Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Aucune leçon de la catastrophe afghane

Ce n’est pas nous qui le disons, mais le président des États-Unis, Joe Biden : jamais Washington n’a eu pour objectif de venir en aide aux Afghans et encore moins de construire leur État. Tout ce que nos médias ont raconté durant vingt ans n’était que la propagande.

 

Dans son discours du 16 août à la Maison-Blanche, le président Biden a fait une déclaration lapidaire : « Notre mission en Afghanistan n’a jamais eu comme but la construction d’une nation, elle n’a jamais eu comme but la création d’une démocratie unifiée et centralisée » [1]. Pierre tombale, posée par le président des États-Unis lui-même, sur la narration officielle qui a accompagné pendant vingt ans la « mission en Afghanistan », dans laquelle l’Italie (et la France) aussi a dépensé des vies humaines et des milliards d’euros d’argent public. « Notre unique intérêt national vital en Afghanistan reste aujourd’hui ce qu’il a toujours été : prévenir une attaque terroriste contre la patrie américaine », explique Biden. Mais sur ses paroles une ombre est jetée par le Washington Post qui, voulant débarrasser ses propres placards des squelettes de fake-news diffusées pendant vingt ans, titre : « Les présidents des États-Unis et les dirigeants militaires ont délibérément fourvoyé le public sur la plus longue guerre américaine, conduite en Afghanistan pendant deux décennies » [2].

Le public a été « délibérément fourvoyé » depuis qu’en octobre 2001, les États-Unis, flanqués de la Grande-Bretagne, attaquaient et envahissaient l’Afghanistan au motif de donner la chasse à Oussama ben Laden, poursuivi comme mandant de l’attaque terroriste du 11 Septembre (dont la version officielle prenait l’eau de toutes parts [3]). Le but réel de la guerre était l’occupation de ce territoire de première importance géostratégique, frontalier avec les trois républiques centre-asiatiques ex-soviétiques (Turkmenistan, Ouzbekistan et Tadjikistan), l’Iran, le Pakistan et la Chine (région autonome du Xinjiang ouïgour). Il y avait déjà à cette période de forts signaux d’un rapprochement entre la Chine et la Russie : le 17 juillet 2001, les présidents Jiang Zemin et Vladimir Poutine avaient signé le Traité de bon voisinage et de coopération amicale, défini comme une « pierre angulaire » dans les relations entre les deux pays. Washington considérait l’alliance naissante entre la Chine et la Russie comme une menace pour les intérêts états-uniens en Asie, au moment critique où les États-Unis essayaient d’occuper, avant les autres, le vide que la désagrégation de l’URSS avait laissé en Asie centrale. « La possibilité existe qu’émerge en Asie un rival militaire avec une formidable base de ressources », avertissait le Pentagone dans un rapport du 30 septembre 2001.

Ce qu’était le réel enjeu allait être démontré par le fait que, en août 2003, l’OTAN sous commandement américain prenait par un coup de force « le rôle de leadership de l’Isaf » (la force internationale d’assistance à la sécurité créée par les Nations unies en décembre 2001, sans qu’à ce moment là elle n’ait aucune autorisation de le faire). À partir de là plus de 50 pays, membres et partenaires de l’OTAN, participèrent sous commandement américain à la guerre en Afghanistan.

Le bilan politico-militaire de cette guerre, qui a versé des fleuves de sang et brûlé d’énormes ressources, est catastrophique : des centaines de milliers de morts chez les civils, provoquées par les opérations guerrières, plus un nombre incalculable de « morts indirectes » à cause de la pauvreté et des maladies causées par la guerre. Les États-Unis à eux seuls – documente le New York Times – ont dépensé plus de 2 500 milliards de dollars. Pour entraîner et armer 300 000 soldats gouvernementaux, débandés en quelques jours devant l’avancée talibane, les USA ont dépensé environ 90 milliards de dollars. Environ 55 milliards pour la « reconstruction » ont été en grande partie gaspillés à cause de la corruption et de l’inefficience. Plus de 10 milliards de dollars, investis en opérations anti-drogue, ont eu comme résultat la multiplication par quatre de la surface cultivée d’opium, si bien que l’Afghanistan fournit aujourd’hui 80 % de l’opium produit illégalement dans le monde.

