Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

L’armistice du 11 novembre 1918

Épilogue d’une tragédie européenne

AteliER
Article initialement publié dans l'atelier E&R

La guerre la plus meurtrière de l’histoire de France prend fin le 11 novembre 1918. Mais l’Europe est vaincue. Supplantée économiquement par les États-Unis, divisée entre des vaincus et des faux vainqueurs, ébranlée dans ses convictions et dans le bien-fondé de sa civilisation, l’Europe est en crise.

La Première Guerre mondiale marque en effet l’avènement des États-Unis comme première puissance économique du monde. Épargnée sur son territoire, l’industrie américaine a pu pleinement profiter des débouchés créés par la guerre européenne. Par ailleurs, les multiples sanctions imposées par le président américain Wilson lors du traité de Versailles permettent de neutraliser la puissante industrie allemande.

Mais plus que sur le terrain économique, c’est idéologiquement que l’Amérique est gagnante. En effet depuis 1648 et le traité de Westphalie, les guerres européennes n’étaient jamais menées au nom du Bien. Chaque État servait ses intérêts mais reconnaissait également implicitement le bien-fondé des intérêts des autres. Au contraire, les conditions du traité de Versailles entérinent la vision américaine de la guerre manichéenne issue du messianisme calviniste. Malgré leurs récurrentes tentations isolationnistes, les États Unis doivent accomplir leur manifest destiny (destinée manifeste) et répandre religieusement la démocratie libérale et l’économie de marché à travers le monde. S’ils ont gagné, c’est que leur cause est juste, tandis que l’Allemagne et ses alliés ne peuvent être que coupables et doivent être criminalisés et punis en tant que tels. Cette vision s’accorde également avec la volonté de détruire politiquement et de soumettre économiquement les grands empires européens (Allemagne, Empire austro-hongrois) ainsi que l’Empire ottoman, dont le démantèlement est effectué par le traité de Sèvres en 1920.

Face à cette volonté américaine d’exporter ses idéaux, l’Europe doute de son propre modèle. 1918 ouvre une période de plusieurs décennies de remise en question de la civilisation européenne, qui se clôturera en 1945 avec l’implantation définitive du modèle américain libéral et matérialiste par le plan Marshall et son corollaire, l’american way of life.

Mais l’armistice de 1918 marque également la fin d’une guerre aux conditions inédites. Aux soldats se bâtant fiers et debout ont succédé des hommes rampants et se terrant dans les tranchées. Ces conditions humiliantes, amplifiées par le nombre de mobilisés et la durée de la guerre, ont affaibli moralement les peuples européens. La démocratie égalitariste s’est retournée contre ses citoyens. Après avoir permis au peuple d’accéder à l’éducation, elle lui a ordonné tout aussi massivement d’aller combattre dans la boue un ennemi à peine visible. Cette condition morale aura ensuite deux conséquences opposées mais jumelles : les prémices de la remise en cause féministe d’un patriarcat descendu de son piédestal, et la réaction de partis autoritaires voire paramilitaires dans le cas du fascisme italien.

Difficile de comprendre aujourd’hui le 11 novembre 1918 et les sacrifices auxquels il met fin. Appréhender ce 11 novembre, c’est se replonger dans la mentalité européenne authentique avec ses qualités et ses défauts, son esprit de noblesse et ses passions bourgeoises. C’est appréhender une identité déjà plongée dans le bain dissolvant de la modernité mais pourtant encore pleinement européenne.

Voir aussi, sur E&R :

Se plonger dans l’histoire de France avec Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

23 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1026092
    le 11/11/2014 par Abbé Penon
    L’armistice du 11 novembre 1918

    Que tous reposent en paix.

     

  • #1026162
    le 11/11/2014 par André
    L’armistice du 11 novembre 1918
  • #1026191
    le 11/11/2014 par K-doudal
    L’armistice du 11 novembre 1918

    Voici comment la république a profité de cette guerre pour détruire encore un peu plus la France :

    https://www.youtube.com/watch?v=_8q...

    https://www.youtube.com/watch?v=4ve...


  • #1026218
    le 11/11/2014 par Tocqueville
    L’armistice du 11 novembre 1918

    Nous pourrions également ajouté que sans la création de la FED et donc des possibilités de crédits multipliés des Etats-Unis, la guerre n’aurait pas durée aussi longtemps et été autant meurtrière. Au début du conflit les Etats majors tablait sur une guerre courte comme en 1870.

     

    • #1026347
      le 11/11/2014 par Scipion
      L’armistice du 11 novembre 1918

      Guerre tellement courte qu’elle avait été demandée par l’Etat français pour calmer la révolte des prolétaires parisiens, on a les documents officiels des diplomates qui demandent à Bismarck de marcher sur Paris en échange de l’Alsace et la Lorraine.


    • #1026605
      le 11/11/2014 par Robin
      L’armistice du 11 novembre 1918

      Scipion, ce que vous dites est très intéressant et laisse à méditer concernant le pourquoi de cette guerre, mais auriez vous un lien à faire partager ?


    • #1026859
      le 11/11/2014 par Saint Frusquin
      L’armistice du 11 novembre 1918

      @Robin
      En fait Henri Guillemin l’explique très bien, pourquoi la guerre de 70 fut voulue par la bourgeoisie Française et comment on s’est débrouillé pour perdre, face à Bismarck (la Prusse) (voire toute l’histoire de ce bon Monsieur Thiers).
      En 1914 c’est surtout ce bon Georges V, qui voyant la puissance continentale Allemande, je pense peut être à l’époque 1er puissance industrielle du monde, a voulu cette guerre.
      L"apogée fut sans doute le projet de chemin de fer Berlin/Bagdad accès direct aux champs de pétrole.
      Et au paysan Français on lui a bourré le mou à l’école d’abord et ensuite, en lui vendant l’image de la belle Alsacienne prisonnière de l’affreux Huns !


    • #1027538
      le 12/11/2014 par Robin
      L’armistice du 11 novembre 1918

      Merci bien pour cette réponse, je ne connaissais pas les travaux de Mr Guillemin.


  • #1026222
    le 11/11/2014 par spirit
    L’armistice du 11 novembre 1918

    Le télégraphiste ayant transmis la nouvelle du cessez-le-feu,conséquence directe de l’armistice,fût l’un des dix derniers poilus vivants....il a put constater de lui-même les conséquences de cette suspension d’armes sur le destin de la France,en particulier et de l’Europe en général !

    En vérité,si l’armistice a sauvé la vie à bons nombre de français,il a réduit à néant le sacrifice de millions d’autres en stoppant l’offensive de Lorraine prévu le 14 novembre 1918 et qui devait anéantir définitivement l’armée allemande...comme ce fut le cas en 1945.... !!!


  • #1026396
    le 11/11/2014 par gn
    L’armistice du 11 novembre 1918

    « Cher Lord Rothschild,

    J’ai le plaisir de vous adresser, au nom du gouvernement de Sa Majesté, la déclaration ci-dessous de sympathie à l’adresse des aspirations sionistes, déclaration soumise au cabinet et approuvée par lui.

    Le gouvernement de Sa Majesté envisage favorablement l’établissement en Palestine d’un foyer national pour le peuple juif, et emploiera tous ses efforts pour faciliter la réalisation de cet objectif, étant clairement entendu que rien ne sera fait qui puisse porter atteinte ni aux droits civils et religieux des collectivités non juives existant en Palestine, ni aux droits et au statut politique dont les Juifs jouissent dans tout autre pays.

    Je vous serais reconnaissant de bien vouloir porter cette déclaration à la connaissance de la Fédération sioniste.

    Arthur James Balfour » 2 novembre 1917

     

  • #1026480
    le 11/11/2014 par Sakandiar
    L’armistice du 11 novembre 1918

    Bonjour,
    - Une analyse et un texte qui démontrent les qualités journalistique des ateliers E& R, très bien écrit.
    Merci, pour le travail des petites mains qui nous illumine gratuitement.....


  • #1026529
    le 11/11/2014 par SR.F
    L’armistice du 11 novembre 1918

    Dans un match de foot ,les deux sont pour que leur équipe remporte la victoire
    Dans une guerre ,les banques veulent que les belligérants soit à arme égal
    Pour que la guerre ce prolonge ,ils coordonnent les prêt d’argent de manière équitablement
    Donc qui dit prolongement, dit plus de prêt dit plus d’entré d’argent

    Les soldats n’était que de la valeur de réajustement

     

    • #1026789
      le 11/11/2014 par Florian Geyer
      L’armistice du 11 novembre 1918

      Le 11 novembre , je me suis rendu avec une délégation de l’union nationale des parachutistes ( ancien du Liban , croix de la valeur militaire .) Je me suis recueilli sur la tombe de l’un de mes arrière grands pères tué en 1915 lors de la bataille d’Artois . Mon autre arrière grand père a été porté disparu en 1915 lors de l’offensive de Champagne . Mon grand père résidant dans le nord a été déporté à 17 ans en Prusse orientale par les Allemands ( brassard rouge = forte tête ) .
      L’’après midi , de loin j’ai assisté à l’inauguration du monument dédié aux 600 000 hommes de toutes nationalités tombés lors de la bataille d’Artois . Même avec des jumelles ,je n’ai pas vu le président de la république mais de loin j’ai entendu des musiques militaires Je n’ai pas pu approcher le monument en forme de pierres gravées de listes de noms des morts , juxtaposées en cercle . Je pense qu’il est inspiré du monument aux sous mariniers allemands érigé à Wilhelmshaven qui est impressionnant quant à l’émotion qu’il suscite . C’est a priori une réussite ; Il aurait été financé par le conseil régional du Nord-Pas de Calais qui ne ferait pas que des conneries .
      Le président Hollande était parfaitement dans son rôle aujourd’hui ( mais je ne connais pas encore la teneur de son discours )
      J’en ai marre qu’on célèbre en priorité dans les médias tous les marginaux de la grande guerre : déserteurs , embusqués , match de football entre les lignes , punis et fusillés , Mata Hari , artistes parisiens et mondains à la Cocteau , soldats coloniaux à l’effectif dérisoire par rapport à la masse des troupes engagées ,


  • #1026900
    le 11/11/2014 par verden782
    L’armistice du 11 novembre 1918

    A lire : "Le siècle de 1914" de Venner.


  • #1027516
    le 12/11/2014 par MEIERS
    L’armistice du 11 novembre 1918

    Quand l’on voit avec un siècle de recul les conséquences à long terme de la guerre de 1914-1918, l’on ne peut que remettre en cause le bon sens des dirigeants français de l’époque. Il faut rappeler qu’en 1914, il y avait une cause de contentieux principale entre la France et l’Allemagne, c’était la question d’Alsace-Lorraine. A la suite de la guerre de 1870 l’Alsace-Lorraine, d’une superficie de 14000Km2 avait été annexée par l’Allemagne. Celà représentait 2,5% de l’Hexagone d’une superficie de 551000Km2. Pour avoir une chance de gagner une nouvelle guerre, la France fut conduite à conclure des alliances avec la Russie tsariste, puis l’Angleterre et donc de se mettre à la remorque de ces deux puissances qui avaient leurs propres raisons de souhaiter une guerre. Pour récupérer l’Alsace-Lorraine qui comptait environ 1,4 millions d’habitants en 1914, la France dut supporter la perte de plus de 1,3 millions d’hommes jeunes, en âge de procréer, sans compter les blessés et mutilés dépeuplant ainsi des régions entières du centre et du sud de la France. Sa population de 40 millions d’habitants en 1914 ne put s’accroître qu’à 41 millions en 1939, la France n’aurait été de toutes façons pas à même de supporter une nouvelle hécatombe. Après la Seconde Guerre mondiale, malgré une reprise de sa natalité, sa population actuelle de 63 millions d’habitants n’a pu être atteinte que par l’importation massive de populations extra-européennes, surtout de culture musulmane avec tous les problèmes qui en découlent aujourd’hui, la France étant le pays d’Europe avec le plus fort taux de population extra-européenne. A titre de comparaison l’ Allemagne avait grosso-modo en 1914 la même superficie que celle de la France 540.000Km2. Elle a perdue 70000Km2 par le Traité de Versailles soit 12% de sa superficie. Après 1945 elle a de nouveau perdue 120000Km2 à l’Est de la ligne Oder-Neisse. La perte de 35% en tout de son territoire ne l’a pas empêchée d’être aujourd’hui la première puissance économique européenne. La question se pose donc immanquablement. La France n’aurait-elle pas du en 1914, faire son deuil de l’Alsace-Lorraine, ne pas se laisser entraîner dans une guerre pour des interêts étrangers, garder sa population jeune et, en stabilisant sa souveraineté sur ses colonies disposer des ressources économiques pour assurer une croissance saine de sa population de souche européenne ? Celà restera devant l’histoire la responsablilité des dirigeants français de 1914.

