Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

National-socialiste ? Soral répond !

Alain Soral répond à ceux qui, sur les plateaux de télévision et ailleurs, se plaisent à le qualifier de « nazi ».

Propos recueillis par ERTV le 30 mars 2014.

 

Prolonger la vidéo avec Kontre Kulture :

Soutenir Alain Soral dans les épreuves qui l’attendent
en faisant un don par Paypal :

Le paiement peut aussi s’effectuer par chèque à l’ordre d’Alain Soral, à envoyer à cette adresse :

Alain Soral
Égalité & Réconciliation
3 rue du Fort de la Briche
93200 Saint-Denis

Suivre Alain Soral sur Facebook et Twitter :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

352 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #776171
    le 02/04/2014 par Gokudo
    National-socialiste ? Soral répond !

    j’adore la musique de fin, c’est quoi et c’est fait par qui ? :)

     

  • #776182
    le 02/04/2014 par H.Gallo
    National-socialiste ? Soral répond !

    C’est ce que j’appelle un assassinat intellectuel.

    Mais est-ce que ça vaut bien la peine de répondre à des gens qui n’ont plus aucune capacité cognitive ?

    En tout cas c’était délicieux même si c’était facile !

     

    • #776224
      le 02/04/2014 par Kwisatz Haderach
      National-socialiste ? Soral répond !

      Cela sert surtout à ouvrir les yeux encroutés de mensonges des braves gens hypnotisés par les serpents.


    • #777542
      le 03/04/2014 par milaitmichoco
      National-socialiste ? Soral répond !

      J’ai aussi pensé mais ils n’ont pas d’arguments, ils ne lisent rien, sont stupides et s’en moquent d’être stupides tant qu’on les laisse débiter des conneries à la télé et avoir des salaires énormes et pleins d’avantages, mais après je me suis dit, non il est obligé de répondre afin de montrer aux gens, afin d’éduquer les gens aux mensonges et manipulations dont ils sont tout le temps victimes. Il fait savoir que quand on discute avec un de ces boeufs et qu’on lui dise, mais non va écouter Soral, ils sont trop paresseux, ou ont trop peur et préfèrent ânonner ce qu’ils ont entendu à la télé et se convaincre qu’ils sont angéliques, progressistes , ce sont des zombies que soral veut sauver et je salue son courage.
      Chaque intervention de Soral confirme son intellect de haut niveau et son intégrité.


  • #776187

    Pour ce qui concerne du national Socialisme ,Nazi est un terme inventer par les adversaire
    La politique d’extrême droite est bien une politique NAZI

    A votre avis qui pratique une politique d’extrême droite ? Le PS ,LE NAZISME,ISRAËL

    Le National Socialisme (NaSo) ou Social Nationalisme est une politique porté par la France du temps de Jaurès ,de De Gaulle et le conseil de la résistance

    Lors de la défaite allemande de 1918,l’Allemagne a eu des sanction sans précédent
    Lors de la défaite allemande de 1945 Quelle sont les sanctions ? Haaa vaste question :
    L’Allemagne doit payer à Israël et a la communauté 1 milliard de dollars par an éternellement
    (soit dit en passant :il faut bien un état pour récupérer cette manne financière )
    La partition de l’Allemagne en 2 :RFA RDA

     

    • #776253
      le 02/04/2014 par chouardien
      National-socialiste ? Soral répond !

      Tout à fait, d’ailleurs l’adversaire encore actuellement n’est-il pas historiquement ashkénaze, ou dit en allemand "ashkeNAZI" ?
      Ce sont bien certains de ces juifs, remontés de l’Espagne vers la Pologne, qui se sont mélangés aux khazars (remontés eux de la région caucasienne) qui ont donné cette race agressive dans le nord-est de l’Europe !
      Cela dit, loin de la grande majorité des juifs orthodoxes qui n’ont pas voulu s’y mêler et ont plutôt choisi l’assimilation, Douglas Reed l’explique !


  • #776189
    le 02/04/2014 par coyoterevolte
    National-socialiste ? Soral répond !

    Bonne mise au point du Président Soral.

    Les 2 livres (Le "Feder" et le "Delaisi") sont à lire pour tous ceux qui veulent répondre à cette question : "comment on ferait sans banque, sans ce système ?"
    Ces 2 livres ont bien d’autres avantages : d’expliquer l’économie du début à la fin sans occulter les points charnières, ce qui est ultra subversif. Une explication sans arnaque de l’économie.


  • #776191
    le 02/04/2014 par sabderrazak@gmail.com
    National-socialiste ? Soral répond !

    *Et pour ultime rappel, Alain Soral et le nazisme ont massacré pendant l’hiver 2008/2009 quelques 1400 palestiniens dont 300 enfants et 115 femmes environ.

    *Sarcasme : (du grec ancien σαρκασμός / sarkasmos) désigne une moquerie ironique, une raillerie tournant en dérision une personne ou une situation


  • #776197
    le 02/04/2014 par campana
    National-socialiste ? Soral répond !

    je vais passer pour un "gros naze " sur ce site ,mais il y a une contradiction qui m’interpelle à propos de la solution du systéme appliqué à cette époque ( de 30 à 42 ?) et la version " financement des banksters de l’époque " .
    d’un coté il est dit que rotschild et autres "filous " ont financés les nazis et les communistes simultanément ,ce qui rendit possible l’ascension de hitler et staline .
    puis de l’autre (j’ais du raté un truc ) mr soral présente ce livre ou il explique que ceci est la solution car l’allemagne l’a appliqué et s’est redressée en dix ans.....
    sans ou avec les banksters ( préts des banksters ect...) ?

    quelqu’un peut il briévement m’expliquer ce truc sur lequel je bute...

     

    • #776243

      Delaisi : la révolution européenne


    • #776273
      le 02/04/2014 par Julien
      National-socialiste ? Soral répond !

      Il n’y a pas vraiment de contradiction ; le livre de Delaisi se concentre sur une économie socialiste à base de planification qui aura au final duré environ 10-15 ans et qui a prospéré durant cette période ; mais il ignore l’apport financier de départ qui avait été gardé secret à l’époque de toute façon.
      Sur le long terme c’est dur d’en tirer de quelconques conclusions : plus proche de nous c’est un peu comme l’économie planifiée des 30 glorieuses qui aura elle aussi duré et fait prospérer le pays pendant 15 ans environ, et même chose, avec un apport financier important au départ (le plan Marshall).


    • #776308
      le 02/04/2014 par Saint-Loup
      National-socialiste ? Soral répond !

      Hitler n’a jamais été financé par l’oligarchie. Il s’agit d’un mensonge propagé par les ennemis du national-socialisme qui perdure malheureusement au sein de la dissidence.


    • #776310
      le 02/04/2014 par Maxime
      National-socialiste ? Soral répond !

      Parce qu’il faut faire la distinction entre le financement d’un parti politique en vue de son accession au pouvoir et le financement du programme économico-social de ce même parti, une fois au pouvoir. Pour comprendre la politique économique national-socialiste, vous avez le livre de Delaisi et si vous désirez aller plus loin, vous trouverez une mine d’informations dans le livre d’Adam Tooze, Le salaire de la destruction, Formation et ruine de l’économie nazie aux éditions Les Belles Lettres (mais qui est un très gros pavé !)
      Bien à vous


    • #776352
      le 02/04/2014 par batou
      National-socialiste ? Soral répond !

      En fait, pour les banquiers internationaux (sans foi ni loi) seul l’argent compte et les belles promesses de retour d’investissement. Alors en effet ils financent à tout va (DIVERSIFICATION du portefeuille !). Avec Hitler ils voyaient là une bonne perspective de faire grossir leur gains. Seulement la politique économique du Reich et en fait même la politique générale) n’était pas encore bien définie...
      L’Allemagne n’avait plus ni or ni d’argent alors comment faire ?
      Après bien des tâtonnements les économistes du Reich abandonnèrent l’étalon-or (analysé aussi comme un frein au progrès social) pour créer un étalon-travail (première expérience mondiale !).
      En lançant de vaste campagnes de grands travaux en sélectionnant ceux qui occupent le plus de personnel et donc de la consommation, cela a permit de résorber le chômage
      La phrase qu’on trouve dans le Délaisi : "on construit d’abord une maison ensuite on emprunte" résume bien le changement de paradigme qu’on opéraient les NS.
      Pour plus de détails voyez le Délaisi !
      Sachez encore comme l’a bien dit Soral la cause profonde de la guerre pour Délaisi était l’abandon de l’étalon-or et du dollar par le régime NS.


    • #776377
      le 02/04/2014 par seber
      National-socialiste ? Soral répond !

      @ Saint-Loup

      Par qui a -t-il été financé alors ? Le Saint-Esprit ?


    • #776396
      le 02/04/2014 par campana
      National-socialiste ? Soral répond !

      saint-loup ,
      les bouquins de a.sutton sont ils des bouquins de propagandes ?
      (pour étre honnéte ,je ne les aient pas lus ...mais il semble qu’ils abordent ce point.).

      julien , c’est en effet ( à ce qu’il me semble) plus "complexe" ,et c’est pourquoi ,étant moi- méme pas un "expert" sur la question , le livre de delaisi (que je n’ai encore pas lu ..) m’intrigue à propos de la maniére dont mr soral le présente ,aprés avoir présenté les bouquins de a .sutton (sur une autre video).

      maxime,
      merci pour le conseil "Adam Tooze" ,qui complétera le delaisi.

      bon et bien je vais donc lire tout cela .

      en tant que chercheur sur ce sujet , il serait bienvenu (et pas que "pour moi" ) de "régler" ce sujet sous forme "video pédagogique " (le débrancheur ...peut étre) , car je ne pense pas étre le seul à me mélanger les pinceaux sur ce sujet .

      merci à vous (lip inclus).


    • #776401
      le 02/04/2014 par coyoterevolte
      National-socialiste ? Soral répond !

      D’abord financement des banques envers le régime nazi (non pas directement mais via l’activité et le financement d’entreprises passées sous le contrôle des d’actionnaires de l’empire)
      Puis tentative des nazis de s’extraire du joug de la banque d’où leur économie alternative.
      Les entreprises et usines allemandes dont le contrôle avait été pris par l’empire des banques furent miraculeusement épargnées par les bombardements.
      Il y a d’autres paramètres, sûrement. Mais si on juge selon ses 3 événements, tout est logique. Aucun contre-sens.


    • #776450
      le 02/04/2014 par scharff
      National-socialiste ? Soral répond !

      C’est absolument pas naze comme question, c’est une question qui mérite d’être posée. Pour ma part, j’y ai trouvé un début de réponse dans un texte intitulé "La confession de Rakovski" extait du livre "Symphonie en Rouge Majeur" attribué à Josef Landowski.
      C’est un livre présenté sous la forme de mémoires d’un médecin du KGB (ou de l’équivalent de l’époque), qui aurait été retrouvé sur un soldat russe mort sur le front de l’Est par un volontaire espagnol. Il y a une controverse pour savoir si ces mémoires sont réelles ou si c’est un faux daté des années 50.
      Toujous est il qu’un passage de l’ouvrage relate l’interrogatoire place Loubianka d’un trotskiste, Christian Rakovski, ancien ambassadeur à Paris.

      Rakovski décrit à Gabriel, l’agent russe qui l’interroge en présence de Landowski, le complot trotskiste mis en place pour ravi le pouvoir à Staline. Cependant, il va plus loin encore et explique à Gabriel que le Kommitern, l’international communiste, fonctionne de concert avec une autre internationale, financière celle ci, qui semble à a lumière de ce que l’on sait aujourd’hui être la Réserve fédérale américaine. L’internationale communiste serait une facette du plan consistant à établir une domination globale, dans son cas par une révolution prolétaire récupérée, dans le cas de l’interrnationale financière par l’appauvrissement des états et des populations, ce qui aboutit a peu près au même point.

      Donc, pour en revenir a ta question, l’explication par Rakovski de ton énigme est la suivante. A la mort de Lénine, Trotski (un des comploteurs) est tombé malade comme par hasard et n’a pas pu prendre le pouvoir, et Staline s’en est emparé. Les comploteurs n’apprécient pas la doctrine de Staline qu’ils appellent national communiste ou bonapartisme pan russe, et espère donc le renverser à la faveur d’une nouvelle révolution, qu’ils veulent provoquer à l’aide d’une montée au pouvoir d’Hitler en Allemagne.Mais entre temps, Staline a mis untel zèle a débusqué les trotskistes que ceux ci ne sont plus en mesure de pouvoir faire un coup d’état. Les comploteurs se retournent contre Hitler, d’autant plus que celui ci, par un coup du sort qu’ils n’avaient pas prévu, a décidé que puisque son pays était privé d’or, il allait basé son économie sur la valeur seule du travail, ce qui est extrêmement dangereux pour eux

      En fait Hitler ne devait servir qu’a provoqué une nouvelle révolution russe et allemande, mais cela ne pouvait se faire avec une économie telle qu’il l’a créé


    • #776468
      le 02/04/2014 par gallier2
      National-socialiste ? Soral répond !

      En fait, l’ascension d’Hitler a été financée par les oligarches (Warburg) qui via la Hapag-Lloyd ont apporté de l’argent et du matériel Américain (la SA était équipée de fusils Winchester par exemple). Une fois le pouvoir dans sa main, Hitler a coupé les liens et a commis le "casus belli" qui était de reprendre la main sur la création monétaire, c.à.d. l’enlever des banques centrales privées. C’est à partir de ce moment là, que les "nazi" sont devenus des méchants.

      Tu peux lire (si tu lis l’anglais), l’excellent livre de Webster Tarpley sur l’histoire de Georges H.W. Bush. Le chapitre 2 s’occupe justement de cet aspect, sur le financement de la NSDAP et tu l’auras deviné, le grand-père de George W. était de la partie (il a d’ailleurs était condamné en 1942 pour travail avec l’ennemi).
      http://tarpley.net/online-books/geo...


    • #776476
      le 02/04/2014 par Mehdi
      National-socialiste ? Soral répond !

      Je pense ( sans aucune certitude ) que Hitler a pu redresser la situation économique de son pays ( période d’avant guerre donc )grâce au national socialisme mais que la guerre, elle, fut financé par les bankster.


    • #776611
      le 02/04/2014 par Saint-Loup
      National-socialiste ? Soral répond !

      Hitler fut financé par des ennemis de l’oligarchie, parmi lesquels de riches industriels allemands patriotes mais aussi quelques américains - dont Ford, antisémite notoire. Le livre de Sutton, il faut le lire pour comprendre que les rumeurs selon lesquelles l’oligarchie financière aurait financé l’ascension d’Hitler au pouvoir sont entièrement infondées. Hitler fut un résistant libre, c’est la raison pour laquelle tout ce qui s’approche de près ou de loin au national-socialisme est strictement interdit.


    • #776695
      le 03/04/2014 par Patriote
      National-socialiste ? Soral répond !

      C’est une très bonne question, que je me suis posée moi-même pendant longtemps.

      Personnellement, je crois à la version d’une réponse donnée ci-dessus où on dit que Hitler n’a pas été aidé par la finance internationale mais a reçu de l’argent de riches qui le soutenaient tels que Henry Ford, etc... Je n’ai pas lu le livre de A. Sutton mais j’espère qu’il parle de cela.
      Parallèlement à cela, il a mis en place une économie libre d’intérêt telle que proposée par Gottfried Feder. Ce qui est surement abordé dans ce livre de Delaisi (que je n’ai pas lu non plus j’avoue, il faudrait que je me procure ces livres).

      Sinon, j’ai trouvé un site très sourcé (mais en Anglais malheureusement) qui parle de nombreux mythes sur le national-socialisme allemand : http://justice4germans.com/

      On y retrouve d’ailleurs un excellent article qui détruit des mensonges sur la politique monétaire des national-socialistes allemands : http://justice4germans.com/2013/09/...

      ou un autre sur le mythe de la fluorisation de l’eau dans les camps de concentration par exemple : http://justice4germans.com/2013/06/...


    • #776799
      le 03/04/2014 par daggets
      National-socialiste ? Soral répond !

      Oui, une contradiction que je ne m’explique pas non plus..
      Et hitler gentil promoteur du progrès social. .. un peu dur a avaler.. le regime national socialiste était financé par la spoliation, puis ceci épuisé, par la guerre et le pillage que celle ci permet..
      Rien de magique la dedans, , c’est la même methode que celle des escrocs, , l horreur et la guerre en plus...
      Ceci dit oui, , Hitler se réclamait de gauche. .
      Mais il n’était pas a une escrocquerie pres..


    • #776986
      le 03/04/2014 par joseph(le vrai)
      National-socialiste ? Soral répond !

      LES RICAINS avaient besoin d’un bon prétexte pour s’incruster en Europe, puis la vassaliser( ainsi que le Japon)...ils ont donc financé le redressement de l’Allemagne et l’ascension d’Hitler, afin d’avoir un opposant très utile !!!
      Sans Hitler, pas de seconde guerre mondiale, ni de vassalisation de l’Europe et du Japon...


    • #777146

      Je pense ( sans aucune certitude ) que Hitler a pu redresser la situation économique de son pays ( période d’avant guerre donc )grâce au national socialisme mais que la guerre, elle, fut financé par les bankster.

      Peut être, mais ce qui m’étonne ce sont les moyens démesurés de sa campagne présidentielle de 1932. Hitler fut le premier homme politique de l’histoire à faire sa campagne électorale en avion privé de la Lufthansa, ce qui valu plus tard à l’entreprise d’être considérée comme nazi en particulier en s’occupant principalement de la réparation des avions militaires de la Luftwaffe.

      http://www.lautgegennazis.de/blog/w...

      Alors oui, il y a des intérêts privés allemands qui soutenaient Hitler, c’est évident. Mais il est très difficile de déterminer si son accession au pouvoir fut aidée ou pas par l’empire. Tout n’est pas question d’argent, mais de pouvoir et d’influence. On peut défaire n’importe qui du pouvoir et mettre qui on veut à la place, regardez ce qui se passe dans le monde depuis toujours. On ne peut donc pas affirmer que l’empire a aidé Hitler, mais on peut être certains que l’empire n’a rien fait contre.

      Du moins dans un premier temps, car il s’agit d’une stratégie globale qui remonte aux grandes révolutions de la fin du 18ème siècle. Il fallait cette second guerre mondiale pour asseoir la domination Atlantiste sur l’Europe. Et c’est exactement ce qu’il s’est passé. Sous prétexte d’être libéré par les ricains, on a ouvert la boite de Pandore de l’invasion culturelle. Et depuis lors, le virus n’a eu de cesse de contaminer tout les pans de notre société. A chaque génération d’anciens qui disparaissent c’est un peu de notre pays qui disparaît, bientôt il ne restera que des gens qui vouent un culte aux Américain, ces petits français qui s’appellent Kevin, John, ou Bryan et dont les parents étaient déjà si fier d’être Français qu’ils ont américanisé/anglicisé le nom de leur gosse.


    • #777208

      AH a effectivement été poussé par les banques allemandes et US, mais il devait suivre la ligne économique de Hjalmar Schacht (son ministre libéral). Mais il a fait le contraire, annulé unilatéralement la dette allemande et lancé une politique de grands travaux.


    • #777800
      le 03/04/2014 par Thomas
      National-socialiste ? Soral répond !

      J’avais pas lu ce sujet avant de poster mon message.

      Pas vraiment de réponse au final, j’avais fait un peu la même synthèse au début c’est à dire que le plan de départ avait mal tourné et que par conséquent la guerre avait été déclarée mais ça ne tient pas avec les efforts des firmes américaines pour transmettre des brevets et des capitaux aux firmes contrôlées mais présentes en Allemagne afin qu’une économie de guerre se développe.

      Difficile à dire, peut-être qu’une véritable volonté d’émancipation du "joug" a existé et qu’elle a mené à l’étalon travail. Peut-être simplement que ça ne changeait in fine pas grand chose puisque la volonté du gouvernement allemand était quand même l’annexion d’un bonne partie de l’Europe et que donc la guerre était inéluctable quel que soit le système social mis en place. Dans tous les cas les personnes qui détenaient les informations (on va dire le cercle fermé de la finance apatride, des marchands de canons et des magnats industriels) sur la suite des événements savaient qu’elles seraient gagnantes dans tous les cas (victoire de "l’axe du mal" ou de "l’axe du bien").

      C’est peut-être ça la synthèse, saisir les opportunités, savoir lâcher du leste si l’on sait que l’objectif final sera atteint. Bon parallèle avec les "trente glorieuses" effacées par les années qui suivirent.


    • #778792
      le 04/04/2014 par Stéphane
      National-socialiste ? Soral répond !

      @ campana

      "Saint Loup" a raison.
      Il y a énormement de désinformation sur ce sujet (comme sur tous les sujets sensibles). Le prétendu financement des "Nazis" par les "banquiers"/"Wall street", est un des nombreux mensonges du système sur la période 1930/1945. Pour comprendre cela tu peux lire :
      - "The Hyenas of High Finance" de Veronica Clarks (surement le meilleur livre écrit sur le sujet),
      - ou bien "Who Financed Hitler : The Secret Funding of Hitler’s Rise to Power 1919 – 1933" de James Pool
      - ou bien les livres de Michael Collins Piper..

      http://inconvenienthistory.com/arch...

      PS : Les liens partagés par "Patriote" sont pertinents aussi.


    • #779867
      le 05/04/2014 par Christian 4TT4LI
      National-socialiste ? Soral répond !

      @gallier 2
      Je pense comme vous, il y a des articulations peu claires entre le soutien de l’oligarchie économique et financière internationale, les merdias de l’époque (déjà) pour le régime nazi et le renversement d’alliance opéré à partir de 1942.
      Renversements qui coïncident avec les premiers revers allemands en URSS.
      De toutes façons, l’histoire est là, se répète et nous sommes revenus dans une phase identique : la Russie et l’Empire US un peu plus communautaire, un peu moins Wasp.
      Les raisons les plus cyniques sont certainement les plus vraisemblables, l’oligarchie mondialiste fonctionne comme les traders qui gagnent à la hausse et qui gagnent à la baisse. L’oligarchie finance tout le monde, fait gagner celui qui lui rapportera le plus et présente la note aux perdants.


    • #779921
      le 06/04/2014 par Saroumane38
      National-socialiste ? Soral répond !

      Le 2 avril à 19:25 par seber
      National-socialiste ? Soral répond !
      @ Saint-Loup

      Par qui a -t-il été financé alors ? Le Saint-Esprit ?

      Je ne sais pas s’il a été financé par le SAINT-Esprit, mais ce que je sais, c’est que le SIMPLE d’esprit est très prompt à utiliser le sarcasme pour compenser son absence d’arguments.
      Blague à part, jette donc un coup d’oeil par ici pour te réinformer. Il n’y a pas que les "oligarques" pour financer des partis politiques.
      http://pascasher.blogspot.fr/2011/0...


    • #783189
      le 10/04/2014 par Julien
      National-socialiste ? Soral répond !

      L’Allemagne a été financée à crédit via le plan Young avant l’arrivée d’Hitler au pouvoir, c’est à dire dans les années 20, par les américains et les anglais. Autrement dit, l’Allemagne était forcée à l’emprunt pour faire tourner son économie. Emprunt à qui ? À wall street et la city. À cette période c’était le chaos politique total en Allemagne et les parties démocratiques se succédant ont fait alourdir la dette considérablement. Sans compter que l’Allemagne devait rembourser les degats de la 1er GM, traité de Versailles oblige. Puis vont le crash de 1929, les américains ont alors coupé les vivres aux allemands et on connaît la suite. Les parties démocratiques ont changé 10fois de mark, fait tourner la planche à billets, sauf que vu que l’Economie de l’Allemagne était toujours ouverte à l’économie et à la spéculation internationale, ça n’a fait qu’aggraver l’inflation, des crapules spéculaient même sur la valeur du mark. Sauf qu’ils sous estimaient le directeur de la banque centrale d’Allemagne, futur ministre de l’économie d’Hitler, un certain hjalmar schacht. Affole par cette dette galopante, il a pris des mesures radicales, il a bloqué le crédit et bloque toutes les transactions financières avec l’étranger pour empêcher la spéculation et ce des 1924. Mais vu la situation ça n’a pas suffit. Quand tout s’est agrave avec le crash, il a rejoint le parti nazi sans y adhérer estimant qu seul hitler pouvait sauver l’Allemagne. Hjalmar schacht connaissait depuis longtemps tous les banquiers et financiers de la planète, les warburgs et les benjamin strong... Il a même fomenté avec eux la datte du crash final de 1929 (cf les secrets de la réserve fédérale). Il a donc réussi certainement à négocier financièrement avec eux, et donc c’est pour ça qu’on dit qu’hitler a été financé par des banquiers américains. En réalité c’était juste de la négociation entre schacht et les autres banquiers. Mais lorsque hitler est arrive au pouvoir en 33 et à hausse d’un ton, l’Allemagne s’est retrouvée coupée du monde, boycotte par la finance américaine et anglaise. Alors le libéral démocrate keynésien hjalmar schacht, prisonnier d’Hitler, à été oblige de faire une économie d’autarcie, et c’est la que commence notre modèle économique ! Hjalmar schacht était a la fois ministre de l’économie et directeur de la banque centrale, qu’il voulait indépendante ! Il a créé l’étalon travail et les effets meffos. Résultats : 4 millions d’emplois créés en 4 ans de 1933 à 1937.


    • #783373
      le 10/04/2014 par julien
      National-socialiste ? Soral répond !

      Pour continuer de répondre à ta question. Si tu veux vraiment tout comprendre à l’économie nationale socialiste, la meilleure solution n’est-elle pas de lire la biographie du ministre de l’économie Hjamar Schacht Il a dirigé l’économie Allemande depuis le début du siècle, il était même chargé de la Banque de Belgique lors de l’occupation en 1915.
      Aussi sans prétention, je pense que c’est moi qui ai amené Alain à s’intéresser à cette économie, à l’époque où je balançais des commentaires sur you Tube faisant l’éloge de l’économie 1933-1939. Alain s’était intéressé à la loi Rothshild mais n’avait pas remarqué que les seuls à avoir briser les chaines de l’usure, c’était les allemands dans les années 30.
      A l’époque, bien qu’il tenait les mêmes discours économiques protecteurs, il continuait de se présenter comme Marxiste, dans sa contradiction. J’ai alors posté un commentaire sur une de ses vidéos, en démontrant qu’il n’était pas marxiste, mais national socialiste (je suis aussi provocateur que lui), en avançant qu’on ne pouvait pas prétendre défendre un Juif internationaliste à l’origine du communisme, financé par la fiance internationale tout en prônant du protectionnisme. Ca m’a valu de nombreuse insultes des fans de Soral. Maintenant qu’il s’est intéressé à ce qu’a fait l’Allemagne dans les années 33-39, il a fait le lien avec Wall Street.
      J’ai commencé à m’intéresser à Alain lorsque j’ai vu sa vidéo sur la loi Rothshild, et c’est grâce à lui que je me suis intéressé à l’économie et à la création monétaire. Sauf qu’à l’époque, j’étais un stupide raciste qui ne m’intéressais qu’à taper sur les arabes. J’ai alors tapé sur You Tube "hitler politique économique" par hasard, et j’ai vu que c’était un véritable succès. Je me suis alors demandé comment ils avaient fait et j’ai fait le lien avec l’usure expliquée par Soral. J’ai alors de suite chercher qui dirigeait l’économie. Je me suis concentré sur Hjalmar Schacht et j’ai lu tous les livres le concernant. C’est là que j’ai compris que s’il avait réussi à relancer l’économie comme ça, c’est parce qu’il était à la fois ministre de l’économie et directeur de la banque centrale d’Allemagne, il a brisé les chaines de l’usure avec les USA, et il est revenu à un étalon travail. Il a alors fait une relance keynésienne (relance par les dépenses publiques : autoroute, voitures W, ) et usines nationalisées (mais avec liberté privée). Keynes, ça marche mieux sans emprunts ! Le PIB a augmenté de 85% en 6 ans.


    • #783386
      le 10/04/2014 par julien
      National-socialiste ? Soral répond !

      Hjalmar Schacht, à l’origine libéral, démocrate, fan de Keynes, et peu être même proche des idées d’un Milton Friedman (responsable de la crise actuelle), une fois prisonnier d’Hitler, pour qui l’économie n’était qu’un outil au service de la nation et rien de plus, a été contraint par la force de faire une économie nationaliste, protectionniste. C’est ça qui est comique. En fait il n’a pas fait exprès d’inventer le meilleur système économique du monde ! Sans "briser les chaînes de l’usure", c’était totalement impossible. Ca tombe bien, Schacht avait horreur des emprunts, il prônait une économie totalement financée par l’impôt et jamais à crédit ! Il l’a expliqué dans ses livres.
      Après, je pense qu’il est aussi important de ne pas négliger le fait que Hjalmar Schacht était déjà banquier avant et qu’il connaissait tous les autres banquiers centraux. Ca a pas mal aidé dans les négociations, mais j’insiste sur le fait que ces négociations ont été réglées avant les mesures antisémites et compagnie, à partir desquelles l’Allemagne fut totalement boycotté par les puissances financières occidentales. Et c’est là que Schacht s’est retrouvé prisonnier d’Hitler. C’est vraiment un point important sur lequel Alain ne parle jamais. Schahct se moquait d’Hitler quand ce dernier lui demandait de faire tourner des usines d’extraction de fer à partir des minerais allemand très faible en contenance, estimant que les usines travaillaient sans profit. Mais au moins tout le monde avait du travail !


    • #783392
      le 10/04/2014 par julien
      National-socialiste ? Soral répond !

      A partir de 1936, quand Hitler vit que la guerre était proche, il a voulu faire tourner plein pot les usines d’armement. Mais Hjalmar Schacht, son ministre de l’économie, en tant que social-démocrate pacifiste traitre au parti nazi (autant le dire), s’y opposait, et avançait des prétextes pour ne pas fournir les fonds nécessaires (inflation alors qu’il n’y en avait pas du tout grâce à l’accroissement spectaculaire du PIB et à l’étalon travail). En 1937, il fut donc viré par Hitler et remplacé par Herman Georing, qui ne connaissait rien en économie, mais qui était un nazi radical (et il aimait l’argent), il a alors fait une politique d’autarcie complète, et a mis le paquet dans l’Armement. Si bien que les Usines d’armement n’arrivaient même pas à tout dépenser, tellement d’argent était dédié à l’armement. En 2 ans l’Allemagne s’est fabriquée l’armée la plus puissante du monde, ce qui lui a permis d’écraser la France en 2 semaines, alors que les français pensaient aux congés payés en 1936 avec Leon Blum et compagnie... la fleur au fusil. Durant la guerre, Hjalmar Schacht a fomenté l’attentat contre Hitler. C’est ce qui l’a sauvé au procès de Nuremberg ; où il n’a pas été pendu. Il fut par la suite conseillé financier de pas mal de pays arabes, notamment la Syrie et l’Egypte. Ce qui est marrant, c’est qu’encore aujourd’hui ces pays (Syrie) ont un système économique indépendant de la finance Juive américaine. Mais pour combien de temps, quand on sais que les Fabius et les BHL font tout pour détruire ces pays qui résistent à l’emprunt toxique du dollar....


    • #788661
      le 15/04/2014 par campana
      National-socialiste ? Soral répond !

      merci julien pour avoir pris le temps de cette explication .
      c’est un peu plus clair !
      merci au aures aussi pour vos liens !

      ce qui est dingue ,c’est qu’au fond , dans ces guerres , les "chefs d’états" et banquiers racontent aux peuples que la seule solution pour sortir d’une crise économique =c’est la guerre ( ils le font comprendre de cette maniére en tout cas) .

      et , tout à coup ils se mettent à débloquer des milliards pour l’armement , au lieu de placer ces sommes colossales dans une politique économique qui aurait dispensé ces peuples d’un massacre ( pour résumer..).
      une "économie" de la destruction qui actuellement est en train de ressurgir ...(voir le cas des americains)


  • #776199
    le 02/04/2014 par Daniel
    National-socialiste ? Soral répond !

    Hello companero !!
    Mon affection eternelle à tonton Soral....
    Cependant meme si j’admire Chavez, au dela d’un homme juste, ce que nous attendons, ce pour quoi nous nous battons, c’est un systeme qui force à etre juste, et le levier sur lequel nous devons peser de tout notre poid c’est notre constitution, une constitution pour le peuple et par le peuple, ensuite tous les groupes d’interets exterieurs s’en iront avec l’eau du bain.
    Rassenblons nous ce dimanche, Place de l’hotel de ville à Paris à 14H00
    Initions la revolution, donnons du sens à nos vies !! daniel de tAboulé et véritéS


  • #776202
    le 02/04/2014 par Buvard
    National-socialiste ? Soral répond !

