !

    Une fois la souveraineté recouvrée, Cayenne sera réouvert, tous ces gens là y seront acheminés.
    Pas assez de place ?
    Pas de difficulté, la France compte dans ses territoires des terres australes où les condamnés habillés d’une demi noix de coco céderont rapidement leur place aux nouveaux arrivant.


  • "croisade nauséabonde".

    De ces 2 mots, chacun aura compris que les 2 sont importants.

    Le premier car il sous-entend que ce mouvement est initié nécessairement par le monde catholique alors qu’il est évident (j’en suis la preuve) que de nombreux français non catholiques ou non pratiquants se sentent concernés par la théorie du genre et ses conséquences dans l’éducation des enfants.

    Le second car il permet de disqualifier toute contestation d’une mesure gouvernementale en assimilant insidieusement cette contestation au mouvement de la Quenelle et de la défense de Dieudonné au moyen d’un adjectif utilisé désormais à tout propos et ainsi devenu, à l’instar du génocide des juifs durant la 2de guerre mondiale, une arme de culpabilisation massive.

    Mais comme le rappelle à juste titre Farida Belghoul, l’article 26 de la Déclaration universelle des droits de l’Homme est on ne peut plus clair :



    3. Les parents ont, par priorité, le droit de choisir le genre d’éducation à donner à leurs enfants.




  • conduisent au non-respect de l’obligation de scolarisation des enfants




    L’école n’est pas obligatoire en France, c’est l’instruction qui est obligatoire et elle peut être faite à la maison.
    Article L131.2 du code de l’éducation :



    L’instruction obligatoire peut être donnée soit dans les établissements ou écoles publics ou privés, soit dans les familles par les parents, ou l’un d’entre eux, ou toute personne de leur choix.



    Ajoutons à cela la déclaration universelle des droits de l’homme art 26.3 :



    3. Les parents ont, par priorité, le droit de choisir le genre d’éducation à donner à leurs enfants.



    Propagande affirmant que l’école est obligatoire !
    Effectivement mais une proposition de loi qui interdira l’école à la maison est en cours :
    PROPOSITION DE LOI :



    Dans cet esprit, l’éducation à domicile par la famille ne peut être qu’une situation exceptionnelle, liée à l’état de santé ou à l’incapacité permanente ou temporaire de l’enfant.



    Et si nous ne voulons pas que nos enfants aillent à l’école afin de leur garantir une intégrité mentale justement !



    Elle ne peut être le prétexte d’une désocialisation volontaire, destinée à soumettre l’enfant, particulièrement vulnérable, à un conditionnement psychique, idéologique ou religieux.



    Notez toute l’ironie de cette phrase manipulatoire !

    J’ai comme l’impression qu’il va falloir se réveiller et être solidaire, parce que voilà ce qui nous pends au nez :
    Quatre enfants enlevés de force à leurs parents !

     


    • Elle ne peut être le prétexte d’une désocialisation volontaire, destinée à soumettre l’enfant, particulièrement vulnérable, à un conditionnement psychique, idéologique ou religieux.



      Mode ironique on : Les écoles confessionnelles, comme Ozara Thorah y sont inclues  ???


    • @Sophisme

      Merci bien pour l’article L131.2 du code de l’ INSTRUCTION .

      Échange de bons procédés : Jules Ferry à la Chambre des députés, le 26 juin 1879 :

      - “Non, certes, l’État n’est point docteur en mathématiques, docteur en lettres ni en chimie. (…) Si il lui convient de rétribuer des professeurs ce n’est pas pour créer ni répandre des vérités scientifiques ; ce n’est pas pour cela qu’il s’occupe de l’éducation : il s’en occupe pour y maintenir une certaine MORALE d’ÉTAT, une certaine DOCTRINE d’ÉTAT, indispensable à sa conservation.”

      - Jules Ferry : “Vous n’êtes pas seulement, messieurs les professeurs, des maîtres de langue, d’arithmétique ou de technologie, vous êtes, vous DEVEZ devenir des ÉDUCATEURS. (…)

      - Jules Ferry : “Il y a deux choses dans lesquelles l’État enseignant et surveillant ne peut être indifférent : c’est la MORALE et la POLITIQUE, car en morale comme en politique, l’État est chez lui ; c’est son domaine, et par conséquent sa responsabilité. Nous avons promis la neutralité religieuse, nous n’avons pas promis la NEUTRALITÉ PHILOSOPHIQUE " .

      PS : Ah !, j’allais oublier. Jules l’imposteur c’est celui qui avait tenu des propos "nauséabonds", racistes et xénophobes à l’encontre des populations "colonisables".

      Mardi 15 mai 2012, lors de la journée d’investiture du président de la République, François Hollande s’est rendu aux Tuileries, devant la statue de Jules Ferry afin d’honorer la mémoire de cet ancien sinistre, symbole de l’école de la Ripoublique, gratuite (mais avec nos impôts !) et obligatoire ( ça gaze, Manu ?) , mais aussi de la laïcité bien maçonnique.


  • Bravo Mme Belghoul ! Votre idee fonctionne tres bien et ils paniquent comme des malades au sommet de l’etat.Alain a eu raison de choisir comme theme "Vers l’insoumission generalisee" car c’est une tactique gagante.Il faut boycotter a fond et cela detruira ce systeme de l’interieur.Et pas seulement pour l’ecole mais aussi pour d’autres domaines(http://www.bvoltaire.fr/janyleroy/s...).

    Dans le meme registre meme les israeliens commencent a paniquer devant la reussite du
    mouvement BDS(http://www.ajib.fr/2014/01/la-campa...).Cela donne d’autres options pour s’attaquer a ce systeme inique de facon non violente (cf Ghandi).



  • « Ces rumeurs infondées blabla croisade nauséabonde blabla responsables de troubles à l’ordre public évidents Il me semble important blabla ces mensonges blabla recherchés et poursuivis blabla c’est la République qui est attaquée et c’est donc à la République de répondre ».



    Tête de con... Toute la liste des mots livrés clé en main par la ripoublique y sont
    BINGO...


  • La vindicte contre les dissidents continue, bientôt tous les honnêtes gens en taule ?


  • "2. Le genre est, en revanche, une construction sociale : il est une forme d’apprentissage tout au long de la vie des comportements socialement attendus d’une femme ou d’un homme." : Ceci est le dogme idéologique fondamental sur lequel s’appuient toutes les "études de genre" : comment Peillon peut-il alors prétendre que ce n’est pas cette idéologie (qu’on l’appelle ou non "théorie du genre" importe peu) qui anime et gouverne son action dans les écoles ?

     

    • Ils se foutent ouvertement de notre gueule.
      Ils détournent le sens des mots systématiquement pour nous endormir.
      On ne peut être que de genre masculin ou féminin. De là ce n’est pas la construction sociale qui détermine le genre mais bien la biologie.
      En affirmant l’inverse ils confirment que pour eux ce n’est plus une théorie c’est un fait.
      De plus je dirais que l’utilisation du mot" étude" n’est pas mieux que" théorie", puisqu’ils avouent finalement que vos enfants sont des cobayes.

      Wikipédia : Étude peut désigner :
      Une étude est un travail portant sur le domaine littéraire.
      Une étude est, en musique classique, une œuvre destinée à améliorer certains aspects techniques d’un élève interprète.
      Une étude est, aux échecs, une position de jeu qui a été fabriqué afin d’être présentée à la manière d’une énigme.
      Une étude (en) est, en peinture, un travail préparatoire sur un tableau ou une partie de tableau réalisée avant l’œuvre finale.
      Les études sont la scolarité de l’enseignement supérieur : faire des études de droit pour devenir avocat.
      Une étude est une enquête en sociologie, ethnologie, anthropologie, psychologie, ou encore un essai clinique en médecine.
      L’étude est, en droit, le local possédé par un notaire ou un huissier pour l’exercice de son métier, et par métonymie sa charge et ses salariés.
      Études est une revue jésuite publiée en France.

      Vous noterez que la seule définition du mot étude s’adaptant à cette situation est celle en gras.


  • "Mme (Ndlr : nom du sous-fifre supprimé par la rédaction)" hahahaha j’adore !


  • Le Deputé ASSAF du parti dit socialiste ( on s en douterait ) EXIGE ! quoi ? la justice sociale ? des mesures economiques intelligentes ? non , tu parles il s en tape ! des poursuites , des condamnations , la peau des opposants , le matage du Peuple quoi !


  • Je suis né et ai grandi en Suisse (en Valais, canton plutôt catho et conservateur) et je vois une énorme contradiction dans le point 4 en particulier : Pourquoi bourrer le crane d’enfants avec des programmes inappropriés pour leur âge (ABCD machin truc) ??? "papa met une robe" est sensé ouvrir "le champ des possibles" ? Quels possibles ? Quel est l’intérêt de montrer ça à un enfant sachant que l’objectif affiché est l’accès aux mêmes activités pour hommes et femmes et le respect des uns et des autres dans leurs activités ?
    En Valais justement, dès la petite enfance on faisait des bricolages (couture, poterie) qu’on offrait à nos parents pour les différentes fêtes de l’année. On avait des cours à l’école à 12-13-14 ans où l’on apprenait la menuiserie, un cours de cuisine et de repassage/lessive par semaine (sans dec !!). Les activités sportives sont les mêmes pour tous. Le vrai travail pédagogique pour une harmonie couple/famille ou entre homme/femme se fait là à mon sens, dans la pratique et du concret.
    Pas sur non plus que les femmes aient très envie de se taper des chantiers dans des chaleurs et froids extrêmes, ni d’avoir les mains crasses à la fin de la journée, si elles kiffent, respect et chapeau ; mais ça fait tilt là et je vois bien le problème. Le combat de Farida est on ne peut plus crédible et légitime !! Courage on lâche rien !
    Un français de feuille...


