Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Le "synode de Grozny" contre la stratégie du choc des civilisations

Entretien avec SAR le Prince Sixte Henri de Bourbon Parme

Lorsqu’il rédige Le discours décisif en 1179, ibn Rushd – dit Averroès – énonce :

« C’est du fait des interprétations, et du fait de l’opinion que celles-ci devraient, du point de vue de la Loi révélée, être exposées à tout un chacun, que sont apparues les sectes de l’islam, qui en vinrent au point de s’accuser mutuellement d’infidélité ou d’innovation blâmable, en particulier celles d’entre elles qui étaient perverses... Ils ont de ce fait précipité les gens dans la haine, l’exécration mutuelle et les guerres, déchiré la Révélation en morceaux et complètement divisé les hommes ».

Nous avons choisi de rappeler ce passage d’Averroès (qu’évoquera notre interviewé) pour illustrer la réunion musulmane internationale de Grozny, véritable synode, qui s’est tenue, en Tchétchénie, du 25 au 27 août 2016, sous l’égide conjointe de Vladimir Poutine et du président d’Égypte le maréchal Sissi, en présence du président tchétchène Ramzan Kadyrov (un soufi), du Grand Imam d’al-Azhar qui a ouvert la conférence, le cheik Ahmed al-Tayeb, du grand mufti d’Égypte, le cheikh Chawki Allam, du conseiller de la présidence égyptienne et du représentant de la commission des affaires religieuses au Parlement égyptien, du grand mufti de Damas, le cheikh Abdel Fattah al-Bezm, du prédicateur yéménite Ali al-Jiffri, pour ne citer que ceux-là...

Il y avait là environ deux cents dignitaires religieux, oulémas et penseurs islamiques, venus d’Égypte, de Syrie, de Jordanie, du Soudan et de toute l’Europe.

Le but de cette conférence était de réunir le plus grand nombre possible de responsables musulmans pour y définir « la véritable identité du peuple sunnite et de la communauté sunnite ».

Elle a conduit à condamner de façon indiscutable le wahhabisme comme déviance conduisant au terrorisme.

La conférence a insisté sur la nécessité de « revenir aux écoles de grande connaissance » – les quatre grandes écoles de la jurisprudence – en allusion aux institutions religieuses sunnites identifiées, comme étant les universités d’Al-Azhar en Égypte, Qarawiyin au Maroc, Zaytouna en Tunisie et Hadramawt au Yémen.

Au terme de ses travaux, la conférence a dénoncé clairement les institutions religieuses saoudiennes, en particulier l’université islamique de Médine : une condamnation totale et claire du wahhabisme salafiste, dorénavant exclu des instances de l’islam sunnite !

Dans le communiqué final, les participants à la conférence ont affirmé que : « Les gens du sunnisme et ceux qui appartiennent à la communauté sunnite sont les Asharites et les Maturidites, au niveau de la doctrine, les quatre écoles de jurisprudence sunnite, au niveau de la pratique, et les soufis, au niveau de la gnose, de la morale et de l’éthique ».

La conférence a en outre proposé la création – en Russie – d’une chaîne de télévision qui pourrait concurrencer al-Jazira et « transmettre le vrai message de l’islam et combattre l’extrémisme et le terrorisme ».

Une recommandation importante a été faite aux institutions sunnites : celle d’offrir des bourses pour ceux qui s’intéressent aux études de la charia. En effet, cette politique devrait contrer celle menée par l’Arabie saoudite pour répandre le takfirisme à travers les chaînes de télévision qu’elle finance, comme Safa et Wissal ; ou pire encore, en recrutant des étudiants du monde islamique, pour les formater dans ses institutions et en faire des prêcheurs wahhabites.

On doit alors saluer l’unanimité dans l’omerta de la communauté internationale : aucun média d’importance n’a relayé ni commenté cette information capitale, surtout dans le monde occidental ! C’est tout bonnement ahurissant compte tenu des conséquences qu’elle entraîne – à moins évidemment que ce silence ne soit la marque d’une certaine collusion avouée avec les mouvements terroristes, notamment Daech, de la part d’un axe atlanto-sioniste omniprésent, auquel l’Europe occidentale est de facto aujourd’hui clairement rattachée.

Pour prendre la mesure de ce fait nous oserons la comparaison suivante : Pour l’islam sunnite (qui regroupe plus de 85 % des musulmans) on peut assimiler l’université théologique islamique égyptienne Al-Azhar au Vatican des catholiques... Voir le cheikh d’Al-Azhar, Ahmed al-Tayeb, se prononcer de la sorte, équivaudrait dans le monde catholique à une excommunication papale pour hérésie...

Nous avons pu rencontrer à ce sujet le Prince Sixte Henri de Bourbon Parme, spécialiste reconnu du Moyen-Orient, qui a bien voulu nous faire part de son analyse et de ses commentaires.

 

 

Voici son compte-rendu :

Comme toujours lorsqu’on parle d’une question religieuse envisagée sur un plan international il y a lieu de prendre en compte ses interactions avec le monde géopolitique où elle exerce un rôle social, moral, voire encore politique important. Provoquer une telle réunion précisément à Grozny était, pour Poutine, hautement symbolique.

La question de l’islam est évidemment aujourd’hui au cœur des problèmes de coexistences des états issus de l’éclatement de l’ex-union soviétique et de leurs liens particuliers avec les grandes puissances. (Au passage, on se doit de souligner que ce problème est historiquement récent, contrairement aux assertions de madame Carrère d’Encausse qui a axé sur l’islam, sa thèse, qui s’est avérée fausse, développée dans l’ouvrage qui a fait sa célébrité, L’empire éclaté : si l’URSS s’est effondrée, ce n’est pas lié à un problème religieux, mais uniquement à cause de la faillite ingérable du système idéologique et économique communiste, devenu patente, notamment en ex RDA...)

 

Le choix de Grozny :

La question islamique n’a pris une importance prépondérante qu’ensuite dans les États musulmans du sud de l’ex-URSS, notamment d’abord avec le mouvement, par certains aspects proprement terroriste, des indépendantistes tchétchènes lors deux des guerres qu’ils ont menées :

- la première en 1994,
- la seconde en 1999.

Après ces années de conflit qui ont fait des dizaines de milliers de morts, émaillées de multiples attentats, le Kremlin a pu imposer la mise en place d’organes législatifs et exécutifs démocratiques tchétchènes qui devront fonctionner selon la Constitution de la Fédération de Russie.

Aujourd’hui, la Tchétchénie (entité musulmane) qui a élu son parlement en 2005, rétablissant ainsi les institutions malgré des groupuscules armés qui poursuivent encore des menées séparatistes, a élu en 2007, le président Ramzan Kadyrov, proche de Vladimir Poutine.

 

 

Par ailleurs, la Tchétchénie est géographiquement très proche de l’Azerbaïdjan, autre pays musulman, mais à majorité chiite, où le régime présidentiel de Ilham Aliye – c’est le secret de Polichinelle – est totalement inféodé à l’axe atlanto-sioniste.

Ainsi l’Azerbaïdjan, qui est le premier pays fournisseur de pétrole d’Israël, met sporadiquement ses installations aériennes à la disposition des aviations américaine ou israélienne, sans que l’on puisse parler réellement cependant, comme certains l’ont avancé un peu légèrement, de « base américaine installée en Azerbaïdjan ».

Nous voyons donc que la Tchétchénie d’aujourd’hui apparaît comme un « pendant » pro-russe à l’Azerbaïdjan voisin, pro-américain et pro-israélien. De la part de Poutine, qui avait déjà œuvré, avec le succès que l’on sait, à la restauration de l’orthodoxie, convoquer cette réunion n’avait donc rien d’innocent : son succès permet aujourd’hui à la Russie de se positionner dans ses actions internationales, notamment en Syrie actuellement, comme un rempart idéologique autant que politique, contre le fondamentalisme dévoyé dans le wahhabisme qui apparaît en revanche de facto « allié », sinon objectivement « soutenu » par l’axe atlanto-sioniste.

On ne s’étonnera pas dans ces conditions de voir Poutine réagir à l’annonce du déploiement d’un bouclier anti-missile américain en Europe, notamment en Roumanie, et installer en Syrie des protections anti-missiles, précisément au moment où Israël propose à l’Azerbaïdjan son « dôme de fer ».

 

Le « synode »

J’emploie ce mot, d’essence pourtant chrétienne, faute de mieux ici, car il illustre bien la nature de cette réunion de responsables religieux du plus haut niveau, d’origines géographiques très diverses, couvrant toutes les obédiences du monde islamique sunnite, celle qui englobe la très grande majorité des musulmans. Certains m’objecteront que je pourrais parler de « choura », cette assemblée des religieux qui a existé très tôt en islam : c’est le conseil des sages (religieux) que consulte le Calife pour guider la politique de l’État. Ce ne me semble pas du tout approprié ici dans la mesure où cette réunion avait une dimension résolument internationale, voire universelle, et ne concernait pas la seule gouvernance d’un pays ou d’un empire. C’est ce qui en fait son originalité et lui donne une importance historique considérable peut-être jamais égalée dans l’Histoire de l’islam, en tout cas dans la période historique récente.

Le fait qu’il ne semble pas, à ma connaissance, qu’une manifestation de cette nature n’ait jamais été habituelle et ne puisse être nommée spécifiquement, me semble à la hauteur de l’évènement !

Clairement, cette condamnation du wahhabisme s’imposait aux responsables religieux, face à la montée d’un terrorisme islamique qui a causé depuis plus d’une vingtaine d’années, et cause toujours, des milliers de morts à travers, soit des massacres orchestrés dans des exécutions ignobles médiatisées, soit des attentats aveugles.

C’était aussi la seule façon de casser la tentation de l’amalgame, devenue déjà fréquente en Occident, entre terrorisme islamique et religion musulmane.

Or, même si cela ne plaît pas à certains commentateurs, on se doit de reconnaître que ce sont les populations « arabes », chrétiennes comme musulmanes, qui en ont très majoritairement fait les frais, en Syrie, en Irak, en Turquie et ailleurs, même s’il n’est évidemment pas question de minimiser l’importance des conséquences de ces actes en Europe, tant en France, qu’en Angleterre ou en Allemagne par exemple.

Ce n’est pas faire injure aux victimes tombées sous les coups de ces fanatiques que de le constater.

Cette condamnation sans ambiguïté du dévoiement fondamentaliste a immédiatement fait réagir les Saoudiens wahhabites, alliés avoués des Américains et des Israéliens, qui aujourd’hui – situation paradoxale – se retrouvent à la fois gardiens des lieux saints de la Mecque et Médine, et excommuniés ou réprouvés par l’ensemble de la communauté musulmane !

Rappelons que la communauté chiite, seconde composante de l’islam – en dehors même de l’Iran, qui n’a pas les meilleurs relations avec l’Arabie saoudite, c’est le moins qu’on puisse dire ! – est aujourd’hui très remontée aussi contre les Saoudiens.

Si elle ne représente que 10 % à 15 % de la population de la péninsule, en Arabie saoudite et au Bahreïn, l’exécution par les saoudiens de la figure charismatique du cheikh Al-Nimr leader de la communauté chiite d’Arabie, le 2 janvier, a définitivement scellé la rupture du monde chiite d’avec la dynastie des Saoud, et le rejet du wahhabisme qu’elle professe.

 

Les conséquences du « synode » :

Désormais les Saoudiens vont donc apparaitre totalement isolés dans le monde musulman.

Au-delà même des aspects purement religieux, c’est l’avenir politique même de la dynastie saoudienne qui est désormais menacé dans sa légitimité !

C’est un point fondamental à prendre en compte pour envisager le devenir des équilibres politiques au Proche-Orient.

Sur un plan religieux, si le wahhabisme ne va pas disparaître du jour au lendemain, un coup d’arrêt sans précédent est porté au prosélytisme qui l’entoure, donc à sa diffusion.

En Afrique, cela devrait contribuer à voir s’arrêter les massacres et les destructions aveugles comme celles des mausolées de Tombouctou ou des sites archéologiques antiques comme à Palmyre.

À cet égard on ne peut ignorer le caractère messianique associé à la destruction, et pratiquement uniquement celle-là, du temple de Baalshamin : une tradition juive fait en effet remonter le site du temple à un sanctuaire de la ville biblique de Tadmor que Salomon aurait construite là. De ce fait il y aurait eu à cet endroit, bien avant le temple de Baal, un « temple de Salomon » dont la destruction se comprend dans la perspective de la construction du Troisième Temple de Jérusalem qui ne peut s’envisager selon les croyances rabbiniques, qu’après la destruction totale des temples précédents... Une interprétation un peu tirée pat les cheveux, je vous l’accorde, mais qui est la seule à ce jour à expliquer ce crime archéologique. Tout le site de Palmyre aurait été miné, et seul ce temple a finalement été détruit... Une curieuse coïncidence non ?

En Europe, où depuis une trentaine d’années, l’Arabie saoudite a dépensé des milliards de dollars pour diffuser la pensée radicale wahhabite, l’islam présent (essentiellement sunnite) a aujourd’hui la capacité théologique et donc le devoir de faire barrage à la propagation de cette doctrine mortifère.

Qu’on le veuille ou non, la politique mise en œuvre depuis quarante ans, notamment à travers la pratique du regroupement familial, a conduit aujourd’hui à la présence d’une communauté musulmane importante en Europe, notamment sur notre sol. C’est un constat ! Il faut le gérer : on ne peut ni le nier ni le minimiser.

Dans son immense majorité, cette communauté, le plus souvent en France d’origine maghrébine, est restée étrangère à la pénétration de cette doctrine. C’est tellement vrai que l’on constate qu’une importante fraction de la population dite « radicalisée », partie « faire le djihad » en Syrie est constituée de convertis récents, souvent des français dits « de souche » pour nombre d’entre eux !

L’éradication de la progression de la pensée wahhabite passe donc par la normalisation des relations entre les différentes composantes religieuses qui cohabitent en France, pour éviter que la réaction épidermique de certains ne contribue à rejeter les musulmans vers un extrémisme aujourd’hui enfin clairement et définitivement condamné par leurs propres institutions religieuses.

Or c’est précisément ce à quoi travaillent tous ceux qui, derrière des gens comme BHL ou Attali, cherchent depuis des décennies à dresser les chrétiens et les musulmans les uns contre les autres.

On constate que les milieux chrétiens, et particulièrement ceux qui se réclament de « la tradition » dans la sphère catholique, accueillent hélas assez favorablement ces discours.

Il est symptomatique de voir aujourd’hui certains ecclésiastiques de renom diaboliser l’islam à l’envie.

Il est incroyable de voir certaines familles du nationalisme chrétien accueillir à bras ouverts des gens qui distillent une pensée qui leur est pourtant étrangère sur le fond, quand elle ne leur est pas franchement fondamentalement hostile dans leur essence.

Le meilleur exemple de cette collusion idéologique des plus malsaines qui me vient à l’esprit est l’invitation faite en septembre dernier aux Journées de Chirée – haut lieu s’il en est de la pensée de la droite de tradition catholique et royaliste – des leaders de Riposte Laïque porteurs emblématiques de la pensée judéo-maçonnique laïcarde aussi primaire et sectaire que laïciste, que sont Pierre Cassen et Christine Tasin ! C’est tout de même effarant de voir ceux qui se réclament de la pensée de Maurras, et se présentent comme héritiers de celle d’Henri Coston – dont l’affiche proclamait fièrement « 1966 – 2016 cinquante ans de diffusion de la pensée française » - inviter ces gens-là ! Je me demande bien ce qu’en aurait dit Henri Coston !

Tout aussi symptomatique de ce climat délétère stupidement islamophobe est l’importance donnée dans ces milieux à la nouvelle grande coqueluche médiatique de la droite dite nationale : Éric Zemmour ! Un personnage persifleur, à la pensée primaire pour ne pas dire primitive, plutôt pitoyable, qui agite des lieux communs sans le moindre intérêt, tels ceux dont ses livres sont truffés !

Si vraiment aujourd’hui on ne trouve pas d’autres maîtres à penser en France pour donner des leçons de nationalisme que des personnages de cet acabit, ou des gens comme Alain Finkielkraut, il y a tout lieu de s’inquiéter !

Et c’est pourtant ce que l’on constate quand on voit la part belle systématiquement faite dans ces milieux à des personnages comme Hervé Mariton ou Yvan Rioufol...

