Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Agriculteurs : une manifestation cadenassée par les syndicats et le pouvoir

 

 

Thierry Borne était à la manifestation des agriculteurs à Paris le jeudi 3 septembre 2015, et confie ses impressions.

 

Voir aussi, sur E&R :

À lire, chez Kontre Kulture :

Soutenir les productions agricoles et artisanales de qualité
avec notre partenaire Aubonsens :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

35 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Témoignage vital ; on voit parfaitement comment le pouvoir enfume les agriculteurs avec ce "droit à manifester", et les calment ensuite avec de vaines promesses.
    Par ailleurs, ça fait bien longtemps que la FNSEA ne représente plus les agriculteurs....
    (C’est comme si sos-racisme représentait la "diversité" en France...)


  • Beulin mange tous les jours avec Le Foll. Chers agriculteurs, il faut comprendre qu’ au quotidien, le ministre de l’ agriculture mange une cracotte !!


  • La lecture de "comprendre l’empire" aurait évité à Thierry de se déplacer inutilement !

     

    • Thierry m a plutot l air d un homme d action et d intuition.. un type du monde reel qui bosse comme tout le monde et qui est tres perspicace. Beaucoup de lecteurs ER en savent plus que Thierry sur le systeme grace notamment a ER et Soral, mais au final n apporteront surement jamais autant a la contestation reelle et au changement que lui.

      Je suis content de le voir sur ER, ca m a vraiment l air d un type honnete seul face au systeme. Et si sa revolution du 14 juillet a ete un fiasco (par naivete’) il n en reste pas moins un type bien qui veut rassembler et qui pourrait surement s entendre avec Soral.


  • Les paysans, s’ils veulent vraiment faire bouger les choses, c’est pas à Paris qu’ils doivent aller, mais à Bruxelles. C’est quand même là-bas que tout se joue...

     

  • verrouillage syndical, kermesse ,exutoire , revendicatisme egocentrique ...

    @ laurent 71 ,y’en a qui profiteraient de la situation mais c’est pas mon genre
    que le temoignage de thierry borne puisse t’aider à y voir plus clair

     

    • @anohymnenationale, il y a belle lurette que je manifeste plus et que je ne crois plus au lendemains qui chantent car ils n’arrivent jamais. je réagit sur les sujets agricoles car cela me touche, ce sont mes voisins mes amis ma famille et pas grand monde dans ce pays pour les défendre. Hors les fois ou ils sortent de leurs ferme pour essayer de se faire voir, ils ferment leur gueules et font le boulot. TOUS LES JOURS ! C’est la seule vraie plus value ils nourrissent leurs concitoyens du mieux qu’ils peuvent, et ça la plupart du temps au mieux sous les quolibets au pire face au mépris. J’ouvre ma ferme à tout le monde je ne suis ni méchant ni sectaire je suis juste en colère.


  • Voilà donc l’état déplorable du peuple français : Chacun pour soi et soumission totale. C’est pas demain la veille la révolution... Ils ont détruit la France avec des armes invisibles ces ingénieurs sociaux du Diable et transformé le peuple en troupeau de moutons qui bêlent de temps en temps.
    Rien à voir avec le courage dont font preuve les gens du Donbass pour défendre leur identité.
    Oui, la guerre invisible est bien plus redoutable que la conventionnelle c’est évident.

     

    • Vous avez entièrement raison. On se croirait à un défilé de la CéGéTé avec les drapeaux ; il ne manque que la musique avec anti-social comme toile de fond.
      D’ailleurs, on ne devrait plus dire peuple français mais habitants de la zone ou du secteur France.


    • On le répétera jamais assez : rien ne bougera tant que les français pourront remplir leur frigo. Si les derniers agriculteurs français doivent tous y passer, ils n’hésiteront pas. Tant que l’UE et bientôt les US peuvent fournir du porc et du boeuf à des prix où même au RSA, tu peux te permettre un petit rôti...pas de quoi faire bouger le petits orteils de nos chers banksters.


    • « Voilà donc l’état déplorable du peuple français »

      Faut pas pousser tout le monde n’est pas Charlie, les agris ne sont pas consentants en cas de renversement faudra compter sur eux. Il y a des gueules en France et les agris en font parti, c’est juste qu’ils se sont fait manipulés.

