Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

À quoi ressemblait la France en 1914 ?

En 1914, c’est une population de paysans et d’ouvriers très peu instruite qui s’apprête à entrer dans la Grande guerre.

La France compte en effet 41 millions d’habitants et près de la moitié de la population active, 44% exactement, vit de l’agriculture, contre 30% d’ouvriers. La sécurité sociale n’existe pas encore et les conditions de vie difficiles font que l’espérance de vie peine à dépasser 48 ans pour les hommes et 52 ans pour les femmes.

Côté instruction, le diplôme principal reste le certificat d’études, validé par un tiers d’une classe d’âge, quand le nombre de bacheliers se limite à 8 000 lauréats en 1913. La journée de travail est de 10 heures, les femmes n’ont pas le droit de vote… Autant de différences majeures avec la France de 2014. Seul point commun, le taux de natalité, de deux enfants par femme, soit exactement le même que celui des Françaises un siècle plus tard.

 

Voir aussi, sur E&R :

Étudier l’histoire de France avec Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

75 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1026217
    le 11/11/2014 par Comme en 14
    À quoi ressemblait la France en 1914 ?

    Tiens, ils ont utilisé une photo de Marcel Proust enfant :

    http://larepubliquedulivrenumerique...

    Photo qui date de 1887. 27 ans de décalage, une peccadille.

    Je passerais également sur le manque d’instruction du peuple. J’ai eu l’occasion de lire des lettres de Français d’origine populaire de cette période, elles étaient écrites dans un français impeccable.

     

    • #1026315
      le 11/11/2014 par Mansur
      À quoi ressemblait la France en 1914 ?

      Pareil. Ça change du style de nos Kévins et Dylans contemporains.


    • #1026448
      le 11/11/2014 par Kévin
      À quoi ressemblait la France en 1914 ?

      Mansur et les grégorys, françois, martines, harlems, frédérics, bernards et henrys ?
      Kévin.


    • #1026452
      le 11/11/2014 par VladimirBonaparte
      À quoi ressemblait la France en 1914 ?

      Les lettres de nos soldats au front sont mieux écrites que les articles de nos journalopes actuels.


    • #1026496
      le 11/11/2014 par Erich Cooper
      À quoi ressemblait la France en 1914 ?

      @Mansur Des Alains, Kaders et Harlems, sans distinction aucune.


    • #1026865
      le 11/11/2014 par Mansur
      À quoi ressemblait la France en 1914 ?

      @ Kévin,
      Je parle du petit peuple français, pas des allogènes.


    • #1026869
      le 11/11/2014 par Mansur
      À quoi ressemblait la France en 1914 ?

      ni aux classes moyennes et bourgeoises qui n’ont pas ces problèmes d’orthographe, de culture, etc. du moins pas dans les mêmes proportions.


    • #1027550
      le 12/11/2014 par Pontiac
      À quoi ressemblait la France en 1914 ?

      Je suis d’accord avec Mansur. L’américanistion des noms (et des mœurs) est une calamité.


    • #1028094

      @anonyme

      Rectification : Dylan n’est pas un nom anglais, c’est un nom breton.

      Autrement, ça ne date pas d’hier, les noms anglais en France. Mon père, né en 1941, s’appelle Christian et non Chrétien. Christian était même un prénom plus courant en France que dans les pays anglophones. En échange on trouve beaucoup de prénoms féminins français en Amérique et même masculins chez les afro-américains (Maurice, par exemple).

      Ce qui me gave c’est quand des parents ignares nomment leur gamin non pas d’un prénom anglais, mais du diminutif ou d’un dérivatif de celui-ci, entendu dans les séries télé.

      Exemples : Steve au lieu de Stephen (quoique des fois c’est aussi utilisé mais mal prononcé en "Steffen"), Johnny au lieu de John, Jim au lieu de James, etc...


  • #1026231
    le 11/11/2014 par anonyme
    À quoi ressemblait la France en 1914 ?

    Il y en a assez, de cette pression mémorielle, et de ces lois abusives, que l’on fait subir, de manière éternelle, à l’arrière garde, le business de la mafia, la plus morale du monde doit cesser. Cette oligarchie commémoratrice est purement refoulante.

     

    • #1027458
      le 12/11/2014 par Egaré
      À quoi ressemblait la France en 1914 ?

      Je crois que vous ne devriez pas être aussi catégorique.

      Même si les commémorations de la première guerre mondiale sont organisées par les héritiers de ceux qui l’ont voulue, elle ont le mérite de maintenir dans les mémoires les horreurs de la guerre.


  • #1026251
    le 11/11/2014 par machin
    À quoi ressemblait la France en 1914 ?

    Vidéo fallacieuses : le niveau d’éducation de nos grands et arrières-grands parents était beaucoup plus élevé que maintenant : le baccalauréat d’aujourd’hui était presque aussi dur que le certificat d’étude de l’époque. En français, sur une dictée, trois fautes ou plus vous enlevait la moyenne. LE gens apprenait le latin ou le grec, la poésie. Il y a une régression énorme de l’enseignement à l’école. Le certificat d’étude était un diplôme suffisant pour travailler. Aujourd’hui, sans le baccalauréat ne suffit plus. Posséder le baccalauréat à l’époque était rare, cela vous donnait une stature pratiquement d’intellectuel, un peu comme un ingénieur ou un cursus de grande école aujourd’hui. Il suffit de lire Le bachelier de Jules Vallès pour le comprendre.

     

    • #1026310

      Vous avez raison. Je ne suis pas spécialiste de la chose mais ce reportage semble bourré d’anachronismes. Le baccalauréat de l’époque était, il me semble, d’un tout autre niveau.


    • #1026362
      le 11/11/2014 par Mypadov
      À quoi ressemblait la France en 1914 ?

      Exactement.
      Il faut aussi arrêter de nous bassiner avec l’espérance de vie : c’est la mortalité infantile plus élevée qui la tirait vers le bas ; une fois adultes les gens vivaient aussi longtemps que maintenant et surtout en meilleure santé (tous ceux que j’ai connus, de la génération de mes grands-parents, ont vécu entre 70 et + de 100 ans, souvent sans médicalisation) alors que maintenant règnent les maladies cardio-vasculaires, les cancers et les maladies dégénératives...


    • #1026454

      Vrai lorsqu’on va voir les exercices de math du brevet d’il y a cinquante ans on est surpris par le niveau exigé ce qui force le respect.


    • #1026492
      le 11/11/2014 par Education Nationale
      À quoi ressemblait la France en 1914 ?

      Vous parlez du Certificat d’études, mais beaucoup ne l’avez pas à la fin de leur scolarité. Penser que tous les "grands et arrières-grands parents" savaient écrire dans le plus pur des français est aussi faux qu’absurde !
      Si vous avez eu la chance d’avoir des grands-parents citadins, des instituteurs, bureaucrates dans vos familles, tant mieux, mais la majorité de la France était alors rurale.
      Mes, "nos", grands-parents devaient en rentrant de l’école, quand ils y allaient, s’occuper des champs, des clapiers, du poulailler, des plus jeunes de la fratrie... Autant vous dire que l’orthographe parfaite c’était pour d’autres !

      Aujourd’hui avons-nous plus d’illettrés ? Non c’est tout le contraire. Il y a moins d’analphabètes et plus de personnes capables d’écrire.

      Vous confondez deux choses :

      - l’aptitude à écrire et lire convenablement
      - le pourcentage des personnes capables de le faire

      Et là soyons clairs : Il n’y a pas plus, ni moins de génies qu’avant. Dans une classe (et je suis bien placé pour le savoir) il y a de très bons élèves, bons auteurs, bons scientifiques. Certes, ils sont minoritaires, certes la majorité montre d’énormes lacunes en orthographe, grammaire, syntaxe... Mais dans votre ancien système, seuls les bons élèves seraient arrivés jusqu’au lycée. Nous n’aurions donc pas plus de génies, mais tout simplement moins d’élèves scolarisés en filière d’enseignement général, technologique et professionnelle.

      La grande différence se situe au niveau de l’intérêt pour les matières liées à ce que l’on nomme "la culture générale" : histoire, géographie, politique, langue étrangère ou ancienne, etc. Là nous avons un désintérêt quasi-total, que ce soit chez les élèves brillants ou la majorité à la traine. La faute à l’installation d’une "non-culture", basée sur la consommation de divertissements à n’importe qu’elle heure de la journée.

      Les professeurs sont devenus des animateurs sensés divertir. Sans le divertissement les élèves devenus enfants n’écoutent plus. Les établissements et leurs personnels ayant été dépourvu de toute possibilité de sanction, avec également la quasi-suppression du redoublement et l’objectif bac 90%, impossible de faire régner l’ordre et la cohérence.

      Il faut arrêter de pleurer le mythe du "nos grands-parents écrivaient tous à la perfection" car c’est absolument faux ! Ce qu’il faut remettre en question, ce sont les réformes institutionnelles, la "non-culture" : collège unique, consommation de masse...


    • #1026519

      Très étrange commentaire car je suis d’accord et en même temps en désaccord :
      Le bac était plus complexe, oui bien sur. Seul problème c’est que contrairement à aujourd’hui 90% des lycéens ne l’avaient pas. Les taux de réussite était bien plus bas. D’autant que le lycée n’était que la pépite élitiste de l’enseignement secondaire. En réalité le lycée était une pré université. Les collèges étaient la section plus basse de l’enseignement secondaire. Seuls quelques uns menaient jusqu’au baccalauréat. Et de toute façon une bonne partie de la population, après le primaire n’accédait ni au lycée, ni même au collège, mais entrait dans les écoles primaires supérieures. Elles étaient l’équivalent en terme d’âge du collège, mais ne duraient que 3 ans il me semble et ne relevaient pas de l’enseignement secondaire, mais du primaire (instituteurs et non professeurs). Vers 1900, 40 000 garçons étaient dans ces écoles contre 60 000 dans tout l’enseignement secondaire (et la plupart des filles y étaient, les collèges féminins étant rares).
      Moralité, certes le niveau d’un lycéen était bien plus élevé qu’un lycéen actuel, mais cela n’a aucun rapport. L’école de la IIIe république était une école terriblement élitiste, avec un système d’ascenseur social très performant, mais en même temps qui donnait le minimum à chacun. Personnellement j’ai plus d’affection pour ce système que pour le nivellement par le bas actuel. D’ailleurs il suffit de comparer les élites qu’à produit cette école et celle que produit notre école actuelle pour comprendre. Mais cela vous explique pourquoi il existe deux diplômes d’enseignement secondaire aujourd’hui : CAPES et agrégation. Un agrégé n’enseigne qu’en lycée, sauf qu’à l’origine, si ses élèves avaient le même âgé que ceux d’un professeur certifié, ils n’avaient absolument pas le même programme, ni le même objectif (le collège formait la classe moyenne, les cadres ; le lycée les futurs universitaires). Aujourd’hui l’un comme l’autre enseigne aux mêmes, le même programme. C’est une survivance de ce passé. Cela explique pourquoi le baccalauréat avait un tel poids alors qu’aujourd’hui il ne vaut plus rien.


