Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Le risque subprime est de retour, cette fois garanti par l’État et les contribuables américains

La Fed de New York vient juste de lancer un avertissement à propos de la bombe à retardement du crédit hypothécaire subprime, qui recommence à s’amasser. (…) Mais contrairement à la dernière crise immobilière, une grande partie de ces bombes à retardement sont désormais garanties par le gouvernement.

Les subprimes sont le symbole de la crise financière de 2008, ayant explosés alors que les prix de l’immobilier s’effondraient. Les gens qui pensaient être propriétaires d’un actif ont réalisé qu’ils étaient simplement des locataires endettés. Ils ont géré la situation du mieux qu’ils pouvaient : soit en arrêtant de payer et en habitant les lieux jusqu’à leur expulsion. Le taux de défaut sur les crédits hypothécaires subprime a grimpé à 25 % en 2007. Les banques, se retrouvant avec des actifs inférieurs à la valeur des crédits, s’effondrèrent. Les titres adossés à ces créances hypothécaires implosèrent, les fonds obligataires également, provoquant le feu d’artifice désormais bien connu. Si les subprimes n’ont pas provoqués à eux seuls la crise financière, ils furent un rouage important d’une folle machine.

Aujourd’hui, cette machine est devenue encore plus folle. Les titres adossés à des créances hypothécaires, chargés de subprimes, sont plus que jamais sur le devant de la scène. À la différence que cette fois, les contribuables sont exposés en première ligne.

Lire l’intégralité de l’article sur or-argent.eu

Voir aussi, sur E&R :

Comprendre la crise de 2008 et les crises à venir avec Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

5 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Situation d’autant plus prévisible, qu’il n’y a plus beaucoup de « Prime » aux États-Unis .



  • Les banques, se retrouvant avec des actifs inférieurs à la valeur des crédits



    C’est là qu’on voit le manque de rigueur de tous ces copiés-collés. Le créditeur à toujours des actifs inférieurs à son crédit... exception faite par exemple d’un créditeur particulier s’il adosse sa responsabilité sur ses biens propres. Or une banque n’en a aucun puisque même son siège social en marbre est loué à une société offshore...

    Parler toujours que de la responsabilité du débiteur, c’est cacher l’irresponsabilité du créditeur.

    La crise des subprimes sert de toile de fond du film "The big short", où cette irresponsabilité pré- et surtout post-crise est bien décrite. A voir de toute urgence pour comprendre qui est responsable, qui en tire les bénéfices, qui en est victime...


  • avant chaque élection US il y a une crise importante dans le pays... je sens que ça va piquer avant novembre


  • La situation "technique" est très mauvaise sur indices européens alors que le dow jones est lui sur ses plus haut, si rien n’est fait il y aura un fort décrochage d’ici la fin de l’année. N’oubliez pas, les américains ne veulent plus imprimer car le dollars est mourant alors la nouvelle stratégie est de forcer le rapatriement des capitaux vers les Etats-Unis pour maintenir la monnaie et les indices. A ce petit jeu, celui qui fait faillite en dernier gagne la mise...


  • La question maintenant c’est : Comment tirer profit de cette crise ?

    Puisqu’on peux pas les éviter...autant en tirer quelque chose.