Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Alain Jakubowicz : "Alain Soral est un néonazi"

Conférence à l’université Lyon III, 29 septembre 2014

Ce soir, lundi 29 septembre 2014, devant un parterre de 400 étudiants, Alain Jakubowicz a beaucoup parlé. Et n’a surtout rien dit. Mais le long verbiage d’une heure et demie fut très instructif pour une oreille attentive. Comme on dit, il y a des silences qui parlent plus que de longs discours.

Le titre de la conférence donnait le ton : « Peut-il y avoir des limites à la liberté d’expression ? » Inviter un censeur notoire pour parler de liberté d’expression, c’était osé déjà. Mais voilà l’avocat lyonnais qui s’élance devant un public qu’il envisage probablement comme pas nécessairement acquis à sa cause. En effet, il est loin le temps glorieux d’avant l’Internet, celui des années 80 et 90, où l’audience ressemblait plutôt à une claque. Depuis, un média moins contrôlable – et en tout cas pas trop contrôlé encore – a fait le job, et les grosses ficelles ne passent plus, en particulier chez un public jeune particulièrement connecté.

Et c’est là la première information de la soirée : Alain Jakubowicz sait qu’il n’est pas en terrain conquis et, en bon avocat, va devoir montrer qu’il n’est pas hostile. Il adopte même plusieurs fois une attitude cool (1), une posture d’ouverture d’esprit, d’acceptation des idées contradictoires (2), se rangeant systématiquement, du début à la fin de sa conférence, derrière le droit (3) :

(1) « Dieudonné peut être parfois incroyablement drôle. »

(2) « Tous les procès contre Dieudonné je les ai perdus ! »

(3) « On est dans un état de droit, dans l’affaire Dieudonné, les institutions de la République ont parfaitement fonctionné. »

Revenant sur les caricatures de Mahomet, l’avocat a rappelé que l’on pouvait tout dire sur les religions, mais rien sur les croyants. Cela est plutôt encourageant, les propos d’Alain Soral étant souvent judéo-critiques mais jamais anti-juifs, nous sommes rassurés sur ce point.

« On peut tout dire sur la religion mais pas sur les croyants
Il n’y a pas de droit au blasphème en Italie ou en Espagne mais il y a un droit au blasphème en France heureusement. »

Puis, rapidement nous arrivons au nœud gordien du problème : la loi Gayssot. On y apprend que l’honneur est sauf puisque :

« Aucun historien n’a jamais été condamné par la loi Gayssot mais ce sont des gens qui se sont servis de l’histoire pour servir une idéologie.

La Shoah est une donnée historique objective. Les malades mentaux qui nient sont des gens qui relèvent de la médecine et de la psychiatrie. »

Alain J. est même plutôt cool, presque révisionniste :

« Je ne vous demande pas de sacraliser, de faire de la Shoah une chose incantatoire devant laquelle il faudrait s’incliner, c’est aberrant. On n’apprend pas l’histoire à coups de marteau. Je demande simplement le respect des victimes. Dire que c’est foutaise c’est attentatoire aux victimes. Au nom de ces victimes on a le droit de rien faire (...)

Mais la liberté d’expression ce n’est pas dire que tout cela n’a pas existé. Quand on dit qu’il y a eu 6 millions on n’a jamais compté évidemment. »

Plus encore,

« On peut tout dire sur la Shoah, et on doit tout dire, car l’histoire n’est pas un débat figé. L’histoire est évolutive. On doit le faire sur le sujet de la Seconde Guerre mondiale comme on le fait pour tout le reste. »

Mais,

« Certains pensent que cette loi est liberticide, je le pense pas. »

On aurait aimé savoir précisément pourquoi il ne le pense pas. Mais, comme pour l’ensemble de la conférence, Jakubowicz gratifiera son auditoire de lieux communs, de phrases sans consistance, où aucune thèse exposée ne sera justifiée. Tout dégouline sans structure précise, mélangeant sentences et émotion et s’arrêtant fort opportunément dès lors que l’argument énoncé demandait à être approfondi voire justifié :

« Le crime contre l’humanité naît avec le tribunal de Nuremberg. C’est le crime des crimes, contre l’humain. Il bouleverse toutes les données des juristes : l’imprescriptibilité. Dans les sociétés judeo-chrétiennes tous les crimes connaissent un oubli. Ce n’est pas le pardon, c est l’oubli [il nous semblait bien que le pardon était une vertu proprement chrétienne, ce qui n’a pas échappé à Me Jakubowicz qui a aussitôt précisé sa pensée – NDLR].

En 1945 la loi rétroagit pour s’appliquer à ce qui s’est passé avant. C’est aberrant mais c’est dans l’essence même du crime contre l’humanité. Pourquoi on a voté ça pour interdire la négation de certains crimes contre l’humanité et pas tous les crimes ? Que d’autres souffrances ne soient pas protégées par une loi est une profonde injustice. »

Là, on tenait le bon bout, le brillant avocat (avec ses costumes coûteux, le plus élégant du barreau dit-on) allait enfin approfondir ce point hautement crucial. Mais, patatras, le temps court si vite, et :

« Et là on rentre dans un débat complexe... »

À ce moment on avait envie de crier au conférencier qu’il était là peut-être justement pour approfondir le sujet, pour participer à ce « débat complexe », nous proposer des pistes de réflexion, nous faire part de son point de vue. Non, une fois de plus il nous laisse sur notre faim en se gardant bien de ne pas dépasser la simple énonciation d’une proposition, parfois vague ou même incantatoire.

Et ça continue : Me Jakubowicz nous gratifie alors d’un rappel sur les deux lois déclaratives que sont la loi Taubira et la loi sur le génocide arménien. Ces deux lois, en effet, « n’ont pas leur pendant en terme répressif » (sic). Et c’est un point important que de rappeler que les lois touchant par exemple la traite des Noirs ou bien le génocide des Arméniens n’ont de valeur que déclarative et, pire, que le volet répressif qui faillit s’appliquer pour cette deuxième loi a été sur-le-champ censurée par le Conseil constitutionnel qui avait été saisi par 140 parlementaires (contrairement à la loi Gayssot qui rencontra beaucoup de contradicteurs de principe mais pas un seul parlementaire pour s’y opposer – il est vrai que la manipulation de Carpentras était opportunément passée par là, mais c’est une autre histoire).

Ah, peut-être ici allions-nous donc pénétrer au cœur du sujet ? C’était faire preuve de beaucoup d’optimisme car :

« Tout ca pour vous dire que c’est un vrai sujet. Je vais m’arrêter là car vous avez compris que je suis intarrissable sur le sujet et que je pourrais y passer la nuit... »

Quelle déception ! Le temps passe si vite quand la densité d’information est égale à zéro. Nous voilà déjà à la conclusion et Me Alain Jakubowicz retrouve la cool attitude, qui sera la signature de la conférence, assaisonnée ici d’une modestie touchante :

« Je n’ai pas de certitudes, les gens qui ont des certitudes me font peur. Ce ne sont que mes convictions, j’entends et je reçois les avis contraires. Je ne veux pas vous asséner une vérité pour que vous l’épousiez, mais simplement ayez un esprit critique. »

C’est que l’avocat a bien compris qu’aujourd’hui ça ne marche plus. L’esprit critique qu’il appelle de ses vœux (mais pas le même faut-il croire) est en marche, l’Internet fait le travail de ré-information. Il ne peut plus asséner des arguments d’autorité les uns derrière les autres sans passer pour un censeur ou un redresseur de torts. Il faut qu’il passe en douce, qu’il slalome comme une anguille. Bref, le vent tourne et la stratégie adoptée doit être plus charmeuse, plus pédagogique, plus modeste. Il s’énerve encore un peu, mais la ramène moins. Les questions des étudiants qui vont suivre vont le confirmer.

 

Questions du public

Les étudiants, trop nombreux à vouloir poser des questions, vont passer par groupes de 5 ou 6 au micro. Ca commence bien : « Les antisionistes sont-ils nécessairement antisémites ? » La réponse, en deux temps, va être cinglante :

« Les antisionistes sont ils antisémites ? Non, mais certains antisionistes se servent d’antisionisme c’est le cache sexe de l’antisémitisme. »

Puis, s’emportant et amalgamant fallacieusement national-socialisme (comme le professait un Chavez par exemple) et néonazisme (idéologie racialiste allemande) :

« J’imagine qu’il y en a ici parce qu’il y en a de partout, et je me fais toujours interpeller par eux, les petits copains d’Alain Soral et compagnie, pour moi ce type est un néonazi, qui s’affirme comme tel, parce qu’il se décrit lui-même comme national-socialiste, je suis désolé mais qu’il y ait des jeunes comme vous qui apportent l’ombre d’un soupçon de crédit à un type qui est capable de s’affirmer national-socialiste, moi franchement ça me pose un problème, parce que je pense que vous savez tous ce que c’est que le national-socialisme. Un type qui aujourd’hui fait une tribune avec des millions d’auditeurs sur Internet en disant moi je suis national-socialiste, bah oui ça me pose un problème. »

Où l’on apprend que les petits soldats d’Alain Soral sont partout ! C’est plutôt rassurant. D’ailleurs c’est vrai puisqu’on y était. Mais, pire encore, un bon tiers de la salle semblait acquis aux idées de l’essayiste ou à l’humour de Dieudonné. La preuve, le festival de questions qui suivirent :


- « Ne pensez-vous pas qu’il faut plutôt de l’échange et de l’information, plutôt que de la censure ? »

- « Est ce qu’il ne faudrait pas mieux un combat d’idées ? »

- « Au lieu d’interdire des spectacles pour des propos qui n’ont pas encore été émis, n’aurait-on pas pu interdire juste les propos sans attenter à la liberté de travailler de Dieudonné ? »

- (une étudiante) « Ne pensez-vous pas que la récente loi sur la censure administrative des sites est attentatoire à la liberté d’expression ? »

Toutes ces questions furent, en particulier la dernière, chaleureusement applaudies. Les réponses, vagues et claudicantes, de Jaku ne cachent pas son embarras :

« Il y a un moment où la société doit se donner les moyens de se défendre des dangers. Et le terrorisme en est un. Une fois de plus le Parlement va voter une loi, j’ai confiance aux institutions, c’est comme ça qu’avance une démocratie. »

Merci d’être venu et de nous avoir éclairé de ta lumière ô Maître.

Une deuxième vague de questions s’échoua sur le conférencier, toujours dans le même esprit, avec le coup de grâce :

« Je voulais savoir en quoi la quenelle représente une sodomisation des victimes de la Shoah. »

Applaudissements nourris, rires et clameur franche de soutien de la salle.

Et ce n’est pas une militante lesbienne qui demanda, dans un concours de compétition victimaire, à Me Jakubowicz « Où étiez vous lors des Manif pour tous, y avez vous entendu les propos homophobes ? » qui gâcha la fête.

