Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Afflux de clandestins : la Bulgarie blinde sa frontière macédonienne

L’armée bulgare a déployé des blindés aux quatre postes-frontières avec la Macédoine. Les véhicules ont été envoyés pour soutenir la police frontalière en cas d’afflux de migrants.

La Bulgarie a envoyé des blindés aux quatre postes-frontières avec la Macédoine pour soutenir la police frontalière en cas d’afflux de migrants. En Hongrie, la police annonce que plus de 2000 migrants ont traversé la frontière serbe dans la journée de lundi pour entrer dans cet autre pays de l’Union européenne.

Au total, 2093 migrants, le nombre le plus élevé enregistré en une seule journée, ont traversé la frontière serbo-hongroise, a indiqué la police dans un communiqué. Près de 1500 personnes arrivent chaque jour en août, depuis l’annonce par le gouvernement conservateur de la construction d’une barrière le long de la frontière méridionale avec la Serbie.

L’édification de la barrière – l’achèvement de cette clôture est prévu le 31 août – est l’une des mesures prises par le pays pour lutter contre l’afflux des migrants. Les lois pour accorder l’asile aux migrants ont été durcies, et des amendes imposées pour le franchissement illégal de la frontière. La Hongrie envisage également de fermer les camps permanents de réfugiés.

La Hongrie a enregistré l’arrivée de plus de 100.000 demandeurs d’asile depuis le début de l’année, plus du double du total de 2014. En 2012 seulement 2000 migrants étaient arrivés dans le pays.

 

Sofia fait de la « prévention »

Autre pays de l’UE, la Bulgarie n’est pas encore touchée par le flux de migrants arrivant depuis la Grèce via la Macédoine. Sofia a néanmoins décidé de renforcer la surveillance de sa frontière avec la Macédoine.

« À cette étape, nous n’allons que renforcer de façon préventive la garde de la frontière assurée par la police frontalière », a déclaré Nikolay Karaivanov, un responsable des opérations au ministère de la Défense, à la radio publique BNR.

Vingt-cinq militaires et des véhicules blindés ont été envoyés aux postes-frontières bulgaro-macédoniens, mais « leur nombre peut augmenter si la situation s’aggrave », a-t-il indiqué.

« Nous estimons le risque (d’un tel afflux) relativement limité, car la Bulgarie respecte les procédures d’enregistrement », ce qui n’est pas le cas en Grèce, en Macédoine et en Serbie, a déclaré mardi la ministre de l’Intérieur Roumiana Batchvarova à la télévision Nova.

 

Des mois dans des camps

La Bulgarie a accueilli depuis le début de l’année 15.000 migrants clandestins, notamment syriens, arrivés de la Turquie. Les migrants arrêtés en Bulgarie sont placés pendant plusieurs mois dans des camps de réfugiés avant d’obtenir un statut leur permettant, dans le meilleur des cas, de voyager dans l’Union européenne, sans s’y installer.

« La Bulgarie garde bien ses frontières », alors que les migrants passent plus facilement par les îles grecques pour se diriger vers l’Europe occidentale via la Macédoine et la Serbie, a souligné le ministre des Affaires étrangères Daniel Mitov devant la télévision bTV.

La Bulgarie a érigé sur sa frontière avec la Turquie une clôture de 30 km qu’elle envisage de prolonger. Sofia maintient un millier de policiers pour empêcher les entrées clandestines.

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

8 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Très bien. Les bulgares eux luttent activement contre cette invasion (Oui, entrer massivement et illégalement par la force dans un pays étranger est une invasion). Un modèle à suivre pour les autres pays d’Europe qui veulent sauvegarder leurs valeurs et leur identité européennes séculaires. Pour la France, c’est déjà cuit !

     

  • L’Armée c’est bien mais à condition de l’utiliser... dans le Camp des Saints, elle n’est pas utilisée et on a le désastre culturel.
    Maintenant on peut dire "oh ben non alors il ne faut pas tirer dans le tas ni les repousser, c’est pas humain"... ok mais dans ce cas ouvrons nos portes, la "résistance" est illusoire donc nuisible, car ceux qui arrivent ne sont même pas vraiment la partie émergée de l’iceberg... le problème c’est le milliard pas encore né !


  • Bravo M. borissov,
    il y a encore du travail à faire pour parvenir à une Bulgarie irréprochable, mais la gestion des migrants est déjà une bonne chose.
    Il faudrait maintenant que vous sortiez du cartel Franco-bosch...car ils ne vous amenent que leurs plus débiles représentants avec leurs projets merdiques et surtout vous faire violence et enclencher une politique digne de la Hongrie pour faire affront à cette Europe de la bêtise.
    A part cela, bonne chance aux migrants souhaitant s’installer en Bulgarie car la population ne vous fera pas de cadeau non-plus. Après s’être fait emmerder pendant 400ans par les turcs, vous pensez bien qu’ils (les bulgares) ne vont pas faciliter votre installation. ou du moins, leurs yeux vous le feront savoir. Les turcs le ressentent déjà d’ailleurs, personne ne va dans leur bouclard... En Bulgarie, on commence a percevoir une lueur d’espoir...alors c’est pas a cause des conneries de BHL et sa bande que nous la perdrons.


  • Pratique ces clôtures,
    Aujourd’hui pour empêcher les migrants de venir.
    Demain pour nous empêcher de nous échapper.


  • Pays de l’ OTAN valet des USA et qui fera ce qu’on lui dit.
    Déjà :
    "Les migrants arrêtés en Bulgarie sont placés pendant plusieurs mois dans des camps de réfugiés avant d’obtenir un statut leur permettant, dans le meilleur des cas, de voyager dans l’Union européenne, sans s’y installer"
    Bref, une petite halte santé, comme une ville d’étape du tour de France...

     

    • C’est toujours mieux que de vouloir les garder à tout prix en foutant immédiatement leurs enfants à l’école, en les disséminant même dans les petits départements de province sans travail où ils sont logés, aidés par des allocations, le secours catholique et d’autres associations.
      Si on faisait au moins ça en France, c’est à dire, enregistrer qui rentre, savoir où et combien ils sont, et ne pas leur permettre de rester, ce serait déjà bien. Ce qui est hallucinant, c’est qu’à aucun moment nos dirigeant ou les associations considèrent qu’ils sont juste là, le temps que les crises se calment dans leur pays. On nous montre ça comme un sort cruel et inhumain de les refaire partir après les avoir aidés, alors que c’est une issue logique que même ces derniers devraient souhaiter.
      D’ailleurs en aparté, ça fait réfléchir sur les prédispositions des peuples et des ethnies. Vous voyez sérieusement 4 millions de personnes d’un pays quelconque en europe fuir parce qu’une armée d’à peine 30000 bonhommes étrangers pour la plupart veulent foutre la merde dans votre pays. Ceux qui fuient la Syrie sont plus de 100 fois plus nombreux que Daesh. Il faut vraiment un degré de cohésion social et d’attachement à sa Terre proche de zéro pour en arrivé là. Il faut être réduit en l’état de simple troupeaux de moutons qu’on parc dans des champs/villes et qu’on déplace au grès des besoins.
      Ce n’est pas ces gens qui vont nous apporter quelque chose et s’assimiler.


  • En même temps si on avait pas détruit leurs pays, ils ne viendraient pas chez nous...