Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

1965 : les lycéens expliquent leur goût pour la mode

Émission L’avenir est à vous diffusée sur l’ORTF le 9 janvier 1965.

 

 

Tout savoir sur la création de mode avec Alain Soral !
(ouvrage dédicacé)

À revoir, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

35 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #2343080

    Ah, les belles finitions des vêtements de l’époque.... Elles ont disparu avec la délocalisation vers la Chine...

     

    • C marrant, j’ai pas focalisé sur ça. Peu importe le sujet, je me régale à écouter ces gens parler. Quelle élocution. On dirait qu’ils sont tous de famille royale ;)

      J’aime le "vous achetez des choses américaines chez un fripier aux puces" à mettre en parallèle avec "tu bicraves des Nike à Clicli, si siiii".


  • Cette semaine j’ai fait l’exposition de Pierre Cardin à Düsseldorf. Depuis je reporte les robes...comme celles des années 60 aux formes futuristes.
    J’ai l’impression de rajeunir et de me sentir mieux !

     

  • #2343082

    les memes qui aujourd’hui sont chagrinés par les embarras causés par ceux qui encore une fois les prennent en otage deux semaines avant Noel et qui de plus sont mal habillés

     

    • #2343478

      Tu compares les grèves à une prise d’otages ?
      Tu veux sous-entendre que les otages du Bataclan, quand ils ont vue les terroristes, ils ont dit on dirait une grève des cheminots
      Arrêtez avec le terme prise d’otages vous êtes ridicule


  • #2343086

    Préoccupations futiles, superficielles, qui préparent le lit du désarmement moral, voie royale pour les ennemis de l’intérieur

     

    • Tu as tellement tort.
      L’élégance vestimentaire est à l’habit ce que la culture est à l’esprit.
      Être bien habillé est non seulement un plaisir mais aussi une marque de respect, pour soi et pour les autres.
      Sans être nécessairement tributaire de la mode, on peut trouver son style, en changer, mais toujours dans l’exercice du bon goût.
      Sans cela, nous sommes des bêtes, des vauriens, des troglodytes sans élégance aucune.
      Le vêtement et l’élégance sont primordiaux, et voir à quel point les Français se sapent mal, ne serait-ce qu’au niveau des chaussures, c’est finalement rendre plus encore visible la décadence et la médiocrité du notre époque.
      Bien se vêtir, c’est cultiver l’apparence du corps, tout simplement, pour le plaisir et le respect, pour le beau, le vrai, le bien.


    • #2343293

      non, non

      bien se vêtir ce n’est pas succomber a l’aliénation de la mode

      dans une certaine mesure, cela excusable a 15/20 ans car on veut tous plaire, on l’a tous fait, ensuite cela devient grotesque

      c’est de cela dont parle Igor,


    • #2343306
      le 15/12/2019 par alderic-dit-le-microbe
      1965 : les lycéens expliquent leur goût pour la mode

      Il n’y a pas d’élégance vestimentaire. C’est du fétichisme que de donner une valeur morale à un futal.

      C’est une construction de l’esprit, un jugement de valeur bourgeois et complètement crétin ( pléonasme puisque c’est bourgeois, c’est forcément crétin ) .

      Quant ça défouraillera dans tous les sens, garderas-tu le même avis à propos ce qui relève de l’élégance ou non ? Perso, j’en doute fort.

      Un bon futal, c’est un futal qui couvre ton cul et tes guibolles, et qui tient au lavage. Le reste, c’est de la flûte relative à la société de conso abscons.

      Notez qu’il devient de plus en plus difficile de trouver un tel futal sans mettre 1 mois de salaire dans le machin. Pour l’élégance, ils font subir aux fibres des tissus une série de torture telle, que les trucs se désagrègent en 6 mois.

      L’important , c’est la qualité. Et la qualité, c’est ce qui répond aux besoins, pas ce qui répond aux désirs.


    • #2343391

      Le problème Paul, c’est que la plupart ne se préoccupaient premièrement de l’élégance de l’esprit.

