Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Un jour en France : mercredi 6 avril 2016

Guignols, Plenel, Jalons, Le Monde , FN et Dieudonné

Un certain Alain S. avait dit, un jour, en substance : « On m’invite PARCE QUE je vends 40 000 [livres], et on invite Pascal Bruckner POUR qu’il vende 40 000 ».

 

La fin pitoyable des Guignols

Dans le même esprit, on a découvert les chiffres effarants de l’influence réelle des Guignols de l’Info  : une fois dégagés de la fenêtre très exposée de 20h-20h10 sur Canal+, une fois foutus dans un placard doré hebdomadaire sur Bolloré TV, voilà que leurs sketchs cachetonnent entre trois et dix mille… vues sur Internet. On n’a pas dit millions, on a bien dit milliers. Même pas le dixième voire le centième de ce qu’un sous-Norman (Thavaud) ferait au bout de trois vidéos en « face cam » dans sa chambre…

 

 

Quelle conclusion en tirer, à part que la sélection d’auteurs opérée par la nouvelle direction l’été dernier semble plus taillée pour la tragédie que pour l’humour ? Eh bien que le contenant est souvent plus fort que le contenu. Que la « case » fait le succès. Par exemple, la triste émission d’Arthur de promotion de ses amis, Les Enfants de la télé, a longtemps cartonné parce qu’elle est diffusée sur TF1 le soir, à la bonne heure, quand les Français qui n’ont pas forcément les moyens de sortir veulent se détendre gratuitement en toute sécurité (il y a peu d’attentats à domicile). Si elle était diffusée sur France 4 le dimanche à 2 heures du matin, il n’y aurait pas autant de monde. Et si elle était diffusée sur le Net, elle n’accrocherait pas vraiment les internautes, passés à d’autres modes de divertissement, nettement plus intéressants.
Les Guignols viennent donc de découvrir la dure loi du sport des « tuyaux ». Leur poids humoristique est inexistant sur le Net, où règnent des monstres indéboulonnables comme Dieudonné. Qui est allé nettement plus loin dans la recherche fondamentale et appliquée, en la matière.
Les Guignols s’en vont, les hommes politiques restent. Pour 2017, au menu, vous aurez exactement les plats de 2012, qui ressemblaient déjà à ceux de 2007. L’alternance, où ça ? Tu m’étonnes que les jeunes sont énervés !

 

Nuit debout, pieds dans la boue

Ils font pipi sur des bâches, qui orientent le liquide vers des rigoles en PVC, qui finissent dans les égouts. Lutter contre la loi Travail en particulier et le gouvernement en général, ça demande des sacrifices. Celui de son confort. À Paris, nos révolutionnaires occupent la place de la République, qui est revenue au premier plan depuis la commémoration des attentats de 2015 (deux jours fériés à venir). À Lyon, après avoir déambulé dans la ville aux cris de « Valls, Hollande, ta loi on n’en veut pas », les émeutiers gentils se sont rassemblés sous le pont de la Guillotière, un lieu de rencontres chaudes entre Roms et SDF. Mais ce qui compte, ce n’est pas le lieu, c’est le rassemblement. Les angoisses, tu les mets ensemble, et pouf !, elles disparaissent comme par magie !

 

 

De cette affaire, s’il n’y a pas un mort (l’objectif inavoué des manipulateurs ?), il ne restera pas grand-chose. Seuls les futurs « Laurence Rossignol » feront leur trou dans la politique, la vraie, pas celle des slogans pour naïfs. Pour cela, il faut être à double face, comme le scotch du même nom : savoir tenir le discours des lendemains qui chantent aux pauvres, pour les « mobiliser », et rendre compte à la direction, ou centrale des manipulateurs, qui s’occupe de la tactique. En multipliant ce genre d’opération par cent, par mille, on peut déplacer des foules et faire pression sur un gouvernement, même s’il se dit de gauche. L’art de la politique est celui du rapport des forces, autrement dit du pouvoir de nuisance. Le chantage, quoi. Montebourg a participé au premier gouvernement Ayrault, plus personne ne s’en souvient, sauf quand il a enfilé sa marinière. Hollande l’avait pris juste pour neutraliser son pouvoir de nuisance, dans l’optique d’un « il nous emmerdera moins dedans que dehors ».

