Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

5,6 millions de fonctionnaires en France, une hausse de 20 400 sur un an

Malgré une baisse dans la fonction publique territoriale, les effectifs ont continué d’augmenter sur un an, explique l’Insee avec ses chiffres arrêtés au 31 décembre 2016 (chiffres provisoires). Les ministères de l’Éducation nationale et de l’enseignement supérieur ont particulièrement embauché tout comme, lutte antiterroriste oblige, ceux de la Justice, de la Défense et de l’intérieur.

 

Selon les données provisoires publiées lundi par l’Insee, la fonction publique employait 5,67 millions de personnes au 31 décembre 2016, un chiffre en hausse de 0,4% sur un an, soit 20 400 fonctionnaires en plus, malgré une baisse dans la fonction publique territoriale.

[...]

Dans la fonction publique d’État, les effectifs augmentent de 1%, à 2,50 millions, après une légère hausse de 0,1% en 2015. Hors contrats aidés, ils grimpent de 1,2%, à 2,43 millions (après +0,2% en 2015).

 

L’Éducation, mais aussi la Justice, la Défense et l’Intérieur ont recruté

« Dans les ministères, la hausse est de +1,4% (+27.500 agents) » et « les deux tiers de cette augmentation » proviennent des ministères de l’Éducation nationale et de l’Enseignement supérieur (+1,8% à eux deux), détaille l’Insee. Les créations de postes au sein des ministères de la Justice, de la Défense et de l’Intérieur, « sous l’effet notamment des plans de lutte contre le terrorisme, expliquent le reste de la hausse ».

[...]

Baisse marquée dans la fonction territoriale

« En hausse continue depuis les années 1980 », les effectifs de la fonction publique territoriale ont diminué de 0,4% en 2016 (à 1,98 million), après une petite progression de 0,1% en 2015. Hors contrats aidés, ces effectifs ont reculé de 0,2% l’an dernier (à 1,89 million).

[...]

Ralentissement dans la fonction publique hospitalière

Dans la fonction publique hospitalière, le ralentissement enregistré en 2015 (+0,3%, y compris les contrats aidés, après +0,9% en 2014) s’est poursuivi en 2016. Les effectifs ont augmenté de 0,2%, à 1,19 million.

Lire l’article entier sur latribune.fr

Pour une économie plus sociale
avec Kontre Kulture

 

Le double visage de la fonction publique française, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

31 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Hausse des effectifs dans l’éducation nationale, tiens donc !!!!! Personnels affectés à l’apprentissage de la théorie du genre, alors. Parce que sinon, cela ne se voit pas à l’amélioration de la qualité du savoir des élèves, c’est indéniable.

     

  • Beaucoup de fainéants dans les bureaux en plus, payés grâce aux impôts perçus sur les indépendants qui bossent 12 heures par jour. La France préservée pèse de tout son poids sur la France exposée.
    Si encore cette augmentation concernait le personnel hospitalier dont les effectifs sont insuffisants, cela aurait de la logique.
    Rien ne fonctionne correctement dans ce pays.

     

    • @ Juju

      "Rien ne fonctionne correctement dans ce pays." "Normal" (logique) ce pays - la France - est mort. Nous sommes en RÉPUBLIQUE Française et elle, elle se porte très bien, nos "chers" fonctionnaires, sont là pour en attester.


    • FAINEANTS !!!!???
      Peut etre mais quand il n’y aura plus de fonctionnaires pour traiter vos impôts et que vous serez obligé de passer par une officine d’experts comptable pour déclarer vos impots, vous les regretterez !
      Procédures gratuites maintenant mais savez vous ce que coute un comptable ???

      l’ecole publique presque gratuite supprimée et bien remplaçons ces fonctionnaires par le privé.........
      Vous savez ce que coute un établissement privé ....

      etc etc.......
      Pour être une petite main de la fonction publique avec un SMIC amélioré (catégorie C) je suis de ceux et celles qui travaille pour les hauts fonctionnaires trop grassement payés et suis de ceux qui font tourner "la boutique".
      Du ménage la ou il faut OUI, ne mélangeons pas tout !


