Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Aude Lancelin du Média dézingue Reporters sans frontières (et Pierre Haski)

Lors du Journal du 15 mai, Aude Lancelin a tenu à revenir sur les propos de Christophe Deloire, secrétaire général de Reporters sans frontières, qui voit dans la critique des médias un danger pour la démocratie.

 

 

 

 

Je souhaiterais revenir sur le dernier rapport de la fameuse ONG, ou plutôt sur l’usage curieux qui en est fait depuis quelques semaines par les dirigeants de Reporters sans frontières eux-mêmes, et par certains de nos confrères. Le 25 avril, paraissait donc le rapport annuel de l’organisation, censée observer l’état de la liberté de la presse dans le monde. La France y apparaît une fois encore en mauvaise posture, entre la Slovénie et le Chili cette année, en 33e position. Une légère remontée tout de même, de 6 places par rapport à l’an dernier, mais une remontée qui n’est en réalité qu’une correction mécanique, du fait de la dégradation générale de la situation des médias dans le monde, au sein de l’Union européenne notamment où deux journalistes ont été assassinés l’an dernier dans le cadre de leurs enquêtes sur la corruption et les paradis fiscaux.

 

La liberté de la presse en danger

Les causes de cette altération de la liberté des médias en France, on les connaît depuis des années déjà, ces causes qui précipitent régulièrement notre pays dans les profondeurs du classement. Je me contenterais du reste de citer le rapport 2016 du même « Reporter sans frontières » sur ce point : si la France est si mal classée c’est à cause

« d’une poignée (je cite) d’hommes d’affaires ayant des intérêts extérieurs au champ des médias qui ont fini par posséder la grande majorité des médias privés à vocation nationale. »

Donc, vous l’avez compris, on parle ici des Vincent Bolloré, des Xavier Niel, des François Pinault, des Bernard Arnault, des Patrick Drahi, qui possèdent 90% des médias en France, une situation sans précédent depuis les lendemains de la seconde guerre mondiale.

Mais bizarrement, ce ne sont pas ces géants du CAC 40 qui ont fait main basse sur l’information que le secrétaire général de RSF, Christophe Deloire, et le président de l’association, Pierre Haski, toujours salarié au sein d’un de ces groupes, ont choisi de cibler. Cette année, ces vigies du journalisme français ont choisi de « s’alarmer » dans les médias, tenez-vous bien, du danger que représente le leader de la FI, Jean-Luc Mélenchon. Eh oui… c’est original : le problème des médias en France ce ne sont pas les incursions du pouvoir et de l’argent dans les rédactions, le problème c’est l’opposition. Du reste, Les Décodeurs du Monde, propriété de Xavier Niel et Matthieu Pigasse, comme la station Europe 1, propriété d’Arnaud Lagardère, comme les Inrockuptibles, propriété du même Matthieu Pigasse, ont donné un large écho à ces « inquiétudes » des dirigeants de RSF.

Jean-Luc Mélenchon se serait en effet rendu coupable de propos innommables à l’égard du journalisme français. Il installerait un climat délétère pour la liberté d’expression dans le pays, à l’instar de dictateurs en poste comme Recep Erdogan ou du président Donald Trump. Je citerai les propos très véhéments de Christophe Deloire sur ce point :

« La libération de la haine contre les journalistes est l’une des pires menaces pour les démocraties. Les dirigeants politiques qui alimentent la détestation du journalisme portent une lourde responsabilité, car remettre en cause la vision d’un débat public fondé sur la libre recherche des faits favorise l’avènement d’une société de propagande. »

 

 

Lire l’article entier sur lemediapresse.fr

L’information indépendante est sur Kontre Kulture

 

Lancelin bascule dans la dissidence, voir sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

26 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Faut-il déceler comme un message subliminal, dans le récit de la dame ? À savoir que l’unique parti d’opposition français, ce serait : L F I et plus, celui dont la présidente, se targuait (un peu trop, sans doute) de l’être devenu.

    Si tel était réellement le cas, l’exploit de L F I résiderait dans le fait, que son président, s’est beaucoup, beaucoup moins couché, face au lobby-qui-n’existe pas. Allant même jusqu’à le critiquer ouvertement, à plusieurs reprises. Démontrant ainsi, que la soumission à tous crins, n’est pas nécessairement payante. À vaincre sans péril, on triomphe sans gloire. Et... généralement, pas longtemps...


  • "La libération de la haine..." ou "Le retour du bon sens".


  • Si je ne me trompe pas (qu’on me corrige si c’est le cas), la Ancelin était dans ces médias collabos, puis s’est faite virée, donc se "rebelle" contre ses anciens maîtres. Est-ce cela ?

     

    • Jamais content hein !
      Si elle défend les médias elle sera critiquée, et si elle les dénonce on lui colle une mauvaise intention...Brrrr.
      D’ailleurs si elle s’est fait virée c’est peut être qu’elle n’allait pas tout à fait dans leur direction non ?...c’est juste une réflexion .


    • @mik ezdanitoff

      Personnellement je ne connais pas son parcours journalistique, mais si c’est le cas qu’elle se soit fait virer pour maintenant venir cracher sur ses anciens employeurs, cela veut tout simplement dire que ce qu’elle dit est forcément vrai .Elle dévoile tout simplement ce qu’elle savait depuis longtemps sur ses anciens maitres .Tant que l’on est dans le cercle mainstream du journalisme, c’est silence radio et j’encaisse grassement mon salaire, le jour où tout vire et bien les plus "courageux" fait ce qu’elle fait. Certainement par repentance, ou pour raccrocher les wagons dans l’autre sens.
      De toute façon , ce qu’elle dit se voit comme le nez au milieu de la figure, à moins d’être naïf , et ne peut être contesté .Pourquoi nier l’évidence.
      Alain Soral avait soulevé le problème, il y a longtemps, toujours en avance de 10 longueurs .


  • Mélanchon dans la ligne de mire (ouaf ouaf ) c’est évidement une manoeuvre de controle social. Il faut bien un adversaire à conspuer mème si celui-ci n’est pas dangereux. Depuis que marine est rentrée dans le rang, c’est Merluche qui s’y colle en toute hypocrisie.


  • Mwouais...

    Si j’étais Aude Lancelin, je me garderai de trop critiquer ces patrons de presse qui n’ont pas boudé le lancement du Média. Un peu de pub ne fait pas de mal pour contribuer financièrement à un lancement.
    Petit rappel avec Le Gallou/Grandchamps dans i-Médias.

    Bof, on est dans un secret de Polichinelle à proprement parler.
    Tout le monde le sait mais personne n’en parle vraiment.

    La pastille rouge du Decodex du Monde, c’est la nouvelle Légion d’Honneur des médias. Même le consensuel TVLibertés l’a.
    On l’attend avec impatience, cette véritable opposition.

    Lancelin cite Deloire :



    Les dirigeants politiques qui alimentent la détestation du journalisme portent une lourde responsabilité, car remettre en cause la vision d’un débat public fondé sur la libre recherche des faits favorise l’avènement d’une société de propagande



    Les dirigeants politiques. Ah ! car ils sont plusieurs ?
    Melenchon certes, Le Pen aussi, et depuis peu Wauquiez pas moins.

    Enfin, si Mme Lancelin est si attachée à la démocratie, je lui rappelle que malgré un nombre de voix assez conséquent à la présidentielle pour MLP, le FN n’a même pas de groupe parlementaire contrairement à FI.

    Ce qui aurait aussi peut-être permis de légiférer sur les relations entre pouvoir d’argent et information. Surtout après le matraquage des unes sur Macron.

    Une anomalie qui en touche une sans faire bouger l’autre pour Lancelin ou La Merluche et à laquelle ils ne se sont jamais opposés tout comme LR, bien que le modèle Allemand le permette.


  • " Le pluralisme " ? J’en ris encore .
    " remettre en cause la vision d’un débat public fondé sur la libre recherche des faits favorise l’avènement d’une société de propagande " Ben oui justement on y est . Débat publique ? Ou ça ?
    La libre recherche des faits ? Bof ça dépendra toujours de la façon de les présenter . Au moins il nous a épargné un couplet sur la liberté d’expression , la pudeur sans doute .


  • "...car remettre en cause la vision d’un débat public fondé sur la libre recherche des faits favorise l’avènement d’une société de propagande." Ce journaliste habite sur une autre planète. Il n’a pas remarqué que l’on vit déjà dans une société de propagande et que la libre recherche est nommé "conspirationnisme" au mieux, "révisionnisme" au pire ! Demandez à Denis Robert en ce qui concerne l’affaire "Clearstream".


  • Pour ce qui concerne la Loi sur les FakeNews, les journalistes de propagande seront-ils sanctionnés ? Le respect de la Charte de Münich de 1971 fera t-il parti de la future Loi ?


  • Tout média d’Etat est un media de propagande.

    la différence entre le media de propagande d’Etat et le média de propagande privé c’est que nous finançons celui D’État contre notre gré.

    Quand tous les médias seront privés, il y aura ceux qui seront nationaux et ceux qui sont étrangers. Or le media possédé par l’étranger n’est plus "national".

    Par exemple, dans le même tonneau, le PSG est un club qatari.

    Quand tous les médias seront privés et nationaux, il y aura ceux qui sont possédés par nous et ceux qui sont possédés par les puissants.

    Or, un media national possédé par un puissant, comme tel cosmopolite et apatride, sinon de religion de mentalité, sinon de mentalité de penchant, (car c’est le monde qui a fait sa puissance) n’est plus "national".

    Il est mondialiste militant. Donc, antifrançais.

    Il faudra dire que personne ne peut détenir plus d’1% de participations dans un média et que seuls les nationaux personnes physiques françaises peuvent avoir accès au capital.

    (je voudrais posséder 1% de F.I. pour virer Salamé : elle est juive libanaise. Or, en France, les français ne reçoivent leurs remontrances que du Bon Dieu et des Français. Pareil pour Cohen à E 1dont je ne partage ni la double nationalité, (français de papier et israélien de coeur), ni les analyses psychiatriques.

    Quand on aura fait tout cela, il faudra faire au parlement et dans la justice ce qu’on a fait dans les media.

    Il faudra dire que la proportionnelle est un mode de scrutin constitutionnel, inviolable, en finir avec la collusion du politique et des media : en les éparpillant.

    Il faudra encore dire que la nationalité française est exclusive et que tout bi national est déchu de droit de la nationalité française, d’une part, et ainsi aucun national étranger accessible à la nationalité française qu’il n’ait préalablement renoncé à sa nationalité d’origine et que sa renonciation a été acceptée.

    Les bancs de l’A.N. vont s’éclaircir et notre Justice va se redéployer.

    Comprenez-nous bien : on aime tout le monde.
    Mais pas dans notre lit.
    Ni à notre table.
    La famille, c’est sacré.

    Et se faire enculer, à la fin, ça lasse.

     

    • @ Francois Desvignes
      C’est bien beau de rêver de proprios de presse nationaux, l’important reste le contenu.
      Un exemple, si le figaro, France Inter, le Parisien, ou le Monde etc... donnaient la parole libre à Alain Soral, hervé Ryssen, Marion Sigault, Dieudo ou Youssef Hindi et tous les autres dont nous connaissons l’extrême honnêteté politique et que ces personne puissent s’exprimer en toute liberté au sein de ces médiats, je me fous de qui encaisse. L’essentiel est l’expression et le choix libre en toute connaissance du peuple.


    • @Pitchou

      l’île aux enfants, c’est fini : réveillez-vous.

      C’est pas possible d’être aussi naïf.

      Ils ont pris (les puissants) le contrôle des media JUSTEMENT pour empêcher toute analyse critique (donc honnête) de leurs agissements.

      Ce pourquoi non seulement ils n’inviteront jamais leurs délateurs sur leurs medias mais au contraire les y ont chassés les jours pairs et leur font des procès en sorcellerie les jours impairs.


    • @Francois Desvignes
      Je suis au courant du comportement dictatoriale des médias dominants en France, c’est une des raisons qui me poussent à venir sur ce site.
      C’est vous le grand naif au concept généraux sans fondements, vous êtes dans votre propre île aux naifs.
      La presse sera toujours payante, d’une manière ou ’une autre,croire que puisque nationale elle sera plus démocratique, c’est méconnaître la nature humaine, une tendance à s’approprier...Le fond reste l’accès du peuple à une information juste et non orienté, peu m’importe qui encaisserait les bénéfices de la vente car il faudra toujours des gens pour fabriquer concrétement l’info sur des supports, autrement ça va être de la télépathie.


    • Liberté de pensée et d’expression : n’oubliez pas Herve Ryssen mercredi 23 à 13h Palais de justice. Présence de soutien qui vaudra tous les discours.


  • Il ne serait pas inutile de rappeler les accointances d’un pigasse avec les milieux d-affaires et politiques, en particulier la banque franco-américaine, Lazard.


  • #1967698

    Sa critique reste très binaire et au raz des pâquerettes. Elle se conforte dans le fait que l’opposition et la liberté ne serait que des valeurs que son imaginaire limité nomme "de gauche".
    Elle joue parfaitement le rôle que les personnes qu’elle critique l’encourage à jouer, comme une sorte d’Arlette Laguiller 2.0.
    Ses critiques sont volontairement ou non (ici je ne pense pas mais méfiance) stériles, identiques sur le plan médiatique à la manifestation couverte par Vincent Lapierre. Ils occupent les deux terrains en n’envisageant à aucun moment de tendre la main à qui que se soit qui ne soit pas de leur bord.


  • Comme si les médias et le cinéma avaient un jour été autre chose que de la propagande au service du complexe militaro-industriel européen.

    Le dormeur doit se réveiller.

     

    • Saperlipopette, grosse omission de ma part... il est évident que, quoique l’on vous dise, c’est pareil pour internet, c’est comme l’industrialisation des USA et de la Chine, ils ne se sont pas autant cassé le cul pour que ça se retourne contre eux ( "ils/eux" n’est pas visible, son nom n’est connu de personne, ce n’est donc pas Rothschild, Soros, BHL, Bibi ou Bruel)... faut pas être con non plus ;-)


  • Aude Lancelin je vous croirais totalement si vous vous alarmiez qu’on envoie 29 CRS pour circonvenir Vincent Lapierre

    parce qu’on a déjà lu PLPL pendant des années et ça n’a servi à rien


  • Bon, pour être positif, ce que je retiens c’est que la gauche bien-pensante-mais-pas-trop se met à taper sur RSF, un des nombreux pseudo observatoires-droit-de-l’hommistes qu’on utilise dans les médias mainstream pour désigner les grands méchants. Si cette info percole un tant soit peu, c’est toujours ça.


  • elle représente bien l’illusion de la diversitée des opinions à la tv.

    un son de cloche unique sur cent chaines , c’est la libertée qui progresse .

    réjouissez vous en idiocratie , bientot mille chaines de tv , des tronches "chébran" et georges clowné à la meteo !


  • propos pertinent mais mon Dieu que la diction est mauvaise !


  • Aude Lancelin est la journaliste (et agrégée en philo) qui en 2010, -elle travaillait alors au Nouvel Obs-, avait sorti l’histoire de Botul. Un certain nombre de gens devaient être au courant dans le microcosme mais elle a eu le courage, -ou l’inconscience-, de publier l’histoire.
    Elle avait même ressorti le commentaire de Pierre Vidal Naquet sur le "Testament de Dieu", et sans les coupes initiales faites par l’hebdo en 1979.

    Ce coup d’éclat lui a valu la haine de bhl et de son système. Depuis elle donne un peu l’impression de passer de champ de mines en champ de mines, avec une petite volonté de conserver certaines oeillères.


  • « ...remettre en cause la vision d’un débat public fondé sur la libre recherche des faits favorise l’avènement d’une société de propagande. »

    Il y a une sacrée marge entre « la libre recherche des faits » et la libre interprétation des faits très chère à la communauté et leurs subsides qui eux « favorise(nt) l’avènement d’une société de propagande » à leur avantage. Il est nécessaire de voir les réactions quand la vérité éclate à la figure de ces bouffons de plateaux télévisés ou radiophoniques.


  • Les journalopes dénoncent des dérives auxquelles ils participent largement, les médias sont de plus en plus mals perçus, manque de crédibilité, propagande, cynisme et les "professionnels" de l info en assument une lourde part de responsabilité !
    Toujours prompts à s octroyer des qualités et des compétences qui ne sont pas les leurs, toujours à se deballonner de tout ce a quoi ils ont participé ou participent... À bien des égards politicards et journalopes sont interchangeables et le "contre pouvoir" que sont sensés incarner ces derniers est depuis un sacré paquet de temps du flan !


Commentaires suivants