Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Un jour en France : mercredi 29 mars 2017

Le Monde contre le FN, mixité forcée dans le XVIIIe, un Pierre Ménès moins lourd

 

 

L’obsession anti-FN du Monde vire à la pathologie mentale

Là, ça vire à la pathologie. Comme si Le Monde n’existait que pour empêcher l’arrivée inexorable du FN au pouvoir. Tant de parti pris n’améliore pas le positionnement du journal, déjà déplacé par rapport à la norme déontologique : on y bosse furieusement pour l’oligarchie, la banque, les lobbies, on ne s’embarrasse plus d’euphémismes, de formules ampoulées, de ces phrases interminables et indigestes qui faisaient la réputation (surfaite) du journal des marchés. Maintenant c’est direct en une : « ne votez pas FN car ce sont des voleurs et des menteurs et si par malheur le FN gagne vous allez tous mourir de faim ou alors fusillés dans des camps ». On déconne à peine.

 

 

C’est avec une jubilation mal contrôlée que le journal relate la perquise rock and roll qui a eu lieu au siège du FN le 17 février 2016. On résume la chose : sur ordre de la justice (elle-même aux ordres de l’oligarchie, c’est-à-dire des puissances plus ou moins avouées qui dirigent la France), des policiers investissent les locaux du FN à Nanterre. Ils arrivent dans le bureau de la présidente :

Quelques minutes plus tard, c’est au tour de Marine Le Pen de se mettre à filmer, elle aussi. Quand les policiers se présentent à son bureau, la candidate à l’élection présidentielle, qui brandit son téléphone, « se réjouit ouvertement de pouvoir alimenter de vidéos les réseaux sociaux », écrivent les enquêteurs dans leur procès-verbal. Elle refuse de s’arrêter.
Au contraire, notent les policiers, la fille de Jean-Marie Le Pen « coince son téléphone portable dans son décolleté de manière qu’il puisse toujours filmer et nous demande en souriant si on viendra le chercher ». La provocation est efficace.

Finalement, les policiers renoncent à leur entreprise, qui consistait à chercher des pièces compromettantes sur les assistants parlementaires (un truc dont tout le monde se fout) :

« Eu égard à l’attitude de Mme Le Pen, il a été impossible de procéder à l’examen des supports informatiques de son bureau », déplorent les enquêteurs dans le compte rendu de perquisition.

Au cours de cet article très police de la pensée, Le Monde écrit allègrement qu’il a contacté Marine Le Pen sur les consignes du parti en cas de perquise, qui figuraient dans le dossier du juge… une violation manifeste du secret de l’instruction. Mais les « grands » journaux ont tous les droits, du moment qu’ils font le sale boulot pour les Maîtres.

La même stratégie d’esquive est pratiquée avec les journalistes. Lorsqu’une équipe d’Envoyé spécial vient au Parlement européen pour enquêter sur l’affaire, « un email nous a été envoyé pour nous dire : “France 2 est dans les couloirs, ne sortez pas de vos bureaux”  », révèle un frontiste.

Bref, le FN et ses cadres sont sommés d’obéir, de lâcher l’affaire, d’accepter le verdict de l’oligarchie – et non celui des urnes – et de retourner dans leur tanière, d’où ils n’auraient jamais dû sortir, celui de la Bête immonde.

 

 

C’est pas comme ça que les rapports entre l’élite et le peuple vont s’améliorer. Dans le même ordre d’idées, la mairie de Paris en a sorti une bien bonne. Tout part d’un sujet du 20 heures de France 2 sur deux collèges du XVIIIe arrondissement, celui des Africains et des bobos, France 2 préférant les appeler respectivement « des habitants d’origine modeste et des cadres supérieurs ». On résume, bien entendu. Mais sociologiquement, ça revient à ça : les pauvres chez Hector Berlioz (musicien sous la Restauration, les royalistes et la République), les riches chez Antoine Coysevox (sculpteur sous Louis XIV). Les deux collèges ayant des résultats sensiblement différents au brevet, n’est-ce pas.

L’objet de la polémique c’est donc la Hidalgo qui veut forcer la mixité sociale, le grand truc des socialistes. Oui mais les parents de race bobo ne veulent pas. Alors ils gueulent. Est-ce du racisme ou du pragmatisme ? C’est le grand débat actuel, en vérité. On ne va pas développer la chose ici sinon on y est encore demain, et sans dormir. Car tout y est : le social, le vrai et le faux racisme, l’avenir des enfants, la vraie et la fausse gauche, les plans oligarchiques, le niveau de l’école, les méthodes d’enseignement, bref, les fractures et la réconciliation nationale.

