Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Après "l’audacieux" Hollande : le "fauve" Bayrou et le "courageux" Fillon

La France enfante encore de Grands Hommes, cette rentrée politique le prouve, avec l’apparition de meneurs capables de sortir le pays de l’ornière.

Le peuple était prévenu et pas à l’abri de surprises de taille. Ainsi lors de sa prise de parole le 14 juillet dernier, et devant la cécité de la plupart des observateurs, François Hollande n’avait pas hésité à se définir comme « audacieux ». Il est vrai qu’il faut un brin d’audace pour oser briguer un autre quinquennat après le bilan du premier...

Poursuivant dans sa volonté d’époustoufler les masses, chef de guerre au Mali, inflexible dans le dossier des Mistral, et intransigeant avec « Bachar », François Hollande a sommé aujourd’hui Pékin de devenir un acteur majeur sur la scène internationale :

« Notre volonté, c’est d’engager la Chine à prendre toutes ses responsabilités dans la gouvernance mondiale ! La Chine est la deuxième économie mondiale, elle doit aussi s’adapter, adapter ses marchés de capitaux, adapter son organisation, adapter aussi sa croissance au niveau des objectifs qui peuvent être ceux du monde entier et notamment pour la régulation des monnaies et la régulation des mouvements financiers »

Craignant les foudres du maître de l’Élysée, l’empire du Milieu devrait rapidement obtempérer... On parle même de décrocher le portrait géant de Mao qui domine la place Place Tian’anmen pour celui de l’ancien président du conseil général de Corrèze.

D’autres puissants acteurs aux accents mâles font leur entrée à 18 mois des prochaines échéances présidentielles :

François Bayrou le sait depuis toujours : il a un « destin ». Ainsi, le maire de Pau, qui pour l’instant soutient Alain Juppé aux primaires de la droite, pense malgré tout que son champion échouera à être la candidat de l’opposition « républicaine » en 2017. Aussi, le Béarnais prépare sa future candidature et se voit comme De Gaulle avant 1958, subissant une « traversée du désert ». Et il affirme, sans sourciller, au JDD :

« Nous appartenons tous les deux à la race des fauves. Indécourageables ! »

Les rugissements du centriste vont-ils terroriser un autre guerrier, François Fillon ? Pas sûr ! Celui-ci publie un manifeste de 35 pages : Osons dire, osons faire. L’ancien Premier ministre y dresse le bilan de tout ce qu’il n’a pas eu le courage de faire et des « enseignements de deux ans d’immersion dans la réalité quotidienne des Français ». On ignore si pour cela, il a fait ses courses au hard-discount, cherché un CDD sur le site de Pole Emploi ou s’est fait délester de son portable par des sauvageons, mais son entourage est unanime : il place sa rentrée sous le signe du « courage »...

L’« audacieux », le « fauve » et le « courageux » marqueront-ils l’histoire de France de leur surnom, tels Charles II le Chauve, Philippe V le Long et Lous VI le Gros ?

À lire également, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

16 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.