      Le soucis c’est que le rapport de force, le barycentre est Charlie de nos jours comme dit Abauzit, puis les "de branches "sont sponsorisés par les allocs et autres subsides donc ça tient.

      profil du charlie : bien 50 ans le capital entre les mains, athée, égoïste quand ce n’est pas hédoniste, calculateur, comme dit Hilard c’est le remplissage du frigo qui dicte, de la vieille mode à gober ce qui se dit à la télé tf1 ou France télé, mais les générations changent.

      à moins que comme dit Cousin, il faille attendre l’implosion du Capital lui même sous ses contradictions.


    • @John Queneldy............la guerre invisible ( autrement appelée souvent ingénierie sociale ) fait infiniment plus de dégâts et tu te retrouves avec une armée de coquilles vides, inoffensives !


  • C’est vrai qu’il faut déjà être réunis pour faire une bonne grève générale reconductible. Y’a que çà pour faire réagir.

     

  • Plutôt que de bloquer leurs concitoyens sur les autoroutes cet été, ils auraient mieux fait de lâcher quelques dizaines de gorets dans les préfectures, ça aurait eu plus d’effet. Quand aux manifestations, elles sont toujours cadenassées, détournées, infiltrées par l’Etat, et c’est normal.


  • Xavier Beulin, l’enfumeur du terroir, accessoirement boss de la FNSEA, peut être rassuré ; il a bien manœuvré et, en remerciement, le pouvoir lui offrira une belle et juteuse sinécure après son mandat !...comme à ses prédécesseurs !!!


  • Ils n’ont qu’à se réunir en coopérative ou que sais-je, mettre en bouteille eux mêmes, découper et préparer eux mêmes. Ils se passeront de ces vautours des grands groupes qui pensent pognon pognon pognon. Ils me font rire avec leur publicités sur le pouvoir d’achat. Ils n’ont aucune considération autre que la rentabilité. Ils se foutent de la gueule du bon peuple.

    Construisez vous même vos boutiques, en vous rassemblant, et avec vos derniers deniers, c’est sûrement la seule chose qui vous reste à faire. Vous êtes condamnés d’avance et les français attendent que ça, ils sont prêt à dépenser plus pour manger de bons produits, dont ils ont connaissance de la provenance. Du bon produit local, il n’y a que ça de vrai.
    Passez-vous de tous les intermédiaires, pour ceux qui le peuvent.

    Pour finir, je constate une fois de plus qu’on ne pointe jamais le curseur sur la grande distribution et leurs marges ni sur le blocus russe qui fait plus mal que prévu.
    Quant au "message d’amour" de manu la tremblotte, j’ai faillit rendre mon déjeuner en entendant autant de mépris et d’hypocrisie.

     

    • Pour connaître le monde de l’agriculture, c’est aussi méconnaitre qu’au delà de la question des marchés, des cours se pose aussi la question de la gestion d’une ferme. Je m’explique.

      Certes il est bien beau de se dire "se regrouper en coopérative" etc...Mais il ne faut pas négliger qu’aujourd’hui on ne vend plus du blé au meunier du patelin à la demande et ce n’est pas deux ou trois foyers par ci par là avec trois poules qui vont écouler les stocks.

      Ils pensent pognon, oui parce que même petite, une exploitation c’est cher ! (assurances, machinisme car on ne fait plus rien au cheval) et même au delà de l’exploitation en elle même, la vie vaut cher !

      Passons même cela...ne pas oublier que y compris dans le métier agricole, tous les agriculteurs ne sont pas des "saints", il y a les "gros" et les "petits"...Les "gros" qui ne rêvent que d’une chose : que le "petit" ne vende son exploitation car il jette l’éponge afin de lui racheter parcelles, bail.
      L’objectif premier d’un exploitant est de maintenir son entreprise en vie et s’il en a l’opportunité de la développer ; surtout pas de se laisser bouffer par l’autre agriculteur du village qui a juste 50 hectares de plus que lui par exemple même si d’apparence ils s’entendent très bien. C’est une concurrence aussi faut pas l’oublier : un agriculteur qui tombe fait toujours l’affaire d’un autre.