    Otez moi d’un doute. Hitler affirmant dans Mein Kampf que la France était l’ennemie mortelle du peuple allemand. Et il l’a bien prouvé plus tard en nous plongeant dans la défaite et l’occupation.

    De fait, un "national-socialiste français"...est-ce que cela existe ? Ce n’est pas un oxymore en soi ?

     

    • #776267
      le 02/04/2014 par scharff
      National-socialiste ? Soral répond !

      Je peux t’ôter ton doute, un "national-socialisme français" n’est pas un oxymore, les national-socialistes français et allemand sont tous deux nationalistes, mais pas du même pays ! Tu ne trouveras donc pas la définition du national-socialisme français dans "Mein Kampf", parce qu’un national-socialiste français n’est pas un nazi. C’est justement ce qu’Alain Soral vient d’expliquer.


    • #776327
      le 02/04/2014 par Maxime
      National-socialiste ? Soral répond !

      Il me semble que le national-socialisme tel que l’entend Alain Soral n’est précisément pas le national-socialisme allemand, du moins pas dans ses composantes les plus perverses c’est à dire la domination de l’État par un seul parti paramilitaire censé représenter la supériorité fantasmée d’une race unique (elle-même n’existant pas) sur toutes les autres. À mon avis, ce qu’il veut dire c’est qu’il est un socialiste français, expression prise dans son acception la plus pure idéologiquement et non pas en son sens institutionnelle intégrée au système partisan contemporain (autrement dit il se sent socialiste sans pour autant ne ressentir aucune filiation avec le parti "socialiste" tel qu’il existe aujourd’hui). Dire "je suis national-socialiste français", c’est dire que l’on est socialiste sans être internationaliste. Car rappelons-le, l’origine ombilicale du Parti socialiste actuelle n’est autre que la SFIO, acronyme de "Section Française de l’Internationale Ouvrière" (l’expression parle d’elle-même). Peut-être qu’une expression moins polémique serait "social-patriote".


    • #776492
      le 02/04/2014 par Salim
      National-socialiste ? Soral répond !

      Buvard, franchement il faut faire la différence entre des allemands nationaliste et socialiste qui avait propre a leur ethnie une vision du monde pangermanisme et de supériorité germanique et des nationaliste socialiste français exemple qui eux n’ont pas la vision de supériorité ’’gauloise’’.... lol il ne faut pas mélanger système politique, sociale et idéologie mon ami.. il pourrait y avoir de nouveaux nationaliste socialistes allemands sans pour autant qu’ils soient animés de la supériorité germanique et du racisme dont les national-socialiste de Hitler étaient animés... il ne faut pas mélanger....


    • #777286
      le 03/04/2014 par Vanbesien
      National-socialiste ? Soral répond !

      Oui, dans le ’’mein kampf’’ de la première version, la seule que l’on trouve en Français, mais par la suite, dans sa réécriture du livre, c’est avec grand respect qu’il parlé des Français. Après la défaire de la France en 1940, Adolf Hitler à saluer le courage de l’armée Française.


  • #776207
    le 02/04/2014 par Aziz A
    National-socialiste ? Soral répond !

    Merci de remettre les gens et les choses à leurs places.
    Merci pour tout.


  • #776208
    le 02/04/2014 par Joffrey
    National-socialiste ? Soral répond !

    Soral tu as raison de répondre sur ce sujet. Beaucoup de gens dominés pourraient renoncer à s’intéresser à ton discours juste à cause de cette accusation.

    Il faut toujours répondre, ne pas se laisser faire.

    Et ta réponse est longue et complète. Bravo.


  • #776210
    le 02/04/2014 par lacsap
    National-socialiste ? Soral répond !

    Je salue votre courage, il est bien de dire quelques vérités, effectivement être National et socialiste est la seule vraie gauche. Le socialisme internationaliste que l’on nous vend à longueur de journée est un mensonge et une escroquerie. Les allemands sont un des peuples les plus simples et les plus honnêtes d’Europe, ils n’auraient jamais adhéré à un projet d’un fou comme la propagande actuelle nous rabâche les oreilles.


  • #776213
    le 02/04/2014 par Rudolph
    National-socialiste ? Soral répond !

    Le bateau Allemagne s’est redressé très rapidement en 1933 : il lui a suffit de virer les Juifs des bonnes places qu’ils s’étaient partagé, de les virer de la fonction publique et leur interdire la "politique" . Début 33 : 6 millions de chomeurs en Allemagne ; fin 33 : 3 millions de chomeurs ; qui dit mieux ? cela seul explique la popularité d’Hitler en Allemagne .

     

    • #777757
      le 03/04/2014 par Mr.Mousse
      National-socialiste ? Soral répond !

      Instructif ! Merci ! :)


    • #777949
      le 03/04/2014 par VincentNormand
      National-socialiste ? Soral répond !

      N’importe quoi ! L’Allemagne s’est redressé parce-que l’oligarchie a voulu Hitler pour :
      1 ° faire la guerre en EUROPE
      2 ° Permettre la création d’un état d’Israël
      3 ° reprendre le contrôle de l’URSS
      Donc l’oligarchie a décidé de dessérrer leurs mains du coup de l’Allemagne qui ne pouvait recevoir d’importations ni avoir de financement suite au traité de Versailles.
      Vous sombrer dans un antisémitisme primaire qui rend service au sionisme ! Tout comme Hitler !
      Après, et c’est le seul bon coté de la politique d’Hitler, c’est qu’il a repris le contrôle de la monnaie (ce qui n’était pas prévu par l’oligarchie ) en gros il a fait Fuck à l’oligarchie et c’est l’une des raisons (la raison ?) pourquoi les USA l’ont attaqué. Du coup les oligarques ont préféré laisser filé l’URSS


    • #783416
      le 10/04/2014 par julien
      National-socialiste ? Soral répond !

      — NEW PLAN ("plan nouveau") de Hjalmar Schacht
      1933 : 6 Millions !!!!
      1936 : moins de 3 millions
      DEBUT ARMEMENT DE MASSE
      — FOUR YEAR PLAN ("plan de 4 ans") de Herman Goering
      1937 : moins de 500 000 chômeurs

      Autrement dit, sans armement mais seulement en brisant les chaînes de l’usure et par du protectionnisme et de bonnes négociations avec ses partenaires commerciaux, Hjalmar Schacht a redonné de l’emploi à 3 millions de personnes en Allemagne.

      Après, il faut rester honnête, je pense que tu as raison en disant que le fait d’avoir virer les Juifs des postes de commandement financiers (les Alain Minc et Moscovici d’aujourd’hui), a très certainement aidé a ne serait-ce que pouvoir faire une telle relance sans recourir à l’emprunt, quand on sait à quel point les économistes Juifs adorent contrôler l’argent : je citerai une petite phrase de MIlton Friedman, visible sur Wikipedia :

      "La monnaie est une chose trop importante pour la laisser aux banquiers centraux." Milton Friedmann

      Comme dirait Soral en parlant de Lloyd Blankfein : "Récitez cette phrase, faites la rouler dans votre cerveau, analysez en la religiosité profonde !! " Looool


  • #776217

    Fallait les laisser s’acharner sur le bout de viande que vous leur aviez balancé.
    On avait bien compris.
    Est-on forcement Stalinien si communiste ?


  • #776219
    le 02/04/2014 par Palteza
    National-socialiste ? Soral répond !

    Soutenez également Meridien Zero, grand pourvoyeur de cartouches intellectuelles, dont Alain Soral arbore le t-shirt sur cette vidéo : leurs locaux ont été incendiés et leur matériel dérobé il y a de ça 3 semaines : http://www.meridien-zero.com/archiv...


  • #776220

    Le seul nationalisme que les Juifs soutiennent, c’est le nationalisme... Israélien, TOUS les autres leur semblent éminemment suspects, et ils le combattent avec autant d’acharnement que de déloyauté . C’est la meme chose avec le patriotisme, les juifs, comme Jean Zay, se torchent avec tous les drapeaux, sauf évidemment avec celui d’Israel .

     

    • #776881
      le 03/04/2014 par kevorkian
      National-socialiste ? Soral répond !

      Tout à fait, c’en est caricatural au point que ça en devient voyant. Voir ces derniers jours la tribune de tocards pour "moins de haine et plus de fraternité" en réaction aux 3 mairies gagnées par le FN. Quand tu vois la liste des signataires on est stupéfait par leur propension à se cacher de moins en moins.


  • #776225
    le 02/04/2014 par David
    National-socialiste ? Soral répond !

    Dans crise économique et crise du sens de Drac, à la fin il parle du miracle Allemand avec Adenaeur le 20 juin 1948, l’année 0 de la nouvelle Allemagne après son apocalypse.

    Le programme est hallucinant :
    * 60 DM par tête (physique et juridique) et envoi la machine !
    Et la miracle ça bosse dur et ça démarrre, ça accumule, ça capitalise.
    L’énergique substance allemande est encore la, mais plus de socialisme, juste le marché.
    Les Alliés y ont gagnés.

    Les Allemands sont vraiment les taureaux de l’Europe (Dortiguer soutient), avec leur défaut quand ils s’énervent ...
    Faite la même chose dans de nombreux pays, ça prend pas.
    Enfin un traitement du genre dans la France actuelle aurait le mérite de provoquer la fuite d’une bonne part de "parasites" et traitres en tout genre !


  • #776226
    le 02/04/2014 par frank
    National-socialiste ? Soral répond !

    Bonjour.
    Monsieur soral . Tous d’abords je salue votre combat contre le sionnistes de france. Et je dois reconnaitre que c’est un combat trés difficile car l’ennemi sionnistes dispose de beaucoups de moyen qui lui permette de rester toujours debout. Alors monsieur soral ; pour comprendre le sionnisme ; il faut tout d’abords comprendre le mécanisme et la hierarchie qui est dans la pyramide sionniste mondiale donc je vous demande d’expliquer au francais la pyramide sionniste car c’est cette pyramide qui montre l’origine de la puissance de sionnisme mondiale .
    Bon courage et faites attention au moindre de vos gestes quotidien .


  • #776228

    NAZI est un sobriquet à l’origine utilisé par les communistes allemands pour désigner les "NAZIonalist" . Evidemment s’auto-proclamer "National-Socialiste" aujourd’hui, s’est s’attirer la foudre, meme si théoriquement il n’y a rien de répréhensible à se réclamer d’un socialisme national, par opposition à un socialisme international . Mais quand on a affaire à des menteurs professionnels d’une parfaite mauvaise foi, on peut s’attendre au pire . Songez que l’écrivain Céline n’a jamais collaboré, mais que la masse française, l’Opinion dominante, continue pourtant à le considérer comme un "sale collabo" .

     

    • #776314
      le 02/04/2014 par Kenshiro
      National-socialiste ? Soral répond !

      Je suis d’accord ! Je pense que mr Soral à raison, les menteurs d’en face n’ont aucun argument contre ses analyses.


  • #776231
    le 02/04/2014 par Marcus 9
    National-socialiste ? Soral répond !

    Je suis moi même national-socialiste "Africain", mais j’ai pas pas de projet de déportation.
    La malhonnêteté des politiques et journalistes est d’un niveau… C’est tout en haut !!!!

     

    • #776666
      le 03/04/2014 par coyoterevolte
      National-socialiste ? Soral répond !

      Je suis moi même national-socialiste "Africain", mais j’ai pas pas de projet de déportation.



      T’es en bonne compagnie, camarade. Sankara est avec toi.


  • #776235
    le 02/04/2014 par miserico
    National-socialiste ? Soral répond !

    c’est affreux !

    si l’explication d’alain soral est valide , alors je suis moi aussi un national socialiste !

    et dire que je me prenais pour un honnete homme !

    je vais dès a present consulter le " docteur manuel "

     

    • #776380
      le 02/04/2014 par seber
      National-socialiste ? Soral répond !

      Ils ne vont pas tarder à nous traiter de "Nazis décomplexés".
      Qu’ils emploient les mots qu’ils veulent, je m’en tape le cul par terre.


  • #776239
    le 02/04/2014 par Nyliz
    National-socialiste ? Soral répond !

    Ces gens qui parlent de l’antisémitisme en Allemagne dans les années 30, et qui en font un cas unique. Il faudrait leur rappeler qu’à cette époque, le racisme à l’échelle mondial était chose courante, comme la négrophobie aux USA, ou le suprématisme japonais, qui voyait les Coréens, les Chinois comme des sous-êtres.

    Je dois certainement oublier certains autres pays racistes de l’époque, mais de nos jours il y a encore des pays bien plus racistes que l’Allemagne de l’époque, & je ne parle pas uniquement d’Israël.

     

    • #776483
      le 02/04/2014 par gallier2
      National-socialiste ? Soral répond !

      Surtout, il ne faut pas oublier que le suprémacisme Germain et l’eugénisme toujours associé avec le régime Hitlérien est d’importation Américaine. Un livre pour s’en convaincre Stephen J. Gould (qu’on ne pourra pas taxer d’antisémitisme), "the mismeasure of Man" http://en.wikipedia.org/wiki/The_Mi...
      Ce livre expose que ces idées proviennent des élites Américaines, c.à.d. que c’est la qu’elle ont été formalisés et introduit dans un cadre scientifique. Même si scientifiquement ça ne tiend pas la route, ça permet de lui donner un poids argumentatif. Un peu comme la recherche médicale, la climatologie et autres.


    • #779839
      le 05/04/2014 par monadissime
      National-socialiste ? Soral répond !

      L’Amérique était bien trop jeune pour affirmer cela...
      D’où vient le mot "dollar" : de la monnaie Germanique "Thaler".
      Thaler prussien (en allemand : Preussenthaler), consiste en une réponse économico-financière de la Prusse à l’Empire autrichien, suite à un traité d’union monétaire des États allemands du nord signé en 1838.
      Cela indique une grosse influence Germanique en Amérique.

      Pour les doctrines Eugénistes, cela vient bien-sûr de Darwin etc, et donc c’est issu de la rupture de l’Europe avec le catholicisme. L’Eugénisme existe actuellement en France : c’est l’avortement des enfant handicapés. Ils sont même en train, ai-je entendu, d’expérimenter l’euthanasie sur les nouveaux-nés "anormaux", notamment à l’hôpital Cochin. En trois semaine, on fait d’un petit bébé, une poupée desséchée.

      Le socialisme est favorable à l’eugénisme, et le socialisme est d’influence Anglo-Saxonne, soit par les idées des Lumières, soit par Marx, un Germain marié à une femme de la haute-noblesse Germanique qui opéra depuis Londres et qui emprunta son modèle de société évolutive à Darwin (qui lui-même l’avait emprunté à Newton). Il faut voir le socialisme essentiellement comme une doctrine de substitution aux religions, proposée pour subvertir les sociétés à conquérir.

      Les premiers socialistes en France, comme Saint-Simon, Fourier, Auguste Comte, furent fortement influencés par Newton et ils rêvaient tous plus ou moins de modéliser la politique selon les lois de l’inertie. Problème, ce qui est inerte est sans vie..., donc le modèle est totalement inadapté. Ce qui est adapté, c’est la Théorie de Bonald, "Théorie du pouvoir politique et religieux", car il faut fonder la politique sur le vivant, non sur l’inerte.

      L’internationale Socialiste est d’ailleurs basée à Londres. Hollande s’y est rendu avant les élections pour rassurer les financiers Anglo-Saxon.

      Le Socialisme est une subversion aux ordres de certaines puissances financières. Il promeut la mutinerie dans les petites entreprises pour les mettre en difficulté, afin que, sur un autre plan, ces mêmes puissances financières forment des monopoles industriels. C’est en effet beaucoup plus facile pour les grandes multinationales d’accorder des avantages sociaux, étant donné leur puissance économique.


  • #776254
    le 02/04/2014 par Antoine
    National-socialiste ? Soral répond !

    En fait l’empire aura réussi à tuer l’idéologie national socialiste en diabolisant complétement la sémantique. Ce qui est d’un niveau élevé de malhonnéteté intellectuel.

    Aujourd’hui il est impossible de dire que la politique du 3ème Reich est certainement la plus sociale qui eut été, et il est du coup impossible de l’analyser et d’en tirer des conclusions. Et c’est sûrement un bon coup de l’empire, la sacralisation de la Shoah n’a pas pour but la défense d’un peuple opprimé et anéanti pendant la seconde guerre mondiale, ce qui est l’unique conclusion qu’on pourrait en faire, mais simplement de rendre impenssable le fait de suivre cette branche économique qui est la seule qui soit concrétement en faveur du travail dans la relation capital-travail.

    Malheureusement, le voile la dessus est très opaque et il sera à jamais impossible de l’enlever pour la plupart des gens. Heureusement on peut changer de sémantique... Je suis travailleur patriote !!

     

    • #776321
      le 02/04/2014 par Dcembre
      National-socialiste ? Soral répond !

      Arien Arcand disait qu’il suffit d’une petite allumette pour éclairer l’obscurité d’un dortoir....


    • #776372
      le 02/04/2014 par chouardien
      National-socialiste ? Soral répond !

      Ce qui est chiant avec le glissement sémantique c’est qu’en essayant de trouver des réponses en usant de mots dont le sens a été inversé, on s’enlise dans les problèmes au lieu d’en sortir.
      Exemple : les gens croient vivre en démocratie alors ils continuent de voter, pourtant c’est exactement l’inverse : ils votent pour leurs bourreaux, donc on continue de s’enliser, et les gens se demandent alors pourquoi çà ne marche pas : on obtient une situation bloquée et on s’en remet au pouvoir pour trouver une solution.
      D’où l’intérêt (c’est ce que fait Soral ou le site Polémia et son dictionnaire de novlangue) de remettre les termes à leur place dans leur contexte et leur sens historique, et tout s’éclaire !
      Un indice : il s’agit surtout de termes que l’on n’entend souvent, qui sont relayés par les médias, mais que pourtant nous assimilons sans broncher, c’est pourtant le nerf de la guerre !!! Soyons attentifs et combattifs...


  • #776259
    le 02/04/2014 par zribiya
    National-socialiste ? Soral répond !

    nasser, kadhafi, chavez, assad, (pere) saddam, étais tous des national-socialistes, ou est le mal ? c’est une idéologie ultra protectrice des intérêts des peuples. si le national-socialisme d’hitler diabolise categoriquement cette ideologie ça veut dire que le ps est un parti nazi aussi puisque il y a du socialisme dans le nazisme !!!! n’importe quoi !!!! c’est le racialisme (hierarchie des races) de hitler qui est un mal absolue, pas ça politique économique.

     

    • #776393
      le 02/04/2014 par karimbaud
      National-socialiste ? Soral répond !

      @zrblya........peu de gens osent accepter ta conclusion de peur d’être entièrement " repeints " en nazis !...la diabolisation " mystique ", délirante et hors-cadre historique du 3ème Reich voulue par les vainqueurs à Nuremberg fut telle que toute séparation, même sous de bonnes raisons de Logos et d’honnêteté, est balayée par les petits malins du lobby des cumulonimbus qui vous harcèle et vous exécute socialement, juridiquement et pire...


  • #776262
    le 02/04/2014 par Petrus
    National-socialiste ? Soral répond !

    Pour l’Italie, je ne sais pas trop, mais il est certain que le Japon avait copié le modèle économique de Hitler. Ce fait est bien documenté.

    Tout ça éclaire les dessous de la 2eme guerre mondiale.


  • #776263

    Il existe une certaine forme de sémantique qui actionne des leviers dans l’inconscient des gens. On est proche des concepts de programmation mentale avec induction hypnotique principalement par la répétition inlassable. En d’autres termes, rien que de dire Nazi ça déclenche chez l’auditeur un mécanisme inconscient qui l’empêche d’avoir une approche pragmatique de cette période historique.

    Il est évident que le petit nerveux à moustache carrée a facilité la tâche des manipulateurs avec ses névroses qui ne sont plus à démontrer, mais j’ai toujours eu de mal de me dire qu’un peuple ait pu croquer le fascisme sans avoir aucune compensation.

    Les allemands ont probablement suivit car l’état à fait son travail pour redresser le pays et on est d’accord pour dire que c’est tout ce qu’on attend d’un état national, que son socialisme ne soit pas une forme de mondialisme dissimulé. Pour ce qui est de l’espace vital, de l’antisémitisme d’état et des batailles qui ont suivit c’est une autre histoire.

    D’ailleurs, il serait idiot de nier que tout le monde savait des années avant la guerre qu’Hitler préparer son armement et requinquait ses troupes. Les "rally" nazi annuels de Nuremberg durant les années précédents la 2nd guerre mondiale était des démonstration de force et de puissance, quasi-ritualistes et ésotériques (marche nocturnes au flambeau etc ...) et aucun observateur international de l’époque ne pouvait nier que ça sentait la guerre.

    Il est alors incompréhensible qu’aucune action ne soit intentée contre l’état allemand, on parlera de mission d’assassinat d’Hitler mais seulement après que la guerre soit amorcée. D’ailleurs est-ce que le simple fait d’anéantir Hitler aurait suffit à stopper la marche de l’histoire ? J’en doutes, car Hitler n’est pas passé de SDF à Munich à chancelier du Reich simplement car c’était un orateur de talent.

    En tout cas, le terme nazi ou national-socialiste ne m’effraye en aucun cas. Je penses que les néo-nazis qui se réunissent dans des caves à 8 ou 10 avec uniforme et drapeau sont justes des clowns et que c’est du théâtre pour nostalgique d’une époque et d’un pays qu’il n’ont pas connu.

    Et je penses aussi et surtout que dans un pays où l’on autorise des nazi-juifs à exercer des pressions physique sur des intellectuels français (LDJ, Betar ...), on ferme sa grande gueule et on évite de donner des leçons aux autres.

     

    • #776336
      le 02/04/2014 par Maxime
      National-socialiste ? Soral répond !

      Tout à fait d’accord. On ne comprend rien de cette période si l’on n’adopte pas, parmi d’autres, le point de vue du marxisme (ce qui ne signifie pas pour autant que d’autres points de vue soient invalidés par la lecture marxiste mais au contraire qu’ils la complètent).
      Je discutais encore récemment avec ma grand-mère qui a vécue cette période, qui n’est pas nazi pour un sou et qui ne l’était pas non plus pendant la guerre (son mari est mort pour la France à 26 ans), m’expliquer sa découverte des habitations ouvrières allemandes avant la guerre et d’avoir été impressionnée par le confort qui en émanaient, comparaison faite avec celles des ouvriers français de l’époque.


    • #776339
      le 02/04/2014 par hardur
      National-socialiste ? Soral répond !

      on peut pas dire mieux !


    • #776592

      on peut pas dire mieux !

      On peut en tout cas l’écrire mieux que ça, j’ai honte des fautes d’orthographe à la relecture post-envoi. Désolé.

      Pour les habitations allemandes des années 30 c’est qu’ils avaient 20 ans d’avance par rapport aux plus modernes du moment. Et pas seulement les habitations, les routes aussi, la médecine, les hôpitaux d’une modernité étonnante etc ... Sans vouer de culte à l’Allemagne, loin de là, il faut quand même se rendre à l’évidence qu’ils étaient les premiers dans beaucoup de domaine et aussi au niveau de la guerre - voir la Blitzkrieg lorsqu’ils ont mis à genoux tout le monde et dans un temps record.

      Penser que la France pourrait suivre ce chemin de nos jours (nazisme, facisme) c’est prendre les gens pour des cons.


  • #776268
    le 02/04/2014 par moderateur
    National-socialiste ? Soral répond !

    Très belle et utile vidéo !


  • #776276
    le 02/04/2014 par PirEmpire
    National-socialiste ? Soral répond !

    Alain, leur règle du jeu ne sont pas celles où l’ont gagne par la vérité !

    Ce qui est important ce n’est pas de dire la vérité, c’est d’avoir raison.


  • #776280
    le 02/04/2014 par René
    National-socialiste ? Soral répond !

    Il faudrait ENFIN terminer avec ce "gauche / droite"... l’unique chose valable - qui compte en toute circonstance - ce sont les -> LOIS de la NATURE (la Création-Divine .... l’Ancien Régime vivait encore sous cette idée ... au moins en théorie) - - Les VRAIS scientifiques ont l’obligation d’avancer de les déchiffrer & les VRAIS gouverneurs de les appliquer par la justice - [ainsi ont vécu les "peuples barbares" juste à leurs limitations de les comprendre mieux] ....
    mais bientôt les soi-disant "scientifiques" (au 19.ème) se sont vendus à la bête-666 (maçonnerie) pour un peu de fausse monnaie & de de fausses titres.

    V I V E Aragorn...
    il vient quand le temps est mûr !


  • #776284
    le 02/04/2014 par DidierF
    National-socialiste ? Soral répond !

    Je pense que vous luttez contre les moulins à vent. Ce sont des gens qui savent avec certitude que des choses fausses sont vraies. Cela les rend carrément inattaquables. Il n’y a rien à détruire.
    Le seul point réaliste est que vous vous êtes nommé national-socialiste. Après, vous demandez à des moulins à vent de réfléchir deux secondes. A voir les extraits de la vidéo, c’est trop en espérer.
    Prendre l’Allemagne nazie comme référence est émotionnellement très chargé. Débarrasser cette charge de votre référence est au-delà de nombreux possibles. Toutefois, quoiqu’on puisse dire d’Adolf Hitler et avec raison, il a mis du pain sur la table des ouvriers et une voiture dans leur garage. C’est un fait.
    C’est peut-être à cause d’Adolf Hitler que l’Union Européenne est tellement attachée à la libre circulation des personnes et est tellement opposée à toute régulation de l’économie. Même de très loin, cela évoque Hitler pour ces gens. Si ces refus détruisent l’Occident leur est sans importance, il vaut rejeter "La Bête". Nous, on meurt.

     

    • #776488

      ...On pourrait aussi dire que le national socialisme à l’époque, c’était aussi 6 millions de chômeurs en moins, des grands travaux partout, une industrialisation massive, des technologies de pointe, des familles nombreuses avec un taux de natalité 3 fois supérieur en Allemagne qu’en France...

      ...Depuis, il a été décrété que les Juifs étaient au dessus de tout soupçon, au dessus des lois, que personne n’avait le droit de rechercher quelconque vérité autre que celle qu’ils disent...en attendant, ils se présentent comme les moralistes, les justiciers de l’univers alors qu’ils commettent les pires crimes contre l’humanité en Palestine...

      ...Petite question, qui a dit aux fils d’Abraham (physiquement et non pas spirituellement) :
      "Vous avez pour père le Diable, et vous voulez accomplir les désirs de votre père. Il a été meurtrier dès le commencement, et il ne se tient pas dans la vérité, parce qu’il n’y a pas de vérité en lui. Lorsqu’il profère le mensonge, il parle de son propre fonds ; car il est menteur et le père du mensonge"

      Réponse : Jésus ( source : Jean 8.33-47)


  • #776286
    le 02/04/2014 par NA tional ZI onism
    National-socialiste ? Soral répond !

    Si on ne fait pas semblant de ne pas voir l’évidence on voit nettement que l’acronyme NA ZI est comme toujours venant des inaptes à l’humanité une inversion accusatoire, puisqu’aucun acronyme n’est formé d’une première syllabe d’un mot suivi comme ici de la 2è du mot suivant et non de la 1 ère comme suit :
    NA tional
    so ZI alismus .......... à moins de le faire exprès et de vouloir cacher que NA ZI
    vient de ceux qui dès 1933 jurèrent la perte de l’Allemagne, ils se nomment :
    NA tional
    ZI onist .................... eux-mêmes et voudraient faire croire à tous que les Nazis ce ne sont pas eux, mais l’évidence et la réalité indestructible de la lecture de l’acronyme NA ZI ne laissent planer aucun doute quant à cette réalité que chacun peut VOIR de ses yeux puis analyser au fil de leurs actions qui continuent encore à ce jour à accuser quiconque de nazi pour mieux se cacher, mais plus personne n’est dupe excepté(s ?) encore quelques crétins loboto-misés qui jouent encore leurs têtes vides à la roulette casher, celle où il n’y a qu’un trou, celui du néant et de la mort, du vide et de l’inhumanité toute triomphante qui connaitra sa chute inéluctable.
    Pour résumer NA ZI ne peut pas être l’acronyme de NAtional SOzialism car son acronyme est NA ZO alors que les NAtional ZIonists sont de fait les vrais NAZIs.

     

    • #776400
      le 02/04/2014 par BAYARD
      National-socialiste ? Soral répond !

      Bonjour,
      Une petite remarque si vous me permettez, puisque je connais l’allemand.

      NA ZI n’est pas un acronyme, mais simplement les 2 premières syllabes du 1er mot allemand, ce qui est bien sûr une manière d’abréger les 6 syllabes du mot en les réduisant à 2, pour pouvoir parler plus vite, tout simplement.
      En allemand c’est en effet : NAZIonal Sozialismus.

      Mit freundlichen Grüssen,
      B


    • #776541
      le 02/04/2014 par bzh35
      National-socialiste ? Soral répond !

      @bayard
      Désolé mais en allemand ça s’écrit National-Sozialismus avec un T à National.
      Je connais l Allemand aussi notamment pour y avoir habité et travaillé. Tu peux toujours vérifier dans un dico
      ou sur Wiki...C’est pas très important tout ça c’est que du détail mais autant être le plus précis possible.
      bien à toi...


    • #776554
      le 02/04/2014 par bzh35
      National-socialiste ? Soral répond !

      @Bayard
      ...Après réflexion, (tjs mieux avant de poster qu’après tss) tu voulais peut être dire que ça se prononce
      "Nazional" d’où l’acronyme...peut être en effet j’ai toujours pensé que le ZI venait de soZialismus...


  • #776288
    le 02/04/2014 par Telemes
    National-socialiste ? Soral répond !

    Jean Marc Jancovici explique à merveille pourquoi ces théories économiques sont absurdes. Elles ne tiennent compte dans leurs calculs que du capital et du travail, sans tenir compte des ressources, considérées auparavant comme infinies, donc de valeur négligeable. C’était vrai avec une humanité moins nombreuse et moins consommatrice. Aujourd’hui ça ne l’est plus.

    La vraie faille des théories économiques actuelles est là, pas ailleurs. Celle que propose Soral est tout aussi bête. Nationaliser l’économie... Mais d’où vient notre gaz ? Notre pétrole ? Notre uranium ? Le sang de notre économie n’est pas dans nos frontières.

    Il demande des arguments, en voila un, et solide. J’attends une réponse argumentée de ses aides (car lui ne doit pas lire ces commentaires.)

     

    • #776604
      le 02/04/2014 par Titus
      National-socialiste ? Soral répond !

      L’argument de Jean-Marc Mancovici concerne la pérennité des modèles économiques fondés sur la croissance. Or, ici, le propos de Soral n’est pas de trouver le système économique le plus écologiquement durable, mais de faire sortir la nation françise de l’esclavage par la Banque. Tu admettras qu’on n’a aucune marge de manœuvre lorsque l’on a des chaînes aux pieds... De ce point de vue, le redressement économique spectaculaire de l’Allemagne des années trentes représente un modèle d’efficacité et de développement dont on pourrait s’inspirer. Une fois le pays libéré de l’Occupation, on pourra s’occuper de trouver un système économique plus durable. Donc il convient de ne pas confondre les priorités et de ne pas mettre la charrue avant les bœufs.


    • #776623
      le 02/04/2014 par un cryptosophe
      National-socialiste ? Soral répond !

      Je me permets un petit commentaire. D’une part la plus grande ressource des Allemands était et demeure leur capacité de travail et de cognition. Même constat pour le Japon. Pour le Qatar, une fois le gaz épuisé, les carcasses de mercedes ornementeront le désert. Donc, de ce point de vue, je trouve que certaines nations sont bien avisées d’adopter un étalon-travail. En interne, on échange du jardinage contre une bouteille de bière, en externe de l’acier contre des machines-outils.
      D’autre part les ressources s’épuisent, que faire ? La "valeur" d’un kilo d’uranium change étonnamment à travers les siècles. Comparez : 1814_1914_2014. A quoi devons-nous nous attendre pour 2114 ?
      Peut-être est-ce comme pour un magnifique silex : juste un caillou pour un bonobo, juste un caillou pour nous (maintenant).
      Telemes, Alain Soral tatonne certainement mais il travaille extraordinairement bien... pour nous !


    • #776641
      le 03/04/2014 par coyoterevolte
      National-socialiste ? Soral répond !

      Lis Delaisi et Feder que Soral t’a invité à lire.
      Lis aussi Sutton sur le nazisme : ces 3 livres parlent du problème d’approvisionnement de l’Allemagne en essence (ou pétrole) et de leur solution économique (viable pour au moins 100ans) : par coopération avec des pays producteurs et par l’essence synthétique (dont on ne parle plus du tout !!!! brevet ???).

      Peut-être que, comme moi, tu penseras que les anciens ont pensé à beaucoup de choses.
      Faire l’état de l’art est la 1ère étape avant de proposer un argument...sinon cet argument risque d’avoir été déjà traité.

      ps : demande toi qui approvisionnait les nazis en pétrole. Selon Sutton, le % d’essence synthétique est au moins (de mémoire) supérieur à 30-40%.
      2e ps : je n’ai toujours pas compris c’te histoire de pétrole ou essence synthétique. Si c’est vrai (et cela l’est jusqu’à preuve du contraire), on se fait enfler (encore).
      3e ps : j’ai demandé à un ingénieur du pétrole. Il connaissait ce pétrole ou essence synthétique et a reconnu son existence. Il ne l’a pas remis en cause mais n’a pas répondu quand je lui ai demandé pourquoi on n’utilisait plus cette technique...
      4e ps : au cas où tu trouverais ton commentaire un peu con, comme un gosse qui voulait faire le malin sans savoir, sois sûr que je suis solidaire avec toi et que j’aime prendre le risque de passer pour un con (y compris dans ce com.). Je ne sais pas tout mais j’ai toujours pas fait vœu de silence.
      5e ps : si tu as déjà lu les livres, relis les.


    • #777872
      le 03/04/2014 par bobforrester
      National-socialiste ? Soral répond !

      les Japonais n ont rien de tout ça pas davantage les Coréens ni les Taïwanais ....etc etc no comment


  • #776292
    le 02/04/2014 par PROFANE
    National-socialiste ? Soral répond !

    TOUTES LES EXPLICATIONS EXISTENT CLAIREMENT ET SIMPLEMENT

    faut juste savoir lire ,écrire et comprendre......

    merci pour cette triple démonstration alain soral....mais sache qu on s arrange jamais avec les méchants et il n y a pas plus con que celui qui refuse de comprendre....

    QAUND aux citoyens gaulois...NORMAUX ! ! ! SI ON ATTEND APRES LE REVEIL OU SURSEAUT ET LA COMPREHENSION GENERALE ET MASSIVE DE FRANCE...

    je crains fort qu on en finisse plus d attendre

    what else ?


  • #776295
    le 02/04/2014 par yamapopi
    National-socialiste ? Soral répond !

    Entièrement d’accord avec l’autoritarisme économique d’Etat.

    Par contre, mettre sous silence la disparition des libertés individuelles et les emprisonnements arbitraires sous le régime nazie, c’est un peu grossier. Et "les vilains de la City et de Wall Street" n’ont pas attaqué en premier. Hitler n’avait pas à annexer la Pologne ou la Tchécoslovaquie à ce que je sache.

     

    • #776392
      le 02/04/2014 par coyoterevolte
      National-socialiste ? Soral répond !

      à Yamapopi
      pour le coté racialiste des nazis : Soral a déjà répondu. c’est le programme des nationaux socialistes Allemands (pas Français) et Soral a précisé qu’il prenait l’économie mais pas le racialisme.
      Pour qui a attaqué en 1er : c’est la city et wall street : lire Antony Sutton et se souvenir de la crise de 1929.
      wall street et la city ont attaqué alors qu’Hitler n’était pas né.

      Au travail de lecture.


    • #777029
      le 03/04/2014 par yamapopi
      National-socialiste ? Soral répond !

      Soit, même si on peut comprendre pourquoi Hitler a agit comme il l’a fait, j’espère qu’on est bien d’accord sur le fait que ce n’est pas une raison pour tout relativiser et pardonner ses actes.
      Encore une fois, RIEN ne justifie la spoliation des libertés et l’invasion des pays voisins, non ?


    • #777844
      le 03/04/2014 par Cassandre
      National-socialiste ? Soral répond !

      RIEN ne justifiait le démembrement du 2ème Reich à la fin de la première guerre mondiale, qui je la rappelle s’est conclue par une armistice, pas par une victoire ! Rendre justice au Traité injuste de Versailles en réannexant ses territoires peuplés d’allemands en majorité, ou en cherchant des solutions pacifiques comme avec la Pologne. (6 mois de pourparlers infructueux à cause des Anglais qui soutenaient certains germanophobes en Pologne). Lire le livre jaune de la diplomatie française de 1939 pour comprendre qui voulait cette guerre, en tout cas pas Hitler qui craignait de perdre son pays !
      Ne pas oublier que l’URSS a attaqué en même temps par l’autre côté la Pologne, mais les Alliés se sont gardés de lui déclarer la guerre !


  • #776297
    le 02/04/2014 par Maxime
    National-socialiste ? Soral répond !

    J’attendais cette intervention ! Ayant lu les Dialogues désaccordés le jour même de leur sortie, je savais pertinemment que l’assimilation au nazisme était totalement fallacieuse et malhonnête, ce qui m’était devenue insupportable. Je trouve d’ailleurs que Naulleau (contre qui je n’ai rien) n’a pas été chevaleresque jusqu’au bout, en ne reprenant jamais ses contradicteurs sur ce point alors même qu’il savait mieux que personne que ces énergumènes mentaient perfidement.
    Sinon, je viens de lire l’excellent essai de Shlomo Sand, Comment j’ai cessé d’être juif, historien israélien, enseignant à l’université de Tel-Aviv, donc connaissant son sujet puisqu’il l’éprouve chaque jour et dont les analyses sur la question sioniste se situent dans le droit fil de celles d’Alain Soral (suprématisme racial, ségrégation de la population arabo-palestinienne et mythologisation de l’Holocauste comme vecteur d’homogénéisation culturelle exclusive). Je recommande à tous les lecteurs d’ER de se pencher sur ce court essai d’un authentique humaniste.
    Bien à vous


  • #776299
    le 02/04/2014 par Bras d’honneur inversé
    National-socialiste ? Soral répond !

    Un bras d’honneur à la fin n’aurait pas été de trop !! Comme çà le sens du geste aurait été bien compris et assimilé là.
    Bisous


  • #776300
    le 02/04/2014 par Iklaavatankar
    National-socialiste ? Soral répond !

    C’est probablement la description de l’extrême-droite et de son opposé, le national-socialisme, la plus claire que j’ai jamais entendue. Encore merci pour cette clarification qu’il serait bon de répandre un peu partout pour ceux qui ne l’auraient pas encore comprise !


  • #776311

    les esclavagistes d hier comme aujourdhuis ne supporte pas de voir des peuples goys s épanouir et bien vivre par leur propre travail donc leur paye donc les sousous qu ils nous volent sans en branler une de leur vie


  • #776322
    le 02/04/2014 par Farfou
    National-socialiste ? Soral répond !

    Je veux bien être national socialiste moi aussi !
    Entre "gauche du travail / droite des valeurs" et "gauche libertarienne / droite de la banque", mon choix est fait.
    Reçois tout mon soutien Alain (ainsi que le soutien de bon nombre de personnes autour de moi !)

     

    • #777144
      le 03/04/2014 par Loup Espiègle
      National-socialiste ? Soral répond !

      La "gauche libertarienne", ça n’existe pas. Tu as sûrement voulu dire "gauche libertaire", n’est-ce pas ?

      Les libertariens sont des "anarcho-capitalistes" : ce sont techniquement des "ultra-libéraux", même si on désigne par ce nom des oiseaux bien moins sympathiques dans les médias.

      Les libertaires sont des "anarcho-communistes" : ce sont les "anarchistes", des gens peu fréquentables d’après JeanPierrePerneaudRicard&Co.

      Les uns et les autres rejettent le concept d’état, qui est souvent coercitif et/ou inefficace.


  • #776324

    Le Parti national-socialiste des travailleurs allemands (Nationalsozialistische Deutsche Arbeiterpartei, désigné sous l’acronyme NSDAP)1,
    .......................... souvent dénommé simplement Parti nazi ( lis-je sur le net ),
    mais par QUI il fut et est encore dénommé ?
    Car souvent ne veut pas dire tout le temps, de + le véritable acronyme est
    NSDAP, or on voit ici que le S de sozialism est évidemment repris alors pourquoi ne l’est-il pas dans NA ZI ?
    Pour savoir si l’acronyme fumeux qu’est Na zi est une création allemande il faudrait savoir si on le trouve dans la presse allemande et les écrits du parti.
    C’est le seul moyen littéral de s’en assurer et alors il n’y a que 2 possibilités :
    ... soit c’est une création allemande
    ... soit c’est une création juive ou assimilée
    Si on ne trouve pas l’acronyme nazi dans les écrits du parti c’est donc une inversion accusatoire, si on le trouve alors faut comprendre pourquoi ce glissement volontaire d’une syllabe sur l’autre pour opérer une parfaite correspondance avec National ZIonism !

     

    • #776499
      le 02/04/2014 par gallier2
      National-socialiste ? Soral répond !

      Non, phonétiquement il n’y a pas de problème. Nazi se prononce Natsi et c’est phonétiquement les 2 premières syllabes de National-Sozialist. En Français ça se prononcerait comme ça : Natsionalle Zotsialiste. S’ils l’avait écrit Nati ça aurait été problématique car ça n’aurait.
      En Allemand il est fréquent d’utiliser une contraction d’une ou deux syllabe finissant en I pour désigner un groupe de manière péjorative. D’autres parties y ont droit (pluriel entre parenthèse) : Sozi(s) pour Sozialisten. Kommi(s) pour Kommunisten, Tommi(s) pour Anglais, Ammi(s) pour Américains.


  • #776325
    le 02/04/2014 par Vanbesien
    National-socialiste ? Soral répond !

    Monsieur Soral,
    Mon père a été déporté, pendant 18 mois, à Lansberg, comme réfractaire au travail. Libéré par l’Armée Rouge, il me racontais les horreurs vue en traversant une partie de l’Union Soviétique. Adolescent je mis à lire tout ce qui me tombais sous la main concernent les ’’Nazi’’, pour comprendre comment un peuple avait pu commettre tant d’atrocité. Les récits de mon père ne correspondant pas toujours à la réalité. Je lui ai posé la question : pourquoi avoir menti pour ceci, pour cela. Il m’a répondu que lorsqu’il est revenu en Belgique s’il avait eu le malheur de dire qu’il avait été bien traité par les Allemands il aurait été lynché comme collaborateur. Et c"est ainsi que depuis cinquante ans j’étudie ce que fut vraiment le régime National-socialiste. Francis Delaisi : je l’ai lu et relu. Je comprend, que trop bien, qui dirige le monde (Une partie heureusement) Bien que Flamand je crois m’exprimer suffisant bien en Français pour tenir tête à n’importe qui et rabattre son caquet, y compris sur ce qui est appeler la Shoah. Le régime -socialiste est le seul qui à apporter aux Peuple le vrai respect pour la Classe ouvrière, pour la liberté. Quant au problème du ’’Racisme’’Allemand, Léon Degrelle y a répondu dans un des ses écrit, non publié à ce jour (Mais que je tiens à votre disposition) Courage pour votre combat.


  • #776333
    le 02/04/2014 par Nicolas Jaisson
    National-socialiste ? Soral répond !

    L’idée originale de la création monétaire par l’émission de traites de travail par une Banque spéciale qui en gouvernait le réescompte au long de la chaîne de production et garanties par la Reichsbank qui les échangeaient en fin de course contre de la monnaie fiduciaire, est effectivement le moyen par lequel l’Allemagne a réussi à financer son redressement économique en se passant des capitaux étrangers qui lui avaient permis de reconstituer son outil industriel dans les années 1920. Cette conception de la monnaie s’appuyait sur l’idée que le travail est la source première de la création de richesse, sur laquelle devait s’appuyer la capacité à emprunter pour produire et non l’inverse comme le pratique les pays où la banque finance les investissements économiques permettant d’embaucher la main-d’oeuvre, qui sans les emprunts bancaires alimentant les fonds de roulement des entreprises serait condamnée au chômage. Reste à savoir si cette méthode de création monétaire est reproductible dans le contexte économique actuel où les besoins en infrastructure et en équipements ne sont plus ceux des années 1930 marquées par l’effort massif de réarmement de l’Allemagne qui a réussi à reconstituer son potentiel militaire en quelques années de 1933 à 1939, quoi que de façon insuffisante. On peinerait par exemple aujourd’hui à construire autant d’autoroutes et d’ouvrages d’art, dont les besoins en main-d’oeuvre étaient considérables. Beaucoup plus judicieuse paraît l’idée de la reconstitution d’un espace économique protégé qui serait limité aux frontières de l’Europe. La création d’un tel marché européen demanderait une réorganisation complète des échange entre partenaires européens, passant par le démantèlement des grands groupes mondialisées et la recherche de l’autarcie maximale des consommateurs, auxquels l’Etat redonnerait les moyens financiers pour reconstituer un tissu économique local financé par leurs ressources propres et non par les banques privées. L’exemple des banques publiques du North Dakota américain - sorties indemne de la crise financière de 2008- qui sont financées par les contribuables locaux est un exemple à suivre de ce point de vue. Les contribuables mettent leurs ressources au service des entreprises locales et non des banques finançant des investissements lointains avec leurs dépôts, dont ils ne voient pas le retour financier, du fait que l’argent investi disparaît dans les circuits bancaires, sans jamais revenir dans les comptes des déposants.

     

    • #776394
      le 02/04/2014 par késako
      National-socialiste ? Soral répond !

      Le nazisme, mot inventé bien après les heures les plus sombres...
      De NA et ZI, comme j’ai pu lire sur le net...
      NAtional et ZIonist... ?

      Ou alors...

      Nasi ou Naci ?

      Le titre de « Ralban » est le plus distingué de tous les titres honorifiques que pouvaient recevoir les docteur juifs. Après ce titre venaient ceux de Rabbi et Ribbi, donnés surtout aux docteurs des académies de la Judée, et ceux de Rab, Rabbana, Rabboni, Abba, Mar, noms chaldaïques ou babyloniens, que reçurent les docteurs des académies de la Babylonie. II n’y eut que sept docteurs qui aient porté le haut titre de Rabban, tous revêtus de la dignité de Naci.
      (Voir Drach, De l’harmonie entre l’Eglise et la Synagogue i tome 1er , p. 146.)

      L’autorité des princes et chefs suprêmes d’Israël a toujours été, et est encore de notre temps, absolue, incontestée et universellement obéie, parce que, aux yeux de tous les juifs, elle n’est autre que celle de l’ancien grand Sanhédrin. Le Sanhédrin se composait de soixante et onze membres, savoir : d’un président, en hébreu Nasi ou Naci, chef, prince, et de soixante-dix assesseurs.
      Ces membres étaient partagés en trois classes distinctes :
      1° Les Princes des Prêtres
      2° Les Scribes
      3° Les Anciens du peuple

      (Tous çà extrait d’un livre de : Chabauty Emmanuel-Augustin - Les juifs, nos maîtres)

      Slt à tous je file chez KK, y’a d’la place dans mon lobe...


    • #776434
      le 02/04/2014 par Mojo Risin
      National-socialiste ? Soral répond !

      Merci pour se commentaire éclairé. Je m’en vais de ce pas me renseigner sur cette expérience du nord Dakota.


  • #776347

    Ces gens méprisent ce qui est social et amène la prospérité du peuple, et le nationalisme qui protège le peuple.
    Donc si vous ne voulez pas être traité de nazi ou de facho par le délateur de profession F.Haziza, soyez pour le chômage, la misère, les privilèges des minorités, et insultez la majorité des gens du peuple qui est exploité...

    PS : Hitler buvait de l’eau pour se maintenir en vie. Donc arrêtez de faire pareil et laissez-vous crever (comme ça sur votre épitaphe il n’y aura pas la mention "crevure d’antisémite").

    Pour rappel : autrefois un antisémite était celui qui n’aimait pas les juifs. De nos jours, un antisémite est un individu qu’un juif n’aime pas. (et ça en fait du monde...)

     

    • #776418
      le 02/04/2014 par boulazero
      National-socialiste ? Soral répond !

      Tiens c’est marrant j’ai justement entendu cet phrase sur Meridien Zero hier soir :o)

       

    • #776349
      le 02/04/2014 par Bryan
      National-socialiste ? Soral répond !

      Enfin une vidéo -certes courte, mais pour casser les idées reçues de ses détracteurs incultes- d’Alain Soral.
      Alain, on attend la prochaine vidéo ou conférence !
      Take care ! See U sOOn !


    • #776358
      le 02/04/2014 par Juliux Caiux
      National-socialiste ? Soral répond !

      J’ai lu la révolution européenne c’est un super livre !! Merci Alain !!


    • #776360
      le 02/04/2014 par Bernard Mitjavile
      National-socialiste ? Soral répond !

      Ce n’est pas parce que le programme économique et financier d’Hitler a marché remarquablement pour redresser l’Allemagne dans les années 30 qu’un programme semblable marcherait aujourd’hui en France. Même en crise financière, l’Allemagne était en avance sur le reste du monde sauf l’Amérique au plan technique, industriel et des innovations scientifiques et elle avait des ouvriers disciplinés et mieux formés qu’ailleurs. C’est loin d’être le cas de la France actuelle. La seule innovation frappante des 30 dernières années en informatique grand public a été le minitel :), on est loin de Microsoft ou Apple. Aussi aujourd’hui, une France isolée dans la mondialisation actuelle pourrait vite prendre du retard et loin de résoudre la crise financière, un retrait de l’Euro pourrait l’amplifier.

       

      • #776477
        le 02/04/2014 par pseudo
        National-socialiste ? Soral répond !

        Commentaire très creux, plein de pessimisme


      • #776681

        Actuellement, la France est dans l’Union Européenne, qu’on surnomme aussi "l’idiot du village planétaire", pour reprendre une formule chère aux mondialistes, car c’est la seule zone du monde à ne pas se protéger intelligemment.

        Cela fait des décennies que les USA, suivis par d’autres pays, vampirisent le génie Français (notamment par le très net pillage des brevets et du savoir-faire de nos entreprises, qui, bien souvent, coulent après avoir été espionnée).
        Alors au bout d’un moment il ne reste plus rien pour continuer d’innover...

        Il y a de quoi être pessimiste sur l’avenir professionnel du pays (le fait le plus révélateur concerne les mathématiciens Français qui sont réputés pour leur haut niveau d’excellence en la matière ; et bien à la place d’être ingénieur, les nouveaux s’orientent de plus en plus vers le métier parasite de traders... et de surcroît ils s’expatrient).


      • #776746

        on est loin de Microsoft ou Apple.

        Combien de talent français expatriés aux USA ? Surtout dans le domaine de la 3D et de l’animation, on est reconnu mondialement comme un vivier de talent. Concernant la micro-informatique, peut importe, on ne peut pas être au top partout, notre pays n’a pas les mêmes fondations historiques que les USA et je peux te sortir une liste longue comme mon bras de domaines où les américains sont des quiches, et des quiches c’est un mot faible.

        Maintenant si ta vision de la puissance d’un pays repose sur son industrie informatique, et que c’est la mesure du modernisme. Alors c’est adhérer à l’idéologie du progrès constant, illimité et immodéré. L’informatique est en partie responsable de l’accélération du temps et rends implicitement beaucoup de choses superficielles et plates. La recherche de l’instantanéité (c’est le but de tout bon programmeur, un code solide et qui donne des performances les meilleurs) c’est évidemment un des vecteur de l’ère du zapping. Les gens ont tout plus vite et se lassent d’autant plus vite.

        Cette course folle en avant sans un avenir commun tracé et modéré par des sages est voué à la catastrophe. Je ne crois pas plus à la régulation naturelle du progrès qu’à la régulation naturelle des marchés financiers spéculatifs. Une course folle en avant source de tant de névroses et maladies modernes, la première étant l’anxiété et le stress.

        Je ne crois pas qu’on gagne au change dans toute cette histoire de fou. Franchement à part aller renifler l’H2O des sous-sols Martiens, dites moi ce dont sera fait l’avenir, quels sont nos objectifs à 1/2 siècle ou 1 siècle. Que dalle, on nous traîne les yeux bandés vers une situation de plus en plus pitoyable et je crains que des téléphones portables 48G ne serviront pas à grand chose quand il ne restera que de la caillasse à déjeuner !

        L’agriculture de notre pays importe mille fois plus que son industrie informatique. Mais c’est un point de vue je l’admet.


    • #776368
      le 02/04/2014 par Bryan
      National-socialiste ? Soral répond !

      Il est tellement facile de traiter quelqu’un de nazi : on en fait un résumé, on le stigmatise, on lui colle une étiquette, on ne veut surtout pas regarder ses conférences, lire ses livres, et hop ! On devient un mouton de la pensée unique...


    • #776379
      le 02/04/2014 par Pouf pouf
      National-socialiste ? Soral répond !

      Autant sur la terminologie je suis assez d’accord, autant sur l’analyse du protectionnisme de l’époque je le suis aussi, autant je suis l’analyse sur le pouvoir mondialiste pourri... autant il y a un hic dans le raisonnement de Soral (et d’à peu près TOUS) aujourd’hui.

      Je m’explique : en 1930, l’accès aux matières premières n’est pas limitant de la croissance, d’ailleurs à l’époque ces matières premières sont proportionnellement bien moins situées à l’extérieur des pays.
      Aujourd’hui, le dumping social a conduit aux délocalisations et la compétition internationale pour l’accès aux matières premières (dont celles de l’énergie) est essentielle dans le combat entre la Chine, la Russie, les USA, l’Europe, le Brésil, etc.

      Relocaliser la production ne réglera donc pas l’affaire, car nos usines resteraient vides sans les sales guerres de contrôle des matières premières. Il est donc difficile de parler de justice si elle se restreint à nos frontières et que nous spolions d’autres peuples en même temps que nous sommes dans la surconsommation...

      La vraie démarche aujourd’hui serait un socialisme national (ça pique qd même de dire ça) durable, c’est à dire pariant sur autre chose que la consommation pour garder les citoyens sous contrôle.

      Un mix de Rabhi, Soral, Chouard et autres, mais ces dissidences sont savamment maintenues à distances les unes des autres pour ne pas obtenir un projet anti-mondialiste-capitaliste...

       

      • #776575
        le 02/04/2014 par Paskl
        National-socialiste ? Soral répond !

        Il y a utilisation des matières premières "internes", c’est à dire de ce qu’on peut trouver sur place ou produire et transformer avec possibilité d’échange avec l’extérieur si nécessaire et possible. Évidemment qu’il n’y a pas là encouragement à la consommation à outrance mais ce n’est pas un mal bien au contraire ("bien heureuse pauvreté"). Soral ne dit pas l’inverse et la situation aujourd’hui n’est pas celle de 1930 et il y a obligation de s’adapter.
        Les gens dont vous parlez savent se rapprocher quand nécessaire. Ils ne sont pas idiots mais il ne leur est pas toujours non plus indispensable de se rencontrer.


      • #776663
        le 03/04/2014 par un cryptosophe
        National-socialiste ? Soral répond !

        La compétition pour les matières premières est un "détail" des deux guerres mondiales. Elle a justifié l’expansionnisme japonais, la ruée vers l’est d’Hitler ou peut-être quelques annexions plus ou moins stratégiques (une histoire de sous-sol je crois). Mais bon, ce ne sont pas les enjeux d’aujourd’hui. Ce serait comme faire un lien entre les conquistadors et les G.I.
        Soit on utilise la technologie pour s’accaparer un bien : spoliation.
        Soit on transmute la technologie en un bien pour l’échanger : commerce.
        Et nuance utopiste : on partagerait la technologie en échange d’un partage des ressources : collaboration.


    • #776387
      le 02/04/2014 par Bryan
      National-socialiste ? Soral répond !

      Soral gêne ; il gêne considérablement car il a toujours incité ses contemporains à muscler leur culture historique et se faire un point de vue autonome. Nos hommes politiques n’ont aucun intérêt à ce que les citoyens deviennent autonomes et remettent le système en question. Voilà pourquoi personne ne souhaite répondre à ses arguments et voilà pourquoi le geste de la quenelle est si souvent décrié et puni. Mais la machine est lancée, et je suis convaincu que de plus en plus de gens influents vont se joindre au mouvement ; au grand dam du front républicain mondialiste et ultra conservateur.
      Messieurs les conservateurs, adeptes de la pensée unique et du genre asexué, veuillez agréer l’expression de ma quenelle double épaulée la plus sincère !


    • #776395

      Avec le national socialisme, les Allemands on eu droit à un contrôle des prix pendant 12 ans (instauré en 1936) et 9 ans de rationnement (ce qui est une conséquence car contrôle des prix = rationnement)

      Ludwig Erhard en 1948 un instauré le marché libre et depuis plus de rationnement et l’Allemagne a une économie qui se porte bien (malgré la reconstruction complète du pays à faire, les dommages de guerre à payer et l’occupation de l’est et sa remise à niveau à la chute du mur)
      Les Allemand ont la chance d’avoir une vrai démocratie, si le système national socialiste était bien ils y seraient retourné.

      ce n’est pas pour être polémique que je fais ce commentaire mais parce que c’est mon avis

       

      • #776457

        Pour le contrôle des prix, c’est vrai. La création de monnaie était telle que le plein emploi a même obligé au travail forcé. C’est loin d’être le cas aujourd’hui. Pour contrôler l’inflation qui AURAIT pu en résulter, Le Chancelier Hitler faisait envoyer ses SA chez les commerçants qui commençaient à en prendre un peu trop à leur aise. C’est une forme de gestion qui a été abandonnée, malheureusement.
        Et les femmes ne travaillaient pas, même en pleine guerre, si elles étaient mariées. Un seul salaire suffisait par famille. D’ailleurs ça a pratiquement toujours été le cas sauf ces 40 dernières années...

        Et aujourd’hui, avec une productivité qui a été multipliée par huit depuis 1973, on connait la misère en Europe !

        Merde, quand même !!!


      • #776664
        le 03/04/2014 par coyoterevolte
        National-socialiste ? Soral répond !

        cracher sa pensée à la face des gens en croyant que c’est la vérité (le coup de la démocratie allemande : à d’autres)...est une pratique sioniste comme de focaliser sur un point particulier.
        Au cas où, regarde qui a mis à genoux l’économie allemande de 1920, qui a fait la crise de 1929 => les rotschilds sont responsables du rationnement...

        Pour ton avis : je m’en fous, c’est ta vie. Et si tu veux pas polémiquer, que fais tu là ? Evite de prendre les gens pour des cons ou dis le franchement : je te montre l’exemple : je pense que ton avis est pourri et que tes intentions sont mauvaises.


      • #776708

        L’économie planifié c’est aussi la plus grande famine de l’histoire 15 millions de mort en Chine et en temps de paix !
        le danger le plus mortel c’est la bureaucratie.

        quand au miracle Allemand il n’y a pas de secret c’est parce qu’ils ont un marché libre qu’ils ont une économie qui fonctionne
        http://www.econlib.org/library/Enc/...


      • #783278
        le 10/04/2014 par coyoterevolte
        National-socialiste ? Soral répond !

        Les frères Warburg : présents dans les traités de 1918 à 1920 d’après guerre : du coté américain et du coté allemand mais aussi et toujours, 100% pour la banque.
        Warburg, Schacht : des personnes intéressantes car maillon reliant l’Allemagne politique à l’empire économique.

        La banque, le coeur de l’empire, avait attaqué bien avant 1930.


    • #776408
      le 02/04/2014 par Philippe de Macédoine
      National-socialiste ? Soral répond !

      Le terme de national-socialisme est connoté. C’est fini. Arrêtons de jouer sur les mots et pinailler. L’adversaire aura toujours un coup d’avance là dessus.
      Soral, homme de pub au départ sait que le lecteur s’arrête à la première accroche la plupart du temps. Il savait donc que son auto qualification lui vaudrait des crosses. Tant pis pour lui. Des fois je me demande s’il ne le fait pas à dessein tant c’est gros parfois.
      Reste que ce n’est pas du meilleur goût que de sortir des vidéos de propagande collaborationniste pour donner une vision voulue objective des réussites du peuple allemand durant l’entre deux guerres.


    • #776409

      Sacré Soral ! Même sérieux (... j’attends vos arguments !), il est drôle, et il le sait, le bougre ! Il veut être sérieux face à ses contradicteurs, voire apologistes car ils ne sont pas si stupides, mis à part haziza qui finalement DOIT RESTER à la télé (je ne peux plus imaginer un monde sans haziza).
      Ils n’aiment pas Soral car il dévoile leur plan économique top-secret si ça gueule de trop, une fois le nouvel ordre mondial établi.
      Enfin, on peut toujours réver..


    • #776414

      merci de faire si simple, et de volontairement réduire à l’essentiel pour que le message touche un maximum de personnes.

      l’organisation étatique de notre sous-culture historique nous a volontairement privé des clefs de lecture essentielles à une pensée libérée.

      merci, Mr. Soral pour ce travail d’honnêteté intellectuelle et d’explication pédagogique de vos thèses.


    • #776429
      le 02/04/2014 par STEF de MARS
      National-socialiste ? Soral répond !

      Y’a qu’à dire Socio-National, et le tour est joué.
      Quenelle inversée, quoi...


    • #776430
      le 02/04/2014 par Bruno
      National-socialiste ? Soral répond !

      Le pauvre Naulleau qu’est-ce qu’il déguste depuis la sortie du bouquin, par contre bien vu le coup du national socialiste, ils sont tous tombés dans le panneau les abrutis !


    • #776471

      L’amalgame NAZI avec National/Socialiste est facile !

      Mais il est faux.
      En effet, l’histoire a oublié que le parti National/Socialiste(Gauche) est devenu le parti NAZI par la fusion de Nationalsozialistische et Zionismus => NA-ZI.
      Et non pas NASO, NAtionalSOzialtische...

      Une question, qui est de gauche et qui prône le sionisme ? Qui est alors NAZI ?

       

    • #776478
      le 02/04/2014 par Toinette
      National-socialiste ? Soral répond !

      J’en ai marre de voir cette pétasse de Cerise avec ses gros pois verts vanter une assurance en faillite. Pourquoi m’infliger ce supplice alors que je souhaite juste me ré-informer en regardant une vidéo sur E&R ?

       

      • #776487
        le 02/04/2014 par Titus
        National-socialiste ? Soral répond !

        Si tu en as marre de voir la pub de Dailymotion - je suppose que c’est de quoi tu parles, cesse d’utiliser le navigateur de bill Gates et change pour Firefox avec l’extension AdBlockEdge. Tu n’auras plus aucune pub.


    • #776491
      le 02/04/2014 par arkhamian
      National-socialiste ? Soral répond !

      Mouais... Un peu bizarroïde le Soral figé qui récite son texte... Bon, sinon, pour les explications : n’aurait-il pas été plus simple de faire juste un peu de pédagogie sémantique et de dire que être national-socialiste, ce n’est pas être "nazi" (c’est à dire hitlérien, avec croix gammée et discours racialiste), mais c’est être un authentique socialiste patriote. De dire que, justement, cet amalgame des deux termes est une réduction voulue d’un concept général à une tentative historique concrète très particulière. De dire que cette réduction est destinée à empêcher tout bon sens en jouant sur la corde émotionnelle, grâce à l’exploitation perverse de la honte et de la culpabilité qu’éprouvent les Européens en général et les Français en particulier face à la défaite de 39, à la collaboration qui a suivi et au joyeux massacre fratricide qui n’a pas manqué de se produire malgré tout. Sans parler de la "mémoire" du génocide juif, savamment entretenue, amplifiée et sacralisée à dessein, afin d’inhiber chez les peuples "mondialisés", et en particulier la France (où les tabous politiques sont à la mesure de la propagande déployée par le système), toute volonté de rebondir et de se dresser contre l’esclavage mondialiste judéo-maçonnique et bancaire qui nous attend ?


    • #776501
      le 02/04/2014 par Bébert
      National-socialiste ? Soral répond !

      Je suis déçu que Soral n’ait pas compris que le nazisme n’a été ni nationaliste, ni socialiste. Le nazisme fut un racial-libéralisme.

       

      • #776716
        le 03/04/2014 par Stephane
        National-socialiste ? Soral répond !

        Oui mais heureusement il va lire ton commentaire et découvrir la Vérité, Bébert.
        Pendant ce temps, re-visionne attentivement la vidéo. On sait jamais, t’as peut-être loupé des choses.


    • #776502
      le 02/04/2014 par solaine
      National-socialiste ? Soral répond !

      Leur propagande ne marche plus Alain, ils ont peur de dialoguer avec vous par manque criard d’arguments à vous opposer, alors ils utilisent la diffamation qui est l’arme du faible doublé de menteur pervers.
      Parce qu’on lit les livres de KK et qu’on a l’esprit ouvert, on sait qu’un National-socialiste n’est pas forcément un « nazi » (les mauvaises langues disent que le nazisme serait l’oeuvre des accords entre Hitler et les sionistes pendant la 2ème guerre mondiale)...


    • #776506
      le 02/04/2014 par vcrbvrj00
      National-socialiste ? Soral répond !

      C’est marrant puisque récemment, quelqu’un dans mon entourage m’avait dit que j’avais des idées qui présentaient des analogies aux idées nazis alors que je suis ... berbère et c’était "un blanc" qui me disait ça.
      Déjà de prime abord, il faut savoir qu’Hitler abhorrait les noirs et les arabes qu’il considérait comme des animaux, j’en pense autant du personnage. Ce serait être dans un maelstrom de schizophrénie d’approuver de l’affection pour Hitler en tant qu’arabe ou noir.
      En fait, cette insulte (presque la pire) est surtout là pour remuer le couteau dans la plaie du pathos, une fois que vous avez traité quelqu’un de nazi, plus besoin d’arguments.
      Un peu comme Soral dont on n’a jamais parlé de "comprendre l’empire" ; je ne crois pas que sur BFM, France 2, Itélé, Anal + et toute la clique de vendus on ait jamais prononcé le titre de "comprendre l’empire".
      Et la personne qui m’a traité de nazi, c’était en réponse du fait que je lui disait "que les roms étaient inadaptés à notre modèle de société et que la meilleure vie qu’ils pouvaient avoir, c’était dans leur pays puisque toute intégration sera vouée à l’échec."

      Comme dit Dieudonné.... bam antisémite néo-nazi !!

       

      • #776571
        le 02/04/2014 par tepanox
        National-socialiste ? Soral répond !

        Les exactions du régime nazi et d’Hitler sont certes monstrueuses et indéfendables, mais ce n’est pas une raison pour avancer des choses totalement inexactes sans preuves. Hitler avait un admiration certaine pour le monde musulman. Et pour ton info, quelques citations de celui dont tu dit qu’il "abhorrait les arabes" :

        "Les peuples régis par l’Islam seront toujours plus proches de nous que la France, par exemple, en dépit de la parenté du sang qui coule dans nos veines. Le malheur veut que la France ait dégénéré au cours des siècles et que ses élites aient été subverties par l’esprit juif. Cela a pris de telles proportions que cela est irréparable. La France est condamnée à faire une politique juive."

        (Testament politique d’Hitler, Adolf Hitler, notes de Martin Bormann, préface de Trevor-Roper, éd. Fayard, 1959, 2 avril 1945, p. 180 )

        "Si à Poitiers Charles Martel avait été battu, la face du monde eût changé. Puisque le monde était déjà voué à l’influence judaïque (et son produit, le christianisme, est une chose si fade !) il eût beaucoup mieux valu que le mahométisme triomphât. Cette religion récompense l’héroïsme, elle promet aux guerriers les joies du septième ciel… Animés par un tel esprit, les Germains eussent conquis le monde. C’est le christianisme qui les en a empêchés."

        (Libres propos sur la guerre et la paix recueillis sur l’ordre de Martin Bormann, Adolf Hitler, éd. Flammarion, 1954, t. 2, 28 août 1942, p. 297 )

        "Je pourrais encore m’enflammer pour le paradis des musulmans, mais que dire du fade paradis des chrétiens."

        (Hitler cet inconnu (Hitlers Tischgesprache im Führerhauptquartier), Adolf Hitler, notes de Henry Picker, éd. Presses de la cité, 1969, 13 décembre 1941, p. 168 )

        "La civilisation a été l’un des éléments constitutifs de la puissance de l’Empire romain. Ce fut aussi le cas en Espagne, sous la domination des Arabes. La civilisation atteignit là un degré qu’elle a rarement atteint. Vraiment une époque d’humanisme intégral, où régna le plus pur esprit chevaleresque. L’intrusion du christianisme a amené le triomphe de la barbarie. L’esprit chevaleresque des Castillans est en réalité un héritage des Arabes."

        (Libres propos sur la guerre et la paix recueillis sur l’ordre de Martin Bormann, Adolf Hitler, éd. Flammarion, 1954, t. 2, 28 août 1942, p. 297 )

         

        • #776694

          Intéressantes ces citations.
          De mon côté, cela renforce ma conviction en laquelle je ne suis pas un nazi. (malgré le fait que Haziza le pense quand même. Et je l’emmerde pour ça).

          Hitler est un ennemi de la France, il ne faut jamais l’oublier (plus exactement et généralement, c’est le mouvement du pangermanisme, d’où les 3 guerres franco-germaniques qui en ont découlé, 1870, 1914, 1939).
          Et ceci n’est pas uniquement dû à des raisons de soumission des élites Françaises (ou plutôt maçonniques) à l’idéologie juive (Hitler critique les politiciens français de son époque, ce qui ne diffère pas vraiment de la situation d’aujourd’hui, c’est effectivement la république judéo-maçonnique qui usurpe le pouvoir du peuple, et même si Hitler est mort, son ennemi reste présent). Les germains mènent une lutte fratricide contre les celtes depuis la nuit des temps.


      • #776603
        le 02/04/2014 par machin
        National-socialiste ? Soral répond !

        Alain Soral cite Hitler dans une vidéo où il fait l’apologie des noirs (à 26min 44sec) :
        http://www.dailymotion.com/video/xp...


      • #778246
        le 04/04/2014 par bray hann
        National-socialiste ? Soral répond !

        Dex



        Les germains mènent une lutte fratricide contre les celtes depuis la nuit des temps.



        Le fait est que il n’y a pas plus de Germains-descendants en Allemagne qu’en France, pareil pour les Celtes. Hitler le savait très bien, d’ailleurs il n’était pas plus Germanique que moi ou mon voisin.


    • #776510
      le 02/04/2014 par chercheur
      National-socialiste ? Soral répond !

      Les adversaires diffamatoires de Soral sont des incultes manipulateurs, et il n’obtiendra jamais aucune réponse construite et argumentée, de leur part.

      En revanche, je trouve que Soral se défend de façon un peu imprécise pour le grand public, car le sujet n’est pas qu’économique quand on parle du National Socialisme. Il faut être pédagogue pour les gens.
      Soral explicite sa position, très favorable à la "gauche" du travail, tout en acceptant les valeurs spirituelles et religieuses de droite. C’est excellent, lumineux, et très intelligent de sa part, sauf que ça ne correspond pas aux valeurs matérialistes férocement athées et décadentes du National Socialisme allemand. Eux étaient de gauche à 100%, pas seulement d’un point de vue économique, mais aussi avec une philosophie matérialiste athée qui a permis les excès que l’on sait, vu que toute morale religieuse et spirituelle avait été bannie, de part l’idéologie elle-même.
      Il s’ensuit que si Alain Soral accepte et défend avec vigueur les valeurs religieuses de droite, il ne devrait pas se dire selon moi "national socialiste" car cette expression recoupe d’autres valeurs indéfendables et contradictoires avec sa propre position par ailleurs. Et surtout, ses adversaires se servent de ça pour créer des ambiguités et le descendre en flèche auprès du public, public lobotomisé qui ne connait du National Socialisme allemand que les barbaries nazies. Ne serait il pas mieux de uniquement défendre les positions économiques du Parti Ouvrier allemand, ancêtre du NSDAP, de Gottfried Feder, et c’est tout, sans se dire national socialiste ?
      Autrement, vous verrez, on n’en sortira pas, les adversaires se jetteront sur cette imprécision pour manipuler le public et faire croire que Soral est un nazi pro-crimes, ce qui est débile.
      Je pense qu’il ne faut pas prêter flanc aux manipulations des merdias et autres politichiens...


    • #776512

      ça.... c’est fait ! Merci Monsieur.
      Les arguments ?!
      Vous pouvez attendre,
      et nous derrière on attends aussi.
      Chavez, paix à son âme,
      Libertad pour le Venezuela.
      Yen a 2 en France,
      souvent cités,
      diffamés,
      agressés.
      Courage Amigos


    • #776515
      le 02/04/2014 par Christian 4TT4LI
      National-socialiste ? Soral répond !

      Monsieur Soral, sur le redressement de l’Allemagne à partir de 33, fait l’impasse sur le financement du régime nazi par l’oligarchie économique et bancaire dans sa lutte contre l’URSS. Quand à la période de guerre, le travail forcé et la mise en esclavage de millions de prisonniers et d’opposants, a permis à l’Allemagne nazie de constituer une industrie exponentielle et une armée puissante.
      Ce sont les millions d’’hommes et de prisonniers esclaves en Allemagne qui faisaient marcher le pays, fermes, usines, infrastructures, constructions, petites et moyennes entreprises, permettant à la werhmacht de pouvoir enrégimenter une maximum de natifs, sans compter que les industries des pays occupés étaient mises à contribution pour l’effort de guerre nazi, que les peuples vaincus étaient réduits au stricte minimum et pillés, et que de plus, les pays occupés devaient versées des sommes colossales au titre (on ne peut plus cynique) de l’entretien de l’armée d’occupation.
      Le régime nazi reste une atrocité pour les peuples qui ont eu à le subir.

       

      • #776616
        le 02/04/2014 par joseph(le vrai)
        National-socialiste ? Soral répond !

        la guerre, c’est toujours des prolos contre d’autres prolos !!! le reste n’est que littérature, très cher...


    • #776528
      le 02/04/2014 par rémi
      National-socialiste ? Soral répond !

      Excellente réponse ! merci


    • #776538
      le 02/04/2014 par Bayard
      National-socialiste ? Soral répond !

      Il vaut mieux être national-socialiste que mondial-socialiste comme notre gouvernement.


    • #776558
      le 02/04/2014 par Curtis Newton
      National-socialiste ? Soral répond !

      Citation célèbre d’Henry Ford qui résume tout à elle seule...
      "Il est une chance que les gens de la nation ne comprennent pas notre système bancaire et monétaire, parce que si tel était le cas, je crois qu’il y aurait une révolution avant demain matin."

      (Henry Ford)


    • #776579
      le 02/04/2014 par nagajuice
      National-socialiste ? Soral répond !

      bravo au monteur(s ?) et infographiste(s ?) d’E&R pour leur boulot toujours très soigné (j’ai po envie de dire pro c’est devenu vulgaire pour moi ;-)) et souvent plein d’humour. l’illustration du début et l’extrait avec montebourg m’ont tué :-)

      Pour le reste, biiiin on attend les arguments...

      PUB :
      avec la photo du debut...en dessous lire la légende suivante,
      "j’ai pas humilié 6mil... 6 cents sionistes pour rien.... et en plus il boxe, quel homme ! Alain est élevé au banania !"

      ok désolé je sort !


    • #776586
      le 02/04/2014 par slougui
      National-socialiste ? Soral répond !

      Social-Patriote eut (peut être) été une manière de se définir tout aussi explicite et moins sujette à controverse..

       

      • #776653
        le 03/04/2014 par Poussière
        National-socialiste ? Soral répond !

        Ils l’auraient transformé. Vaut mieux être clair dès le début quitte à après s’expliquer ensuite.


      • #776738

        Je pense que le but est justement d’attaquer de front le pouvoir actuel et cette chape de plomb qu’il a posée sur certains mots afin d’empêcher toute discussion. Et quand la chape n’était pas suffisante, on a eu droit aux lois comme la loi Gayssot, pour punir de prison les forts-en-gueule. Accepter de ne pas dire "National Socialisme", c’est céder au chantage.
        Donc, oui, discutons du National-Socialisme des origines, de ses accomplissements, de ses avantages et inconvénients, de ses dérives aussi. Car parler de tout est vital pour l’humanité, et dépasse de loin les intérêts des quelques petits censeurs malfaisants qui luttent pour leurs minables et éphémères intérêts, vautrés dans une fange intellectuelle faite de malhonnêteté et d’insuffisance. Qu’ils se rassurent, l’Histoire ne retiendra d’eux que leur capacité de nuisance.


    • #776591

      Une pensée pour Hugo Chavez. C’est lui qui chante. Puisse t’il reposer en paix.


    • #776593
      le 02/04/2014 par NAtional ZIonism
      National-socialiste ? Soral répond !

      Der Nationalsozialismus ist eine radikal antisemitische, rassistische, antikommunistische und antidemokratische Weltanschauung.
      .......... Je prend un passage au hasard sur le net après avoir essayé national etc avec un Z pour écrire comme le dit un posteur que l’acronyme NAZI vient des 2 premières syllabes de Nazional, or je ne trouve nulle part écrit national en allemand avec un Z, donc je persiste à dire que NA ZI ne peut venir ni de ces 2 syllabes de national, ni des 2 premières syllabes des 2 mots national et sozialism mais bien de :
      NA tional
      ZI onism
      Faut cesser de vouloir manipuler la réalité qui est indestructible par des délires incessants consistant à cacher les auteurs du crime parfait que fut et qui est encore pour le moment celui du NAtional ZIonism qui continue à tuer les consciences en inversant la réalité par ses accusations infantiles que n’importe quel imbécile peut détecter à la simple lecture de 2 mots.

       

      • #776649
        le 03/04/2014 par fehdba
        National-socialiste ? Soral répond !

        NAZI = NAtional soZIalism . Le nom entier du parti politique était : parti ouvrier allemand national socialiste. Mais c’est pas tout à fait faux de dire qu’Hitler a soutenu le sionisme, sachant que les premiers émigrants d’Israël venait d’Allemagne, payer par hitler via le "The Transfer Agreement".

        Mais bon, si Hitler était judéophobe, ils lui rendaient bien : http://www.biblestudysite.com/judea...


      • #776741

        Euh... Ouais...
        Je croyais qu’à l’époque en Allemagne, les socialistes étaient appelés "sozies" et que les journalistes ont, par procuration, appelés les nationales-socialistes ’nazies"... Faut pas non plus tout fantasmer, hein...

        D’autre part la réalité historique est loin d’être indestructible. Il n’y a pas de "retour du concret" avec ce fragile souvenir qu’est l’Histoire. L’Histoire n’existe qu’à travers ce qu’on en dit, et c’est bien là tout le problème que posent certains manipulateurs professionnels, prêts à tout pour se l’approprier et la transformer "à leur image", tel de pauvres dieux mortels en tabliers.

        Et pour finir, associer "national" et "sioniste" me paraît exagéré : Israël n’est qu’une grosse métastase, une base arrière permettant la rapine tout en se préservant des systèmes de défense immunitaire de tel ou tel pays grâce à la technique des deux passeports (un passeport "goy", un passeport "élu, pas touche").


      • #776753
        le 03/04/2014 par Druide
        National-socialiste ? Soral répond !

        Nazi est l’équivalent de SoZi et est basé sur celui-ci, mais au lieu de désigner les Socialistes, Nazi désignait les National-socialistes. Mais il n’a été quasiment jamais utilisé par les national-socialistes eux-mêmes. C’était surtout les adversaires qui l’utilisaient.

        Donc votre explication n’a pas de sens, cher prétendu "NAtional ZIoniste".

        Excellente explication, sauf en ce qui concerne les idées d’espace vital des nazis, cela n’a pas vraiment joué un rôle aussi grand qu’on l’a fait paraître dans la culture du 3e Reich. Il s’agissait surtout de remettre l’Europe debout sur ses deux pieds tout en la libérant du nationalisme étriqué (écouter Léon Degrelle à ce sujet). Leur but était de former une sorte d’union européenne promouvant la collaboration des peuples européens, mais une union surtout pas soumise, comme l’est l’Union européenne, à la banque anglo-juive ou à la bureaucratie.


      • #776765
        le 03/04/2014 par Caramuru
        National-socialiste ? Soral répond !

        ...et le ZI de sozialism, vous en faites quoi ?


    • #776595
      le 02/04/2014 par Thermidor
      National-socialiste ? Soral répond !

      L’économie socialiste et nationale de Hitler, c’est aussi le pillage des ressources (pétrole de Bakou, route du fer..) et des entreprises (Renault, Skoda...) des pays conquis et la mise au travail forcé des peuples soumis (STO en France, camps de travail ailleurs). Les autoroutes et la volkswagen ne doivent pas faire oublier l’économie de guerre totale mise en place par l’organisation Todt de Speer après la politique de redressement de Schacht. Faire l’apologie de l’ordre par la joie et montrer les bâteaux de la Kriegsmarine, c’est faire l’apologie du militarisme. Alain Soral, un peu fatigué sur ce coup là, devrait clarifier. On est loin de Chavez.

       

      • #776612
        le 02/04/2014 par Titus
        National-socialiste ? Soral répond !

        De 1933 à 1938, l’économie allemande a été redressée sans avoir recours au pillage des ressources russes, à Renault ni au STO, puisque la guerre n’avait pas encore commencée.
        C’est toi qui sembles un peu fatigué !


      • #776725
        le 03/04/2014 par Akioh
        National-socialiste ? Soral répond !

        T’es bien gentil Titus mais tu crois qu’entre 33 et 39 les ouvriers des usines à panzers et à stuka ils se sont beurrés la biscotte ?
        L’essentiel de la politique de plein emploi du Reich est lié à la préparation de la guerre qui était tout à fait préméditée par Tonton moustache, le reste c’est des fantasmes. Et effectivement ça m’irrite que vous preniez des vidéo de propagande du STO pour des preuves historiographiques du dynamisme économique allemand.

        La France a inventé un modèle qui marche beaucoup mieux en temps de paix et qui s’appelle le Colbertisme, et qui nous a donné le plus grande période de croissance économique de notre histoire pendant les années 60.
        Et si on commençait par là, amis patriotes ?


    • #776596

      Alain un nazi ?
      Il n’y a que valls et haziza pour prendre les gens autant pour des cons en jouant sur les mots. C’est comme faire l’almagame entre antisionisme et antisémitisme, ils sont fort pour ça.
      Quelle chance d’avoir comme premier ministre un menteur, manipulateur et un calomniateur en puissance. C’est la honte franchement !
      Là symboliquement le cancer de la france en est quasiment à son stade terminal.

      Moi quand je regarde le gouvernement Francais, la politique à bruxelle, ce qu’il se passe en europe et ce que font les américains et bien là effectivement je vois des êtres semblables aux nazis. Et bien que les nazis aient été de bonnes ordures totalement méprisables ils ont au moins eu un profond respect pour la terre et la vie.
      Concept totalement inexistant dans le capitalisme dévastateur actuel puisque tout est permis pour faire du fric même un suicide collectif.
      L’axe Euro/usa est un vrai fléau, c’est le monde entier qu’ils veulent détruire pour garder leur place plutôt que de remettre leur modèle en question.
      La france a besoin de d’hommes et de femmes "spirituelles" à sa tête.
      Nous pourrions nous focaliser sur le développement de l’autonomie énergétique, revoir nos rapports avec le temps, notre consommation, notre croissance, la faune et la flore.
      Rien de tout ça !
      Nous devrions incarner un modèle pour l’humanité dans notre façon de vivre et de consommer pas une roue de secours pour une politique mondiale diabolique menée par une bande d’illuminés avides de pouvoir et de billets. :(

       

    • #776600
      le 02/04/2014 par Caramuru
      National-socialiste ? Soral répond !

      Personnellement, sur ce sujet, je conseille l’ouvrage de Benoît Malbranque : Le Socialisme en Chemise Brune... très instructif !


    • #776646

      Comme ce n’est q’une histoire de mots... Je te propose : Patriote Citoyen ; Patriote Solidaire ; Patriote Socialiste ou bien Patriote Solitaire du monde … Total Respect mon ami...


    • #776651
      le 03/04/2014 par Markovitch
      National-socialiste ? Soral répond !

      Cher Alain, étant donné la connotation historique forte du terme National-Socialisme, j’aurais plutôt dit pour représenter la droite des valeurs et la gauche du travail :
      National-Populaire.
      National, c’est la défense de la Nation et Populaire, c’est la défense du Peuple !

      Maintenant ce que j’en pense ...

      Bon courage !


    • #776693

      Il vaudrait donc mieux se déclarer d’extrême-droite que d’être taxé de national-socialisme ? Car ça va être la curée, "faut l’savoir !". La Sainte-Alliance a décidé depuis quelque temps la chasse ouverte au nationalismes. Et au vu des mines des chasseurs internationaux présentés dans cette vidéo, cette chasse risque de ne rien à voir de commun avec les anciennes chasses à courre. Ca va plutôt être de l’ordre du broyage, de la pulvérisation. La détermination de ces oligarques est sans limite. Leur obsession indéracinable. Valls n’est là que pour empêcher que quoi que ce soit de "national" n’émerge dans deux mois, aux Européennes. Phillippot qui semble avoir un sens politique, lui, vient de parler de dissolution de l’Assemblée... non sans témérité d’ailleurs...
      On a beau essayer de le contourner par tous les côtés, on finit toujours par le retrouver dans ses pattes, ce Soral ! On le croit calmé, pépère à ronfler sur son canapé, ou en train de remuer enfin une tambouille de Bonsens... quand, au moment où on s’y attend le moins, au fin fond de ce cauchemar, le v’la qui se dresse sur sa banquette de malheur, en brandissant comme un forcené ses satanés bouquins KK ! Moi, je pose la question : Quand est-ce-qu’il va prendre sa retraite, c’lui-là ? Qu’on le vallse une bonne fois pour toutes sur le plateau du Grand Journal de Canal merde ! C’est le seul moyen de le faire taire... Il paraît qu’une fois son rêve réalisé, on baigne enfin dans son jus d’incompétence... Mais c’est pas gagné. Maintenant qu’il a contracté ce penchant monomaniaque de faire sursauter la populace pour un oui pour un non, c’est pas dit qu’il se satisfasse... de reluire le cuir d’un Nullo ou un Benchelou.


    • #776699
      le 03/04/2014 par Souchien
      National-socialiste ? Soral répond !

      Comment faire pour appliquer des solutions économiques oubliées qui pourraient encore fonctionner ?
      Le-Message.org : Parce que ce n’est pas aux hommes au pouvoir d’écrire les règles du pouvoir
      “Nous voulons une Assemblée Constituante démocratique, donc tirée au sort.”
      C’est une proposition concrète qui doit rassembler derrière elle les millions de citoyens dont l’impuissance politique est programmée dans la constitution.
      En lisant les 6 chapitres de ce site, vous comprendrez pourquoi si vous voulez changer quoi que ce soit dans le fonctionnement actuel de notre société, vous devez faire de ce message votre seule revendication : de son application découlera tout le reste. Afin de comprendre concrètement la force de ce message prenez maintenant quelques minutes pour lire les six chapitres du site, ils sont très courts.
      Pour un argumentaire entièrement développé et des réponses aux objections courantes, voir LaVraieDemocratie.fr.
      ¤ Contre la trahison des élites > Agir pour une Constitution d’origine Citoyenne.
      ¤ Alertons nos concitoyens. Luttons contre la tyrannie médiatique au service de l’oligarchie mondialiste.
      ¤ « Pour triompher, le mal n’a besoin que de l’inaction des gens de bien. » Burke
      ¤ Chacun doit faire sa part (parabole du Colibri).


    • #776702
      le 03/04/2014 par monadissime
      National-socialiste ? Soral répond !

      C’est quand-même tendre le bâton pour se faire battre tout ça...

      Qui peut percevoir les nuances à ce sujet aujourd’hui, après 70 ans de bourrages de crâne intensif ?

      De toute façon, le socialisme, c’est de la merde. C’est une doctrine révolutionnaire fondée sur des idéations illusoires, qui s’effondre dans l’incohérence dès qu’on y gratte un peu. Les gens ne sont pas demandeurs de s’associer comme ça de force avec tout le voisinage. Le cadre naturel de vie est la famille que l’on ne choisit pas ou les amis que l’on s’est choisi. Pour le reste, avec les collègues ou les voisins, ce sont des rapports politiques, et ils impliquent parfois recours à une justice et ou à des arbitrages.

      Le socialisme est un pur matérialisme. Il fait impasse sur l’existence des Âmes, et donc sur toutes les affections et autres aspirations de haut niveau qui font la grandeur de l’homme, sa spécificité mais aussi sa dignité.

      C’est parce que l’on reconnaît une dignité en l’homme, qui est propre à chacun, qu’on lui reconnaît une propriété. Le socialisme nie le propre de l’homme, ses facultés les plus hautes, et ne peut qu’en faire un esclave, soit en tant qu’homo oeconomicus esclave du travail, soit en tant qu’homo consommatus, esclave de ses passions.

      Rien n’y fait : pour gouverner, il faut une personne en chair et en os. Le socialisme, avec ses pseudo-personnes collectives, ses égrégores, ment : les individus socialisé seront toujours mis sous la coupe de bureaucrates quasi-omnipotents et toujours irresponsables puisque faisant porter la responsabilité sur le groupe de ceux qui n’ont pourtant que le droit d’obéir...

      C’est sûr que le socialisme d’Hitler, car il l’était, ne fut pas pour l’améliorer. Il faut voir qu’après le Saint-Empire Romain Germanique, l’Allemagne était divisée religieusement. La stratégie de la Prusse pour s’étendre fut de plaider l’unification des Allemands, quel que fut leur religion. C’est donc la Race qui devait être le ciment du Reich.

      Alors quand le pouvoir fondé sur de tels principes est tombé entre les mains d’Hitler, Socialiste, donc Darwiniste, donc positiviste et sans limite morale, donc scientiste et saint-simonien, je ne vous raconte pas le cocktail explosif...

      Franchement, le national-socialisme ne m’attire vraiment pas.
      J’y vois un truc soviétoïde, un art monumental écrasant et laid, la manipulation du peuple à tous les étages. Bref cela ne me semble pas convivial du tout...

      Patrie, générosité, simplicité, justice.

       

      • #776811
        le 03/04/2014 par Michel Basset
        National-socialiste ? Soral répond !

        Voilà un point de vue très intéressant et frappé au coin du bon sens, je vais y réfléchir dès maintenant. Mais quel régime nous permettrait alors ce cadre de vie familial et simple ?

        Bien à vous.


      • #776949
        le 03/04/2014 par coyoterevolte
        National-socialiste ? Soral répond !

        Salut Monadito.

        "Qui peut percevoir les nuances à ce sujet aujourd’hui, après 70 ans de bourrages de crâne intensif ?"

        Au moins cette question pleine de résignation et d’abandon, est cohérente avec ton idée de simplicité. Puisque le combat est dur et compliqué, autant renoncer.

        "Franchement, le national-socialisme ne m’attire vraiment pas." : ton goût n’a aucune importance comparé à l’enjeu : on n’est pas en train de choisir la couleur d’un pull mais une façon de survivre.

        voilà une citation qui établit une priorité entre des définitions abstraites et des pudibonderies, d’une part, et la nécessité de survivre dans la réalité, d’autre part.
        "ne vous souciez pas des mots. Seul le salut de la France compte" (débarquement americain au Maroc en 39-45)
        Charles De Gaulle.
        Qu’aurais tu fait ? aider les nazis sous prétexte que les américains utilisaient des mots ne correspondant pas à ta sensibilité et à ta lecture de l’histoire.

        Je suis déçu par ton commentaire : c’est facile d’être insultant et méprisant, sous couvert de ressenti personnel, n’est ce pas ?


      • #777963
        le 04/04/2014 par monadissime
        National-socialiste ? Soral répond !

        Michel Basset :
        Le socialisme promeut une extension démesurée du domaine politique, ce que je trouve malsain.

        J’aimerais donc un régime où les politiques arrêtent de se prendre pour des messies et des tuteurs du peuple pour se recentrer sur des questions d’arbitrages. Aujourd’hui, ils se prennent trop pour des Dieux : ils croient qu’il leur suffit d’écrire une loi pour changer le monde... Qu’ils arbitrent les désaccords, qu’ils facilitent certaines choses, ok. Mais leur prétention de faire des lois universelles, d’autant plus à partir de réflexions approximatives, qu’ils arrêtent...

        Coyote révolté :
        Si le Nazisme m’avait intéressé, je l’aurais soutenu. Cela dit, je n’y étais pas et avec des Si... Mais j’ai eu un grand-père, Alsacien, envoyé sur le front Russe ; et un autre, Vendéen, qui partit s’engager en Algérie puis fit le débarquement de Provence.

        Comme j’ai dit à Michel Basset, le socialisme méconnaît toutes limites, et promeut par conséquent une extension néfaste du domaine politique qui vient alors s’insinuer dans tous les liens humains qui ne sont pas de son ressort (relations familiales, relations amicales,...etc).

        Pour ma part, d’un point de vue économique, je suis favorable au Colbertisme, dans le cadre d’une nation qui fait usage du protectionnisme. Le Colbertisme, c’est un peu comme le socialisme, mais sans les délires idéologiques, utopistes et malsains. La France aspire au Colbertisme, pas au Socialisme.

        Le parti socialiste en France a presque réussi à se faire passer comme héritier du Colbertisme, mais c’est un leurre.
        Ils sont héritiers des Saint-Simoniens... D’ailleurs, à chaque fois qu’ils arrivent au pouvoir, au lieu d’un bon vieux Colbertisme, ils ne légifèrent que sur leurs délires idéologiques...

        Oui, le socialisme, c’est de la merde en barre, ça ne vaut pas mieux que le libéralisme.

        Notre tradition Colbertiste est ce qu’il y a de mieux.


      • #778567
        le 04/04/2014 par coyoterevolte
        National-socialiste ? Soral répond !

        Salut Mondano

        Je te suis "rentré dedans" et tu me réponds correctement : je salue cette bonne attitude.

        Les débats sémantiques en période d’urgence (quand on est d’accord sur le principe=économie de production-distribution et non pas une économie d’usure), c’est du snobisme voire du mépris poour ceux qui souffrent déjà beaucoup.
        Comme un joueur de foot à qui tu demanderais d’utiliser des termes et tournures plus respectueuses que les interjections pourtant bien plus efficaces : "cher ami, sans vouloir vous commander, je vous fais remarquer que je suis libre de tout marquage et je vous suggère de me passer la balle". t’as pas le temps de finir ta phrase que tut ’es pris un but !! absurde.

        Maintenant, sur ta critique du socialisme tel que tu le définis : je n’ai pas spécialement de problème.
        Je crois que tu ne pars pas de la même définition que Soral. Du coup, pour moi, t’es hors sujet sur cette partie.
        Socialisme de Jaurès, socialisme allemand, socialisme autoproclamé, socialisme miterrandien, socialisme dévoyé ou authentique, socialisme des lumières (c’est de lui dont tu parles ?) etc...
        Soral a fait l’effort de bien poser sa définition de socialisme. Il a dans d’autres vidéo décliné sa solution économique en parlant de Colbert.
        On revient au snobisme sémantique. ce ne sont pas les idées qui te dérangent mais ton confort social dans le regard des autres. J’ai le même problème. à chacun de décider jusqu’à quelle limite il va se soumettre à la novlangue imposée. Cette décision peut être motivée par la trouille ou le confort (je n’ai pas de leçon à donner) mais par honnêteté, avoue le au lieu de faire croire à un débat de fond.

        Cordialement

        ps : que tes morts reposent en paix.
        2e ps : Soral mène ici un combat sémantique au service d’une idée : une économie alternative à l’usure. Grosse différence avec le combat sémantique de confort social où la personne concernée recherche des mots acceptés par ceux qui veulent nous asservir.


      • #779187
        le 05/04/2014 par monadissime
        National-socialiste ? Soral répond !

        Un problème des idéologies modernes, dont le socialisme, est précisément qu’elles n’ont ni définition ni de principes clairs puisqu’elles se définissent comme évolutives. Du coup, on s’y perd, car plus personne ne sait à quelle version du mot, à quelle définition, l’autre fait allusion.

        Ce serait encore un autre problème à évoquer, au plan du langage. Comment faire pour s’entendre si les mots sont évolutifs, si chacun peut avoir sa propre définition pour chaque mot ? Impossible : chacun parlerait une langue étrangère l’un à l’autre. Donc ce n’est pas moi qui choisit le sens des mots.

        Pour le socialisme, je me réfère d’abord à ses premières formes : le socialisme utopique. Considérez Charles Fourier et son phalanstère : un bâtiment gigantesque destiné à accueillir environ 400 familles en vie communautaire. C’est en cela que je dis que le socialisme promeut une extension du domaine politique : la maison, cadre de la vie familiale, est conceptuellement étendue à la communauté politique.

        C’est finalement très proche de nos banlieues en béton, dont l’Architecture montre l’idéal. Mais on voit bien que le Commun politique n’est pas le Commun familial. Le Commun familial s’appuie sur des liens naturels entre générations qui persistent quels que soient les aléas de la vie. Le Commun politique s’appuie sur des liens tissés dans un voisinage et sont donc plus instables.

        Une communauté politique peut se définir comme un voisinage de familles en mouvement.
        Le Commun politique se définira par accord entre familles, accords à renouveler périodiquement.

        Le socialisme des phalanstères prend ceci à l’envers. Il prédétermine le Commun politique. C’est ça que je dis qui n’intéresse personne. Les utopies de type phalanstère, il y en eut. Si elles correspondaient à une réelle aspiration, elles se seraient multipliés naturellement. Mais, après 2 siècles d’expérimentations, on en constate l’échec. Les gens n’y restent pas. Il y a quelque chose d’oppressant là-dedans. De fait, les règles du voisinage étant prédéfinies, celui qui y va n’y a donc pas un vrai rôle politique, sans parler des dérives sectaires. Le socialisme, c’est de la merde en barre (HLM)... Ca peut pas mieux faire.

        S’il faut définir un lien politique global, cela ne peut être que la Patrie.
        Si certains veulent vivre l’utopie socialiste, qu’ils le fassent dans leur coin.
        Un Patriote Socialiste ne me dérange pas.
        Mais une Nation Socialiste, oui.


      • #779208
        le 05/04/2014 par monadissime
        National-socialiste ? Soral répond !

        Citation de Charles Fourier :
        « la terre de la Société harmonique sera divisée en trois millions de phalanstères, chacun regroupant 1 500 personnes des trois sexes », (les mineurs, pour Fourier, appartiennent à un troisième sexe, un sexe neutre ou impubère).
        ...
        Si cela n’est pas du rationalisme mal placé, un Newtonisme transposé au plan social, où le politique est considéré comme la simple application de formules mathématiques abstraites... C’est une complète l’ignorance de l’âme des hommes, dont le propre est d’aspirer à des fins qui ont une certaine grandeur dont la réalisation les mènent au bonheur. L’homme n’est pas un être inerte, poussé par des causes externes, ni un animal, poussé par ses instincts auquel il suffirait de donner la becquée.

        Des lois "inertielles" ne sont pas adaptées aux sciences morales et politiques...
        sauf si on veut une société inerte, naturellement.

        Fourier prône de détruire toute la variété des choses qui existent puis de tout reconstruire uniformément.

        Le socialisme confond uniformité et université.
        Une société est une université politique (au sens : fait d’être unis vers).
        La politique est l’art de maintenir un maximum de variété dans une parfaite université.

        Le socialisme ne propose qu’une uniformité travaillée d’incessantes querelles.


      • #780439
        le 06/04/2014 par Titus
        National-socialiste ? Soral répond !

        C’est quand-même tendre le bâton pour se faire battre tout ça...




        Non, c’est montrer que le bâton n’est qu’une grosse ficelle...


      • #780815
        le 07/04/2014 par monadissime
        National-socialiste ? Soral répond !

        Un alpiniste pour arriver au sommet ne prend jamais exprès tous les passages les plus périlleux.
        Ce serait un défaut de prudence mais aussi se surestimer.

        De toute façon, le socialisme c’est du délire.
        Dès ses principes, le socialisme pue la mort.

        Baser la politique sur des lois abstraites inspirées du Newtonisme est une erreur philosophique.
        Le Newtonisme ne modélise que des choses inertes (lois de l’inertie).

        Or, une société vit.

        Donc des lois politiques Newtoniennes,
        version libérale, socialiste ou marxiste, peu importe,
        sont inadaptées.

        Elles ne peuvent que produire une société mécanique,
        un engrenage fatal et systématique,
        qui finit par broyer tout ce qui s’y trouve.

        La société n’est pas une horloge :
        parfois un grain de sable inattendu déposé par le vent vient tout chambouler.

        La politique ne peut que se fonder sur des lois inspirées de la vie,

        Aux notions générales et abstraites considérant les nécessités,
        il faut encore ajouter les conditions particulières considérant les contingences.

        En effet, qu’est-ce qu’une société factuellement, si ce n’est une collectivité de personnes contingentes ?

        Pourquoi celui-ci, qui est le fils de son père a-t-il hérité des habitudes de son père ?
        Par simple contingence : Il a aimé son père parce qu’il est son fils, donc il l’a imité.

        Pourquoi aime-t-on sa patrie ? Par contingence, on est né dedans, donc on l’aime...

        Autant de choses que les théories socialistes sont dans l’impossibilité de comprendre,
        puisque pour elles l’homme n’agit que par nécessité, mais d’une nécessité qui ignore toutes les contingences de la vie d’un homme réel, incarné, inclus dans une famille et une société, contingences absolument déterminantes.

        Le socialisme pose en principe l’inintelligence des hommes et pour s’étendre oeuvre par séduction.

        Il faut donc l’affirmer : Hitler était mauvais. Hitler était socialiste.
        Le national-socialisme c’est l’extermination des autres.
        L’international-socialisme, c’est l’extermination des siens.

        Y a vraiment pas grande différence entre les principes du PS actuel (Avortement, eugénisme, euthanasie, appartenance des enfants à l’état, écologisme) et ceux du parti National-socialisme. Les confidences d’Hitler le montrent.


    • #776709
      le 03/04/2014 par Patriote
      National-socialiste ? Soral répond !

      Je suis content de voir qu’Alain Soral aborde des problèmes clés à l’heure actuelle telles que la politique monétaire et économique et les solutions du national-socialisme.

      Cependant, je ne comprends pas qu’il pense qu’on puisse appliquer ces mêmes recettes à une société multi-culturelle multi-raciale. Le national-socialisme requiert une conscience du peuple et une solidarité extrêmement forte. Comment cela serait-il possible dans la société française actuelle ?

      Je suis désolé mais je ne suis pas du tout d’accord. Pour moi, l’immigration est allée beaucoup trop loin et il faut désormais faire marche arrière. Oui, vous m’avez compris, les non-européens doivent quitter l’Europe et la rendre aux Européens pour que puisse revivre l’Europe des nations. Nous avons quitté nos colonies alors de quel droit devrions-nous être colonisés à notre tour ? C’est le seul point faible de E&R mais il est de taille. Désolé mais le national-socialisme doit reposer sur la race. Le national-socialisme à la Chavez, c’est facile quand on a du pétrole pour réaliser son programme mais dans une nation européenne où les ressources naturelles sont presque nulles en dehors de l’agriculture, la force réside dans la force de travail et la solidarité. Soral aura beau rêver d’une société multi-culturelle multi-raciale pacifique, ça n’arrivera jamais car ça n’est jamais arrivé dans toute l’histoire. Les sociétés multi-culturelles sont vouées à la violence, à la corruption, au nettoyage ethnique, à la guerre de tous contre tous. Il n’y a pas de solidarité dans de telles sociétés, la solidarité sera toujours beaucoup plus forte au sein d’une même race, l’humain est ainsi fait.

      J’entends déjà tous nos amis immigrés venir crier au racisme, qu’ils sont Français et bla bla bla. Mais merde, les mecs, les Pieds noirs en Algérie, ils ont vécu là-bas beaucoup plus longtemps que vous ici. Ca ne les a pas empêché de se faire virer comme des malpropres. Nous, on est prêt à faire ça le mieux possible, avec financement du retour au pays, compensation, etc... Alors, je suis désolé mais ceux qui veulent absolument rester en France alors qu’ils n’ont aucun lien de sang avec les Français, et bien pour moi, ce sont des colons, c’est tout.

       

      • #776804
        le 03/04/2014 par TITI BOUCHAC
        National-socialiste ? Soral répond !

        Tout à fait d’accord avec vous.Le fait est que nous sommes colonisés.Il suffit de se rendre dans certaines villes pour le réaliser.Je suis sur la même longueur d’onde que vous.


      • #776825
        le 03/04/2014 par fred89
        National-socialiste ? Soral répond !

        " Nous, on est prêt à faire ça le mieux possible, avec financement du retour au pays, compensation, etc..."

        Même avec des aides pour le retour au pays, vous ne résoudrez pas le problème de l’immigration, car leur problème est la prise de possession des ressources de leurs pays par les puissances financières et commerciales occidentales et la déstabilisation de ces pays par les forces armées des pays occidentaux, aux gouvernements corrompus, complices de ces puissances.
        Nous devons combattre le mondialisme, cette doctrine destinée à l’exploitation des pays et de leurs peuples au profit des plus riches, si nous voulons, un jour, voir le retour volontaire et durable des populations immigrées sur leurs terres d’origine.
        L’Union Européenne est une composante vitale du mondialisme, restaurons notre souveraineté nationale avant qu’il ne soit trop tard.
        Le CITOYEN DU MONDE sera l’ ESCLAVE du XXIème siècle.


      • #776850

        Très bien, et pour les descendants d’immigrés né en France, ne parlant que le Français, ayant vécu leurs 25 premières années ici, on les vire aussi ? Ces gens ne s’adapteront jamais dans le pays d’origine de leurs parents, et ils n’ont rien demandés à personne.

        Le renvoi à l’étranger de certains immigrés est possible, mais ce n’est pas la solution. D’ailleurs je serais bien curieux de savoir combien de "Français de branche" vous avez parmi vos amis, aucun certainement (pourtant c’est pas ce qui manque).

        Au passage le nom de ce site est égalité et réconciliation, cordialement.


      • #776864
        le 03/04/2014 par Siloé
        National-socialiste ? Soral répond !

        "Soral aura beau rêver d’une société multi-culturelle multi-raciale pacifique, ça n’arrivera jamais car ça n’est jamais arrivé dans toute l’histoire. "

        A vrai dire, c’est strictement faux. Sans qu’il y ai forcément une forte entente entre les courants religieux, l’état de paix à exister entre diverses communautés et diverses races, notamment en Espagne sous occupation Musulman(e ?). Jusqu’à ce que les Catholiques reprennent "ce que de droit", néanmoins.

        Ça fonctionne ou ça a fonctionné aussi dans d’autres régions, mais ces autres régions ne s’embarrassent pas des lubies égalitaires de la France prétentieuse. Et Dieu sait que j’aime la France hein.

        Maintenant à l’heure actuel, partout en dehors de l’Europe et l’Australie, ils savent se préserver d’une immigration invasive et des pénibles "citoyens du monde" hein :)


      • #776874
        le 03/04/2014 par Cassandre
        National-socialiste ? Soral répond !

        Les sociétés multi-culturelles sont vouées à la violence, à la corruption, au nettoyage ethnique, à la guerre de tous contre tous. Il n’y a pas de solidarité dans de telles sociétés, la solidarité sera toujours beaucoup plus forte au sein d’une même race, l’humain est ainsi fait.



        Je ne partage que partiellement ce point de vue, car je suis suissesse et habitant donc un pays avec quatre langues nationales, deux religions principales (protestants et catholiques), je ne vois pas où sont les problèmes d’intolérance ou de haine. Il y a même des villes qui sont bilingues (français/allemands) où chacun est libre d’envoyer ses enfants dans une école de langue française ou allemande. J’ai toujours vécu ce fait comme un enrichissement culturel, et ni les habitants de la Suisse italienne, ni ceux de la Suisse francophone ne voudraient se séparer de ceux de la Suisse allemandes. J’ai moi-même vécu dans les trois principales régions linguistiques (je mets de côté l’Engadine où on parle le romanche), et malgré ces différences linguistiques, j’ai perçu partout la même spécifité suisse de respect et de solidarité.
        D’ailleurs avant l’émergence des états nations, les peuples européens se sentaient solidaires entre eux. C’était la Chrétienté qui les unissait contre les Turcs, les Mongols, les Sarrazins, etc....Les guerres intra-européennes étaient des guerres entre puissants qui se battaient pour le pouvoir, elle n’impliquaient que partiellement les peuples qui s’accommodaient d’un pouvoir ou d’un autre.
        Le problème dans la France actuelle et aussi dans bien des états européens, est comment gérer ces cultures étrangères extra-européenne qui nous envahissent. Je ne pense pas cependant qu’en renvoyant les immigrés chez eux, on résoudra le problème, car cette invasion culturelle et spirituelle n’a pu prendre la place que de ce que nous avons laissé vacant ; c’est-à-dire notre vide spirituel, depuis que déchristianisation rime avec progrès civilisationnel !


      • #776984
        le 03/04/2014 par merico
        National-socialiste ? Soral répond !

        Je pense que vous devriez ouvrir votre esprit à un plus large horizon.

        Il faut contrôler beaucoup plus efficacement l’immigration mais surtout s’attaquer au problème à la source : l’Occident a contrôlé et contrôle toujours les pays d’Afrique riches en pétrole et ressources minières, il ne faut pas penser que la colonisation s’est arrêtée au moment où ces pays ne s’appellelaient plus "colonies". Ce n’est évidemment pas du fait de la population française, mais d’un certains côté elle y contribue par l’ignorance ou bien en se voilant la face, tout simplement en élisant les même personnes soumises au pouvoir et à la finance. Il faut laisser s’émanciper ces pays par eux-même et voilà comment les esprits changeront.

        La France est un pays issu de plusieurs ethnies, c’est autour de nos valeurs que nous nous réunissons , mais aussi de nos cultures que nous devrions enseigner et défendre plus intelligemment que par l’opposition.

        Nous avons la faculté de nous intégrer facilement lorsque nous ne raisonons pas trop "franco-français" et le métissage chez nous en est une parfaite démonstration. Nous devons intégrer dans nos esprits les français qui se sentent français.

        Quelle force nous aurons, des pièces partout sur l’échiquier du monde sont autant de personnes qui défendront nos intérêts, nos valeurs et notre drapeau.

        Impossible n’est pas français !


      • #777960

        Il ne faut pas se voiler la face non plus, beaucoup d’enfants d’immigrés 2, 3, ou 14ème génération n’ont que faire d’être ici. Pour certains ils envisagent déjà une Alya Musulmane - Maroc, Tunisie, Algérie que sais-je. Ils disent qui prennent la maille ici pour investir au bled. C’est peut être pas une généralité, mais ça existe et en nombre. Ceux là sont des nuisibles, clairement, car ils n’ont que faire de la France et des Français et de l’avenir ici.

        Pour tout les autres, rien que d’évoquer le fait de les déporter dans le pays de leur parents ou ancêtres ça n’a aucun sens. Je dirais même que c’est tout simplement irréalisable et poser les choses comme ça ne fera que semer désordre et division. Par contre, proposer des aides à ceux qui souhaitent partir ça peut le faire - j’avais un de mes meilleurs amis au lycée qui n’avait de cesse de me dire qu’il voulait partir entreprendre "au pays", non pas qu’il n’aimait pas la France et les Français, loin de là, juste qu’il était attaché à ses origines et ne voyait pas son avenir ici. On aurait du l’aider, d’ailleurs je l’ai perdu de vue et ne saurais même pas dire si l’a fait ou pas.

        Par contre, le truc de l’aide de retour au pays façon "Roms" qui est une pompe a fric inutile c’est mort. Il faut mettre des règles pour éviter que ça devienne une fuite à pognon. Mais l’idée est là et elle pourrait intéresser des couples ou des jeunes. Il faut être clair, tout le monde n’est pas Albert Ali (pour ne citer que lui) et la réalité doit être regardée en face, sans tabou et discours à demi-mot.


    • #776733
      le 03/04/2014 par Okepi_malin
      National-socialiste ? Soral répond !

      L’intervention était intelligente et nécessaire (pas pour tous ces menteurs sataniques qui connaissent très bien la vérité mais pour les gens qui s’interrogeraient vraiment et seraient en passe de se réveiller).

      Par contre, une petite précision pour dire que ce n’est pas parce qu’on approuve une politique économique qu’on approuve forcément les persécutions racialistes de l’époque (parce qu’il y en a eu, "quand même !"... Je ne parle pas de l’existence des chambres à air ou du nombre de victimes, bien sûr... on laissera, contraints et forcés, les pleurnicheuses professionnelles en fixer le nombre... et le prix...) n’aurait pas été un luxe. Non pas pour les fourbes accusateurs, encore une fois, mais pour les gens honnêtes poussés à l’amalgame par les premiers.

       :)Z


    • #776735
      le 03/04/2014 par Martin
      National-socialiste ? Soral répond !

      Ardisson qualifie Soral de nazi, ok, puisque le principal intéressé le revendique. Par contre, il le qualifie de suprematiste. Et là, je ne voit pas sur quelle base il peut se permettre un tel qualificatif.


    • #776763
      le 03/04/2014 par Novalis
      National-socialiste ? Soral répond !

      Il faut tout simplement tourner la page de ce passé qui ne passe pas.

      Les gens en ont marre de cette période... que ça soit dans le sens de la culpabilisation ou de l’apologie.

      On peut quand même trouver d’autres références en Economie que l’Allemagne Nazie. Ou que le National-Socialisme en politique.

      Pourquoi ne pas parler tout simplement de socialisme Français dans la droite lignée des Proudhon, Sorel etc.

       

      • #776849
        le 03/04/2014 par Christophe
        National-socialiste ? Soral répond !

        Qui a inspiré le fascisme italien de 1919, puis de 1943. Un vrai socialisme national également. Seul solution contre l’usure en réalité.


      • #776851
        le 03/04/2014 par batou
        National-socialiste ? Soral répond !

        Jugeons sur ce qui a marché et pas sur des principes théoriques ! L’idéalisme français face au pragmatisme allemand.
        C’est beau sur le papier... Voyez l’échec de la Commune (malgré une bonne volonté) et la réussite, quoiqu’on en dise de l’économie NS des années 30.
        Le Reich au début de la guerre est pratiquement autarcique en matière agricole et maritime, le chômage quasi disparu, la natalité jamais aussi forte et en 1939 le Reich est devenu la 1ere puissance industrielle du monde ( pays qui a subi le plus durement la crise économique de 29 et de l’après Grande Guerre).
        Cela mérite que l’on s’intéresse aux mécanismes qui l’on rendu possible, non ?


      • #776948
        le 03/04/2014 par Gabriel
        National-socialiste ? Soral répond !

        Parce qu’ils se gourrent, tout simplement.

        Une théorie c’est bien, du moment qu’elle contient les leçons tirées de toutes les crises traversées, et à priori celles qui furent résolues vers le haut.

        Le problème avec le socialisme pur, ou originel, c’est qu’il ne sait pas faire face à la domination par la monnaie, telle qu’observable à chaque instant dans le monde Réel.

        D’où l’absolue supériorité du national-socialisme, qui n’a d’allemand que son lieu d’extraction, ce qui n’est pas rien au sens historique, mais qui ne doit pas en faire une science sulfureuse pour autant. Ne sommes-nous pas d’accord sur cette diabolisation outrancière qui afflige l’Allemagne encore aujourd’hui ?

        Au final, ceux qui ne voient pas dans ce modèle politico-économique non pas une, mais bien la solution à la domination par la monnaie, n’ont pas tout compris.

        Amicalement.


    • #776775
      le 03/04/2014 par raphael
      National-socialiste ? Soral répond !

      donc national socialisme =naso
      et nazi est = a national zionism
      evidement c est de suite plus clair^^
      perso ca fait un moment que je voyais la chose ainsi

       

      • #779562
        le 05/04/2014 par mickaeltkwon
        National-socialiste ? Soral répond !

        NAZI : linguistiquement, le Z écrit en allemand se prononce "ts" (nazi= "Na-tsi"), mais dans National, "t" écrit se prononce "ts" aussi ( : "Na-tsiô-nal") (nous-même en français ne prononçons pas "na-ttio-nal" mais "na-ssio-nal")
        De +, Le "s" en début de mot allemand se prononce souvent "z" donc Sozialist se prononce "Zo-tsia-list"
        Stop aux gens qui imaginent Zionist dans NAZI : pour les acronymes et abréviations étrangères, il faut vérifier avant comment se prononce l’écriture d’une langue (pas contre toi Raphaël mais pour clarifier pour tous).

        Assez bien expliqué + haut par Gallier2 :
        "[...] Nazi se prononce Natsi et c’est phonétiquement les 2 premières syllabes de National-Sozialist. En Français ça se prononcerait comme ça : Natsionalle Zotsialiste. S’ils l’avait écrit Nati ça aurait été problématique car ç’aurait été prononcé "na-ti"
        En Allemand il est fréquent d’utiliser une contraction d’une ou deux syllabe finissant en "i" pour désigner un groupe de manière péjorative. D’autres parties y ont droit (pluriel entre parenthèse) : Sozi(s) pour Sozialisten . Kommi(s) pour Kommunisten, Tommi(s) pour Anglais, Ammi(s) pour Américains"


    • #776785
      le 03/04/2014 par Déclassé social
      National-socialiste ? Soral répond !

      Et maintenant, procès en diffamation systématique contre ceux qui se sont permis de qualifier Soral de nazi.

      Je propose que E&R crée un fond par procès pour financer les coûts de justice et avocats.

      Ex : Monsieur H. diffame Soral. Vous voulez voir Monsieur H. avec une condamnatio ? Eh bien, vous participez au financement du procès de Soral contre Monsieur. H.. Et à la fin quand il est condamné, vous avez la satisfaction d’avoir participer à la condamnation d’un de nos plus fervents ennemis...


    • #776800

      NASO = national-socialiste est un partie politique de gauche issue de la classe moyenne des travailleurs.

      NAZI = national-socialiste et sioniste = partie d’extreme droite (A noter que ce partie la na jamais appliquer une politique national et socialiste apres la fusion avec le partie sioniste de l’epoque.


    • #776802
      le 03/04/2014 par Bertrand
      National-socialiste ? Soral répond !

      Je définirai Alain Soral comme nationaliste de gauche, comme le fut Hugo Chavez, le parti Baas (Irak et Syrie), JB Aristide en Haïti et il y a sûrement d’autres exemples. Le NSDAP d’Adolf Hitler entre dans cette catégorie . Mais en dans ce cas, il y avait en plus un antisémitisme officiel et un militarisme affiché, avec des revendications territoriales.

      L’antisémitisme nazi ne faisait que s’inscrire dans la droite ligne de l’antisémitisme européen de cette époque . Antisémitisme provoqué par les débuts de l’hérésie sioniste et par le fait que les communautés juives se repliaient sur elle mêmes , ouvrant la voie à tous les fantasmes.

      le traité de Versailles, jugeant l’Allemagne impériale seule responsable de la première guerre mondiale (alors que c’est le panslavisme qui en est une des premières causes), a redessiné des frontières tout à fait artificielles , ne tenant aucun compte des données ethniques, et à crée des états artificiels , contenant pour la plupart des minorités allemandes. Le but était de récompenser les alliés vainqueurs et de punir l’Allemagne. A noter que cette redistribution territoriale était dans les projets de Roosevelt mais sa mort prématurée et l’opposition du Général De Gaulle l’ont empêchée . Et cette redistribution est toujours dans les tuyaux sous une autre forme : la création des euro-régions .

      Que dirions nous si, à l’issue d’une guerre, l’Espagne remontait jusqu’à Toulouse et Bordeaux , l’Alsace et la Lorraine était de nouveau Allemande et si une langue de terre, entre Annecy et Marseille, donnait à la Suisse un accès maritime, coupant la région PACA du reste du territoire ?

      Ceci légitime les revendications territoriales allemandes dans les années 30. L’invasion militaire d’une partie de la Pologne n’a été provoqué que par le rejet par celle ci (sous l’impulsion britannique ) des solutions allemandes, à savoir le retour de Dantzig au Reich, avec échange avec un autre port, et une bande extraterritoriale dans le couloir de Dantzig pour permettre une communication entre la Prusse Orientale et le reste de lAllemagne. Puis, quand la guerre germano-polonaise à éclaté, la médiation de paix du Comte Ciano a été torpillée par l’Angleterre . L’entrée dans une conflagration généralisée n’était pas encore inéluctable, mais elle est devenue sous l’impulsion de Churchill.

      C’est pourquoi j’affirme que le National Socialisme Allemand était un cas tout à fait particulier provoqué par une situation géopolitique exceptionnelle.

       

      • #776972
        le 03/04/2014 par Gabriel
        National-socialiste ? Soral répond !

        antisémitisme officiel




        Le même antisémitisme qu’ Henry Ford dans son « The International Jew »



        L’antisémitisme nazi ne faisait que s’inscrire dans la droite ligne de l’antisémitisme européen de cette époque .




        L’antisémitisme n’était pas européen, mais bien globalisé. Nommez moi une culture judéophile autre que les juifs ? (et encore...)

        Vous semblez croire que l’antisémitisme fut une exception. Ce serait plutôt l’arrivée des élites juives au pouvoir en terres chrétiennes ou musulmanes qui est anormale, voire grotesque, tout comme n’importe quel parasitisme mafieux.

        Bien-entendu, antisémitisme fait ici figure d’anti-judaisme. Il est utile de se rappeler d’où vient la confusion...


    • #776808
      le 03/04/2014 par léon
      National-socialiste ? Soral répond !

      - Je suis moins inquiet du "National socialisme" de Soral ...que de la "sociale democratie" de la clique qui est au gouvernement !
      Les vrais "fascistes" dans le sens péjoratif du terme, on les voit tous les jours à la télé ; Soral,lui, ne court pas après le pouvoir, les électeurs ou l’approbation des masses !
      Le gouvernement fantoche,mais surtout ses relais médiatiques.. passent leur temps à mentir et travestir la réalité politique pour la rendre acceptable.

      - Le service de la dette (irremboursable, même en fausse monnaie) est une des première dépense de l’Etat (46,6 milliard) 14,0 % du budget.
      Je sais pas comment vous appelez des gens dont la seule mission est de garantir le paiement de la dette et de ses interets,toujours croissants, quitte à tailler dans la chair du peuple.
      C’est le seul sujet de préoccupation..Servir la dette,donc l’idéologie.
      Les gens n’ont qu’a crever.

      - Dans l’absolu cette dette est absurde, la terre entière va s’enchainer à une dette ?
      Une dette en dollars,en euros, qu’on peut imprimer à loisir.. C’est une idée ! une idéologie.L’argent est un outil,pas une fin en soi..
      Le plein emploi est impossible et l’equilibre budgetaire est aussi une idées absurde (L etat n’est pas une entreprise, et la vie des citoyen n’a pas à être "rentable")

      - Quand on commence à soumettre la société pour une idée, à se montrer violent envers cette société, toujours pour une idée...n’est ce pas celà le vrai fascisme ?
      Sûr il ne sont pas nationalistes, on à changé d’echelle, ils sont mondialistes...et c’est encore pire.

      - Vive Soral, et bientôt les vermines retourneront sous terre.
      Soral ne jette personne à la rue, il n’affame personne, et n’exige rien de personne !
      En cas de désaccord, il n’envoie pas une nuée de CRS,ou les huissiers pour règler la question !
      Et ne parlons même pas du sociétal,qui repose sur des idées encore plus débiles et abjecte !
      Ou sont.Qui sont les facistes ?

       

      • #776877
        le 03/04/2014 par rectificateur
        National-socialiste ? Soral répond !

        Entièrement d’accord avec vous. Au sujet de la dette, de la perte de souveraineté des Etats et d’une construction européenne qui n’est pas "folle" mais au contraire la conséquence directe d’une volonté hégémonique des USA et des banques, je vous conseille le livre de Coralie Delaume qui vient de sortir chez Michallon : " Europe, les Etats désunis ."

        Où l’on comprend notamment que la seule issue pour rétablir la démocratie est de sortir de l’UE, et que l’Allemagne, loin de "payer pour les mauvais élèves de l’Europe" comme on nous le répète pour justifier les mesures budgétaires disciplinaires qu’on nous impose, est au contraire le principal bénéficiaire des règles européennes et ne vise qu’à faire approuver par Bruxelles une politique qui la favorise, sans le dire de peur qu’on lui rappelle les volontés hégémoniques du IIIème Reich.


    • #776821
      le 03/04/2014 par Gonfalonnier
      National-socialiste ? Soral répond !

      Ouch ! C’est une vidéo assez taquine ! Même s’il est important de briser des carcans idéologiques et de ne pas trop se soucier de la réaction des Fâcheux, faire un sujet comme cela, n’est ce pas donner le bâton (que dis-je le bâton... le sabre !) pour se faire battre ?! Enfin bon... Nous verrons s’ils auront l’élégance de se lancer sur le terrain de la joute intellectuelle, mais bizarrement j’en doute, l’esprit chevaleresque n’est pas l’apanage de ces gens là.


    • #776828
      le 03/04/2014 par UbuRoi
      National-socialiste ? Soral répond !

      L’Allemagne a été attaquée car elle était impérialiste et annexait de nombreux territoires. J’apprécie d’habitude les analyses d’Alain Soral mais là, je ne comprends vraiment pas ce qu’il fait...

       

      • #776896
        le 03/04/2014 par Cassandre
        National-socialiste ? Soral répond !

        Un peu d’histoire aiderait à dépasser les préjugés diffusés à l’école et dans les médias !

        L’Allemagne reprenait les territoires que le traité de Versailles lui avaient enlevés à l’issue de la première Guerre Mondiale. Les Allemands qui s’étaient retrouvé hors de lAllemagne réclamaient leur retour dans le giron de leur patrie d’origine. Même le parlement autrichien, après le démantèlement de l’Empire austro-hongrois en 1918, rédige une nouvelle constitution dans laquelle est déclarée article 1 : "L’Autriche allemande est une république démocratique", suivi de l’article 2 :"elle fait partie de la République allemande". Mais les Alliés ne l’entendirent pas de cette oreille et interdirent aux autrichiens son unification avec l’Allemagne. Il a fallu attendre 1938, pour que ce voeux se réalise.
        Contrairement à ce que l’on nous apprend Hitler n’avait qu’une ambition : construire la grande Allemagne, en faire une puissance qui compte au niveau mondial. C’était un nationaliste, pas un internationaliste.
        Ce sont les Anglais (le gouvernement et les pouvoirs occultes) qui sont à l’origine des 2 Guerres mondiales, dans le but de détruire tous les empires (russe, allemand, austro-hongrois, turque, japonnais,etc.. ), pour pouvoir instaurer leur empire planétaire. Hitler était plutôt dans la ligne du multipolaire, voilà pourquoi il a été diabolisé, même si c’est loin d’être un saint.


      • #776897

        Des territoires qui étaient peuplés d’Allemands de souche qui voulaient rejoindre le Reich, faut-il le préciser.


      • #777107
        le 03/04/2014 par Novalis
        National-socialiste ? Soral répond !

        Dont l’Alsace et la Lorraine... La guerre était inévitable.


      • #779814
        le 05/04/2014 par monadissime
        National-socialiste ? Soral répond !

        Il faut remonter bien avant la première guerre mondiale...
        Il faut l’inscrire dans la montée en puissance du Royaume de Prusse au cours des siècles précédents.
        C’est une continuation de la conflagration de la division religieuse en occident.
        La Prusse, après la conversion du grand maître de l’ordre Teutonique au Luthérianisme, devint protestante.

        Il y eut un temps un Saint-Empire Germanique dont certaines zones étaient catholiques et d’autres protestantes, selon le prince local, l’Empereur global étant catholique. Le Saint-Empire Germanique éclata au XIXème, sous les coups de Napoléon, pour donner une zone au Nord sous l’égide de la Prusse, qui fonda sa politique sur l’unification des Allemands (ZollVerein), et une Zone au Sud sous l’égide de l’Autriche des Habsbourg qui était un empire multinational et catholique.

        La première guerre mondiale régla le sort de l’Autriche-Hongrie, dont l’Empire fut démantelé. Hitler refonda le royaume Prussien et repris sa politique fondée sur l’unification des Allemands, quelle que soit leur religion (catholique ou protestante). Ses confidences montrent qu’il avait une sainte horreur du christianisme, mais qu’il faisait gré à Luther de l’avoir Aryannisé.

        Il faut bien comprendre cela : la Prusse et l’Autriche opéraient dans la même zone d’influence, l’Europe-centrale, mais proposant des principes divers : empire uni-national et multi-religieux pour la Prusse ; empire multi-national et uni-religieux pour l’Autriche. On ne peut pas comprendre la seconde guerre mondiale en se référant uniquement à la première. L’orientation politique de la Prusse d’unifier les Allemands explique d’ailleurs très bien l’annexion de l’Alsace et de la Lorraine en 1870. Il faut comprendre la formation de la Prusse. Il me semble qu’au XVème siècle, au traité de Thorn (Thorun), le Pape prit le parti des Polonais et Lithuaniens. L’existence des chevalier Teutoniques n’avaient plus de justification puisque ces populations étaient converties. Le grand-maître de l’ordre Teutonique, pour enrayer le déclin du royaume, se convertit alors au luthérianisme. La Prusse était née.

