Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Argentine/Russie : vers l’achat de denrées agricoles en monnaie nationale ?

Effet boomerang de la politique menée actuellement par les Etats-Unis en vue de sanctionner l’action de la Russie en Ukraine. Le sacro-saint Dieu dollar pourrait en pâtir…

Au terme d’entretiens entre Moscou et Buenos-Aires, le ministère russe du Développement économique a annoncé jeudi que l’Argentine avait proposé à la Russie de passer aux échanges commerciaux en monnaies nationales. De quoi provoquer l’ire de l’oncle Sam…

Opération qui permettrait à Moscou de contourner les sanctions occidentales, tout en offrant l’opportunité à Buenos-Aires de trouver de nouveaux débouchés en dehors des Etats-Unis, lui permettant ainsi de s’affranchir quelque peu de la pression exercée sur elle par les fonds vautours américains, sur fonds de crise financière.

« Les membres de la commission intergouvernementale russo-argentine pour la coopération économique, commerciale, scientifique et technique se sont penchés sur l’augmentation des livraisons de produits agricoles argentins à la Russie. L’Argentine a proposé de passer aux échanges commerciaux en monnaies nationales » a ainsi indiqué le ministère dans un communiqué.

À noter que les entretiens – qui se sont tenus à Moscou – ont réuni Alexeï Likhatchev, vice-ministre russe du Développement économique, Carlos Bianco, vice-ministre argentin des Affaires étrangères et coprésident de la commission russo-argentine pour la coopération économique, commerciale, scientifique et technique, et Javier Rodriguez, vice-ministre argentin de l’Agriculture.

Lire l’intégralité de l’article sur leblogfinance.com

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

24 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Vous en voudriez du rouble ? Hélas, pas moi .

     

  • L’Allemagne nazie faisait beaucoup mieux : elle concluait des acords de troc en nature : "Tu me livres tant de milliers d’harmonicas, je te livre tant de centaines de poutrelles" . On essayait ainsi de combler les besoins mutuels des partenaires .

     

  • Rira bien qui rira le dernier ! ...l’ours a plus d’un tour dans son sac ! ...et un avantage majeur qu’il va garder ..un bon moment : les richesses de son sous sol ! ...A cela que vont opposer à long terme les " ténardiers" , les boutiquiers , les faux monnayeurs ??????? A part déclencher des guerres un peu partout , avec l’argent des vassaux , et déstabiliser un maximum de pays , pour créer le chaos ...à l’issue duquel , ils espèrent " reprendre la main " ? Mais la tactique qui fonctionne ( plus ou moins ) jusqu’à maintenant , commence à mal vieillir , et certains relèvent la tête ! Augurons d’un autre avenir ( après tout , avec de la volonté ... )

     

    • Les États-Unis aussi ont une arme économique secrète qu’ils peuvent utiliser a tout moment, Soros l’avait déjà proposé a l’administration Obama>>Les États-Unis ont des réserves d’hydrocarbures stocké énorme et colossale, sa fais des années que les États-Unis produise et achète des hydrocarbures et les stock en vu d’une future pénurie ! Bref les États-Unis pourrait inonder le marché en ouvrant leur réserves ce qui ferait chuter massivement le prix des hydrocarbures dans le monde, bref les économies dépendantes et basée sur la production et l’exportation d’hydrocarbures comme la Russie et le Qatar, verraient leurs PIB(économie) fondre comme neige au soleil car les économies de ces deux pays sont extrêmement dépendante du prix des hydrocarbures, si le prix chute, leur économie s’effondre !
      Bref sa c’est l’ultime coup que Washington peut se permettre et sachant que le Qatar est allié a Washington, il est évident qu’il participerait a cette manoeuvre pour mieux niquer Moscou !


    • Exactement !
      La Fédération de Russie, c’est 17millions de km², près de 2 fois la superficie des USA et le plus grand état du monde. Indépendant énergétiquement et bourré de richesses dans son sous sol, il n’aurait (presque) besoin de personne !
      Il faut être totalement débile ou malhonnête pour penser que des sanctions économiques mettrons cet immense empire à genoux.
      Par contre, les pays européens de l’UE, ce confetti à l’échelle du monde, sans ressources naturelles ni indépendance énergétique, ferait bien de se regarder dans une glace et de tempérer leurs ardeurs bellicistes...


    • et surtout , regardons les code barres car certains commencent par 000 à 019


    • @ véritas : eh coco, faudrait donner tes sources, car du pétrole ça ne se garde pas sur un parking, le stockage est hors de prix, alors donnes des chiffres sourcés et fiables qui permettraient de penser que les USA pourraient fournir le monde pendant six mois avec leurs réservoirs.
      juste une idée : les usa consomment à eux seuls 20 millions de barils par jour.
      non, la variation des stocks US sert juste à peser sur le marché,
      exemple :(les stocks US n’ont variés que de 3,7 millions de barils)
      http://www.romandie.com/news/Le-pet...


    • Je ne déconne pas, on les appelle les réserves stratégique de pétrole et elles sont colossales >>http://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A...


  • L’effondrement du dollar, déjà menacé par le risque de voir le marché pétrolier faire le by-pass de la monnaie américaine, ne risque t-il pas d’entraîner avec lui toutes les autres monnaies fiduciaires, la nôtre y compris ? Il est un peu tard pour émettre notre propre monnaie et l’adosser à l’or. Ou va t-on comme ça ? Quelle issue ?

     

  • Dominique Strauss-Kahn expliquait hier lors d’une conférence à Genève que d’ici 20-30 ans le dollar aura perdu de son indispensabilité dans les échanges internationaux au profit, en particulier, du Yuan chinois. Une once de lucidité donc. Il mentionnait aussi que la rapidité de l’émergence des autres monnaies sera fonction de la réussite du retour à l’autosuffisance énergétique des USA grâce aux "shale gas".


  • Le dollar reste tout de même la monnaie de référence, ou l’or, mais il faut bien un étalon pour palier les dévaluations.

    La Russie paye sa bouffe un milliard de dollar américain, disons.
    Elle donnera donc un crédit de 38 491 000 000 roubles à l’Argentine.

    Disons que maintenant à change stable, l’Argentine veuille acheter deux milliard de dollars de biens de consommation chinois.
    L’Argentine donnera 38 491 000 000 roubles + 8 424 000 000 pesos argentin.

    La Chine achète pour trois milliards de Dollars du bois russe :
    38 491 000 000 RUB + 8 424 000 000 ARS + 6 140 000 000 CNY.

    Ce système ne sert qu’à préserver les réserves de devises de chaque pays en réalité.
    C’est utile, puisque ça permet de conserver sa crédibilité auprès des agences de notations. C’est une forme de troc.

    Imaginons que l’Argentine soit en situation de banqueroute, plus de devises, donc.
    Il lui restera de la monnaie russe et chinoise, elle pourra payer avec.
    Seulement, quand les russes et les chinois voudront acheter pour un milliard de dollars de viande, devront ils payer 8 424 millions de pesos argentin (qui ne vaudront plus rien, disons qu’ils ne vaillent plus que 50% de sa valeur), ou bien 16 848 millions d’ARS ?
    Dans ce cas, ils se font avoir puisqu’ils auront donné l’équivalent d’un milliard de dollars pour 500 millions.

    Je comprends que ces pays s’évitent des banqueroutes respectives en échangeant leurs monnaie nationale, mais ça demande une sacrée rigueur monétaire (basée sur la confiance puisqu’il n’y a pas de traités)...

    Bref, quelqu’un peut m’expliquer comment ils s’arrangent ?
    Merci.

     

    • Je ne vois pas d’autre moyen que d’utiliser un étalon quelconque (de préférence l’or, toujours mieux que le dollar je pense, et pourquoi pas l’étalon travail utilisé par l’Allemagne dans les années 30, expliquée dans le livre "La Révolution Européenne de Francis Delaisi) pour avoir des taux de change stables.

      Car comme tu dis, le peso argentin ne fait que se dévaluer (reste à savoir les vraies raisons) et la variation du taux de change sur une année ne ferait que désavantager un pays ou l’autre. A mon avis le seul moyen stable sur le long terme serait d’utiliser un étalon qui soit à l’abri des spéculations.


  • Quenelle épaulée à la doctrine de Monroe.
    Pour l’Argentine, tout est mieux que le dollar, au fond du trou que lui ont creusé les fonds déstabilisateurs de Soros et Cie.
    Le monde en prend progressivement conscience. Nous allons bientôt nous en rendre compte, nous aussi.
    Combien de temps Mme Kirchner survivra-t’elle ?
    Revanche tardive sur la guerre sale de la CIA ?

     

    • Seul problème l’Argentine et son Pesos ne vaut plus rien la MILF qui leur sert de présidente ne fait qu’imprimer a tour de bras, l’ARS est a cul, d’ailleurs le Bitcoin fait fureur la bas (contre la dévaluation et le contrôle des capitaux).


    • Soros est vraiment vicieux, il dit prendre position contre les fonds vautours (et qui a demandé en justice la Banque of NY, chargée de payer les créanciers et qui avait bloqué les fonds versés par l’Argentine en juin, à la demande du juge Griesa, ce qui d’ailleurs mené l’Argentine en situation de "défaut sélectif" fin juillet), double sa participation de YPF (entreprise pétrolière argentine) et va se réunir lundi 22/09 avec la "MILF" pour aborder plusieurs thèmes, notamment énergétiques et alimentaires. Pour une présidente qui dit être contre les spéculations et le monde de la finance, soit elle se fout de notre gueule soit elle ne sait pas qui est Soros, en tout cas elle veut connaître "sa perception et son opinion sur ce qui se passe dans le monde" (mots de la présidente). Ou alors elle a des arrières pensées, qui j’espère sont en accord avec la politique qu’elle affiche publiquement.