Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

3 bombes par heure en 2016 : le ratio de l’armée américaine

Rappel : Barack Obama est prix Nobel de la paix

Un rapport du Council on Foreign Relations (CFR) montre que Washington a bombardé la Syrie, le Pakistan, l’Afghanistan, la Libye, le Yémen ainsi que la Somalie en 2016. Pas moins de 26 171 bombes ont été larguées. 72 par jour. Trois par heure.

 

Les frappes militaires américaines ont été nombreuses en 2016. Très nombreuses. Alors que Barack Obama s’apprête à laisser sa place à Donald Trump dans le fauteuil du Bureau Ovale, le Council on Foreign Relations (CFR) a publié une étude sur les bombardements des forces étasuniennes l’année dernière.

Le toujours président des États-Unis avait fait du désengagement militaire de son pays une promesse de campagne, pourtant, le think-tank basé à New-York nous apprend que Washington a bombardé au moins six nations en 2016 : la Syrie, le Pakistan, l’Afghanistan, la Libye, le Yémen et la Somalie.

 

La Syrie et l’Irak particulièrement ciblés

Les chiffres publiés par le CFR sont impressionnants : 26 171 bombes larguées. Cela représente 72 bombes par jour et trois… toutes les heures. Pourtant, l’organisme de la Grande Pomme assure que ces estimations sont « indiscutablement sous-estimées, considérant que les données fiables pour les frappes aériennes ne sont disponibles que pour le Pakistan, le Yémen, la Somalie et la Libye ». De plus, selon le CFR, « une seule "frappe" peut en réalité faire référence à plusieurs bombes et munitions d’après la définition du Pentagone ».

Sans surprise la très grande majorité des bombardements américains ont concerné la Syrie et l’Irak. 24 287 bombes y ont été larguées selon les comptes du CFR. Les chiffres du think-tank précisent aussi qu’en 2015, les États-Unis ont largué 22 110 bombes sur ces deux nations arabes.

En juillet 2016, Barack Obama enterrait sa promesse de désengager ses troupes d’Afghanistan en annonçant que 8 400 soldats resteraient déployés dans le pays jusqu’au début 2017. De son côté, l’aviation américaine a augmenté la cadence. D’après le CFR, 1 337 bombes ont frappé l’Afghanistan en 2016 contre 947 en 2015.

 

Quand Barack Obama a échoué

Pour le reste du « palmarès », l’étude, alimentée par de multiples sources militaires et journalistiques, informe qu’en 2016, trois bombes ont été larguées au Pakistan, 14 en Somalie et 34 au Yémen où une coalition menée par l’Arabie saoudite bombarde le pays depuis mars 2015 afin d’écraser la rébellion des houthis.

Une étude similaire réalisée pour l’année 2015 donnait 11 bombes larguées au Pakistan, 58 au Yémen et 18 en Somalie.

Les résultats de l’enquête du CFR contrastent sérieusement avec les promesses faites par Barack Obama qui fait, ce 10 janvier, ses adieux à la vie politique à Chicago, sa ville de cœur.

En 2008, alors qu’il menait campagne pour la présidence, il avait assuré que lorsqu’il deviendrait commandant en chef des forces armées, il « fixerait un nouvel objectif dès le premier jour » : la fin de la guerre en Irak.

« Je mettrai un terme à cette guerre en Irak de manière responsable et terminerai la lutte contre Al-Qaïda et les Talibans en Afghanistan », avait affirmé le futur président une fois l’investiture démocrate en poche.

Plus de huit ans plus tard, Daech contrôle de larges territoires en Irak et en Syrie. En Afghanistan, les Talibans reviennent en force et reprennent du terrain.

Sur la violence impériale, lire chez Kontre Kulture :

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

10 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Je n’ai qu’une chose à dire le départ de ce charlatan est un bonheur absolu pour moi, je n’ai jamais été dupe de son allure cool et de son "yes we can". Disons il s’adressait à ses maîtres. Bon vent

     

    • Et sa com à deux balles de messie réincarné !

      Revoyez les mises en scène de ses premières interventions et de ses meetings... Ça doit aller le melon, mais sa tête passe-t-elle encore les portes ?


    • #1641694

      Je retiendrai une chose à mon avis la plus importante , c’est que cet énième pantin du système l’a servi avec un zèle inouï , et au debut avec un certain talent de comédien qui ne fut pas forcément donné à ses prédécesseurs. Les " maîtres" doivent dejà le regretter , d’où ce déchaînement organisé contre l’électron plus libre qui s’annonce perturbateur dans leurs plans mondiaux .


  • #1641379

    Au nom de la démocratie et des droits de l’homme avec le silence complice des peuples.


  • Ce sont des faussaires , des bandits ces gens-là ......

    Il faudrait pouvoir arrêter l’hégémonie des USA et Israël et je pense
    qu’après cela , il n’y aurai plus de guerre sur cette terre , ce sont
    ces sataniques qui mettent le bazar partout .

    Quand on pense à tous ces milliers de morts par leur faute , c’est
    vraiment terrible , j’espère qu’un jour ces gens seront puni à la hauteur
    du mal qu’ils ont fait . Citoyens du monde réveillez-vous !

     

  • C’est le service (sévice) de la Démocratie 24h/24, 7j/7, 364j/an mis en haute disponibilité : le jour restant servant à la cérémonie du prix Nobel de la Paix.
    « Yes we did ! »


  • Une belle manne financière pour le complexe-militaro de l’industrie meurtrière Américaine et ses larbins.


  • Nous n’avons jamais cru un instant au "Miracle" de l’élection d’Obama. Un ami africain nous confirmait d’ailleurs, qu’il ne s’agissait que d’un effet psychologique.

    Cet apôtre, au sens mauvais du terme, a semé la guerre un peu partout. Le pire est qu’il est prix Nobel de la paix. Mais quant on sait ce qu’est le prix Nobel, que l’on est à deux doigts de mourir de rires.



  • Rappel : Barack Obama est prix Nobel de la paix



    Rappel : Nobel, fabricant d’arme et d’explosifs et... eugéniste...

    Une grosse mascarade tout ça.