 

Mieux vaut parler de Pierre Ménès, c’est moins clivant.
Pierrot, c’est ce chroniqueur foot qui a explosé il y a 10 ans dans l’hebdomadaire 100% Foot animée par Estelle Denis, madame Domenech à la ville. C’était une bonne émission, vivante, avec zéro tune – comme toujours sur M6 – mais avec plein d’infos truculentes sur le milieu. Ça changeait des plateaux chiants de Canal+ avec tous ces petits bobos encravatés et leur « tout le monde il est beau tout le monde il est gentil » dans le monde du foot pro.
Ménès est arrivé, et il a tout dégommé. Il a introduit l’information, les stratégies, les arnaques, les réseaux, dans un domaine qui prenait les gens pour des cons. Naturellement, Canal a fini par le débaucher, sinon ils allaient dans le mur. Le franc-parler patriote et popu de Ménès a cartonné sur la chaîne de l’insupportable gauche caviar. Malheureusement, le succès aidant, ben le Pierrot, devenu un acteur incontournable du milieu – si bien qu’un Aulas réclamait régulièrement son droit de réponse sur la chaîne –, a pris goût au pouvoir, et à tous ses à-côtés. Les gros salaires, la bonne bouffe.

 

 

Du coup, le Pierrot il a chopé un foie comme ça, et les scientifiques nous expliquent que c’est un peu la cirrhose de ceux qui ne boivent pas (trop) mais qui bouffent mal. Une maladie très répandue chez nos cousins américains, sujets à l’obésité et à la surdose de sucre, et baptisée la maladie du soda. Pierrot a frôlé la mort, il a reçu une greffe de foie et un rein tout neuf, et il repart, frais comme un gardon, passant de 250 kilos (175 selon lui mais on se méfie) à 88.

Voir aussi :

26 avril
Un jour en France : mercredi 26 avril 2017
Rions un peu entre deux tours : Valls revient, Lassalle chez Hanouna, Attali déraille
8
25 avril
Un jour en France : mardi 25 avril 2017
Autour de la fracture Marine/Macron : Fenech, Onfray, les profs d’histoire-géo
22
24 avril
Un jour en France : lundi 24 avril 2017
Deuil national : finale Hollande/Marine, suicide de la gauche, carte riches/pauvres
45
21 avril
Un jour en France : vendredi 21 avril 2017
Laetitia femme de flic, Molins et le papier tombé, le rapport attentats/élections
25
20 avril
Un jour en France : jeudi 20 avril 2017
Spécial anniversaires : Charles Maurras, Éric Dupond-Moretti, Jean Carmet et Hitler
11
19 avril
Un jour en France : mercredi 19 avril 2017
Tous aux obsèques du PS, 15 minutes pour convaincre, Joséph Macé-Scaron-Fillon
9
18 avril
Un jour en France : mardi 18 avril 2017
Sciences Po Strasbourg, Télécom Paris Tech et Université Lyon 2
9
17 avril
Un jour en France : lundi 17 avril 2017
La télé de Lutte ouvrière, le vote musulman, Poutou désarme la police
17
14 avril
Un jour en France : vendredi 14 avril 2017
Spécial Vannes : le boucher, les migrants et le 3e RIMa
10
13 avril
Un jour en France : jeudi 13 avril 2017
Le NPA contre le FN, Hollande contre Marine, et Nawak contre les fachos
9
12 avril
Un jour en France : mercredi 12 avril 2017
Des HP en prison, Philippot à la Foire du Trône, un Français gagne 83 millions
4
11 avril
Un jour en France : mardi 11 avril 2017
Concours d’éloquence antiraciste, l’aide sociale contre l’emploi, salauds de Français
11
10 avril
Un jour en France : lundi 10 avril 2017
Spécial « Vichy, repentance et petits calculs électoraux »
33
7 avril
Un jour en France : vendredi 7 avril 2017
Guy Bedos perd la tête, Mélenchon allume Merkel & Hollande, le drapeau BBR
20
6 avril
Un jour en France : jeudi 6 avril 2017
Spécial "gauches" avec Philippe Débraillé Poutou, Finkielkraut qui allume Hamon, et le rap de Besancenot
10
5 avril
Un jour en France : mercredi 5 avril 2017
Macron achète les people, les Roms victimes d’antisémitisme, Taubira power
17
4 avril
Un jour en France : mardi 4 avril 2017
Anne Hidalgo insulte Saint-Pétersbourg, le silence des veuves de l’amiante, France Propagande en chute libre
13
3 avril
Un jour en France : lundi 3 avril 2017
100 artistes (subventionnés) contre le FN, les 2 France, la ZAD « écolo » crado
25
31 mars
Un jour en France : vendredi 31 mars 2017
Terrorisme NBC en France, les 102 lingots de Puteaux, la propagande par les maths
10
30 mars
Un jour en France : jeudi 30 mars 2017
Virilité catholique, Aphatie contre Fillon, Mélenchon & Macron
10
28 mars
Un jour en France : mardi 28 mars 2017
Marine Le Pen secoue Pierre Gattaz, ACS la mutuelle des sans-dents, Attali récidive
19
27 mars
Un jour en France : lundi 27 mars 2017
Spécial "journalistes" : Anne Nivat, Polony TV, et François "Théonarda" Hollande
9
24 mars
Un jour en France : vendredi 24 mars 2017
Hamon contre Poutine, Les Bleus contre Benzema, la Guyane contre la pauvreté
24
24 mars
Un jour en France : jeudi 23 mars 2017
Marine Turchi dans la colle, Crétin le Bref, SOS Anti-antiracisme
11
22 mars
Un jour en France : mercredi 22 mars 2017
50 nuances de lycées, féminisme oligarchique, termites du PS
12