        Hitler reprend cette politique pangermanique prussienne, mâtiné des idéologies en vogues de l’époque : Socialisme, Antisémistisme, Théosophisme, Scientisme, Darwinisme, Positivisme,..etc

        Hitler incarne parfaitement la dérive intellectuelle et idéologique de L’Europe post-catholique moderne et son retour à la barbarie.


      • #779957
        le 06/04/2014 par Christian 4TT4LI
        National-socialiste ? Soral répond !

        @cassandre
        L’attaque brutale sans déclaration de guerre contre l’union soviétique se situe où dans votre raisonnement ?


    • #776833
      le 03/04/2014 par Pierre T.
      National-socialiste ? Soral répond !

      Affligent de voir le nombre de commentaire anti national-socialiste sur ce site.

      "Les Nazis ont été financés par les sionistes"

      "Nazi = sionisme"

      Vous utilisez tous les poncifs de l’adversaire. Faites l’apologie de la résistance pendant que vous y êtes.


    • #776845
      le 03/04/2014 par Thomas
      National-socialiste ? Soral répond !

      Suffit de regarder la courbe du chômage allemand entre 1933 (arriver d’Hitler au pouvoir) et 1940

      On devrait parfois s’en inspirer, dans tous les malheurs du monde il faut savoir faire le tri entre ce qui était bien et ce qui n’était pas à faire, afin de tirer l’humanité vers le haut, à la place ont préfère la plaquer au sol et on nous force à croire à un paradis sur Terre totalement illusoire.

      note : Il faut savoir que faire de la Terre un paradis est le projet de Satan, Pour Dieu la vie sur Terre n’est qu’une étape où l’on dois faire ses preuves. La mort n’est pas une fin mais un début pour un croyant. j’ai été incroyablement choqué par Atalli (Chez Ardisson) qui ne comprenait pas pourquoi il n’était pas immortel, la preuve total que ce mec est totalement malsain. La mortalité est la punition divine, ne pas l’accepter suppose que l’on se croit au dessus du Seigneur de l’Univers, bref Attali je prie pour toi parce que tu ne sais pas.....

      Qu’on ne croit ou pas à la religion ces valeurs sont les plus pures et les meilleurs qui soient, alors deux chemins s’opposent :

      Dieu existe et il faut le respecter

      Dieu est une invention humaine et n’existe pas.

      alors dans quel but d’avoir inventé un tel projet ? réponse : Faire croire à un Maître absolu afin de le vénérer et d’adopter sa philosophie de vie, n’écouter que son cœur, respecter les autres, aider les autres, abandonner l’argent (le mal du monde pour moi), trouver l’amour et faite tout ensemble pour conserver cet amour, fonder un famille et éduquer selon la loi du Maître.

      En vérité la solution d’une vie harmonieuse sur Terre en collectivité (différent d’un paradis sur Terre qui est en réalité qu’une vision paradisiaque d’un groupe d’individu)

      Donc suivant un raisonnement logique, même si Dieu a été inventé de toute pièce, il s’agit d’un philosophie de vie très harmonieuse entre la Terre, les animaux et les Hommes entre eux...Dans le but de nous faire adhérer à une philosophie de vie intelligente, raisonnable et égalitaire (je ne parle pas de l’égalité pourri que nous vend les politiques, qui est en réalité une égalité à la consommation, je parle de véritable égalité celui du bien être), suffit juste de suivre les décalogues.

      Donc la solution pour un non croyant qui pousse le raisonnement jusqu’au bout en réalité c’est de croire en Dieu..... grand paradoxe intérieur !!!!

      Maintenant le choix vous appartient....

       

      • #777249
        le 03/04/2014 par spaceCowb
        National-socialiste ? Soral répond !

        Ce que tu dis me semble parfaitement vrai, déroutant car, ayant été élevé dans une famille athée à l’idéologie soixante-huitarde, j’aurais été d’un tout autre avis il y a encore quelques temps...

        La vérité est que le paradis sur Terre est possible. Après tout dépend de ce que l’on appelle paradis.
        Que toute l’Humanité vive dignement, en harmonie avec la nature, c’est possible.
        Mais ce n’est pas ce paradis que Satan nous fait miroiter.

        Lorsque l’Humanité est passé du stade de chasseur cueilleur à agriculteur, nos dirigeants lucifériens nous ont fait croire que cette réalité n’était que mensonge, que tout n’était que chaos et rareté, et que le réel paradis viendrait par la destruction puis par une reconstruction du monde, qui au final apportera à chacun quantité de chose qui leur permettra d’assouvir leur désirs sans limites, ce qu’ils nomment richesses.

        Mais ce paradis n’est qu’un leurre, ce qu’ils nomment richesses n’est possible que par la possession de monopôles (lire le travail et l’usure d’Ezra Pound) qui permettent à une élite de profiter des biens produits par un peuple maintenu artificiellement dans la pauvreté.

        Et pour contrôler le peuple, ses dirigeants ont tout d’abord perverti leurs croyances religieuses, qui ne sont que les projections symboliques de ce que leur bon sens leur dicte pour mener une vie harmonieuse, afin de légitimer leurs conquêtes de pouvoir.

        Mais, afin d’asseoir leur contrôle en déconstruisant totalement l’Humanité, ses dirigeants finissent par déconstruire ces mêmes croyances religieuses, et je dirais même certains principes de bon sens, en justifiant une liberté totale qui permettrai à chacun d’assouvir ses désirs sans limites. Ceci étant un leurre, cela n’aura comme résultat que de transformer l’Humanité en une multitude d’êtres pulsionnels, qui n’auront aucuns repères autre que leur libido et la peur (Oh Brave new world ! ).


      • #777334
        le 03/04/2014 par Bertrand
        National-socialiste ? Soral répond !

        La mortalité est la punition divine



        Mais elle peut être aussi une miséricorde divine !


    • #776858
      le 03/04/2014 par Noaches
      National-socialiste ? Soral répond !

      Prince en hébreu se dit nazi. Comprenne qui pourra.

       

    • #776863
      le 03/04/2014 par rectificateur
      National-socialiste ? Soral répond !

      Il faut quand même féliciter Todd pour sa faculté à reconnaître ses erreurs ; quand il s’est trompé, il le dit et fait même un exposé sur son erreur :

      https://www.youtube.com/watch?v=pS-...

      On juge les hommes à leurs actes, pas à leur couleur de peau, religion, origine ethnique ou même étiquette politique. Ceux qui diffament Alain à tour de bras doivent s’attendre à un retour de bâton d’autant plus douloureux qu’ils continueront à le diffamer avec autant de bassesse.

      Les tyrans ne peuvent tenir que par la lâcheté de leurs exécutants.

       

      • #777168

        Merci rectificateur pour cette vidéo...

        ...Je pense que Todd avait fait ce constat depuis bien longtemps mais qu’il vient juste de trouver le courage pour l’exposer...

        "La conclusion est simple : la sortie de l’euro est la seule solution stratégique pour sauver l’industrie française. Les Français ne sont pas conscients que les autres pays européens sont dans des politiques nationales, il ne reste que la France qui pense encore que l’on est dans le passé où l’on ne devait pas se défendre.
        Ce sera soit l’industrie, soit la baisse du niveau de vie.
        Les deux mesures d’un gouvernement crédible pour sauver l’industrie sont de sortir de l’euro et de mettre au pas les banques françaises dont les activités sont devenues anti-industrielles."


      • #777186
        le 03/04/2014 par Markovitch
        National-socialiste ? Soral répond !

        Bien dit !!!


    • #776900
      le 03/04/2014 par dimitrios
      National-socialiste ? Soral répond !

      L’emploi du terme national socialiste donne facilement du grain à moudre aux atlantistes qui nous gouvernent et aux journalistes à la botte qui commentent notre vie.

      Le terme national révolutionnaire aurait donné beaucoup plus de mal à ces enfumeurs. Qui connait un peu l’histoire sait que le socialisme français dans la période à la fin du XIX ème siècle et au début du XXème ont promu des idées "nationales" : Proudhon, Blanqui, Sorel, Péguy...

      On trouve aussi chez des personnes comme Simone Veil dans "l’Enracinement" des idées qui pourraient être qualifiées de... (compléter les pointillés).

      Il y a bien eu dans les années 70, une révision des idées de gauche autour de thèmes finalement acceptés, voire promus, par le système : féminisme, défense des minorités sexuelles, régionalisme... au détriment du véritable progrès social (semaine de 30 heures, travail pour tous).

      C’est la-dessus qu’il faudrait porter le fer.

      Maintenant, parler des idées de M. Delaisi, qui fut finalement proche de Marcel Déat , devrait pouvoir se faire sans se retrouver clouer au pilori. Mais que voulez-vous, nous sommes dans une société "démagocratique" ou des néo-bourgeois du VIème arrondissement aux revenus indécents nous donnent des leçons de conduite. Pourquoi s’en priveraient-ils d’ailleurs puisque nous ne pipons mot ?


    • #776952

      On ne peut pas avoir la clarté de pensée d’ Alain Soral et faire l’impasse sur le verbe ! Pour moi la leçon est là , les mots sont essentiels pour avancer , d’abord en soi-même et ensuite avec les autres . Pas question de laisser les mots "national" et "socialiste" signifier n’importe quoi au gré des opportunismes , et à l’extrême, carrément signifier l’inverse de leur sens ...C’est un impératif , si on veut mener à bien quelques réflexions, que d’exercer au minimum une critique constante des mots


    • #776966

      Magnifique M. SORAL votre mise au point argumentée et radicale. Cela fait la deuxième fois que j’ écoute votre argumentation : béton ! Pour la référence de l’ouvrage de M. DELAISI aussi.
      Votre intervention et cette séquence sont d’une grande qualité pédagogique et audio-visuelle !
      Il n’y a de religion que la Vérité ! MERCI !


    • #776967
      le 03/04/2014 par Satie
      National-socialiste ? Soral répond !

      J’ai un peu du mal à comprendre.

      Dans la citation du bouquin, il qualifie l’extrême droite de néo-conservateurs, impérialistes américano-sionistes et de pouvoir bancaire international. Hors, si je ne m’abuse, le FN est un parti d’extrême droite et c’est à peu près le seul parti (à succès) qui est contre cette idéologie et qui essaye de s’en démarquer. C’est bien pour ça que Soral a été attiré par celui-ci me semble t-il.

      Aurais-je mal compris quelque chose ? Quelqu’un pour m’éclairer ?

       

      • #777023
        le 03/04/2014 par Muhammad (le belge)
        National-socialiste ? Soral répond !

        la chose que tu n’as pas comprise, c’est que le front national n’est pas un parti d’extrème droite. Il s’en est toujours défendu.

        Vous êtes victime d’un mensonge qui a été répété tellement de fois qu’il est devenu "vérité".


    • #776990
      le 03/04/2014 par John Maynard Keynes
      National-socialiste ? Soral répond !

      La politique économique du troisième reich n’est que du keynésianisme. Les nazis n’ont pas inventé un nouveau type de politique économique.
      http://www.contrepoints.org/2013/08...

       

      • #777771
        le 03/04/2014 par Denis
        National-socialiste ? Soral répond !

        Ils sont gentils les libertariens, mais l’économie ne se résume pas : "intervention de l’Etat, ou pas intervention de l’Etat" !
        L’Etat, c’est la loi. Il y a donc inévitablement intervention de l’Etat.
        Pour commencer, Délaisi nous explique le fonctionnement de l’économie internationale. Ce qui devrait être une introduction indispensable à tout débat politique. Ensuite, il nous explique en quoi les économistes du IIIè Reich ont été novateurs. C’est argumenté sur le plan technique et ça à l’air de tenir la route. (C’est vrai que j’aimerai entendre un Jacques Sapir sur la question.)
        Les inovations sont nombreuses et pertinentes. Liquidation définitive de l’étalon or (remplacé par l’étalon travail), Troc pour l’importation des matières premières, et surtout, séparation étanche entre dépot (argent à court terme) et titre (argent à long terme).
        Le keynesianisme, c’est la reprise par l’endettement. Or justement, d’après Delaisi, la reprise de l’économie allemande dans les années trente, qui a indéniablement sorti des millions de gens de la misère, n’a produit ni dette, ni inflation.
        Si ceci est vérifié, on peut comprendre que ce n’est pas été du goût de nos oligarques, qui rapellons le, vivent de l’endettement des nations.
        Ceci peut aussi expliquer la surdiabolisation de l’Allemagne nationale-socialiste.

        Les ploutocrates ont mis fin à une expérience qui leur échapait (c’est une hypothèse...)


    • #777009

      Je suis tjs d’accord avec Soral sauf sur le rôle du FN. L’UPR est bien plus en adéquation avec sa vision CNR.

       

      • #777201
        le 03/04/2014 par Markovitch
        National-socialiste ? Soral répond !

        L’UPR et ses militants divisent le camp de la dissidence. Je n’ai rien contre Asselineau qui est partout sur le net, mais ses militants passent leur temps à cracher sur le Front National, il y a quand même un problème. Faut être un peu stratège en politique ce n’est pas en dispersant nos voix que ça va arranger les choses. Il faut bien comprendre une fois pour toutes que SEUL le FN est capable de faire le plus gros score des anti-européistes et même d’arriver en tête ce qui serait un tremblement de terre politique !!! Voter Asselineau qui n’est pas vraiment un politique ni un connaisseur des campagnes électorales et inconnu du grand public ... c’est lui accorder 2 à 3% des voix qui manqueront au FN et n’apportera rien au débat politique sauf à réjouir vraiment l’UMP et le PS !!!


      • #777343
        le 03/04/2014 par Titus
        National-socialiste ? Soral répond !

        Avoir une vision ne suffit pas, il faut que les actes soient en cohérence. Or l’UPR, qui passe son temps à mentir sur le FN, agit en contradiction avec l’esprit de rassemblement qui a présidé au Conseil National de la Résistance.


    • #777014
      le 03/04/2014 par laflippe
      National-socialiste ? Soral répond !

      Soral est socialiste, ce sont les socialistes qui ne le sont pas. Ils n’ont aucune autre idéologie que celle de l’arrivisme.


    • #777086
      le 03/04/2014 par samra
      National-socialiste ? Soral répond !

      Si pour zizette ,askolovitch ,botul etc... Alain Soral est un national socialiste à la sauce hitlérienne qu’en est -il de ceux qui dirigent l’état sioniste d’Israel ?


    • #777143
      le 03/04/2014 par nike h
      National-socialiste ? Soral répond !

      Je n’ai pas lu le bouquin recommandé mais je suis assez perplexe quant à la réussite foudroyante de l`économie du 3e Reich, mes lectures sur internet m’en donnent plutôt une vision négative ; wikipedia sur le 3e reich et son économie :
      http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89...

      C’est toujours délicat de faire des comparaisons avec des régimes qui datent de plus de 80 ans, mais je pense que toutes les personnes de bonne volonté sont capables de se mettre d’accord sur des patriotismes sociaux de coopération avec les autres pays, surtout voisins.

       

      • #777321
        le 03/04/2014 par becalme
        National-socialiste ? Soral répond !

        Salut à nike, tout à fait d’accord avec toi, mais d’abord faut se renseigner : à qui appartient wikipedia ? et dans quel but ce site à été crée ? merci


    • #777176
      le 03/04/2014 par LEPAGE
      National-socialiste ? Soral répond !

      Aujourd’hui on qualifie NAZI pour exprimer ce qui est diabolique selon les normes actuelles. Mais jamais la liberté a été aussi violé que maintenant, jamais on a eu l’audace de créer le malheur des gens que maintenant (pauvreté), a dissolution de la Nation qui est la première perte de liberté collective. Sarko et Hollande suivent le même programme.,
      qu’est ce que le concept de parité ????On ne parle pas de d’aptitude, de qualités d’habileté, on exprime une forme de guerre des sexes.
      Soral est solide et courageux.
      Valls 1er ministre, cela relève du domaine de l’incroyable.

       

      • #777338
        le 03/04/2014 par becalme
        National-socialiste ? Soral répond !

        Salut, la Valls à mille temps !!! revoir et écouter les propos du 1er ministre entrant au ministre sortant (Ayrault) je cite : "Je sais que vous avez fait des efforts pour VOTRE PAYS !!!!!!!" et non pas NOTRE !!! c’est que Valls est eternellement attaché à un autre Pays autre que la France !!! La je me suis concentré sur le Votre, et que peut etre la phrase à été autre de ce que j’ai écris. merci


    • #777214
      le 03/04/2014 par Salah
      National-socialiste ? Soral répond !

      Le Boss à parlé !


    • #777282

      Nous sommes en plein dans l’ère de l’intox tous azimuts dont l’unique principe repose sur la capacité à abuser ou à bluffer son adversaire. Dans ce jeu de dupes théâtralisé, les rapports de forces ne valent plus que pour ce que chacun veut bien leur accorder et dépendent essentiellement du crédit que leur donnent les médias de masse.


    • #777315
      le 03/04/2014 par karimbaud
      National-socialiste ? Soral répond !

      grâce à son expérience, sa pratique des manipulateurs, Soral explique très simplement et sans haine comment nos adversaires font le buzz avec le mot-sémaphore " nazi ", allumant dans la conscience tourmentée de nos concitoyens un incendie de culpabilité...il remet à l’endroit le sens des mots, par trop malmené par les manipulateurs de l’Histoire et dont les " descendants " idéologiques vouent encore aux gémonies l’Honnête Homme incarné par AS !...c’est Mainstream vs ER, Soral a raison, la métapolitique, la conscientisation de ceux qui veulent trouver une voie meilleure et un avenir moins sombre est LA solution !


    • #777375
      le 03/04/2014 par j pierres
      National-socialiste ? Soral répond !

      Oui c est top ! Mais le mauvais esprit genre Tobira et autres peuvent detourner helas la video et prendre des images et faire passer Soral comme un grand hitlerien ou grand raciste comme Dieudonne enfin toutes les conneries que la gauche et meme la droite nous disent depuis 1968. Vous comprenez ce que je veux dire. Je pense que nous allons tout droit vers une catastrophe car ce gvt va par sa connerie et stubiditee voir sa haine de la vraie France nous conduit bien vers un désastre financier, économique, social, et humain. La guerre civile voir plus a tout les ingrédients pour éclater et êtres très méchante. C est une vraie catastrophe qui nous attend tous. J espère que je me trompe mais y a des gros doutes. Il faut faire connaitre l enseignement de Soral pour éviter le pire. Ce gvt est soit inconscient ou horrible traite . Il serait facile de dire plutôt une bande de traites et d escrocs dans la façon d agir.


    • #777460
      le 03/04/2014 par albert
      National-socialiste ? Soral répond !

      On vit dans l’inversion des rôles, le diable c’est déguisé il représente le bien, quand on le voit ou on l’entend, il vous attaquera pour vous accusez et vous faire enfermez.
      On est dans un monde de sorcellerie, on représente Alain Soral de diable et BHL d’humanitaire.


    • #777464
      le 03/04/2014 par spirit
      National-socialiste ? Soral répond !

      La traduction exacte de NATIONAL SOCIALISME qui est un terme allemand est,en français,SOCIALISME NATIONALE

      En français,cela devrait être donc l’inverse !


    • #777484
      le 03/04/2014 par Salim
      National-socialiste ? Soral répond !

      Quelqu’un aurait le nom de la musique de fin ?

       

    • #777488
      le 03/04/2014 par PeaceandLove
      National-socialiste ? Soral répond !

      Une argumentation excellente. Ces lectures nous enrichirons encore d’avantage et nous permettrons de juger par nous meme.

       

    • #777761
      le 03/04/2014 par Thomas
      National-socialiste ? Soral répond !

      Pour avoir lu les deux livres suivants :

      "Antony C. Sutton - Wall Street et l’ascension de Hitler"
      "Francis Delaisi - La Révolution européenne"

      J’ai du mal à en faire la synthèse. Je ne remets pas nécessairement les théories économiques du bouquin de Delaisi en cause mais celui de Sutton montre avec beaucoup d’arguments que les forces d’argent (Wall Street et La City à travers Rockefeller, Ford, les frères Warburg et bien d’autres) ont fortement appuyé Hitler et le cercle d’ami d’Himmler dans son ascension vers le pouvoir. IG Farben, ITT et Ford ont été des acteurs privilégiés du boom industriel allemand, et étaient contrôlées par des capitaux américains.

      Boom initié par la transformation d’une industrie moribonde vers une industrie de guerre dans le but justement de pousser la logique de capitalisme destructif jusqu’au bout en déclenchant une guerre une fois que tout était en place pour la faire, en la finançant tout en préparant la reconversion après-guerre (les fameux bombardements anglais et américains qui évitaient soigneusement de toucher les grandes usines de production allemandes).

      Alors que Delaisi en synthèse dit plutôt que le parti national socialiste allemand a totalement rompu avec les pratiques du cartel bancaire mondial apatride et qu’il a modifié l’étalon monétaire le faisant passer de l’or au travail. Il met aussi en parallèle l’échec de la sortie de la crise de 1929-1934 du côté anglo-saxon avec la réussite de l’économie allemande de 1933 à 1942. Alors que la politique économique des conseillers de Roosevelt inspirée de l’idéologie de Keynes ressemblait en de nombreux points à celle de l’Allemagne (relancer la demande grâce à l’État).

      Quelqu’un pourrait-il m’éclairer ?

       

      • #777898
        le 03/04/2014 par guillaume
        National-socialiste ? Soral répond !

        Très bien résumé pour ce qui est des deux thèses... Je sais pas si je vais beaucoup t’éclairer, mais selon moi, les bouquins de Sutton et Delaisi ne sont pas réellement en contradiction, dans la mesure où Hitler a pu certainement mener une politique de redressement du pays, puis Rockefeller and Co profité de la guerre se profilant, tout cela sur des temps différents, et avec un intérêt bien compris de la part du monde la banque. En gros, pour forcer le trait, à la question : comment Hitler pourrait-il être en même temps allié et adversaire de la finance ? Ma réponse serait que ce ne fut pas en même temps nécessairement, et que le degré d’alliance fut d’une nature toute intéressée de la part des deux camps (comme Hitler a fait avec Staline également).


      • #778001
        le 04/04/2014 par monadissime
        National-socialiste ? Soral répond !

        Moi je me demande si Delaisi n’a pas fait de la propagande de guerre sur ce coup.
        Parce que parmi ceux qui ont été les figures de proue à la collaboration, il y a eu Laval, un radical-socialiste à la base, franc-maçon, qui avait été au gouvernement dans les années 30 et qui avait appliqué une politique de rigueur extrême à l’époque.N’était-il pas Franc-Mac le Delaisi ? Il en fut accusé en tout cas.

        Je trouve cela un peu léger de ne s’appuyer que sur un seul ouvrage pour juger de l’économie Nazie...

        D’une part, le gros de l’industrie Allemande avait déjà été créée par Bismark au siècle précédent, dans un système protectionniste (Friedrich Litz, Zollverein). Donc on ne peut pas dire que l’économie Allemande partait de rien, au contraire. Bismark avait d’ailleurs déjà créé les premières caisses de sécurités sociales.

        S’il s’agit de constater que l’Allemagne à l’époque a rompu avec le libre-échange et que ce fut une bonne chose, Ok.
        La solution aujourd’hui est de réintroduire du protectionnisme. En effet, notre monnaie est particulière surévaluée, ce qui n’est pas gênant pour les production à forte valeur ajoutée. Mais pour tous les travaux de bases, qui pourraient nécessiter beaucoup d’artisans, cela renchérit considérablement la production de manière parfaitement artificielle et du coup tout ces produits de premières nécessités qui n’exigent qu’une qualification modeste sont importés massivement... En France, il n’y a pas moyen de faire des gauffres chez soi et d’aller les vendre dans la Rue. D’une c’est interdit. De deux, ça couterait plus cher que cela ne rapporterait.

        Bref, la conséquence de cette inéquité des taux de change, c’est que toutes les filières à basse valeur ajouté ont mis la clé sous la porte : pas assez rentable. Le taux de change, c’est un Bien commun. Hélas, il n’y a pas moyen d’avoir un taux de change qui satisfassent toutes les filières en même temps. Les importateurs en veulent un élevé pour acheter pas cher. Ceux qui sont confronté à des prix trop faibles sur le marché mondial en veulent un bas.

        Quand à croire que les marchés établiraient la "vérité" des taux de change, c’est encore plus idiot...

        Bref, puisque le commerce n’est pas réglable complètement par la simple aménagement des taux de change, il faut donc du protectionnisme.

        La solution n’est pas le socialisme, mais le protectionnisme.
        On n’a pas besoin des utopies socialistes.


      • #779988
        le 06/04/2014 par Pierre
        National-socialiste ? Soral répond !

        @ Tomas

        Il y a énormement de désinformation sur ce sujet.
        Pour répondre à ta question, il faut lire :
        - "The Hyenas of High Finance" de Veronica Clarks (surement le meilleur livre écrit sur le sujet).
        - Ou bien les travaux de Deanna Spingola ou Michael Collins Piper.
        - ou bien "Who financed Hitler" de James Pool
        En bref, pour répondre à ta question, Delaisi dit vrai et Sutton dit faux.
        (Gregor Strasser était un infiltré, financé par l’oligarchie pour renverser Hitler de l’intérieur)

        http://inconvenienthistory.com/arch...


    • #777808
      le 03/04/2014 par vvrroouumm
      National-socialiste ? Soral répond !

      Une Vérité Historique ; rien de tel dans ce monde de mensonge !
      Grandiose ;
      Merci E&R et bravo pour l’archive et la chute !
      ps : je suis de temps en temps critique sur la culture historique du ’président’ mais là bravo.


    • #777825
      le 03/04/2014 par Unpeudesérieux
      National-socialiste ? Soral répond !

      Moui enfin Hitler a eu l’idée de créer une Europe Unie, avec une zone de libre échange et un marché commun, exactement comme l’Union Européenne d’aujourd’hui, donc nous expliquer qu’il serait "anti-système" c’est un peu gros !

      D’ailleurs Walter Hallstein le premier président de la commission européenne a travaillé pour Hitler justement pour créer une grande Europe. Je renvoie aux conférences d’Asselineau sur le sujet.

      Donc non, définitivement non, Hitler n’est pas un modèle à suivre.

       

      • #777972

        exactement comme l’Union Européenne d’aujourd’hui

        C’est peut être un peu exagéré comme comparatif. Et c’est sans compter que le régime nazi était un régime authentiquement faciste lui, pas un facisme qui ne dit pas son nom comme l’Europe. L’Europe en soit c’est un processus qui n’est pas forcément stupide quand il va de le sens du bien et de tous. Là tu parles de cette Europe technocratique totalement vérolée et dévoyée par les Atlantistes. N’oublions pas que la monnaie commune est la source principale de la flambée des prix et de la décennie d’arnaque qui a suivit.

        Personne n’a dit qu’Hitler était un modèle à suivre. Mais je penses que l’idée générale qui se dégage des commentaires c’est qu’il faut voir ce qu’il y a eu de bon économiquement parlant et s’en inspirer. Rien de plus. Et surtout éviter de claqueter des chicots dès qu’on dit le nom d’Hitler.


      • #778373
        le 04/04/2014 par batou
        National-socialiste ? Soral répond !

        Je trouve qu’il y a de plus en plus de Trolls de l’UPR sur E&R ! Puisque que E&R est sur la ligne FN Filippot et que Asselineau ne fait que cracher su le FN, je dis aimablement aux Trolls d’aller se faire *...
        J’ajouterai un mot sur le livre de Sutton que je trouve très survendu. Je le trouve partial dans le sens où il explique que des financiers de Wall Street ont financé la montée du nazisme ou on continué à investir en Allemagne. Et alors ! Comme l’explique bien le Delaisi les USA avaient une surabondance de liquidité et investissaient un peu partout (Amérique du Sud, Europe). L’Allemagne commençait à redevenir une grande puissance industrielle et il était normal que des rapprochements technologiques se fassent.
        Sutton se plaint surtout que des dirigeants américains, affilié aux grands groupes industriels allemands,n’ont pas été jugé à Nuremberg à côté des Nazis, car ils étaient forcément au courant du génocide juifs !! (eh oui dans la fabrication de gaz par exemple).
        Ce que je reproche au livre c’est qu’il n’explique pas pourquoi les banquiers et Roosevelt (qu’il dénonce comme socialiste et DONC qu’il était proche des idées fascistes !) ont reviré à 180 degré (en lui préférant même le communisme) s’ils aimaient tant le NS.
        En fait tant qu’ils pensaient que le régime était dans l’orthodoxe libérale il s’en accommodaient, après c’est plus compliqué...


      • #779049
        le 04/04/2014 par unpeudesérieux
        National-socialiste ? Soral répond !

        Bon Bakou je crois que je vais me permettre d’ignorer ton message vu sa pertinence.

        Max C : désolé pour le temps de réponse, mais je n’avais pas vu qu’on m’avait répondu. Pour l’Europe, Hitler nous parlait de son "Europe Unie" de la même façon que les européistes aujourd’hui donc j’ai tendance à croire que ça aurait été pareil....

        De plus je persiste : Hitler n’est pas un modèle à suivre puisque pour moi il n’est pas "national - socialiste", pas comme Chavez par exemple que Soral prend en exemple. Chavez n’a pas attaqué envahi et pillé la moitié de l’Amérique du Sud et Chavez ne voulait pas (autant que je sache) créer une zone de libre échange Américaine.

        Selon moi Soral n’a pas besoin de soutenir à mi-mot la politique (éconolique et sociale) d’Hitler : il n’a qu’à dire à ceux qui l’accusent d’être nazi "je ne suis ni racialiste ni belliqueux donc je ne suis pas nazi ; en revanche je veux qui politique nationaliste et socialiste comme Chavez", et les gens de bonne foie le croiront, pour les autres tant pis...


    • #777828

      Que Dieu te bénisse Alain. Tu es quelqu’un de bien et d’honnête. C’est si rare.


    • #777894
      le 03/04/2014 par Rosco75
      National-socialiste ? Soral répond !

      Bravo à toi de te justifier AS
      mais ça ne sert à rien hélas !
      Ces chiens du sys
      n’ont rien dans le froc...

      Allez Bisous,tu n’es pas tout seul Camarade.


    • #777912
      le 03/04/2014 par bobforrester
      National-socialiste ? Soral répond !

      bonjour

      Pour calmer les ardeurs des anti sémites des anti communistes obsessionnels et des ignorants peu instruits du financement ( à crédit , auprès de qui sinon des banquiers intéressés à la destruction de l urss ) colossal qui fut nécessaire à la reconstitution de l armée nazie , je propose un extrait d’une oeuvre de l écrivain cité par A.Soral

      "Les grandes nations européennes sont gouvernées par des gens d’affaires : banquiers, industriels, négociants exportateurs. Le but de ces hommes est de chercher partout des débouchés pour leurs rails, leurs cotonnades, leurs capitaux. Dans le monde entier, ils se disputent les commandes des chemins de fer, les emprunts, les concessions minières, etc. Et si par hasard deux groupes rivaux ne peuvent s’entendre pour la mise en exploitation d’un pays neuf, ils font appel au canon. C’est ainsi que nous avons vu en 1895 les Japonais se battre avec les Chinois pour l’exploitation de la Corée ; en 1898, les Américains se battre avec les Espagnols pour l’exploitation de Cuba ; en 1899, les Anglais se battre avec les Boers pour l’exploitation des mines du Transvaal ; en 1900, l’Europe entière envahir Pékin pour imposer ses chemins de fer aux Chinois ; enfin, en 1904, les Japonais et les Russes se massacrer pendant dix-huit mois pour savoir qui aurait le droit d’exploiter la Mandchourie." F.Delaisi "la Guerre qui vient "

      Pour les fans d analyse scientifiquement fondée sur la statistiques je recommande " L Impérialisme stade suprême du Capitalisme " en entier !


    • #777935
      le 03/04/2014 par OldGhost
      National-socialiste ? Soral répond !

