Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Ses Pasdarans combattants sont plus nombreux que les soldats d’Assad : l’Iran occupe-t-il la Syrie ?

Cet article, malgré un certain parti pris – les Iraniens était présentés comme des envahisseurs et non des libérateurs, occupant de fait et à terme la Syrie – comporte l’avantage de fournir des chiffres, très rares ou très imprécis dans ce conflit, sur l’importance des troupes de Khamenei en Syrie.

- La rédaction d’E&R -

 


 

Il est un fait avéré que la presse occidentale relaie très peu l’implication à un haut degré du régime Iranien dans la guerre Syrienne. En effet, les actions des différents belligérants nous sont présentées, tantôt sous un jour positif, tantôt sous un jour négatif, au point que personne ne semble d’ailleurs plus être en mesure de déterminer qui combat auprès de qui et pour quelles raisons.

De nombreuses sources concordent pour évaluer le nombre de soldats et de mercenaires commandés par le régime des Mollahs à un volume compris entre 70 000 et 80 000 hommes. Soit 20 000 à 30 000 de plus que la propre armée Syrienne de Bachar Al-Assad. Autrement dit, militairement parlant, c’est bien l’Iran qui dirige les opérations visant à sécuriser le trône du président Syrien.

Dans les faits, les Pasdarans dirigent 5 fronts sur le territoire Syrien, répartis sur de multiples bases. Du QG installé à l’aéroport de Damas à la côte méditerranéenne, en passant par la frontière turque et la cité de Palmyre, le corps des Gardiens de la Révolution positionne ses hommes et garantit la stratégie de défense du régime Syrien.

Ces 5 grandes zones sont donc commandées militairement par les Pasdarans. Et pour chaque échec, pour chaque homme mort au combat, le Guide suprême iranien, Ali Khamenei, décide de renvoyer de nouvelles troupes. Au final, il procède de la même façon sur le territoire Syrien qu’il le ferait en Iran, en apportant toujours plus de guerre et de conflits ; en répondant sans cesse à la rébellion par une répression, toujours plus forte, et sans se soucier aucunement de la vie des civils.

 

Dans le détail, les forces Iraniennes se décomposent comme suit :

- Forces du corps des gardiens de la révolution ; 8 000 à 10 000 hommes ;

- Armée régulière Iranienne ; 5 000 à 6 000 hommes ;

- Mercenaires étrangers rangés sous les ordres des Pasdarans : (?)

o Irakiens de diverses factions (10 groupes différents recensés) ; environ 20 000 hommes ;

o Afghans (Fatemiyoun) ; 15 000 à 20 000 hommes ;

o Libanais (Hezbollah) ; 7 000 à 10 000 hommes ;

o Pakistanais (Zeinabiyoun), Palestiniens, et autres : 5 000 à 7 000 hommes…

Constatant que les forces Syriennes ne disposent pas de plus de 50 000 unités, on peut considérer que l’Iran, sous les ordres directs de Khamenei, occupe la Syrie. Et le général Mitkhal Albtaish, ancien général de brigade Syrien entré dans l’opposition dès 2012, ne dit pas le contraire. Dans une interview parue dans les Dernières nouvelles d’Alsace, il affirme : « C’est mal­heu­reu­se­ment le régime ira­nien qui gouverne la Syrie mi­li­tai­re­ment (…). La ré­so­lu­tion de la crise passe par la fin de l’intervention de Téhéran. »

Lire la suite de l’article sur mediapart.fr

 

Clip à la gloire du général iranien Qassem Soleimani, commandant de la brigade Al-Qods (les Forces spéciales iraniennes), extrêmement populaire :

Le rôle stratégique de l’Iran dans toute la région, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

15 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • le detail des forces iraniennes tel que le decrit mediapart est surrealiste ! certe les iraniens sont là,et c’est tant mieux,mais mediapart prend ses desirs pour des realités,je suis en contact avec un ami a damas et ce tableau ne correspond en rien avec ce que raconte les conscrits en permission en famille,soit dit en passant que les palestiniens de syrie sont tres impliqués dans le conflit.

     

    • je suis de votre avis : Je suis le conflit syrien depuis hélas longtemps et le chiffre que j’ai toujours lu à propos de l’effectif des soldats iraniens en syrie était de l’ordre de 2000 ; Dans le même temps , les chiffres des effectifs de l’armée syrienne sont largement sous éstimés ;
      Ce traficotage des chiffres me semble destiné à faire croire à une domination iranienne et une nouvelle manière de s’en prendre à la souveraineté syrienne .
      En fait , média part est complètement dans son rôle de désinformateur valet de l’impérialisme .


  • On comprend mieux la hargne d’Israël à l’encontre de l’Iran : c’est l’Iran qui, avec la Russie, empêche donc la destruction totale de la Syrie voulue par l’Etat juif .


  • Tout ça va se retourner un jour sur la gueule de l’Iran. Il n’est jamais bon d’envoyer ses troupes ailleurs. Le retour du boomerang revient toujours. L’histoire le prouve.

     

    • l’Iran ne fait que se protéger des dangers chose dont ne peut se prétendre les USA qui sont a mille lieu de leur cote , meme avec leur excuses bidon pour y rester .
      L’OTAN et les ricain a leur téte la légitimité est dans la force et non pas dans le droit , ils affichent clairement leur intentions de destruction des pays , alors je ne jetterai pas la pierre a des pays qui sont menacés .


  • A qui se fier ? pauvre Syrie....pauvre Bachar....


  • Le point central de l’histoire est représenté dans la photo de l’article
    le pays de l’un de ces dirigeants ne fait pas partie de la région encore moins du continent .


  • Ils sont présents mais probablement pas dans de telles proportions. Entre l’assistance russe, l’armée d’Assad et 70000 hommes sous direction iranienne Daech aurait été balayé, or les terroristes bien que considérablement affaiblis subsistent encore.
    Entre 10000 et 20000 Irakiens ? Les milices irakiennes sont déjà bien assez occupé en Irak ! Improbable qu’ils envoient en Syrie autant d’hommes. Idem pour Hezbollah ! 7000 à 10000 hommes ? Complètement fantaisistes car cela dépasserait les effectifs totaux des membres combattants du Hezbollah ! Ce genre de chiffres me rappellent les "1 million de Tchéchènes tués par Poutine" de BHL, or 1 million c’est la population totale de la Tchétchénie, or aux dernières nouvelles il reste encore des habitants en Tchétchénie....ces gens prennent leurs aises avec les chiffres...


  • Les chiffres ne paraissent pas corrects, tant sur la surestimation des iraniens et des milices chiites (même si sur ce point, il est vrai qu’une bonne partie des combats sont menés par les iraniens et les milices chiites) que sur la sous estimations des forces syriennes restantes. Celles-ci sont plus nombreuses, mais effectivement, les troupes militairement effectives sont en nombre bien plus réduit et proche de ce qui est annoncé.
    Mais ce n’est pas du tout la même chose au final au total 50,000 hommes, ou d’avoir dans son armée 50,000 en état de participer à des opérations militaires.


  • il ne faut pas se leurrer sur la Question Essentielle et sur le cours historique du monde et des peuples ...il y a deux axes et une seule ligne de démarcation qui commence à s’éclaircir ... il y a l’Axe Sémitique israélo-saoudien wahabo-sioniste soutenu par les USA et les états européens sous tutelle judaïque et il y a l’Axe des peuples Goys dont les perses et les aryens slaves de Russie et les Araméens syriens et libanais du Hezbollah sont en première ligne dans le théâtre des opérations du conflit du Moyen Orient ...
    Ce conflit majeur va déterminer l’avenir du monde et va amener les peuples Goys et les Nations à se révolter contre l’Empire qui veut les dominer par la religion Sémitique islamo-judaïque et par le terrorisme mental , médiatique ,idéologique , théologique , économique et bancaire ...
    Dans ce qu’on appelle le monde musulman vous verrez la révolte des peuples Goys non arabes contre la domination impériale sémitique saoudienne .. Ca commence au Moyen Orient et ca va exploser en Afrique du nord , puis le sous -continent indien et l’extrême- orient : Perses , Berbères , Egyptiens , Nubiens , Africains noirs , pakistans , Indiens , Indonésiens , Afghans etc ... ils ne pourront jamais continuer à vivre dans la misère et sous la tutelle saoudienne et vont un jour ou l’autre se révolter sous n’importe quel motif pour leur émancipation nationale identitaire et politique et faire la jonction avec les peuples Goys européens ...
    En Europe aussi , les peuples aryens ne vont pas continuer éternellement à subir la domination sémitique d’Israël et de ses gouvernements sionistes fantoches ...Leur soumission à l’idéologie Sémitique a trop duré et viendra un jour où les peuples européens se révolteront contre cet Ordre impérial que leur fait subir Israël via les USA et ses oligarchies ...La pièce maitresse de cette révolte Goy européenne , ce sont les gaulois c’est à dire les Français ( comme toujours ) et les Goys du Sud doivent attendre beaucoup de la révolte européenne , car si les gaulois et les aryens d’Europe et d’Occident se lèvent, s’en est fini de l’Ordre Imperial Sémitique et de sa terreur séculaire ... Le démantèlement d’Israël et de l’Arabie saoudite sera très proche et les conditions de la paix universelle et de la concorde entre les peuples et les nations , sur les décombres de l’Empire , seront possibles ..La révolution Goy est inéluctable ... Nous attendons un effort des "gaulois" !!!!


  • Il serait intéressant de dire aux Iraniens de défendre leur intégrité territoriale et leur profondeur stratégique dans leurs frontières et pas chez les arabes. Chose que vous devriez comprendre sur ce site si respectueux des nations et des frontières...


  • Tous les torchons de "Irani" sur Mediapart sont dans le même ton : À sens unique et caricaturals en ce qui concerne la société iranienne.

    Les publications de cet individu, son manque de serieux, les nombreuses erreurs dans ses articles m’ont fait de la peine pour Mediapart et ont fini de me convaincre de me désabonner.

    La propagande anti-iranienne est déjà présente, et
    en abondance dans les médias mainstream gratuitement.

    Je ne vois pas pourquoi je paierais donc pour une pseudo presse alternative.

    Ca m’étonnerait d’ailleurs fortement que l’individu qui se cache derrière le pseudo de "Irani" soit un iranien. J’opterais plutôt pour un agent sioniste gracement payé par Tel-Aviv. Après tout le régime d’apartheid paie bien déjà des bourses aux étudiants prêts à défendre ses intérêts sur le net.


  • #1472058

    Il faut s’attarder un peu sur la source de cet "article" relayé par l’officine de propagande néoconservatrice et sioniste qu’est Media Part : il s’agit, semble-t-il, de l’organisation dite des "Moudjahidines du peuple", un groupuscule sectaire et terroriste hostile à la République islamique d’Iran et soutenu par les renseignements des Etats membres de l’OTAN et ceux du régime sioniste. Ce groupuscule est responsable de la mort violente de quelques 14,000 Iraniens peu de temps après la proclamation de la République islamique, contre laquelle il prit les armes simplement parce que son leader, Masoud Rajavi, avait été déclaré inéligible par l’institution compétente. Ensuite, les membres de cette organisation ont ni plus ni moins que trahi leur patrie au cours de la guerre Iran-Irak, en proposant leurs services de supplétifs à Saddam Hussein, après s’etre réfugiés en Irak, et en participant aux combats du coté de l’armée irakienne. Que le régime sioniste ait donc choisi cette organisation comme intermédaire pour révéler au grand public la construction d’un centre d’enrichissement d’uranium à Natanz en 2001, ce qui marqua le point de départ de l’offensive politico-médiatico-sécuritaire de l’empire contre le programme nucléaire, civil et pacifique, de l’Iran. Thierry Meyssan a d’ailleurs relevé que sur l’un de ses sites officiels, l’organisation publiait des dépeches jubilatoires sur la prise de Mosoul par le soi-disant "Etat islamique" en l’été 2014.

    Le peuple iranien réprouvera et méprisera toujours ce groupuscule. Malgré son absence de légitimité, les régimes de l’OTAN continuent à soutenir et utiliser cette secte adepte du culte de la personnalité, du lavage de cerveau, de l’isolement social de ses membres (auxquels il impose souvent le célibat), dans leur sale guerre contre la République islamique et le peuple iranien.

    Les chiffres qu’ils avancent sans citer de sources sont à l’image de leur propagande quotidienne : infondés, erronés, gratuits. Ils occultent l’existence des Forces nationales de défence (NDF), un corps paramilitaire et populaire, auxiliaire de l’Armée arabe syrienne, qui devrait compter à lui seul 50,000 voir plus d’hommes. Les forces gouvernementales sont plutot au nombre de 100,000, voire nettement plus. Coté armée régulière iranienne, seuls des éléments de la 65e Brigade aéroportée (berets verts) ont été déployés. Or, le total des effectifs de la 65e est estimé à 6 ou 7000. Le chiffre proposé par l’article ne peut donc etre que faux. Etc.


  • Je rejoins l’avis de plusieurs commentateurs. Ces chiffres sont littéralement fantaisistes. Par ailleurs la source, les Moujahidin e Khalq n’est absoument pas crédible !

    Le Hezbollah ne dispose probablement pas d’autant de combattants dans toute son organisation, alors en aligner 10000 pour la seule Syrie me paraît tout bonnement incroyable. Etant donné la manière dont le Hezbollah est scruté, d’abord par ses adversaires libanais, une telle implication ne serait pas passée inaperçue.
    De plus les chiffres donnés sur l’armée syrienne (50000 hommes) sont en-dessous de ceux que l’on donne généralement : 100 000 hommes, d’autant que l’article ne semble comptabiliser que ceux de l’armée régulière et pas les forces nombreuses de la défense Nationale (Difaat al-Wataniya).

    Mais je laisse le meilleur pour la fin : 5 à 6000 hommes de l’armée régulière iranienne ! A ce jour l’armée iranienne doit déplorer en tout et pour tout moins d’une dizaine de morts en Syrie et sa seule présence attestée se cantonne à des forces spéciales. Présence qui n’est attestée d’ailleurs que depuis très récemment. Ce chiffre de plusieurs milliers est proprement délirant.

    Le rôle de l’Iran est certes crucial, et probablement destiné à s’accroître à court terme, mais aucunement dans la mesure donnée par cet article.
    Et pour la petite histoire Qassem Soleimani qui s’est effectivement rendu plusieurs fois en Syrie (notamment à Alep) est actuellement à Falloujah, en Irak.

     

    • La vidéo est une vidéo de la milice chiite irakienne Harakat al-Noujaba (Harakat Hezbollah al-Nujaba).
      Elle combat à la fois en Syrie et en Irak.
      Les milices chiites irakiennes participent actuellement, au sein des Hashd al-Chaabi, à la bataille de Falloujah, aux côtés de l’armée irakienne (et avec l’appui de l’aviation américaine).


Commentaires suivants