    • @ ligérien

      Le SMIC n’est pas réservé qu’aux fonctionnaires, on est nombreux dans le privé à être à ce tarif là et nous, on a pas la "sécurité" de l’emploi ni la retraite par capitalisation, c’est peut-être ce qui nous rend moins "fainéants". Vous assumer le fait d’être une petite main des franc-maçons d’en haut, c’est courageux mais cela pourra être retenue contre vous le jour où l’on jugera tout ce petit monde.


    • Il n y a jamais rien de gratuits , il y a toujours quelqu un qui paye. C est bien le privée qui paye pour le public. Et pour les impôts , si l état pouvait foutre la paix aux indépendants et permettre de faire sa retraite par capitalisation. Marre de cotiser pour les autres. On a fabriqué des enfants incapable de se prendre en charge. Responsabilité individuelle !!


    • Une grande partie de nos impôts étant détournée ou servant carrément à nous détruire (école, subventions de certaines associations, de certains organes de presse, aides aux clandestins qui serviront à gonfler la dette et baisser les salaires... etc), ne vaudrait-il pas mieux avoir affaire pour leur collecte à un personnel moins zélé ?


    • "c’est le privé qui paye pour le public" faux ! ça fait partie de la propagande de nos maîtres, vous en estes encore à croire ce qu’ils disent ??
      méditez ce petit apologue de bernard friot : je prend ma tondeuse et je tond mon gazon, ça n’est pas considéré comme du travail ! et on vous dira que je n’ai pas produit de valeur. Oui mais si je fais appel à une entreprise capitaliste, qui vame facturer très cher la pestation, qui sera faite par quelqu’un d’autre que moi (et que le patron de l’entreprise ! et ses actionnaires) le gars qui tond est tout à coup censé travailler, et ce qu’il a fait est devenu par miracle de la valeur.
      Et maintenant si l’etat par une quelconque "asso" ou un service public qui ferait ça, envoyé un fonctionnaire payé pour faire le même travail, on dit là aussi que c’est un travail, mais on accuse l’Etat d’être dépensier et on dit que c’est une CHARGE pour les impôts et au lieu de rapporter del’argent l’agent qui a tondu a "couté" de l’argent à la collectivité !! Allez comprendre ! Mais si vous avez interêt à fouiller un peu pour découvrir les rapport de force de classe, les interêts (de classe aussi) et les raisonnements explicites et implicites qui sont derièrre cette histoire de fous.


    • Seb 59, vous êtes dans la croyance que seul le travail au service de l’intérêt d’un investisseur privé produit de la valeur économique. La valeur économique du fonctionnaire municipal qui tond le gazon pour la commune serait généré par l’impôt du travailleur qui tond du gazon pour Véolia ! Posez-vous la question comment sont payés les travailleurs en Corée du Nord où il n’y a pas de secteur privé. Tous ceux qui n’enrichissent pas l’oligarchie mondialiste usuraire seraient des parasites ?


  • C est surtout le rapport coût /bénéfice qui doit interroger...


  • Dans ces conditions il est absolument impossible de baisser les impôts, et du reste Ganymède Président les augmente sans aucune vergogne .


  • 20 400 sur un an, et ceux qui les paient sont de moins en moins nombreuses , d’autres au chômage .Ça va pas coincer au bout d’un moment .

     

    • Non dixi, cela ne coince pas car le salaire des fonctionnaires est la contrepartie de la valeur économique de leur travail.

      Il n’y a aucune raison de penser qu’un travailleur qui tond le gazon pour Véolia produit de la valeur et que le travailleur fonctionnaire qui tond le gazon pour une collectivité locale coûte.

