Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Un économiste israélien pressenti pour devenir gouverneur de la Banque centrale du Brésil

L’économiste israélien Ilan Goldfein deviendra très probablement le prochain gouverneur de la Banque centrale du Brésil. Ancien adjoint au gouverneur de la Banque centrale, il est actuellement économiste en chef de la plus grande banque privée du pays, Itau Unibanco. Le compte rendu du quotidien économique The Marker se fait l’écho de la presse brésilienne.

 

Âgé de 50 ans, Goldfein est né à Haïfa et est un expert de l’économie brésilienne. Il a travaillé dans le pays durant plus d’une décennie. L’actuel gouverneur, Alexandre Tombini, devrait quitter ses fonctions le mois prochain.

 

 

L’économie brésilienne s’est récemment mise à dévisser. La valeur du real brésilien a chuté de manière quotidienne sur les marchés internationaux, du fait d’une dégradation des investissements ainsi que de l’inflation qui culmine à un taux annuel de 10 % ; un niveau surprenant si l’on considère que les taux d’intérêts internationaux sont de 0 % voire même inférieurs dans certains pays.

L’année dernière, Goldfein a dénoncé la corruption ainsi que les disparités de revenus au Brésil, voyant en ces phénomènes la source de nombreux problèmes économiques du pays. « L’économie florissante avait suscité des rêves chez bien des personnes, mais depuis le retournement de la conjoncture économique et la chute des ventes de biens de production à l’échelle planétaire, la personne lambda a vu ses rêves de richesse s’évanouir et cette colère publique nous a conduit dans le creux de la vague où nous nous trouvons à présent. La classe moyenne, qui attendait la prospérité, voit désormais son rêve s’effondrer ».

 

Traduction E&R

Le Brésil face à l’offensive de l’Empire, voir sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

29 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Surtout pas d’amalgame ! Une simple coïncidence !

     

  • Comme disait Mme Lévy ,il y a trop de quoi ? et pas assez de quoi ? ,c’est pour çà ,justement que la question se pose .C’est vrai que tout le monde est étonné ,on s’y attendait pas ,la belle blague .


  • Seuls les économistes keynésiens sont admis aux postes intéressants au sein des banques centrales, car la création de richesse par l’offre monétaire qui précède la création de richesse réelle, alors que le processus naturel fonctionne en sens inverse, sert de doxa aux technocrates qui sévissent aux quatre coins de la planète. Gageons qu’il n’y aura pas de changements réels dans la conduite des affaires au Brésil, si ne n’est de défendre les chasse-gardées de l’oligarchie au pouvoir inquiète de l’effondrement des exportations qui sape son pouvoir politique. La banque de financement des BRICS pointe aux abonnés absents, alors qu’elle a été créée justement pour pallier au situation de crise grave. Ici il s’agit de la disparition des liquidités en dollar, du fait de la fonte de la rente des matières premières qui irriguait l’économie brésilienne. La Chine importe de moins en moins de pétrole et suspend ses aides financières, tant que les réformes budgétaires n’auront pas été mises en oeuvre pour retrouver un semblant d’équilibre des finances aux dépens de l’Etat Providence. Les projets d’infrastructure chinois au Venezuela ont été interrompus sine die, tout comme les lignes de liquidité en yuans censés compenser le manque de financement en dollars US. Le Brésil n’a plus qu’à se dérouiller tout seul, quitte à demander des prêts relais aux Etats-Unis qui seront ravis d’occuper la place laissée vacante par la Russie et la Chine aux prises avec leurs propres difficultés budgétaires. Le problème principal est de savoir comment revitaliser l’économie privée, au moment où le collatéral des matières premières fait défaut à l’Etat brésilien pour s’endetter sur les marchés. Le Brésil devrait suivre la même voie que l’Argentine, à savoir sabrer au maximum dans les dépenses publiques et laisser davantage de liberté à un secteur privé étouffé par le corset réglementaire. Malheureusement il n’est pas certain que le nouveau président élu pour une période intérimaire dispose de la crédibilité et du charisme suffisant pour mener à bien une complète reconfiguration de l’économie brésilienne, qui devrait se retourner vers la satisfaction des besoins de sa population, plutôt que de continuer à jouer le jeu de la mondialisation au profit des banques et des multinationales.

     

    • L’empire tente d’empêcher les BRICS de s’épanouir. Le nouveau président que vous dites est un homme de wallstreet et un ancien agent de la CIA. Si Roussef ne revient pas, l’avenir du Bresil sera sombre.

      Cordialement.


    • Euh t’es sûr de sque tu dis. ? Parce que le keynésiens sont quand même morts et enterrés de puis pas mal de temps déjà, les mecs aux commandes de la FED sont monétaristes c’est d’ailleurs comme ça qu’ils nous la mettent parce qu’ici ils n’y comprennent goutte !

