Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Nick Griffin dénonce le projet Coudenhove-Kalergi d’ethnocide européen

En 2014, le député britannique européen Nick Griffin prend la parole pour dénoncer, dans un silence de mort, l’ethnocide des chrétiens d’Europe, selon le plan Coudenhove-Kalergi.

« Depuis, une affreuse alliance de gauchistes, de capitalistes, et de suprémacistes sionistes, a planifié de promouvoir l’immigration et le métissage avec le but délibéré de pousser à notre disparition dans nos propres pays. »

 

L’objectif du plan :

« Croiser les peuples européens avec les asiatiques et les Noirs pour créer un troupeau multiethnique sans qualités spécifiques et facile à dominer pour les élites au pouvoir »

Pour en savoir plus sur le plan Coudenhove-Kalergi :

 

Relire, dans l’article Histoire du Nouvel ordre mondial de Pierre Hillard datant de 2010 (en entier dans les lectures E&R conseillées), la partie sur le plan Coudenhove-Kalergi :

La Paneurope, tremplin du mondialisme

La création de la Paneurope est due à l’action d’un aristocrate autrichien née d’une mère japonaise, Richard de Coudenhove-Kalergi (1894-1972). L’objectif déclaré de Coudenhove était d’empêcher les horreurs de la Première Guerre mondiale de se reproduire. Cette intention louable n’était que l’arbre qui cachait la forêt. En effet, très tôt, Coudenhove indiqua clairement la direction prise par son mouvement en élaborant un rapport à la SDN présenté en 1925. Son but était d’unifier l’Europe afin de l’intégrer dans le cadre d’une organisation politique mondiale unifiée.

 

Pour cela, il évoquait dans son rapport la nécessité de créer des «  continents politiques », l’ensemble devant constituer une fédération de fédérations dans la pensée de l’auteur. Ses affirmations fédéralistes rejoignent largement celles de la société « fabienne ». Continuant sur sa lancée, Coudenhove organise en 1926 le premier congrès paneuropéen à Vienne sous l’égide de son président d’honneur, le président du conseil Aristide Briand (1862-1932). C’est lors de ce congrès réunissant plusieurs nationalités qu’il fut décidé de choisir un hymne européen, l’Ode à la joie de Beethoven, qui est devenu par la suite l’hymne de l’Union européenne. Les objectifs de la Paneurope sont clairement affichés dans le cadre des « Principes fondamentaux » qui stipulent entre autres : « (…) L’union paneuropéenne se déclare attachée au patriotisme européen, couronnement des identités nationales de tous les Européens. À l’époque des interdépendances et des défis mondiaux, seule une Europe forte et politiquement unie peut garantir l’avenir de ses peuples et entités ethniques. L’union paneuropéenne reconnaît l’autodétermination des peuples et le droit des groupes ethniques au développement culturel, économique et politique (…) ».

Au cours de la Seconde Guerre mondiale, R. de Coudenhove-Kalergi réfugié aux États-Unis put enseigner dans le cadre d’un séminaire — Research for a postwar european federation (« recherche pour une fédération européenne d’après-guerre ») — favorable au fédéralisme européen à la New York University. De retour en Europe en 1946, il contribua largement à la création de l’Union parlementaire européenne permettant par la suite la création, en 1949, du Conseil de l’Europe. Renforçant son influence sur tous les États, cette organisation européenne chapeaute des représentations nationales chargées de diffuser l’idéal de son fondateur qui, après avoir reçu en 1950 la plus haute distinction européiste le Prix Charlemagne, a passé le relais à Otto de Habsbourg en 1972 puis à Alain Terrenoire.

On peut mieux comprendre l’impact de la Paneurope en s’intéressant au nerf de la guerre : l’argent. Les sources de financement de cet institut expliquent les profondes connivences de son dirigeant avec les autres acteurs du mondialisme. En effet, outre des mécènes industriels et financiers, R. de Coudenhove-Kalergi bénéficia du soutien du banquier Max Warburg, représentant de la banque allemande à Hambourg. Comme nous l’avons vu ci-dessus, son frère Paul (la branche états-unienne) était à la tête de la Fed et du CFR. On comprend tout de suite que R. de Coudenhove-Kalergi eut carte blanche pour coopérer avec les milieux financiers de Wall Street et leurs homologues londoniens. Cette connivence entre le fondateur de la Paneurope et les autres milieux mondialistes était d’autant plus grande que Max Warburg était membre du comité directeur d’IG Farben Allemagne tandis que son frère, Paul Warburg, était membre de la branche US d’IG Farben.

