Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

1993 : Eustace Mullins présente son livre Meurtre par injection

Eustace Mullins (1923-2010) est un essayiste et activiste politique américain. D’abord chercheur à la bibliothèque du Congrès, il travailla ensuite comme rédacteur dans plusieurs revues et journaux tout en se consacrant à l’étude de thèmes majeurs, comme la banque, l’ordre mondial ou l’histoire de la bombe atomique.

 

Ami et disciple du poète Ezra Pound, c’est sous son impulsion qu’il s’attaqua à son premier ouvrage dénonçant la puissance d’intérêts privés dans la sphère publique, Les Secrets de la Réserve fédérale. Paru en 1988, Meurtre par injection – Histoire de la conspiration mondiale contre la santé est la suite logique de cette investigation, « la question la plus vitale de toutes, celle qui affecte la vie quotidienne et la santé des citoyens américains ».

 

Visionnez ici la présentation de Meurtre par injection par Eustace Mullins
(Traduction ERTV)

 

À revoir :
Alain Soral, Pierre de Brague et Monsieur K.
présentent Meurtre par injection d’Eustace Mullins
(Une vidéo extraite de l’émission Le Grand Reset... ou le grand ménage ? #2)

 

Procurez-vous la nouveauté
Meurtre par injection d’Eustace Mullins chez Kontre Kulture :

Pour tout achat de Meurtre par injection chez Kontre Kulture, Le Grand Reset #2 vous est automatiquement offert !

 

À ne surtout pas manquer, sur E&R :

 






Alerter

28 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
Afficher les commentaires précédents