  • Assaf c’est toi le nauséabond la preuve.......tu m’ a donné la gerbe.....


  • La personne qui a rédigé cet email est positiviste : elle pense pouvoir séparer les faits de leurs interprétations alors que la science moderne sait, depuis des décennies, que les faits sont chargés de théories : tout discours hypothético-déductif sur un phénomène ( ici, le genre ) est une théorie. Le niveau baisse dans les rectorats ...

     

    • non pas hypothético-déductif mais axiomatico-déductif...Au contraire du raisonnement axiomatique, le raisonnement hypothétique ne pose pas "comme vraie" l’hypothèse qui le conduit...Aussi le raisonnement hypothétique peut-il infirmer ou confirmer l’hypothèse qui l’a conduit. Dans le cas du raisonnement axiomatique, l’axiome, tenue pour vrai sans être prouvé, conduit un raisonnement qui tend à le prouver.
      Toutes les théories économiques "modernes" reposent sur des raisonnements axiomatico-déductifs...
      Pour résumé, un raisonnement axiomatique dit : " je veux que cela soit vrai"...


  • Il est urgent de virer définitivement ces malades. Lançons une pétition pour la séparation de la franc-maçonnerie et de l’Etat. Ah : j’oubliais, les pétitions ils n’en ont rien à carrer.


  • il devrait essayer d’aller imposer ses théories dans le pays auquel il pense le matin en se réveillant, il sera bien reçu.



  • "Ces rumeurs infondées, devenues une croisade nauséabonde, sont responsables de troubles à l’ordre public évidents..."



    Ça sent le le conseil d’État à plein nez !!!
    Autant demander aux parents d’élèves et aux professeurs qui ne sont pas d’accord de manifester devant les écoles.


  • C’est pour ca qu’il faut arrêter de croire qu’en votant cela changera quelque chose .
    Sinon un amendement contre les bon à rien , escrocs , menteurs , incompétent , de l’UMPS , il n’y a pas ???


  • Christian Assaf ? c’est le Christian qui a fini par acheter les jeans a une jambe de Moshé ?


  • Pourquoi parler de stéréotype et pas de bon sens, de nature.
    Pourquoi concevoir un programme "éducatif" contre "les stéréotypes" culturels hétérosexuels largement majoritaires , constituant ainsi la norme naturelle, et pas un programme qui à l’inverse serait attentif à l’ambiguïté sexuelle chez l’enfant (si elle apparaissait) afin de l’orienter dans le sens de la nature.
    Peut on parler d’éducation alors qu’il s’agit de constituer la mentalité et la personnalité de personnes dépourvues de capacités d’analyse critique. Il n’est pas pensable qu’il s’agisse d’une démarche autre que programmatrice, anti-cognitive, dégénérative et totalitaire. Sinon, pourquoi l’objet du programme est-il directement les enfants sans défense dans touts les sens du terme, et pas les parents dans une optique de sensibilisation par exemple.
    Il y a comme une urgence dans l’attitude du gouvernement ps, comme un empressement , une sorte de précipitation...


  • Des parents se posent des questions, le pouvoir se dit que faire c’est grave des citoyens réfléchissent et doutent : il faut punir ceux qui envoi ces sms... car il faut tous penser la même chose et penser que l’on à tous le même sex.
    Je suis Chrétien et je remercie les musulmans d’avoir "les couilles" de ne pas se laisser faire et osent retirer leur enfants : ils fonts réagir. Main dans la main c’est ça la vrai égalité de liberté.

     

  • Avec un petit temps d’avance, nous voyons selon quels ressorts va fonctionner leur dictature : vecteur "trouble à l’ordre public" et vecteur "atteinte à la dignité". Avec ces deux triques, ils voudront faire marcher la société à la schlague.

    Mais plus ils serreront la vis, plus ça va se voir et illustrer la phrase autrefois prononcée (je crois) par Churchill : "Les fascistes de demain se nommeront eux-mêmes anti-fascistes".

    Le tout saupoudré d’une bonne inversion accusatoire des valeurs, comme à l’instant, je vois dans L’Express l’ami Fred H. qui refuse d’inviter à la TV les "cerveaux malades"©™, en disant… "Ils savent si peu dialoguer que leur seul moyen de le faire c’est de nous traîner en justice."
    Et ce n’est pas une blague, je pense que le gars le dit sans trembler du menton !


  • Je commence à peine à lire cet article, que je tombe sur le mot nauséabond.

    J’en peux plus de ce mot !!! A mort la novlangue !!!

    Une idée, une action ne peut pas schlinguer, merde ... QUAND MEME !


  • "Jupiter rend fous ceux qu’il veut perdre" disaient les Romains...


  • 1) Il n’existe pas de « théorie » du genre : blabla...
    2) Le genre est, en revanche, une construction sociale : blabla...

    Ah ... quand ils nient la theorie du genre c’est pour mieux en affirmer la dogmatique.
    C’est trés malin.


  • Tout ça va finir à coups de fourches !


  • Pouvez-vous préparer un contre-argumentaire structuré pour chacun des points ?

    J’ai posé des questions claires aux directeurs des écoles de mes enfants : abcd appliqué dans l’école ? Quand ? Quoi ? Comment ? (sans aucune référence aux ruhmeurs ou marque d’inquiétude).
    Et j’ai eu une réponse à la con sur les valeurs de la République, mais aucune sur le fond... pas même "oui nous sommes en phase d’expérimentation" ou "l’école n’est pas encore concernée"... bref, est-ce si compliqué d’apporter des réponses simples et factuelles à des questions simples et factuelles ?
    Ces gens sont des larbins, des naifs ("ne vous inquiétez pas, c’est juste pour...) ou des menteurs et nous leur confions nos enfants. C’est grave.
    A mettre dans le même panier que les journalistes : des collabos en puissance.

     

  • Je pense que ça va très mal se finir...

    Parce que si, tout comme moi, vous êtes nombreux à péter les plombs lorsque vous entendez les termes "Nauséabond", "Trouble à l’ordre public" et "République attaquée" en guise de préamules à des actions politiques franchement anti-démocratiques, voire carrément fascistes...Cela ne peut que très mal se terminer.

     

  • Ah ah ah : ils deviennent complètement mongoles face aux sursauts du peuple !

    La lettre du rectorat censée nier l’existence de la théorie du genre ne fait que confirmer qu’elle existe !

     

  • Très bientôt, il sera demandé aux enfants de dénoncer, au nom des valeurs républicaines, les parents qui, chez eux, émettraient des réserves sur la théorie du genre. Souvenez-vous, qui a dit " Les enfants n’appartiennent pas aux parents mais a l’Etat" ? L’heure est grave !


  • il déclare : "le temps du triangle rose est terminé". OK ! et le triangle avec l’œil qui voit tout ? qui pollue notre espace, les billets de dollars us, les loges maçonniques, les églises, les aéroports,...il est terminé ce triangle ?


  • A croire que le PS a besoin de se faire d’avantage détester avant les municipales. Après le mariage des invertis, la fiscalité galopante et l’ecotaxe, la liberté d’expression, maintenant voila le nouveau cheval de bataille afin de définitivement faire voter FN le peu d’électeurs qui avaient encore des doutes quand a la priorité de notre gouvernement. Bravo et merci MR le sinistre de l’éducation homosexuelle, continuez a vous discréditer, c’est bien la preuve que Farida Belghoul avait raison.


  • "Les écoles, les collèges et les lycées assurent une éducation à la sexualité".

    Le problème, c’est qu’on y parle pas d’amour : pas de fidélité, pas de chasteté, dans les regards et dans les gestes, pas de pudeur, pas de pureté (commandements no 6 et 9 des tables de la loi), pas de virginité avant le mariage, pas de mariage non plus d’ailleurs, pas d’union en vue de procréer, etc.

    Bref tout ce qui fait notre civilisation de respect de son corps et de celui d’autrui, la maîtrise de soi, acquise depuis l’amour courtois du moyen-âge et patiemment transmise de génération en génération, par les familles et par l’exemple, dans l’occident chrétien et ailleurs.

    Par contre on y enseigne la sexualité comme un fait irrépressible, que l’on ne maîtrise pas, qui doit être satisfait comme un besoin physiologique élémentaire (boire, manger, dormir, baiser, télé).

    Au final, on constate que les relations sexuelles se banalisent dans les cours de récréation, alors qu’il y a peu, s’embrasser était mal vu.

    Le changement de civilisation, c’est ça : l’ère nouvelle après celle du poisson (christianisme), le new age libérateur contre l’oppression des églises, le Novus ordo saeculo (nouvel ordre des sociétés), qu’ils imposent, même aux minorités retardées récalcitrantes que nous sommes.

    "Des poursuites". Tu parles d’un pays de libertés. Même sous les rois, on avait plus de respect pour les déviants de l’époque.


  • Christian Assaf ! Un député PS ? Mais vous entendez ce qu’il déclare ! Et le PS ose encore traiter d’extrèmistes de droite, tous ceux qui ne sont pas d’accord avec eux. Mais ce M. Assaf est encore pire que le pire des extrémiste de droite. Je pense vraiment que le divorce est consommé entre ces hommes politiques et les citoyens. C’est insensé qu’ils n’arrivent même pas à prendre conscience de la crise de confiance qu’il y a entre eux et nous. Le changement se fera démocratiquement mais s’ils veulent se maintenir au pouvoir par tous les moyens, la réponse ne pourra être que violente. "Ce qui s’obtient par la force, ce perd par la force".


  • L’éducation nationale à toujours respecter ces principes de mixité me semble t’il ! La plus part des reçus au concours de médecine sont des femmes, il y a des femmes pompiers et policières, des hommes coiffeurs, estéticiens... Les choses se sont faites naturellement comme pour tout ! Et comme déjà dit, il faut cultiver la différence et non l’indifférence !
    ce qui est appréciable dans toutes ces offensives de l’état contre le peuple, c’est qu’au lieu de nous diviser, celui ci nous rassemble ! En effet, à traiter le peuple d’homophobe, d’antisémite, de révisionniste, de raciste... Ce dernier se rend bien compte que ni lui ni son voisin n’est l’un de ces qualificatifs "nauséabonds", puisque c’est le mot à la mode avec le hashtag. Mais pour une foi ! Nous regardons tous dans la même direction !


  • Je ne vois pas pourquoi on s’obstine à mettre ce vice sexuel en avant dans ce pays ! Ce sera le tour de qui après ? les sadomasos, les scatos, les asexuels qui trouvent que c’est dégouttant de se toucher ? Chacun fait bien ce qu’il veut au lit, on s’en tape nous !
    Et les gosses, ils ont des règles de grammaires et des formules de maths à apprendre ! Ce n’est pas en se tripotant qu’on inversera la courbe du chômage.

     

  • La sanction, la poursuite c’est leur seule conception de "la liberté".


  • Je propose qu’on introduise dans l’enseignement la "théorie du sang".
    Il parait que pour certains, le sang a une importance cruciale, allant jusqu’à les persuader d’une supériorité sur d’autres "races"... Que pensent nos élites politiques, intellectuelles et médiatiques sur cet état de fait ?


  • Les regimes socialistes ont toujours eu l’ambition de changer la nature humaine, cette tentative d’homosexualiser les citoyens n’est que la n-ieme iteration de leur delire, et, comme toutes les autres fois, ca va foirer.


  • Encore un député qui se déshonore ... il demande à Valls plus de répression ... bas voyons, allons-y rétablissons la gestapo ou la Stasi ... tout est possible ...


    Il est député PS de l’Hérault et son nom est Christian Assaf !

    Ce souvenir de ce type. Le jour venu il aura des comptes à rendre !!!
    Quelqu’un devrait noter toutes les déclarations incendiaires de ces tristes sires.


  • J’ai envoyé un email à C. Assaf et mis en copie, tous les autres députés de l’Hérault.
    Faites-en autant.

    Monsieur,

    Etre abrité sous les ors de la république ne doit pas vous empêcher pour autant de vous renseigner sur les réalités de la vie des français. C’est d’ailleurs un de vos rôles essentiels, ce pourquoi vous êtes payé.

    Vous demandez à Manuel Valls "...de poursuivre en justice les personnes à l’origine des « rumeurs » d’un « prétendu enseignement » de la théorie du genre."

    et vous continuez vos diatribes par : « Ces rumeurs infondées, devenues une croisade nauséabonde, sont responsables de troubles à l’ordre public évidents et conduisent au non-respect de l’obligation de scolarisation des enfants. Il me semble important que les personnes et mouvements à l’origine de cet appel et de ces mensonges soient recherchés et poursuivis, au-delà des enfants, c’est la République qui est attaquée et c’est donc à la République de répondre ».

    Il est affligeant de constater que vos emballements médiatiques et verbaux ne soient pas confortés par une vérification approfondie du sujet pour lequel vous attendez une réponse de justice.

    Ceci ne fait que refléter le peu d’investissement que vous mettez dans votre tâche.

    Je vous invite donc à regarder une des très nombreuses video, accessibles à tous - dont vous, et qui vous montre, preuves à l’appui, que la théorie du genre est effectivement bien enseignée dans les écoles.
    Mais elle est très certainement enseignée à l’insu de votre plein gré et de celui de Monsieur Peillon.

    http://www.youtube.com/watch?v=8j0X...

    J’attends donc à ce que vous vous excusiez pour vos propos infondés qui jettent encore plus de trouble à l’ordre publique.
    Vous en conviendrez, depuis votre arrivée au pouvoir l’atmosphère en France est nauséabonde.

    Je vous remercie,

     

    • Ce député s’en tape de votre missive. On peut constater que le texte qu’il a lu n’a pas été pondu par ses trois petits neurones. Si on compare son discours avec ceux de Valls, ils sont identiques en tous points. On y retrouve sans cesse les termes "nauséabond", "sulfureux", "poursuivis","la République est attaquée", etc... Ces discours, pauvres en vocabulaires sont rédigés par le même "nègre".

      Cette technique de gouvernance a démarré sous Sarkozy : on envoi un parlementaire au front jusqu’à saturation et après on le met au vert. Ce ministre ou ce député, on le voit partout, il a presque le don d’ubiquité... Il assène son discours, toujours le même pendant des jours et des jours. On le voit à la tribune, sur les plateaux télé, à la radio, puis il disparait comme par magie, il est usé... Un autre arrive et le cycle infernal recommence... C’est la "république du saturationnisme".

      Pour ce qui est des lois c’est la même chose. Une agression après l’autre. Il est fort à parier que lorsque la polémique sur le "gender" aura fait long feu, la PMA et le GPA vont revenir sur le tapis. Puis arriveront les questions de la mise en œuvre de l’euthanasie et de la légalisation de la pédophilie.

      Pourtant, il est une urgence qui vient de sortir à l’assemblée nationale : la diabolisation du site Égalité et Réconciliation. Visiblement, la célébrité de ce site pourtant taxé d’extrême droitisation, va grandissante. On y trouve des informations et surtout des analyses étonnantes. Des points de vu qui éclairent de façon certaine les manipulations de nos gouvernants et des "journalistes" asservis. Alors, c’est le site à abattre.

      Pendant ce temps, on brade notre Nation, ce qui me fait immanquablement penser à la façon dont les termites ruinent une maison. On ne les voient pas, elles ne travaillent que dans le noir, et un beau jour, la poignée de la porte vous reste dans les mains. Il ne reste que la couche de peinture sur les boiseries. Beaucoup de bruit à l’extérieur, à l’intérieur, le son feutré des charentaises sur les tapis de la République.


  • Vincent Peillon : " Il s’agit en effet d’une proposition de démarches pédagogiques pour travailler avec les élèves sur les clichés filles-garçons et ce, afin d’ouvrir le champ des possibles : de la possibilité de jouer au foot lorsque l’on est une fille à celle de faire l’atelier cuisine quand on est un garçon, de la possibilité de s’imaginer chirurgien(ne) ou sage-femme/maïeuticien, de la possibilité d’aimer les voitures, la mécanique ou la boxe, la musique rock ou la dînette sans distinction (ou assignation) de genre."
    M. le ministre, vous prenez vraiment les citoyens pour des imbéciles. Comme si aujourd’hui en France, les filles ne pouvaient pas jouer au foot si elles le veulent. Comme si en France, il n’y avait pas d’équipes féminines de foot (et même de rugby) qui par ailleurs ne bénéficient pas du même traitement médiatique lorsqu’elles gagnent que les équipes de garçons et ceux par VOS MEDIAS, M. le ministre. Comme si en France aujourd’hui, les garçons ne pouvaient pas aimer faire la cuisine. C’est oublier un peu vite que depuis des décennies, des grands "chefs" français de la gastronomie sont aussi des hommes, comme les grands couturiers d’ailleurs. J’ai 48 ans, M. le ministre et mon épouse et moi même avons fondé une famille avec nos deux enfants et pourtant, il y a bien longtemps, enfant, j’ai joué à la dinette, à la poupée, au docteur, mais aussi au cow-boys et aux indiens, au soldat au foot et au tricotin et scoubidou et j’ai appris à faire la cuisine, mais aussi couper du bois et faire du béton, et pourtant, à l’école, en ce temps là, il n’y avait pas vos inepties de "proposition de démarche pédagogique". Les citoyens ont-ils souhaité cette démarche ? y-avait-il un besoin aussi impérieux ? L’éducation de nos enfants était-elle à ce point en danger ? La République et la démocratie étaient elles à ce point menacées ? Bien sûr que non. Encore une soit disant réforme à laquelle le peuple ne pensait pas du tout, ne demandait pas du tout et ne VEUT pas du tout. Alors pourquoi la faire, si ce n’est pour préparer un autre but inavouable en l’état à l’opinion publique ? Que cachez vous M. Peillon ? Un programme amenant nos enfants à considérer que l’homosexualité, la transexualité, avoir 2 mamans et pas de papa ou 2 papas et pas de maman sont la norme ? L’homosexualité a toujours existé à toute les époques et toutes les civilisations avec plus ou moins de compréhension et tolérance, mais jamais cela n’a été considéré comme la norme.


  • Ils n’ont d’idées et de projet que la destruction
    et l’esclavage,ceux qui ne le comprennent pas,
    sont bien profond dans un sommeil que je qualifierais de
    coupable en 2014.
    Complot ou non tel est la question, depuis le 11 Sept
    je n’ai eu de cesse de me documenter sans partis pris
    armé de bon sens , de patiente ,recoupant des infos
    la réponse est sans appel, le complot mondialiste est une triste réalité.


  • Comment ca se fait que ce genre de mecs, non contents d’avoir la parole, nous gouvernent ? Pourquoi ils ne sont pas à l’asile psychiatrique ? Pourquoi avec cette gauche on ne peut plus exprimer son opinion sans voir planer au dessus de soi la menace de poursuites judiciaires ? Pourquoi on ne peut plus manifester sans risquer de finir en garde à vue sans aucune raison comme les 250 interpellés du jour de colère ? Pourquoi les francais sont une minorité a se rebeller contre cette clique de malades mentaux laicards sionistes, ce ramassis de traitres qui constitue la lie de l’humanité ? Pourquoi mon pays est en train de basculer dans la dictature sans que personne ne lève le petit doigt ? Pourquoi on ne peut plus s’opposer aux socialistes sans être qualifié "d’islamo-bamboula lié a l’extrême droite nauséabonde révisionniste" ?
    Bientôt, on nous dira que militer contre l’indépendance des banques centrales, c’est antisémite ?!

    Ces gens là n’ont ils pas peur de finir massacrés par une foule en colère si ils continuent sur ce chemin là ? Je sais pas, si j’étais dans la peau d’un traitre, d’une ordure finie, ca serait chez moi une préoccupation certaine, je mesurerai mes paroles, j’éviterai les excès dans le but de sauvegarder ma vie. Eux non. Ils agissent comme si le danger vers lequel ils foncent est moins dangereux que celui qui se trouve derrière eux au cas ou ils décideraient d’arrêter les frais. A l’image du soldat russe de Stalingrad qui préfère foncer vers les mitrailleuses allemandes plutôt que de rebrousser chemin et se faire buter par un commissaire politique.


  • Rebaptiser la théorie du genre en "études de genre " ne change rien à l’idéologie en action, à ses moyens et à ses buts. Ils prennent vraiment les gens pour des imbéciles pour espérer s’en sortir par une pirouette sémantique.
    Il serait scandaleux, " discriminant ", que les femmes aiment être protégées. Mais pouvoir revendiquer le droit d’être protégé est une force, un atout ! Le rôle de protection de l’homme est une composante essentielle, naturelle, du sentiment amoureux chez une femme. Preuve est encore faite que ces monstres veulent voir disparaître le sentiment amoureux entre un homme et une femme dans le but de réduire le goy mâle à un état d’ectoplasme incapable de se révolter contre les agissements d’ une communauté délirante, souffrant en réalité d’un gigantesque complexe d’infériorité et de mal être, déguisé en sentiment de supériorité arrogante, qui a décidé de mettre l’humanité entière en esclavage.

    " et qu’elles assignent des rôles aux hommes et aux femmes en fonction de leurs caractéristiques biologiques : les hommes sont forts, dominants, bricoleurs, peu habiles en communication ; les femmes ne savent pas se repérer dans l’espace, elles se laissent guider par leurs émotions, aiment être protégées… Il en découle une forme de déterminisme qui touche aussi la sphère de l’école et des apprentissages et les supposées capacités distinctes des filles et des garçons."
    Il s’agit du refus de considérer que les différences biologiques induisent des différences de mental ; mais si les différences biologiques entre l’homme et la femme n’ont aucun impact sur la personnalité, qu’est-ce qui pourrait expliquer que les hommes, au sens générique, aient tous une personnalité différente ? le vécu, vont répondre ces dégénérés, démontrant ainsi que pour eux l’homme n’est que du matériel n’ayant aucune individualité propre, n’est qu’un robot qui sera programmé en fonction des besoins et des buts de l’oligarchie.
    La petite fille sera attirée par la boxe et le petit garçon par la dînette, ils l’affirment, ils ont osé !
    Jamais dans l’histoire de l’humanité une idéologie aussi criminelle n’a encore vu le jour, nous sommes en face du plus grand danger, du plus grand projet criminel de l’histoire.


  • On est confondu, ahuri ! Mais d’où sortent-ils ? De quelle loge maçonnique d’illuminés messianiques ? D’abord comment traduire "Gender Theory" sinon en "théorie du genre". Cela ressemble à de la panique.

    Ensuite, il faut tout de même rappeler que toute expérimentation quelle qu’elle soit, sous quelque forme qu’elle se présente, est absolument interdite à tous les pouvoirs, législatif, judiciaire et exécutif ! L’expérimentation scientifique fait certes progresser la science mais le droit ne peut y avoir recours car l’expérience intègre la possibilité d’erreur, d’échec. Or le droit et le pouvoir qui y est en principe soumis s’occupe toujours d’être humains et ne peut, en régime parlementaire représentatif fondé sur la responsabilité politique des titulaires du pouvoir, admettre a priori une réserve d’erreur. C’est élémentaire. L’échec de l’expérience - et cela va échouer - retombera sur les enfants. Pas sur ces expérimentateurs irresponsables, sorte de Mengele de Sous Préfecture..

    Les circulaires ministérielles et tout le dispositif "ABCD égalité", expérimental paraît-il, est marquée à cause de cela par une illégalité fondamentale et devrait être annulée par les tribunaux administratifs. Mais évidemment, si c’est Bernard Stirn qui préside encore en appel le Conseil d’Etat avec oune pitite abarizione de l’Innocence Eternelle.

    Quand on considère que là, les rats du laboratoire de ces savants fous sont nos enfants ! J’ai envie de vomir.

    De plus, que veulent dire mais que signifient les "Principes de la République" !! C’est quoi cela ? Avec leur méthode paternaliste consistant à infantiliser les parents et à "adultiser" les enfants ils oublient de s’expliquer. Le "mariage pour tous" ? (ricanements). Vicelards.

    Si je suis royaliste et si j’entends comme parent que mes enfants le soient, je les emmmerdrrre, les "principes républicains". Si je suis bonapartiste, encore plus fort. Vive l’Empereur ! Et si je suis césaro-papiste ? J’arrête là. Vive la Li-ber-té !

    Cette bande d’ignorants sait-elle que la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen qui leur sert à prendre des postures est un rescrit bénignement signé du Roy Louis XVI ?!

    Qu’en Europe, nos amis belges sont en monarchie constitutionnelle, les Anglais en système de triple royaume, nos amis Luxembourgeois vivent paisiblement le règne d’une espèce de Grande Duchesse de Gérolstein ? Et l’Espagne ? Et la Hollande, Et la Suède ?

    Pauvre types.


  • Les gensgens s’expriment et surtout agissent : en prison. Allez Hop.
    Dans la même lignée, le droit de faire la quenelle est-il bientôt terminé, proposition de loi du 29 janvier 2014 par M. Meyer HABIB, Jean-Louis BORLOO etc...
    Lien site de l’assemblée Nationale
    http://www.assemblee-nationale.fr/1...

     

    • Bonjour !
      Pour réaliser ce vœu, les tenants du pouvoir et leurs mentors (qu’il est interdit de désigner par leurs noms) devront recruter des milliers de juges et construire autant de tribunaux. Dire des sottises pareilles dénote de l’état de déliquescence de nos institutions et de ceux qui sont à leur tête. Ce n’est que lorsqu’on pourra sortir dans la rue par millions que l’on pourra espérer venir à bout de ces malades.


  • Une chose est sûre, nous n’avons vraiment pas les mêmes valeurs...
    Et c’est dommage !
    Alors, il faut commencer par faire le nettoyage en mettant au gnouf tous les pédophiles qui continuent à sévir et à abuser des enfants ainsi que les criminels de tous genres...
    D’accord ?
    Merci.


  • "L’école transmet les valeurs de la République et a toute sa légitimité pour lutter contre les déterminismes sociaux, culturels ou de genre."
    Faux, il serait bien en peine de donner ses sources, surtout que la théorie du genre n’ a jamais été jusqu’à ce jour une" valeur de la République ".
    Quant aux valeurs de la République telles qu’il les conçoit, elle ont abouti à faire de la France une vaste cour des miracles et à empêcher les enfants des classes modestes à s’élever dans l’échelle sociale.
    Il dénature le régime politique qu’est la République au service d’une idéologie sataniste.


  • J’ai bien connu Christian Assaf lorsque j’étais vendeur sur les marchés. A l’époque, il vendait des pantalons à une jambe.....

     

  • Bah pourquoi pas un carnet de liaison des parents à faire signer par les grands-parents ?

    Le grand drame du système éducatif français, c’est la baisse continue du niveau, parmi les raisons invoquées figure le désengagement des parents. Pour une fois que certain semblent s’y intéresser, même si c’est sur un sujet futile, on leur tape dessus, un comble !

    Oui futile parce que ça n’a rien à faire à l’école, on s’en fou c’est du temps scolaire perdu en regard de la baisse du niveau. Tous les ans ou presque on peut trouver des raisons bien plus valables d’organiser ce genre de contestation. Mais c’est un début.

    D’ailleurs les premières initiatives de ce style ont eu lieu il y a quelques mois contre le grand n’importe quoi des rythmes scolaires (plus sur la forme que sur le fond), et je pense que c’est le principe de contestation en général qui effraie le pouvoir, plutôt que l’opposition à son programme ABCD ( certainement piqué à un lobby, mais plus par opportunisme qu’autre chose).

    Là ils ont à cœur de défendre "la république" contre les méchants "conspirationnistes" en prenant la défense de quelque chose qui à la base n’était qu’une façon de brasser du vent pour donner l’impression de faire quelque chose pour maquiller leur impuissance, du pure bonheur (d’autant plus qu’ils arrivent à réduire les contestataires à des musulmans manipulés par l’extrême droite, double jack-pot).

    Au mieux c’est une rustine, si l’école faisait son boulot, il n’y aurait pas besoin de beaux discours égalitaristes quels qu’ils soient. En pratique, j’ai plus l’image d’un dessin de pansement sur une fracture (sociale) ouverte pour essayer de faire croire à un pays qu’on est en train de sauver.


  • les pétitions ils les balance au chiotte et les manifs ils les casse avec de la bombe lacrymogène alors je dit btavo aux familles qui retire leurs enfants et faudrait faire pareil pour protester contre cette dictature qui ne dit pas son nom


  • Pour chaque affaire les mêmes mots... "nauséabond, trouble à l’ordre publique, violence...." bla bla bla guillotine pour toi.



  • 1. Il n’existe pas de « théorie » du genre

    2. Le genre est, en revanche, une construction sociale



    Schizophrénie bonjour !

    Il n’y pas de théorie du genre, mais le genre serait une construction social, ce qui est la base de la dite théorie... alors faut savoir.


  • Beaucoup de mots creux et partant dans tous les sens pour qualifier la destruction maçonnique de la culture chrétienne occidentale par tout un tas de subterfuges qui ne trompent plus grand monde.


  • Après une petite recherche je me suis rendu compte qu’en réalité la "théorie du genre" ne désigne pas une théorie particulière. C’est une expression un peu péjorative utilisée par ceux qui rejettent "ce qu’ils perçoivent comme une idéologie visant à déstabiliser les rapports femmes-hommes" (d’après wikipédia, peut-être pas la meilleurs référence mais je crois que ce qui est dit là est assez juste).

    Dans un sens Peillon a raison quand il dit que ce n’est pas la "théorie du genre" puisqu’on ne sait pas vraiment ce que c’est... En revanche il y a bien un truc qui gêne tout le monde je pense : c’est le petit 2 "Le genre est une construction sociale" que le gouvernement se propose donc de déconstruire, rien que ça...

    On joue sciemment sur l’ambigüité des termes pour bel et bien imposer ce qu’il convient d’appeler une "idéologie visant à déstabiliser les rapports femmes-hommes" sans en avoir l’air et même en s’offusquant du malaise que cela provoque chez de braves gens...

     

    • ll est possible que votre conclusion sur le sens à donner à la "Théorie du Genre" soit juste. Elle est du moins très objectivement rapportée. Mais le problème demeure. Il n’en est en effet pas moins que, quelque soit le sens donné , il s’agit d’une spéculation, à visée scientifique certes, mais une démonstration radicalement contraire peut parfaitement lui-être opposée. Nous ne sommes donc pas sur un terrain sûr, mais sur un terrain à tout le moins polémique. Ce qui peut être reproché au gouvernement, c’est d’avoir été inspiré par ces données peu sûres, spéculatives, pour fonder sa politique éducative, c’est à dire quelque chose de juridique, et de très juridique, d’essentiel même, puisqu’il s’agit de la Règle Sociale qu’on doit exposer aux enfants. qui doit donc se baser sur du certain, du consensuel, à l’instar autrefois des "bonnes mœurs", et non sur l’hypothétique, le partisan, le présupposé. Ce que le gouvernement reproche aux adversaires de la "Gender Theory" peut donc lui être renvoyé ; c’est un présupposé. Il répondra que c’est un "bon" présupposé. On lui répondra : peut-être mais c’est un présupposé. Il suffit de dire "cela est peu sûr" pour dire que cela ne peut fonder une politique éducative. Il répondra : "on peut essayer". Mais l’expérimentation est impossible en la matière.


  • Mais qu’est ce que tu veux dialoguer avec des fanatiques comme ça sérieux...


  • Je cite :
    "Le genre est [...] une construction sociale"

    C’est exactement mot pour mot la théorie du genre


  • Où est-il mentionné que l’Éducation Nationale avait en charge d’induire des modes culturels existants et dominants dans la société comme non conforme par rapport à une pensée purement abstraite posée comme principe de réalité MORAL.Des modes de vie et de pensée partagée par tous deviennent immoraux, et ce qui était toléré par rapport à une norme morale MAJORITAIRE veut devenir la norme morale imposée à tous . Démocratie Merde, il nous la faut . En démocratie JAMAIS pareille MERDE ne viendrait sur le tapis et nous serions en véritable laïcité , principe inventée par les cléricaux pour que les non religieux ne viennent pas mettre le nez dans leurs affaires.
    C’est de la provocation pour ne pas parler des banquiers qui se sont ruinés après nous avoir ruinés et qui continuent de vouloir nous mettre à poil. Ce sera plus façile à l’école pour tripoter les enfants. Et puis c’est un stéréotype moral néfaste pour certaines personnes personnes de penser qu’il ne faut pas enculer ses enfants, ni ceux des autres, ni le chien des autres, ni plein d’autres trucs qui sont des stéréotypes que nous utilisons pour vivre en société le moins mal possible.


  • Il a bien dit "homophobe" ? qu’est-ce qu’il raconte ? et les sms surveillés... et le nombre de fois que je vais aux wc par jour, ils le savent aussi ?


  • Né à Nîmes, sa mère est d’origine catalane et son père, d’origine libanaise, dirige le Samu de Nîmes.
    Au cours de ses études en sciences économiques à l’Université Montpellier I, il devient militant associatif et syndical. Il rencontre Georges Frêche qui lui propose d’intégrer son cabinet où il est successivement chargé de mission, chef puis directeur. En 2004, Christian Assaf dirige la campagne de la liste de gauche conduite par Georges Frêche en vue des élections régionales. Après la victoire, Christian Assaf dirige le cabinet de Georges Frêche à la Région Languedoc-Roussillon avant de démissionner, en 2007, pour cause de divergences politiques avec le Président de Région.

    Il se forge alors une expérience professionnelle de deux ans au sein de la société BRL, chargée d’une mission générale de maîtrise de l’eau.

    En 2009, il rejoint le cabinet d’Hélène Mandroux, maire de Montpellier, d’abord aux fonctions de médiateur puis de directeur de cabinet. En 2010, il codirige la campagne d’Hélène Mandroux pour les élections régionales, cette dernière ayant répondu positivement à la demande de Martine Aubry.

    Alors que la fédération de l’Hérault du PS a été placée sous tutelle, il siège au sein de la direction collégiale. C’est Christian Assaf qui aura en charge l’organisation des primaires socialistes pour le département de l’Hérault1.

    En 2012, il se présente aux élections législatives pour la 8e circonscription de l’Hérault, nouvellement créée à la suite du redécoupage des circonscriptions en 2010. Avec 36,08 % des suffrages exprimés, il arrive en tête du premier tour, devant le candidat UMP Arnaud Julien. À l’issue du second tour, il est élu député avec 55,24 %.

    Polémique[modifier le code]
    Le 30 janvier 2013, lors du débat à lAssemblée nationale à propos du projet de loi ouvrant Projet de loi ouvrant le mariage aux couples de personnes de même sexe, il lance aux opposants : « Le temps du triangle rose est terminé ! » , faisant référence au symbole utilisé dans l’univers concentrationnaire nazi pour « marquer » les homosexuels masculins. Le journal Le Monde fait remarquer que Christian Assaf atteint le "point Godwin" alors que Hervé Mariton, juge le propos « inacceptable »


  • Il faut rejeter le terme de "stéréotype sexuel". Un stéréotype est une construction et le genre biologique est "donné" ou "inné". Masculin et féminin ne sont pas des stéréotypes : ils sont donnés. A chacun de faire avec.
    Au passage, la théorie du genre où l’autorité contraint un garçon à jouer à la poupée et une fille à aimer les voitures renvoie à ce temps où l’autorité obligeait les gauchers à écrire de la main droite. Bonjour les névroses !


  • LA DICTACTURE, C’EST MAINTENANT ! ...



    « Ces rumeurs infondées, devenues une croisade nauséabonde, sont responsables de troubles à l’ordre public évidents et conduisent au non-respect de l’obligation de scolarisation des enfants. Il me semble important que les personnes et mouvements à l’origine de cet appel et de ces mensonges soient recherchés et poursuivis, au-delà des enfants, c’est la République qui est attaquée et c’est donc à la République de répondre ».



    C’est signé, comprendra qui pourra ...


  • Mais putain ces sociales gauchiasses sont vraiment des dictateurs !
    Entre l’un qui appelle la manif du Jour de Colère une manif de "pré-fascistes" et l’autre qui demande des sanctions contre les anti-gender, mais où va-t-on ???

    Patience, bientôt Zemmour face au schtroumpf Domenach sur iTélé pour remettre de l’ordre dans tout ça ! Regardez le prochain numéro de Ca se dispute ils vont sûrement en parler.


  • "de poursuivre en justice les personnes à l’origine des « rumeurs » d’un « prétendu enseignement » de la théorie du genre."

    En plein totalitarisme. Une manoeuvre totalitaire ou de responsable d’un abattoir : "fusillez tout fouteur de trouble !" - il faut que les parents soient persuadés que leurs enfants seront entre de bonnes mains... No stress ! Musique classique et brumisateur d’eau !

    "Cachet scientifique" pour sanctifié les attributs pulsionnels de ces bouffeurs de merde... - leur principe de base : "l’instinct dérivant d’une fonction organique est conditionné par le cerveau, lui même conditionné par l’environnement culturel." Pour dire que l’environnement moral d’un détraqué vaut autant que celle d’un modèle de santé... On devine qui a exigé un tel "principe" !

    Le fétichisme, et le rationalisme dualiste appliqué au corps (ces gens sont dangereux) :

    http://www.rtbf.be/info/societe/det...


  • Bonsoir chers camarades.
    Ce qui me fait le plus rigoler dans cette intervention, en dehors du vieux socialiste pied-noir (pléonasme) qui la fait sortir de son gosier, c’est ce faux brouhaha dans le fond ; celui des vieux-gros-malins d’ump qui grommellent cinq secondes avec un petit sourire "bon, on est bien obligés de dire quelque chose ... quand même ... mais bon ... on est d’accord sur le fond ... hein bertrand ?!..." ; quels vieux animaux roublards et pourris !!

     

  • Paris, 31 janvier 2034, discours enregistré de Michel(e) 20 ans :

    Dites, savez-vous à qui la nature a donné le pouvoir d’enfanter ? C’est à la femme ?...euh non pardon... c’est au genre féminin ?... ah non ? C’est au sexe féminin ?....zut non plus...alors au sexe masculin ?... à la femelle homme ?...ou peut-être au mâle féminin ?... C’est la femelle mâle ou le mâle femelle ? Oh flûte... quelqu’un peut-il me dire qui a le pouvoir d’enfanter ? J’ai oublié. Et au fait, comment fait-on un bébé naturellement ? Je ne sais plus non plus. Et moi, qui suis-je ? D’où viens-je et où vais-je ?

     

    • Bienvenue dans le meilleur des mondes...


    • moi je sais c’est l’éprouvette !


    • Et dans quel état j’erre ? Super votre post.
      Bon, une urgence : arrêtons tout de suite de dire "théorie du genre". Il s’agit d’une "idéologie du genre".
      Pour l’argumentaire impeccable, allez sur You Tube voir la vidéo "l’idéologie du genre à l’école". Une prof de SVT vous explique tout de façon magistrale.


    • Le PS détient, depuis des millénaires d’histoire de l’Humanité, un secret divin..

      Dieu n’a jamais voulu créer 2 sexes !!!!

      Dieu n’a jamais voulu différencier les mâles des femelles !!!!

      En fait, il a toujours voulu une seule espèce pour peupler ce monde : les escargots

      Tout ça à cause d’une simple erreur dans la gestion de projet,..., un assistant architecte a mal compris le dernier PV de réunion et a rentré le chiffre "2" dans le logiciel à la case "genre".

      L’idiot a recouvert la Terre d’espèces animales mâles et femelles !!!

      Trop trad. l’Humanité est condamnée pour l’éternité à faire avec...

      Vous verrez, la suite du Da Vinci Code nous apprendra comment tous les chefs du PS sont en fait "les élus de la secte hermaphrodite", gardiens du secret de génération en génération


  • Après les nombreux voyages scolaires à Auschwitz,il y a fort à parier que les prochains se feront à la fistinière.

     

  • La lutte de tous contre tous . La chasse est ouverte.


  • 1. C’est pas la théorie, c’est l’étude... Ok Christian, je vois quel tapis t’essaye de me vendre. Non, mais excuse-moi si je parle mal l’anglais, j’ai cru un moment que t’allais me dire que c’est l’envrionnement qui pousse à la détermination de l’orientation sexuelle d’un gamin.

    2. "Le genre est, en revanche, une construction sociale : il est une forme d’apprentissage tout au long de la vie des comportements socialement attendus d’une femme ou d’un homme (...) Il en découle une forme de déterminisme qui touche aussi la sphère de l’école et des apprentissages et les supposées capacités distinctes des filles et des garçons."

    Ou comment contredire son 1) avec un 2) qui dit le contraire.

    3. L’objetcif de l’école n’est pas de guider la sexualité des enfants. Point. Inutile de nous noyer dans la paraphrase.

    4. L’expérimentation « ABCD de l’Egalité » dans le premier degré s’intègre dans cette démarche particulière de lutte contre les stéréotypes et dans une démarche plus globale de renouvellement des pratiques pédagogiques."

    Mais ferme ta gueule, Christian Assaf. Tu fous la honte à tous les franco-libanais...


  • Comment peut-on encore trouver ces parlementaires crédibles après tant d’années ?
    Pareil pour les membres des gouvernements successifs.
    Ils s’injurient et s’insultent entre eux avec le sourire jusqu’aux oreilles…depuis des années déjà.
    Pathétique. J’ai toujours cette impression que c’est nous qu’ils injurient à chaque fois.

     

  • j’espère que cet ignare comprend bien ce qu’il exige, parce qu’il sera impossible de prouver le contraire avec toutes les preuves et documents officiels prouvant l’existence de la théorie du genre. Ils ont intérêt à faire une mise à exécution des lanceurs de rumeurs en taule direct sans jugement et en appliquant le même système qu’à nuremberg concernant les preuves tenues pour acquises, sans besoin d’être présentées pour en expliquer quoi que ce soit. Et là, ça va chauffer pour eux tous, là ils vont ramasser s’ils font cela, parce qu’ils seront obligé d’aller dans cette direction pour gagner.

     

    • Malheureusement je crains fort qu’ils ne se gênent guère une fois de plus pour contourner à l’arrache toutes les lois toutes les règles. On en a eu récemment quelques exemples.

      Il n’y aurait peut-être que le nombre qui les ferait plier.
      Mais il faudrait cette fois 10 millions de personnes dans les rues. On peut rêver...


  • Il n’y a pas en France d’obligation de scolarisation mais d’instruction.

     

  • La défense de l’égalité homme-femme au sein de la République doit être d’ordre social et non biologique.
    Au niveau biologique, les hormones différencient les caractéristiques physiques et physiologiques des personnes. Donner de la testostérone à des femmes, l’une des premières conséquences est l’augmentation de la pilosité.
    Pourquoi essayons-nous de pondre une théorie qui cherche à nier la nature et les différences entre les sexes ?

    Il n’y a pas d’opposition, de conflits entre les hommes et les femmes. L’homme et la femme sont complémentaires dans toutes leurs diversités. Apprendre à s’aimer nous permet d’aimer les différences de l’autre sexe.
    Enseigner à un garçon à devenir un homme, à une fille à devenir une femme leur permettent de trouver un équilibre.

    L’homosexualité est un choix individuel et libre. La société doit garantir le bonheur de chaque individu mais pas au détriment de l’équilibre sociétal et naturel.


  • La théorie du genre telle que l’on souhaite nous l’imposer est une abomination. On est arrivé avec cette théorie à de purs délires comme faire vivre à des hommes, à l’aide d’électro-stimulation , les douleurs de l’accouchement (j’appelle ça de la torture pure et simple), des femmes refusant d’allaiter leurs enfants car leur père ne peut en faire autant, dans le même esprit, des sortes de brassières-faux-seins-biberons pour que les hommes puissent allaiter. Le summum du délire à été une proposition de loi en Suède interdisant aux hommes d’uriner debout !

    Par contre, je vais citer mon cas particulier en ce qui concerne les cours de travaux manuels (EMT) au collège . Je suis né en 1970. En classe de 6°, la première moitié de l’année , toute la classe se retrouvait avec une prof´ pour apprendre la couture et la cuisine. J’ai donc appris des rudiments de cuisine, qui m’ont été bien utiles plus tard dans ma vie de célibataire . Puis la classe se retrouvait avec un prof´ pour des activités "masculines". C’est ainsi que les filles de ma classe ont appris à tenir une scie et un tournevis, ce qui leur permet de ne pas se retrouver idiotes devant une étagère en kit.

    Un garçon et une fille doivent garder leur identité , dans ma classe, les garçons ne se retrouvaient pas émasculés d’avoir appris à se servir d’une machine à coudre ou de monter une béchamel , les filles restaient des filles, même après avoir scié du bois. La théorie du genre va plus loin, en déniant l’identité sexuelle, de façon caricaturale, en habillant les garçons en princesses et les filles en camionneurs . Le but est , peut être, le pyjama rayé pour tout le monde à l’âge adulte ...

    Toutefois, tout en reconnaissant l’identité sexuelle de tout un chacun, il est souhaitable de ne pas cantonner les enfants dans des activités spécifiques à leurs sexes. On y est arrivé, aujourd’hui , il a des hommes et des femmes dans des métiers "sexués" comme les mailloticiens (les hommes sage-femmes), les mécaniciennes auto, les infirmiers, les cammioneuses (qui ne ressemblent pas à Josiane Balasko de Gazon Maudit), les esthéticiens (qui ne sont pas forcément homos)...

    La répression contre l’insoumission continue, avec les mêmes ficelles. Pour commencer la diabolisation (par l’islam et/ou l’extrême droite) puis la répression pure et simple.

    En tout cas, la JRE à fait un sacré bruit.

     

    • Très bien votre message. Il faut ajouter que le débat actuel ne prend pas assez en compte l’ethnographie et la sociologie très curieusement. Ces sciences, qui paraissent à certains des repères à gauchistes, permettent d’y voir beaucoup plus clair : il y a en fait deux grands types de société, deux "pôles" d’organisation sociale : matriarcale et patriarcale. Cette vision a le mérite de replacer de "pouvoir" là où il est : au sein de la "maison", de la "domus", dont dérive le mot "domination" et pas ailleurs. C’est là que se trouve le pouvoir vrai et nullement sous les "ors de l’Elysées" comme disent les journalistes, ces midinettes intellectuelles.

      Considérant cela, on constate qu’il y a des sociétés matriarcales ou la femme tient le pouvoir à la maison et où l’homme y rase les murs : essentiellement Europe du nord, Amérique du Nord, Scandinavie justement (la France est entre les deux). Et des sociétés où l’homme est le maître à la maison, sociétés patriarcales, méditerranéennes, romaines. Le critère de distinction donné par les sociologues étant la main sur l’éducation des enfants. Nous sommes donc au cœur du problème.