      Check pour voir le sujet de doctorat de Bernanke pour voir...


    • La banque d’investissement des BRICS est par excellence un projet keynésien : distribuer des crédits pour financer des projets d’infrastructure qui forceront les entreprises à embaucher des gens pour construire et ainsi faire reculer le chômage et engendrer de la croissance.

      Les gens qui dirigent l’occident détestent ce type de politique, ils sont partisans de l’anti-keynésianisme par excellence, la politique d’austérité : les états doivent se serrer la ceinture et faire des coupes drastiques dans leur budget en arrêtant de consommer et d’investir, ça leur permettra par la même occasion de diminuer aussi les impôts (pour les très riches). Le crédit doit être réservé à la spéculation bancaire à court terme et éventuellement à l’investissement privé si il reste des excédents.
      Si les riches s’enrichissent sans limite, théoriquement ils devraient consommer et investir sans limite et cela devrait créer un ruissellement de richesse qui profitera à tous.

      On voit incontestablement avec le cas des états-unis que cette méthode ne marche pas : les riches utilisent l’accroissement de leur richesse pour racheter tout le patrimoine national (la part détenu par les 1% les plus riches augmente chaque année) et ensuite le louer aux pauvres pour accroitre encore leurs profits. Pendant ce temps là, l’état n’investit plus, il se voit forcé de dépenser des fortunes pour acheter à manger aux chômeurs pour éviter une révolte et l’infrastructure tombe littéralement en ruine (routes, ponts, ports, réseau électrique, réseau d’adduction des eaux plombé et toxique, aéroport où les avions atterrissent sans encombre "par l’opération du saint esprit", voies ferrées, immeubles, maisons...).

      Trump propose de changer de politique, et de réorienter la plus grande part du budget fédéral sur la rénovation des infrastructures (il y a du boulot pour 10 ans). Il est détesté par l’establisment pour ça, il est aussi en conflit flagrant vu son secteur d’activité professionnel, mais il n’empêche qu’il propose un retour au keynésianisme et que c’est globalement dans l’intérêt des Américains au chômage et dans celui de tous ceux qui sont pillés par Wall Street depuis des années.


  • Mais non y sont pas partout !
    J’ai demandé aux éboueurs qui ramassent mes poubelles s’ils étaient juifs, et ben ils m’ont dit non !
    Vous voyez !

     

  • On comprend mieux la destitution de Dilma Rousseff et quesqu’elle voulait empêcher , j’avais deja pressentis cela en voyant les manifestants pro-destitution arborant des drapeau israéliens .


  • Goldfein signifie en allemand : or fin

    J’adore leurs noms de famille

     

  • Souhaitons que cet homme se montre aussi éclairé et compétent qu’ Hjalmar Schacht, ancien directeur de la Bundesbank et ministre des finances de l’Allemagne dont l’imagination avait permis de sortir son pays du marasme dans lequel il était embourbé !

     

    • LoL !
      Un peu de sérieux... Cet homme n’a surement pas les mêmes objectifs qu’un Schacht.
      A supposer qu’il soit du même niveau de génie, ce qui parait difficile mais pas hors de portée pour une élite juive, reste que lui va travailler pour l’oligarchie bancaire et pas pour les brésiliens...


  • " J’ai décidé que dorénavant dans l’équipe dirigeante les différentes confessions du pays serait représentées équitablement c’est à dire proportionnellement " . On ne pouvait en attendre moins de Goldfein, ce grand Humaniste .

     

    • ..l’on serait tenté de dire BRAVO !!!!!!!...et nous serions tenté de demander l’application d’une telle mesure en FRANCE.

      La France est majoritairement de culture Catholique....et pourtant notre gouvernement ne compte pas un seul catho ...est-ce le fruit d’un simple hasard ???


  • À quand un brésilien président de la banque central d’Israël ?


  • Les " Rapetout" a nouveau a l oeuvre ... Pratique pour organise le pillage du pays ! ...on ne s etonne plus de rien .... Au dela du racket !!!

     

  • ....Je ne vois rien, je n’entends rien...Je ne vois rien, je n’entends rien...Je ne vois rien, je n’entends rien....


  • Troublante ressemblance de cette personne sur la photo avec François Hollande...

     

  • En fait les mecs sont entrain de faire le braquage de la septième puissance économique du monde tout tranquillou ! Pas de doute, on reconnait qui sont les boss !


  • Une catastrophe, ils filent les clefs au diable.


  • Rien de bien nouveau quoi que de l ancien passons donc a autre chose voulez vous ?


  • C’est moi, ou il a un petit air de François Hollande.

     

Commentaires suivants