Le constat sur la Nation, mixité ou remplacement, manger plus sainement,
tous les thèmes sont sur Kontre Kulture

 
 






Alerter

9 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

  • #1692387
    Le 29 mars à 19:20 par Henri
    Un jour en France : mercredi 29 mars 2017

    Maladie du soda...qu’est-ce qu’on va pas chercher des fois... Epoque pourrie qui veut à tout pris déresponsabiliser les gens en en faisant de pauvres victimes d’une méchante maladie alors qu’en fait il ne font que récolter ce qu’ils ont semé par une hygiène de vie honteuse...

    Et sinon, l’IMmonde est toujours égal à lui-même...mais qu’attendre d’autre de la part de la "sainte trinité" Bergé-Niel-Pigasse ?

     

    Répondre à ce message

  • #1692480
    Le 29 mars à 22:52 par WilliamItWasReallyNothing
    Un jour en France : mercredi 29 mars 2017

    Et la Hidalgo elle habite où ? Et ses gosses ils vont au lycée public des pauvres de Paname ? Et sa tarlouze d’assisstant elle habite où cette follasse ? À Barbès ? À Stalingrad ? (comme dirait La Souris D)

     

    Répondre à ce message

  • #1692516
    Le 30 mars à 01:02 par Lila
    Un jour en France : mercredi 29 mars 2017

    les mêmes qui viennent accueillir les migrants, ne veulent pas de cette mixité pour leurs gosses. Je me marre !

     

    Répondre à ce message

    • #1692557
      Le 30 mars à 09:50 par zuleya
      Un jour en France : mercredi 29 mars 2017

      C’est même pire que cela..car ce n’est pas une coïncidence mais la force motrice de ce phénomène...c’est précisément pour planter un couteau dans le dos des gens plus pauvres de leur propre pays qu ils soutiennent l immigration massive...dumping social mais aussi dégradation des écoles des classes populaires afin que les enfants des pauvres ne viennent pas concurrencer les enfants des riches...

      Et en plus il se font passer pour des humanistes alors que le tout n est motivé que pas un appât du gain égoïste, en trahissant la patrie...

       
  • #1692522
    Le 30 mars à 02:55 par Bono
    Un jour en France : mercredi 29 mars 2017

    Je rappelle que Ménès avait déclaré chez Hanouna que pour lui le meilleur humoriste c’était Dieudonné

     

    Répondre à ce message

  • #1692541
    Le 30 mars à 07:50 par calal
    Un jour en France : mercredi 29 mars 2017

    par rapport aux "affaires " du fn, perso,je leur pardonnerai toutes les histoires de fric jusqu’a ce qu’ils arrivent au pouvoir. une fois qu’ils seront elus ou plutot qu’ils seront au pouvoir,la,j’estime qu’ils devront etre digne des espoirs de changement mis en eux. pour moi c’est excusable qu’ils "magouillent " avec le pognon puisqu’ils doivent se battre contre tout le systeme (refus de prets par les banques par ex.)

     

    Répondre à ce message

    • #1695127
      Le 5 avril à 03:56 par Paphytos
      Un jour en France : mercredi 29 mars 2017

      De toute façon plus on est proche de l’imprimante et plus on à de billet. Certainement qu’absolument tout les gens de ces postes la sont contraint par pression sociale de piquer du fric pour qu’ils soient tenus et menacé par la suite. De la sorte ils sont tous corrompus pour être "légitime" aux yeux de l’oligarchie.

       
  • #1692584
    Le 30 mars à 11:26 par dixi
    Un jour en France : mercredi 29 mars 2017

    Ces pauvres journaleux se promènent en permanence avec ’les attachés parlementaires" du FN, c’est tout ce qu’ils ont trouvé ,autrement dit rien ,parce qu’il n’y a rien dans ce dossier .Mais ils essayent tant bien que mal pour relever la tête qui s’enfonce comme un sable mouvant dans leur médiocrité .Le journalisme est tombé si bas que plus personne ne regarde les infos et ne se serve du journal que pour allumer le barbecue pitoyable !

     

    Répondre à ce message

  • #1692897
    Le 30 mars à 21:32 par pixot
    Un jour en France : mercredi 29 mars 2017

    vous n’avez pas donné la grille des programmes de Anal+ ni le prix de l’abo.

     

    Répondre à ce message