Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Apple, Amazon : l’Europe tente une nouvelle fois de faire payer les géants d’Internet

L’Europe passe à la vitesse supérieure. Lors d’une conférence de presse à Bruxelles, la Commissaire européenne à la Concurrence, Margrethe Vestager, a exigé ce mercredi 4 octobre dans le cadre de la lutte contre les multinationales de la Silicon Valley très friandes des schémas d’optimisation fiscale, que deux géants américains – Apple et Amazon – remboursent sans plus tarder des centaines de millions d’« avantages fiscaux indus ». Pour Apple, la facture s’élève même à 13 milliards ! Une somme pharaonique qui renvoie à des arriérés d’impôts.

 

Selon la Commission européenne, la firme à la pomme a en effet bénéficié en Irlande, où se situe son siège européen, d’un taux d’imposition sur ses bénéfices européens de seulement 1 % en 2003, et jusqu’à 0,005 % en 2014 alors que le pays dispose déjà d’un taux d’impôt sur les sociétés très bas, à 12,5 %.

En août 2016, l’exécutif européen a donc prié Apple de rembourser les montants perçus de manière indue, soit 13 milliards d’euros, mais le gouvernement irlandais a aussitôt fait appel de la décision, lui qui ne souhaite pas voir ces firmes quitter le pays. Un recours qui n’exonère pas Dublin d’engager la procédure de recouvrement des 13 milliards.

Sauf que « plus d’un an après (...) l’Irlande n’a toujours pas récupéré la somme, ne fût-ce qu’en partie, a dénoncé ce mercredi Margrethe Vestager en conférence de presse. C’est pourquoi nous avons décidé aujourd’hui d’assigner l’Irlande devant la Cour de justice de l’UE pour non-exécution de notre décision », a-t-elle annoncé.

[...]

3/4 des bénéfices d’Amazon non-imposés

Amazon, accusé à son tour par Bruxelles d’avoir en partie échappé à l’impôt, à hauteur tout de même de 250 millions d’euros, à travers des montages organisés depuis son siège européen au Luxembourg, s’est également défendu en affirmant s’être acquitté des taxes d’imposition en « totale conformité à la fois avec les règles fiscales internationales et luxembourgeoises ».

Lire l’article entier sur marianne.net

Sur ces nouveaux géants de la manipulation,
lire sur Kontre Kulture

 

Les GAFA plus puissants que les nations, voir sur E&R :

 






Alerter

12 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

  • Les US ont NOMME Juncker président de la Commission précisément parce qu’il a organisé l’optimisation fiscale des multinationales US quand il présidait les destinées du Luxembourg . Rien à attendre de cette bande de vendus aux US, ils font semblant de vouloir récupérer le fric pour "apaiser" l’opinion indignée, style Elise Lucet .

     

    Répondre à ce message

  • L’Irlande qui a obtenu des dizaines de milliards d’aides européennes n’a qu’à payer.
    D’ailleurs l’optimisation fiscale est légale, elle n’a donc aucune limite !

     

    Répondre à ce message

  • Il serait temps de dire que l’Europe politique n’existe pas.

    La commissaire à la concurrence est l’employée de l’Unions dite européenne (UE), entité installée par les deux traîtres notoires Monnet et Schuman, au profit exclusif de l’oligarchie financière américaine, et qui ont été bien payés comme agent de la Centrale.

    Il est urgent que ceux qui ne savent pas cela s’informent et arrêtent de croire aux illusions vendues par l’UE.

     

    Répondre à ce message

    • Tu crois que l’oligarchie américaine a besoin de l’UE, qui a instauré une politique commerciale commune et une puissance monétaire rivalisant avec les USA ? Les fonctionnaires de la Commission travaillent pour les Européens dans plusieurs domaines, notamment la santé, l’environnment ou encore le transport.

       
  • "mais le gouvernement irlandais a aussitôt fait appel de la décision". Tu m’étonnes !

     

    Répondre à ce message

  • Pourquoi refusent-ils d’expulser ce genre de voyou, assassin en puissance ? " Pour ne pas faire le jeu du Front National " !

     

    Répondre à ce message

  • J’ai cru comprendre qu’avec les récents accords passés (mais sont ils passés... ?), un état ne peut se retourner contre une multinationale, quand une multinationale peut attaquer, elle, un état.
    Alors, du cirque tout ca ?

     

    Répondre à ce message

  • L’Europe fait semblant de réclamer son dû pour apaiser l’opinion, mais elle n’insistera pas, elle a trop peur du "Big Stick" US .

     

    Répondre à ce message

  • Bonne chance !!!

     

    Répondre à ce message

  • Nos dirigeants rampent une fois de plus devant l’Empire. Dans ce cas, puisqu’il s’agit de techno, ils arrivent à leurrer les bons contribuables en disant "Oui, mais vous savez, internet c’est presque un pays en soi, c’est délocalisé, c’est immatériel, etc.."

    Internet ce sont des serveurs bien physiques avec un bouton on/off comme tout ce qui se fait sur terre en électronique. Ce n’est pas un cadeau des extraterrestres dont nous ne comprenons pas le fonctionnement ! Des villes ont foutu UBER à la porte alors c’est faisable, mais il faut de la volonté politique. Pas comme la ministre du Patrimoine canadien qui vient de donner un cadeau fiscal de 500 millions de dollars à NetFlix, provoquant un tollé généralisé puisque les autres diffuseurs et producteurs de contenus doivent payer taxes et impôts.

    C’est drôle, mais quand vient le temps de mettre au pas des sites dissidents ou djihadistes, les gouvernements ont des solutions. C’est pourtant simple. Tu fais des affaires dans un pays, tu payes la taxe applicable. Si les "géants" du net américain sont si gros, serait-ce à par hasard parce qu’ils auraient éludé l’impôt qu’elles devaient payer aux juridictions dans lesquelles elles opèrent impunément ? Nous savons tous que les Étatsuniens sont les premiers à prôner le libre marché et le moins d’intervention de l’état sauf quand leurs entreprises sont menacées.

    Un bon exemple. La compagnie québécoise Bombardier vient de mettre sur le marché un avion de ligne régional en deux modèles (110 et 165 places). Westjet a passé une commande de 40 avions. Aussitôt, Boeing s’est plainte à la commission du commerce pour compétition déloyale alors qu’ils ne fabriquent aucun avion de la sorte, le but inavoué est de tuer dans l’œuf les ambitions de Bombardier, car selon les différentes publications spécialisées, l’avion C series de Bombardier est le meilleur avion au monde actuellement. Notez qu’au Canada aussi on a la haine contre Bombardier. Les Anglo-saxons ne tolèrent pas que des nègres blancs d’Amérique francophones s’attaquent à leur chasse gardée, l’aviation. Résultat : la semaine dernière le gouvernement américain a imposé une surtaxe de 300% sur l’appareil applicable maintenant. À terme, Bombardier va gagner sa cause devant le tribunal, mais cela peut trainer assez longtemps pour tuer la division aérienne. Morale : les Américains sont libre-échangistes et contre l’intervention de l’état sauf quand ça fait leur affaire. Ce sont des menteurs et des voleurs.

     

    Répondre à ce message

  • Oh, un petit iPhone 2518 en cadeau et puis on en parle plus. Ils recevront le 2519 l’année prochaine ...
    C’est bien la preuve que l’UE est couchée devant les USA, qui eux ne se gênent pas par contre pour faire raquer des amendes records dès qu’il y a un petit billet à se faire .... Quitte à accuser un fleuron automobile Européen de tricherie pendant que dans le même temps on est le plus gros pollueur de la planète et de loin ...
    Tous ces politiques corrompus qui font semblant de ne rien voir. D’ailleurs pourquoi parler d’optimisation fiscale dans certains cas et d’évasion dans d’autres ? ...

    Tout ceci est vraiment pitoyable.

     

    Répondre à ce message