Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

À Moscou, Tsipras et Poutine signent des accords de coopération économique

Athènes apportera sa contribution à la mise en place d’un dialogue constructif entre l’Union européenne et la Russie, a indiqué le premier ministre grec Alexis Tsipras à l’issue d’une rencontre avec le président russe Vladimir Poutine.

La Russie est prête à aller à la rencontre de la Grèce si cette dernière souhaite développer la coopération bilatérale, a déclaré mercredi le président russe Vladimir Poutine lors d’une conférence de presse conjointe à l’issue d’une rencontre avec le premier ministre grec Alexis Tsipras à Moscou.

« Nous ne cherchons ni à convaincre ni à forcer qui que ce soit à adopter telle ou telle position. Nous sommes tout simplement ouverts à un travail positif conjoint visant à obtenir des résultats positifs dans l’intérêt de nos peuples et de nos économies. Et si le gouvernement grec dirigé par monsieur Tsipras juge possible de rétablir et d’élargir nos relations, nous ne ferons que le salue », a indiqué Vladimir Poutine.

Selon lui, les sociétés russes sont prêtes à prendre part à la privatisation d’entreprises industrielles et d’ouvrages d’infrastructures en Grèce à condition que cette dernière leur offre des conditions de privatisation non moins avantageuses qu’aux autres pays.

« Si le gouvernement grec lance des processus de privatisation dans l’économie, nous sommes prêts à y prendre part. Nous espérons que les entreprises russes ne seront pas placées dans des conditions moins favorables que les autres participants à ce processus », a indiqué le chef de l’État.

M. Poutine a souligné que les sociétés russes avaient intérêt à investir dans les ports, les aéroports et les réseaux de pipelines.

Le premier ministre grec a pour sa part souligné le désir d’Athènes de promouvoir la coopération énergétique avec Moscou afin de renforcer le rôle de la Grèce en tant que nœud énergétique européen. Selon Alexis Tsipras, son pays souhaite attirer des investissements russes dans la construction du gazoduc Turkish Stream sur le territoire grec.

« Athènes a intérêt à étudier les possibilités d’investissements dans la construction d’un gazoduc traversant le territoire de la Grèce depuis sa frontière avec la Turquie. Cela permettrait de satisfaire les besoins énergétiques de notre pays, tout en aidant à assurer la sécurité énergétique de la Grèce et de l’UE dans le respect des règles en vigueur », a déclaré le premier ministre.

Évoquant l’architecture de sécurité en Europe, Alexis Tsipras a souligné qu’elle était inconcevable sans le dialogue entre la Russie et l’UE.

« Il est indispensable de relancer le dialogue constructif sur une nouvelle architecture de sécurité en Europe et notamment de renforcer le rôle de l’OSCE. Il est impossible d’imaginer que la Russie ne participe pas à ce dialogue », a indiqué le chef du gouvernement grec.

Athènes contribuera activement à la « mise en place d’une coopération et d’un dialogue entre l’UE et la Russie », a assuré Alexis Tsipras lors d’une conférence de presse conjointe avec Vladimir Poutine à Moscou.

 

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

24 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Somme toute les Russes aimeraient bien se porter acquéreurs, eux aussi, de quelques-uns des bijoux de famille de la Grèce, à un prix "raisonnable" .


  • Oui, bon, être racheter par Chinois, les Russes ou les Américains, au final ça change quoi ?


  • Alors de deux choses l’une : soit l’UE garde la Grèce et met fin à ses sanctions stupides.
    Soit l’UE continue à se couper définitivement de la Russie (ce que veulent les USA) et met dehors la Grèce, ce qui sera compris par tous comme : "L’euro : on peut en sortir ! Courage !"


  • C’est Poutine qui doit bien se marrer....

     

  • Ah, que j’aime la Grèce !


  • …mais je tremble pour la santé court terme de ce président grec.

     

  • Echecs échecs, quels coups y’a t’il de prévus de la part de Poutine ? La privatisation etc, certes aura des avantages mais ce ne sera que de façade.

    Il est stratège et beaucoup plus fin que beaucoup de nos géopolitiques ! Pour lui renforcer la Grèce grâce à une coopération serait faire une démonstration de force que toutes ces campagnes de sanctions à l’encontre de la Russie sont idiotes et une façon de la mettre bien dans l’os des pays à l’origines des rédemptions.

    Les économistes s’en rendent compte à leur dépend dans la mesure où finalement le rouble est plus efficace que prévu, une croissance présente...Résultats : des dégâts intra UE et une Russie qui se dépatouille très bien...paradoxe...

    Poutine veut peut être rétablir sa puissante Russie mais il veut aussi un monde de forces équilibrées intelligentes qui se respectent et des échanges harmonieux et loyaux

     

  • "Selon lui, les sociétés russes sont prêtes à prendre part à la privatisation d’entreprises industrielles et d’ouvrages d’infrastructures en Grèce à condition que cette dernière leur offre des conditions de privatisation non moins avantageuses qu’aux autres pays."...

    Adieu, veaux, vaches, cochons, couvées..
    La résistance fait pale figure... A moins qu’elle n’ait jamais existé que dans nos esprits "enfiévré".

    Un monde multipolaire où l’Usure règne en maîtresse et où les oligarques s’acharnent à dépecer les nations. Bof. Très peu pour moi, merci
    Vous n’avez rien d’autre à nous servir ?


  • Espérons que l’Italie, l’Espagne et le Portugal suivront ce qui obligera la France et l’Allemagne à revenir sur Terre...


  • Pouce !! Stop stop c’est de la triche c’est de la triche !! Le seul pays qui a le droit de prêter, de rançonner la Grèce c’est les EUA ... OOoops, autant pour moi, je voulais dire le FMI, et c’est vrai que c’est un organisme, pas un pays, mea culpa..


  • il y a plus derrière cette annonce que certains n’y voient de prime abord.
    Entre le rachat d’entreprises et de zones économiques par des fonds bancaires vautours cherchant le profit immédiat et le rachat par des fonds russes, il y a une différence stratégique.

    Quand les premiers cherchent le profit immédiat, quitte à vampiriser sans remords toute vitalité économique du pays hôte, les seconds peuvent viser politiquement à aider au redressement économique de ce même pays hôte et à préserver ou ranimer son marché de l’emploi pour avoir un allié dans l’UE et chercher à séduire, par la valeur d’exemple, les autres pays européens sujets aux mêmes difficultés économiques.

    Par ce moyen, les diktats anti russe des fonctionnaires atlantistes corrompus de bruxelles auront de plus en plus de mal à passer auprès de chefs d’Etats gouvernant des pays souffrant d’hémorragie économique.

    Il y a plus qu’une simple participation au dépeçage économique comme certains croient le voir d’emblée.
    Si les états unis allient finance et politique pour s’assurer l’obéissance de leurs alliés par la coercition, les russes peuvent allier les mêmes domaines dans un objectif similaire mais par des moyens plus positifs et fédérateurs.

     

    • J’ai a peu pres le meme point de vue que toi ,au contraire de beaucoup qui soi disant ne voient aucune difference entre la main mise Russe ,Chinoise US et Européenne sur le depecage des nations en difficulté,difficultés dont la Russie n’est liée ni de loin ,ni de pres, ce qui est pas le cas des autres hors mis la Chine qu’on peut en revanche accuser de s’etre comporté exclusivement en predateur profitant de la faiblesse des économies ciblées par les vautours pour gober tout ce qu’elle pouvait grillant de fait la politesse aux instigateurs du Chaos avec ses especes sonnantes et trébuchantes,mais c’est les lois de l’economie de marché. Donc il y’a bien des differences sur les objectifs bien qu’ils soient tous mercantiles.


  • Bravo Poutine et Tsipras...la Grèce montre l’exemple...grande leçon de diplomatie de la Russie...c’est simple et ça s’appelle la Paix et la coopération entre pays civilisés...bon c’est des histoires de gros sous mais on va quand même pas reprocher aux grecques de vouloir sortir de l’impasse économique dans laquelle la Troïka les avaient roulés...et deux patriotes qui aiment leur pays dans cette Europe technocratique ça donne du baume au cœur et de l’espoir qu’un grand homme pourrait redonner de la souveraineté à mon cher pays la France baloté comme rarement par des vents contraires au risque d’échouer sur des récifs dans les quels on essaie de la pousser :)


  • Poutine va grandement s’aider en laissant les politiciens de l’Europe se pourrir en voulant sauver L’EURO.

    L’histoire de Russie, L’histoire des réparations allemandes nazis, Les Gros coups de Bluff d’un Mr. Alexis Tsipras qui lui aussi aime son pays !


  • Toute la politique étrangère russe depuis Pierre le grand se résume à avoir des débouchés sur des mers libres de glace en hiver.

    Mais une fois ce but atteint, par exemple avec les bases de Sébastopol en Crimée, encore faut-il s’assurer du contrôle du détroit du Bosphore c’est-à-dire convaincre :

    - la Turquie de prendre ses distances avec l’OTAN
    - la Grèce de prendre ses distances avec l’U.E

    Pour obtenir ce double résultat, le Saint Empire russe,(première réserve de matières premières au monde) a deux richesses avec lesquelles il peut presque tout :

    - l’or
    - le pétrole

    Les accords économiques (mais en réalité stratégiques) avec la Grèce et la Turquie vont donc se multiplier et s’intensifier : ces pays vont progressivement passer sous zone d’influence russe et non plus americano-européenne.

    La Grèce est russe orthodoxe
    La Turquie ottomane

    Qu’adviendra-t-il ensuite ?

    Eh bien, après s’être assurée du contrôle du Détroit du Bosphore et donc de la libre circulation de la marine de guerre russe en méditerrannée orientale, (là quelques cartes vont se redistribuer) outre que les sionistes vont avoir chaud au cul, la Russie voudra déverouiller deux autres passages :

    - Gibraltar
    - Suez

    Et là les rosbeefs et assimilés, priez : votre utopie mondialiste va exploser.

    En effet, que vous soyez "cosmopolite master mind cynique" ou "cosmopolite militant manipulé et/ou acheté", vos rêves mondialistes vont exploser : vos ennemis nationalistes auront le dessus sur vous.

    Pour quatre raisons :

    - ils ont l’or là où vous n’avez que du papier
    - ils ont la démographie là où vous n’avez que l’avortement et la pedophilie
    - ils ont la foi là où vous n’avez que le matérialisme et l’idolatrie
    - ils ont l’honneur là où vous n’avez que l’hypocrisie et la lâcheté

     

  • Je crois que Poutine est un candidat hors norme pour les Quenelles d’Or 2015 !
    Qu’en pense le représentant de la "N" sur Terre ?


  • Une quenelle pour Hollande , Merkel , Obama et le FMI.


  • C’est l’oncle Sam qui va être content...déjà que la mer Noire est un enjeu stratégique pour bloquer la Russie, franchement ça ferait une belle quenelle...

    Et au passage : vive Poutine !!!

    J’en avais envie...


  • J’en vois beaucoup qui rêvent...c’est beau mais ils n’ont pas encore très bien assimilé une chose : RIEN ne se fera sans l’accord de l’UE . Et aux dernières nouvelles , les grecs et leur gouvernement fantoche vient de leur donner tous les gages nécessaires en rampant bien bas

    Tout cela n’est qu’un grand cirque politique...ou alors vous avez la mémoire d’un poisson rouge
    http://www.egaliteetreconciliation....


Afficher les commentaires suivants