Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Vers un Schengen africain

Le Capital pousse pour la libre circulation des travailleurs

D’ici 2018, un nouvel accord de l’Union africaine (UA) prévoit de mettre en place une zone de libre-circulation sur l’ensemble du continent africain. Cet accord sera couplé avec une zone de libre-échange afin de favoriser le commerce intérieur et le développement socio-économique entre les 54 États membres de l’Union.

Cet accord historique est basé sur les accords de Schengen qui concernent l’Union européenne. À l’heure actuelle, la moitié des pays du continent africain exigent toujours des visas – ce qui entraîne de grosses lourdeurs administratives dont se plaignent les acteurs économiques – tandis que seuls 13 d’entre eux ont renoncé à ces visas.

Selon le rapport de la Banque mondiale, les commerçants souhaitant exporter leurs produits dans un autre pays doivent souvent posséder plus de 1 600 autorisations et licences pour remplir les conditions de la douane, ce qui rend ce commerce beaucoup trop cher pour de nombreux africains, qui peuvent par ailleurs voyager pour moins cher vers l’extérieur des frontières africaines qu’en leur sein.

Lire la suite de l’article sur breizh-info.com

 


 

Un passeport bleu pour le Continent noir

Par Le Monde Afrique

 

Pour percer les mystères liés au temps, chez les Grecs anciens, il y avait Chronos et il y avait Kairos. Le second, petit dieu ailé symbolisant la belle opportunité à saisir sur-le-champ, était souvent contredit par le premier, le dieu du Temps qui passe inexorablement. Si Kairos renvoyait à l’instant et à la circonstance, Chronos prenait la forme du fleuve temporel, tantôt cyclique et tantôt linéaire.

Saluons le petit dieu ailé et souhaitons la meilleure fortune au passeport africain qui vient de faire son entrée sur le Continent, avouons-le, de manière fort discrète. À l’heure du Brexit et d’une Union européenne qui traverse la crise la plus profonde de son histoire, le lancement de ce sauf-conduit nous arrive avec la bénédiction de Kairos.

L’annonce, faite en avril par la présidente de la Commission de l’Union africaine (UA), Nkosazana Dlamini-Zuma, est surtout symbolique et historique. Car les premiers exemplaires ne seront distribués qu’aux dirigeants africains courant juillet. Les citoyens ordinaires, eux, captifs de Chronos, devront patienter quelques années, voire quelques décennies, avant que l’entrée et le séjour sans visa dans n’importe quel pays du continent ne deviennent réalité.

Lire la suite de l’article sur lemonde.fr

 

Les partenaires de l’édition « Afrique » du Monde : Bill Gates et George Soros

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

11 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1503583
    le 06/07/2016 par sommeil marchand
    Vers un Schengen africain

    libre circulation des pauvres entre eux .
    libre circulation des riches entre eux.
    la mendicité electorale et le pillage oligarchique .

     

    • #1503774
      le 06/07/2016 par Ciceron
      Vers un Schengen africain

      A sommeil marchand

      Libre circulation des ultra-pauvres étrangers au détriment des pauvres locaux.
      Nous n’en sommes pas encore au départ massif de désespérés français pour faire les manœuvres ou ramasser les ordures en Afrique (heureusement).
      Quand nous en serons là ...


  • #1503585
    le 06/07/2016 par alias
    Vers un Schengen africain

    "... cette mesure vise aussi à fabriquer une identité africaine " : "l’identité africaine" existe bien sans passeport, c’est la couleur et le faciès .


  • #1503636
    le 06/07/2016 par Chaoui
    Vers un Schengen africain

    Cela m’etonnerai que l’Algerie accepte car elle a déjà fermé sa frontière avec le Maroc .De plus avec sa politique de défense du territoire jamais et je dis bien jamais elle n’ouvrira ses frontières à des ennemis totalement infiltrés et pro-sionistes.
    En tant que franco-algérien j’ai du mal à entrer dans mon pays sans le passeport algérien biométrique alors avec un passeport achetable en grande surface laissez moi rire.
    il vaut mourir debout que vivre à genoux

     

    • #1503911
      le 06/07/2016 par Chouia
      Vers un Schengen africain

      Mon cher Chaoui,
      Je vous comprends. Toutefois, et malheureusement, aléa jacta est... Avez-vous oublié que certains se sont déjà "préoccupé" du sort de ce pays ? Philosophiquement au moins. Mais peut être pensez vous que les Franco-Algériens auront à peser dans tout ça ? Eux qui à force ne sont ni d’ici ni de là bas (Malheureusement derechef). L’Algérie pliera parce que c’est déjà plié. Rodomontades ou pas.
      Cordialement,


  • #1503713
    le 06/07/2016 par Le Curieux
    Vers un Schengen africain

    Ce passeport ne sera délivré qu’à des personnes triées sur le volet ( politiques, hommes d’affaires ...).

    Les économies des pays africains sont trop hétérogènes pour établir une libre circulation des personnes, celà se traduirait par des migrations massives depuis les états les plus pauvres vers ceux les plus riches.

    D’ailleurs, le Ghana, à total contre courant de cette annonce, vient de mettre en place un système de visa : http://www.afrique7.com/afrique-de-...

    Il ne faut pas donner trop de poids aux déclarations très enthousiastes mais pas toujours très réalistes de l’UA.


  • #1503770
    le 06/07/2016 par Ciceron
    Vers un Schengen africain

    La libre circulation des travailleurs est, sauf pénurie flagrante de main d’oeuvre et retour au pays après cette période, un désastre pour les travailleurs locaux, qui ne trouvent plus à s’employer et sont victimes d’une concurrence déloyale.

    Et du pain béni pour les employeurs, qui peuvent ainsi faire pression à la baisse sur les conditions d’emploi (salaires, horaires, conditions de travail etc.).

    Que les gouvernements des pays en retard de développement s’occupent de leurs travailleurs locaux, que les pays plus avancés leur foutent la paix, arrêtent de piller leurs ressources (quand ils en ont) et si nécessaire leur donnent le coup de main (technologique, ingénierie etc.).


  • #1503797
    le 06/07/2016 par manou17
    Vers un Schengen africain

    Quand on voit la violence communautariste et le racisme que ces zones de libre circulation créent - allez vous installer dans un autre pays de l’UE pour vous apercevoir que vous n’êtes ni un national ni le bienvenu en ces temps de furies (si vous êtes plein aux as comme Johnny ou Patrick ça compte pas) et que vous même vous vous mettez à détester le salopard de polonais qui vient vous piquer votre boulot - il ne faut pas un être un grand clerc pour deviner que l’ivoirien chassera le burkinabè, le sénégalais chassera le guinéen. Bref, des guerres tribales vont resurgir là où on pensait qu’elles ne surgiraient plus. Qu’en pense Bernard Lugan ?


  • #1503806
    le 06/07/2016 par yassin
    Vers un Schengen africain

    libre circulation = ou comment faciliter le trajet vers l’Europe pour les populations d’Afrique centrale

     

    • #1503934
      le 06/07/2016 par Bank Kartel
      Vers un Schengen africain

      Oui je pense que c’est la raison principale. Ils pourront tous aller en Libye afin de rendre possible le plan de Richard Coudenhove-Kalergi.


    • #1509427
      le 13/07/2016 par Bank Cartel
      Vers un Schengen africain

      Ou le plan de Retard Couleuvre-Allegie