      Donc le "fantasme" de passer à une agriculture sans intermédiaire sera toujours un fantasme. car sans intermédiaire ou sans moins de rendement, même plus cher le gros risque pour un "petit" est de chuter, donc de vendre son exploitation ce qui est sans intérêt...On arriverait donc avec des "gros" dont leur seule vision est elle bien évidemment l’argent.

      L’argent est donc quoi qu’il en soit le moteur qui tient tout en équilibre précaire pour l’instant malheureusement.

      On me dira que c’est possible, qu’ici et là des producteurs se mettent en commun pour produire et vendre astucieusement directement au client...cependant ce sont des exceptions qui à notre époque ne peuvent plus être généralisées à moins de non pas "revenir 50 ans en arrière" mais "changer de mode de société".


  • Ce monsieur a raison : ils sont enfumés par leur syndicat tout puissant qui est le caniche de l’état , lui même assujetti à l’Europe qui dicte la politique agricole des états , via les trusts bancaires internationaux dont il n’est pas nécessaire de rappeler les noms des dirigeants ...la boucle est bouclée ! ( va leur dire çà , ils te répondront qu’ils ont gagné un an de report de crédit , et quelques miettes financières de l’Europe via l’état , ce qui leur permet de souffler un peu ) ... Ce qu’ils feignent d’ignorer , c’est le démantèlement des exploitations agricoles tel qu’elles perdurent actuellement , qui mettra sur " la paille " plus de la moitié des exploitants dans un premier temps ! ( pourtant , leurs parents avaient été " échaudé " il y a quelques décennies , mais on recommence ... ) .


  • @laurent 71 alors cette conversation finit bien ,bonne soirée et comme je me le souhaite a moi meme ,je vous souhaite tout le courage necessaire pour faire face a ce qui nous attend

     

  • J’écoutais sur fr3, l’agri qui économisait 400 euros par an grâce aux mesurettes.
    Combien ça coute 2 jours de tracteurs à Paris + la perte d’exploitation de la ferme due au voyage ?

     

  • #1261167

    C’est pas les syndicats qui sont verrouillés, c’est le cerveau des gens. Après c’est pas de ma faute si les gens sont cons et ne veulent rien savoir.
    J’ai dis "gens" et pas "agriculteurs" car ils ne sont pas pire que les autres. Ils vont pleurer et disparaître comme n’importe quelle espèce animale. Il y a rien à faire, ce pays est dans une logique de suicide collectif.
    Donc vous pouvez me gueuler dessus tant vous voulez (Laurent71 notamment même si je comprend votre colère) parce que je les critique, encore fois vous êtes à côté de la plaque, perdez votre temps et votre énergie.
    Par contre, si manifester ainsi ne sert en effet à rien, voter ne coute rien. Mais si ça vous arrache la main, restez dans le nihilisme.


  • Chacun pour soi et surtout chacun pour son fric. C’est l’argent le problème, la religion de l’argent, l’argent qui fait vivre ou laisse mourir. L’urgence est d’éliminer ce problème, ou de le neutraliser. Peut-être qu’un revenu de base est une solution. Ensuite faut arrêter de réfléchir en métiers, et se mettre à penser collectivement. Est-ce que c’est dans l’intérêt de tous de continuer cette surproduction industrielle de nourriture, de mauvaise nourriture polluante et intoxiquée, dans les mains de très peu de personnes ? En gros si les agriculteurs, aujourd’hui, font parvenir leurs revendications immédiates (baisse des "charges", augmentation des prix, baisse des normes...), n’est-ce pas contre l’intérêt général ? La santé et la préservation de la nature, ça c’est du réel, l’argent c’est du vent, un outil qu’on a inventé. Y’a bien trop de nourriture produite puisqu’on en gaspille entre un tiers et la moitié. Donc on peut produire moins et mieux, on peut mieux répartir l’argent pour pouvoir consacrer plus de budget à se nourrir, ce qui est plutôt normal. Ou sinon on supprime l’argent. Bref faut arrêter de se faire étrangler par une certaine main invisible, et refaire de la politique !

     

    • Bien d’accord avec vous. Le seul problème, c’est que les revendications du FNSEA ne sont pas représentatives des agriculteurs en général et que malheureusement, l’opinion publique commence à faire l’amalgame entre ces syndicats à l’idéologie productiviste et au discours aberrant avec l’agriculteur moyen, qui lui n’a pas les moyens de se payer le tracteur à 300 bâtons pour aller faire le malin porte d’Italie.
      Ces syndicats travaillent, comme vous dites, contre l’intérêt général.
      Travaillant dans le milieu agricole, je peux pourtant vous dire qu’il y a beaucoup de paysans qui sont d’accord à 100% avec votre discours, qui s’organisent, qui manifestent (pour des raisons plus nobles comme le droit de produire ses semences hors catalogue, la suppression de certains vaccins obligatoires, etc ) et dont on ne parle jamais, même dans la presse locale.
      Je vous laisse deviner pourquoi...


  • conclusion : reprenez votre destin en main.... Dehors les gouvernements, les banques, les syndicats et les "ombres" qui tirent les ficelles....


  • C’est intéressant. Thierry Borne dit exactement la même chose qu’Alain Soral lorsqu’il avait dit qu’une manifestation, c’est des pauvres qui défilent devant d’autres pauvres avant la "dissolution buvette" ... Thierry Borne a bien fait de faire le canard devant les CRS et les RG. Parce que ça lui a permis de faire cet entretien diffusé sur E&R. Il ne se sera pas adressé aux agriculteurs en particulier mais à la France en général. L’important n’est pas d’être agriculteur, routier, notaire ou kinésithérapeute mais de comprendre que le mécanisme de l’arnaque est à chaque fois le même. On se demande comment ça va se terminer tellement le fossé se creuse de plus en plus entre les "élites" et le peuple.


  • Thierry Borne doit etre fiché et surveillé par les RG au pire si il fout trop la merde, le système le fera taire en lui donnant un accès au plateau TV chez Ardisson avec quelques gros billets comme ils ont fait par exemple Edouard Martin CFDT ArcelorMittal https://www.youtube.com/watch?v=2Wr...


  • Les syndicats, ce n’est pas grave puisque c’est l’État sioniste qui paye les grands patrons des syndicats, une mafia bien organisée en somme !


  • Qu’est qu’il a raison ce Mr , il a vraiment tout compris , en France
    un syndicat n’a le droit d’exister et surtout de s’exprimer que si l’état
    français lui donne son aval .
    C’est exactement comme les Syndicat CGT en particulier qui est très
    souvent mis en place par son employeur , il fait la pluie et le beau temps , il est
    uniquement là pour contenir la colère des mécontents c’est exactement
    la même chose , ils sont tous achetés , aucun doute là-dessus !


  • Il faut cesser avec les syndicats et toutes représentations, tous roulent pour le système, tu donne des miettes à ces guignols et le tour est joué pour la mafia d’agro-alimentaire, et autres oligarques.


  • #1262122

    "Et tout ça, pour s’faire enculer !"

    Quand même© !


  • En pensant aux syndicats :
    Moins il y a de morale ou de religion dans un pays , plus il est possible d’acheter tout et n’importe quoi très peu de personne ont conscience de l’héritage moral du Catholicisme qui est la religion historique de la France , vouloir lui substituer le laicisme est d’une prétention sans borne , mais rien de nouveau aujourd’hui comme il y a 2000 ans des groupes veulent s’accaparer le pouvoir religieux comme on conquière un marché ou une rente.
    Les fous sont suivit par les lâches notre pays ne vaut pas mieux qu’un autre au seuil d’une guerre civile, heureusement qu’il n’y a pas de problème énergétique ou climatique en France pour l’instant car notre société est devenue extrêmement fragile , La nouvelle dictature se fait appeler démocratie et elle incite à la haine au nom de la laicité et de la liberté d’expression , elle dévalorise le travailleur et valorise la compromission et la lâcheté et le mensonge,
    une sorte d’anti-religion se dessine qui ne dira jamais son nom car sa nature et le mensonge et la dissimulation elle Oeuvre à la division. Mais ce n’est pas pire que jadis chacun est appelé individuellement a faire des choix comme toujours, a prendre conscience, a aimer et a agir pour le bien de tous. Les outils pour se libérer intellectuellement et moralement voir spirituellement sont aujourd’hui accessibles à tous il semble normal que les moyen de perdre et de faire barrière à l’éveil des consciences ait évolué dans les mêmes proportions, sinon nous serions dans une sorte de paradis sur terre....


Afficher les commentaires suivants