Il serait bon de rappeler à ces tous gens-là, qui le savent d’ailleurs très bien mais ne veulent surtout pas le voir, que si l’islam est par nature étranger à notre culture chrétienne occidentale, elle l’a côtoyée tout au long de l’Histoire, ce depuis son origine.

Cela ne s’est certes pas fait sans heurts et sans affrontements, mais la réalité des faits nous impose de comprendre que si l’Islam est adversaire du christianisme, il n’a pas été globalement et n’est toujours pas systématiquement politiquement l’ennemi du christianisme !

Sylvestre II, pape au tournant de l’an mil, très grand érudit, sera le premier à faire un pont entre les deux cultures et à introduire en Occident les connaissances philosophiques et scientifiques véhiculées alors par l’islam. (On verra même au cours de l’Histoire des alliances nouées entre le roi de France et le Sultan de Constantinople, telle l’alliance de François I et de Soliman le magnifique contre Charles Quint)

Les musulmans ont le plus souvent respecté les chrétiens et ont coexisté avec, tout comme le Coran – s’il comporte des phrases jugées « inquiétantes » – a des propos très respectueux à l’égard du Christ (même s’il n’est pas reconnu comme l’incarnation de Dieu) ou à l’égard de la Vierge.

Nous sommes là très loin des propos injurieux et répugnants qui émaillent le Talmud à leur sujet !

La preuve en est que les Lieux Saints Chrétiens de Palestine – en particulier le Saint Sépulcre placé statutairement depuis le départ des Croisés sous la sauvegarde de musulmans, ont traversé huit siècles d’Histoire musulmane depuis sans encombre !

Rappelons que cette Palestine, islamisée pratiquement dès le début de la conquête, jusqu’à la création de l’Israël moderne comprenait pratiquement 50 % de chrétiens (très majoritairement rattachés historiquement à l’orthodoxie)... Or il n’en reste plus que 5 % aujourd’hui...

Rappelons enfin que cinq siècles de tutelle ottomane n’ont jamais empêché le développement de l’orthodoxie en Grèce et dans les Balkans, même si la basilique Saint Sophie, emblématique « siège » de la chrétienté de l’Empire d’Orient, a politiquement été évidemment transformée en mosquée pour en détruire le symbole lors de la conquête en 1453.

Dans tous les grands combats menés récemment en France par les milieux catholiques, comme la dénonciation des expositions blasphématoires du type « Pischrit », du mariage gay ou de la diffusion scolaire de la théorie du genre, on a vu des musulmans en nombre se ranger aux côté des chrétiens qui ne l’ont malheureusement pas toujours compris.

Il y a portant une convergence évidente, dans la foi, entre ces deux religions.

Espérons que la connaissance de ce synode de Grozny permettra de ramener une certaine sérénité dans les rapports entre les communautés.

Indéniablement le monde religieux musulman a pris à Grozny ses responsabilités et les mesures qui s’imposaient.

C’était une nécessité, si l’on ne voulait pas voir triompher à terme ces fauteurs de guerre qui, utilisant le nihilisme des wahhabites, attisent à dessin la haine entre les communautés en Occident, depuis trente ans, comme ils déstabilisent le Moyen Orient à leur profit à travers la réalisation du plan Yinon.

On peut alors comprendre alors la remarquable discrétion médiatique qui a entouré ce synode !

Il y aurait beaucoup à dire sur l’incidence du wahhabisme sur « la création de l’État islamique », sur les relations entre Daech et ses satellites, avec Israël, tant à propos de la Syrie que de la Libye, mais cela dépasse largement le cadre de cet entretien.

Nous pourrons évoquer cela après le voyage que je dois prochainement effectuer dans cette zone.

Comme le disait déjà Averroès, bien avant l’éclosion du wahhabisme mais déjà conscient des dangers des tentations fondamentalistes qui n’ont pas même épargné les juifs, ni les chrétiens par exemple au temps de Cromwell : « Ils ont précipité les gens dans la haine... et complètement divisé les hommes ».

Propos rapportés et notes de Saint-Plaix, le 7 octobre 2016

 

 

À ne pas manquer, la conférence de Sheikh Imran Hosein et Alain Soral
le 12 novembre 2016 à Genève :

 

À lire, chez Kontre Kulture :

En lien, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

38 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Saint Plaix ?..... A St Hilaire en Lignères, dans le Cher ?
    A vous lire

     

  • Il y a une grande confusion dans ce texte...

    Il faut d’abord rappeler que les musulmans de Russie ne sont pas des immigrés mais des autochtones convertit à l’islam tout comme les bosniaques ou les albanais, sur bien des points ils sont bien plus proche des chrétiens ou des anciens païens que des arabo-musulmans, cela n’a aucun sens de mettre sur le même plan des européens musulmans avec des indonésiens par exemple.



    C’est tellement vrai que l’on constate qu’une importante fraction de la population dite « radicalisée », partie « faire le djihad » en Syrie est constituée de convertis récents, souvent des français dits « de souche » pour nombre d’entre eux !




    Ça par contre c’est faux, les convertis dit de souche ne sont qu’une minorité des radicalisés comme le disent les médias, les chiffres officiels parlent de 23% de convertis parmi les djihadistes.
    http://www.lexpress.fr/actualite/so...



    si l’URSS s’est effondrée, ce n’est pas lié à un problème religieux, mais uniquement à cause de la faillite ingérable du système idéologique et économique communiste, devenu patente, notamment en ex RDA...)




    Non plus, l’URSS s’est effondré à cause de la perestroïka et à cause des tensions ethniques, tout d’abord Gorbatchev a libéralisé le système soviétique et autorisé la dissidence ensuite le bloc soviétique s’étant effondré la république Soviétique de Russie a pris son indépendance de l’URSS, suivie par les baltes et les ukrainiens et ainsi l’URSS n’avait plus aucune existence physique.



    Sylvestre II, pape au tournant de l’an mil, très grand érudit, sera le premier à faire un pont entre les deux cultures et à introduire en Occident les connaissances philosophiques et scientifiques véhiculées alors par l’islam. (On verra même au cours de l’Histoire des alliances nouées entre le roi de France et le Sultan de Constantinople, telle l’alliance de François I et de Soliman le magnifique contre Charles Quint)




    La plupart des connaissances des musulmans provenait des grecs, des persans et des hindous, elles ont d’ailleurs été traduite en arabe par les syriaques( arabes chrétiens)qui savait parler grec ensuite les syriaques ont transmis ces connaissances aux croisés.

    Sinon à l’époque de François I sa décision de s’allier avec les turcs a été très impopulaire en France et a favorisé son isolement en Europe.

     

    • Peu importe, tu chipotes sur des détails, l’essentiel est que le fond de cet article s’inscrit totalement dans notre ligne, qu’il apporte une information capitale qui sans cela serait passée totalement inaperçue...
      Le plus surprenant mais très réjouissant, est que l’auteur soit un descendant direct de Saint-Louis et de Louis XIV, le prince Sixte-Henri de Bourbon-Parme (Branche cadette de la Maison d’Espagne, il est d’ailleurs le prétendant Carliste au trône d’Espagne, quoiqu’il pourrait aussi prétendre au trône de France, étant d’ailleurs bien mieux placé que les Orléans...). Mais cela ne m’étonne guère de la Maison de Parme, qui est toujours restée fidèle à la Tradition et ne s’est jamais "ralliée" aux vents idéologiques dominants...
      Vive nos princes, vive les Bourbons, vive Dieu la France et le Roi !


    • Ce qu’écrit Sobiski ne contredit pas vraiment l’essentiel de l’article, c’est seulement, un autre point de vue.
      En général les ’convertis’ font excès de zèle... ; et ce zèle peut être encore accru avec des petro-$...
      Un Guadeloupéen, un Camerounais métisse, un Malien albinos possédant une carte d’identité française, ou un Africain francophone sont-ils pris en compte dans la statistique citée ? Koulibali était-il un ’Français de souche’ ? Pourtant...
      L’URSS s’est effondrée pour les raisons indiquées mais aussi parce que le mondialisme voulait franchir une nouvelle étape en abattant un mur : la tiers-mondisation du continent européen. Poutine a compromis cette étape de nivellement.
      D’accord pour les Chrétiens syriaques, mais il ne semble pas que l’article (je ne l’ai plus sous les yeux) ait dit le contraire.
      Des rois de France se sont alliés à des Protestants contre des Catholiques et ce ne fut pas vraiment ’populaire’...


    • Mais oui mais oui professeur ....Tu connais probablement mieux les choses que ce spécialiste... Redescend sur terre et arrête de te croire pour ce que tu n’est pas !



    • C’est tellement vrai que l’on constate qu’une importante fraction de la population dite « radicalisée », partie « faire le djihad » en Syrie est constituée de convertis récents, souvent des français dits « de souche » pour nombre d’entre eux !




      Ça par contre c’est faux, les convertis 2souche ne sont qu’une minorité des radicalisés comme disent les médias, les chiffres officiels de 23% de convertis parmi les djihadistes.




      Tu dis vraiment des bêtises... Tu ne sais pas lire ? Il est affirmé que les convertis sont une importante fraction ou proportion si tu préfère.. ce qui est bien evidement vrai. En sachant que les convertis sont une minorité chez les musulmans en avoir 23% sur place c’est absolument énorme.. Si il attire l’attention sur ce fait ça n’est pas pour rien ; c’est un peu le sujet de l’article. Ça explique bien qu’il y a beaucoup de gens manipulés sur internet n’ayant pas les possibilités de confronter le discours takfirist au discours du musulman lambda (musulman de père en fils).

      À la mosquée si tu croise un takfirist la majorité ne l’est pas.. par contre sur internet si tu tombe sur un site takfirist tous les membres le sont, d’où la difficulté pour un convertis de faire la différence entre une religion dont il croit en la véracité de sa révélation et des extrémistes se re-présentant comme son orthodoxie..



      Non plus, l’URSS s est effondré à cause dla perestroïka et à cause des tensions ethniques




      Quel troll tu fais.. voilà que tu nous refourge au détour d’une phrase ton thème favoris de la lutte des classes.. euh.. non LA lutte des ethnies.

      À ne pas confondre avec la lutte gréco-romaine qui n’est pas un combat inter-raciale comme chacun sait (espérons) ? Aucune justification ni même d’explication.. c’est comme ça :tu le dis donc c’est vrai. Si t’avais lu et mal-compris Emanuel Todd tu nous aurais dit que c’était dû à lamortalité infantile ; et pas pu t’empêcher de dire bébés ethniques ?

      Pour le reste de ton message c’est du même tonneau.. Le pire étant que tu pense que tes remarques sont pertinentes et qu’elles complètent à merveille l’exposé détaillé du Prince Sixte Henri de Bourbon Parme.. te connaissant bien, tu pense que c’est en qualité de prolétaire que tes précisions sont importantes.

      D’ailleurs si t’es au chômage ou si tu tombe au chômage tu pourrais lui servir de secrétaire voir même de professeur « qui sait ».. ou plutôt qui en douterait..devrions nous dire !?!


    • « La » plupart des connaissances des musulmans provenait des grecs, des persans et des hindous, elles ont d’ailleurs été traduite en arabe par les syriaques( arabes chrétiens)qui savait parler grec ensuite les syriaques ont transmis ces connaissances aux « croisés. »
      Ou comment dénier les apports civilisationnels des musulmans.
      Les grecs n’ont ils pas appris des égyptiens ? D’aucuns émettent même l’hypothèse que les égyptiens, les indiens... auraient reçu des savoirs de civilisations anté-diluviennes. Qui sait.


    • Les réponses faites ici au commentaire de Sobieski sont d’une grande pertinence ; mais j’ajouterai :

      - A propos des convertis, en effet 23% parmi les combattants terroristes est une proportion énorme et ne traduit pas autre chose qu’un vide religieux conduisant à une aventure de type nihiliste, comme les brigades internationales jadis. Du reste, les "musulmans" qui partent se battre en Syrie ou qui commettent des attentats en Europe sont tous des cas sociaux, des délinquants, des drogués, bref, des dépravés très éloignés de la religieux et même du salafisme. Ils sont le produit du modernisme, matérialiste et athéiste.

      - Concernant la chute de l’Union soviétique, Emmanuel Todd a mis en évidence dès 1976 les causes profondes qui se traduisaient, entre autres choses, par un essoufflement économique et la hausse du taux de mortalité infantile. La chute a notamment été accélérée par le bourbier afghan suite au piège tendu par les USA suivant la stratégie de Brzezinski.

      - Sobieski utilise le fameux arguments selon lequel les musulmans n’auraient fait que faire traduire les textes grecs en arabe. Or, l’apport musulman à la science ne situe absolument pas là, mais dans le développement de sciences inexistantes jusqu’alors (comme la géologie développée par Ibn Sina) et des découvertes scientifiques inédites (tout en surpassant les grecs en partant de leurs apports, en médecine par exemple, en astronomie ou en chimie) ; le tout a été transmis à l’Europe via des moines érudits qui étudiaient la langue arabe et traduisaient les manuscrits des savants musulmans.


    • @ HL



      Un Guadeloupéen, un Camerounais métisse, un Malien albinos possédant une carte d’identité française, ou un Africain francophone sont-ils pris en compte dans la statistique citée ?



      Oui, c’est justement ce qui contredit l’affirmation selon laquelle les convertis djihadistes sont souvent des français de souche... Ces 23% c’est une statistiques générale prenant en compte tout les types de convertis.



      Des rois de France se sont alliés à des Protestants contre des Catholiques et ce ne fut pas vraiment ’populaire’...



      Ces alliances avec les protestants n’ont pas par la suite contribué à l’isolement de la France en Europe... Après s’être allié avec les Ottomans, François I s’est coupé d’autres royaume non alliés à Charles Quint comme l’Angleterre ou la Pologne...

      @ Moro

      Avec ta logique inepte on en viendrait à dire que les fameux experts( comme Attali) qui passent sans cesse dans les médias ont raison parce qu’ils sont des spécialistes, malgré le fait que les analyses sont tout le temps fausses...


    • @Peter Sellers

      Il a dit"souvent des français dits « de souche » pour nombre d’entre eux !", le petit problème c’est que les chiffres officiels n’insistent pas autant sur la soit disant majorité des français de souche parmi les convertis...



      Aucune justification ni même d’explication.. c’est comme ça :tu le dis donc c’est vrai.




      En attendant tu as été incapable de me contredire ou même de présenter une autre thèse...



      Si t’avais lu et mal-compris Emanuel Todd tu nous aurais dit que c’était dû à lamortalité infantile




      Todd n’est ni un soviétique ni même un connaisseur de l’Europe de l’Est, de plus il explique TOUT par des raisons économiques.

      Il est tout a fait significatif que les premières républiques soviétiques a avoir quitté l’URSS aient été les pays baltes, les arméniens et les géorgiens... La Russie c’était l’avant dernière république a avoir proclamé sont indépendance.

      Sinon si tu avais eu un minimum de logique tu aurais compris que la perestroïka de Gorbatchev avait eu pour effet de libérer la parole des opposants, chose qui a ensuite conduit à l’effondrement du bloc communiste d’un part parce que les peuples avait compris que l’armée rouge n’aillait pas les empêcher de faire partir et qu’une chose entrainant une autre les autres républiques soviétique non russe allaient suivre par la suite...

      L’Estonie par exemple a commencé à résister au gouvernement central dès 1988 alors que ce pays était toujours dirigé par des communistes et faisait partit de l’URSS, et ce n’est pas pour rien que juste après leurs indépendance l’Arménie et l’Azerbaïdjan se sont fait la guerre...

      Rien d’économique dedans



      te connaissant bien, tu pense que c’est en qualité de prolétaire que tes précisions sont importantes.




      Ça fait mal a ton petit égo de voir qu’un prolétaire possède une meilleur culture général qu’un petit bourgeois dans ton genre ? Mais ne t’en fait pas si je connais mieux les pays de l’Est que toi c’est parce mes grands parents en viennent.



      D’ailleurs si t’es au chômage ou si tu tombe au chômage tu pourrais lui servir de secrétaire voir même de professeur




      LOL, arrête de nous faire marrer tout le monde sait qu’ IRL tu n’aurais jamais osé parler à un prolo sur ce ton... Et on te comprend la dernière fois qu’un bobo a voulu faire preuve de virilité, cela a donné Clément Méric ou Rémi Fraisse...


    • @Youssef Hindi

      Mr Hindi vous êtes historien mais vous votre analyse de l’effondrement de l’URSS est totalement erroné, les problèmes économiques expliquent seulement l’affaiblissement de l’URSS et la volonté de changement du système qui a ensuite conduit à la nomination d’un réformateur comme Gorbatchev à la tête du parti, l’URSS aurait très bien pu surmonter cette crise en reformant l’économie tout en serrant la bride pour les contestation comme l’ont fait les chinois.

      Mais Gorbatchev a préférè démocratiser le système en autorisant la dissidence et en s’opposant à la répression des mouvements d’oppositions dans les pays du pacte de Varsovie, c’est ce qui a conduit à l’effondrement du bloc de l’Est et à des tensions ethniques en URSS qui ont conduit à l’effondrement de celui-ci.

      Gorbatchev a été nommé à la tête du parti en 1985 et dès cette date il commence a démocratiser l’URSS, pourtant les tensions ethniques commencent dès 1987 avec des manifestations dans les pays Baltes pour réclamer l’indépendance et en Arménie
      pour réclamer le rattachement du Haut Karabagh( enclave arménienne en Azerbaïdjan) à l’Arménie., par la suite il y a eu de nombreuses émeutes inter ethnique dans le Caucase ce qui a conduit à la guerre entre les deux pays après la fin de l’URSS...

      Bien entendu ce fut la même chose dans les républiques d’Asie centrale en Ouzbékistan ou au Kazakhstan par exemple ou il eu des émeutes parce que le parti avait nommé un russe à la tête de ce pays.

      Par la suite les républiques Baltes, caucasiennes et Ukrainiennes furent les premières a quitter l’URSS, et ce n’est absolument pas la cause de l’économie.

      Sinon ce que je conteste c’est la thèse selon laquelle les anciens savoirs grecs ont été donné à l’Europe par les musulmans alors que de toutes évidences ces savoirs ont été soient transmis aux croisés par les syriaques ou alors pris par les espagnols lors de la Reconquista. Il ne faut pas croire que les musulmans ont offert les savoirs qu’ils possédaient aux européens...


    • Prends des cours de français parce quand tu lis des choses et reste persuadé que les comprendre à ta façon est la bonne, malgré l’évidence que tu te goure ; ça devient problématique pour acquérir un savoir, voir une culture..

      Les prolos que je connais n’ont aucun problème quand on les remets à leur place, justement car le respect ça s’aquère.. va raconter tes conneries aux mecs en bas de ton bâtiment.

      Souvent ne veux pas dire majoritaire.. ça signifie bien plus souvent que ce qu’on pourraient croire... l’idée de départ c’est qu’il y en aurait aucun ou presque.. en lisant personne ne pense que les français de souche y seraient majoritaire ; on se demande bien pourquoi tu aurais donné comme argument les 23% plus un article pour appuyer tes dires (?)... Mythomanie ? Il n’y a pas dans l’entretien avec le Prince Sixte Henri de Bourbon Parme une affirmation ou une allusion à une majorité de français de souche.. Crétinisme ou le français n’est pas ta langue maternelle et t’as des problèmes de compréhension ? En réalité je crois que c’est encore t’as stupide théorie raciale.. tu ne savait pas comment nous le dire : pour toi la génétique fait que les français de souche devrait y être insignifiant... qu’on ne doit pas souvent les voire... « Souvent » => regarde ce mot dans le dico..+insignifiant ?

      Va lire Emmanuel Todd, arrêtes de te ridiculisé à nous expliquer son travail..



      Emmanuel Todd a mis en évidence dès 1976 les causes profondes qui se traduisaient, entre autres choses, par un essoufflement économique et la hausse du taux de mortalité infantile.




      Todd n’est ni un soviétique ni même un connaisseur de l’Europe de l’Est, de plus il explique TOUT par des raisons économiques.



      T’es un crétin qui ne sais pas lire..Tu commence à nous énerver à nous tenir la jambe.. J’espère qu’un jour tu auras une culture qui impressionnera le petit bourgeois, pour l’instant à mon avis il n’y a que toi qui es impressionné par tes prestations..

      À l’avenir évite de nous donner ton avis à tord et à travers et relis plusieurs fois les articles. sait-on jamais ?!..



      il y a eu de nombreuses émeutes inter ethnique dans le Caucase ce qui a conduit à la guerre entre les deux pays après la fin de l’URSS..




      T’as reussis à la placer celle-là, mais y a un problème de chronologie.. c’est plus les conflits inter-ethniques qui créer la chute de l’URSS.. mais la chute de l’URSS qui provoque les..


    • @Peter Sellers



      Les prolos que je connais n’ont aucun problème quand on les remets à leur place, justement car le respect ça s’aquère..




      Tu dois pas en connaitre beaucoup alors...parce qu’il y a une chose que les prolétaires détestent c’est d’avoir affaire à des clowns arrogants, mon grand père syndicaliste à la CGT aimait remettre à sa place les bobos snob à coup de point dans les dents, en général il leur rappelait que leurs places s’était dans les caniveau avec les autres déchets...



      pour toi la génétique fait que les français de souche devrait y être insignifiant




      En général les gens normaux évitent de rejoindre des groupes dont une des activités favorites est de tuer les gens comme eux... Alors oui je suis quasi certains que l’immense majorité des convertis partisans du djihad ne sont pas des européens, cela n’aurait pas la moindre logique, mais bon faut pas croire que les guignols des beaux quartiers connaissent quoi que ce soit à la logique de base ni même à la réalité.



      Va lire Emmanuel Todd, arrêtes de te ridiculisé à nous expliquer son travail..




      Emmanuel Todd est un économiste et non pas un historien ( et pas le plus brillant), alors bien évidement son analyse va dire que c’est la faute à l’économie comme le dise tout les crétins savants adeptes des idéologies progressistes histoire d’éviter de donner d’autres explications plus compromettantes pour leurs délires idéologiques.

      Désolé de te l’apprendre mais à la même époque la Chine a eu les mêmes problèmes pourtant elle est toujours dirigé par des communistes il me semble... La différence c’est que pendant que Gorbatchev essayait de clamer le jeux à coup de démocratisation Deng Xioping envoyait l’armée place Tien An Menh histoire de montrer une bonne fois pour toute qui a le pouvoir, alors oui la chute de l’URSS c’est à cause des tensions ethniques et la faiblesse du gouvernement



      Tu commence à nous énerver à nous tenir la jambe




      Qui ça nous ? Tu es tout seul ici... Tu parles des voix dans ta têtes ?



      J’espère qu’un jour tu auras une culture qui impressionnera le petit bourgeois.




      Le petit bourgeois il suffit que je passe devant lui pour l’impressionner, parce que c’est pas avec vos physiques de crevettes que quelqu’un aura peur de vous... Arrête de la ramener parce que tout le monde sait que dans la vie tu es plutôt du genre à raser les mur quand tu te retrouves face à un homme viril.


    • Ça serais bien de redescendre sur terre et arrêter d’enjoliver ta Life ou ton vécu avec la lutte des classes quand c’est pas la lutte ethnique.. l’entretient ici c’est un aristocrate qui te le donne.. si t’avais un sens de la hiérarchie tu l’a mettrais en veilleuse.. Le prolo, le vrai à ne pas confondre avec le sous-prolo ne la ramène pas à tord et à travers.. on sais tu va nous rappeler que t’as grandis dans un quartier pourris et qu’en bas de ton bâtiment il n’y a que des cas sociaux.. Mais les circonstances atténuantes nous on ne connais pas.. fait toi discret..

      L’adverbe souvent est justement (regarde ce mot dans le dico) utilisé car apriori tout le monde pense qu’un européen ne se joindrais pas à des moyens orientaux contre les siens dans ce qui est vendu comme un choc de civilisation..

      Souvent (t’as regardé ce mot dans le dico ?) veux dire plus souvent que la raison pourrait nous le faire croire.. On aurais pu mettre cette erreur sur l’inattention mais ta façon d’insister mordicus que l’aristocrate aurait avancé que la plupart des convertis (la majorité c’est le mot que tu utilise) sur place serais des français de souche prouve qu’il y a des problèmes psychologiques chez toi (dans ta tête)... Prends du repos et sois gentil lâche nous la jambe..


    • Et surtout écoute les remontrances qui te sont adressées.. Emmanuel Todd est bien un historien et contrairement à la plupart des gens sur ER t’as pas l’aire au courant de son travail et ce pourquoi il est connus... Crois moi le ridicule ne tue pas mais qu’es-ce qu’il enlaidit..


    • @Peter Sellers

      Parmi les ouvriers il n’y a que des gens normaux( contrairement aux bobos dégénérés) le masochisme c’est une tare bourgeoise pour rappel alors évite de projeter la mentalité de ton milieu sur les autres, dans les milieux populaires il n’y a pas grand monde qui apprécie le fait de se faire prendre de haut par un bouffon qui pense que son fric lui donne le droit de parler aux gens comme à des chiens.

      Mec si tu penses qu’un prolo ira respecter une hiérarchie sans aucune légitimité alors tu auras deux mots à dire aux employés d’Air France qui se sont faits virés l’année dernières, il avaient tellement le respect de la hiérarchie qu’ils sont allé jusqu’à leurs péter la gueule devant tout le monde.

      Sinon la caricature du lèche couille prend la forme d’un cadre sup et non pas d’ouvrier métallurgiste ou d’une femme de ménage... Ben oui la soumission n’est pas non plus une tare du peuple.

      Et puis je me fiche complétement de pourquoi Todd est connu contrairement à certain guignols je ne suis pas du genre à me considérer comme un génie tout simplement parce que j’ai lu un truc dans un bouquin, non parce que les pseudos spécialistes qui racontent de la merde en boucle je peux t’en citer un bon paquet, on en voit un nombre hallucinant dans tout les médias...( dédicace spéciale à Attali)

      C’était pareil en Chine avant que Deng Xioping ne soit arrivé à la tête du parti, et maintenant étrangement aujourd’hui la Chine communiste est encore debout malgré le fait qu’ils aient eu une crise similaire à celle de l’URSS dans le passé. Alors dit moi c’est quoi les différences fondamentales entre la Chine et l’URSS ? Oui la Chine c’est 90% de Hans alors que l’URSS c’était 70% de Slaves(dont 51% de russes), et oui Deng Xioping a été beaucoup plus ferme que Gorbatchev et surtout il n’a pas fait de démocratisation...

      La Chine c’est ce que l’URSS aurait pu devenir s’il avait été un plus plus homogène( donc moins de conflit au sein de la population) et s’il avait été un pays dirigé par des gens comme Deng Xioping qui au lieu de vouloir se conformer à l’Occident avaient eu pour but de faire perdurer le système en l’état.


    • @Peter Sellers

      Sinon ce n’est pas parce qu’il s’agit d’un aristocrate qu’on doit le laisser raconter des conneries, parce que d’une sous entendre qu’une grande partie des djihadistes sont des européens convertis c’est souscrire à la narrative médiatique selon laquelle des français tuent des français parce qu’une idéologie leurs a dit de le faire, personnellement j’ai plutôt l’impression qu’on à affaire à des allogènes haineux qui tuent des français parce que cela leur fait plaisir et que le djihad est un bon prétexte pour aller butter du blanc. Alors forcement à part quelque cas psychiatrique il ne doit pas y avoir beaucoup d’européens dans le lot, non parce qu’en dehors de certains gauchistes lobotomisés je n’ai jamais rencontré de blanc ayant la haine des blancs.

      Et puis la deuxième connerie c’est de mettre la chute de l’URSS sur le dos de l’économie alors que l’exemple de la Chine ou du Vietnam montre qu’un régime communiste pouvait très bien surmonter cette crise, alors bon répéter ce genre de mythe cela montre une reconnaissance du sujet, surtout lorsque l’on remarque que les troubles ethniques se sont intensifiés avec la démocratisation et plus il y avait de trouble et plus ce crétin de Gorbatchev démocratisait le système alors qu’il est impossible de maintenir une société hétérogène d’une autre manière que par la force, là encore c’est une bêtise que les chinois n’ont pas fait.

      Pour finir tu devrais arrêter de te la jouer tradi car tout dans tes propos est d’un conformisme moderniste propre à la mentalité bourgeoise occidentale de gauche, excuse moi mais le respect de la hiérarchie ou la légitimation du mélange des peuples cela n’a rien de traditionnel... En fait tu ne dois même pas te rendre compte à quel point tu es américanisé, parce que dans une société traditionnel on ne respecte pas la hiérarchie mais plutôt le pouvoir divin des dirigeants( que ce soit du temps de la démocratie à Athènes ou des rois de France, les dirigeants sont nommées par les dieux) et c’est pour ça qu’on les respecte parce qu’ils sont nommées par les dieux et non pas à cause de leurs postes, et dans une société traditionnelle tout est basé sur l’ascendance et les liens de sang...

      Tout ça pour dire que quand je te lis j’ai la grande impressions d’avoir affaire à un bobo gauchiste cocufié par le système, qui tente de se trouver une crémerie de rechange pour éviter de passer pour une larve et d’avoir a remettre en cause toute ses opinions qui détruit la France.


    • En plus de l’orgueil et de t’en foutre de ce que dit Emmanuel, tout en nous expliquant en quoi Emmanuel Todd aurait tord.. tu voudrais nous faire partager tes vues sur la composition ethnique (rebelotte) de la Chine ?!..

      Pour réduire ses pourcentages ethniques la Chine a effectivement la possibilité de sortir du Tibet ou se séparer de la région ouïgour du Xigiang (qui signifie « nouvelle frontière ») tout ça rien que pour te faire plaisir...

      Mais on s’en fout.. car tout ce qui viens de toi est soit fumeux, sois douteux.. Combien de fois va t’on te dire qu’on sais que tu n’es qu’un troll monomaniaque, moi ou d’autres personnes avons constaté plusieurs fois des idées délirantes.. Sobiesky idée fixe...

      J’espère pour toi que tu es conscient de ton trouble.. car j’ai peur qu’en bas de chez toi confronté à ton environnement d’immigration de masse, ta réalité ponctuelle (déménagement), abolisse tout raisonnement ou volonté.. Maintenant lâche moi la jambe..


    • Sobieski, ça ne vous parait pas étrange que la libération des opposants et le fait de savoir que l’armée ne bougera pas provoqué la destruction de l’Union ? En gros, sans répression ni censure, le pays devait se casser la gueule ? Et ce ne serait pas à cause des résultats déplorables de l’économie soviétique par hasard ? Rien d’économique là-dedans z’êtez sûr ? On ne fuit pas une grande puissance quand elle se porte bien. Les tensions ethniques n’y sont pas forcément pour rien, je ne dis pas ça non plus. Mais faire croire que le pays a éclaté uniquement parce que Gorbatchev a libéralisé le pays (sur tous les plans), comme ça sans raisons sûrement, et parce qu’il y avait des problèmes dans les pays satellites, c’est un peu gros.
      Les peoblémes entre Azéris et Arméniens, ça peut être dû à leur liberté brusquement obtenue : on n’a plus le gros ennemi donc on se trouve des différents.


    • Je crois que vous êtes un certains nombre à n’avoir pas bien compris la philosophie de partage et l’intérêt d’un site apportant une information alternative..

      Le gros problème est l’orgueil.. pourquoi à ce stade de « l’échange » ne pas avoir cherché l’ouvrage d’Emmanuel Todd, afin de savoir de quoi on parle ?

      On vois de plus en plus d’égomaniaque comme Sobiesky avec leur auto référence morbide.. Du genre Todd n’a rien compris c’est un économiste pas un historien.. Quand tu indique que c’est un historien et qu’il est évident qu’il ne sais pas de qui il parle.. Sobiesky dit s’en foutre car c’est un économiste et lui le prolo sait mieux que Todd.. tout en ayant toujours aucune connaissance du travail de Todd.. ni bien evidement de quoi il est question.. Et tout le long des explications qui n’ont ni queue ni tête ? Juste cette constante auto-référence morbide..

      Tiens un spécial pour toi Sobiesky : un exercice de lecture (non pas un livre rassure toi, juste un article) en te rendant sur Wikipedia en tapant La Chute finale qui est l’ouvrage de Todd.. Tu va voire c’est qui le clown...

      ps : la hiérarchie.. rendont à Emmanuel Todd ce qui appartient à Emmanuel Todd et que les ignorants arrêt de raconter des conneries...


