Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Après les "Panama Papers", les "Paradise Papers"

Un nouveau scandale fiscal orienté ?

L’enquête journalistique internationale des « Paradise Papers » révèle les noms de nouvelles personnalités qui ont profité des avantages des paradis fiscaux.

 

Un ministre américain en affaires avec des proches du président russe, les investissements aux Bermudes de la reine d’Angleterre, les bonnes affaires fiscales d’un proche du Premier ministre canadien Justin Trudeau : une enquête journalistique internationale a levé le voile dimanche sur des circuits planétaires d’optimisation fiscale, s’appuyant sur une fuite massive de documents.

Dix-huit mois après les « Panama Papers » portant sur la fraude fiscale, le Consortium international des journalistes d’investigation (ICIJ), regroupant 96 médias de 67 pays, a commencé à dévoiler les « Paradise Papers ».

À l’appui de ces révélations : la fuite de 13,5 millions de documents financiers, provenant notamment d’un cabinet international d’avocats basé aux Bermudes, Appleby, obtenus par le journal allemand Süddeutsche Zeitung.

Des documents provenant d’Appleby dévoilent notamment que le ministre américain au Commerce Wilbur Ross a gardé des participations dans une société de transport maritime ayant des liens d’affaires étroits avec un oligarque russe visé par des sanctions américaines et avec un gendre de Vladimir Poutine, selon le New York Times.

Lire la suite de l’article sur parismatch.com

Voir aussi, sur E&R :

À lire chez Kontre Kulture :

 






Alerter

15 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #1834639
    Le 6 novembre à 19:34 par révi-sioniste
    Après les "Panama Papers", les "Paradise Papers"

    Déjà, le "consortium de journaliste" ça sent pas bon, j’ai l’impression qu’on veut me la faire à l’envers.
    Après faut voir, il n’y a que des proches de Trump et Poutine dans les noms ou bien aussi des noms style Bush, Clinton, ou des banquiers style Rothschild ? Mais là, j’ai comme l’ombre d’un doute, ouais, et c’est pas rien de le dire

     

    Répondre à ce message

  • #1834640
    Le 6 novembre à 19:34 par Le Hutin
    Après les "Panama Papers", les "Paradise Papers"

    À la sonorité du nom, tous auront compris que le collecteur de fonds de Justin Trudeau, Stephen Bronfman, n’est pas catholique ni protestant. Hervé Ryssen pourra ajouter un nouveau chapitre à son histoire de cette mafia.

     

    Répondre à ce message

  • #1834653
    Le 6 novembre à 19:45 par reymans
    Après les "Panama Papers", les "Paradise Papers"

    Mais... mais.... mais alors tout le monde en croque au plus haut niveau !!! Vraiment je tombe des nues, les bras m’en tombent ! Si je m’attendais à ca... \o/

     

    Répondre à ce message

  • #1834714
    Le 6 novembre à 22:06 par KayaA4
    Après les "Panama Papers", les "Paradise Papers"

    C’est quand même inquiétant ces histoires où on attaque tout le monde sur la morale, alors qu’il n’y a plus personne de crédible ou d’accrédité pour la justifier ou la définir.

    Ce qui pourrait paraitre comme un retour à l’ordre me fait plus l’effet d’un blanc-seeing envers quelques groupes médiatiques.
    On s’en prend même à la reine d’Angleterre, qui va peser quoi demain façe à ce système ?

     

    Répondre à ce message

    • #1834728
      Le 6 novembre à 22:38 par goydrake
      Après les "Panama Papers", les "Paradise Papers"

      D’autant que les Iles Caïmans sont un territoire britannique, la Reine soigne ses territoires. Au même moment, La France négocie la cession de la Nouvelle-Calédonie dans le silence le plus complet.

       
    • #1834781
      Le 7 novembre à 00:26 par Pouet
      Après les "Panama Papers", les "Paradise Papers"

      Elle a l’une des plus grosses fortunes du Monde et on l’entreprend pour 11 petits million...

      Pas bien crédible tout ça.

       
  • #1834754
    Le 6 novembre à 23:19 par PMJLL
    Après les "Panama Papers", les "Paradise Papers"

    Mes modestes réflexions applicables à la France, un des pires Enfers Fiscaux au monde :
    Pour comprendre le malentendu permanent que sous-entend le terme « fraude fiscale » ou pudiquement avec une pince sur le nez "optimisation fiscale", il faut rappeler des réalités politiques simples.
    Chaque Etat de droit possède un système politique, qui s’appuie sur des revenus et /ou des recouvrements fiscaux permettant d’assurer ses besoins. Ces besoins sont très variés en volume d’un Etat à un autre. Les Etats les plus performants ont presque toujours une fiscalité basse voire quasi-nulle, grâce à l’excellence de leur gestion, le nombre très bas de fonctionnaires permettant d’assurer au mieux toutes les tâches indispensables à la pérennité de l’Etat, les dépenses en adéquation avec le budget, sans recourir à la dette, ni laisser s’installer des déséquilibres fonctionnels préjudiciables à l’avenir, etc.
    Ces Etats sont automatiquement récompensés par (ou victimes de) l’arrivée d’entreprises attirées par une fiscalité plus basse. Ce phénomène est bienfaisant car il pénalise les Etats ayant une mauvaise gestion. Ces derniers sont TOUJOURS victimes de l’installation d’une oligarchie plus ou moins vaste, mettant en coupe réglée toutes les forces vives de l’économie, assistée de très abondants fonctionnaires payés, complices (consciemment ou non), et de populations infantilisées, maintenues entièrement dépendantes par des programmes sociaux addictifs, sans aucune possibilité véritable d’en sortir.
    Vue ainsi, la fraude fiscale est un DEVOIR civique, une ardente NECESSITE éthique, visant à sevrer la pieuvre étatique maléfique, à l’obliger à se reporter toujours plus sur les non-fraudeurs et les contribuables captifs, afin de mettre plus tôt en bout de course, son racket spoliateur, antiéconomique et mortifère. Ne pas frauder, c’est être complice du vol étatique et co-auteur de la ruine programmée et inéluctable.
    La preuve irréfutable du racket injustifiable est le recours de l’Etat à la dette contractée non pas pour investir mais pour assurer les dépenses courantes (social et fonctionnariat) et même pour servir les intérêts de la dette, alors même que tous les budgets indispensables sont négligés : résistance aux invasions, police, armée, tissu industriel et agricole, fuite des cerveaux etc…

     

    Répondre à ce message

  • #1834852
    Le 7 novembre à 07:18 par ahmed
    Après les "Panama Papers", les "Paradise Papers"

    On nous prend vraiment pour des dindons...
    Cette affaire ne révèle rien du tout...Elle parle de pratiques d’optimisation fiscale connues et qui n’ont rien d’illégal....Tout au plus elle donne des noms de clients qui ont utilisé ces artifices fiscaux....Donc on aura bientôt quelques noms de français...Pierre Bergé sera-t-il épargné par Le Monde ?
    Bref remballez ya rien à voir...

     

    Répondre à ce message

  • #1834881
    Le 7 novembre à 08:13 par Tartine
    Après les "Panama Papers", les "Paradise Papers"

    Les résistants voulaient des scandales pour faire tomber l’oligarchie ? On est servi, elle nous en offre elle-même deux par jours. Et on ne peut que constater l’efficacité terrible de la stratégie : En plus de nous embourber nous même dans l’analyse de ces affaires pré-sélectionnées par nos ennemis (pour qu’on aille pas fouiner ailleurs), les scandales deviennent des faits divers qui ne choquent plus personne. Le prochain pizzaGate ne risque plus de faire de vagues, les gens sont lassés et en plus il sera noyé dans la masse de scandales. Et puis d’abord, que s’est-il passé quand le monde a découvert le pizzaGate ? RIEN ! Les peuples ont montré à leurs élites qu’ils pouvaient faire les pires saloperies en pleine lumière dans la plus grande tranquillité.

     

    Répondre à ce message

  • #1834914
    Le 7 novembre à 09:06 par Bébert
    Après les "Panama Papers", les "Paradise Papers"

    Petit rappel : Juncker a été NOMME président de la commission européenne par les US parce qu’il avait organisé l’évasion fiscale des multinationales US quand il présidait les destinées du Luxembourg . Autant donner les clés du coffre à un voyou .

     

    Répondre à ce message

  • #1834926
    Le 7 novembre à 09:33 par stephanedu49
    Après les "Panama Papers", les "Paradise Papers"

    Désolé pour nos amis CANADIEN ,mais trudo est l’archétype d’une bonne balance ,consciante et vendue contre l’intérêt des CANADIENS(en FRANCE c’est déjà fait).

     

    Répondre à ce message

  • #1835031
    Le 7 novembre à 12:49 par ?
    Après les "Panama Papers", les "Paradise Papers"

    Selon moi, les Panama Papers sont fomentés directement par le système pour imposer une fiscalité sinon mondiale , du moins continentale...qui dit monnaie continentale, tel l’euro, dit fiscalité continentale.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents