Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

1977 : reportage sur le commando Hubert, l’élite de l’armée française

Le commando Hubert est un commando d’élite de l’armée française dont sont notamment issus les nageurs de combats qui ont libéré les otages français au Burkina-Faso en mai 2019.

 

 

Ne pas manquer, sur E&R :

 






Alerter

23 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • faut leur donner des LDB en doatation.Comme ils seraient plus efficaces pour neutraliser sans tuer...18 contre 6...

     

    Répondre à ce message

  • Des soldats de très haut niveau et de très grande qualité, qui vont risquer leur peau pour défendre parfois des intérêts qui les concernent de très très loin, voire ne sont pas du tout ceux de la France et des français.

     

    Répondre à ce message

  • #2198564
    Le 14 mai à 20:18 par Les Pin’s de la Gloire
    1977 : reportage sur le commando Hubert, l’élite de l’armée française

    Hey les modérateurs ?? Calmez-vous avec les commentaires à la con... "On" va se faire repérer LOL

     

    Répondre à ce message

  • C’est pas vraiment intéressant. Avec le brevet de tireur LBD de la Gendarmerie nationale, on vit plus longtemps, et en fin de carrière, on a la retraite à l’œil.

     

    Répondre à ce message

  • Je suis rentré dans les commandos à ce même moment, certes pas le même niveau professionnel, loin s’en faut, mais ce fut très dur. Je n’ai pas eu le choix, c’était ça ou la forteresse pour écrits politiques. Après les EOR je suis passé en fait par le dernier camp disciplinaire. J’ai attrapé la gangrène en entrainement l’hiver, et c’est un médecin colonel de l’hôpital de Versailles qui m’a sauvé la vie en me réquisitionnant pour son service. Je dois dire qu’il y eut pas mal de morts dans mes sections.

     

    Répondre à ce message

    • #2198678

      Je dois dire qu’il y eut pas mal de morts dans mes sections.



      Les fameux 5% (? je crois) de pertes sans nécessité de justifier aux familles. Mon père, régiment de chars, a connu un camp disciplinaire en Allemagne - on peut dire qu’il y a expérimenté la notion de froid, entre autres (début des années 1960).
      Les 5% sous le manteau étaient d’usage aussi pour les simples appelés au service.
      Quand j’ai fait le mien, juste avant la suspension Chirac (contingent 95/10), deux appelés sont morts tout seuls en retournant un Bébert qu’ils conduisaient trop vite sur une départementale de la Marne. J’ai souvent pensé à eux.

      Il semble me rappeler que le groupe de nageurs de combat en France a été fondé par ce fameux militaire aux moustaches en guidon de vélo au sortir de la 2ème guerre mondiale, mais dont le nom m’échappe à présent (la séquence "extraction" à bord d’une chaloupe me l’a rappelé).

       
    • Servir son pays, ne serait-ce pas Bob Maloubier par hasard ?
      Formé au départ par les SBS britanniques.

      J’ai lu son bouquin "l’espion aux pieds palmés", il est décédé assez récemment, je crois.

      Un personnage, visiblement.

       
    • #2198930

      Servir son pays...



      Allons, ça fait des siècles que l’armée française ne sert plus les français, mais juste une toute petite caste de multi-nationaux (la plupart du temps, résidents Suisses...)

      Les soldats en OPEX (et sur le territoire) participent à la protections des intérêts israéliens (États-uniens, si vous préférez les détours politiquement correctes...)

      Juste pour l’exemple le plus frappant, lorsqu’un soldat français se fait descendre en Afghanistan, vous devriez voir cette événement comme la mort d’un gangster aux ordres des plus grands trafiquant de drogue de la planète.

      Je n’ai strictement aucune sympathie vis a vis de ces agents du système...

      Toute autres interprétations ne sont qu’excuses foireuses au nom de je ne sais quel gloire de jeunes mâles en manque de sensations fortes...

       
    • #2199332

      Mon cult aussi va leur dire en face ça te sera plus utile en tant qu’homme qui n’a plus besoin de sensations fortes...

      J’ai eu à discuter avec un militaire français de retour d’Afghanistan, il s’était tellement chié dessus que j’ai pas eu à lui faire la morale... Il avait trouvé la foi le gars.

      Tout homme cherche à atteindre plus de perfection de corps et d’esprit à un moment de sa vie, certains s’engagent dans l’armée pour ça, et quel que soit les intérêts qu’ils servent, il en ressort que à un moment où à un autre ça devient des vrais hommes si ils restent en vie. Ceux qui restent dans le civil peuvent pas comprendre ça, sauf certains boxeurs ou sportifs de haut niveau peut être. Voir certains ecrivains, voir tout à la fois.

       
  • Bon là cela me fait un peu marrer, un reportage de 77 , depuis ça a bien changé, les parachutes c’est des voiles, les cayak sont auto gonflables, les masques de plongée sont des casques radios etc...ce qui ne retire rien aux mecs de l’époque, des couillus !
    Un vieux con qui a fait 5 stages commandos dont le CNEC 1 en 80 , c’était encore rustique !

     

    Répondre à ce message

  • Ces hommes nous donnent une leçon quasiment spirituelle, c’est certain, à un moment ou les discours s’épuisent en trompe l’ œil, ils nous appellent à retrouver l’action généreuse et collective pour notre intérêt forcement supérieur, puisant dans les racines chrétiennes de la plus vieille nation du monde à l’opposé du consumérisme jouisseur, des débats hors sol et de l’individualisme forcené.

     

    Répondre à ce message

    • @ALINE
      J’aime bien votre encensement de l’uniforme, cet esprit guerrier au service de la nation pour protéger ses semblables et son peuple, oui j’aime cette idée généreuse.
      Un bémol, la plus vielle nation du monde est l’Iran, c’est peut être pour cette raison que la plus récente des nations lui en veut...

       
  • La musique de fin, Phaedra de Tangerine dream.

     

    Répondre à ce message

  • ce serait pas eux qui s’étaient fait gaulés en sabotant le Rainbow Warrior ?

     

    Répondre à ce message

    • non, le Rainbow n’était pas un fiasco des fumaco mais de la dgse.

       
    • A ma connaissance ce sont des nageurs de la DGSE qui ont coulé le RW, et qui ne sont pas forcément recrutés à la base dans les commandos marine.
      D’ailleurs, à vérifier, mais je crois bien qu’à la DGSE ils ont leurs propres "formateurs" et "filières" de formation pour leurs "agents nageurs".

      Après il y a peut-être (voir sûrement) des nageurs de combat "commandos marine" qui sont passés où ont fini à la DGSE, mais non "nageur à la DGSE" ne signifie pas obligatoirement "ex commando marine".
      Et je crois bien, toujours à vérifier, que pour ce qui est des recrutements DGSE dans l’armée, en pratique on trouve majoritairement des ex-Dragon et RPIMA.

       
  • le probleme de tous ces collectifs est le meme que dans l’institution eglise catholique par exemple : si tu y vas,tu t’engages a obeir a tes chefs. Et la qualite et la strategie de nos chefs est bien le coeur du probleme...et pas moyen de reformer de l’interieur car la regle c’est "pute ou chomeur"

     

    Répondre à ce message

    • #2200434
      Le 17 mai à 18:02 par Anakoindividualisteperdudansleslimbes
      1977 : reportage sur le commando Hubert, l’élite de l’armée française

      On est d’accord, en tant que brebis égarée, je n’intègre pas ER pour le moment pour les mêmes raisons.

      En attendant sa prochaine évolution éthique et spirituelle, pour une stratégie véritablement efficace face aux forces du mal.

      Peut-être n’est ce pas le rôle à lui attribuer et que je me goure profondément. Est-ce la fameuse étape intermédiaire, le tremplin vers la lumière véritable ?

       
Afficher les commentaires précédents