 

 

La politique consiste donc à capter les besoins et les rêves de gens, et à les transformer en force, qui permet de grimper dans la hiérarchie. Le collectif, il repassera. Chaque homme politique est donc une espèce de général qui peut compter sur des troupes. Sinon, il ne pèse rien. On l’a vu avec Bayrou en 2007, quand il a été littéralement désossé par Sarkozy. Pourtant, il avait 18,57% des Français derrière lui. Mais pas d’officiers, et encore moins de sous-offs, le nerf de la guerre. Les jeunes devraient savoir que ceux qui font la révolution sont rarement ceux qui en profitent. Mais qui le leur dit ? Ce n’est sûrement pas Edwy Plenel qui, à travers Mediapart, refait la révolution qu’il n’a pas eue :

« Tout était étrange dans cette journée de mobilisation lyonnaise : une manifestation en demi-teinte, émaillée d’incidents et de stops policiers, et une Nuit debout sous le pont de la Guillotière en bordure de Rhône. En fin de nuit, et sous la pluie, une petite centaine de personnes continuaient de discourir sur la politique, avec en vue plusieurs actions pour le 9 avril prochain. »

Mediapart dont on souligne l’obsession « nationale ». Non pas que le site d’informations serait nationaliste, mais il passe son temps à dénoncer le virage national de la Nation, qui est plutôt rassurant, au vu de l’indépendance actuelle du pays. Plenel et ses amis voient du FN partout. L’existence d’une « extrême droite » française est la seule justification d’une extrême gauche exsangue, à bout de souffle idéologiquement, qui a failli dans tous les domaines. Au pouvoir, et au contre-pouvoir.

 

 

En économie (on n’avait pas besoin de la gauche pour faire du libéralisme), dans le social (le chômage égale celui des années 30 en Allemagne), la sécurité (no comment, aurait dit Gainsbourg), la culture, avec ses horreurs portées au pinacle (le massacre de Versailles). Quant aux mœurs, on n’en parle même pas, on risquerait de finir à la 17e Chambre en mauvaise posture. Heureusement, le réveil national offre à ces officines une raison de vivre, et de survivre économiquement. Le danger fasciste, rien de tel pour mobiliser des jeunes hystérisés par une information à charge.

 

 

« Le Monde, cette imposture  »

On a l’air de s’en prendre à Mediapart, mais ces coquins seraient presque honnêtes à côté des « journalistes » du Monde, qui servent de courroie de transmission à l’Élysée.
Le Monstre, titrait le groupe d’intervention humoristique Jalons il y a 30 ans (le 1er avril 1985), premier d’une série de pastiches de la presse écrite. En 2016, le journal de l’élite française (?) est devenu le passe-plat de l’oligarchie, et tire où on lui dit de tirer. Il n’y a plus guère que les étudiants en Sciences Po et équivalents qui sont obligés de le lire, maintenant malgré eux le titre à flot, lui évitant le naufrage définitif. Et les hommes politiques (quasiment tous issus de Sciences Po), les journalistes en place (même origine), qui attendent la parole sacrée du soir. Une classe politique qui ne va et ne vaut pas mieux que son support papier personnel, et qu’on essaye de nous refourguer sous un emballage nouveau : Juppé le néo- ou le sous-Chirac, Hollande le néo- ou le sous-Mitterrand, Valls le sous-Sarkozy, qui était lui-même un sous-Balladur…

 

 

La « révolte » des jeunes est parfaitement canalisée par les mêmes manipulateurs qui sont rattachés à l’oligarchie, puisqu’ils ne la dénoncent jamais. C’est de bonne guerre, et ce sera toujours comme ça, tant qu’une conscience politique supérieure n’aura pas pénétré les masses populaires. Tant qu’il y aura des Plenel, des Hamon et des Filoche pour enfumer les pauvres avec de la poudre dorée, le pouvoir pourra dormir sur ses deux oreilles.

Voir aussi :

29 septembre
Un jour en France : jeudi 29 septembre 2016
Les retraités à la rue, le B’naï Brith fraternise, Grazia Hommes
28 septembre
Un jour en France : mercredi 28 septembre 2016
TF1 contre Sarkozy, La Croix contre Le Pen, et Bernard Israël Guetta
13
27 septembre
Un jour en France : mardi 27 septembre 2016
Sarkozy fête Hanouna, Charles-de-Gaulle mission Mossoul, violences à l’hosto
17
26 septembre
Un jour en France : lundi 26 septembre 2016
Hollande dans la jungle, Sentinelle overdose, Mouloud et Kery James
11
23 septembre
Un jour en France : vendredi 23 septembre 2016
La montée du populisme, Juppé rempart de Marine, Macias se casse
22
22 septembre
Un jour en France : jeudi 22 septembre 2016
La fachosphère de Libé, Cohn-Bendit pour Macron, et la pauvre Sécu
17
21 septembre
Un jour en France : mercredi 21 septembre 2016
L’explosion d’AZF, le barrage de Malpasset, et le renseignement
7
20 septembre
Un jour en France : mardi 20 septembre 2016
Le discours de Valmy, Sarkozy le Gaulois, Belkacem contre Wauquiez
10
19 septembre
Un jour en France : lundi 19 septembre 2016
Mr. Robot et le Complot, Didier Porte à Yassine Bellatar, la charria française
11
16 septembre
Un jour en France : vendredi 16 septembre 2016
Fabien Clain le "radicalisateur", le centre de déradicalisation, et la mort du Famas
20
15 septembre
Un jour en France : jeudi 15 septembre 2016
Trévidic pas logique, mixité logicielle au collège, Sisco ville d’amour
8
14 septembre
Un jour en France : mercredi 14 septembre 2016
Hidalgo et la pollution, la loterie des migrants, l’espérance de vie
9
13 septembre
Un jour en France : mardi 13 septembre 2016
Eugénie Bastié contre Barthès-Hanouna, Riss et Lhermitte contre Twitter, et Alstom
16
12 septembre
Un jour en France : lundi 12 septembre 2016
Ligne SNCF Lille-Israël, lasagnes chez Charlie, et Dalaï CIA Lama
15
9 septembre
Un jour en France : vendredi 9 septembre 2016
Cukierman vs Soral, Libé vs Mélenchon, Finchelstein et Hollande
5
8 septembre
Un jour en France : jeudi 8 septembre 2016
Mélenchon sourd, éleveurs vs Carrefour, Houellebecq pour Marine
27
7 septembre
Un jour en France : mercredi 7 septembre 2016
Carolis balance Sarkozy, l’armée recrute, Gayet refuse le sexisme
9
6 septembre
Un jour en France : mardi 6 septembre 2016
Guaino à Sainte-Anne, Zemmour contre l’islam, Marseille-sur-Morts
12
5 septembre
Un jour en France : lundi 5 septembre 2016
Onfray TV, Cahuzac balance Rocard (mort), Cyrille Eldin fasciste
6
2 septembre
Un jour en France : vendredi 2 septembre 2016
Le procureur Molins, la question du Christ et la taxe anti-calories
13
1er septembre
Un jour en France : jeudi 1er septembre 2016
Rama Yade 1er, les proviseurs militaires, Barré et les Arabes
34
31 août
Un jour en France : mercredi 31 août 2016
Le Mont-Blanc, le déchireur de chemise, Richet et Mel Gibson
14
30 août
Un jour en France : mardi 30 août 2016
Macron démission, Chevènement contre Cohn-Bendit, et Canal+
12
29 août
Un jour en France : lundi 29 août 2016
Primaires à droite, Burkini et Cénacle
25
14 juillet
Un jour en France : jeudi 14 juillet 2016
354 Légion d’honneur, 1 600 profs français, 1223 Philippe Auguste
10
 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

6 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1437259
    le 06/04/2016 par Blaise massicot
    Un jour en France : mercredi 6 avril 2016

    Le prénommé Tarik est une vraie synthèse.

     

  • #1437337

    Mercredi 6 avril une nouvelle chasse aux sorcières va bientôt être lancée : la chasse aux "clients" de ces dames, qui risquent de devoir payer 1500 euros d’amende s’ils se font choper avec ! Il n’est pas sûr que les flics soient très motivés dans cette nouvelle traque . C’est d’autant plus choquant que cela ne pénalisera que les pauvres clients des filles des rues, les riches allant sur Internet pour trouver des "escorts" (200 euros la demi-heure quand même...)


  • #1437383

    Ce serait pas sérieux que s’en serait beau :

    Les angoisses, tu les mets ensemble, et pouf !, elles disparaissent comme par magie !

    savoir tenir le discours des lendemains qui chantent aux pauvres, pour les « mobiliser », et rendre compte à la direction, ou centrale des manipulateurs, qui s’occupe de la tactique

    La politique consiste donc à capter les besoins et les rêves de gens, et à les transformer en force, qui permet de grimper dans la hiérarchie


  • #1437441
    le 07/04/2016 par Francois Desvignes
    Un jour en France : mercredi 6 avril 2016

    C’est lorsque le pouvoir contrôle tout qu’il tombe
    Et ce n’est pas parce que le peuple se tait qu’il ignore ou consent

    Ils contrôlent tout et pourtant plus personne ne les croit

    Il en était ainsi la veille de la chute du mur de Berlin

     

    • #1437649

      c’est parce qu’il tombe qu’il contrôle tout et pas l’inverse...rien de ce qui ne repose sur rien ne peut tenir debout. Il suffit de rester assis tranquillement à la maison, de travailler sur soi (et pas sur ’les autres’), de se poser de vraies questions, de garder son porte-monnaie dans sa poche, de tourner les boutons et d’attendre...