Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Aux sources du négationnisme : le FBI ?

Par Romain R.

AteliER
Article initialement publié dans l'atelier E&R

Certains présentent Maurice Bardèche comme le vrai père du négationnisme et le professeur Faurisson comme son messie auto-proclamé. Pourtant, il se pourrait que les premiers documents pouvant être considérés comme négationnistes aujourd’hui ne soient pas l’œuvre de goyim « antisémites », mais celle du FBI rapportant des échanges lors de conférences d’organisations juives sionistes américaines !

En effet, selon des rapports officiels du FBI datant des années 1940-50 et déclassifiés en 1985, le rabbin Jamus G. Holler aurait déclaré lors d’une réunion, organisée par la Zionist Organisation of America (ZOA) au Jewish Community Center Auditorium de San Francisco le 18 novembre 1943 devant environ 1 000 personnes, que le nombre de juifs vivant en Europe occupée ne dépassait pas les 2 millions d’âmes [1].

Voici un extrait des rapports officiels :

« Le docteur Heller a estimé le nombre de juifs dans l’Europe occupée à 2 millions. Il a craint néanmoins que ce nombre puisse être réduit d’une façon significative si les nazis demeuraient en contrôle une année supplémentaire. »

Ce rapport va même plus loin puisqu’il mentionne aussi les intentions des organisations sionistes quand au « retour » vers le « foyer juif » :

« Le docteur Heller a re-mentionné le programme sioniste favorisant l’immigration juive vers la Palestine et un régime démocratique dans ce pays une fois que les juifs auraient acquis une majorité. »

Tout porte à croire que les organisations juives sionistes américaines étaient au courant que leurs homologues européens évacuaient les juifs. Est-ce la preuve que le FBI et la ZOA connaissaient l’existence du fameux Transfer Agreement (le contrat qui aurait été signé le 7 août 1933 entre le IIIème Reich et les sionistes allemands), permettant aux juifs qui le souhaitaient de quitter le Reich et l’Europe pour s’installer en Palestine avec tous leurs biens matériels ainsi que leurs capitaux financiers ?

Compte tenu des récentes prises de positions de Zonathan Ayoun (UEJF) envers le géant américain Twitter [2], du CRIF condamnant le business de l’antisémitisme [3] et de la LICRA poursuivant la maison d’édition Kontre Kulture pour des livres dont certains passages « incitent à l’antisémitisme et au négationnisme » et « causent à l’ordre public un trouble manifestement illicite  » [4], il serait intéressant de savoir ce que pensent ces associations, elles aussi sionistes, de ce rapport finalement pas très éloigné des théories négationnistes qu’elles combattent aujourd’hui ?

Gageons que le FBI était, durant cette période sombre, infiltré par des espions nazis en mission !

Aller plus loin en toute décontraction avec Kontre Kulture :

Notes

[1] Tous les documents du FBI déclassifiés concernant les rapports sur l’activité de la ZOA sur le site du FBI (10 documents PDF en tout) :

http://vault.fbi.gov/Zionist%20Organization%20of%20America/

Le document où sont précisément mentionné les 2 millions de juifs en Europe est le document N°1 (PDF 1 sur 10), page 7 du PDF, paragraphe n°3.

[2] http://uejf.org/blog/2013/04/11/%EF%BB%BFcommunique-de-presse-de-luejf-et-jaccuse-aipj-nouvelle-plainte-contre-twitter/

[3] http://www.crif.org/fr/tribune/soral-dieudonn%C3%A9-et-le-business-de-l%E2%80%99antis%C3%A9mitisme/36605

[4] http://www.egaliteetreconciliation.fr/La-LICRA-veut-faire-interdire-cinq-ouvrages-Kontre-Kulture-18849.html

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

36 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #460061
    le 10/07/2013 par titine funeste
    Aux sources du négationnisme : le FBI ?

    Il n’y avait peut etre que 2 millions de Juifs dans l’Europe occupée pour une raison très simple : les Juifs se sont enfuis avant l’arrivée des Allemands . Dans le Corridor de Dantzig, pendant le mois d’aout 1939, les Juifs ont massacré 60 000 Allemands, ce qui a provoqué l’intervention de l’armée allemande le 1 er Septembre et le déclenchement de la guerre : il est évident que les juifs de Pologne se sont enfuis avant l’arrivée des Allemands, qui n’allaient pas leur faire de cadeau . Meme chose en France : Paris est occupé le 14 juin 1940, vous pensez bien que les Juifs ne les ont pas attendu, ils sont partis vers le Sud etc .

     

    • #460180
      le 11/07/2013 par Georges Abitbol
      Aux sources du négationnisme : le FBI ?

      Récemment j’ai rencontré un homme de confession juive de 75 ans qui m’a dit que sa famille était partie de Paris pour un petit village des Cévennes dès 1939, informée par les juifs venant de l’est, et qu’il n’avait jamais vu le moindre uniforme allemand de toute l’occupation. En revanche, tous s’étaient particulièrement emm.... dans ce trou perdu. Dommage, car la région est l’une des plus magnifiques de France.
      Récemment aussi, nombre d’Askénazes du sentier (il n’y a pas que des Séfarades) étaient des descendants de réfugiés juifs Polonais qui avaient fui les "pogroms" et prospéré en France. A l’époque où j’ai été en contact avec eux, il n’était pas encore coutumier d’avoir un grand père où une grand mère morts en déportation, ils étaient donc encore munis de leurs deux grands parents.
      En revanche, en France, il n’y a aucun doute que des Juifs étrangers aient été raflés sur ordre dans quelques grandes villes et que nombre ne sont pas revenus. Il semble que les listes de ces juifs étrangers aient été élaborées par une organisation juive l’UGIF dont le rôle est des plus ambigus et reposant sur le fait que la bourgeoisie juive Française ne voyait pas d’un bon oeil l’arrivée massive de juifs étrangers sur le territoire.
      Le rôle de certains intellectuels juifs, tel Emmanuel Berl, qui a écrit le discours de Pétain, plonge aussi dans l’embarras concernant cette période.


    • #460190

      Quelle sources sérieuses peut-on donner à l’affirmation que les juifs ont ainsi tué 60.000 Allemands en août 1939,dans le corridor de Dantzig ?
      Merci d’avance.


    • #460194

      Qu’est ce que c’est que ces conneries ?
      Avez-vous seulement conscience de ce que représentent 60000 personnes ?
      N’en auraient-ils tué que 600 qu’on le saurait depuis 1939 ! Les Nazis nous l’auraient fait savoir durant les années de guerre où ils étaient maitres des médias !
      Pour comparaison, il meurt 3000 personnes par jour à Verdun en 1916, avec l’emploi des technologies de mort les plus évoluées... durant 300 jours !
      Quant au massacre d’Omaha Beach, la terrible tuerie dont les ricains nous rebattent les oreilles, c’est 1500 morts...
      Votre propos, dans sa totalité, est d’une affligeante stupidité !
      A moins que ce ne soit du second, troisième ou même quatrième degré...
      Quoi qu’il en soit, ce n’est pas bien malin.


    • #460435

      Le chiffre de 60 000 victimes n’est pas prouvé.

      Ce massacre est le massacre de Bromberg, (Bydgoszcz en polonais) un épisode de la Seconde Guerre mondiale sur lequel la lumière se fait peu à peu.

      D’après l’historien Est-Allemand Theodor Bierschenk en 1954 et d’après le social-démocrate journaliste Otto Heike en 1955, sur la base des documents polonais, il y aurait eu 12 857 morts identifiés dans la zone de Bromberg seule.

      Plus de 20 000 Allemands, dans toute la Pologne, des civils appelés "Volksdeutsche" ont été abattus avant et pendant le déclenchement des hostilités ; 12 500 d’entre eux ont pu être identifiés individuellement.
      Le nombre de victimes civiles allemande de Pologne est pratiquement le double du nombre total des pertes militaires allemandes de la campagne de Pologne (10 572).
      Ces excès ne peuvent être excusés sous prétexte qu’ils auraient été commis par des éléments incontrôlés.
      Ce crime de masse contre les Allemands de Pologne était préparée, il était orchestrée.
      Par qui ?
      Les Allemands de Pologne n’étaient accusés d’aucun acte criminel.
      Leur massacre était purement gratuit.
      C’est sans raison qu’ils étaient torturés, battus à mort et, pour la plupart d’entre eux, atrocement mutilés, commis le plus souvent par des soldats, des policiers et des gendarmes polonais, mais parfois aussi par des civils, des apprentis et des lycéens armés. »


  • #460067
    le 10/07/2013 par titine funeste
    Aux sources du négationnisme : le FBI ?

    Les sources du négationnisme : elles sont souvent familiales . Mon père était "négationniste" sans le savoir, comme Mr Jourdain faisait de la prose ; il faisait un métier de juif, il était maroquinier, et il m’a raconté que de tous les juifs qu’il avait connu dans la profession, un seul n’était pas revenu d’Allemagne . Il me disait que la plupart des maroquiniers juifs s’étaient réfugiés sur la cote d’azur et qu’à la Libération ils avaient pu acheter les plus belles boutiques de maroquinerie de Paris, aux Champs Elysées, boulevard des Italiens etc ... Lui-meme avait acheté pendant l’occupation une " maison juive " de maroquinerie mais dans le seul but d’avoir un quota supplémentaire de peaux, qui étaient contingentées . A la Libération le propriétaire vint le trouver et mon père lui restitua sans aucun problème ses machines à coudre et ses machines à parer . Multipliez ce genre de témoignage par quelques centaines de mille et vous aurez une autre idée de ce que fut l’occupation pour les Juifs . Il me raconta aussi qu’il connaissait des juifs mariés à des chrétiennes : aucun ne fut inquiété, tout comme d’ailleurs le grand-père juif de Sarkozy .

     

    • #460147
      le 11/07/2013 par goy pride
      Aux sources du négationnisme : le FBI ?

      Evidemment ! Les maroquiniers étaient épargnés car contraints à faire des porte-feuilles et abat-jour en peau de bébé tant prisés par le bourgeoisie nazie !!!


    • #460173
      le 11/07/2013 par Heureux qui, comme Ulysse...
      Aux sources du négationnisme : le FBI ?

      L’illustration par l’exemple...
      Mais depuis Fabius, la vérité n’est plus un argument face à la "Justice" !
      Je puis aussi vous donner une vision objective de l’occupant qui, bien entendu, ne compte pas.
      A l’été 42, lorsque l’exploitation agricole de mes aïeux fut investie par la troupe du Reich, ces hommes ont occupé une grange qu’il n’ont en rien dégradée et ont même participé aux travaux de la ferme ! Chaque poulet ou ressource vivrière qui leur était destiné fut payé rubis sur l’ongle et aucun geste déplacé ne fut à déplorer de la part de ces soldats. Inutile de préciser que les séances de beuverie des troupes de l’Oncle Sam n’ont pas été aussi "apprécié" par la population...
      Curieusement aussi, mes ancêtres n’ont pas développé une haine farouche envers les Allemands, mais ils étaient moins enthousiastes lorsqu’il s’agissait de recevoir un certain François M. qui s’invitait dèjà aux réunions familiales avant d’occuper le 55 du Faubourg Saint-Honoré...


    • #460231

      j’ai eu un grand oncle Juif, il avait20 ans en 39 et n’a pas fait la guerre. ses parents et lui ont traversé cette époque dans la "normalité" de l’époque.


  • #460098
    le 10/07/2013 par GrosBill
    Aux sources du négationnisme : le FBI ?

    En page 19, dans le document coté MI 97-73, on lit :

    "He advised that to the best of his knowledge none of the members of this organization in Milwaukee were attempting to raise funds for the purchase of arms and ammunition in order to enable the Jewish colonizers in Palestine to fight the Arabs."

    "Il (personnage dont le nom est inconnu, qui est peut-être cité dans la page précédente copieusement caviardée ; serait-ce un indicateur de la CIA ?) indiqua qu’au mieux de sa connaissance aucun des membres de cette organisation (la ZOA) à Milwaukee n’essayait de lever des fonds pour l’achat d’armes et de munitions en vue de permettre aux colonisateurs juifs en Palestine de combattre les Arabes."

    Puisqu’ils le disent, c’est sûrement vrai. D’ailleurs il est bien connu que les commandos de la Haganah, de l’Irgoun et du Lehi (groupe Stern) étaient armés seulement avec des pistolets à bouchon et des carabines lance-fléchette à ventouse, et que l’effondrement de l’hôtel du Roi David à Jérusalem le 22/07/1946 (5 étages détruits, 91 morts et 46 blessés quand même) est dû à l’explosion malencontreuse d’un inoffensif pétard du 14 juillet.


  • #460100

    Bon article ni trop court ni trop long. Beau travail Romain.
    Cela ne serait pas étonnant de la part du FBI. Je suis surpris quand je regarde les sources, lol.

     

    • #460308
      le 11/07/2013 par Pandami
      Aux sources du négationnisme : le FBI ?

      Techniquement le Dr Heller précise qu’il s’agit de l’Europe "occupée" et non-pas de l’Europe "d’avant guerre". Dans la mesure où les exactions spécifiques contre les juifs étaient connue depuis 1941 il est malaisé, du moins il me semble, de déterminer la nature des estimations du Dr Heller qui datent elle de 1943.

      S’ajoute à cela le chiffre de 1.300.000 juifs polonais ayant fuit vers la Russie. Ou caser ce chiffre dans ou en regard des estimations du Dr Heller ?


  • #460160

    Seulement 2 millions ?

    Nouveau Theoreme Fabius Gayssot

    6 - 2 = 4 => 6 - 4 = 6


  • #460177

    Un peu de sérieux...
    Ayant une formation d’historien, je suis bien placé pour savoir qu’il y a une ou même des histoires officielles et que la réalité des faits est souvent différente. L’histoire de la seconde guerre mondiale, sous tous ses aspects, en est une belle illustration. On peut aussi établir une autre règle, en histoire, c’est que le nombre de victimes est souvent exagéré, pour ne pas dire toujours.
    Il en va donc ainsi du sort des juifs européens lors de cette guerre. Bien entendu, il n’y a pas eu 6 millions de victimes. Nous savons tous d’où sort ce chiffre. Le génocide par balles, n’ayant existé qu’en Pologne et plus à l’Est, aurait fait entre 700 000 et 800 000 victimes, selon des estimations sérieuses. On nous a souvent dit qu’il devait être question de 1 500 000 victimes. Le reste est à l’avenant.
    Du reste, même dans les manuels d’histoire de nos élèves, il est plus souvent question, aujourd’hui, de 5 millions de victimes que de 6 millions. La réalité est certainement plus proche des 3 500 000 ou des 4 millions.
    Mais un génocide, il y en a bien eu un, qu’il soit pratiqué par les Allemands, les Polonais, les Lettons, les Ukrainiens, les Russes, les Biélorusses, les Lituaniens ou même les Roumains (en Crimée). Les preuves du génocide par balles sont accablantes.
    Alors on peut ne pas être philosémite du tout, ce qui est mon cas, trouver que cette communauté juive préempte pour ses membres la plupart des postes importants, en avoir marre du chantage à la Shoah et ce surtout de la part de victimes imaginaires, il faut quand même rester sérieux.
    Tout ce qui est excessif est insignifiant, comme dirait l’autre...

     

    • #460620
      le 11/07/2013 par anonyme
      Aux sources du négationnisme : le FBI ?

      Le prof d’histoire dans toute sa splendeur...


    • #460812

      Anonyme,
      votre remarque n’apporte pas grand chose. Depuis quand avoir suivi un cursus universitaire en histoire est a priori une tare ? Surtout quand il est question de parler d’histoire. Dans mon esprit, cela ne veut pas dire que les historiens au sens strict ont le monopole de l’histoire. Certains érudits autodidactes racontent moins de conneries que certains historiens. Je partage aussi plus ou moins (plus que moins) le point de vue d’Alain Soral sur les profs.
      Il n’empêche que votre remarque est un peu trop facile et pas seulement parce qu’elle s’adresse à moi. Savez-vous, déjà, que dans les cours universitaires on apprend autre chose que la soupe infâme que l’on doit plus ou moins servir aux élèves dans le secondaire ? Et je ne parle même pas de l’histoire vue par les médias. C’est là le pire car dans les programmes officiels, lorsqu’ils ne sont pas détournés par des profs plus commissaires politiques que profs, il n’y a pas tant de conneries que ça ! Il y en a même moins qu’avant. Et malgré cela, les profs de facs disent à leurs nouveaux étudiants que leur premier travail sera d’oublier les conneries que leurs profs du secondaire leur ont fait avaler !
      Quant à moi, si je suis effectivement prof d’histoire (du moins pour le moment) et si j’adopte parfois un peu trop facilement un ton professoral (déformation professionnelle), sachez que j’exerce mon job de la manière la plus humaine possible et en étant toujours soucieux d’une certaine honnêteté intellectuelle (pour ne pas parler d’une vérité historique illusoire)
      Pour en revenir à notre sujet, ma remarque portait davantage sur les premiers commentaires que sur l’article. Et je dois le redire, même si on en a marre de l’ersatz d’analyse historique qui nous est vendu quotidiennement au sujet de tous les aspects de la Seconde guerre mondiale, même si on en a plus qu’assez de voir une communauté se positionner en victime éternelle alors qu’elle dirige tout ou presque, même si l’on sait que l’ampleur du génocide juif a été exagéré, on est autorisé à ne pas dire franchement n’importe quoi. Le risque serait alors de ne jamais être pris au sérieux.


    • #461133

      Un peu de sérieux ? Dans votre message, on ne voit pas l’ombre d’une preuve ni d’un sourcage quant aux choses que vous avancez.


    • #461207

      A TDDZ,

      de quelles sources vous avez besoin ? Il vous faut un lien renvoyant au blog d’un foldinguo quelconque pour valider un commentaire ? Qu’est ce qui vous gêne au juste ? Je dis qu’il y a bien eu un génocide ? Et alors ?
      Encore une fois, je ne suis pas philosémite du tout. Je n’aime pas les juifs, comme communauté, même si je n’ai rien contre la personne qui est née juive (par accident, en somme). Je n’aime pas le vol généralisé commis en bande organisée par cette communauté. Je n’aime pas le mépris qu’affiche cette communauté à l’encontre de tout ce qui n’appartient pas à cette même communauté. Partant de là, je comprends l’antisémitisme.
      Plus que tout, la repentance m’emmerde. Le chantage perpétuel qui nous renvoit aux "heures les plus sombres de notre histoire" me fait vomir.
      Oui, il y a plein d’arnaques, de mensonges, qui tournent autour de ce génocide. Les faussaires ne manquent pas. Et après ? Cela doit suffire à remettre absolument tout en cause ?
      Nous n’allons pas parler des chambres à gaz car certains vont s’exciter trop vite. Sur le génocide par balles, les preuves dont vous parlez sont multiples. Les témoignages des rescapés, laissons les de coté. Nous avons déjà les charniers. Nous avons les témoignages, la correspondance de soldats allemands, et même de SS. Nous avons les photos et même les films faits par ces mêmes allemands. Les photos sont nombreuses et le film le plus célèbre est celui fait par un marin allemand dans la région de Riga. Cherchez, et vous trouverez. Il y a le procès d’une unité de réserve de la police allemande (de Hambourg) et ce qu’elle a fait dans le district de Lublin. Les témoignages des policiers en question sont assez clairs.


  • #460188
    le 11/07/2013 par Marina Lassalle
    Aux sources du négationnisme : le FBI ?

    Il y a aussi la monnaie crée pour la collaboration entre sioniste et nazi, ils en disent quoi le crif ??
    http://bit.ly/18aDefO

     

  • #460201

    On nage dans le délire ; on ne sait plus qui manipule qui.


  • #460298

    Le 14 septembre 1940 une ordonnance de l’occupant allemand interdit aux juifs qui avaient fui l’avance allemande, de rentrer dans la zone occupée : cela prouve qu’une bonne partie des juifs de la région parisienne n’avait pas attendu l’arrivée des allemands pour fuir vers le sud . Ce dut etre la meme chose partout en Europe, ce qui expliquerait qu’il n’y ait eu que 2 millions de Juifs dans les territoires controlés par l’armée allemande .

     

    • #462277
      le 13/07/2013 par Depositaire
      Aux sources du négationnisme : le FBI ?

      Dans cette histoire, je peux dire une chose particulière. Un de mes oncles, mort en 1945 après la guerre a été prisonnier suite à une dénonciation, il faisait de la résistance, par les allemands. il n’était pas juif, mais il a connu un camp de la mort en Autriche. Il comprenait l’allemand mais n’a jamais entendu parlé d’extermination massive de juifs. Le camp dans lequel il était il y avait des conditions de vie atroces et alors qu’en 1944 ils entendaient parlé du débarquement, un des officiers du camp les a menacés de les faire gazer en leur disant qu’il y avait déjà une "fournée" de 2000 prisonniers qui y était passée. Cela leur a causé une peur atroce. C’était sans doute le but.
      Soit ces paroles étaient faites pour terroriser, soit les "gazés" étaient des prisonniers de tout genre. Pas forcément que des juifs, puisque dans ce camp, les prisonniers étaient de toutes sortes. Et en tout cas, Auschwitz est manifestement une formidable escroquerie.
      De toute évidence, une recherche serait à faire pour mettre un point final à toute cette histoire.

      Le fait qu’elle soit interdite montre que l’on a quelque chose à cacher !


  • #460352

    Réponse à Gajui : tapez " massacre des civils allemands dans le corridor de Dantzig " vous serez édifiés . Ce fait pourtant capital n’est JAMAIS cité dans les manuels d’histoire de 3eme ou de Terminale .


  • #460895

    Réponse à Didier : vous dites que c’est "sans raison" que ces civils allemands ont été abattu dans le corridor de Dantzig : la raison, c’était que les juifs à l’origine de ces massacres voulaient à tout prix que l’armée allemande intervienne pour les faire cesser, et donc franchisse la frontière pour que " l’Angleterre " et la " France " puissent déclarer la guerre à l’Allemagne . Ces massacres perpétré par des Juifs ont provoqué la guerre . A propos du massacre de Bromberg, quand les Allemands ont pris la ville, ils ont fusillé le maire et les membres du conseil municipal . Berger et bergère ... Un membre de ma famille me disait que lorsqu’il a appris qu’Hitler avait attaqué la Pologne, il s’était dit que c’était foutu, qu’Hitler n’avait pas su attendre et qu’il était tombé dans le piège . Mais pouvait-il laisser les Allemands de Pologne continuer à se faire massacrer ?

     

  • #460906

    Mon père,soldat français,21 ans en 1939, fait prisonnier sur l’Aisne dès le début de la Guerre, avait un ami nommé Gozlan. Celui-ci fut fait prisonnier en même temps que mon père et revint en France à la Libération sans que les Allemands ne fassent quoi que ce soit contre lui. Je me suis toujours demandé comment un juif au nom très caractéristique avait pu traverser la Guerre et la captivité sans être inquiété par les Allemands. L’uniforme français constituait-il une protection particulière (accords de Genève ?) ? Si quelqu’un pouvait me donner une explication, j’en serais bien reconnaissant

     

    • #461106

      Breton,

      cela s’explique assez bien en fait. Pour commencer, les prisonniers de guerre n’étaient pas confiés aux SS mais à l’armée et même assez souvent à l’armée de l’air. Les militaires allemands, et pas seulement les officiers, avaient souvent de vraies réticences à s’en prendre à des prisonniers de guerre. L’exception notoire c’est le sort réservé à certaines unités africaines par certaines unités allemandes en 40. Il y a aussi eu des exécutions sommaires de prisonniers français et anglais dans les combats pour la poche de Dunkerque, toujours en 40.
      D’une manière générale, à part les éléments très politisés, qui étaient presque toujours dans la SS, les Allemands n’étaient pas si antisémites que ça et donc ne faisaient pas de zèle. Et surtout pas les militaires chargés de surveiller les prisonniers.
      Enfin et surtout, c’était une demande des autorités de Vichy. Les juifs français portant ou ayant porté l’uniforme français devaient absolument être épargnés. Les Allemands ont accepté cela sans difficultés.
      Malgré tout, les autorités allemandes ont établi des listes des prisonniers juifs. Mais elles n’en ont jamais rien fait. Si la guerre avait duré, il en aurait peut être été autrement.


    • #461122

      il y a egalement tres peu de documentaire sur les rescape’s allemands en irlande ou les prisonniers de guerre italien en angleterre qui ont pu "attendre" la fin de la guerre en tranquilite’. a ceci s’ajoute l’histoire tres chut chut sur les italiens, espagnols, francais et allemands dans les gulags soviets durant (et après) 1945. je constate que nous voyons tres peu d’emissions de tele ni de film hollywoodien ni d’associations pour but ethnico-politico-nationalistes reclamant des dommages et interets par ces memes personnes dans les annees 50, 60, 70, 80 et j’en passe.


  • #460963

    Gageons que le FBI était, durant cette période sombre, infiltré par des espions nazis en mission !




    zionfist-fucking
    Et le "docteur" heller du congrès de 43, il était quoi, agent de voyage ?


  • #461002

    Dans le même genre des questions qu’il ne faut pas poser :

    L’avocat de Bild, Me Christoph Partsch, a évoqué la possibilité d’un recours devant la Cour constitutionnelle de Karlsruhe, la plus haute juridiction allemande. Il est "regrettable que le travail sur la jeune histoire de la République fédérale soit ainsi entravé", a-t-il jugé, estimant que cela ne pouvait qu’alimenter les "spéculations" sur les motifs d’une telle attitude.

    http://www.lemonde.fr/europe/articl...

    Ex-spy chief : How KGB created modern Islamic jihad

    http://www.wnd.com/2013/07/ex-spy-c...


  • #461057

    Ah bon, Bardèche est le précurseur du révisionnisme ? J’aurais juré que c’était Rassinier avec "Le mensonge d’Ulysse"...

     

    • #461422

      Un livre touchant et a lire absolument . Rassiner y fait preuve d’un humanisme ainsi que d’une rigueur dans sa quête de la vérité qui est admirable. Une oeuvre d’un homme droit et digne.


  • #461439
    le 12/07/2013 par kurt tucholsky
    Aux sources du négationnisme : le FBI ?

    Aux sources étymologiques du terme, il faut s’en prendre au créateur du terme.

    M Henri Rousso.

    Un personnage au demeurant fort sympathique.Affable.
    Et considéré comme historien français renommé et reconnu par tout parcours universitaire français et international.
    Et rude critique de hamac de l’injuste régime politique de l’État d’Israël.
    Le plus grand publicitaire Since 1987.
    Le Levi’s strauss taille 42 de la censure.Et du combien j’te dois ?
    Publicis et Maurice de la tribu Lévy, à côté c’est de la roupie de sansonnet.


  • #461665

    Aux sources du négationnisme il y a Julius Streicher, au procès de Nuremberg, qui a manifesté son outrage face aux accusations calomnieuses, mensongères, d’extermination des juifs dans des chambres à gaz nazies. Reynouard a consacré une vidéo à Streicher en tant que premier révisionniste.

    Bien sûr les services secrets de tous les pays impliqués ou non dans la guerre faisaient leurs petites enquêtes et savaient à quoi s’en tenir vis-à-vis la constante pleurniche et les bobards des organisation de collecte de fonds destinés aux victimes juives. D’un autre côté, les services secrets ont tous collaboré à propager ces bobards anti-Allemagne, voir par exemple le film sur les bobards de Buchenwald, soit les savons en gras de juif et les objets en peau de juifs, le tout concocté par les services secrets militaires américains.

    Buchenwald : A Dumb Dumb Portrayal of Evil
    http://vimeo.com/55676689


  • #461768
    le 13/07/2013 par Miles Dévisse
    Aux sources du négationnisme : le FBI ?

    cette nuit j’ai rêvé d’ananas et ça me fesait penser à Dieudo !...


Afficher les commentaires suivants