L’arrivée d’Adolf Hitler au pouvoir, comme l’explique Antony Sutton, s’explique par les nombreux soutiens des industriels et financiers anglo-saxons via leurs homologues allemands. Dans cette affaire, le directeur de la Reichsbank, Hjalmar Schacht (1877-1970), fut un intermédiaire de première main. Son action fut d’autant plus profonde qu’il fut le ministre de l’Économie du IIIè Reich de 1934 à 1939. Le relèvement économique de l’Allemagne dû à son action permit à Hitler de poursuivre une politique qu’il n’aurait jamais pu exercer sans la remise à niveau du pays. De tels méfaits auraient dû le conduire à la peine de mort lors du procès de Nuremberg. Il n’en fut rien puisqu’il fut acquitté. En fait, Hjalmar Schacht était lié fortement à l’aristocratie commerciale anglo-saxonne. Son père, l’États-unien William Schacht, avait travaillé 30 ans au sein de la filiale d’Equitable Life Assurance de Berlin. Son fils était donc dès sa naissance dans le sérail du système mondialiste. Ceci est encore plus renforcé lorsqu’on sait que Hjalmar Schacht était depuis 1918 au comité directeur de la Nationalbank für Deutschland (« Banque nationale d’Allemagne »), au côté du banquier Emil Wittenberg qui était en même temps membre du comité directeur de la première banque soviétique créée en 1922, la Ruskombank. Celle-ci était dirigée par le banquier suédois … Olof Aschberg précédemment vu. Pour continuer dans le tournis, nous pouvons préciser que le directeur de la section étrangère Ruskombank, l’États-unien Max May, était le vice-président de Guaranty Trust Company, une filiale d’un des piliers de Wall Street, JP Morgan. Dans cette affaire, un haut représentant américain de Wall Street travaillait donc au sein de l’élite bancaire soviétique. Pour compléter le tout, la collaboration d’Hjalmar Schacht avec ce milieu était renforcée par ses liens d’amitié avec le patron de la banque d’Angleterre Norman Montagu. On comprend mieux qu’Hjalmar Schacht n’ait pas été vraiment inquiété au lendemain de la Seconde Guerre mondiale.

Le soutien apporté par cette aristocratie commerciale et apatride anglo-saxonne au communisme, au nazisme ainsi qu’à la prise du pouvoir par Franklin Delano Roosevelt, relaté dans la trilogie Wall Street d’Antony Sutton, était aussi des formes d’expériences de laboratoires agissant dans un cadre local (Union soviétique, Allemagne nazie et États-Unis). Sous une appellation différente, Antony Sutton en conclut que ces idéologies, appelées diversement « socialisme soviétique », « socialisme collectif » (pour le national-socialisme) et « socialisme de la nouvelle donne » (New Deal), n’étaient que des mises en forme d’un socialisme monopolistique ; idéal d’organisation qui doit désormais voir le jour à l’échelle planétaire dans le cadre du « nouvel ordre mondial ». La guerre de 1939-1945 résultant de tout ce travail d’arrière-fond permit le basculement vers un autre monde ; l’instauration de deux blocs apparemment antagonistes obéissant parfaitement au principe hégélien de la thèse et de l’antithèse. Cependant, ces deux mondes étant irrigués par les mêmes sources financières, il était possible de poser les jalons devant permettre la réalisation de l’État mondial.

 

Comprendre l’essence du plan Kalergi avec Kontre Kulture

Trois interventions sur le plan Kalergi, par Pierre Hillard et Alain Soral, à relire absolument sur E&R :

 






Alerter

57 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #1552693

    Eteindre génétiquement les populations européennes de souche (avec leur merveilleuse liberté d ’esprit , inventivité ,dynamisme , richesse et vraie Diversité harmonieuse ) pour en finir avec la seule vraie haute civilisation et la seule humaniste (la seule civilisation chrétienne est humaniste) ;ce projet des banquiers cosmopolites a pour nom l ’ UE. L ’UE est le tombeau de l ’Europe.

     

    Répondre à ce message

  • Mais il n’y a pas de plan à proprement parler. Des gens ont pris des phrases du Coudenhove-Kalergi et on exagéré en prétendant qu’il y avait un plan. Ce qu’il dit témoigne de la tournure d’esprit de ces élites mondialistes. Les gens qui falsifient en parlant de plan discrédite totalement la compréhension et l’opposition au mondialisme.

     

    Répondre à ce message

    • #1553986

      Où est la différence entre "c’est un plan" et "c’est juste leur tournure d’esprit" ? Regardez le résultat : c’est le même ! Qui dit "tournure d’esprit" dit volonté d’imprimer "cette certaine tournure" aux événements, à l’histoire" et qui dit "volonté d’imprimer cette certaine tournure aux événements" dit "plan". C’est au final strictement la même chose. Et elle est là, sous nos yeux, en train d’arriver, cette putain de "tournure" !
      Mais il n’y a pas de complot, bien sûr... C’est juste "une tournure", Dieu merci.

       
  • #1552733

    bien, ça devient rock’n roll au Parlement Européen.

    c’est moi où j’ai entendu "sionisme" ?

    et j’espère que des exclusions n’y feront rien, que la digue continuera à se fissurer ...

    il aurait pu ajouter d’arrêter de : leur déclarer la guerre, les bombarder, leur piquer leurs matières premières, soutenir vilement les pires d’entre-eux.

    et là c’était 20/20.

    bravo à ce Monsieur.

     

    Répondre à ce message

  • #1552738

    Le plan Coudenhove-Kalergi,

    Un tract d’une page recto verso de promotion
    du plan Kalergi,diffusé à 10 millions d’exemplaires,
    serait un manifeste extraordinaire contre l’auteur et son plan !
    100 000 personnes qui distribuent ou placent
    100 exemplaires et le tour est joué !

     

    Répondre à ce message

    • Louable proposition... mais plutôt que de lire tes deux pages, les mecs préféreront passer ce temps à la masturbation devant les images gratuites d’un gang bang ou se siphonner plus encore le cerveau avec Cacanouna ou Anal+. Les femmes, elles, dans leur large majorité, ne s’intéressent qu’au "premier cercle" : les limites de leur territoire à défendre s’arrêtent au seuil de leur appartement. Tant que le problème n’est pas physiquement dans le salon, il n’y a pas de problème. Tu pourras imaginer tout ce que tu voudras pour lutter, il n’y a que le retour de Jésus qui changera qqch. Ca tombe bien, il est en route !

       
  • #1553101

    Le projet Coudenhove-Kalergi n’est rien d’autre que le projet maçonnique de république universelle où les attaches charnelles auront disparu en échange d’une race métissée, dépouillée de toutes racines culturelles, religieuses et même nationales et patriotiques.

     

    Répondre à ce message

    • #1553350

      Oui, tout à fait d’accord. La France républicaine post révolutionnaire et maçonnique a déjà fait une grande partie du travail en éradiquant les identités ethniques de l’hexagone. Cet ethnocide bien français et son corollaire, la création du citoyen français hors sol, être éthéré et sans racines, coupé de son histoire ethnique et linguistique (la mise à mort des langues et des identités dites régionales), est le prélude à l’uniformisation mondialiste. Le projet français centraliste et uniformisateur est un mondialisme avant l’heure.

       
  • #1553105

    Notez que Jean-Marie Le Pen parlait déjà de Coudenhove-Kalergi en 2008.
    https://www.youtube.com/watch?v=8CR...

    Dans une autre vidéo, il affirme avoir lu son livre J’ai choisi la pan-Europe, il y a plusieurs années.

     

    Répondre à ce message

    • #1553256

      Jean-Marie Le Pen, sur le même sujet, dans l’un de ses plus beaux discours...

      https://www.youtube.com/watch?v=wnb...

       
    • #1553275

      Merci "Machin" pour le lien... Il fallait ré-entendre cette intervention de 2008. Quel bon sens ! M. Jean-Marie Le Pen résume toute la situation.
      Il le dit avec une telle clarté et une telle force intérieure... Cet homme est vraiment droit dans ses bottes et sa culture est remarquable.
      Son intégrité et son adhésion à la vérité sont évidentes, au fil du temps. En dehors de toutes considérations politiques-politiciennes, son charisme est évident.
      Il mérite bien son surnom de "Menhir." C’est un vaillant guerrier des forces de La Lumière du Bon-Dieu, dans ce monde où le mensonge prévaut.
      J’espère que nous le garderons encore quelques années avant qu’il ne rejoigne "Le Patron" comme il le dit si justement ! J’apprécie sa culture, son humour et son sens du verbe au service de la vérité... ce qui est rare par les temps actuels !