      On reconnaît un arbre à ses fruits. S’ils s’étaient autant préoccupés de l’esprit que du vêtement, la France n’aurait pas sombré, hors c’est ce qui est arrivé.


    • #2343485

      Je rejoins Paul dans son commentaire sur les français mal habillés.

      Messieurs, arrêtez de porter des doudounes ! Et des baskets ! Et des putains de sarouels de babtous fragiles... Quand aux chances pour la France en survetement, je n’en parle même pas...

      Et du noir ! Tout le monde porte du noir, les français sont endeuillés d’eux-même... Mettez un peu de couleurs claires, vives... on se sent vite mieux en blanc. Mettez des chaussures habillées de temps en temps, comme ça, sans raison. (Ne me sortez pas l’argument du prix, je n’ai jamais acheté une paire de pompes à plus de 100e, je ne marche pas en Weston ou en Berlutti)

      Ca ne résout pas les problémes, mais ça fait du bien à soi-même. C’est une forme d’hygiène de l’âme. Et les inconnu(e)s vous traitent mieux.


    • @FedericoF

      Tu es bien l’unique à avoir compris mon propos.

      Nous sommes une minorité. Ils sont légions à tolérer la laideur du corps et de l’âme.


  • #2343087
    le 15/12/2019 par Bertrand Dudéclin
    1965 : les lycéens expliquent leur goût pour la mode

    Et on nous fait croire qu’il n’y a pas eu de grand remplacement !


  • Le jeune de 17ans, wow la classe la honte sur notre époque !

     

  • #2343192

    A le caban qu’est ce que j’ai aimé porter le caban quoique masculin, je portais aussi avec une casquette de marin, j’aimais bien ce look... à peu prés dans les années 1980- 1984. Il y a des sapes qui ne se démodes pas comme le caban !


  • Saint-Ouen 2019 : une autre planète !


  • #2343393

    C’est ma génération. Enfants gâtés, narcissiques et futiles ... génération 68 .
    Les mêmes qui ont profités des trente glorieuses , et coulent aujourd’hui une retraite dorée ... et dont beaucoup soutiennent Macron .
    Non l’élégance n’est pas affaire de vêtements chics, ni même de haute couture .
    La vraie élégance c’est l’expression de la santé, physique, émotionnelle et spirituelle . Quand vous possédez ça, vous n’avez plus besoin d’artifice, et encore moins de la mode ... expression d’un manque total de personnalité .

     

  • ce qui est frappant
    - les puces avec que des blancs, chose que j’ai du mal à imaginer
    - l’importance pour ces jeunes épris de mode d’être "moderne" quelques années avant mai 68

     

    • #2343567

      Ce qui est frappant aussi : la façon légèrement précieuse, réservée aux milieux huppés, mais alors répandue, de s’exprimer clairement, qui révèle une instruction de base solide et ignore la peur, l’auto-censure. L’équilibre physique, aussi est "frappant" : peu de gros, de grosses, de petits et petites, belles proportions, type européen.
      Ces jeunes d’alors ne connaissaient pas leur bonheur. Aujourd’hui vieux, ils peuvent encore se protéger et tenter de protéger leur descendance du malheur suprême : les entraves.
      Mais vite, ça urge ;


  • C’était mieux avant ne remonte pas aussi loin... je vais faire en hurler plus d’un mais j’ai ramené mon cuir Chevignon de 1994 chez mon artisan chinois pour une reprise. Au moment de me le rendre, le type le saisit et me sort : ‘Bien ça ! bien ! On fait plus ça maintenant’
    je ne comprends pas et acquiesce en pensant qu’il parle de son ouvrage.
    que nenni. C’est bien de la qualité du cuir et de son style qu’il me parle
    eh oui, même Chevigon c’était mieux avant