    • #1026524
      le 11/11/2014 par Renaud29
      À quoi ressemblait la France en 1914 ?

      La preuve que ce que vous dites est vrai : Sur les lettres des poilus, pas une faute d’orthographe généralement !


    • #1026544
      le 11/11/2014 par voronine,
      À quoi ressemblait la France en 1914 ?

      Exactement .En 1914 , les lois de JULES FERRY avaient fait leur œuvre depuis 30 ans, la génération des tranchées avait grandi avec et leniveau d’instruction des français était le plus élevé d’EUROPE, et donc du monde .Il suffit de se réferrer aux lettres de l’époque, au nombre considérable de courriers échangés avec les familles à l’arrière, au nombre de journaux envoyés dans les tranchées et dont on retrouve encore des lambeaux dans les poches des capotes , lors des exhumations ....


    • #1026663

      ne fois adultes les gens vivaient aussi longtemps que maintenant et surtout en meilleure santé (tous ceux que j’ai connus, de la génération de mes grands-parents, ont vécu entre 70 et + de 100 ans, souvent sans médicalisation)



      jusqu’à sa mort a plus de 75 ans, mon grand père n’avait jamais été chez le médecin sauf une fois au CHU pour un zona facial qu’ils n’ont pas pu soigner, il continuait a travailler avec dans son atelier... il a été voir un rebouteux qui lui a enlevé son zona. (ça existait encore dans les années 80)

      on lui a trouvé un cancer de la gorge (gauloises bleues) et il a fini par mourir d’une infection nosocomiale suite a l’opération dans un service insalubre.

      mais peu de temps avant il se trimbalait encore des fagots de bûches sur 3 kilomètres en pleine foret.


    • #1026770
      le 11/11/2014 par untype
      À quoi ressemblait la France en 1914 ?

      Mais arrêtez de rêver, ces chiffres ne sont pas faux. 1914 c’était pas le paradis. Il n’y a rien d’étonnant vu le système de l’époque que la majorité des gens n’aient aucun diplôme. Ceux qui savaient lire et écrire le faisaient certainement très bien, mais à l’époque il restait des gens sans aucune instruction. Ça ne les empêchait pas de vivre.

      Je vais devenir méchant mais c’est un manque de réflexion qui vous fait croire que les gens étaient plus et mieux cultivés à l’époque. La différence avec il y a cent ans c’est qu’aujourd’hui tout le monde à accès à énormément de savoir, donc le niveau moyen a considérablement augmenté. En revanche cela masque la qualité du haut du pavé qui elle est toujours là même si elle est invisible.
      En effet lorsque les seuls écrits disponibles sont ceux des plus intelligents et cultivés ça donne l’impression d’un niveau moyen très élevé. Quand comme aujourd’hui tout le monde sait lire et écrire, et tout le monde à la possibilité de s’exprimer quotidiennement par écrit pour des raisons extrêmement futiles ça baisse considérablement le niveau moyen en apparence. Alors que le niveau moyen réel a considérablement augmenté.

      Il suffit de comparer la génération des baby-boomer avec celles des trentenaires d’aujourd’hui. Je vais en faire hurler pas mal, mais y a pas photo. Si on regarde dans la population globale et surtout dans les classes sociales les plus basses, en général le trentenaire est bien plus cultivé et maîtrise bien mieux le français et les mathématiques que ses parents. Je parle de la part des baby-boomers qui n’a aucun diplôme et elle n’est pas négligeable.

      Si nos hommes et nos femmes politiques sont d’une telle médiocrité c’est que celle-ci est organisée et voulu par le vrai pouvoir, tout comme la bêtise des médias radiophoniques et télévisuels. Ça ne veut pas dire qu’il n’existe plus de gens très cultivés et très intelligents en France. C’est tout simplement qu’ils ne sont pas mis en avant et sont noyés dans la masse.

      L’image que vous avez de la Belle Époque n’est qu’une image, et comme toute image elle ne reflète pas la réalité totale. Il y avait bien sûr à l’époque des imbéciles, il y avait aussi beaucoup de gens qui ne parlaient que leur langue ou leur patois local. C’est une évidence. Je ne sais pas qui vous êtes ni d’où vous venez, mais si vous êtes français de souche issue de la paysannerie et de milieux modestes vous n’avez alors pas dû avoir beaucoup de contact avec vos familles et vos aïeuls.


  • #1026280
    le 11/11/2014 par Samuel D’Assenc
    À quoi ressemblait la France en 1914 ?

    Une pensée pour nos poilus, morts pour la France. On ne vous oublie pas.


  • #1026292
    le 11/11/2014 par Heureux qui, comme Ulysse...
    À quoi ressemblait la France en 1914 ?

    « À quoi ressemblait la France en 1914 ? »

    A une nation...

     

    • #1026479
      le 11/11/2014 par Julienk
      À quoi ressemblait la France en 1914 ?

      ’’A une nation’’.....en cohérence avec son peuple, son histoire, ses racines, ses mythes fondateurs.
      => ce que l’on appelle une communauté de destin.


  • #1026295
    le 11/11/2014 par Erich Cooper
    À quoi ressemblait la France en 1914 ?

    Pas nécessaire de commenter en effet, pour celui qui défendait le journalisme communautaire et avait de manière toute aussi éternelle le soutien d’un "pseudo-philosophe". Pour celui qui couvre sa milice de droit mémoriel.
    Pas nécessaire de commenter car vous avez le soutien de l’avant garde journalistique, qui toute accordée, notamment par l’obscénité de tous les jours (le nouvelObscène en 2012-2013 c’est 17 500 000 de subventions de l’état français, soit plus de 2 fils de Sinistre logés) se charge de faire le sale boulot.
    Pas nécessaire de commenter quand on est petit, fourbe et lâche. Oui pas nécessaire de commenter, surtout quand vos ficelles ne tiennent plus. De faussaires en faux airs, nous n’en voulont plus, il est vrai, de vos commentaires communautaires.


  • #1026340
    le 11/11/2014 par C.HUIN
    À quoi ressemblait la France en 1914 ?

    Que Dieu bénisse mes ancêtres et leur nation. Beaucoup de respect et d’admirations pour mes aïeux.

    Bénit soit aussi le parti RECONCILIATION NATIONALE

     

  • #1026375

    Moins instruits ??? Propos mensongers !
    Nos aïeux étaient beaucoup plus instruits que nous !! Il n’y a qu’a voir les et lire les lettres échangées par nos poilus à leurs femmes et vice versa. C’était autre chose que les dictées ponctuées de deux trois fautes par mots des adolescents et les notes et écrits des jeunes adultes aujourd’hui !!!


  • #1026381
    le 11/11/2014 par Petros
    À quoi ressemblait la France en 1914 ?

    90% des bacheliers d’aujourd’hui, n’auraient pas le certificat d’étude de l’époque. Nos pseudo élites actuelles font figure de primates dégénérés comparées au moindre paysan français du siècle dernier.

     

    • #1026692
      le 11/11/2014 par adile111
      À quoi ressemblait la France en 1914 ?

      entièrement d’accord !!!!!!!!!!!


    • #1028612
      le 13/11/2014 par jeanlinna
      À quoi ressemblait la France en 1914 ?

      J’ai testé récemment avec mes deux filles (,14, 16 )incapables de faire des exercices de math de classe de certif. 1967 alors qu’elles sont en 3eme...quant aux dictées, + de 10fautes..j’ai interrogé leur prof. de français..ce sont des bons en français !!!à ses dires


  • #1026418
    le 11/11/2014 par Erich Cooper
    À quoi ressemblait la France en 1914 ?

    On aurait pu croire, qu’avec le temps, la leçon d’histoire fusse plus longue, et bien non, ils ont bloqué sur un chapitre.


  • #1026421
    le 11/11/2014 par goy pride
    À quoi ressemblait la France en 1914 ?

    Vous remarquerez que cette petite description est faite sur un ton ayant l’air de dire que c’est mieux aujourd’hui ! Les pauvres ils avaient une plus faible espérance de vie...les pauvres ils ne passaient pas leur bac...les pauvres ils n’étaient pas instruits...les pauvres dames n’avaient pas le droit de vote...les pauvres ils étaient plein de paysans cul-terreux...même en une minute ils sont capable de nous refourguer tous les mythes ou demi-mythes liés à la propagande du Progrès...

     

    • #1027273
      le 12/11/2014 par Jojo l’Afreux
      À quoi ressemblait la France en 1914 ?

      Bin 48 et 52 ans d’espérance de vie contre 82 ans aujourd’hui, c’est quand même un progrès non ?


    • #1027323
      le 12/11/2014 par Obelix
      À quoi ressemblait la France en 1914 ?

      pour Jojo l’Affreux : l’espérance de vie dont ils parlent c’est l’espérance de vie A LA NAISSANCE... la mortalité infantile était grande , ne survivaient que les robustes... d’ici peu notre espérance de vie va décroitre car on attaque les générations de nourris au chimique, des "faibles sauvegardés"... Tiens pour éveiller la curiiosité des matheux : plus on approche de sa mort plus son espérance de vie croît !


    • #1027552

      Crever à 52 ans en famille bien faite ou à 82 avec alzheimer seul dans un mouroir avec des enfants aux dents longues qui attendent l’héritage. Ca se discute.


    • #1028141
      le 13/11/2014 par Crocuta
      À quoi ressemblait la France en 1914 ?

      Et n’oubliez pas tous ceux qui sont morts à 20 ans... dans les tranchées. L’espérance de vie n’est qu’une moyenne, une bête donnée statistique qui ne différencie pas 4 personnes mortes à 50 ans de 3 mortes à 80 ans + 1 mort à 10 jours. Comme rappelé plus haut, c’est effectivement au niveau des nouveaux-nés que se sont portés les progrès, pas sûr qu’un vieux de l’époque aurait eu quelque chose à envier à un vieux d’aujourd’hui (côté santé, pour le cadre de vie, chacun son point de vue).


    • #1029440
      le 14/11/2014 par zuleya
      À quoi ressemblait la France en 1914 ?

      Même si une partie de l augmentation de la longévité est due à une baisse de la mortalité infantile, c est toutefois un progrès immense ! C est même le plus beau des progrès. Des millions d enfants qui mourraient bébé,...sans compter la détresse des parents de voir leurs enfants mourir en bas âge.
      Il est d’autant plus normal et acceptable de mourir quand son âge s élève...c est la nature des choses...passer de 82 a 82 ans et un mois pour 100 personnes est moins souhaitable que de sauver un bébé.
      Il faudrait revoir votre moralité les amis. On se croirait dans un concours de pilpoul pour donner à tout prix tort à la modernité...
      C est pas un complot mondialiste de voir de plus en plus de gens sur terre.
      Ces gens là sont plutôt axés sur la contraception, l avortement, l euthanasie, la réduction de la population...même si une surpopulation n est pas non plus désirable...


    • #1038561

      @dede

      Crever à 52 ans en famille bien faite ou à 82 avec alzheimer seul dans un mouroir avec des enfants aux dents longues qui attendent l’héritage. Ca se discute.

      On ne pourrait pas dire mieux. D’autant qu’il est impossible de concevoir un monde idéal qui allierait démographie illimitée et allongement de la durée de la vie illimitée. C’est tout simplement une distorsion dans la normalité de la nature.

      Il est également à noter que 52 en 1914 c’est déjà une longue vie. Le rythme social actuel fait qu’un 82 ans aujourd’hui n’aura probablement pas vécu et ressenti autant qu’un 52 ans de l’époque. Voir les concepts modernes d’adulescents, de perte de repère liés à la famille traditionnelle, d’accélération de mode de transport, de l’information, des biens et de la culture en général.

      Comme tu le dis, finir dans un mouroir sous cacheton c’est loin d’être aussi sexy que de finir en famille, avec un deuil sérieux et convenable et tout les honneurs qui vont aux anciens qui nous quittent. Là on pourrait aussi parler des familles qui se déchirent pour les questions de pognons au niveau de la transmission de l’héritage.


  • #1026608
    le 11/11/2014 par Ecotaxe
    À quoi ressemblait la France en 1914 ?

    La différence c est qu’ avec le certificat d étude, le niveau était bien plus élevé que des bacs +4 de maintenant. Quand on voit le niveau des profs qui ne savent plus écrire trois lignes sans faute... On voit à quel point notre nation est perdue.


  • #1026636
    le 11/11/2014 par Roger T
    À quoi ressemblait la France en 1914 ?

    Si peu d’enfants. C’est ce qui a expliqué le déclin de la France face à l’Allemagne, à l’Angleterre, aux États-Unis, à la Russie.

     

  • #1026665

    Mensonger ?! Vous avez dit mensonger ?
    En plus de tout ce qui vient d’être dit, on peut noter aussi l’utilisation fallacieuse d’un indice qui, hors de son contexte, perd tout son sens : l’espérance de vie.
    Je vous renvoie à cet article :
    http://www.atlantico.fr/decryptage/...
    D’une part, pour l’année 1914 l’espérance de vie comprend les soldats morts au front...
    Et d’autre, il faudrait aussi indiquer que dans le calcul de l’espérance de vie est prise en compte, la mortalité infantile, très élevée à cette époque.

    La récupération des statistiques au profit du système a encore de beaux jours devant elle !

     

    • #1027005
      le 11/11/2014 par barnamuche
      À quoi ressemblait la France en 1914 ?

      Tout à fait d’accord !


    • #1027048
      le 11/11/2014 par Alicia
      À quoi ressemblait la France en 1914 ?

      Merci beaucoup pour cette précision, car j’étais justement en train de réfléchir là-dessus, comment peut on vivre moins longtemps avec une vie + saine ? c’était une vie moins confortable, mais, la vie était + sensée (travailler la terre, pour manger, et non travailler pour payer des factures et engraisser l’etat et un patron au passage), ensuite, il n’y avait pas toutes les pollutions modernes (pesticides, ogm, affaiblissement des sols, etc etc)

      J’avais déjà douté de cette supercherie rien qu’en lisant les dates de naissance et décès d’un gros livre de peintures féeriques de peintres divers (peintures assez anciennes), et il y avait énormément de peintres ayant atteint les 90 ans, voir même centenaires.
      Il y a eu aussi un article dans sciences et vie qui expliquait que l’espérance de vie diminue, bref, c’est très flou, et ça sent la grosse manip.


  • #1026686

    France 100 ans après :
    http://femme.planet.fr/actu-people-...
    ça pique.

    Comme le dit Dumouch le théologien catholique, toutes les générations ont leurs péchers et vont le payer, tel est le chemin du salut par l’humilité que semble vouloir le Dieu.

    Celle de 1914 a beaucoup dérouiller par tuerie à cause de son ultra nationalisme qui certes comme nous le présente Guillemin a été préparé depuis 1870.

    La notre est bourré d’ultra internationaliste, on ne compte plus les antifas, de même cela a été préparé une bonne génération à l’avance. Cette génération couvée dans les plaisirs sans efforts depuis 1968 a aussi bien des travers, mais quel sera son châtiment ? un "doux" remplacement ? ce qui est sur : une espèce d’autre nihilisme malsain.


  • #1026742

    Toutes les commémorations autour de cet holocauste, cette "shoah" de 10 millions d’"Aryens" m’écoeurent et me dégoutent . J’ai posé une seule fois une question à mon grand-père au sujet de cette guerre qu’il avait faite : j’attends toujours sa réponse . Les vrais combattants ne parlaient jamais de cette guerre, ce sont les imposteurs qui en ont parlé, un certain Norton Cru, dans les années vingt, a écrit un livre où il révèla que la plupart des auteurs qui en ont parlé y on passé seulement une semaine ou deux !...

     

    • #1027461
      le 12/11/2014 par Egaré
      À quoi ressemblait la France en 1914 ?

      La parole des imposteur a probablement permis de libérer la parole de quelques vrais combattants, ce qui reste quand même utile


  • #1026881
    le 11/11/2014 par Obelix
    À quoi ressemblait la France en 1914 ?

    L’espérance de vie de 52 ans pour les femmes et 48 ans pour les hommes... espérance de vie A LA NAISSANCE...avec une forte mortalité infantile... manipulation comme d’hab. Les anciens étaient plus costauds et robustes que les fiottes de notre époque

     

    • #1029588
      le 14/11/2014 par Cryptozoon
      À quoi ressemblait la France en 1914 ?

      D’autant plus qu’on ne prend pas en compte dans les statistiques d’aujourd’hui les décès provoqués par les avortements.
      Ce serait intéressant d’avoir ces chiffres et les comparer à ceux d’antan.


  • #1026906
    le 11/11/2014 par jpgrillon
    À quoi ressemblait la France en 1914 ?

    Les paysans d’antan étaient certes moins instruits mais certainement plus éduqués que les merdeux d’après 68, moi-même y compris. Ma Mère a arrêté l’école a 12 ans, mois j’ai un doctorat en physique et je ne sais même pas écrire 5 lignes sans fautes contrairement a elle sans compter que je ne pourrais même pas cultiver un champ de patates pour sauver ma peau. Sans compter qu’a 70 ans elle lisait des bouquins de cosmologie de Carl Sagan et cie...

     

    • #1027261
      le 12/11/2014 par Féthi
      À quoi ressemblait la France en 1914 ?

      @jpgrillon Pour ma part,ma maman a arrêté l’école après l’obtention de son certificat d’études(aînée d’une famille nombreuse,fallait qu’elle s’occupe des petits frères et soeurs) et c’est la qualité et le soin portés à l’écriture qui m’ont toujours "scotché",même dans les milieux non-bourgeois,on s’appliquait à mort lorsqu’on écrivait (quand de nos jours un bac +12 écrit comme un mongolito)...Féthi


  • #1026954

    "La Fronce, les Fronçais’...’’ Fronchemont" cet accent Parigot plus qu’affecté, et sans parler de la façon formatée de journalope des année 2000, m’ecorche les oreilles, c’est insupportable..Ahhhrrr.

     

  • #1026984
    le 11/11/2014 par Kenzan
    À quoi ressemblait la France en 1914 ?

    Mon aïeux (mort, les poumons rongés par le gaz des années après la fin de la guerre) a refusé que son nom figure sur le monument aux morts du village et d’y être inhumé, n’ayant pas envie que les vrais responsables de toute cette "merde", les vrais "assassins" de cette guerre qui ont envoyés à la mort des millions de jeunes gens, viennent déposés une pauvres petite gerbe une fois l’an...

    J’ai mis des années à comprendre pourquoi...
    Maintenant j’ai compris ce qu’il voulait dire...


  • #1027160
    le 12/11/2014 par Berrichon
    À quoi ressemblait la France en 1914 ?

    Espérance de vie de 48 ans pour les hommes et 52 ans pour les femmes !?

    D`ou est-ce qu`ils tiennent ces chiffres !?

    Mon grand-père que j`ai connu , avait fait la grande guerre , avait été blessé et gazé (oups) plusieurs fois , et en était revenu vivant , avait été agriculteur toute le reste de sa vie , et est décédé à l`âge de ... 92 ans !

    Et ce n`est pas le seul exemple que je connaisse , ma mère s`est occupée longtemps d`un ancien poilu qui est devenu centenaire !

    D`ailleurs les derniers poilus médiatisés sont arrivés centenaires ou presque ...

    Ce genre de doc’ est , passez moi l`expression , de la merde !!!
    Du genre qui veut te faire cracher sur le passé de ton pays , du genre c`est mieux maintenant ...

    Mais à mieux y penser , le chiffre donné dans le doc’ doit tenir compte du taux de mortalité infantile qui était plus élevé à cette époque , ce qui fait baisser l`espérance de vie , mais à l`entendre on pourrait croire que c`était à cause du niveau de vie ... MENSONGE !!!

    Berrichon .


  • #1027280
    le 12/11/2014 par Cecile
    À quoi ressemblait la France en 1914 ?

    Excusez moi mais je ne crois pas du tout à cette statistique de 54 ans pour les femmes et 48 ans pour les hommes en 1914 (avant la guerre !).

     

    • #1027363
      le 12/11/2014 par Moi, Peter Sellers
      À quoi ressemblait la France en 1914 ?

      C’est une moyenne.. une statistique calculée en faisant le rapport entre toutes les personnes de la population : si la mortalité infantile est élevée sur le nombre total ça chute dramatiquement..

      Prenons le nombre 1000 comme échantillonnage, si t’as la moitié 500 enfants morts avant l’âge d’un an et 500 hommes ayant vécus jusqu’à 100 ans alors l’espérance de vie n’est plus que de moitié, c’est à dire 50 ans..

      L’espérance de vie est le cas typique de statistique dont le but est de faire passer une idée forte tout en embrouillant la plupart des gens..
      De nos jours une statistique sans une explication de l’échantillonnage est une grosse manipulation de l’esprit.. car on peut tout dire et tout caricaturer.. Zemmour est très fort à cet exercice.. tout comme le tabloïd du net Fdesouche.com.. des manipulations grotesques...

      PS : le pire c’est que moi je ne vois pas ça comme un raccourcis.. lorsque qu’il m’avance ce genre d’espérance de vie je pense tout de suite « fort mortalité infantile », beaucoup de mort par fatigue (maladie pas soignée).. etc. Résultat personne ne remet en cause ce genre de stats car les chiffres ne sont pas faux.. Ils demandent juste une lecture attentive..


    • #1027376

      les anti biotiques n’existaient pas encore . Mais c’est surtout la mortalité enfantine qui restait très importante et qui mécaniquement faisait baisser la moyenne d’age de la mortalité..........cela n’empêchait pas d’avoir aussi des vieux de plus de 80 ans.


  • #1027348
    le 12/11/2014 par Pierre Ghi
    À quoi ressemblait la France en 1914 ?

    En 1914, la France n’était plus la France depuis 125 ans.
    En 2014, la France est de retour, révélée par la République française inversée.


  • #1027433
    le 12/11/2014 par Fernand
    À quoi ressemblait la France en 1914 ?

    LF Céline : " Tous les gens de l’autre siècle ont le droit de rabacher !... et Dieu ! de se plaindre !... de trouver tout tocard et con ! " (D’un chateau l’autre, 1957) .


  • #1027572
    le 12/11/2014 par Carole
    À quoi ressemblait la France en 1914 ?

    Vu hier sur la 2 un hommage à Marie Curie dont le rôle héroïque pendant ce conflit a été oublié :(
    Mais le plus scandaleux, c’est qu’une femme aussi brillante et humaniste qu’elle ne pouvait ni voter ni conduire une voiture.
    Sans parler de toutes les femmes qui ont fait tourner le pays et à qui on a signifié de retourner au foyer après la guerre, sans remerciements ni compensations, elles qui n’avaient pas provoqué cette grande boucherie !
    Heureuse d’être en 2014 !

     

    • #1027731
      le 12/11/2014 par kasiar
      À quoi ressemblait la France en 1914 ?

      Je me suis arrêté de lire à "vu sur la 2"


    • #1028309
      le 13/11/2014 par Nicolas Tesla
      À quoi ressemblait la France en 1914 ?

      Marie Curie sans son mari qui était un excellent Inventeur, Chimiste ne serait rien, elle a repris ses travaux (ainsi que celui de Becquerel d’où le nom éponyme de la mesure de la radioactivité le Bq) et a eu tout les honneurs... (propagande féministe de l’époque).
      Quand au droit de vote des femmes je crois que c’est l’une des pires chose que l’histoire humaine est inventé vue le résultat d’aujourd’hui.
      Bien des problèmes de féminisme, avortement, haine de l’homme, dévirilisation de la civilisation, taux de natalité en berne aurait pu être évité sans cette merde, tu vois ?
      En ce qui concerne le taux natalité de la Française n’est plus qu’a 2 enfants par femmes mais serais plutôt dans les 1.6 pour la Française de souche alors que la Française de branche en est a probablement a 3 pour des raisons évidentes de culture et religieuse...
      Malheureusement il est interdit en France de faire des stats par groupe ethno-religieux a l’inverse des USA...


    • #1029325
      le 14/11/2014 par kasiar
      À quoi ressemblait la France en 1914 ?

      Nicolas

      Le droit de vote a été l’instigation de la droite conservatrice, car les femmes votent majoritairement à droite (bien que la majorité de nos contemporaines moins futées que leurs aînées tendent à voter pour la gauche caviar, bastion du féminisme égocentrique). La gauche n’a jamais été favorable pour le droit de vote des femmes. C’est donc plus un calcul politique qu’une "révolution"
      Il y a eu des femmes brillantes dans l’Histoire pendant l’Antiquité il y en a eu quelques unes dont Hypathie philosophe et astronome dans les années 400, une conceptrice d’astrolabe en Syrie au 10ème siècle et de plus en plus depuis le 18-19ème siècle. Mais avec toujours un ratio plus favorable aux hommes. D’aucuns vous diront que c’est une affreuse machination patriarcale (incendie d’Alexandrie qui ne nous a pas donné plus d’informations sur les travaux de cette femme, le peu de renseignements sur certaines savantes), je préfère la version mystérieuse et mettre celà sur le dos du hasard, plutôt que tirer des affirmations hâtives et évidentes.
      Sinon Nicolas, concernant le "conservatisme exacerbé" des Français selon les stéréotypes modernes, sachez que l’allaitement est plus mal vu en France que dans bien des pays, dont la Suède.
      Donc la France un pays conservateur ; laissez-moi rire ^^


  • #1027574
    le 12/11/2014 par esperanza
    À quoi ressemblait la France en 1914 ?

    Je ne sais pas si les Français étaient moins instruits que maintenant, quand on lit les lettres des Poilus (et pas seulement des offiicers), on en doute....


  • #1027871
    le 12/11/2014 par La rochejaquelein
    À quoi ressemblait la France en 1914 ?

    Et cette France était ce qu’elle avait été depuis des millénaires, blanche, celte, germanique, grec, polythéiste et catholique ; Et non pas comme dans trop de départements aujourd’hui, magrébine, subsaharienne, musulmane et j’en oublie.

    La démographie c’est le destin.

    Dans quelques décennies, quelque chose s’appellera encore la France, mais ce sera tout autre chose qu’une histoire européenne.

    On ne change pas de peuple impunément.

     

    • #1027927
      le 12/11/2014 par kasiar
      À quoi ressemblait la France en 1914 ?

      Etre musulman est une vocation religieuse et nullement une ethnie ou une culture, bien que la culture arabe actuelle en est un corollaire de la mise en pratique de la société arabe.
      C’est pas pas parce que la majorité des musulmans sont arabes (encore que ça reste à prouver les Africains étant presque aussi nombreux que les arabes) qu’il faut faire un raccourci "évident" sur arabe/musulman


    • #1028273
      le 13/11/2014 par Rachid Paris
      À quoi ressemblait la France en 1914 ?

      Dans quelques décennies, quelque chose s’appellera encore la France, mais ce sera tout autre chose qu’une histoire européenne.

      Et c’est là que tu te trompes ! L’immigration est avant tout une histoire européene ou franco-française concernant notre cas. L’immigration (maghrébine et africaine) est la conséquence du colonialisme, de l’apres-guerre (jeunesse décimée), des 30 glorieuses (fallait de la main-d’œuvre bon marché pour faire tourner l’industrie) et de la mondialisation. Les supermarchés n’existaient pas encore dans les années 50. L’américan way of life y fera une entrée fracassante.

      Comme toi je constate les bouleversements. Parler simplement d’immigration maghrébine et musulmane comme seule conséquence est un peu simpliste.


    • #1035869
      le 21/11/2014 par La rochejaquelein
      À quoi ressemblait la France en 1914 ?

      @ Rachid et Kasiar, j’ai dû mal me faire comprendre et j’en suis désolé, je vais essayé de dire les choses un peu différemment.

      Tout d’abord plus personne à part l’extrême gauche trotskyste ou les culpabilisés du PS n’osent dire que l’immigration extra européenne est la conséquence du colonialisme. Elle est surtout la conséquence du mondialisme qui nous est imposé, Soral vous l’a suffisamment expliqué je crois. D’autres part et contrairement à vous je ne confonds pas immigration de travail, que bien des peuples ont connu, et immigration de peuplement qui annonce à terme que le peuple, dont je suis, sera bientôt minoritaire sur la terre de ses ancêtres.

      Pour ce qui est de l’amalgame arabe/musulman je ne vois pas dans mes propos un tel amalgame, il y a bien des arabes chrétiens (pour combien de temps encore ?) et beaucoup de musulmans qui ne sont pas arabes. D’autre part les conquêtes arabes vont de pair avec l’islamisation des sociétés conquises par les arabes, voilà pourquoi nous parlons de civilisations arabo-musulmanes. Et la France ne fût pas de cette conquête, comme une immense partie de l’Europe elle lui résistât.

      Je constate simplement une invasion/colonisation au sens ethnique ET culturelle, car si l’islam est une religion c’est aussi une culture ou pour le moins une religion fondatrice d’une culture, mais d’une culture qui n’est pas la nôtre, voilà une réalité simple à comprendre.

      Des peuples non européens et/ou, non chrétien de culture, viennent depuis moins de cinquante ans, coloniser et peupler une terre européenne vielle d’une histoire blanche et païenne de 30 000 ans et chrétienne depuis 1500.

      D’autre part et pour parler d’une histoire plus ressente, la nation Française et l’état mis en place par nos Rois très chrétiens est plus vielle que l’islam lui-même.

      L’Islam c’est l’autre pour un européen. Fort de ce constat, tout changement vers une société de culture(s) musulmane(s) constitue une attaque ontologique à ce que nous sommes.


  • #1028097

    8000 bacheliers sur 40 millions : c’était encore un diplôme élitiste.

    Aujourd’hui le baccalauréat c’est : "Nique ta mère, comment il m’a trop gonflé Victor Hugo !"

    C’est devenu un hashtag, quoi.


  • #1028349
    le 13/11/2014 par Louve de France
    À quoi ressemblait la France en 1914 ?

    Quel vetement magnifique sur la photographie en heut a droite. Les details des coutures, la ligne evaporee sur les epaules, les boutons sur les manches..C’est tres Victorian !.Aujourdhui je vois des gens en pyjama dans les rues ! Oui, pyjama ! Des pantalons sans forme. Adidas, Nike partout. C’est immonde et laid. C’est un signe de la fin de notre civilisation Europeenne. Toute cette beaute artistique partie et evanouie pour toujours.

    Bienvenue dans le monde moderne ou tout est informe et laid ( mauvais tissage)

     

    • #1028391
      le 13/11/2014 par Leïla
      À quoi ressemblait la France en 1914 ?

      Oui @Louve, vous avez tout à fait raison, l’élégance était de mise ! Aujourdh’ui, "la mode est criarde et surtout vulgaire, c’est un concours à qui montrera le plus ses cuisses où le reste. Et avec un aplomb ! une certaine façon d’être décomplexé en plus d’être môche.


    • #1030142
      le 15/11/2014 par Louve de France
      À quoi ressemblait la France en 1914 ?

      Bonjour ou bonsoir Leila, en Angleterre c’est un concours pour celle qui montre le plus ses fesses. Je ris lorsque je lis que certains parlent de puritanisme. Il existe encore mais dans les vallees de North Yorkshire.


    • #1030713
      le 15/11/2014 par kasiar
      À quoi ressemblait la France en 1914 ?

      Certains à l’instar d’une Beyoncé ou d’une Miley Cyrus appelle celà le féminisme. Se rabaisser au rang de l’animal ...
      Quelle insulte pour leurs aînées qui elles se sont battu pour des droits que les femmes n’ont pas dans certains pays.


  • Afficher les commentaires suivants