      Là les choses deviennent beaucoup plus claires : par leur nature, les sociétés matriarcales sont laxistes en matière de mœurs car les hommes chassés du lieu de pouvoir qu’est la maison s’en vont et développent leurs domaines à eux (sociétés secrètes, activité initiatique, sports, discussions, politique, bordel etc..) qui, si ce sont des lieux d’affirmation de la virilité, ne constituent pas des lieux de vrai pouvoir. La femme qui a pris le pouvoir à la maison, est obligée d’accepter que l’homme s’amuse en dehors, ait des maîtresses, voire entre hommes (palestre). Les sociétés patriarcales sont au contraire strictes en matière de mœurs, car c’est l’homme qui dirige l’éducation des enfants (sociétés islamiques, qui conservent seules aujourd’hui les traditions romaines). Donc réponse aux "féministes". "la femme ne peut prendre le pouvoir ! Elle l’a déjà"

      Mais dans les sociétés modernes (qui sont en fait des sociétés urbanisées), les femmes ne veulent plus assumer le pouvoir domestique qui ne signifie souvent que la servitude cuisinière et l’homme non plus. Ils se trouvent donc en concurrence dehors et l’ancienne matriarche prétend alors logiquement à la confusion des genres, poursuivant l’homme sur les anciens lieux d’affirmation de la virilité. L’homme alors cherche désespérément un endroit tranquille ... Nous en sommes là.

      .


  • Identité de genre : Désigne l’expérience intime et personnelle de son genre profondément vecue par chacun, qu’elle corresponde ou non au sexe assigné à la naissance.

    Page 8 paragraphe 1.4 (définitions) du rapport Teychenné
    http://www.ligneazur.org/sites/laz/...

    exemple de livres étudiés par les gamins dès la Maternelle / CP / CE1 :
    "Jean à deux mamans"
    "J’ai deux papas"
    "Papa porte une robe"


  • Assaf, un sioniste pure souche (maronite libanais certainement !) qui frayait avec l’autre sioniste Fraiche ...


  • La théorie du genre est une réalité. Voici comment elle est définie par l’OMS (filière Santé de l’ONU et du Nouvel ordre mondial) :

    "Gender" : “refers to characteristics of women and men that are socially constructed, in contrast to those that are biologically determined”.
    The World Health Organization (1998)

    Mon travail m’a permis de voir, au cours des années, comment l’ONU et ses filiales tentent d’imposer le NOM à travers tous ses programmes. Ainsi, dans ses programmes, l’UNICEF vise souvent à révolter les enfants contre les pratiques ancestrales de leurs parents. Je ne parle pas de la FAO !

    Toutes les ONG servent également à cela. Il ne faut pas les soutenir, mais les dénoncer !


  • lire les 3 messages du membre (Lothaire) sur le forum du site hoaxbuster.com

    http://www.hoaxbuster.com/forum/nor...

    L’analyse est fine et objective.


  • Preuve s’il en était encore besoin que le PS n’est qu’une bande de fachos, qui pratiquent l’inversion accusatoire (lutter contre le fascisme, LA menace ultime contre la société) pour mieux tuer les libertés individuelles.

    Ce mec est un nuisible comme tous ses potes.



  • les hommes sont forts, dominants, bricoleurs, peu habiles en communication ; les femmes ne savent pas se repérer dans l’espace, elles se laissent guider par leurs émotions, aiment être protégées…



    C’est pourtant la stricte vérité, une vérité naturelle et biologique qui est PROUVÉE PAR LA SCIENCE. La science est donc révisionniste ? 2+2=5 ?

     

  • Haha ils sont forts les socialos ils font du travail de sape par eux-mêmes : combien de profs, en lisant la description des goûts des hommes et des femmes ont du se dire "ben oui mais... c’est vrai !". Et comme si les filles devaient recevoir la bénédiction du gouvernement pour jouer au foot, et les garçons pareil pour faire de la cuisine ou de la danse ? Ils sont tarés ou quoi ? Il y a depuis longtemps des nanas qui font des sports "de mec" et des gars des sports de "gonzesse". Même si on en rigole, et que ça dénote quelque chose de leur personnalité, ce ne sont pas des pestiférés pour autant... Oserais-je dire, de plus en plus, à l’inverse de élèves brillants, fille ou garçon, gay ou pas, qui passent de plus en plus pour des bouffons dans toutes les écoles de la "République". Mais ça, le coeur de la faillite de "l’Education Nationale", il ne faut surtout pas en parler... Normal : son but est de rendre les futurs adultes de bons abrutis consommateurs.


  • Ça sent le roussi, et puis quoi après contre les parents ? Les services sociaux sur le dos ? Ah ces politiques qui continuent d’enfumer les gens : il n’y a pas d’extrême droite, de droite ou de gauche qui tiennent tous pourris tous solidaires.
    Et 2 catégories de personnes : ceux qui sont encore embrigadés manipulés, et ceux qui ont compris où on veut les mener...


  • Fermes-la physiquement
    de toute façon la vache folle est en tournée, on peu rigoler un peu d’içi là


  • Non mais sérieux les amis, on va continuer à laisser s’instaurer la dictature encore longtemps ? Le PS nous passe tout de force... Et très peu de français bougent, j’ai du mal à comprendre ! (enfin si, hélas, je vois surtout que le grand nombre regarde trop le JT et ne veut pas se sentir dans le clan des "fascistes qui ont la haine !").
    Qu’est-ce qu’on peut faire, concrètement ? Ils tiennent les médias et la justice, on ne se bat pas avec les mêmes armes...

     

    • Il faut commencer par ses proches :
      1/ Tu identifie un thème qui préoccupe particulièrement la personne.
      2/ Tu lui donne la vrai information sur ce thème SANS L’AFFIRMER, soit en lui donnant des liens internet vers des documents ou vidéos précises, soit s’il ne se sert pas d’internet en lui imprimant ou en lui montrant des vidéos (sur un pc portable ou sur une "tele-connectée")
      Exemples : 11 septembre, lobby pharmaceutique, lobby sioniste, theorie du genre ... mais toujours sur des exemples précis avec uniquement des faits.
      3/ Normalement si la personne est honnête, elle devrais réagir en te disant "mais pourquoi il ne le dise pas à la télé ?"
      La, il faut enchainer (toujours sans affirmer, en apportant les preuves factuelles) sur le contrôle des médias par des grands groupes.
      4/ Lui expliquer comment rechercher par elle même l’information (Site E&R et autres en fonction de ses intérêts)

      Voila, la démarche qu’il faut adopter, sans jamais "rabaisser" la personne parce que tu en sait plus qu’elle, mais en la soutenant dans une démarche de l’aider à trouver les vérités qui sont cachées pour comprendre.


  • La croisade ce sont les socialistes qui la mènent. Les réactions en chaine que nous voyons, démontrent bien qu’ils ne sont pas sereins.
    Tous ceux qui refusent de penser comme eux, sont automatiquement qualifiés d’extrémistes (de droite bien-sûr), de nazis, de fachos, toute la panoplie éculée et rebattue y passe.
    Ils n’hésitent même plus à les menacer de poursuites et de représailles
    Preuve, s’il en faut encore, de la vraie nature de leur desiderata d’un système totalitariste.
    Il est bon ici de leur rappeler (au cas où ils l’auraient oublié) l’article 26 de la déclaration universelle des droits de l’Homme : « Les parents ont, par priorité, le droit de choisir le genre d’éducation à donner à leurs enfants. »
    Les enfants appartiennent à leurs parents. POINT.


  • Il faudrat bientôt qu’on s’excuse d’avoir fait naitre nos bébé avec un sexe sans lui avoir laissé le choix au préalable...
    J’ai vu un extrait de la belkacem qui disait à une gamine que plus tard elle pourrait être maçon et que rien ne l’empêcherait ! Cette andouille oublie que le code du travail reconnais lui-même le déterminisme sexuel puisqu’une femme ne peut porter plus de 25 kg selon la loi alors qu’un homme peut aller jusqu’à 50 kg... Un patron du bâtiment a donc plus intéret à embaucher un homme qui pourra porter un sac de ciment de 50 kg alors qu’une femme ne pourra pas ! À moins qu’il change les lois !?!
    Est ce que les femmes n’ont pas le privilège de la grossesse et les protections salariales qui vont avec ? Est ce qu’il va falloir bientôt aussi enlever les acquis des femmes en la matière (congé maternité, réduction du temps de travail pour une femme enceinte, temps prévu pour l’allaitement...) parce que les hommes ne peuvent pas en profiter au nom de l’égalité !
    Les hommes et les femmes ne sont pas égaux !! D’ailleurs c’est absurde de dire que tous les hommes sont égaux, c’est un raccourci utilisé par les crétins de gauche pour nous faire oublier notre nature humaine profonde. Il est évident qu’un viking et un pigmé n’ont rien a voir et qu’ils sont physiquement dissemblables au point qu’il ne peuvent être considéré comme égaux sur le plan biologique.
    Dans la déclaration des droit de l’homme, on ne prétend d’ailleur pas une telle absurdité... Les hommes de l’époques n’ont pas nié l’évidence, ils ont juste voulu protéger les plus faibles et ont donc déclaré que les "hommes naissent libres et égaux EN DROIT" ! Oui, "en droit" ! Ils auraient d’ailleurs pu dire "les humains" mais c’est un autre débat.
    "En droit" : deux petits mots très importants qui sont volontairement omis par les crétins qui nous matraque le cerveaux avec l’égalité des chances, des races, des genres, des sexes... Ces gens qui nous disent qu’on est tous différents, donc on est tous égaux font mal à la jeunesse et crée des moutons bien-pensant complètement coupé de l’essence même de son humanité : parce qu’avant même de savoir si on est bon, mauvais, fort ou faible, la première chose qu’on sait c’est notre sexe ! Et comme chacun sait, enlever une certitude, un pillier à quelqu’un (et encore plus à un enfant) c’est l’affaiblir et le rendre malléable. Voilà le seul but de ces gens.


  • Cet homme déraisonne !!

    A supposer que selon ses dires "la rumeur soit infondée" la République (celle avec un grand R) doit effectivement réagir.... en démentant avec des arguments solides ! Pas doué pour la communication ces socialos...


  • Le problème des études sur le genre c’est que ça tend forcément vers le politique (la preuve).

    C’est une arme dangereuse car fatalement elle peut créer du mouvement dans nos identités.

    Alors prenons les choses à plat :

    Admettons une femme esthéticienne. Qu’est-ce qui pose fondamentalement problème qu’elle le soit et que son métier son genré (ce qu’il ne faut pas nier pour autant) ?

    AUCUN.

    Le truc c’est que cette femme est dans le domaine de l’apparence ; Univers plutôt prêté aux femmes car il est une valeur intrinsèque ancrée en elles. Une femme a besoin d’attirer PHYSIQUEMENT l’attention. DONC, dans son travail, elle va tourner autour de CE THÈME, si je puis dire.

    C’est une logique imparable. Après ce n’est pas toujours aussi facile à repérer, mais l’idée est là globalement puisqu’il s’agit d’attaquer les métiers genrés et non les autres, limite. Je ne suis pas choqué personnellement de voir plus de femmes dans ce domaine.

    L’Homme quant à lui, a besoin de prouver sa Force, que ce soit par la force physique MAIS... pas que... ! Sa force sociale, sa force visible, sa force de dominance etc.

    Tout ça pour attiré le plus de femmes possibles. Ce qu’on appelle le Mâle Alpha. Les hommes disant qu’ils n’ont pas besoin des femmes sont ceux ayant généralement une haute estime d’eux-même, ayant pris beaucoup de râteaux et se détournant du but premier.

    Donc tout ça est organisé pour une bonne raison (je ne crois pas trop à la "DÉRIVE" des genres). Le genre n’est qu’un substrat humanisé des pulsions et comportements animaux qui nous anime. Il peut y avoir des stéréotypes mais jamais plus, car chacun est différent et incorpore le genre comme il veut et comme il peut.

    Un homo par exemple, quoi qu’en dise les unniversitaires, se place dans un schéma CONTRE la normalité. Non pas qu’il le veuille forcément, mais son choix s’impose à lui comme une contre-norme. Il n’a pas le choix, il le vit comme ça, donc il va l’incorporer comme ça.

    Donc bien évidemment que la théorie du genre dit certaines choses véridiques. Tout n’est pas à jeter. Mais moi je crains l’utilisation politique et absolue de ces données, qui doivent être largement relativisées.

    Ma prof à la fac nous a enseigné tout ça (la théorie anglo-saxone vient de de milieu... j’ai même le fameux bouquin qu’elle nous a fait ACHETER !), tout le monde dit qu’il y a un côté féministe chez elle... Ce n’est pas pour rien que c’est son domaine...

    Donc prudence...


  • Encore un de la tribu pour lequel il ne faudra plus voter.

    Votons français dans toutes les prochaines élections et s’abstenir de voter pour ceux qui veulent du mal à la France.


  • Ah ah ah... Place au triangle en string NOIR, si tu désires ! Bandes de pédophilos-satanistes ! Honte aux Français que nous acceptions ces racailles au pouvoir !


  • Ils finissent par trouver tout à fait normal que l’Etat décide de la nature même de l’Homme. C’est un débat qui a agité tous les penseurs et philosophes depuis nos origines et qui est résolu en 2014 par une poignée d’individus que personne n’a élu pour ce faire. En gros, on leur a rien demandé .... :-) .... mais nous sommes sommés de participer à cette mascarade sous peine d’homophobie. J’ai juste envie d’en rire !


  • Veuillez m’expliquer quel est l’intérêt de lancer cette étude du genre.

    Cela voudrait il dire qu’à l"heure actuelle, il y’a des dysfonctionnement sociétaux de ce type, qui freinent le vivre ensemble d’une société ?

    Ou bien veux t’on engager un bouleversement sociologique ?

    Je suis une femme et naturellement dans mes choix de métiers, je n’ai aucunement envie d’être garagiste ou pêcheur, j’ai des attraits pour d’autres choses, d’autres activités, comme l’écriture ou l’enseignement ou à la limite chef d’entreprise. Veux t’on m’obliger à devenir ce que je n’ai jamais souhaité être ou faire...

     

    • Votre commentaire illustre très bien les incompréhensions face à ce que l’on appelle couramment dans les médias ou même ici "la théorie du genre" (bien que je sois en désaccord avec ce terme, le genre existe bel et bien, il ne s’agit pas d’une théorie mais d’un fait : ce qui nous entoure nous influence forcément dans la construction de notre identité).

      Il ne s’agit bien sûr pas de FORCER les enfants, les femmes ou les hommes de faire certains métiers que l’on pourrait attribuer à tel ou tel sexe, mais bel et bien l’inverse : lutter contre certains stéréotypes sexués en montrant que l’on peut exercer un métier ou exprimer une qualité qui paraîtrait masculine par exemple, même si l’on est du sexe féminin. L’inverse est aussi possible.

      Ce n’est pas parce que vous n’avez pas "naturellement" d’attrait pour les métiers comme garagiste ou pêcheur que d’autres femmes ne pourraient pas exercer ce métier. Or il est indéniable que l’on attribue certains stéréotypes à ces métiers en disant qu’ils sont plutôt masculins. Toutefois, un métier n’a pas de sexe, et peut donc être théoriquement exercé par une femme ou un homme.

      Merci pour cet article, avec lequel je ne suis pas forcément d’accord, mais qui a l’intérêt de nous apporter certains informations.


  • .un ibérolibanais logé ?

    NON NON...haaa juste un élève de l inénarrable freche.... montpelliérain a quand une autopsie de son œuvre a celui ci ?



  • Tolérance de la pédophilie

    John Money joua un rôle dans les débats sur la chronophilie, incluant l’infantophilie, l’éphébophilie, et la pédophilie. Il affirmait que ni les chercheurs ni le public ne faisaient la distinction entre pédophilie affective et pédophilie sadique. Money croyait que la pédophilie affective se fondait sur l’amour et non sur le sexe. Son opinion était que la pédophilie affective était causée par un surplus d’amour parental qui devenait érotique, et n’était donc pas un trouble du comportement.

    « Si j’étais témoin du cas d’un garçon âgé de 10 ou 11 ans intensément et érotiquement attiré par un homme d’une vingtaine ou d’une trentaine d’années, et que la relation était totalement réciproque... alors je ne pourrais la qualifier de pathologique en aucune manière. »

    En revanche, il estimait que l’hétérosexualité était un autre exemple d’un concept sociétal, et donc, idéologique et superficiel

    Il a été découvert que Money a écrit dans une revue hollandaise traitant de la pédophilie, Paidika.



  • c’est marrant car jusque la ce genre de répression c’était plutôt dans nos pays d’arabe arriéré qui interdisent tout

    ben si la démon-crassie consiste à risquer gros parce qu’on est pas d’accord avec le gouvernement

    alors qu’est ce qu’une dictature ?

    si quelqu’un peut m’expliquer ça serai cool

    car je comprend plus rien à ce qui se passe

    à croire qu’ils ont pris du retard dans leur calendrier satanique et qu’ils se dépêchent avant que leur borgne tant attendu arrive

    avis aux crétins des service secret est compagnie qui lisent ces forums

    vous allez rien comprendre quand la masse d’abrutis qu’il y a dans ce pays abreuvé de tv réalité, malbouffe qui rend nerveux, consommateur a outrance vont se rebeller ça va chier pour vous grave que ce soit les flics militaires gendarmes tout ce qui défendront ce système vont se faire bouffer comme dans les films de romero


  • Honnêtement, ce serait bien si on pouvait faire de la (vrai) politique au lieu de s’occuper de qui baise comment. Et c’est valable pour tous les camps. Les histoires de touche-pipi et de reproduction ça sent le médiocre !


  • Une théorie n’est pas basé sur la réalité mais des suppositions ,phase de test
    Il se pourrait que sur sa phase déterminé ,approuvé et généralisé cette théorie change de nom et soit qualifié de Théorème ou de Loi fondamentale

    Elle peut être intégré dans le code Civil

    De tout temps (depuis 1789 ) les changements sociétal sont du à la passivité du peuple


  • de la fumée pour les élections, et la fumée ça pique les yeux et ça étouffe, bref ça rend agressif...

    les politicards, comme toujours, les brisent aux profs avec leurs sinistres sermons "faut faire comme ci, sinon c’est que t’as pas compris grosse bouze !" ; et après ils font semblant de chialer sur "le manque de respect envers les enseignants" !

    le dernier paragraphe en est l’exemple magistral en disant que c’était pas bien les "pratiques liées aux capacités supposées naturelles de leurs élèves : les filles sont appliquées et dociles, les garçons sont vifs et fonceurs, etc."
    quelle perversité du propos !
    OUI les filles sont plus appliquées et les garçons en général plus fonceurs, c’est un CONSTAT, pas une "capacité supposée"
    NON les profs ne pensent pas qu’elles sont "dociles" et les garçons sont "vifs", ça c’est le mensonge vicieux du bureaucrate.


  • C’est vrai, ce n’est pas une théorie mais une doctrine.
    La page wikipedia "théorie du genre" s’est transformé depuis les propos de NVB en page "genre (sciences sociales)"...


  • Il faudra réfuter définitivement leurs histoires de rumeurs. Ils se retranchent derrière ça maintenant, ils reculent d’un pas afin d’attraper les lanceurs d’alertes en les faisant passer pour de vilains menteurs propagandistes, cela pour nous en foutre une plus profond la prochaine fois.


Afficher les commentaires suivants