     

    • #1028159
      le 13/11/2014 par Haze
      L’armistice du 11 novembre 1918

      Ne vois pas la 1ere guerre mondiale sous le seul prisme de l’Alsace-Lorraine.
      C’était peut être l’argument phare pour les francais, mais c’était loin d’être une priorité pour les gouvernants.


    • #1031348
      le 16/11/2014 par spirit
      L’armistice du 11 novembre 1918

      En vérité,le kaiser Frédéric III,éphémère successeur de Guillaume 1er,avait le projet de rendre,contre forte indemnité,les 3 départements....et la France aurait craché au bassinet sans rechigner !

      L’Allemagne serait plus riche et plus puissante sans ennemis à l’ouest...elle se serait offerte une flotte égale à l’Angleterre et aucunes entente militaire n’aurait vu le jour....mais on ne refait pas l’Histoire !


  • #1028238
    le 13/11/2014 par Alfredo
    L’armistice du 11 novembre 1918

    Avec la guerre de 14-18, c’en est terminé des vertus aristocratiques européennes. Cette idée est très bien rendue par le film "La grande illusion".
    Les deux éléments que les Etats-Unis d’Amérique détestaient par-dessus tout dans l’Europe étaient :
    1) l’aristocratisme hérité à la fois de nos ancêtres francs et de la civilisation gréco-romaine,
    2) le catholicisme.

    Au nom d’idées nées des Lumières et de la Révolution française, telles que la citoyenneté, l’égalitarisme, la démocratie, on a envoyé des centaines de milliers de pauvres bougres se faire massacrer dans les tranchées.
    Or on ne s’improvise par guerrier du jour au lendemain.

    Sous l’Ancien Régime et plus particulièrement au Moyen-âge, lorsque régnait encore le système féodal, la guerre était réservée à une élite et surtout les Princes, les chevaliers, les seigneurs menaient leurs hommes en tête. Il ne restaient pas planqués à l’arrière pendant que les trouffions se faisaient massacrer.

    Ce qui s’est passé pendant la guerre 14-18 préfigurait notre système démocratique contemporain : pendant que nos maîtres se goinfrent et s’enrichissent à Bruxelles ou en faisant de la finance, nous, les trouffions de l’Union européenne, nous tentons de survivre, accablés de charges sociales et d’impôts.


  • #1028275
    le 13/11/2014 par wake-up
    L’armistice du 11 novembre 1918

    La pandémie de la grippe espagnole 1918 la fourchette reste imprécis mais a été porté à 50-100 millions de morts dans le monde sans transport aérien pour la répandre, ça modifie les armes de destructions massives qui seront utilisés et la mise en place de la biométrie comme vecteur de contamination.


  • #1028373
    le 13/11/2014 par Eric
    L’armistice du 11 novembre 1918

    "La démocratie égalitariste s’est retournée contre ses citoyens."

    Il serait bon que la dissidence cesse de répéter les mensonges de l’oligarchie républicaine. La France n’était pas une démocratie avant 1914 et elle ne l’est toujours pas. Si elle avait été une démocratie, la guerre n’aurait probablement pas eu lieu car la majorité des citoyens s’y serait opposée.


  • #1031599
    le 17/11/2014 par Calach
    L’armistice du 11 novembre 1918

    Que de confusion.




    "Par ailleurs, les multiples sanctions imposées par le président américain Wilson lors du traité de Versailles permettent de neutraliser la puissante industrie allemande."

    Ce sont les Français qui ont exigé les sanctions les plus lourdes contre l’Allemagne.

    Ce sont encore les Français qui ont voulu faire porter le tort exclusif de la guerre aux empires centraux (plutôt à juste titre à mon avis).

    Contrairement à ce qui est insinué dans ce texte, ce sont les Anglais et les Américains qui ont fait le plus pour limiter les sanctions contre l’Allemagne et tempérer les exigences de la France, car ils craignaient d’avoir une puissance française trop proéminente en Europe continentale.

    PS : les Américains n’ont pas signé le traité de Versailles.


Afficher les commentaires suivants