  • #2343595

    La mode, qui était autrefois le raffinement de l’apparence, est devenue aujourd’hui l’arme du mondialisme pour imposer aux masses un avilissement de l’apparence, renforçant ainsi leur avilissement spirituel, en le confirmant sur le plan physique. Dans le renversement des valeurs qui caractérise le règne quantitatif de Satan, la mode contemporaine est devenue une anti-mode, tout comme l’art contemporain est devenu un anti-art et la musique contemporaine est devenue une anti-musique. Tout est fait pour détruire ce qu’il y avait de beau, de vrai et de bien dans notre ancien monde chrétien. Plus on abaisse l’humanité et, sans doute, plus la venue du "Messie" est proche, car on semble toucher ici au concept de "rédemption par le péché". Qui définit la mode de masse aujourd’hui, si ce n’est le complexe propagando-industriel, qui détient aussi l’exploitation et le contrôle de tous les moyens d’avilissement de masse. On voit bien la complémentarité, qui existe entre cette mode imposée aux femmes de tous âges, qui les force à mettre en évidence leur séant, et la mise à disposition gratuite de pornographie pour tous. L’étape suivante sera vraisemblablement de voir des hommes en collant déambuler nonchalamment dans les rues piétonnes.
    S’extasier à l’achat d’un vêtement troué ou de baskets "de luxe" relève de la même démarche que celle d’un amateur d’art contemporain qui s’extasierait devant une cannette de soda, artistiquement trouée par un artiste de renom, qu’il vient d’acheter pour 6000 euros, car l’oeuvre est signée de la main du maître.


  • #2343685

    " Il n’y rien de plus ridicule que la mode ne sache consacrer ."

    Balzac ( Les chouans )

     

  • Excellent ! J’avais eu l’idée il y a seulement quelques jours d’écrire à E@R pour leur proposer de diffuser de temps en temps les vidéos de l’INA qui nous montrent la France d’avant les années 90... La vraie France quoi ! Une sorte de lien avec le passé. Pour nous les anciens ces vidéos là sont une sorte de thérapie en plus d’une cure de jouvence. Cette France là nous la reconstruirons tous ensemble grâce au RIC à venir en 2022 ou à défaut le million de signatures pour le RIP déjà inscrit dans la Constitution. Merci.

     

  • 6:00 L’invasion est américaine.
    7:55 Une fille de l’époque qui jouit.
    8:15 Ah, des racailles ! Depuis, une catégorie supérieure a pris le relais :)


  • #2344979
    le 17/12/2019 par Palm Beach Post : "Cult !"
    1965 : les lycéens expliquent leur goût pour la mode

    les meilleurs vêtements sont ceux dans lesquels tu te sens le mieux
    et c’est sûrement pas costume-cravate
    qui a envie de ressembler à un pingouin sur la banquise ?

    là j’ai un survêt Slazenger, le haut et le bas
    tout noir, on voit pas la marque
    c’est pas du truc de branleur de banlieue,
    c’est juste tout noir
    20 euros

    j’en ai pris deux

    y’en avait en marine aussi, mais j’ai hésité sur marine


  • #2344991
    le 18/12/2019 par Palm Beach Post : "Cult !"
    1965 : les lycéens expliquent leur goût pour la mode

    Helikon-tex
    c’est une bonne marque de vêtements
    ils reprennent des modèles militaires,
    mais avec une p’tite touche personnelle

    c’est vraiment excellent
    un pur délice


  • #2345345
    le 18/12/2019 par Kevin, Dylan et Brandon au Centre aéré
    1965 : les lycéens expliquent leur goût pour la mode

    Un bon vieux survêt Decathlon en solde, avec des tennis Leader Price à scratch , un col roulé en tergal orange, une casquette publicitaire Carrefour et en avant Ginette 
    En avant la mode populo !


  • #2345382
    le 18/12/2019 par La rochejaquelein
    1965 : les lycéens expliquent leur goût pour la mode

    Au fond tous ces documents télévisuels conservés par l’INA, me frappent par la langue que j’y entends et le peuple qui la parle.

    Ce n’est pas tant la mode et la sociologie qui l’accompagne qui me touche, mais bien cette langue, son rythme, sa grammaire, son phrasé. J’y vois aussi des français de belles souches et aucun de mauvaises branches.

    Comme ces parisiens me sont sympathiques et combien ceux d’aujourd’hui me semble détestables, même si les fripiers d’alors recyclaient au peuple vaincu les surplus de l’armé des vainqueurs.


Commentaires suivants