      Parallèlement à l’expérience allemande de l’entre-deux-guerres, l’expérience américaine nous montre que cette solution n’est pas exempte de défauts : il s’agit tout simplement de la théorie keynésienne qui consiste à "réamorcer la pompe" à grands coups de dépense publique. Car les projets de grandes envergures comme ceux de l’Allemagne ou des EU à cette époque ont un coût. Alors ma question est très simple : Comment assumer ce coût ? Pour cela il est nécessaire de trouver les fonds en empruntant (ou alors on compense en réduisant drastiquement d’autres dépenses mais l’austérité étant déjà vouée aux gémonies, l’affaire est entendue), et en empruntant sur... les marchés. Les Etats-Unis à l’époque ont certes réduit de moitié, voire plus, le chômage, mais le New Deal représentait un coût annuel de 5 à 6% du PIB. On se retrouve donc encore dans une logique de la dette....
      Investir massivement dans le travail est une vision noble de l’usage fait de l’argent, mais à l’heure où le travail humain brut est remplacé par des machines automatisées plus productives, tout projet de grande envergure qui ferait appel à des centaines de milliers de bras est aujourd’hui invraisemblable. Le mieux consiste à encourager des emplois qualifiés dans le domaine industriel, même si cela ne peut pas mobiliser rapidement un grand nombre de personnes, et la R&D ; mais quand on voit la logique de désindustrialisation de l’Etat, le peu d’effort accordé pour la recherche et une instruction publique en déliquescence, la pente sera bien difficile à remonter.
      En somme, substituer Keynésien à National-Socialiste est, sur le plan économique, également possible. Du moins quand les dépenses publiques sont orientées vers l’activité économique réelle et non vers des allègements fiscaux ou des transferts sociaux plus importants. Et ça évite de faire pousser des hurlements à tous ces hystériques :)

       

      • #778763
        le 04/04/2014 par paramesh
        National-socialiste ? Soral répond !

        sauf que dans ton exemple keynésien, la dette est en fin de compte payée par les alliés. par le biais des banques privées.
        la monnaie du crédit c’est du vent.
        l’intérêt seul est réel puisqu’il est remboursé par du travail,
        une monnaie ne fonctionne que si on a confiance en elle.
        si un état prend comme étalon de sa monnaie le travail, et qu’il a la sagesse de créer ex nihilo chaque année la monnaie correspondant au travail planifié dans l’année. il y aura création de richesses sans inflation (la monnaie sera réalisée). c’est la seule forme de crédit honnête encore faut-il que le peuple comprenne que quand on partage on doit aussi faire des choix, il faut construire les usines avant d’en consommer le produit


    • #777999
      le 04/04/2014 par Marc Lisan
      National-socialiste ? Soral répond !

      Sûr qu’employer le terme national-socialiste il fallait oser mais Soral tient bon dans ses bottes et c’est la vérité que l’on peut être de gauche et être nationaliste, nos socialistes n’ont plus rien du
      socialisme et encore moins du nationalisme c’est à ce demander pourquoi ils ne sont pas rongés
      par leur gauche. Le communisme n’était certes pas un nationalisme mais dans toutes ses applications l’aspect national demeure c’est illusoire de nos jours de rêver de monde unifié car ce n’est pas sur les bases d’un capitalisme financier que l’on trouvera la paix des peuples.
      En tout cas cette petite controverse avec ce médiocre d’Haziza aura eu le mérite de nous faire presenter ce livre qui sans nul doute est d’intérêt quand on sait l’ingéniosité des nazis.
      Le nationaliste a toujours grande considération du peuple et il n’est rien sans lui. Qu’Hitler ai
      voulu l’extermination des juifs ne doit pas nous rendre idiots, ces démons-là avait l’intelligence et il ne faut pas avoir peur de s’interresser à eux quand on sait réfléchir. Un bon antifasciste connait bien le fasciste sans quoi il ne peut être à la hauteur du débat loyal. Cet Haziza est en dessous de tout et je suis étonné du faible niveau polémique que nous offre les detracteurs de Soral. Pour moi ce n’est pas uniquement que Soral puisse avoir pour une bonne part un positionnement cohéren et appuyé par une culture assez riche mais c’est vraiment que nous vivons un âge médiocre et sans doute aussi un âge de cooptation du médiocre par le médiocre.
      C’est une strategie politique connue que de ne coopter que plus médiocre que soit : ça tue toute
      concurrence possible. Le seul problème c’est "jusqu’ou va t-on descendre" comme nous le disait déjà Soral du temps de sa grâce médiatique.


    • #778142
      le 04/04/2014 par Calach
      National-socialiste ? Soral répond !

      "L’empire a décidé la mise à mort du régime hitlérien"

      Trop fort.

      Sûr que ça doit être parce que le Reich s’était affranchi de Wall Street que "l’empire" a décidé sa mise à mort, pas du tout parce que Hitler avait entrepris d’asservir la moitié de l’Europe.

       

      • #778460
        le 04/04/2014 par coyoterevolte
        National-socialiste ? Soral répond !

        pas du tout parce que Hitler avait entrepris d’asservir la moitié de l’Europe



        asservir la moitié de l’Europe...à la place de l’empire de la city.

        C’est important de finir les phrases.
        Mais pourquoi la city a laissé l’URSS tranquille ? stalyne aussi asservissait énormément...
        C’est pas logique tout ça...à moins que l’empire de la city a dégagé hitler pour des raisons froides de concurrence et non pour des raisons morales.

        Du coup, je vais rester sur l’idée cohérente d’une bataille de domination et d’intérêts et je vais rejeter ces histoires de banquiers esclavagistes défendant la liberté : ça ne tient pas la route.


      • #780210
        le 06/04/2014 par Calach
        National-socialiste ? Soral répond !

        C’est beau la pensée en système et par élément de langage, c’est vrai que c’est plus facile que le discernement froid.


    • #778153
      le 04/04/2014 par Knappertsbusch
      National-socialiste ? Soral répond !

      Mais mon cher Alain, ils ne te donneront jamais un argument...


    • #778175
      le 04/04/2014 par Alaric
      National-socialiste ? Soral répond !

      Il est gentil Delaisi mais on n’a pas forcément besoin d’un rad-soc collabo et de l’Allemagne Nazie pour relancer l’économie. Dreyfusard, LDH etc. C’est le symbole de toute cette gauche couarde et collaboratrice que décrit Epstein.

      On a tout simplement l’exemple des trente glorieuses. Et n’importe quel économiste hétérodoxe peut vous pondre un système socialisé du crédit pour rompre avec le diktat des banques.

      J’achèterai quand même "la révolution Européenne", histoire de ne pas mourir "idiot". Mais je mets ma main à couper que les boches n’ont pas réinventé le capitalisme. Il n’y a pas que le Delaisi, il faut lire aussi d’autres bouquins sur l’économie du III e reich. Comme les US le feront plus tard, c’est fondamentalement en se préparant massivement à la guerre que l’Allemagne a pu relancer son industrie et donc son économie. Sans la guerre... il n’y aurait pas eu de sortie de crise. Mais on sait tout ça depuis au moins Marx.

       

      • #778781
        le 04/04/2014 par paramesh
        National-socialiste ? Soral répond !

        petit malin, et comment tu recrées une industrie sans crédit (sans Wall street ? )
        c’est ça que les allemands ont trouvé et qui n’a pas du tout plu (donc Delaisi c’est bon pour toi)

        ensuite les trente glorieuses n’ont pas crée un endettement insurmontable, mais
        1) c’est aussi la mort programmée de la petite industrie au profit des multinationales (et donc du système financier)
        2) cela n’a pu fonctionner que grâce à une croissance économique puissante (pas de croissance tout tombe à l’eau)
        il est donc grand temps de bâtir un système économique qui ne soit pas fondé sur un croissance obligatoire (fuite en avant)


      • #779253
        le 05/04/2014 par marmiedoise
        National-socialiste ? Soral répond !

        Les 30 glorieuses ? Faut se souvenir que jusqu au debut des annees 50 environ la France est sous tickets de rationnements, on va mettre a partir de la fin du conflit quasiment 10 ans a en sortir ! De 45 a 55 les choses vont mieux avant tout parce qu il n y a plus la guerre et que la France n est plus occupee, mais pour tout le reste c est quand meme la panade ! Ainsi le pain, aliment de base restera sous ticket de rationnement jusqu en 1949 c est dire !! Si on considere que les choses marquent le pas avec les chocs pétroliers des annees 70, il faut plus considerer les 20 glorieuses en realite... Mais qu importe puisque la politique appliquee en France a cette periode est a la fois nationale et socialiste, l etat Français est l acteur economique par excellence qui gere l ensemble des grands travaux et l essentielle des grandes entreprises sont nationalisees avec en parallele un système social qui se developpe enormement !
        Pour ce qui concerne l Allemagne il ne faut pas oublier qu elle a été le pays le plus impacte par la crise dumoins en Europe quand on constate avec quelle vitesse elle a remonte la pente, quoi qu on en pense il y a quand meme du prodige, seulement il faut savoir distinguer le modele economique et sociale de la doctrine ideologique et suprematiste !
        La montee en puissance de l armement en Allemagne se fait en parallele du redressement economique et social, l outil militaire est dependant de l outil politique, economique et industriel, il ne peut se developper qu a partir du moment ou les 3 concepts suscites sont fonctionnels et pas l inverse !
        L Allemagne nazie a été une hysterie sur le plan humain et politique mais elle a été une reussite sur le plan economique et social, ainsi en 1931 le PIB recul de 10% et 35% des allemands sont au chomage, en 1932 le PIB recul de 13% et 45% des allemands sont sans emploi... A partir de 1933, le PIB remonte de 8% et le chomage recul a 35% de la population... Hors en 33 l Allemagne n est pas en guerre que je saches ! Faut encore attendre 6 ans avant le grand petardage !
        "Les boches n ont pas reinventes le capitalisme" ! Personne n a dit le contraire !
        "Sans la guerre il n y aurait pas eu de sortie de crise" ! C est surtout valable pour les US, concernant l Allemagne voir 3 lignes au dessus !
        "N importe quel economiste heterodoxe peut pondre un système socialise du credit pour rompre avec le dictact des banques" ! J attends de voir le candidat qui s y risquera... Bonne chance !


      • #779271
        le 05/04/2014 par Alaric
        National-socialiste ? Soral répond !

        « petit malin, et comment tu recrées une industrie sans crédit (sans Wall street ? )
        c’est ça que les allemands ont trouvé et qui n’a pas du tout plu (donc Delaisi c’est bon pour toi) »

        Désolé mais L’Allemagne a emprunté massivement aux banques. hé oui.


      • #779348
        le 05/04/2014 par olivier
        National-socialiste ? Soral répond !

        "Economie de guerre" : sophisme des profs d’hist-géo de l’education anti-nationale pour balayer le redressement allemand des années 30.
        D’ailleurs, les trente glorieuses ne seraient-elles pas une conséquence de la guerre froide ? Ne pourrait-on pas parler aussi d’économie de guerre ? (Depuis l’effondrement de l’URSS nous vivons, à l’ouest des années bien peu glorieuses)


    • #778285
      le 04/04/2014 par no name
      National-socialiste ? Soral répond !

      Interresssant , oû c’est qu’on achète ces teeshirts et la casquette CHAVEZ ?


    • #778447
      le 04/04/2014 par Kuntz
      National-socialiste ? Soral répond !

      http://frenchdisorder.tumblr.com/po...

      Tee shirt bobo french pour racaille chic

       

    • #778602
      le 04/04/2014 par Georges
      National-socialiste ? Soral répond !

      Pour les anglophones je recommande cette excellent documentaire sur le plus grand conflit de tout les temps : http://thegreateststorynevertold.tv/


    • #778614
      le 04/04/2014 par izarn
      National-socialiste ? Soral répond !

      Je pense que le national socialisme d’Hitler n’était qu’une arnaque. Nous savons qu’il était financé depuis le début par IG.Farber, cartel de la chimie de l’époque associé à Standart Oil (Rockefeller) donc Wall Street.
      C’est bien IG.Farber qui accola le camp d’Auschwitz à ses usines : "Le travail rend libre"....Arbeit macht frei.
      On ne peut pas dire que ce soit mieux que les goulags !
      Ceux qui ne me croient pas, n’ont qu’a regarder les photos de Faurisson dans sa vidéo...Cet idiot démontre la vérité qu’il voudrait cacher...
      Ensuite il y a eu un social patriotisme, chez Staline et Mao...
      Alors pourquoi choisir Hitler, ce faussaire dont le seul but était de détruire l’URSS ?
      L’URSS, la plaie du capitalisme ?
      Signalons toutefois que le régime nazi n’a rien de socialiste avec la semaine des 60 heures, la disparition des syndicats, les salaires misèrables, le travail ou la mort...Rien à voir avec Jaures, ni avec Chavez !
      Notons que les nazis n’ont pas nationalisé les plus puissants capitalistes d’Allemagne. Mieux, aprés avoir armé les nazis, ils se sont retrouvés saufs et blanchis aprés Nuremberg...Ils existent toujours comme nos capitalistes français collabos à mort avec Hitler. (Cf Annie Lacroix-Riz)
      Soral aiderait donc Hollande, pour l’écrasement des syndicats, les bas salaires, l’attaque des acquis sociaux, pour un plein emploi de misère mais "national" ou "patriotique" ? Façon Montebourg ? OK Soral tu as raison, Montebourg est soit fasciste, soit stalinien.
      On croit rever ! Meme Soral, alors est un pourri du Système ?

       

      • #779210
        le 05/04/2014 par Viktor
        National-socialiste ? Soral répond !

        Avec des sources comme "Annie Lacroix-Riz", tu vas aller loin Izam... (humour)
        Petite analyse factuelle de Soral sur Annie Lacroix-Riz :
        http://www.youtube.com/watch?v=RFv-...


      • #779445
        le 05/04/2014 par machin
        National-socialiste ? Soral répond !

        La bourgeoisie était soumise à la dictature et ne subsistait que parce qu’elle collaborait au régime pour favoriser l’industrie et l’économie allemande, si elle s’était rebellée, elle aurait dégagée. Contrairement aux autres régimes où les puissances économiques dominent le pouvoir politique, dans le régime fasciste, c’est le politique qui domine l’économique par la dictature et le pouvoir militaire et policier. Il suffit d’écouter les discours d’Adolf contre le judaïsme pour comprendre que les puissance d’argent voulait se débarrasser de son régime.


      • #779480
        le 05/04/2014 par entrave
        National-socialiste ? Soral répond !

        Es tu bien sur que ce n’est pas toi qui est le "pourri du Système" ???


      • #779734
        le 05/04/2014 par art35
        National-socialiste ? Soral répond !

        tout a fait exacte . Le nazisme etait le retour de l esclavagisme et c est pour ca qu’il a été soutenue par toute la bourgeoisie occidentale (ford, Edward VIII d Angleterre, Pfeizer, Siemens, André bettancourt, Pétain, Le comité des forges et des aciéries , Louis vuiton, Louis Renault, le Times magasine. Prescot Bush...) . A choisir quand on est grand capitaliste entre faire des fortunes avec des esclaves ou se faire prendre sa fortune par des peuple marxiste en plein revolution .....
        La banque des règlements internationaux (BRI) qui était l ancêtre du FMI à aussi financé Hitler en lui refilant l Or de l autriche ,de la tchéqui, de la pologne .
        La banque de france et celle d Angleterre on volé l or de la republique d espagne et l on directement rendu à Franco (qui rendra aussitôt à hitler )
        L europe elle meme est un projet nazi . Walter Elstein (le pere fondateur de l europe) etait nazi et il a ressorti des cartons du NSDAP nazi le projet européen : une europe (de l ouest) fédérale réunie autour de l Allemagne...et sous tutelle americaine
        Hitler parlait d un reich de 1000 ans et aussi "d’un NOUVEL ORDRE MONDIAL" ...Ni socialiste , ni nationaliste . Un hollande avant hollande , un escroc comme on en a plein de nos jours


      • #779836
        le 05/04/2014 par Christian 4TT4LI
        National-socialiste ? Soral répond !

        @Viktor
        Il n’y a pas incompatibilité totale entre les recherches en histoire d’Annie Lacroix-Riz et les analyses d’Alain Soral.
        Comme le disait en préambule Sylvie Collet : "la vérité n’est jamais toute entière du même coté".


      • #779970
        le 06/04/2014 par Christian 4TT4LI
        National-socialiste ? Soral répond !

        @art 35
        Exact
        Le projet des nazis pour les populations slaves était l’esclavage. La Werhmacht et les SA en union soviétique occupée, c’est le retour à la barbarie la plus arriérée (sous prétexte, il me semble, que l’union soviétique n’avait pas signé, ou participé aux accords de Genéve).
        Que l’on doute de l’’impartialité des historiens Français peut se concevoir, mais quand les sources concordent avec celles de nombreux pays et notamment ceux de l’ex-URSS, confirmées par les archives de la werhmacht, il est impossible de voir dans le régime nazi un doux socialisme à visage humain préoccupé du sort des pauvres gens.
        Il est naïf de penser que l’oligarchie économique et financière allemande toute puissante, ait pu rester neutre et éloignée des enjeux vitaux de ses intérêts, pas plus que l’oligarchie internationale des enjeux financiers et stratégiques représentés par une Allemagne revancharde prête à liquider le traité de PAIX de Versailles pour récupérer les territoires perdus. La guerre, c’est toujours plus juteux que la paix.


    • #778617
      le 04/04/2014 par NARKOZY
      National-socialiste ? Soral répond !

      Bravo Alain ! Et tout est dit. Maintenant il est évident que ce type d’organisation est un peu coercitif car il comporte le mot "social" et donc de tenue de registres, de classifications, d’encadrement des individus, mais si cela se fait avec souplesse en tenant compte des particularismes, la solution est bien là. Et n’est-ce pas ce que nous vivons déjà avec l’apparition de l’informatique et son utilisation inconsidérée et perverse pour suivre la vie de chacun ? Le mot "national" quant à lui est assimilé en Gaule à "égoïsme d’un groupe humain", ce qui est un dévoiement total de l’idée "nationale".


    • #778811
      le 04/04/2014 par Pierre
      National-socialiste ? Soral répond !

      "La Révolution européenne" de Francis Delaisi, est surement le meilleur livre que j’ai pu lire sur les thèmes histoire/économie/politique.
      Chapeau à Soral pour avoir re-édité ce petit bijoux.


    • #778860
      le 04/04/2014 par Johnny
      National-socialiste ? Soral répond !

      Égalité réconciliation sur Google news au sujet de Marion Sigaut, une première non ?

       

    • #778872
      le 04/04/2014 par Christian 4TT4LI
      National-socialiste ? Soral répond !

      Trois éléments ont permis à l’Allemagne nazie de se redresser :
      - Le financement des nazis par l’oligarchie économique et bancaire, d’abord Allemande, et devant un si jovial programme de remise au pas des prolos et de vindicte anti-soviétique, par les capitalistes des pays industrialisés.
      - l’industrie de guerre
      - la mise en esclavage de millions de prisonniers et de travailleurs forcés.
      L’Allemagne nazie n’a apporté que de la souffrance supplémentaire aux peuples, a permis de cautionner le drame Palestinien et a ouvert un boulevard au business "mémoriel’, revendiqué aussi bien par le rabbi dynovizs que par claude sarraute.

       

      • #779185
        le 05/04/2014 par Fabien
        National-socialiste ? Soral répond !

        Beaucoup de desinformation dans ce commentaire...
        C’est la version "antifa" (=faux rebels à la solde du sytème) de l’histoire, propagée aujourd’hui par Annie Lacroix Riz entre autres. Tu devrais lire le livre de Delaisi "la révolution européenne" avant de répéter en boucle la propagande du système. Passe une petite commande par ici :
        http://www.kontrekulture.com/produi...


      • #779851
        le 05/04/2014 par Christian 4TT4LI
        National-socialiste ? Soral répond !

        @Fabien,
        Né après guerre dans une zone dévastée par les Allemands et de familles réduites à la faim permanente par les mêmes, je n’ai pas besoin que l’on m’explique par de longs discours la réalité, pour le petit peuple, de l’occupation allemande. A moins de nier l’existence des tickets de rationnement, des files d’attente, de la STO, de la gestapo,
        Mes grands parents poilus m’ont toujours soutenu que l’invasion allemande aussi rapide et aussi ignominieuse avait été due à la trahison des élites militaires et économiques. Le petit peuple de l’époque, non soumis à l’entreprise d’abrutissement de masse des merdias ni à l’historiographie dominante, savait utiliser son bon sens.
        Quant à la mise en esclavage de millions de travailleurs venus de tous les pays sous occupation, il faudrait déjà réfuter ne serait-ce que les milliers de prisonniers Français envoyés dans les stalags que Jacques Peyret avait si humoristiquement décrit dans"le caporal épinglé". Il faudrait nier l’historiographie soviétique, celle de tous les pays où les Allemands ont dynamité, massacrer, bruler, affamer...Personne n’obligeait l’Allemagne nazie à envahir l’allié soviétique et y conduire la guerre la plus brutale que le monde ait connu.


    • #778938
      le 04/04/2014 par Pamfli
      National-socialiste ? Soral répond !

      Une nouvelle petite commande de 128,60 € passée chez Kontre Kulture.
      Merci à E&R, Alain Soral, Dieudonné et les autres pour ce combat et ces bouquins passionnants et très aidants dans notre quotidien.


    • #779132

      Alors à plus de cinquante piges,en France,en 2014,se réclamer du National-Socialisme,es ce que ça veut dire quelque chose ?(J’ai même lu un commentaire d’un..Africain se prétendant nazi !)
      "Germains,peuple que la guerre met en joie"Jules César.La guerre des Gaules..L’Allemagne d’Adolf était homogène ethniquement.Humilié,ce grand peuple de guerriers révait de revanche.Le chomage à été enrayé principalement parce que les usines d’ARMEMENT tournaient à plein régime.Adolf à promis une volkswagen à chaque teuton,et il leur à filé un panzer à la place.Sommes nous un peuple homogène ?même les allemands ne le sont plus.C’est ou notre éspace vital ?le 93 ?On va réarmer pour relancer l’économie ?Il me semble aussi que la nuit des longs couteaux à sonné le glas du volet social.Les fermettes,les petites maisons d’ouvriers,terminé,kaputt.Sous les balles du peloton de Théodor Eicke ils ont fini les Rohm et ses mignons qui réclamaient plus de socialisme.Avons nous,et même,avions nous, les mêmes traits de caractère que nos cousins germains de l’époque pour voir si nous sommes national-socialisto compatibles ?Germains:rigueur,serieux,discipline,respect du chef ?Sais tu quel était le surnom d’Adolf chez les SS Français de la Charlemagne ?Mein Fuhrer ?non,entre eux,ils disaient"le grand Jules".Et pourtant un bataillon à combattu jusqu’à la fin devant la Chancellerie et le Bunker alors que les Allemands eux-même foutaient le camp.A mon avis,le National Socialisme appartient à l’histoire et aux Allemands de cette époque.Ukrainien,Français ou Gabonais national-socialiste,pour moi ça veut rien dire,à part merde à sa famille quand on à 7 ans,puceau et qu’on croit avoir tout compris.

       

      • #779717
        le 05/04/2014 par coyoterevolte
        National-socialiste ? Soral répond !

        à Eric.
        C’est quoi tes sources ?
        Et surtout, quel est ton fil conducteur ?

        Soral parle économie. donc argent au sens large et production.
        Ton seul propos à ce sujet est :



        .Le chomage à été enrayé principalement parce que les usines d’ARMEMENT tournaient à plein régime.




        Cela coûte de l’argent de produire des armes et hitler ne les a pas vendus après. D’où vient l’argent de la paie de tes chomeurs ?
        Parle moi financement. Explique moi comment la fabrication d’un produit non destiné à la vente peut t’enrichir (si tu te places dans le paradigme libéral).

        L’armement coûte de l’argent. Sinon, les pauvres auraient des drones...


      • #780186
        le 06/04/2014 par petit_poney
        National-socialiste ? Soral répond !

        .Adolf à promis une volkswagen à chaque teuton,et il leur à filé un panzer à la place.



        La Pologne n’a pas été envahie avant que les allemands ne leur fassent une proposition tout à fait correcte que les polonais, poussés par les anglais, ont refusé. Ensuite, c’est la France et l’Angleterre qui ont déclaré la guerre à l’Allemagne et pas l’inverse.
        Laisser entendre que les nationaux-socialistes allemands voulaient la guerre pour la guerre est risible.




        C’est où notre espace vital ?



        Dans notre tête, déjà, être capable de penser. C’est cet "espace vital" que Soral et Dieudonné tentent de reconquérir.


    • #779893
      le 05/04/2014 par petit_poney
      National-socialiste ? Soral répond !

      Bravo patron !

      Le principe "national-socialisme = mal" est ancré dans la tête de ceux que j’appellerais les "prisonniers" par tout un tas d’émotions qui fait que quand on aborde le sujet, il y a un blocage du cerveau, des réactions de fuite, de nervosité ou d’agressivité.

      Personnellement, je n’y ai jamais cru. Je suppose que se libérer doit demander beaucoup d’efforts.


    • #779949
      le 06/04/2014 par Christian 4TT4LI
      National-socialiste ? Soral répond !

      Le fait même que Monsieur Soral, président de ce site, utilise pour se définir le terme de national-socialiste, est effectivement tout à fait légitime, les socialistes étaient jusqu’à très récemment nationalistes. Les pères du socialisme, dont le plus charismatique fut Jean Jaurés, étaient nationalistes, le contraire ne pouvait même pas se concevoir, il s’agit donc du volet économique et social.
      En revanche, l’étiquette de "nazi", est tout à fait dérangeante et joue sur d’autres ressorts sur lesquels s’est précipité le pseudo-journaliste Aziza. "Nazi" se rapporte immédiatement à l’aspect racial et son corolaire : les camps, les atrocités, l’endoctrinement, le fanatisme, les dérives.
      Bien que "nazi" soit indissociable de "national-socialisme", la plupart des gens ne font pas le rapprochement, ou bien on peut considérer que c’était une étiquette politique vide de sens pour un programme bien réel, de même avons nous connu le MRP, le RPR devenus l’UDF et enfin UMP tous aussi prometteurs que faussaires.
      Un esprit sensé ne peut plus, par exemple, raisonnablement considérer que le PS est autre chose qu’une course aux bonnes places, au pouvoir et à l’enrichissement. Les étiquettes politiques ont perdu tout leur sens, si tant est qu’elles en avaient un.
      Monsieur Soral a une démarche rigoureuse quant au sens des mots et des concepts, alors que la masse fluctue dans l’à-peu-prés confus et résigné volontairement entretenu par le système de domination.
      Néanmoins, le positionnement de Monsieur Soral permet à la caste des menteurs et manipulateurs appointés comme Aziza d’utiliser le qualificatif de Nazi nous désignant tous et de l’utiliser comme une série de pets "nauséabonds " évacués d’une lippe humide sous un oeil bovidé. Le plaisir manifeste et répétitif qu’éprouve Aziza en qualifiant Alain Soral de nazi s’enrichit de l’opportunité offerte par le président d’E&R. Nul doute que dans les procédures en instance, cet avantage sera amplement exploité.


    • #779996

      D’un point vu historique, les livres "La révolution européenne" de Delaisi et "Comment on devient révisionniste" de Gilbert Dubreuil, sont les livres les plus pertinents sur la période "interdite" 1930-1945.


    • #780093

      A coyoterévolté
      De toute manière,en 1942,il me semble que quelque soit tes opinions,il y avait mieux à faire que d’écrire un livre bien planqué derrière un bureau.Le projet de tonton moustache te branche ?Pas de soucis,direction la LVF ou la Charlemagne par la gare de l’Est:respect.Le projet de tonton moustache te déplait:Le maquis ou Londres,c’est open,respect aussi.Les penseurs,pisseurs d’encre et autres plumitifs de l’époque,les armons nous et allez y ne m’interessent pas.Bref,quand Soral aura fait le front de l’est,si comme Degrelle il est toujours National Socialiste après,son avis sur la question deviendra pertinent.

       

      • #780183
        le 06/04/2014 par coyoterevolte
        National-socialiste ? Soral répond !

        à eric
        Soral parle économie.

        Toi tu parles de choix individuel face à la guerre qui est une manipulation. Articule les 2 sinon tes propos sont hors sujets.

        Retour au sujet
        Et si la guerre était une monstruosité de l’économie des rotsdeshits (et c’est le cas), tout ce que tu dis serait caduque voire dangereux. Partant de cette hypothèse (qu’on peut prouver), par souci de cohérence, tu devrais dire que hitler est 2ème dans l’ordre des ordures et tu devrais te révolter contre le diable en chef et non pas contre une de ses créatures.

        Il y aura peut-être un autre éric dans 70 ans qui dira, à ton sujet, qu’ "il y avait mieux à faire que d’écrire un commentaire (livre) bien planqué derrière un bureau." T’as pas peur de ça ? Moi à mon sujet, si.

        question : qui sont "les plumitifs, les va-t-en guerre" d’aujourd’hui ? C’est pas Soral, c’est béchamel et attali.
        Les "plumitifs, peisseurs, (...)" ne t’intéressent pas. Facile de fermer les yeux, quand ça commence à piquer. Mais quand on refuse de s’intéresser à la cause d’un problème ou à un problème dans sa globalité, bah on ferme sa gueule et on emmerde pas les autres.

        Va faire des bisous aux traders, aux multinatinales et aux banques. Pas sûr que les éric du futur disent respect. Pas sûr que ces éric du futur puissent faire preuve de la même clémence à ton égard puisque tu refuses de "t’intéresser", puisque tu auras adopté ton comportement reposant sur une analyse parcellaire due à tes humeurs et au confort du moment, puisque les éric du futur pourront lire que tu as refusé sciemment les informations. Pas sûr que les éric du futur te trouvent autant d’excuses et puissent dire : "à sa place, vu les circonstances, je me serais trompé comme lui".

        ps : Soral parle ici économie donc d’un point particulier (le plus crucial) mais il a maintes et maintes fois articulé ce point particulier avec les autres composantes du problème : le travail de cohérence globale est donc respecté dans le cas de Soral. A ton tour.


    • #780103
      le 06/04/2014 par gloopy
      National-socialiste ? Soral répond !

      la réussite économique du III ème reich s’explique essentiellement, me semble t-il, par l’effort de guerre et tout le business qui y est lié.

       

      • #780154

        Ton commentaire s’explique essentiellement par le fait que tu n’as pas lu le livre de Delaisi "La révolution européenne"...


      • #780198
        le 06/04/2014 par coyoterevolte
        National-socialiste ? Soral répond !

        Qui dirige ce business ?
        Quand a commencé le redressement économique ?
        Quand a commencé la guerre sans laquelle l’effort de guerre se limite à produire des armes, ce qui ne rapporte pas d’argent (ou de richesse) mais en coûte ?
        Les Allemands avant 39, ne mangeaient pas des obus. Ils ne bechaient pas la terre avec des fusils. Ils ont produit des richesses utiles pour le mieux être du peuple Allemand.


    • #780108
      le 06/04/2014 par Christian 4TT4LI
      National-socialiste ? Soral répond !

      L’épisode nazi aura permis la vassalisation totale de l’Europe de l’Ouest par les USA, la domination du dollar, la récupération du marché du pétrole, le shoabizness, la création de l’état hébreu en Palestine occupée, la guerre froide et l’anticommunisme chaud, les millions de morts, les destructions (lise non-exhaustive)
      La réussite du nazisme entraînait la mise en esclavage de millions "d’untermensh", au mieux le travail forcé pour les autres, le pillage y compris culturel (voir collection Goering), la race des "seigneurs", les camps de concentration, la gestapo, la fuite en avant dans la guerre permanente (liste non-exhaustive)


    • #780116
      le 06/04/2014 par anonyme
      National-socialiste ? Soral répond !

      Un grand merci a mr soral,vous m avez donné le vrai point de vue pour avoir la bonne lecture de se qui c est passé et de se qui ce passe.Merci d éclairer le plus grand nombre comme vous le faite tres bien avec votre équipe et se site qui est formidable. L importure n est pas assez vu d un assez grand nombre,en cela j essaye a mon echelle d éveiller autour de moi les consciences mais il est grave de s aperçevoir a quel point le peuple tiens aux médias de masse...J espere trouver ma voie et embrasser la lutte pour un avenir meilleur,bonne santé a la dissidence


    • #780117

      A mon sens, la réussite économique, industrielle et technologique de l’Allemagne des années 30 est essentiellement du :
      1 - Au génie spécifique du peuple Allemand qui dans l’unité (Bismarck) nous surpasse en tout point (on peut le déplorer mais c’est un constat factuel), génie qui a permis à une Allemagne détruite à 80% et amputé d’un tiers de son territoire de se relever après WW2
      2 - Aux soutiens (en particulier financiers) dont a bénéficié l’Allemagne de la part des Anglo-Saxons (ne pas oublier que les Angles et les Saxons étaient des peuples germaniques)
      La part du programme économique National-Socialiste dans ce succès relève plus du fantasme ou plus précisément de la propagande dans un contexte où l’Ennemie prioritaire des Capitalistes (le pouvoir bourgeois en Occident) était l’Union Soviétique et ses velléités d’expansions idéologiques et politiques.
      Je considère Hitler mais aussi Mussolini et Franco comme des marionnettes du Capitalisme Occidental dans leur combat à mort contre le Communisme. On se souvient tous ici de la mise en scène par le pouvoir fasciste Italien de la destruction (symbolique) de la dette italienne par le feu. Il faut le dire clairement ce n’est que de la propagande, au même titre que celle d’un Hollande clamant lors d’un meeting en 2012, "Mon ennemie, c’est la finance !".
      Hollande, Mussolini, Delaisi... tous trois Socialistes.

       

      • #780211
        le 06/04/2014 par coyoterevolte
        National-socialiste ? Soral répond !

        Salut toto
        Le génie Allemand existe (Gauss et cie) mais Sutton dit qu’il y eu des transferts de brevet et de technologie venant des entreprises ricaines envers certaines entreprises allemandes (celles où il y avait des actionnaires de l’empire). Il affirme et démontre que, sans cela, l’Allemagne n’aurait pas pu faire la guerre (en espérant la gagner). Jusqu’à preuve du contraire, je prends comme vraie sa théorie qui est cohérente et étayée.

        exemple : brevet sur l’essence synthétique.

        "l’Ennemie prioritaire des Capitalistes (le pouvoir bourgeois en Occident) était l’Union Soviétique et ses velléités d’expansions idéologiques et politiques."
        Alors pourquoi stalyne à Yalta et pas hitler ? (ne me parle pas morale et nombre de morts : stalyne et hitler sont dans un bateau)
        Alors pourquoi la city a financé les bolcheviques ?


      • #780553
        le 06/04/2014 par Jean jacques Goyman
        National-socialiste ? Soral répond !

        coyoterevoolte : la City et Wall Street ont aussi envoyé des troupes britanniques et US auprès des "monarchistes" russes contre les Bolchéviques. De même que des banquiers ont aussi payé les maréchaux blancs monarchistes comme Dénikine (comme la JP Morgan). Le capital financier ont payés les 2 factions pour provoquer le maximum de destruction afin que des investisseurs et industriels s’installent pour faire leur business de "reconstruction"en Russie/URSS (un plan Marshall russe en quelque sorte) : certains capitalistes financiers et industriels(qu’on a tendance à oublier) ont parié sur les contre-révolutionnaires blanc, d’autres sur les Bolchéviques.
        Comme quoi les banques ont payés toute les factions monarchistes, bolchéviques, nazi , Franquistes, Fasciste à part des groupes donc faisaient partie Orwell comme le POUM(Le parti d’unification ouvrier marxiste) qui étaient à la fois contre les Staliniens et les Franquistes...


      • #780568

        Alors pourquoi stalyne à Yalta et pas hitler ?



        Simple changement de priorité dans la guerre pour le suprématie mondiale.

        En 1942, Hitler est devenue la priorité numéro un pour les Etats-Unis comme pour les Soviétiques, ceci explique cela.

        "Les Etats n’ont pas d’amis, ils n’ont que des intérêts", Charles De Gaulle

        http://www.egaliteetreconciliation....



        Alors pourquoi la city a financé les bolcheviques ?



        La Finance Internationale a probablement soutenu les Bolcheviques jusqu’aux purges Staliniennes et l’éviction des Trotskistes du PC Soviétique. A partir de ce moment là, le soutien s’est arrêté et l’Union Soviétique est (re-)devenue l’ennemie number one lorsque l’Allemagne Nazi s’est effondrée.

        Beaucoup d’anciens Trostkistes sont alors passés à l’Ouest et ont travaillé pour le CIA :

        http://www.egaliteetreconciliation....


    • #780287
      le 06/04/2014 par Chris
      National-socialiste ? Soral répond !

      Pour rejoindre le livre de Delaisi, voici l’histoire du National-Socialisme avant la guerre par le professeur Roger Dommergue :
      https://www.youtube.com/watch?v=96O...


    • #780347

      Bonjour tous le monde, je découvre Alain Soral depuis quelques temps et j’adhère totalement à ses idées. .. mais j’ai une crainte. Pouvez vous me renseigner svp ? Je suis français d’origine turque ( donc musulman). J’aime la France et je me sens français même nationaliste. Je connais les idées de M soral mais je connais moins ceux de ses partisans... la majorité pense t elle comme lui ou différemment ? Je suis pour une révolution. Le monde se meurt mais je n’accepte pas le rejet des français quelque soit leur provenance. J’aimerais voir vos retours pour me faire une idée. .. merci ! Arif

       

      • #780496
        le 06/04/2014 par Christian 4TT4LI
        National-socialiste ? Soral répond !

        @ Salut Arif
        L’ensemble pense comme lui mais peu s’achopper sur des points de détail. Ici le national socialisme que certains défendent et que d’autres vouent aux gémonies, la place de l’islam comme religion exogène pouvant aussi être considérée comme trop envahissante. En général, ce sont les deux sujets conflictuels. Sur la masse de sujets, c’est epsilon.
        Ici c’est aussi un peu la Gaule, nous pouvons nous quereller, le ton reste en général courtois, l’humour souvent l’accompagne. Lire les commentaires est aussi instructif que réconfortant et parfois, certains sont d’un humour confondant.


      • #780514
        le 06/04/2014 par Zarathousthra
        National-socialiste ? Soral répond !

        Il y a de tout même de ceux que tu aimeras pas mais bon la plupart sont respectables et patriotes j’imagine.


    • #780602
      le 06/04/2014 par Le Père peinard.
      National-socialiste ? Soral répond !

      Salutations,

      Le concept de national-socialisme répond à deux questions primordiales ainsi qu’à ses corollaires, que voici :
      "Qu’est-ce qu’une Nation et comment doit-on la structurer ?", ensuite, "Qu’est-ce que la Société dans son acception moderne et sa loi corrélative principale "synoecistique", alias l’économie (oikos nomos, les normes caparaçonnant le bien commun et particulier.).

      Empiriquement c’est un modèle révolutionnaire socio-ataraxique et économico-justicialiste, donc de paix ; et ses limites ne se vérifient certainement pas à ce qu’instillent subjectivement aux populations des représentants systèmatiques comme Jacques Attali, entre autres... ne lui en déplaise.

      Cordialemnt et bravo à toutes et tous.


    • #780673
      le 06/04/2014 par Jactof
      National-socialiste ? Soral répond !

      Après les insultes et la calomnie j’attends les arguments !
      La classe Alain, la classe.


    • #781827
      le 08/04/2014 par Pegeen Mike
      National-socialiste ? Soral répond !

      Je pense qu’on peut trouver facilement des "nationaux-socialistes" dans des figures historiques absolument pas considérées comme des monstres racistes et sanguinaires, mais au contraire considérés comme des héros dans des pays anciennement colonisés :
      Par exemple en Irlande, James Connolly, socialiste et nationaliste (il luttait pour l’indépendance de son pays et organisait la résistance ouvrière), son lointain descendant idéologique est sans doute Bobby Sands...

      Probablement beaucoup d’autres dans des ex-colonies en Afrique, en Asie et en Amérique (pays que je connais bien moins que l’Irlande), Patrice Lumumba par exemple mais aussi Mandela !

      A noter que nombre d’entre eux (Connolly fusillé par les anglais, Lumumba exécuté par les Belges et la CIA pour le remplacer par Mobutu) ont été tués par des fachos, des vrais !!


    • #781980
      le 08/04/2014 par folaillon
      National-socialiste ? Soral répond !

      il y a des objections à ce livre,le fonctionnement du système économique du 3éme reich suppose une confiance réciproque de toutes les partie et un état qui ne ce trompe pas dans ses prévision il y a sans doute d’autres objections mais je ne les et pas en tête (j’ai lu ce bouquin il y a longtemps)

      bref ce n’est pas un système parfait et dans le fond c’est juste un mélange du système capitaliste (économie libéral,incitation privé,etc) et du système communiste (fixation des prix et des salaire,économie de plan,etc)
      donc rien de nouveau sous le soleil, c’est juste un choix de société


    • #782280
      le 09/04/2014 par Rien Agratter
      National-socialiste ? Soral répond !

      J’ai bien aimé la réponse directe et concise d’Alain. Eux, ils tricotent, lui il fait du crochet...lol


    • #782397
      le 09/04/2014 par Arcadien heureux
      National-socialiste ? Soral répond !

      M. Soral est très digne mais il semble fatigué. Je pense que ce qu’il vit en ce moment doit être assez dur, tout comme ce que doit vivre Dieudonné. A leur place, beaucoup d’entre nous auraient sans doute déjà craqué.
      Respect et amitiés sincères.


    • #783099

      LA CLEF POUR UNE RÉVOLUTION PLANÉTAIRE PARFAITE ET LA FIN DES RÉVOLTES LOCALES

      2 horaires !

      - Un horaire légal mondial fixe par rapport à la seconde atomique (transport, médias, finance, science...) = CHRONOMÈTRE

      - Un horaire biologique local fixe par rapport au lever du soleil avec mise à jour quotidienne (par connexion internet ou radio) entre 2h et 3h du matin chaque jour = CHRONOBIOLOGIE

      Chaque jour, il doit être 7h00 en heure locale partout sur Terre quand le soleil se lève et ceci tout au long de l’année, indépendamment de l’heure légale mondiale atomique donc...
      Les zones d’heure locale identique doivent correspondre à des zones d’heure de lever du soleil identique (à quelques minutes près, + ou - 5 mn on va dire, mais pas comme pour la Bretagne et la Corse qui vivent à la même heure légale de Paris alors que le soleil se lève 50 mn plus tôt à Bastia par rapport à Brest... Et si la colère permanente des bretons et des corses envers la capitale venait tout simplement de là ?...)

      6h30 (aube permanente !) - 8h00 : réveil et déjeuner
      8h00 - 12h00 : activités (temps de transport compris)
      12h00 - 14h30 : déjeuner et détente
      14h30 - 18h30 : activités (temps de transport compris)
      18h30 - 22h : Dîner et détente
      22h00 - 6h30 : sommeil (avec + ou - 1h30 à l’heure du coucher suivant l’état de fatigue, les tempéraments et les saisons, soit 10h, 8h30 ou 7 heures de sommeil)

      Sur une semaine, 7 jours donc, il y a 14 créneaux d’activités de 4h, soit 56 heures :
      - 8 créneaux pour le travail social, soit 4 jours = 32 heures (temps de transport compris)
      - 2 créneaux pour le sport et les loisirs, soit 2 demi-journées = 8 heures (temps de transport compris)
      - 4 créneaux pour la famille, l’entretien de son logement, etc., soit 1 jour et 2 demi-journées = 16 heures

      Telle est la recette du bonheur et il n’y en a pas d’autre.

      Le voyage au bout de la nuit nuit et faire en sorte que les jeunes et la population se lèvent plus "tôt" (par rapport à l’heure légale actuelle) au printemps et en été et plus "tard" (toujours par rapport à l’heure légale actuelle) à l’automne et en hiver évitera les révoltes de printemps et les dépressions d’hiver.

      Il faut se lever à l’aube tout au long de l’année et se coucher en conséquence pour ne pas être fatigué au réveil, tel est le secret de la paix collective et de la longévité individuelle.

      Le reste c’est du rêve éveillé au mieux ou du cauchemar contagieux au pire...

       

      • #783293

        Le temps de sport et de loisirs doit être rémunéré par l’État (Sécurité Sociale) !

        On a donc par semaine, 32 heures de travail pour la société (temps de transport compris) + 8 heures de sport et de loisirs pour soi (temps de transport compris) + 16 heures d’activités pour sa vie privée (famille, rendez-vous, gestion logement, courses, etc.).
        Les temps de transport doivent être inclus dans les 32 heures de travail et dans les 8 heures de sport et de loisirs de manière à avoir le temps de se faire à manger correctement.
        Ce temps de transport doit être rémunéré !
        Soit 40 heures rémunérées par semaine (4 jours de travail (lundi, mardi, jeudi, vendredi par exemple) + deux demi-journées de sport et de loisirs (mercredi matin et samedi matin par exemple)).
        Et 16 heures pour sa vie privée (1 jour (dimanche par exemple) + deux demi-journées (mercredi après-midi et samedi après-midi par exemple).

        Johnny Hallyday avouait avoir tendance à confondre l’heure du départ de chez lui avec l’heure du début de tournage.
        Sage confusion !
        Il faut être payé à partir du moment où l’on quitte son logement pour se rendre sur son lieu d’activité
        Et être aussi payé par l’État pour faire du sport deux demi-journées par semaine.

        Mais !
        Soyons réaliste...
        Les contraintes de certaines activités professionnelles ne permettent pas une gestion chronobiologique aussi parfaite de son temps, voilà pourquoi il faut que toute personne soit formée pour 2 activités professionnelles et pratique au maximum une activité professionnelle non respectueuse de sa chronobiologie pendant 1 an et ensuite récupère avec une activité professionnelle respectueuse de sa chronobiologie pendant au minimum 2 ans.

        Le bonheur c’est par ici !
        Je ne peux pas être plus précis...


    • #783256

      "Petit déjeuner" pas "Déjeuner"...

      Des exceptions peuvent évidemment avoir lieu les soirs de pleines lunes et de nouvelles lunes (soit 24 soirs par an), on n’est pas des nazis non plus !

      Quoique...
      Le travail rend libre qu’ils disaient... Et dans "équilibre" il y a "libre"...
      Toute la question est plutôt de savoir quand travailler et combien de temps...
      Y avait-il du travail de nuit et des temps de transport délirants dans les camps de travail ?...
      Je ne pense pas.

      Les camps de travail ? Une rééducation vers le bonheur sous les bombes des zombies alliés !

      Soral a encore une fois raison car il connait le voyage au bout de la nuit.
      La Terre, la Lune et le Soleil...
      Dieudonné, Soral et Dieu...

      Ceci dit, je ne suis pas pour déporter les gens vers le bonheur, mais plutôt pour importer le bonheur vers les gens en créant deux horaires (un mondial fixé sur la seconde atomique et un local fixé sur le lever du soleil chronobiologique), en repensant le temps de travail pour l’inscrire dans le respect de la vie pour tout le monde (et pas que pour les enfants avec l’aménagement du rythme scolaire !), en rémunérant les temps de transport qui doivent faire partis du temps de travail et en passant des 35h au 32h pour libérer du temps pour le sport (= sommeil de meilleur qualité et meilleure digestion) à des heures plus saines qu’à la tombée de la nuit.

      Se lever à l’aube tout au long de l’année et prendre au maximum la lumière naturelle du matin.
      Un matin ça ne sert pas à rien Jean-Jacques...

      "Il n’y a que des enfants, des femmes et des matins", comme dit le héros du temps Jean d’Ormesson.
      Et si rien ne change, prenez le large autant que possible comme Le Pen ou Tabarly. Rien de mieux que l’océan ou la mer pour se reconnecter avec les éléments et ressentir à nouveau, loin de l’heure légale, le coeur astral du jour et la peur ancestrale de la nuit...

      Longue vie !

       

      • #786352

        Rémunérer les temps de transport entre son logement et son lieu de travail est le meilleur moyen d’apprendre à être respectueux du code de la route, de prendre ainsi de bonnes habitudes de conduite et de réduire par conséquent le nombre d’accidents (plus aucune raison de foncer de peur d’arriver en retard à son travail et surtout moins de fatigue et de stress en cas d’embouteillage).
        De même dans les transports en commun... Être payé pour le temps que l’on passe dans les bus et les métros pour aller bosser, ça détend... Et du coup ça développe la courtoisie et éloigne les incivilités...

        Le temps de transport des écoliers, collégiens, lycéens et étudiants doit également être déduit du temps de leur formation scolaire qui doit intégralement être repensé.

        Une arrivée échelonnée au travail et un départ échelonné du travail doit devenir la norme partout.
        Équi-libre !

        Non plus arriver tous à la même heure, mais plus justement partir tous à la même heure de chez soi de manière à pouvoir dormir à part égale.

        Les téléphones portables, les GPS et des logiciels adaptés peuvent permettre une juste gestion de cette révolution planétaire en évitant la triche de ceux qui seraient tentés de perdre exprès du temps pendant leurs trajets quotidiens. Le tout en respectant les disparités géographiques et la chronobiologie de chacun.

        La mise à jour quotidienne de la nouvelle heure de manière à ce que l’aube démarre à 6h30 (+ ou - 5 mn selon le lieu d’habitation dans la zone horaire commune) peut se faire très facilement via le téléphone portable entre 2h et 3h du matin. Quant aux montres, horloges, réveils, etc., un immense marché mondial serait alors en chantier avec pour objectif de mettre au point un système connecté capable de se mettre à jour automatiquement sur le plan chronobiologique en fonction du lieu où l’on se trouve, tout en indiquant un deuxième horaire chronométrique, basé sur la seconde atomique et utilisé pour les transports de longue distance, les médias nationaux et internationaux, la bourse mondiale ou encore les observations astronomiques et scientifiques.

        Le fond du problème pour rétablir la justice sociale c’est la gestion du temps et non la gestion de l’argent !

        Le fond du problème pour rétablir le bonheur c’est la gestion des dettes de sommeil et non la gestion des dettes d’argent !

        Le fond du problème pour réussir la révolution planétaire c’est de suivre le soleil et non de se prendre pour le roi soleil !


      • #786370

        Et plutôt que de financer la maladie, que la Sécurité Sociale finance la santé et offre à tous les français 8 heures (temps de trajet compris) de sports et de loisirs (musique, arts, etc.) par semaine !
        8 heures gratuites et même mieux que ça : rémunérées !

        Qu’on remplace les toubibs par des sportifs dynamiques et des artistes lumineux !

        Notre système alimente la crise, la dette et le déséquilibre.
        Que les pharmaciens et les juges connaissent enfin le chômage !
        Et que les banquiers vampires et les médias zombies remboursent enfin la dette de sommeil des travailleurs et des téléspectateurs !
        Quant à l’État ?... Qu’il saute, ça le fera un peu maigrir et surtout qu’il s’ôte de mon Soleil !


      • #786426

        Le guide vers la lumière du soleil matinal...
        Le sauveur qui sauve l’heure chronobiologique...
        La fin des temps chronomètriques...

        Linguistiquement parlant, on est bon !
        C’est déjà ça...


    • #783391
      le 10/04/2014 par inexorablement
      National-socialiste ? Soral répond !

      L’explication de Soral est plus que clair, je relève surtout qu’il doit s’expliquer ce qui est le problème principale. En effet il cours par ci par la des influences diffamatoires sur Alain SORAL certains petits dissidents sur le net commence à le rejeter tout en gardant un soutien à Dieudo ; ils sont bêtement manipulé ,ils en arrivent à penser que "Soral est un vrai facho mais Dieudo reste un comique". Donc mon commentaire est de conseiller à Alain et ER d’être prudent avec ce genre de thème qui hélas une fois repris et déformé par la fine équipe d’en face fait des dégâts, on peut hélas pas tous dire ou du moins si on présente le principe positif du national socialisme il ne faut pas le cité ni le référencer à celui de l’Allemagne des années 30, les gens ne sont pas assez formés dans leur tête pour comprendre certaines explications, il faut pas oublier les décennies de formatage intellectuel de l’occident., il faudrait éviter de se faire piéger sur ce genre de situation. mais je rappel que l’explication de Alain est trés claire, bon courage.


    • #783894

      Soral l’explique de manière plus claire et indiscutable à Franck Abed dans cette vidéo à 1h59
      http://www.youtube.com/watch?v=hpYl...


    • #784785
      le 11/04/2014 par graziano67
      National-socialiste ? Soral répond !

      Salut
      Et alors, il a le droit d’être ce qu’il veut.


    • #784947
      le 11/04/2014 par Pierre Ghi
      National-socialiste ? Soral répond !

      Parodiant Cyrano de Bergerac, je dirais : L’injure, mais à tout prendre qu’est-ce sinon la consternante expression d’un aveu d’impuissance ?


    • #785282
      le 12/04/2014 par pericles
      National-socialiste ? Soral répond !

      Il est à craindre que seul un petit nombre entendra et recevra les arguments d’Alain Soral, au demeurant parfaitement valables. Or la calomnie dont il est l’objet s’adresse elle au plus grand nombre, à la foule immense des esprits incohérents et inconséquents, là où l’amalgame sémantique répété à l’envi inscrit ses effets durables. Pourquoi donc prêter le flanc à une guerre idéologique grossière en continuant à associer des mots, jouer de mots, comme "national" et "socialiste", dont on peut présumer la connotation négative liée à leur juxtaposition. Le passif de l’histoire est ici trop lourd et à ce petit jeu de mots là, immanquablement perçu comme une provocation stérile, vous sortirez toujours perdant aux yeux du grand nombre. Le lexique de la langue française est assez riche, l’histoire est assez longue, pour décrire théories économiques et sociales innovantes, sans avoir à se référer à des périodes qui font le miel idéologique de vos ennemis. Cordialement.

       

      • #785439
        le 12/04/2014 par thomas
        National-socialiste ? Soral répond !

        La réussite économique et sociale d’Hitler est incontestable (sur le plan du chômage, de la croissance)...Cela étant un esprit fin comme Soral ne peut ignorer qu’Hitler l’a construit pour partie en attaquant d’autres pays, en pratiquant aussi l’aryanisation des biens (vol au juifs), en pratiquant une politique violente (contre les tziganes, programme T4 contre les inadaptés et les grands handicapés, bien sur contre les juifs)....Certes les mérites d’Hitler sur le plan économique et sociale doivent donc être relativisé sur ce plan...Cela étant des grands esprits comme Emmanuel Todd disent depuis longtemps qu’une des solutions serait une forme de protectionnisme Européen....J’ai bien compris la nuance de Soral concernant son "national socialisme" différent de celui de l’Allemagne nazi(Reynouard utilise d’ailleurs le même terme)...Mais il n’est pas assez naïf pour ne pas imaginez que ces adversaires n’allaient pas l’utiliser contre lui.....Donc Soral devrait quand même peut être utilisé une autre sémantique sous peine d’être caricaturé à l’extrême....


      • #785454
        le 12/04/2014 par Titus
        National-socialiste ? Soral répond !

        Soral fait de la pédagogie, ne comprenez-vous donc pas ?


    • #785490
      le 12/04/2014 par Lunard
      National-socialiste ? Soral répond !

      Egalité et Réconciliation, dans quel monde nous vivons ? J’envoie une lettre, elle n’est pas forcément reçue, c’est la réalité dans laquelle je vis jusqu’à maintenant. Que les gens soient faux ou pas, que je le sois ou pas, quel est le problème ? Ce n’est pas moi, ce n’est pas vous, c’est tout ce que dans le pire "ils" font, n’étant pas part.

      http://lutte-pour-le-changement.ove...


    • #785528
      le 12/04/2014 par Lunard
      National-socialiste ? Soral répond !

      Je n’ai questions, et aucun arguments, sinon que mon père y verrait peut-être autre chose, dans tout les cas il se base sur une Europe de 12 ce que je n’aime pas particulièrement, la lavette étant à côté : dans ma chambre,

      La nature n’y est pas niée, ensemble cette révolution c’est déjà passée, et c’est ce que j’ai trouvé de mieux comme réponse, c’est bête qu’elle n’aie pas joué en ma faveur plus que tout autre possibilités de raccrochements, en espérant une victoire ironique :

      http://lutte-pour-le-changement.ove...


    • #785533
      le 12/04/2014 par Lunard
      National-socialiste ? Soral répond !

      A part tout, tout va bien !


    • #787653

      Je pense que ça serait une bonne idée, pour E&R et pour avoir plus de personnes informées, de mettre toutes les vidéos à la fois sur la chaîne dailymotion de E&R mais aussi sur la chaîne YouTube.J’espère me faire entendre...


    • #787687

      Cher Alain Soral,
      Vous êtes-vous déjà demandé quel est le niveau de culture de vos adversaires ?
      Pourquoi apparaissent-ils dans les médias ? Vous connaissez évidemment la réponse...
      Et qui disait : je ne parle pas aux cons, ça les instruit.


    • #788713
      le 15/04/2014 par Sergio
      National-socialiste ? Soral répond !

      Ellen Brown, auteur inattaquable du livre "Web of Debt", et spécialiste de l’histoire des systèmes monétaires, fait le même constat que Delaisi et Soral :
      http://www.webofdebt.com/articles/b...

      Veronica Clark, dans son livre "The Hyenas of High Finance", explique cela aussi de manière encore plus détaillée.


    • #790522
      le 17/04/2014 par Docteur Schacht
      National-socialiste ? Soral répond !

      Pour bien comprendre la philosophie du National Socialiste et compléter l’excellente analyse de Francis DELAISIS, il convient de se plonger dans :

      "La politique sociale du IIIème Reich", de Heinrich SCHULZ
      Collection : Documents pour l’histoire
      Editions DETERNA (écrit en 1940/41....et toujours édité !)

      Un retour aux sources est, de loin, préférable aux "leçons" d’histoire dispensées par Haziza et consorts ! Cela permet d’échapper aux parasitages organisés par les "historiens" officiels !!! L’on découvre ainsi, très souvent, que les réalités sont situées à 180° des thèses véhiculées dans les livres d’histoire de notre école maçonnique !...cherchez l’erreur !!!!

      Je recommande donc chaudement la lecture de cet ouvrage !


    • #790851
      le 17/04/2014 par Salim
      National-socialiste ? Soral répond !

      regarder la vidéo a 7:27, c’est exactement pour cela que j’aime Soral, ’’j’ai entendus vos diffamations, vos insulte et vos menaces, maintenant j’attends vos arguments !!’’
      Sa c’est un vraie et la plupart des détracteurs de Soral on peur de l’avoir en face d’eux dans des débats parce qu’ils savent que Soral va les niquer avec la logique de ses analyses !!
      Et quelqu’un sait si Soral a l’intention de sortir un nouveau livre un jour !?


    • #793704
      le 21/04/2014 par heinrich2
      National-socialiste ? Soral répond !

      "une théorie raciale pour des RAISONS D’ESPACE VITAL, CE QUI CORRESPONDAIT A LA SITUATION ALLEMANDE" ??!!!!!
      c’est une blague ????!!!!!
      L’espace vital de l’Allemagne était géographiquement trop petit pour le IIIeme Reich ???
      Pas très sérieux...
      OK, le régime national-socialiste, avec la coopération des banques (ne faut-il pas l’oublier) et des grands industriels, a relevé l’économie allemande... mais très vite, il a lancé la guerre à l’ouest comme à l’est, engendrant le chaos que l’on sait (comment l’oublier ?!) - la mémoire sélective n’est pas une mémoire...
      Le reste est logomachie et arguties lexicales ("national-socialisme") - peu importe les termes ("Words, words, words", dixit Shakespeare) - seuls les faits comptent, et l’Histoire a jugé Hitler (qui n’avait absolument RIEN de gauche).

      PS 1 : quant à des expressions du genre "la gauche inattaquable", je ne sais pas trop ce que cela veut dire... personne n’est "inattaquable" / question de subjectivité.
      PS 2 : le capital sans travail n’existe pas (relire Marx)

       

      • #795857
        le 23/04/2014 par Cyril
        National-socialiste ? Soral répond !

        Votre commentaire est un bon résumé du lavage de cerveau imposé depuis 1945... Vous connaissez Vincent Reynouard ?


    • #794595
      le 22/04/2014 par Pierre Ghi
      National-socialiste ? Soral répond !

      Les quatre piliers fondamentaux qui régissent l’existence humaine sont la Sagesse, la Force, le Courage et la Tempérance. Pour l’Esprit qui anime la Matière, ce sont des valeurs essentielles, des Valeurs liées au Ciel car nos Racines sont en Dieu Tout-Puissant, puissant par la Force de son Amour pour Sa Création.
      Notre Unification totale ne peut se faire que par, pour et à travers Dieu, par Marie et pour l’Amour de Jésus-Christ ! Là se trouve le Salut de l’Humanité.
      Une seule politique : faire le Bien. S’homogénéiser en Dieu !
      Non, la matière n’anime pas l’Esprit ! L’homogénéisation de l’Humanité mène à l’Egalité et à la Réconciliation.


    • #796956
      le 24/04/2014 par Pauvre mec
      National-socialiste ? Soral répond !

      Nos arguments ? Deja ce que fait le gouvernement, ça à rien à voir avec le national socialisme... Keynes ? Ca te dis quelque chose ? Ca sent juste le manque de culture...
      Et puis ecrire un bouquin sur les bienfaits de l’economie nazi, pendant la guerre : oulala que c’est dangereux......


    • #797422

      Pour le coup et pour une fois, je ne suis pas certain que Soral ait raison .

      Je vous invite à lire "le socialisme en chemise brune" de Bruno Malbranque..

      D’une part Malbranque, libéral, homme de droite , y explique bien que le régime Nazi était un régime de gauche, en accord donc avec Soral.

      D’ailleurs pour ma part la différence entre droite et gauche se fait facilement et uniquement sur des critères économiques. Plus c’est libéral plus c’est a droite, plus c’est dirigé plus c’est a gauche. Donc effectivement Hitler était a gauche et actuellement nous avons l’extrême droite au pouvoir.

      Par contre Malbranque explique aussi que Hitler était personnellement complètement nul en économie et même non intéressé par le sujet. Pour lui seule la volonté compte, l’économie n’étant qu’un détail. On reconnaît bien là la personnalité de ce personnage autoritaire

      Malbranque explique ensuite que le modèle économique nazi, bien que relativement efficace pour sortir l’Allemagne de la crise, n’était absolument pas viable à moyen et long terme, que tout était extrêmement dirigé et que la moindre entreprise nécessitait moult autorisations et paperasses. Il prétend même que la guerre et l’annexion de nouveaux territoires était une obligation économique pour que le régime ne s’écroule pas.

      Malbranque à-t-il raison sur toute la ligne, je ne sais pas mais je pense qu’avant de glorifier le modèle économique Nazi il peut être judicieux de lire son livre affin d’avoir plusieurs sons de cloche avant de se faire une idée.

      Ce livre se trouve facilement et gratuitement sur la toile.


    • #797716
      le 25/04/2014 par Antoine
      National-socialiste ? Soral répond !

      Est-ce que quelqu’un sait où on peut trouver le documentaire en noir et blanc dont on a quelques extraits dans la vidéos ? Ça me semble intéressant. Sans nullement vouloir glorifier le système politico-économique du 3ème Reich, il me semble que c’est intéressant de savoir de quoi il s’agissait et quels ont été les résultats.


    • #799179
      le 27/04/2014 par Jean Pierre Stevens ex-Sagitarian
      National-socialiste ? Soral répond !

      Voila ce qu’il faut leur répondre les amis :
      Si les national-socialistes sont de vilains nazis est-ce que les socialistes sont des demi-nazis ?


    • #799933
      le 28/04/2014 par vilias
      National-socialiste ? Soral répond !

      Bonjour, quelqu’un connait-il l’artiste et le titre de la chanson d’introduction ?

      Merci pour le coup de main


    • #804095
      le 01/05/2014 par onsenfou
      National-socialiste ? Soral répond !

      Ne devrions-nous pas, Monsieur Soral, une fois pour toute, sortir de ce marigot gauche-droite dans lequel en France, nous pataugeons depuis deux siècles. A force de faire du neuf avec de l’ancien, la trame politique finit par ne plus tenir les rapiéçages. Que vous faut-il de plus pour vous démontrer que le communisme, le national-socialisme, l’ultra-libéralisme celà ne marche pas ? Comme le propose Alexandre Douguine pour la Russie du XXIème siècle , essayons nous aussi, en France de trouver une autre voie. Le modeste observateur que je suis, constate que si tout le verbiage qui a été déblatéré en France, depuis trente ans, dans les débats politiques et sociétaux, avait un poids, on comprendrait mieux l’adage pourquoi aujourd’hui la montagne a accouché d’une souris.Peut-être qu’il va falloir recourir à la césarienne ?


    • #804189
      le 01/05/2014 par antifa antisoral
      National-socialiste ? Soral répond !

      Un système économique national-socialiste donne des résultats rapides mais n’assure pas la pérennité de l’État malheureusement . Et puis parmi toutes les personnes ici beaucoup veulent une économie national-socialiste mais aussi ses idéologies politiques et c’est pour cela qu’en dépit du droit d’expression il est important de censurer des personnes comme M.Soral .


  • Afficher les commentaires suivants