Pour finir, Alain Jakubowicz nous gratifia d’une petite sentence sans fond ni forme, montrant le niveau zéro d’approche philosophique de la question que posait initialement la conférence :

« Si on met pas des limites c’est l’anarchie. Faire le pari de l’intelligence de l’homme, ce pari je vous le laisse. »

On n’aura donc rien appris ce soir. En tout cas rien de la bouche de Me Jakubowicz, mais beaucoup de sa stratégie d’approche d’un public qu’il sait désormais profondément perverti par la pensée nauséabonde et antisémite (nécessairement). Les idées patriotes et la reconquête des esprits sont en marche. Et rien n’arrête une idée dont l’heure est venue.

 

Note : nos lecteurs pourront retrouver prochainement sur notre site la conférence entière en vidéo.

Voir aussi, sur E&R :

Concernant les dérives sécuritaires, chez Kontre Kulture :

 

Pour relativiser la culpabilité éternelle :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

73 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #983925

    Les limites du pilpoul, Dr Folamour, devant le mur concret de la raison.


  • #983941
    le 30/09/2014 par le cri du peuple !!!
    Alain Jakubowicz : "Alain Soral est un néonazi"

    Jakubowicz s’inquiète de l’humain ("crime des crimes contre l’humain"), mais en même temps il ne croît pas en lui ("Faire le pari de l’intelligence de l’homme, ce pari je vous le laisse."), cet homme est en proie avec lui-même !!

    Félicitations pour les questions titilleuses de l’UL3 !

    Vive M. Soral et Vive la France !


  • #983952

    Bon maintenant nous savons comment penser : on peut tout dire sur la Shoah mais il faut y croire. Sinon on est un malade mental.
    Je tiens à remercier cette homme et son pantin Manuel VALLS qui m’ont permis de connaître Alain SORAL et E&R.

     


  • Quand on dit qu’il y a eu 6 millions on n’a jamais compté évidemment.



    Je pense qu’on peut l’encadrer celle-là.

     

    • #983987

      Exact ! Mr "Jacuztrovite" est obligé de faire des concessions pour se rendre plus crédible...votre empire de mensonge s’écroule, ces concessions ne sont que le symbole d’une déliquescence annoncée de votre puissance mensongère et du futur triomphe de la vérité sur celle-ci. Vous avez l’argent, le pouvoir, les médiats, les sénats, alors que nous n’avons à nos coté que la simple et pure vérité...et nous avons déjà gagné !


    • #983995

      On pourra même l’envoyer à Serge Moati, lui qui disait il y a quelques jour à la télé, que pour Roch Hachana, il manquerai 6 millions de gens... pour un journaliste qui se doit d’être objectif, ça la fou mal ...


    • Bah, si, justement : 6-3 = 6 ou 6-4 = 6, etc. Tu vois, on a compté, c’est pour cela qu’il FAUT dire 6, et y CROIRE, par devoir de MEMOIRE.
      .
      Et pendant ce temps-là : entendez-vous le cri de la caisse enregistreuse dans le lointain (pas si lointain, en fait) ?


    • #984099

      surtout que quand les historiens assermentés comptent ils arrivent tous largement en dessous.
      exemple type de pilpoul : donnez moi une question simple et je m’arrangerai à la rendre compliquée.


    • #984170

      Cette phrase est tellement chaude qu’elle brûle la bouche rien qu’en la prononçant !

      Si on a pas compté, comment peut-il exister une loi qui condamne entre autres ceux qui prétendent le faire ?
      Cette citation, il ne faut pas la lâcher.


    • #984194

      Attention le la taule pour négationnisme ça commence à : 5 999 999 ...


    • #984867

      @ ducegabbana,

      Et si on dit 12 000 000, c’est la taule ou la légion d’honneur ?


    • @ Frédérick
      On dira surement de Vous que Vous êtes un intellectuel ,certes un peu exalté, (avec un petit sourire tendre), mais novateur dans ses idées et plein d’avenir ! .


  • #983966

    Juste pour savoir : "un néonazi" on peut se faire trainer en justice pour ça non ?

     

    • #985411

      Bien vu. C’est tres diffamant. Moi, je n’ai nulle envie de suivre ni d’ecouter un neo-nazi.
      Donc, dire qu’Alain Soral est un neo-nazi, et ce a un auditoire, c’est plutot mal fichu, cette histoire.
      Alain jacuztrovite, comme l’a nomme un internaute precedemment, devrait repondre de cette accusation. Mais bon, c’est vrai que ce doit etre fatiguant tous ces proces. On a d’autres choses a faire !


  • #984000

    "…montrant le niveau zéro d’approche philosophique de la question que posait initialement la conférence."
    Comment espérer qu’une telle personne puisse faire une analyse philosophique, quand nous savons qu’elle n’est ni rationnelle, ni en quête de la vérité, mais qu’au contraire elle ne cherche qu’à imposer sa vérité ?


  • #984015

    "La Shoah est une donnée historique objective. Les malades mentaux qui nient sont des gens qui relèvent de la médecine et de la psychiatrie."
    Questions :
    1) Comment faut-il faire pour nier quelque chose qui n’existe pas... ?
    2) Un psychiatre est-il un médecin... ?
    3) Qu’est-ce qu’une donnée historique subjective... ?
    4) Qu’est-ce qu’un malade mental qui approuve... ?


  • #984026

    "« Si on met pas des limites c’est l’anarchie. Faire le pari de l’intelligence de l’homme, ce pari je vous le laisse."
    Question a Jacu :
    Si l’on considère :
    1) Que l’anarchie est la formulation politique du désespoir (Léo Ferré).
    2) Que le désespoir est une forme supérieure de la critique (Léo Ferré... encore).
    Peut-on en déduire que l’anarchie est la formulation politique de la critique... ?
    Merci, mon cher Jacu, de répondre sur ce site.


  • Bravo aux étudiants de LYON III !


  • #984052
    le 30/09/2014 par Masami Takahama / Solidarite a Norbert Jacquet
    Alain Jakubowicz : "Alain Soral est un néonazi"

    Heureux de constater que l’ami Alain a ete recu comme il se doit par les courageux etudiants.

    Encore une fois, comme dirait l’autre : " La rue c’est pas les plateaux ( tele ) de Drucker ! "

    Masami Takahama ( Hommage a Hans-Joachim Marseille, l’Etoile de l’Afrique. Mort invaincu. )
    Par la tignasse de leur chevelure, de force ils seront obliges de rentrer en guerre !


  • S’approprier le concept de national-socialisme, c’est ramer à contre courant. Evidemment que tous les Jakobotruc de la terre vont sauter sur l’occasion. ça sert à rien de pleurnicher après.
    Tout le monde connait l’origine de cet acronyme du Nationalsozialismus et ce n’est pas du Chavez. Chavez défendait le Bolivarisme.

     

    • #985722

      Il est temps de remettre l’église au milieu du village.. !!!

      Nationalsozialismus est un mot allemand qui se traduit en français par SOCIALISME NATIONAL...(l’adjectif précède le nom en allemand)

      c’est à dire le contraire de l’internationalisme en vigueur à l’époque (communisme et SFIO)

      Ni Hitler,ni Mussolini n’avaient l’intention d’exporter leur système comme le faisait Staline et le concept de "régime fasciste" (ou nazi) n’était appliqué que sur les régimes autoritaires de droite (et par la gauche) !


  • #984097

    Jacu : " En 1945 la loi rétroagit pour s’appliquer à ce qui s’est passé avant " . Mirabeau : "Dieu lui-même ne pourrait rendre une loi rétroactive, ce sera toujours un monstre" .


  • #984100

    Si Jacubeauvice semble donner du mou à la corde, c’est pour mieux nous garrotter demain camarades !

     

  • Quelqu’un aurait du se proposer pour faire une quète afin de lui payer son billet pour Tel Aviv, en le culpabilisant de n’avoir pas encore fait son Alya .


  • #984120

    Comme si les Français avaient attendu Adolf pour s’intéresser à la question juive . Ce type n’aurait-il donc jamais entendu parler de l’antisémitisme de Louis XIV, de Voltaire, de Napoléon, de Gobineau, de tant d’autres ? Alain Soral est un patriote, et les patriotes ne vont pas chercher des modèles outre-Rhin .


  • #984160
    le 30/09/2014 par Quenellierdub
    Alain Jakubowicz : "Alain Soral est un néonazi"

    "Quand les gens trop sérieux censurent le rire, c’est qu’ils ont pour dessein de provoquer la guerre."

    C’est signé Dieudonné et cette phrase en dit long sur ce qu’il se passe en ce moment.

    J’ackuz trop vite est pitoyable. Il essaye de faire l’anguille en se l’a jouant relaxe pour ramener les étudiants à sa cause mais malheureusement pour lui la mayonnaise ne prend plus.

    Et les questions posées sont de vrais uppercuts !
    Les gens ne sont plus dupes de leurs petits jeux !

    C’est le début de la fin pour eux !


  • « Si on met pas des limites c’est l’anarchie. Faire le pari de l’intelligence de l’homme, ce pari je vous le laisse. »

    Écoutez je trouve que cette phrase est plutôt intéressante et montre un aspect du Monsieur que je ne soupçonnais pas :
    Je comprends ici qu’il dit a demi-mots que nous sommes dans le vrai à écouter A.Soral et sa façon de nous éclairer par ses analyses justes (un peu la voie du milieu selon moi), mais comme la vérité est dangereuse car insaisissable/mobile, ’il faut être sacrement intelligent/(éclairé/connecté ?) pour arriver à toujours être aussi fin dans l’analyse qu’Alain Soral et ne pas sombrer dans des travers de facilité de pensée qui pourrait nous conduire a des réactions débiles qu’il redoute.
    Il montre en clair qu’il n’a pas fois en l’humain et à sa capacité à se transcender par un travail permanent sur soi, comme le fait Alain Soral et sa facon nous tirer vers le haut en marchant sur un fils de rasoir.
    Il se trompe Jacu : Moi j’y crois, nous y croyons ici a l’intelligence de l’homme nouveau, et c’est la seule porte de sortie vers le haut honorable.
    Phil


  • #984209

    Est il vrai que M.M’bala m’bala compte se présenter pour la prochaine présidence de la LICRA et en premier lieu faire interdire le mot GOY en justice car il le trouve ,comme le mot race ,discriminatoire et raciste ? Peut il ainsi obliger M Finkielkraut académicien a se prononcer devant ses paires ou tout au moins témoigner de son usage ?


  • #984212

    On s’en fou de ce qu’il peut dire. Régner par le mensonge est sa devise.

    Je suis sur qu’une fois qu’il a tourné les talons, il les a tous traité d’antisémites congénitaux ou de jeunes fachos débiles qui méritent la peine de mort.

    Au moins la résistance se forme.


  • J.-C. Pressac (financé, en France, par le couple Klarsfeld et, aux Etats-Unis, par le rabbin Michael Berenbaum, responsable scientifique de l’Holocaust Memorial Museum de Washington) déclare tout bonnement qu’en fin de compte le dossier officiel de l’histoire des camps de concentration nazis est « pourri ». Il ajoute même que ce dossier est irrémédiablement « pourri » et qu’en conséquence il est « destiné aux poubelles de l’Histoire » ! Il dresse un véritable réquisitoire contre « la mémoire » qui a « primé sur l’histoire », contre les déformations inspirées par « le ressentiment et la vengeance », contre les communistes et leurs associations, qui se sont faits les gardiens d’une vérité fausse (il n’ose pas pour autant mettre en cause les juifs et les associations juives). Il écrit : « Approximation, exagération, omission et mensonge caractérisent la majorité des récits de cette période ». Il demande : « Peut-on redresser la barre ? » et il répond : « Il est trop tard. Une rectification générale est humainement et matériellement impossible. »

    Valérie Igounet "Histoire du négationnisme en France" avril 2000, aux éditions du Seuil, p. 651-652


  • #984250

    le genre de mec qui sort des trucs pour ne pas dialoguer.
    le genre de type avec qui l’on se fait plaisir en lui lançant le défi suivant = "connais toi toi-méme".... comme ça , juste pour voir sa figure blémir.

    bon aller jacu ... calme toi , déja ton charabia sur la quenelle c’était assez malsain ...respire , fais toi une retrospective casimir , barbapapa ,des trucs qui te font décoller quoi.


  • #984263

    Alain Jakubowicz : "Alain Soral est un néonazi"

    quidam : " alain jakubowicz est un sioniste"

    chercher l’erreur...


  • #984277

    la recette du p’titcon jakubovich :
    Un tiers d ethos, un tiers de logos ( attention là, un petit tiers), un tiers de pathos, et alors, un gros tiers de pilpoul.,.,
    Sinon juste pour le fun, pourrait on faire payer la conférence de jakubovich ? Que ça rapporte quelque chose à la dissidence ? Ce serait de la quenelle lyonnaise...
    C est sûr jako que la réalité c’est plus dur que le plateau de télé de taddei..
    Peucher, les disciples de soral sont partout ! serait-ce antisemitisme inversé ?comment dire ? Une sodomisation de 66millions de français ?ou juste de l’enculage de mouches ?


  • Lorsque l’on entend : « Les antisionistes sont ils antisémites ? Non, mais certains antisionistes se servent d’antisionisme c’est le cache sexe de l’antisémitisme. »

    Il faut toujours demander "comme qui par exemple" ?

    Si ces étudiants venaient plus souvent ici, il auraient la réponse à la question « Peut-il y avoir des limites à la liberté d’expression ? » à savoir : Le droit d’expression : oui ; le droit de destruction : non. Mais c’est finalement ce qui est dit, en substance.


  • #984326

    "Puis, s’emportant et amalgamant fallacieusement national-socialisme (comme le professait un Chavez par exemple) et néonazisme (idéologie racialiste allemande) :"

    E&R se trompe, en suivant Soral qui a été maladroit sur le sujet.
    Le terme "national-socialiste" n’a jamais été utilisé par qui que ce soit de manière littérale et seulement économique, ce terme fait nécessairement référence à l’unique parti, puis régime, s’étant qualifié comme cela, après avoir inventé lui même ce terme.

    Il y a cependant de toute évidence une malhonnêteté de Jakubowicz puisque si on lit le passage où Soral se déclare maladroitement "national-socialiste" il rajoute "à la manière de Chavez" (sans doute pour se protéger, car sans trop m’avancer je ne doute pas qu’A.S. admire A. Hitler, contrairement à certains qui semblent encore rester dans la propagande d’après guerre), donc il est évident que le terme peut alors se comprendre au sens littéral et économique, non "nazi", dans ce contexte précis.
    Mais en revanche en prenant le terme isolé il est absurde prétendre que c’est un amalgame d’associer national-socialisme à nazisme, puisque ce sont des synonymes. "Nazi" est une abréviation de nationalsozialismus, une abréviation péjorative mais juste. Un national-socialiste, un vrai, peut être qualifié péjorativement, mais tout de même justement, de "nazi" ou "néonazi". Etre patriote/nationaliste, et socialiste, ne signifie pas être "national-socialiste", jamais un Chavez par exemple ne s’est définit national-socialiste ou a été qualifié comme tel à part par Soral et E&R maladroitement aujourd’hui, l’Homme est culturel et historique, ce terme l’est également, il fait référence à un régime précis.

    Et un national-socialiste, au vrai sens du terme, un "nazi" donc, que cela soit une personne ayant vécu à l’époque où ce systéme politique était vivant, ou un "néo" post-45, ne nourrit pas forcément une haine raciale, le national-socialisme n’est pas intrinsèquement une "idéologie racialiste" comme on peut le lire dans cet article (le terme "racialiste" étant ici utilisé évidemment pour faire référence à une éventuelle "haine raciale") ...

     

    • #985078

      "Le terme "national-socialiste" n’a jamais été utilisé par qui que ce soit de manière littérale et seulement économique".
      Désolé mais ta phrase est inexacte puisque le premier à ecrire le terme National Socialisme a été Gottfried Feder et uniquement dans un but economique. Le titre de son ouvrage est justement "Briser les chaines de l’usure" qui est un pamphlet du systeme bancaire. Hitler s’est lui malhonentement servi de cette théorie ECONOMIQUE pour la salir et la trasnformer en : nationalsozialismus qui n’ a rien rien à voir de pres ou de loin avec le national socialisme, puisqu en fait c etait un nationalisme belliqueux et ultra capitaliste (puisque financer par les banques et le cartel industriel). C est une confusion que beaucoup de gens font encore aujourd hui et cet article a eu le merite de remettre les pendules à l heure.
      En fait un vrai national socialiste est par essence un anti nazi.
      Mais il est vrai que les mythes ont la vie dure.
      Quand à Chaves ré écoute bien ses discours en version original si comme moi tu comprend l espagnol...

       

    • Oui mais Le Socialisme Français est un socialisme national, Blanqui, Proudhon etc.
      Et Chavez se définit comme Bolivariste.

      Chaque pays a sa tradition Socialiste. Je ne vois donc pas l’intérêt de repêcher un concept boche hyper-connoté depuis que Hitler s’en est saisi.

      De toute façon personne n’y arrivera, ce n’est pas seulement de la "bien pensance" un paquet de monde est mort pendant la dernière guerre et l’occupation, ce n’est pas de l’idéologie, c’est une réalité. Ce pays a failli mourir en 40, et il subit toujours les effets de cette défaite.

      La majorité des gens n’a pas envie de déterrer toute cette merde venue d’Allemagne.


    • #986996

      @francky —> Gottfried Feder a été un des fondateurs du NSDAP (à l’époque ou le parti ne portait pas encore ce nom), puis il a été LE théoricien économique du NSDAP, cela a été un des personnages centraux du parti national-socialiste, proche de Hitler dont il a été le mentor d’un point de vue économique, et il a été nommé officiellement commissaire du Reich en 1934. Feder est effectivement le premier à avoir utilisé le terme "national-socialiste", justement car il est un des constructeurs de ce qui allait devenir le NSDAP, le parti national-socialiste, puis y a contribué activement.

      De plus "nationalsozialismus" signifie "national-socialiste", c’est simplement la traduction allemande ... Et "nazi" étant l’abréviation de "nationalsozialismus", "nazi" signifie "national-socialiste".

      Et sache que le IIIème Reich a globalement appliqué la politique économique défendu par Feder. Alain Soral a d’ailleurs déjà fait l’apologie de la politique économique du IIIème Reich.

      Et pour finir, encore une fois, le terme "national-socialiste" se réfère à un mouvement précis, personne n’a jamais utilisé ce terme autrement que pour se référer au mouvement allemand des années 20 à 40 (ou les différences tendances qui en ont découlé), Chavez ou aucun de ses soutiens ne se sont qualifié "national-socialiste".


  • #984337

    Dieudo a un sérieux concurrent... j’ai bien ri. Merci, Jaku !


  • #984467
    le 30/09/2014 par georges clegg
    Alain Jakubowicz : "Alain Soral est un néonazi"

    mr soral ,

    pourquoi ne pas proposer un débat avec jaku au sein méme du crif ?

    c’est possible de cette façon =

    http://www.20minutes.fr/insolite/14...

    vous pourrait méme y apparaitre sur votre canapé désormais légendaire !

    faut rire ,y’a plus que ça , face aux hystériques de tout poils .


  • #984469
    le 30/09/2014 par vavatarienne
    Alain Jakubowicz : "Alain Soral est un néonazi"

    Ça ne marche plus au quart de tour comme avant, avec nos parents ou nos grands-parents, pépère Jaku.

    La France est gangrenée par une clique de rat-on laveurs (restons polis) qui peuvent se permettre de porter des coups de semonce à tout va, sur tous les plateaux télé, toutes les stations de radio, tous les torchons possibles et imaginables et même rabattre le caquet à nos voisins européens (BHL en Ukraine), africains (BHL en Lybie) sans coup férir. Si on donne la parole à un censeur notoire pour parler aux étudiants de liberté d’expression, pourquoi ne pas inviter Le Pr. Faurisson pour leur parler de la deuxième guerre mondiale. À un moment ce privilège de caste doit cesser. Ça en devient grotesque mais je pense qu’il doit de plus en plus sentir l’absurdité de sa position le perroquet Jacquot dans son 3 pièces LICRAtisé près du corps, et pfiou qu’est-ce qu’il y fait de plus en plus chaud !!!!


  • #984798

    Alain Soral est néo-nazi. Bien sûr .
    Et si ma tante en avait ,on l’appellerai tonton.


  • #984832

    Après cette conférence nauséeuse, un p’tit Reynouard pour la route….Rien de tel.


  • #984864

    Ben moi, ils ont beau me répéter que Soral est un neonazi, un monstre, une ordure, quoi d autre ?- je n entends que leurs mensonges, manipulations, outrances.
    Monsieur Jacubowicz, c est vous et vos comparses, Vals and co, les dangers publics !

    et idem pour l Ukraine et l ignoble Poutine (mangeur d enfants), l abominable Bashar (qui torture les chats) etc etc...


  • #984866

    Alors ça c’est bon, lol....j’ai hâte de voir la vidéo avec ce grand couillon de sioniste propagandiste !
    Tu as mal quelque part Jaku ? C’est normal, faut que ça se dilate un peu....


  • #984960

    Le pilpoul de Jackubowitz est décelable dans la synthèse même de sa pensée : "Liberté d’expression totale, mais dans certaines limites !"

     

  • #985112

    Il y a d’autres questions poil à gratter à poser pour les prochains qui en auront l’occasion :

    - Comment faire pour affirmer son antisionisme sans passer pour un antisémite ?

    - Pouvez-vous me citer des antisionistes que vous ne jugez pas antisémite ?

    - Ne croyez-vous pas que certains antisionistes sont abusivement traités d’antisémites ?

     

    • #985419
      le 01/10/2014 par laveritesijemens
      Alain Jakubowicz : "Alain Soral est un néonazi"

      Les deux premières sont particulièrement croustillantes !


    • Les 3 questions sont pertinentes. Ce qui est sur c’est qu’on peut être contre la politique d’ISRAEL sans pour autant être contre les juifs. Jusque la c’est simple ensuite la frontiere est sans doute beaucoup plus tenue et compliquée, d’ou un amalgame sur lesquel joue "les deux camps" . Celui de l’antisemitisme qui se cache derriere l’antisionisme et celui des defenseurs d’ISRAEL qui crient à l’antisemitisme des que l’on critique la politique d’ISRAEL. Bref la reconciliation est loin ..... tres loin.


  • "Une fois de plus le Parlement va voter une loi, j’ai confiance aux institutions, c’est comme ça qu’avance une démocratie. »

    Et non, M. Jacubowicz, dans une démocratie ce sont les citoyens qui votent pour ou contre les projets de loi et non les parlementaires. D’ailleurs, dans une démocratie il n’y a pas de Parlement car il n’y a pas d’oligarchie qui usurpe la souveraineté du peuple.


  • #985167
    le 01/10/2014 par antiseptique !
    Alain Jakubowicz : "Alain Soral est un néonazi"

    "L’histoire est évolutive"

    On est en plein roman Orwellien ! l’histoire c’est l’histoire il n’y a qu’une vérité. Ce sont les manipulations, les falsifications de celle-ci qui évoluent. Il le sait très bien....


  • #985191

    Et il a répondu quoi à la question sur la sodomisation des victimes de la shoah (nanas), au fait ?

    Parce que bon, c’est depuis qu’il a sorti cette énormité que TOUS les merdias se sont rangés au diapason, criminalisant de fait la quenelle...donc une explication aurait quand même été attendue...


  • excellent excellent ! c’est bon ca...ces gens n’interessent personne car ils ne proposent rien de constructif mais attire leurs oppasant qui viennent rigoler un peu

    ca doit etre du de se retrouver a penser que les idées de salons restent dans les salons

    c’est sur ca passe mieux avec des ptits fous et du champagne


  • #985390
    le 01/10/2014 par Elie le Baptiste
    Alain Jakubowicz : "Alain Soral est un néonazi"

    Passons sur le "Quand on dit qu’il y a eu 6 millions on n’a jamais compté évidemment.", polémiquer sur ce sujet est passible de la peine de mort sociale et financière...que l’histoire est "évolutive", bah ouais, l’histoire de France peut être tordue au grès des besoins des dominants privilégiés de cette société...la vérité devenant "accessoire"...(Merci Marion Sigaut, l’historienne qui remet les lumières en lumière)

    "Faire le pari de l’intelligence de l’homme, ce pari je vous le laisse. "... au moins un peu de franchise, un tout petit aveu !

    Nous, on a entendu : "Faire le pari de l’intelligence de l’homme, pour gober nos mensonges sans aucunes contraintes, ce pari je vous le laisse."... C’est que pour Jaku, le bon sens populaire,la liberté de penser comme on veut, c’est dangereux ! Ça rend antisémite, fasciste, raciste, nazi, anti-système,contre les banques et bien d’autres maladies encore...ça peut même rendre conspirationniste, complotiste,et faire imaginer des trucs bizarres sur le 11 septembre, le Sida, Ebola, les avions perdus, et plein d’autres trucs encore...


  • #985405

    Est-ce que tous ces types sont capables de faire quatre phrases d’affilée sans les mots haine ; antisémite ; nazi ; racisme ?
    Nous prennent-ils vraiment pour des demeurés ou bien est-ce là réellement leur seul horizon ?

     

    • #986470
      le 02/10/2014 par Soldat du Christ....
      Alain Jakubowicz : "Alain Soral est un néonazi"

      Ça dépend, si dans ton horizon, il y a des nazis raciste et antisémites qui ont la haine ?
      Dans c’est cas là ils sont surement amis avec les adherents d’E&R, d’ Alain Soral et de Dieudonné...
      C’est Ja-cul et ces potes du CRIF et de la LICRA qui le disent et franchement ce n’est pas des menteurs....


  • #985455

    Ouah quelle stratégie remarquable, on le croirait presque antisémite lorsqu’il dit ne pas souhaiter que l’on sacralise la Shoah ! J’ai beaucoup ri en lisant ça, diantre, je prie pour que monsieur Jaku vienne faire cela à Nantes ! Je suis surpris que tant d’étudiants adhérent aux thèses antisémites de monsieur Soral, je me sentais un peu isolé !


  • #985802

    C’est pas gagné Jaku !? Il y a encore des récalcitrants !? Allez au boulot !!!
    Il faut que ces récalcitrants rentrent enfin dans le moule juste fabriqué pour eux, quand même ! merde !
    Vive E&R !


  • #985818

    Evidemment, ce Monsieur n’est pas idiot, et sentant le vent tourner, il faut bien qu’il change de tactique pour noyer le poisson et reprendre du poil de la bete. Malheureusement j’ai du mal a croire que cela fonctionne car comme BHL on sait bien que c’est un grand manipulateur, etant entendu que son objectif finalement c’est juste d’etre le plus consensuel possible afin de defendre ses interets et sa position, son influence.


  • #985843
    le 01/10/2014 par Ich liebe dich
    Alain Jakubowicz : "Alain Soral est un néonazi"

    Je ne vous demande pas de sacraliser, de faire de la Shoah une chose incantatoire devant laquelle il faudrait s’incliner, c’est aberrant. On n’apprend pas l’histoire à coups de marteau.



    Des fois, même notre propre corps n’arrive plus à cacher nos actions et nos pensées, comme s’il n’arrivait même plus à se défaire de cette idée et qu’a défaut de la taire, de contrôler sa langue pour la déformer, il arrive à peine à la formuler sous forme négative. C’est comme ton gosse qui vient te dire, alors que tu viens juste de revenir du boulot, que ce n’est pas lui qui a mis le feu à la cuisine en jouant avec les allumettes et l’alcool à bruler quand le flacon s’est déversé par accident sur la cuisinière (...)

    Pauvre type tellement sûr de lui et du soutien de sa communauté. C’est plus qu’un lapsus, c’est une confirmation.

    Par ailleurs, si on recoupe ce qui s’est passé ici avec ce qu’une israHellienne - nouvelle cuvée 2014 - ayant déclaré (dans le zapping ERTV de ce mois) que d’ici deux années tous ses semblables auront quitté leur chambre d’hôtel Attali, on se rend compte que finalement ils sentent la fin de leur emprise proche.


  • #985869

    Jakubowicz devrait relire Freud son congénère, et régler ses désagréments névrotiques du............. "Maman, Papa, Popo, Pipi, Caca"... et cela dans les plus bref délais !!!...


  • #986055

    Encore un petit effort Jakuku, et tu feras les premières partie de Dieudo, peut-être même les préfaces de Soral... Regarde tous ces étudiants qui tentent de t’aider !


  • Dans national-Socialisme il y a Nation et Social
    Nation :droite des Valeurs pour éviter la perversité de l’humanité pour une humanité intègre
    Social : Gauche du travail pour éviter l’esclavagisme à outrance de l’humanité pour une humanité généreuse

    Le terme national Socialisme à était utilisé pour ce différencier de l’apatride libéralisme institué par le traité de Versailles et les banques
    Les juifs allemand n’étaient pas responsable de ce traité de Versailles mais les banques des vainqueurs
    Hitler a utilisé le nazisme ,son idéologie ,la peur du juifs ainsi que les banques affiliées au sionisme pour être au pouvoir ; pour se maintenir et éviter l’insurrection suite aux contraintes du traité de Versailles ,il y a eu l’assouplissement du Traité et le National-Socialisme


  • #986628

    Et toi Jacu tu est quoi… Un sioniste… Beurk j’ai envie de gerber…


  • #987898

    L’auteur de cet article a écrit : "Alain Jakubowicz a beaucoup parlé. Et n’a surtout rien dit." Puis, il a ajouté des citations de Alain Jakubowicz dont :
    « Tous les procès contre Dieudonné je les ai perdus ! »
    « On est dans un état de droit, dans l’affaire Dieudonné, les institutions de la République ont parfaitement fonctionné. »

    Est-ce que Alain Jakubowicz n’a rien dit ?

    Les études juridiques apprennent à nuancer mais les profanes ont, semble t-il, du mal à comprendre l’importance de la nuance. Plus simplement, le verre a moitié rempli est-il à moitié vide ou à moitié plein ? Celui qui a soif est-il identique à celui qui n’a pas soif ?

    Et si un avocat cherche à se fonder sur le droit, cela ne me choque pas... encore faut-il savoir ce qu’est le droit.

    Malgré cela, j’ai trouvé cet article et les citations intéressants.

    Par contre dire 6 000 000 tout en reconnaissant ne pas avoir compter est grave. Est-ce vraiment honorer la mémoire des morts que d’arrondir des chiffres ?


  • et Jakubowicz est pro israélien ...donc "homme de bien" , c’est clair cela va de soit !
    le bien (bush) , le mal (le moyent orient).

    ça va ? facile à retenir ?


  • Et jaculbovitz un grand humaniste ,complice des tueurs d’enfants qui occupent la Palestine et qui sème la mort à travers le monde !!!


  • #988933

    Il ne peut pas faire beaucoup plus sans se renier .
    Dire la vérité est de toutes facons exclue, puisque c’est tout le chateau de cartes qui s’effondrerait.

    Donc il ne peut que lacher du lest, limiter les dégats... il reste dans son rôle, à protéger les mensonges officiels.... Mais c’est déjà une position beaucoup plus raisonnable...et moins aggressive.
    C’est plutot bon signe...de toutes facons ils ne lacheront pas leur combat,même si plus personne n’y croit...les apparences sont sauves. faut pas rêver.


  • #989560
    le 05/10/2014 par Le Père Peinard
    Alain Jakubowicz : "Alain Soral est un néonazi"

    "Si on ne met pas de limite c’est l’anarchie. Faire le pari de l’intelligence de l’Homme, ce pari je vous le laisse.". La mysanthropie est la pire des discriminations Mr Jakubowicz. Votre crypto-talmudisme est exposé au grand jour par cette petite sentence anodine.


Afficher les commentaires suivants