      Ce qui coûte c’est la part grandissante des français qui n’ont pas de travail, dont l’activité n’est pas reconnue ou encore qui ont un travail indigne. Le “pute ou journaliste” exite aussi pour d’autre metiers et c’est parce que l’on n’a pas un salaire à vie lié à la qualification comme les fonctionnaire que beaucoup préferent se soumettre plutôt que de travailler selon l’art.

      S’il y a une chose que l’oligarchie nous refuse c’est la liberté politique de déterminer quelle activité a une valeur économique. Ce n’est que parce que nous croyons que seul le travailleur au service de Véolia (travail au service d’un intérêt privé) produit que la pyramide d’usuriers tient debout.

      On peut discuter de problèmes de la fonction publique mais le discours qui dit que le fonctionnaire coûte est celui de l’oligarchie


    • Non la vignette arrive, et certainement d’autres impôts. Pour moi ce n’est pas les pire des postes cités, car le budget pour payé l’OTAN est de combien, celui-la me reste en travers en travers de la gorge.


    • A Bromelia
      raisonnement bizarre. Ce qui coute, ce sont les emplois qui ne créént aucune richesse, voire qui freine cette production de richesse ou pire, qui vivent dessus comme des sangsues, comme des fonctionnaires par exemple...Il est juste anormal que certains vivent sur le dos des autres, en en foutant beaucoup moins...Juste une question morale sans même aborder l’aspect économique
      Il faut porter l’effort sur les VRAIS producteurs de richesse...


    • "Non dixi, cela ne coince pas car le salaire des fonctionnaires est la contrepartie de la valeur économique de leur travail."..........ha,ha,ha,ha,ha,ha,ha,ha,ha,haaaaa...très..drôle !!!!


    • A matatdor,

      Dans une société organisée tout le monde vit sur le dos de tout le monde, vous vivez sur le dos de votre épouse qui vit sur votre dos…

      La division secteur public / secteur privé ne donne pas une définition réaliste de la valeur économique du travail sinon la Corée du Nord serait incapable de verser un salaire à un secteur 100% public. Au nom de quoi nous faut-il un Lakshmi Mittal pour payer nos métallos ? La contrepartie du salaire des métallos est l’acier produit.

      La question à résoudre est comment définir ou qui définit la richesse économique d’une activité. En peignant votre maison, en entretenant votre jardin et votre santé (à titre privé sans marché), en éduquant vos enfants, vous contribuez peut-être plus à la société qu’en fabricant des costumes d’halloween ou en dégradant des terres avec du roundup même si c’est dans le cadre d’un marché du travail au service de l’intérêt d’investisseurs privés. La difficulté est qu’en milieu urbain nous sommes très eloignés de la nature, ce qui est vraiment utile nous est peu visible. Si nous croyons si facilement que c’est l’intérêt d’un investisseur privé qui définit la valeur économique (doxa économique) et que tout s’achète (nations-hotel, ventre des femmes...), c’est qu’en ville nous n’avons pas de référence alternative de la valeur d’un travail qui soit suffisement visible pour mettre d’accord tout le monde, nous préférons donc un mensonge qui permet de nous organiser dans un court terme au risque de chaos. Bref je suis bien conscient que refuser le mensonge de l’intérêt privé qui définit la valeur économique n’est pas suffisant pour résoudre nos problèmes et nous mettre d’accord sur une des multiples alternatives.


    • A Bromelia
      Vous tentez la conceptualisation, mais là, c’est le pragmatisme et le réalisme qui s’imposent...


    • A Matador,

      La Corée du Nord, la liquidation de la sidérurgie, le service public... ne sont pas des concepts.


  • Outre le problème des fonctionnaires, il serait intéressant de s’interroger sur la question des" EXPERTS".....comités ...conseils ...etc . toutes ces tartes à la crème , qui se créent en permanence sur la sécurité routière, le logement, l’immigration , la sécurité, l’enseignement ... dont les rapports nous coutent bonbon.