    • @sobieski (parce que le sophisme m’agace)

      “l’URSS s’est effondrée à cause de la Perestroïka et à cause des tensions ethniques”

      Vi, vi, c’est le narratif d’"envoyé spécial" (Antenne2 des années 90).
      De quelles tensions ethniques parles tu dans les années 80 en URSS. La perestroïka n’est pas une cause, c’était un moyen mis en place pour le collapse de l’URSS. C’est désormais notoriété publique en Russie.

      “La plupart des connaissances des musulmans provenaient…” donc des non-musulmans !

      Très bizarre, voire incompréhensible, comme remarque. Cela sous-entend que pour les chrétiens c’est différent … ils ont tout (re)découvert et n’ont hérité d’aucune connaissance des autres cultures ??

      @Youssef (si ça peut aider)

      Concernant Todd… je n’ai pas lu sa thèse désormais fameuse… mais franchement, prédire la chute d’un Empire sur une oscillation de stat démographique … j’y crois pas … juste un coup de chance qui ne s’est jamais reproduit … donc un coup de chance … (son pavé sur les structures familiales reste intéressant par ailleurs).

      Concernant le sciences arabo-musulmannes, on est d’accord la géologie, les probabilités, la linguistique/sémantique, l’algèbre, la sociologie (Averoes c’est le balbutiement de la sociologie) … et meme la distillation de l’alcohol…

      Mais ceci n’est que détail, car l’apport le plus précieux et le plus fécond pour le développement des sciences est l’introduction du doute méthodique dans le raisonnement scientifique :
      El Hazen a pondu notamment :
      - “Doutes sur le système héliocentrique de Ptolémé” (attendre 500 ans/Copernic pour résorber ce doute)
      - “Doutes sur la géométrie Euclidienne” (attendre 1000 ans/Lobatchevski pour résorber ces doutes).
      [les titres sont approximatifs]

      Bref, l’apport des sciences arabe-musulmane c’est le doute comme étape nécessaire au raisonnement scientifique … Le doute méthodique : absent de la science antique (grecque/egyptienne/babylone/etc) et formidablement exploité par la suite en Occident (avec son introduction par Bacon et Descartes).

      Les autres apports (géologie et alcohol) en deviennent marginaux…



    • Dislocation de l’URSS dans La Chute finale (sous-titré Essai sur la décomposition de la sphère soviétique)...
      Dans cet ouvrage, Emmanuel Todd rend compte de la complète fausseté des statistiques officielles soviétiques et aborde le sujet par des méthodes détournées tel un archéologue. Par exemple, plutôt que de prendre les chiffres bruts (forcément surestimés ou sous-estimés selon les nécessités de la propagande), il regarde plutôt les tendances que ces statistiques ne peuvent totalement dissimuler. En outre certains indicateurs comme les taux de suicides, même corrigés à la baisse, sont tellement énormes qu’ils suggèrent une profonde souffrance psychologique de la population. En particulier, il constate la hausse de la mortalité infantile en URSS, fait unique pour un pays industrialisé et développé, d’où il déduit que toute sa structure technique et industrielle est en train de régresser vers une décrépitude irréversible (fait révélateur, l’Union soviétique avait d’ailleurs cessé de publier les chiffres depuis 1974). Emmanuel Todd se penche aussi sur la littérature populaire comme la science-fiction, peu censurée, mais riche d’enseignements sur l’état d’esprit de la société.



      @boule&bill, je trouve qu’avoir pu écrire son bouquin en 1976 est époustouflant et un vrai signe d’intelligence. Merci pour les infos. Concernant l’introduction du doute méthodique dans le raisonnement scientifique n’es-ce pas ce que fut la science des hadiths ? Une mémoire solide était pour les Arabes un don de Dieu. Ils avaient l’habitude de retenir des centaines de vers chantant les éloges de leurs tribus, leurs ancêtres et même leurs chevaux de bonne souche.



      Le Docteur A. Springer, savant allemand : « La gloire de la littérature chez les musulmans réside dans sa biographie littéraire. Il n’existe aucun peuple, qui, comme eux, a pendant douze siècles rédigé les récits de la vie de chaque homme de lettres. Si on faisait un recueil des récits biographiques des Musulmans, nous aurions probablement les biographies d’un demi millions d’hommes qui se sont distingués dans leurs domaines respectifs ; aussi verra-t-on qu’il n’y aurait pas une seule décennie, de leur histoire, ni un endroit important qui n’y trouverait pas sa place ».



      Malheureusement, partout dans le monde musulman il existe des milliers de librairies avec des manuscrits inconnus...


    • @Sobieski
      Eltsine et Gorbatchev étaient, tous les deux, des pantins des atlanto-sionistes... en intégrant ce fait, tout le reste tombe sous le sens. USA pour la déstabilisation politique et géopolitique, sionistes pour la déstabilisation économique et financière à leur profit (voir les nombreux oligarques russo-juifs parmi les pilleurs de l’ex-URSS).
      Peter Sellers (avec qui j’ai eu maille à partir) me semble un français de souche converti, ceci explique sans doute cela alors, laisse tomber ces discussions stériles !
      Salut camarade !


    • @Ursu là, je ne comprends pas...



      Peter Sellers (avec qui j’ai eu maille à partir) me semble un français dsouche converti, ceci explique sans doute cela




      Maille à partir ?! Je pari que ça devait être lié à des problèmes d’incompréhensions ? Ou tout simplement de compréhension ? C’est comme ici, mettre mon opposition à Sobiesky (idée fixe) sur le compte de ma religion ?

      Tout le monde sait (espérons ?!) que la dislocation de l’URSS c’était la chute du communisme car ses idéaux furent avant tout une négation des traditions ancestrales et de la religion orthodoxe en premier...

      IdéeFixe nous dit que l’URSS c’était 70% de Slaves (dont 51% de russes) son agenda fut d’avancer le conflit inter-ethnique comme raison de la chute... Et ça, ça ne vous dérange pas..

      L’URSS, État multi-ethnique avec des citoyens soviétiques : la situation (Staline et sa politique2déplacement2population) fait qu’il y avait de larges minorités russes dans tous les états de la fédération et aucun pogroms de russes ethniques.. Au contraire la culture locale et les langues étaient protégées et si il y avait une discrimination positive ça n’était pas au profit des russes ethniques..

      La bureaucratie figée était soviétique pas ethniquement russe.. Le problème d’idée fixe c’est d’avoir qualifié d’Emmanuel Todd d’économiste et d’avoir cru et maintenus que tout le monde expliquais la chute par l’économie (il n’y a que LUI qui a pensé ça..). Les signes avant coureurs était d’un autre ordre la situation économique désastreuse qu’une conséquence d’un colapse morale et une désillusion générale.. Avec la guerre froide l’Occident avait gagné les esprits des élites hors des conservateurs communistes (ils s’appelaient les « préservateurs ») mais aussi du peuple en général...

      Pour Todd ça n’était pas l’économie (compris Ursul ?) mais des indices riches d’enseignements sur l’état d’esprit de la société comme la littérature populaire le fort taux de suicide la mortalité infantile : choses invraisemblables pour un pays industrialisé développé.

      Plus l’impossibilité de l’autogestion (gestion pitoyable des ressources et possibilités), la corruption, le mépris des besoins de la population ; sur le plan économique effectivement une stricte planification d’état vu l’état général de décrépitude ça ne pouvait aider..

      Voilà à aucun moment je n’ai donné mon opinion sur la question, occupé à dénoncer la trôllerie (que c’est drôle) de Sobiesky IdéeFixe..


  • la Tchétchénie est l’exemple même de l’instrumentalisation d’une cause noble(émancipation/indépendance) instrumentalisé par les USA pour foutre la merde a leur rival(Russie dans ce cas ci).
    Allez lire l’histoire des tchétchènes, ils n’ont jamais acceptés la domination russe !
    Et le clan Kadyrov, a trahit la cause tchétchène pour servir la Russie contre les autres tchétchènes !
    Et là je vais être objectif a fond, Poutine n’avais pas les choix pour assurer un avenir a la Russie et cet avenir a la Russie à assuré la sauvegarde de la Syrie et un soutient a l’Iran et au Hezbollah dans leur lutte contre les belliqueux USA !
    Cette histoire est terrible... Kadyrov est une pourriture, une vraie, mais Poutine a besoin de lui pour empêcher l’instrumentalisation US du Caucase contre la Russie !
    Rien est noir et blanc, tout est toujours bien gris et compliqué...

     

    • Ah ouf, je ne suis pas le seul à me dire que le "gouvernement démocratiquement élu en 2005" était un peu gros ... x)

      Je connais pas mal de Tchéchènes, et du coup j’en ai appris pas mal sur leur histoire, surtout celle récente. Et je peux confirmer que "Kadirov" est un traître à sa nation comme le sont nos dirigeants, et que son régime est aussi démocratique et éclairé que le R.O.I. de Guantanamo.

      Russie - Tchéchénie, c’est 400 ans de conflit (et le reste). Qui est légitime, qui ne l’est pas ? Difficile à dire.


  • En veux-tu de l’Islam, en voilà : en veux-tu pas en voilà quand même.

     

  • Citation : "C’est tellement vrai que l’on constate qu’une importante fraction de la population dite « radicalisée », partie « faire le djihad » en Syrie est constituée de convertis récents, souvent des français dits « de souche » pour nombre d’entre eux !"

    Reprendre tel-quel un argument utilisé par le gouvernement français est assez douteux.

    La totalité des terroristes musulmans ayant commis des attentats en France, au moins depuis Khaled Kelkal (1995) sont TOUS sans exception des immigrés musulmans ou descendants.

    Parti faire le djihad l’écrasante majorité sont aussi des immigrés musulmans, et la plupart des convertis ne sont pas des de Souche mais des Africains ou Antillais.

     

    • Exactement, les européens ne sont pas majoritaires parmi les convertis, c’est ce que disent les chiffres officiels lorsque qu’ils parlent du manque de profil type...


    • Vous savez ici ça n’est pas un site pour prendre des leçons de français ou faire de la compréhension texte.. Fallait faire ça à l’école payé par nos impôts..


    • @Peter Sellers

      Tu sais ici c’est pas un site pour les parasites CSP+ en mal de sensations fortes, c’est pas parce que dans la vie tu es l’incarnation du boloss( bourgeois lopette) qu’il faut essayer de compenser sur internet.

      Arrête de te faire genre que t’s quelqu’un tu n’es pas suffisamment crédible pour le faire, pour avoir fréquenté des gens de ton milieux je peux t’assurer que vous ne faites pas le poids face aux travailleurs, quand une bourgeoise comme toi a ce genre de comportement c’est le passeport assuré pour que tu termines ta journée à l’hosto alors à ta place je me calmerais, non parce que si tu penses que ton pognon et ton status social seront d’une quelconque utilité face à l’homme de la rue alors tu rêves mon gars, mec dans la rue tu n’es personne alors arrête d’essayer de péter plus haut que ton cul. Les mecs de ton genre sont fort en gueule mais quand il s’agit d’assumer il n’y a plus personne, c’est dommage que les couilles ça ne s’achète pas parce que tes potes les bobos auraient besoin d’une bonne greffe.

      Sinon tu n’as toujours rien trouver pour contredire ma thèse c’est marrant n’est ce pas ? A part le pseudo argument d’autorité qui consiste à invoquer Todd tu n’as rien en stock...


    • C’est nécessairement, infailliblement invérifiable, inutile et en plus ridicule de nous décrire que t’es mastoc (et en faire des tonnes) quand l’accusation qui t’es faites c’est la légèreté avec laquelle tu prends les choses tout en t’affichant fièrement...

      Dérisoire quand tu présente, résume tes attributs de virilité à l’aspect physique : quand selon mes critères tu es extrêment déficient dans les caractères moraux de l’Homme ce qui mets en doute selon mon opinion, la vigueur et la bravoure.. Va apprendre à lire...

      ps : ancien caporal dans l’armée je certifie qu’un corps sain dans un esprit sain est une chose admirable... les fabulateurs et mythomanes sont fait malheureusement d’un autre matériel..


  • Les chrétiens sont mes frères et ils sont proches de nous sur le plan des valeurs. C’est trompeur de dire que la France est judéo-chrétienne. Car les juifs de l’époque ont voulu tué le Christ, alors que les musulmans le vénèrent.


  • Les quatre écoles de jurisprudence ne sont pas celles citées, mais celles d’Abu Hanifa, Malik, Ash-Shafiri et Ibn Hanbal. Ill y en existent d’autres, mais celles-ci sont les plus suivies et celles qui sont allées le plus loin dans la science de la jurisprudence.

    Quant au "wahhabisme" tel que compris par la masse, tel qu’utilisé par les médias et tel qu’on le retrouve dans cet article, il ne correspond en rien à l’oeuvre de Ibn al Wahhab. Le sheikh s’inscrit dans la continuité des anciens, le retour au sources qu’il a prôné concerne la religion, pas la vie matérielle. Le terrorisme n’a rien à voir avec lui, le fait de désigner les gouverneurs comme mécréants pour les tuer non plus. À son époque, certains ont tenté de le discréditer de la même façon, et à une lettre envoyée par les savants de la Mecque pour connaître sa croyance et ses idées principales, il a terminé sa réponse en citant un verset du Qur’an. Il s’agit de vérifier ses informations et surtout de savoir de qui on la tient, c’est l’idée générale.

    Les 3 premiers imams de la jurisprudence (cités ci-dessus) ont vécus au cours d’une période où le suivi authentique du Messager était majoritaire, ils n’ont donc pas subi (ou très peu) d’attaques contre leur personne. L’imam Ahmed a en revanche connu la montée en puissance des premières grandes déviances de la Sunnah du prophète. Et pour le dénigrer, on accusait ses élèves d’être des "hanbalistes". De la même façon, pour diaboliser l’oeuvre de Ibn Wahhab, on accuse ses suiveurs d’être des wahhabites.

    Or, on obtient des contradictions frappantes. D’abord, la croyance et l’appel de Ibn al Wahhab est la même que les anciens de la Sunnah, comme par exemple al Tahawi, qui a écrit un livre connu sur la croyance, où il est clairement indiqué qu’on ne porte pas l’anathème sur nos frères en religion pour un péché commis. Et qu’on ne sort pas contre son gouverneur. De même chez Ibn Taymiya. Or, ceux qu’on accuse d’être des wahhabites sanguinaires, menant des guerres pour renverser des gouvernements, accusant leur frères d’être des mécréants, n’ont rien à voir avec le sheikh Ibn al Wahhab. D’ailleurs, ceux-là ne prennent pas de lui, mais des Ikhwan d’Egypte et particulièrement de Sayyed Qotb, et d’autres religieux issus d’al Azhar. D’ailleurs l’université est trop vaste pour lui coller une étiquette. On y trouve de tout. Mais surtout plus grand chose depuis le massacre de Napoléon.

    J’aimerais encore développé certains points comme les Seoud mais 2500

     


    • De la même façon, pour diaboliser l’oeuvre de Ibn Wahhab, on accuse ses suiveurs d’être des wahhabites.




      C’est pas un peu facile ?.. Vous nous dites être informé concernant ceux qui essayent de donner une mauvaise réputation à Abdul wahhab et ses suiveurs.. sans pour autant avoir fait des recherches (même succinctes) sur ceux qui le critique et leur raisons ?.. Premièrement, le père d’Abdul Wahhab était un savant estimé qui à renier son fils aîné et c’est son frère cadet qui a pris la succession du père.. C’est son frère qui fut le première à appeler wahhabites ceux qui étaient d’accord avec son frère, l’égaré... Abdel Wahhab n’a jamais fini son cursus ce qui le disqualifie selon certaines normes d’être qualifié de « sachant »... Les savants de son époque ont rejetés unanimement sa doctrine..
      Vous vous laissez impressionner par la critique qu’il aurait fait sur des égarés de son temps sans savoir si les savants de son époque n’émettaient pas des critiques sévères sans pour autant accuser ceux qui les commettaient d’être des non-musulmans..

      Abdul Wahhab s’est alié avec les tribus de Nadj et à violemment attaqué tous ceux qui n’étaient pas d’accord avec lui.. Vous devriez réfléchir à ces massacres et étudier plus sérieusement les preuves qui peuvent être trouvées sur ce sujet..