Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

89-79 : l’exploit de l’équipe de France de basket face aux États-Unis

La victoire française résumée en version originale :

 

 

Cet exploit en quart de finale de la Coupe du monde de basket qualifie automatiquement la France pour les JO de Tokyo en 2020.

 

 

Et maintenant les plus grands exploits du basket français !

 

- La Rédaction d’E&R -

 


 

L’équipe de France est qualifiée pour les demi-finales, comme en 2014, après avoir infligé aux États-Unis en version NBA leur première défaite en compétition officielle depuis 2006 (79-89), mercredi à Dongguan. Elle affrontera l’Argentine vendredi (14h00).

 

Pour un basketteur français, ou pour tous leurs supporters, est-il possible de vivre plus beau jour que celui-ci ? Une journée marquée par une des victoires les plus mémorables de l’histoire de l’équipe de France, les plus rares aussi, face aux États-Unis (89-79), et parachevée par une qualification des Bleus pour les JO de Tokyo grâce à l’élimination de la République tchèque par l’Australie dans le dernier quart de finale (82-70). Café, cigare et l’addition.

Petit plaisir, pas si petit que ça d’ailleurs, arrivant après un plat de résistance grandiose. Un festin même. Les Bleus ont réalisé l’exploit qu’on attendait d’eux, ce qui n’est pas contradictoire. Battre les Américains en version NBA, et encore plus les sortir du tournoi, est une performance forcément exceptionnelle. Personne n’y était plus arrivé depuis la Grèce lors du Mondial 2006.

Mais il y avait clairement l’espace. Cette équipe américaine-là, éliminée un 11 septembre, mauvais symbole, n’avait vraiment aucune saveur. Pas faible bien sûr, mais sans rien de de l’exceptionnel qui entoure d’ordinaire le Team USA. La preuve, elle avait perdu en amical, en août face à l’Australie (81-90) et elle avait failli être battue au premier tour, par la Turquie (93-92 a.p.)

Il fallait « juste » que l’équipe de France croit assez en elle, qu’elle se reconcentre après avoir oublié de défendre lundi face à l’Australie (98-100) et qu’elle ne dévie pas de son plan de jeu. Tout cela aurait sans doute été trop pour elle au siècle dernier. Mais depuis, la génération Parker-Diaw est passée par là et a donné à la sélection une foi en elle à... l’américaine, associée à un goût des choses bien faites plus européen.

Lire l’article entier sur lequipe.fr

Un peu de basket, sur E&R :

 






Alerter

25 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
Afficher les commentaires précédents