  • Ce n’est pas cela qui fera baisser les impôts, comme aux USA où Trump a entrepris leur baisse générale pour rendre du pouvoir d’achat aux Américains et doper encore plus une économie qui marche bien (3,5% de croissance, 4,1% de chômeurs) . Le NASDAQ n’a jamais été aussi haut, et si la France se sort de l’ornière c’est parce qu’elle en aura été tirée par le tracteur US .

     

    • Les chiffres ont leur fait dire ce que l’on veut : ils ne peuvent répondre aux critiques...Depuis quand les chiffres OFFICIELS sont ils une vérité ???
      Et puis quand on a la planche "à torche cul" (le papier toilette à davantage de mérite, il est utile), moi je préfère utiliser des lingettes....
      Dans l’hypothèse ou les chiffres seraient "honnêtes" (le rêve est encore permis dans ce monde dirigées par de prétendues associations qui nous pompes nos impôts et donc notre sang, nos vies !) pourquoi les Etats Unis (par force) sont ils obligés d’aller voler l’or et les matières premières des indigènes du mondialismes ????
      Avec leur torche cul, ils spolient même leurs "amis" (Cf. la grande braderie, avec pour monnaie du vent, l’industrie française n’existent plus, grace à l’oncle SAMuel)
      Parfois, je me dis que la France est un pays de beaufs prêt pour l’abattoir : merci mon général pour cette vision prophétique qui date d’il y a 50 ans).
      Bien à vous et surtout à la dissidence, intelligente, organisée et donc prête à agir pour notre belle France...A qui je dois TOUT.


    • Norpois, tu veux baisser les impôts et tu penses que les quelques centaines d’euros que certains vont récupérer vont compenser la hausse des prix sur certains actifs, comme l’immobilier, liée aux Milliards avec lesquels les méga bourges spéculeront ...

      Mort de rire...


  • La France va finir par ressembler à la Russie du XVIIIème siècle, un pays où l’Administration mange les administrés !


  • Ce n’est pas comme ça que nos dépenses publiques, donc nos impôts vont baisser...
    On remarquera toujours la mauvaise excuse de l’embauche nécessaire (le régalien qui est en rade depuis des années). La France esst suradministrée et ceux qui refusent d’évoluer sont d’abord les hauts fonctionnaires planqués dans des postes dorés. Ils agitent, avec les syndicats, la piétaille dès qu’il est question de baisse des effectifs.
    Dans l’Education, comme la Santé, il y a des tas d’administratifs en trop (pas les profs ou les infirmières).
    A noter que Macron élu sur une promesse de baisse de 120 000 affiche une baisse de 1600 l’an prochain... Il n’est ni réformiste, ni libéral, mais socialo-collectiviste.

     

  • La grande majorité sont payés à rien foutre.


  • ne pas oublier que ces fonctionnaires votent : donc ca fait deja 5.6 millions de voix.
    6 millions de voix de fonctionnaires, 15 millions de voix de retraites, les salaries du prive vont coninuer a se faire tondre...
    ne pas oublier non plus que les fonks ne ramenent aucune devise. Donc pour payer les importations, les fonks ne ramenent pas un dollar. C’est les salaries du prive qui en exportant ramenent les dollars pour payer le petrole.pour ca que le nouveau tiers etat ( grosso merdo les salaries du prive) doit cravacher comme pas possible...


  • le statut de la fonction publique est le modèle de libération que doit suivre la classe travailleuse, comme le montre de manière lumineuse Bernard Friot. Quand on se réclame de la gauche du travail on ne peut pas faire l’impasse sur la pensée de Bernard Friot qui montre que l’émancipation des travailleurs commence par une redéfinition de la valeur. regardez ses vidéos !


  • Une personne sur 10 vit des impôts. C’est joli !
    Tout le monde se plaint de la "hausse du coût de la vie", mais ils ont beaucoup plus de mal quand il s’agit de considérer les fonctionnaires pour ce qu’ils sont : des parasites (dont on peut à très juste titre tolérer une partie)


Commentaires suivants