Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Affaire Karachi : Édouard Balladur et François Léotard visés par une enquête

La Cour de justice de la République (CJR) va enquêter sur le rôle joué par l’ancien chef du gouvernement français Edouard Balladur et son ex-ministre de la Défense François Léotard, dans l’affaire dite Karachi, a appris lundi l’AFP de source judiciaire.

L’enquête porte sur le financement de la campagne présidentielle d’Édouard Balladur en 1995, susceptible d’avoir été en partie financée par des rétrocommissions sur des contrats d’armement, mais aussi par d’éventuels détournements indus des fonds secrets des services du Premier ministre, a précisé la source. François Léotard n’est concerné que par le premier volet.

La CJR est seule habilitée à juger des ministres pour des faits commis dans l’exercice de leurs fonctions. Six personnes ont déjà été renvoyées en correctionnelle dans ce dossier. Les juges financiers, qui enquêtent depuis trois ans, soupçonnent que des contrats d’armement avec le Pakistan et l’Arabie saoudite ont donné lieu à des rétrocommissions qui auraient contribué au financement de la campagne de M. Balladur.

Leur thèse est que le gouvernement Balladur aurait imposé un nouveau réseau d’intermédiaires dans ces contrats, alors qu’ils étaient quasiment finalisés, afin que ce réseau reverse ensuite illégalement à la campagne une partie de l’argent perçu. Le dossier a aussi un volet terroriste : le juge Marc Trevidic étudie la thèse selon laquelle l’attentat de Karachi en mai 2002, qui avait coûté la vie à quinze personnes, dont onze Français, avait été commis en rétorsion à une décision de mettre un terme au versement des commissions prise par le président Jacques Chirac, adversaire politique d’Édouard Balladur.

La décision d’enquêter sur Édouard Balladur « démontre à l’évidence que nous sommes bien en présence d’une affaire d’État considérable, l’une des plus graves depuis le début de la Ve République, visant notamment l’ancien Premier ministre Édouard Balladur pour détournement de fonds publics », a commenté l’avocat de proches de victimes, Me Olivier Morice.

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

14 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Je croyais que la campagne de balladur avait été financée par des ventes de T.shirts.... ? ? ? Mais depuis 1995 , on ne peut pas dire que la justice soit expéditive , ni pressée de livrer au con tribuable les fraudeurs .La prescription est à combien d’années après les faits ?

     

  • Elle est belle la justice !qui met 20 ,30 voire 40 ans pour se bouger le cul, elle attend que les voleurs de la raie-publique ai un pied dans la tombe pour commencer à peut-être ,éventuellement s’intéresser à ces voyous qui ont pétés sous les ors des palais du "royaume" toute leur vie sans être inquiétés .Et comme ils se tiennent tous par des dossiers sulfureux cela va durer encore un bon bout de temps !!!


  • Quelle sale farce, une affaire qui traine depuis...19ans ! S’ils avaient l’intention de les juger, ce serait fait depuis longtemps .


  • Depuis 95 , on en parle , on en parle plus , on en reparle, etc ...on se tient , on se lâche , on se tient à nouveau ...des affaires annexes moins juteuses viennent se greffer ...on renégocie ...
    Et la " pègre" , ( la vraie ) , celle qui ne va pas en prison , mais n’envoie que les seconds couteaux , règne en maître ...avec ....notre ....Pognon ! Parce qu’à la base , ils n’ont rien !
    On l’oublie parfois ...


  • Ils seront condamné à la fin de leur vie à des peines dérisoires , on connait la procédure maintenant ils se protègent entre eux .


  • Je vous demande de vous taire !


  • C’est comme dans l’affaire Tapie-Lagarde ou sur le financement de Sarko par Kadhafi tous les ans la justice fait un peu de bruit pour la forme. Mais dans l’affaire Karachi des techniciens français qui travaillaient au Pakistan ont été tués par représailles. autant dire qu’il n’aura jamais d’enquête sérieuse..


  • "Je vous demande de vous arrêter !" ha,ha,haaa... ! Mort de rire ! comme disait Coluche : "un pour tous,tous pourris !"


  • Les meilleurs cabinets d’ avocats penalistes, sur des affaires comme celle la peuvent garantir au client l’impunite...

    - ralongement de la procedures (25 ans, ici 19 ans ! au pire la justice n’aura plus qu’un vieillard a juger (Chirac par exemple aux fraises a cause d’un AVC, le plus croustillant dans ce cas c’est qu’il a falllu le declarer innapte a assister a son proces rapidement parce que dans son etat mental il aurait ete capable de dire la verite a tout bout de champs...imaginez le malaise).

    - saucissonage, des pants entiers de l’instruction sont abandonnes au fur et a mesure, pour raison de secret defense, pour vices de forme diverts, en raison de soustraction d’information, de temoins ou de pieces du dossier (et oui tout s’achete), pour prescription (c’est long 20 ans) ...changement des personnes en charge....

    - Enfin quand la bataille n’est pas perdue (ou gagnee c’est selon), c’est 20 ans plus tard qu’une affaire, vide de son contenue, ou reduite a peau de chagrin va condanner, souvent pour le principe, un delinquant qui pourra encore beneficer de la clemence voir de l’adminstie pour moults raisons ... copains, services rendus a la nation, reseaux, raisons medicales (la seul occasion de voir un politique vous raconter ses petits problemes de vieillesse/sante)...soutient informel des services.

    - Chirac, Pasqua, Balkany, Tiberi a droite mais il y en a sans doute tout autant a gauche...


  • Ou l’on reparle de la fermette de Leotard. Pourtant, comme il le disait à l’époque : " En ce qui concerne le mur, si il n’y a pas de facture, c’est que je l’ai bâti moi même !"

     

  • Qu’ils arrêtent leur cinéma, nous savons pertinement que ces criminels ne seront jamais condamnés et continuerons à percevoir des retraites de plusieurs dizaines de smic...à quoi bon faire les frais d’enquêtes et de justice complètement biaisées...


  • Les journalistes ont leurs "marronniers" qu’ils ressortent au fil des saisons, la justice israélienne de notre pays colonisé à son affaire Karachi, et bien d’autres qu’elle ressort de temps en temps pour divertir le public . Il faut amuser le peuple, le divertir quand on lui fait les poches où quand on baise ses filles ...


Afficher les commentaires suivants