       
    • #1553982

      Chapeau, Le Pen. Impressionnant.

       
  • #1553261

    Dans La Tradition de Sagesse du Véda, de l’Inde Ancienne, il y a un dicton qui dit :
    - "Les civilisations ne doivent pas se mélanger car elles s’affaiblissent les unes les autres."
    Il est vrai que nous sommes toujours influencés par d’autres Traditions, mais cela ne devrait être que d’une manière mineure...
    Je m’explique : nous ne devrions prendre de l’apport des autres civilisations que ce qui correspond à la nôtre.
    Qu’on le veuille ou non, pour qu’une société soit pérenne, elle doit cultiver ses traditions et en vivre, de génération en génération.
    Pourquoi ? Parce que les traditions sont l’expression vivantes des lois de la nature. Elles sont les manifestations de La Loi Naturelle.
    Pour preuve : elles ont traversé le tamis du temps.
    Les matérialistes veulent faire table-rase du passé et nous couper de nos racines pour nous imposer leurs stupides idéologies humaines mortifères. C’est pour mieux nous manipuler et, de fait, nous asservir. Ils veulent faire de nous des errants sur La Terre... Des SOUS-ETRES.
    - L’ignorance et sa sœur la peur sont des leviers qui leur sont indispensables pour mettre leur plan à exécution.
    Or, nous sommes riches de nos traditions et nous l’avons oublié. Nous nous comportons comme des mendiants qui demandons aux "puissants" de la Terre, le droit d’exister !
    Regardez tout ce que nos Anciens ont inventé dans les âges qui nous ont précédé.
    N’oubliez pas non plus que notre vraie Histoire a été déformée, manipulée et que pour nous écraser toujours plus, l’on nous fait porter toutes les responsabilités des misères de la Terre...
    * Nous savons bien que tous les Peuples sur la Terre ont commis des exactions et ont des actes à se reprocher... sinon, nous serions ici même, au Paradis terrestre !*
    Retrouvons notre Mémoire, nos racines, notre vraie Histoire, notre civilisation occidentale européenne et chrétienne... C’est seulement en étant pleinement conscients d’être à nouveau soi-même que l’on peut apprécier la culture et la civilisation de l’autre.
    Il nous faut retrouver notre verticalité ; notre intégrité spirituelle, culturelle si nous voulons continuer de vivre et ainsi donner un avenir à nos descendants.
    Les autres tentent de nous effrayer mais ils ne sont que des tigres de papier. Ils sont les serviteurs de l’Adversaire ; du Mauvais sans Amour... du Prince de ce monde : satan/lucifer.
    Courage, jour après jour !
    "Seule la Vérité rend Libre. St-Jean."

     

    Répondre à ce message

  • #1553358

    La France est à l’avant-garde de ce processus. La France une et indivisible pratique l’ethnocide depuis plus de deux siècles. La France n’a de cesse que de vouloir créer un être éthéré, sans racines, sans histoire, sans ancêtres, le Français. La France s’est fixé pur objectif la destruction de toutes les ethnies de son territoire, en leur confisquant leur identité profonde, en les forçant à devenir des Français standards. La France a pour objectif la disparition des langues et des cultures de son territoire (breton, basque, corse, alsacien, catalan, occitan, gascon, flamand), au profit unique du tout français. La France est à l’avant-garde de l’idéologie totalitaire mondialiste et maçonne pour laquelle tout ce qui est enraciné est haïssable.
    Nous, les Basques, on va continuer à résister à ce nivellement pas le bas et à cette destruction programmée, prélude à la dictature uniformisée mondialiste.

     

    Répondre à ce message

  • #1553380

    Excellent, monsieur Griffin,
    encore un anglais qui ose dire LA VERITE
    Continuez, nous vous écouterons.

     

    Répondre à ce message

  • #1553395
    Le 10 septembre à 16:01 par Rahan Abitbol
    Nick Griffin dénonce le projet Coudenhove-Kalergi d’ethnocide (...)

    Sarko l’apprenti-sorcier, qui veut sauver le monde en métissant tous les terriens !!!
    Laisse faire la Nature, Niko, elle sait ce qu’elle fait et tu verras que tout ira beaucoup mieux si vous ne touchez pas aux allumettes, mes petits humains prétentieux et ridicules.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents