Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

À trois ans, un test pour déterminer si vous serez un fardeau pour la société

Un test simple à l’âge de trois ans peut déterminer si les enfants vont devenir un fardeau pour la société… C’est le résultat d’une étude du King’s College de Londres, menée pendant trente-cinq années sur un échantillon de 1 000 individus néo-zélandais (sujet trop épineux en Grande-Bretagne cosmopolite…). Les plus mauvais résultats des tests à trois ans définissent un groupe de population adulte dépendante à moult niveaux.

 

« Intervenir », c’est le mot d’ordre de ces chercheurs... Mais comment ? On peut tout craindre.

 

Un cinquième du groupe cumule tous les fardeaux pour la société

L’étude a été publiée dans la revue Nature Human Behavior. Les scientifiques du King’s College de Londres ont suivi plus de 1 000 enfants avant l’école jusqu’à l’âge de 38 ans, pour savoir s’il était possible de prédire qui allait mener une vie « troublée »…

À l’âge de trois ans, chacun a subi un test de 45 minutes, destiné à évaluer son intelligence, son expression orale et ses compétences motrices, mais également ses niveaux de tolérance, d’agitation, d’impulsivité, de frustration et même de handicap social.

Trente-cinq ans plus tard, les chercheurs peuvent attester qu’un cinquième du groupe était l’objet de 81 % des condamnations pénales, de 75 % des prescriptions de médicaments, de 33 % des prestations sociales et de plus de 50 % des nuits à l’hôpital… Il cumule également 40 % des obèses…

Une hyper concentration déjà notable.

Seulement, il s’avère surtout que c’est ce même cinquième de l’échantillon qui avait obtenu, petit enfant, aux tests, les résultats les plus mauvais… ceux qui, en gros, y répondaient comme des enfants de deux ans et demi.

 

20 % de la population est le chaînon le plus coûteux de la société

Ainsi se retrouve selon l’équipe de chercheurs, le fameux principe de Parieto, la règle des 80-20. L’ingénieur et scientifique social italien Vilfredo Pareto avait observé, il y a un siècle, que 80 % de la richesse était contrôlé par 20 % de la population et que cette proportion s’appliquait à de nombreux autres domaines de la vie.

C’est ici la même chose : 20 % de la population est le chaînon le plus coûteux de la société, à tous points de vue, santé, social ou judiciaire. Parce que ce petit segment démarre avec « moins de points » en quelque sorte.

 

Tester pour « intervenir » dès trois ans ?

D’où l’idée de l’équipe de recherche : si tous les enfants pouvaient être testés, il serait possible de déterminer qui sera le plus « à risque » pour la société, pour l’État, et de tout faire pour l’en empêcher…

Lire la suite de l’article sur reinformation.tv

Le libéralisme corrige vos défauts,
lire chez Kontre Kulture :

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

33 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Cela va même plus loin : à terme, les enfants à risque ( handicapés, ou moins intelligents...) seront stérilisés pour éviter qu’ils se reproduisent. L’homme étant une marchandise comme les autres, il est normal dans la logique marchande de le rentabiliser au maximum et ce, de la naissance au berceau.
    Et qu’on ne vienne pas l’objecteur que la religion, chrétienne, musulmane ou autre, viendra apporter quelque réponse à cette tendance....les religions ne sont plus que des vernis moraux apposées sur des sociétés déshumanisées et toutes entières dévouées à servir les machines...

     

    • #1623758

      Non, il y a encore de vrais croyants, qui justement, font mentir cette étude/énième arnaque : la lumière de Dieu, qui libère, dans sa conscience.


    • Pour ce qui est des stérilisations massives, si je me souviens bien, les anglo-saxons n’y sont pas allés de main morte. Ils ont déjà une sérieuse expérience pour ce qui est de l’eugénisme.

      On a usé de tels programmes dans nombre de pays sous leur influence, USA, Australie, Irlande (il me semble)...

      En faisant semblant de cacher une étude, on est certain qu’il y aura des fuites qui prépareront l’opinion publique.


    • @La pythie............une foi ( que je préfère au vocable religion ) ne peut se réduire à un vernis quelconque, jamais !....c’est souvent parce que l’on vomit ces sociétés déshumanisées que Dieu se fait sentir, quelque part dans notre vie, notre expérience vécue...il m’est avis que Dieu ( Christ pour ma part ) y vient quand il vous sent prêt, et avant çà le chemin peut être chaotique .



    • à terme, les enfants à risque ( handicapés, ou moins intelligents...) seront stérilisés pour éviter qu’ils se reproduisent.



      Faux, C’est le contraire.
      Les allocations sociales aident les cas sociaux. Ils sont bons pour le monde Coca-Nike-McDo.


    • "Non, il y a encore de vrais croyants, qui justement, font mentir cette étude/énième arnaque : la lumière de Dieu, qui libère, dans sa conscience."

      Y en a encore des gens personnes sensées sur ce site ? ca rassure quand même . Merci à vous contributeur aux yeux justes ouverts .


    • Il n’y a rien de souhaitable à ce qu’un attardé mental ait une descendance ou naisse.
      La France est envahie, en plus de sa masse normale de débiles légers, d’attardés mentaux que leurs parents font venir d’endroits reculés du tiers-monde (où ils naissent nombreux de familles génétiquement abîmées par l’endogamie, la malnutrition, etc.) pour toucher des allocations.
      La France amochée, ce n’est pas seulement architectural.
      Quant aux suppressions d’attardés mentaux par avortement, c’est très discutable en effet, dans la mesure où existe une marge d’erreur. Il est arrivé que certains fétus déclarés trisomiques, dont la mère a refusé l’avortement, ne soient pas triso.
      Il y a aussi le cas d’enfants gravement handicapés physiques qui font des procès à leurs parents ou à leur médecin pour les avoir obligés à vivre, en dépit de la Nature qui les aurait rapidement soulagés du poids d’une vie terrible.


  • #1623736

    On ne parle pas dans l’enquète des 1% qui mettent le monde à feu et à sang ni des 5% qui coutent des fortunes à la société par leur train de vie.

     

    • C’est peut-être pour éviter les sujets qui fâchent qu’ils sont allés en nouvelle Zélande. Doit pas y avoir beaucoup de vendeurs d’armes ni de milliardaires fêlés par là-bas. Sinon l’étude aurait pris Fidji pour cible, ou une population de manchots en Antarctique dans le pire des cas.


    • Votre commentaire me fait penser à un livre "La ponérologie politique" ou l’étude de la genèse du mal, appliqué à des fins politiques.


    • A la @Polka

      « Pondérologie »... Y en a faut toujours qu’elle fasse leur crâneuse ! A citer des termes nouveaux que personne n’utilise ! Ca, c’est pas penser la communication.

      Et, faire des causes des périodes d’injustice sociale : une science... Ah ben y en aura des planqués qu’ont de beaux jours devant eux !

      Comme dirait Henrico Massias dans La vérité si je mens, au final "Allez c’est la fête, quand même !"


  • #1623742

    Y’a donc des scientifiques, des personnes qui ont utilisé leur potentiel intellectuel biaisé pour nous pondre ce qui devrait logiquement être un constat d’échec pour eux-mêmes ?
    Bravo ! continue, c’est rigolo...


  • A mon avis avec ces test ,ils arriveront a surtout déterminer qui est le plus docile et obéissant pour servir l’oligarchie,c’est un peu comme choisir la meilleure vache laitière.


  • Si on pouvait détecter les antisionistes, les antisémites, les djihadistes, les lecteurs d’E.R...
    Des l âge de 3 ans..

     

  • Ah parce que les Pays-Bas ne seraient pas cosmopolites ? C’est nouveau ça. C’est peut être l’un des plus cosmopolites d’Europe.

     

  • Des enfants qui paraissent peu éveillés a 3 ans peuvent réaliser de brillantes études (expérience de ma mère prof en maternelle)

     

    • Euh, c’est pas Einstein qui n’a parlé qu’à 5 ans. Ah, pour lui c’est pas pareil...


    • Einstein n’était pas brillant. On lui refusa un poste de professeur d’université pour cause de médiocrité intellectuelle, ce qui induisit en lui l’envie tenace d’atomiser tout ce et ceux qui le dépassaient. Lorsqu’il était adolescent, un de ses professeurs conseilla à ses parents de s’ôter quelques illusions de grandeur et de le diriger plutôt vers le commerce que vers la science.
      Il suivit ce conseil, mais pas exactement dans le sens du prof. Muni du parchemin scientifique minimal nécessaire (plus qu’aidé par sa très intelligente épouse mathématicienne serbe), il s’adjugea des découvertes faites par d’autres en les citant sans guillemets dans des articles trompeurs.
      Ce négoce lui profita, comme on le sait. Et pas qu’à lui.
      Si donc à 5 ans, on promet peu, rien n’est perdu question bénefs.


  • "77 % de ces « individus à problèmes » ont grandi sans père..."
    Ou comment enfoncer une porte ouverte...
    Mais le petit Elliot aura 2 papas, Alex (Goude) et son mari, Romain (Taillandier)...donc pas un enfant à problème !

    Et les enfants battus, violés, enfants d’alcoolique, sont-ils à problèmes ?

     

    • Personnellement, je suis un enfant d’alcoolique ( repenti depuis). Cela ne m’a pas empêché de devenir médecin et de fréquenter assidûment E&R et la « dissidosphère » depuis peu... Je me suis imposé moi même une certaine rigueur de vie, notamment à l’école, depuis l’âge de 7 ans environ, avec toujours pour volonté et pour souhait de gravir l’échelle sociale en visant médecine. Mes seules chances ayant permis cet heureux enchaînement par la force des choses auront été de grandir dans un HLM de l’ouest parisien et de côtoyer un pneumologue mandarin parisien depuis le plus jeune âge pour un problème d’asthme... Je bénis mes parents pour cela LOL Foutaise donc cette étude et les conditions d’extraction imposées de manière standardisée...


  • Eugénisme bonjour !


  • Comme ça on les internera dés 3 ans au cas ou. Quel bel subterfuge pour les idiots utiles des sociétés "modernes".

     

    • Pourquoi faire des frais à interner, ils trouveront bien un débouché financier, culture de cellule souche, farine animale, nouvel engrais bio..
      Dans l’article on sent bien que ces 20% sont coûteux donc s’il faut faire des économies ce n’est pas en les internants.


  • S’agit-il d’un unième débat entre l’inné et l’acquis à travers ce test mêlant psychologie-sociale et génétique ? Le test (je l’imagine) prend en considération prioritaire des éléments externes à l’enfant dépendant exclusivement de paramètres évolutifs liés à l’environnement social du cobaye-test. La part de génétique est en réalité très réduite car, hormis les cas de pathologies génétiques potentielles ou vérifiées, le matériel projectif n’a jamais atteint le stade probant d’indicateur fiable. La génétique est orientée selon des critères sociologiques interdépendants du statut social des familles. Le test génétique est donc en partie truqué par des éléments externes influençant les résultats selon l’appartenance clanique de rang.
    A mon humble avis, cette étude est destinée à affiner d’autres études fixées sur la même thématique de manière à perfectionner la boîte à outils en cours d’élaboration qui aura pour fonction de sélectionner les enfants à partir des résultats projectifs à tendance prévisionnelle. Ce programme "meilleur des mondes" consiste essentiellement à l’élaboration d’un instrument de gestion de population à l’instar de l’euthanasie et de la génétique nataliste.

     

    • Tout ça pour dire que c’est la queue qui remue le chien ?

      Que le génétique conditionne très largement le "social" est parfaitement démontré depuis plusieurs décennies, il suffit de chercher, c’est aussi évident que le fait que les glaciers conditionnent les rivières et pas l’inverse.

      Plutôt que de nier l’évidence et accepter de facto que le modèle de société que l’on nous impose est "inévitable" et "universel", pourquoi ne pas se demander si ces individus "fardeaux" ne sont pas simplement mal adaptés à cette société dérangée et non pas des handicapés dans l’absolu ?

      Seraient-ils toujours dans fardeaux dans une société moins décadente et corrompue ? La roue tourne et ceux qui héritent des positions hautes sont toujours tentés d’essentialiser les manquements de ceux qui se retrouvent aux positions basses pour justifier leur propre domination, mais cela n’est pas légitime puisque les normes sociales sont une émanation de ceux qui possèdent le pouvoir.


  • AU SECOURS LE IIIème reich est de retour !!


  • 45 min de test à un enfant de 3 ans qui en général ne peut pas se concentrer sur un sujet plus de 5 min. Beaucoup d’adultes seraient recalés...


  • ça me parait être un test complétement idiot. Ils devraient le faire passer à des cochons de lait, ils découvriront qu’à 38 ans ce sont toujours des cochons de lait. Je ne vois rien de scientifique dans cette démarche, rien qui démontre quoi que ce soit. Evidemment que chacun fait sa vie avec ses antécédents et que cela peut jouer comme des handicaps tout au long de la vie. Comment mal employer l’argent public, vraiment !


  • Évidemment, cela me choque car je perçois l’horreur qu’une conclusion superficielle pourraient produire. La destruction de toute mes valeurs en tant qu’humain et Français :
    La liberté de vivre sa vie, le droit d’être traité comme les autres que l’on nomme l’égalité, le doit de ne pas être stigmatiser pour autre chose que ses actions et d’être traité avec fraternité, l’égalité des chances.
    Au delà de ce risque de ce genre d’étude, si cette étude à été réalisée correctement, ses enseignements sont une vérité et il faut donc en tenir compte. Ce n’est jamais la vérité qui est nuisible, c’est l’interprétation que l’on en fait.
    Ainsi, si 20% des personnes s’accaparent la richesse et 20% les problèmes, supprimez ces 20% et il y aura certainement 20% des 80% qui restent qui prendront le rôle. C’est plus facile de le percevoir pour les riches, qui ne le sont que parce que les autres sont pauvres. Donc impossible de changer les choses sans agir sur la globalité.
    Pour en revenir à ses enfants "à problèmes", pousser l’étude pour déterminer quelles sont les raisons de cette situation pourrait aider à agir dessus.
    Instaurer un tuteur pour ceux qui n’ont pas de père pour aider la mère à gérer son enfant. Peut-être même reconnaître qu’un enfant est le résultat de la fusion d’une cellule d’un père ET d’une mère et qu’il a tout autant besoin des 2 pour continuer à se construire. Etc.
    En espérant que jamais on ne stigmatisera des enfants pour les avoir jugés sur aucun crime...


Commentaires suivants