Emblématique est l’histoire d’Ashraf Ghani, le président actuellement en fuite vers un exil doré. Formé à l’Université américaine de Beyrouth, il faisait carrière dans les universités Columbia, Berkeley et John Hopkins aux USA, et à la Banque mondiale à Washington. En 2004, au poste de ministre des Finances, il obtenait des pays « donateurs », dont l’Italie, un « paquet d’assistance » de 27,5 milliards de dollars. En 2014, dans un pays en guerre sous occupation USA/OTAN, il était nommé président avec officiellement 55 % de voix. En 2015 le président (italien) Sergio Mattarella le recevait avec tous les honneurs au Quirinal, avec la ministre de la Défense Roberta Pinotti qui l’avait rencontré un an avant à Kaboul.

Cette catastrophique expérience s’ajoute à celles que l’Italie a déjà vécues pour avoir participé, en violant sa propre Constitution, aux guerres de l’OTAN dans les Balkans, au Moyen-Orient et en Afrique du Nord. Mais aucune leçon n’est tirée par les forces politiques qui siègent au parlement. Tandis qu’à Washington le président lui-même démolit le château de mensonges sur les « buts humanitaires élevés », avec lesquels a été motivée la participation italienne à la guerre en Afghanistan, à Rome, comme dans le roman 1984 d’Orwell, on efface l’histoire.

Manlio Dinucci

 

Notes

[1] « Allocution de Joe Biden sur l’Afghanistan », par Joseph R. Biden Jr., Réseau Voltaire, 16 août 2021.

[2] U.S. exit forces a reconsideration of global role, John Hudson & Missy Ryan, The Washington Post, August 18, 2021.

[3] L’Effroyable imposture, Thierry Meyssan, Demi-Lune (2002).

À ne pas manquer, sur E&R :

 
 






Alerter

21 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

  • #2793100
    Le 23 août à 18:40 par anonyme
    Aucune leçon de la catastrophe afghane

    Vu sur actuniger :Jean-Marie Bigard - Complotiste (REMIX)
    1 897 813 vues · il y a 1jours

     

    Répondre à ce message

  • #2793109
    Le 23 août à 18:57 par J
    Aucune leçon de la catastrophe afghane

    Il’n’y a là aucune catastrophe ni maladresse. Les mecs à la tête du Pentagone et de la CIA sont très intelligents, tout est planifié à l’avance. Le retrait d’Afghanistan n’est pas un échec mais une étape ! Ça va crée une zone ouverte aux portes de l’Asie et de la Russie, une zone pustuleuse propice à tous les trafics.

     

    Répondre à ce message

    • #2793207
      Le 23 août à 21:12 par Bayinnaung
      Aucune leçon de la catastrophe afghane

      @u roitelet

      Ouiiiii, comment maquiller un échec en victoire !

      Ils sont intelligents ... et pourtant, ils se sont fait botter le cul par la Syrie libre et indépendante et leurs invités russes. Ils n’ont pas réussi à empêcher la Russie de récupérer la Crimée.

       
    • #2793472
      Le 24 août à 09:53 par Bayinnaung
      Aucune leçon de la catastrophe afghane

      @u roitel...@ J

      Il’n’y a là aucune catastrophe ni maladresse.

      Comme au Vietnam.

      Les mecs à la tête du Pentagone et de la CIA sont très intelligents,

      Tellement qu’ils n’avaient pas prévu qu’en déstabilisant l’Ukraine, cela allait permettre aux Russes de faire main-basse sur la Crimée et de rester une grande puissance.

      tout est planifié à l’avance.

      Il me semble que c’est ce que l’on disait en 1974 quand Saïgon est tombée : les ricains ont tout prévu, ils vont revenir ... Non ! Désolé ! Le Vietnam n’est toujours pas le 51ème état des USA.

      Le retrait d’Afghanistan n’est pas un échec mais une étape !

      Une étape dans la dégringolade de l’empire US, on est d’accord !

      Ça va crée une zone ouverte aux portes de l’Asie et de la Russie,

      Heu ! C’était pas plus intéressant d’en faire une base arrière pour harceler la Russie, l’Iran, le Pakistan, l’Inde et la Chine, en fait ? Là, en redevenant souverains, les Afghans viennent quand-même d’ôter aux américains la case centre de l’échiquier du continent eurasien, non ?

      une zone pustuleuse propice à tous les trafics.

      Ouiiiiii, il va y avoir du trafic dans cette zone ... comme il y en avait avant et comme il y en aura après ... Donc, on est d’accord, ils viennent de perdre une base idéale depuis laquelle bombarder l’Iran, envoyer des "terroristes/mercenaires" dans les ex-républiques soviétiques ou vers la Chine ou pour semer le trouble entre Pakistanais et Indiens pour ... un peu d’argent dû au trafic de pavot qui profitera à quelques pontes de la CIA ... Ouiii ! En effet, ils sont très intelligents pour arrondir leurs fins de mois, en revanche, pour renforcer l’empire US, c’est pas vraiment le cas.

      Bref, encore des fariboles ! C’est comme ceux qui croient que parce que les USA dépensent plus de fric, en vain, dans leur armements, ça les rend plus forts que tout le monde. Là, des pères de familles Afghans en sandales (comme hier des vietcongs nourris au riz) viennent quand-même de savater méchamment l’armée la plus riche du monde. Jolie leçon !

       
    • #2793706
      Le 24 août à 16:07 par P
      Aucune leçon de la catastrophe afghane

      Bayinnaung….
      Le but des Américains n’a jamais été de coloniser le Vietnam ; d’ailleurs, le Laos voisin a reçu davantage de bombes que le Vietnam. Le saviez vous ?
      Pour l’Afghanistan aujourd’hui, comme pour le Vietnam, le Laos, la Corée, ou encore l’Amérique latine etc, le but n’est pas la conquête de territoires mais d’y éliminer les influences occidentales autres qu’ànglosaxonnes, surtout américaines. D’ailleurs les Américains préfèrent n’importe quelle solution, y compris communiste comme on l’a vu au Vietnam, plutôt que partager le pouvoir avec les Européens !
      _C’est le cas en Amsud, au Proche orient où les USA préfèrent sous traiter la gestion du dossier syrien à Poutine plutôt qu’aux Européens.
      C’est la ligne directrice des Américains depuis 1945. Car leur principal ennemi n’est pas la Chine ou la Russie, mais l’Europe de l’Ouest…

       
  • #2793137
    Le 23 août à 19:46 par kamika
    Aucune leçon de la catastrophe afghane

    Faut être naïf ou idiot pour croire que les Américains envahissent des pays pour leur apporter la démocratie et la prospérité, c pas dans leur intérêt !
    Tout ce qu’on fait ou feront les états uniens est uniquement dans leur intérêt et de celui d Israël évidemment,tout le reste c de la littérature pour bêta !

     

    Répondre à ce message

    • #2793287
      Le 24 août à 01:48 par Renardox
      Aucune leçon de la catastrophe afghane

      C’est clair !
      VietNam/Kosovo/Irak/Afghanistan/Lybie/Ukraine/Syrie...
      et j’en oublie...

      Dans l’ensemble, les Etats-Unis sèment la zizanie ou le chaos partout où ils interviennent (directement ou indirectement)

       
    • #2793310
      Le 24 août à 04:56 par Turican
      Aucune leçon de la catastrophe afghane

      Tout ça va servir à rendre les chinois et les russes islamophobes ( eux qui ont passés l’étape bassaiev ....) et pro Israël s’ils se premunisent pas avec la déroule de la pyramide des âges et des besoins ( réels et émotionnels) contre ces escrocs internationnaux . Évidemment le lobby militaro industriel s’est gavé au frais des foyers fiscaux ; pierre, Paul et Jacques surtout à ce niveau de l’enrichissement personnel et retour vers etat-fantoche paradis bancaire QUI est nommé.

       
    • #2793437
      Le 24 août à 09:08 par p’tit gars
      Aucune leçon de la catastrophe afghane

      Entièrement d’accord ! Partout où les ricains passent, que ce soit par leur bras armé l’Otan ou un réseau terroriste armé par eux, ce n’est que ruines et désolation...

      Ca serait bien qu’ils reconsidèrent un peu la doctrine Monroe, principe de non intervention (armée) en dehors des states !

       
    • #2793708
      Le 24 août à 16:10 par F
      Aucune leçon de la catastrophe afghane

      Turican…c’est déjà le cas : La droite russe est pro israélienne à un degré inouï ! Une fois Poutine sur la touche, le proche orient sera sous le contrôle militaire de la Russie pendant que l’OTAN investira les mers de Chine…

       
  • #2793156
    Le 23 août à 20:11 par Charles X
    Aucune leçon de la catastrophe afghane

    « Mais aucune leçon n’est tirée par les forces politiques qui siègent au parlement »
    Manlio Dinucci, vieux socialiste, nostalgique soviétique resté coincé dans les années 60/70. Il ferait mieux de lire la traduction italienne de comprendre l’Empire.

     

    Répondre à ce message

  • #2793215
    Le 23 août à 21:28 par L’effet papillon
    Aucune leçon de la catastrophe afghane

    Dans l’Islam, il y a une règle d’or sur les qualités d’un dirigeant, si celui-ci « en se rasant le matin » veut être président il faut lui interdire la fonction et la remettre à celui qui la fuit. On flatte l’orgueil d’un irresponsable qui inflige un retard catastrophique à l’humanité.

     

    Répondre à ce message

  • #2793290
    Le 24 août à 02:24 par Lérins
    Aucune leçon de la catastrophe afghane

    Pardon pour la question bête : "l’évacuation" des citoyens américains et de leurs collaborateurs afghans, se déroule dans des conditions lamentables....ben pourquoi ils l’ont pas organisée en amont, depuis six mois, vu que le retour des troupes aux Etats-Unis était programmé depuis plus longtemps que ça encore ?

     

    Répondre à ce message

    • #2793650
      Le 24 août à 14:35 par Un passant
      Aucune leçon de la catastrophe afghane

      Ça c’est pour les images chocs, le storytelling pour frapper les esprits moutonniers. Si on pouvait avoir des images de talibans avec le couteau entre les dents se serait le top du top. Dans plusieurs pays en Occident bientôt des élections, la catastrophe Covid commence à battre de l’aile, pour accélérer la paupérisation des peuples et leur faire les poches en toute tranquillité il faut réactiver la menace terroriste toujours avec des images de barbus en kamisssss. Ensuite nous auront en ruissellement non pas le partage des richesses mais le ruissellement des débats inutiles, ça pourrait s’enchaîner comme suit : les talibans n’aime pas la liberté des femmes, en France il y a le voile, zemmour entre en scène, il y a aussi la question essentielle du halal, les talibans ne plaisantent pas avec le halal….. les talibans (musulmans) sont en France…. Nous sommes au mois de mai : marine avec son programme souverainiste et de sortie de l’UE source de beaucoup de problèmes pour la démocratie en France (lobbys etc etc etc) fait face au candidat de la banque et des multinationales (continuer de faire les poches aux mougeons)…….. on peut toujours rêver, marine bâtira son programme sur la question vitale qu’est la viande halal pour l’indépendance française …. Elle sera concurrencée sur ce créneau par le chevalier blanc zemmour…. Le grand rabbin de France (le qui ?) sifflera la fin de la récréation (pas touche au kacher)…. Ouf ! Marine sera au 2nd tour et aura perdue toute crédibilité car beaucoup d’énergie dépensée sur des questions périphériques telles la musique pour les mariages comme atteinte à l’exception culturelle française des Enfoirés et jjgoldman, l’usage ou non des jellabas comme concurrence déloyale à la haute couture française, l’épineuse question des bars à chicha et l’évasion fiscale etc etc etc le candidat de la banque pourra dérouler son programme tranquillement et encore et toujours rafler la mise avec 10% des votants. On peut prendre les paris, ou alors ce petit pronostic sera bloqué par la modération car trop de vérités qui font mal. Bien à vous.

       
    • #2793915
      Le 24 août à 20:30 par Lérins
      Aucune leçon de la catastrophe afghane

      @Savez-vous, cher un passant, E&R est vraiment LE forum où non seulement l’on ne craint pas la Vérité mais où l’on ne parle que d’Elle...Elle qui fait si cruellement défaut à la plupart des autres médias !

      En tout cas mille mercis de votre belle et circonstanciée réponse, que j’ai lue avec plaisir (tant de styles différents, tant de personnalités sur ce forum, toujours quelque chose à y apprendre) vraiment gentil à vous de l’avoir rédigée, en pensant qu’elle serait peut-être recalée par nos ami(e)s de la modération....non ! ne vous inquiétez pas, faut vraiment exagérer pour qu’ils prennent leurs grands ciseaux.

      Au fond, vous pensez que ce chaos de l’évacuation, était bien entendu voulu, à des fins de propagande. Pas un seul de leur acte, qui ne soit malintentionné ! On a du mal à imaginer en effet, que personne n’ait anticipé ce qui allait se passer, après vingt ans d’occupation. Bien à vous.

       
  • #2793343
    Le 24 août à 06:58 par bill
    Aucune leçon de la catastrophe afghane

    Rien de surprenant à cela, c’est même une des caractéristiques essentiels de ce genre de profils psychocomportementaux de n’apprendre rien jamais. Le gros problème c’est qu’il existe des ’’organisations sociales’’ qui font leur promotion et leur confient ou leur laisse prendre un pouvoir quelconque dont ils vont s’empresser d’abuser stupidement. C’est dramatique d’être tyrannisé par des cons ! Et quand ils ont fini de déconner ils pleurnichent pour échapper à leurs responsabilités, mais le mal est fait, mais le mal est fait, mais le mal est fait...

     

    Répondre à ce message

  • #2793350
    Le 24 août à 07:13 par tabouret1789
    Aucune leçon de la catastrophe afghane

    Sur le service public ce matin, sans rire, on annonce qu’ en afghanistan "la résistance aux talibans s’ organise" avec "le fils du commandant massoud"....on attend plus que le béhachelle avec une plume dans le c*...

     

    Répondre à ce message

    • #2793613
      Le 24 août à 13:20 par Trouba
      Aucune leçon de la catastrophe afghane

      Oui, étonnant qu’un jeune pisseux débarque. J’ai beaucoup de respect pour son père et je pense qu’il ne s’agit pas d’un hasard qu’il ait été tué quelques jours avant le 11 septembre.

       
    • #2793678
      Le 24 août à 15:15 par dol
      Aucune leçon de la catastrophe afghane

      20 années, 2000 milliard de dollars et 2 millions de morts plus tard ; ’’la résistance s’organise’’ qui dit ça ?

       
  • #2793726
    Le 24 août à 16:34 par village popaul
    Aucune leçon de la catastrophe afghane

    ben j’espère que pour les USA , c’est vraiment une stratégie réfléchie, parce que sinon , ça ressemble vraiment à une catastrophe sur tous les tableaux...

     

    Répondre à ce message

  • #2793945
    Le 24 août à 21:17 par becalme
    Aucune leçon de la catastrophe afghane

    Toutes les guerres, surtout depuis 2000 ans, n’ont jamais servit les pays ou états, mais plutôt les adorateurs du veau.
    Je m’explique : Eux, ils complotent en provocant des guerres, puis les financent et en fin rendent les belligérants endettés jusqu’au cou. C’est ainsi qu’ils gouvernent le monde.

     

    Répondre à ce message