Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Aude Lancelin du Média dézingue Reporters sans frontières (et Pierre Haski)

Lors du Journal du 15 mai, Aude Lancelin a tenu à revenir sur les propos de Christophe Deloire, secrétaire général de Reporters sans frontières, qui voit dans la critique des médias un danger pour la démocratie.

 

 

 

 

Je souhaiterais revenir sur le dernier rapport de la fameuse ONG, ou plutôt sur l’usage curieux qui en est fait depuis quelques semaines par les dirigeants de Reporters sans frontières eux-mêmes, et par certains de nos confrères. Le 25 avril, paraissait donc le rapport annuel de l’organisation, censée observer l’état de la liberté de la presse dans le monde. La France y apparaît une fois encore en mauvaise posture, entre la Slovénie et le Chili cette année, en 33e position. Une légère remontée tout de même, de 6 places par rapport à l’an dernier, mais une remontée qui n’est en réalité qu’une correction mécanique, du fait de la dégradation générale de la situation des médias dans le monde, au sein de l’Union européenne notamment où deux journalistes ont été assassinés l’an dernier dans le cadre de leurs enquêtes sur la corruption et les paradis fiscaux.

 

La liberté de la presse en danger

Les causes de cette altération de la liberté des médias en France, on les connaît depuis des années déjà, ces causes qui précipitent régulièrement notre pays dans les profondeurs du classement. Je me contenterais du reste de citer le rapport 2016 du même « Reporter sans frontières » sur ce point : si la France est si mal classée c’est à cause

« d’une poignée (je cite) d’hommes d’affaires ayant des intérêts extérieurs au champ des médias qui ont fini par posséder la grande majorité des médias privés à vocation nationale. »

Donc, vous l’avez compris, on parle ici des Vincent Bolloré, des Xavier Niel, des François Pinault, des Bernard Arnault, des Patrick Drahi, qui possèdent 90% des médias en France, une situation sans précédent depuis les lendemains de la seconde guerre mondiale.

Mais bizarrement, ce ne sont pas ces géants du CAC 40 qui ont fait main basse sur l’information que le secrétaire général de RSF, Christophe Deloire, et le président de l’association, Pierre Haski, toujours salarié au sein d’un de ces groupes, ont choisi de cibler. Cette année, ces vigies du journalisme français ont choisi de « s’alarmer » dans les médias, tenez-vous bien, du danger que représente le leader de la FI, Jean-Luc Mélenchon. Eh oui… c’est original : le problème des médias en France ce ne sont pas les incursions du pouvoir et de l’argent dans les rédactions, le problème c’est l’opposition. Du reste, Les Décodeurs du Monde, propriété de Xavier Niel et Matthieu Pigasse, comme la station Europe 1, propriété d’Arnaud Lagardère, comme les Inrockuptibles, propriété du même Matthieu Pigasse, ont donné un large écho à ces « inquiétudes » des dirigeants de RSF.

Jean-Luc Mélenchon se serait en effet rendu coupable de propos innommables à l’égard du journalisme français. Il installerait un climat délétère pour la liberté d’expression dans le pays, à l’instar de dictateurs en poste comme Recep Erdogan ou du président Donald Trump. Je citerai les propos très véhéments de Christophe Deloire sur ce point :

« La libération de la haine contre les journalistes est l’une des pires menaces pour les démocraties. Les dirigeants politiques qui alimentent la détestation du journalisme portent une lourde responsabilité, car remettre en cause la vision d’un débat public fondé sur la libre recherche des faits favorise l’avènement d’une société de propagande. »

 

 

Lire l’article entier sur lemediapresse.fr

L’information indépendante est sur Kontre Kulture

 

Lancelin bascule dans la dissidence, voir sur E&R :

 






Alerter

26 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • Il ne serait pas inutile de rappeler les accointances d’un pigasse avec les milieux d-affaires et politiques, en particulier la banque franco-américaine, Lazard.

     

    Répondre à ce message

  • #1967698
    Le 17 mai à 13:16 par The Médiavengers Zionist War
    Aude Lancelin du Média dézingue Reporters sans frontières (et Pierre (...)

    Sa critique reste très binaire et au raz des pâquerettes. Elle se conforte dans le fait que l’opposition et la liberté ne serait que des valeurs que son imaginaire limité nomme "de gauche".
    Elle joue parfaitement le rôle que les personnes qu’elle critique l’encourage à jouer, comme une sorte d’Arlette Laguiller 2.0.
    Ses critiques sont volontairement ou non (ici je ne pense pas mais méfiance) stériles, identiques sur le plan médiatique à la manifestation couverte par Vincent Lapierre. Ils occupent les deux terrains en n’envisageant à aucun moment de tendre la main à qui que se soit qui ne soit pas de leur bord.

     

    Répondre à ce message

  • Comme si les médias et le cinéma avaient un jour été autre chose que de la propagande au service du complexe militaro-industriel européen.

    Le dormeur doit se réveiller.

     

    Répondre à ce message

    • Saperlipopette, grosse omission de ma part... il est évident que, quoique l’on vous dise, c’est pareil pour internet, c’est comme l’industrialisation des USA et de la Chine, ils ne se sont pas autant cassé le cul pour que ça se retourne contre eux ( "ils/eux" n’est pas visible, son nom n’est connu de personne, ce n’est donc pas Rothschild, Soros, BHL, Bibi ou Bruel)... faut pas être con non plus ;-)

       
  • Aude Lancelin je vous croirais totalement si vous vous alarmiez qu’on envoie 29 CRS pour circonvenir Vincent Lapierre

    parce qu’on a déjà lu PLPL pendant des années et ça n’a servi à rien

     

    Répondre à ce message

  • #1967806

    Bon, pour être positif, ce que je retiens c’est que la gauche bien-pensante-mais-pas-trop se met à taper sur RSF, un des nombreux pseudo observatoires-droit-de-l’hommistes qu’on utilise dans les médias mainstream pour désigner les grands méchants. Si cette info percole un tant soit peu, c’est toujours ça.

     

    Répondre à ce message

  • elle représente bien l’illusion de la diversitée des opinions à la tv.

    un son de cloche unique sur cent chaines , c’est la libertée qui progresse .

    réjouissez vous en idiocratie , bientot mille chaines de tv , des tronches "chébran" et georges clowné à la meteo !

     

    Répondre à ce message

  • propos pertinent mais mon Dieu que la diction est mauvaise !

     

    Répondre à ce message

  • Aude Lancelin est la journaliste (et agrégée en philo) qui en 2010, -elle travaillait alors au Nouvel Obs-, avait sorti l’histoire de Botul. Un certain nombre de gens devaient être au courant dans le microcosme mais elle a eu le courage, -ou l’inconscience-, de publier l’histoire.
    Elle avait même ressorti le commentaire de Pierre Vidal Naquet sur le "Testament de Dieu", et sans les coupes initiales faites par l’hebdo en 1979.

    Ce coup d’éclat lui a valu la haine de bhl et de son système. Depuis elle donne un peu l’impression de passer de champ de mines en champ de mines, avec une petite volonté de conserver certaines oeillères.

     

    Répondre à ce message

  • « ...remettre en cause la vision d’un débat public fondé sur la libre recherche des faits favorise l’avènement d’une société de propagande. »

    Il y a une sacrée marge entre « la libre recherche des faits » et la libre interprétation des faits très chère à la communauté et leurs subsides qui eux « favorise(nt) l’avènement d’une société de propagande » à leur avantage. Il est nécessaire de voir les réactions quand la vérité éclate à la figure de ces bouffons de plateaux télévisés ou radiophoniques.

     

    Répondre à ce message

  • Les journalopes dénoncent des dérives auxquelles ils participent largement, les médias sont de plus en plus mals perçus, manque de crédibilité, propagande, cynisme et les "professionnels" de l info en assument une lourde part de responsabilité !
    Toujours prompts à s octroyer des qualités et des compétences qui ne sont pas les leurs, toujours à se deballonner de tout ce a quoi ils ont participé ou participent... À bien des égards politicards et journalopes sont interchangeables et le "contre pouvoir" que sont sensés incarner ces derniers est depuis un sacré paquet de temps du flan !

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents