Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

BNP Paribas attaquée par la justice US… le lobby bancaire états-unien contre les banques européennes ?

BNP Paribas attaqué par les Etats-Unis ? Une manière comme une autre de « défendre » les banquiers US … en plombant leurs concurrents européens ? Qui sait …

En tout état de cause, citant des sources proches des négociations, le Wall Street Journal a indiqué jeudi que la justice américaine exhortait la banque française à payer plus de dix milliards de dollars (7,35 milliards d’euros) en vue de solder l’enquête en cours sur des soupçons d’infraction aux sanctions économiques imposées contre Cuba, l’Iran, le Soudan ou encore la Libye entre 2000 et 2010.

La vigilance est de mise face à ce qui ressemble ni plus ni moins à une véritable « attaque » menée par les États-Unis contre les banques européennes. Selon plusieurs analystes, BNP Paribas pourrait n’être en effet que la première d’une longue liste d’établissements financiers du Vieux Continent susceptibles d’être lourdement pénalisées lourdement par la justice américaine.

Selon le WSJ, le montant demandé à la banque française constituerait l’une des plus importantes amendes jamais infligées à une banque. De quoi justifier la poursuite des discussions durant encore plusieurs semaines, si l’on en croit le journal. Lequel ajoute que des sources proches du dossier auraient laissé entendre que BNP Paribas chercherait à limiter cette amende à moins de huit milliards de dollars.

Il y a quelques jours à peine Bloomberg indiquait pour sa part que la première banque française pourrait se voir infliger par la justice américaine une amende allant jusqu’à 5 milliards de dollars (3,66 milliards d’euros). Deux semaines auparavant, des sources proches du dossier avaient indiqué quant à elles que la banque discutait du paiement d’une amende de plus de trois milliards de dollars. Il semble donc que les États-Unis deviennent de plus en plus pressants … et de plus en plus gourmands …

or, si BNP Paribas a certes inscrit dans ses comptes une provision de 1,1 milliard de dollars au quatrième trimestre 2013 en vue d’anticiper les conséquences financières ce litige, elle a toutefois prévenu fin avril que l’amende qui pourrait lui être infligée pourrait largement dépasser ce montant. A titre de comparaison, rappelons que le bénéfice net réalisé par BNP Paribas au premier trimestre s’élève quant à lui à 1,7 milliard d’euros.

Autre élément inquiétant et non des moindres : selon le Wall Street Journal, BNP Paribas mènerait également bataille en vue d’échapper à une suspension temporaire de son autorisation de transférer des fonds à destination ou en provenance des États-Unis. Ce qui, le cas échéant aurait de lourdes conséquences lourdes pour la banque française alors qu’elle souhaite développer ses activités de banque de financement et d’investissement aux États-Unis.

Précisons que l’enquête, ouverte en 2010, vise notamment à déterminer si BNP Paribas a contourné les règles d’embargo américaines en vigueur entre 2002 et 2009, notamment dans le cadre de négoce de matières premières.

Les activités concernées pourraient avoir été menées dans des pays où elles étaient légales, mais elles auraient été compensées en dollars sur le territoire américain.

Au début de l’année 2014, une enquête interne de la banque avait recensé quant à elle un « volume significatif d’opérations qui pourraient être considérées comme non autorisées au regard des lois et des règles des États-Unis ».

Cette affaire apparaît sur le devant de la scène alors que Credit Suisse vient d’accepter il y a une dizaine de jours de débourser plus de 2,5 milliards de dollars d’amendes et de pénalités. Choisissant – lors d’une audience devant un juge américain – de plaider coupable de complicité d’évasion fiscale.

Une concession que les enquêteurs américains tenteraient également d’obtenir de la part de BNP Paribas. Parmi les arguments invoqués par la justice US pour infléchir la position française : la cotation de Credit Suisse n’a pas été pénalisée par l’issue des négociations. Ou quant la justice américaine base son argumentation sur les cours de la Bourse.

Merveilleux, n’est-ce pas ?

Reste que la Banque de France a déclaré la semaine dernière par la voix de son gouverneur, Christian Noyer, se montrer « extrêmement » attentive à l’évolution du dossier et « aux risques qui émanent de ce qui pourrait être une évolution de la jurisprudence américaine ».

A cette occasion, Christian Noyer, a appelé les banques européennes à se montrer « vigilantes ». Précisant parallèlement en ce qui concerne BNP Paribas que la Banque de France avait vérifié que « toutes les transactions étaient conformes aux règles, lois, réglementations, règlements européens et français », et même à celles des Nations unies.

Il est vrai que l’affaire est on ne peut plus alarmante. Certains banquiers n’hésitent pas à affirmer que si des pénalités de plusieurs milliards de dollars étaient imposées à d’autres banques européennes, leur capital s’en retrouverait réduit, ce qui in fine pourrait conduire à brider l’offre de crédit en Europe. A la plus grande joie des banques américaines qui pourraient proposer leurs offres … face à des concurrents affaiblis …

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

22 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • @ louve de France

    " Cette affaire apparaît sur le devant de la scène alors que Credit Suisse vient d’accepter il y a une dizaine de jours de débourser plus de 2,5 milliards de dollars d’amendes et de pénalités. Choisissant – lors d’une audience devant un juge américain – de plaider coupable de complicité d’évasion fiscale.

    Une concession que les enquêteurs américains tenteraient également d’obtenir de la part de BNP Paribas. Parmi les arguments invoqués par la justice US pour infléchir la position française : la cotation de Credit Suisse n’a pas été pénalisée par l’issue des négociations. Ou quant la justice américaine base son argumentation sur les cours de la Bourse.

    Merveilleux, n’est-ce pas ? "

    Aller, je me fait le plaisir de remettre mon commentaire sur le prix de l’atlantisme du 30 mai dernier

    " Je sais que ce qui va suivre ne va pas vous plaire.

    En réalité les USA avec la menace de retirer la licence d’exploitation d’une banque sur son territoire obligent celle-ci par le biais d’amendes de rendre l’argent de sa propre fraude fiscale.

    Elle l’a fait avec la Suisse en détruisant une petite banque mais haut combien symbolique pour les Helvètes.

    Cela obligea HSBC de donner aux Américains tous les noms de leurs fraudeurs ainsi que dans toutes les banques de ce pays.

    En faisant cela l’Amérique reprend la main sur ses milliers de milliards de $ des banques dans les paradis fiscaux qui c’était mutualisées pour devenir les créanciers des pays endettés, les créanciers du monde en fait où pour être plus précie BILDERBERG qui n’est rien d’autre qu’une organisation mafieuse mondiale qui travaillait que pour elle-même dont l’origine nationale de ces membres n’entre jamais en ligne de compte.

    Le pouvoir politique américain donne raison au commentaire intituler " prouvez-moi le contraire " qui je le rappelle n’est pas de moi.

    Le but Américain est de prendre l’organisation des BILDERBERS à son seul et unique compte et ainsi redevenir la première puissance mondiale.

    En effet que vaudra la dette des USA une fois quelle aura tout le pouvoir sur l’argent de la fraude fiscale mondiale.

    BILDERBERG se voit imposer un nouveau patron, un nouveau modèle de civilisation pour le monde et il est Américain. "

    Si vous voulez je peux remettre le commentaire de " Prouver moi le contraire " pour la route

     

    • L’article :
      http://www.egaliteetreconciliation....
      contredit votre théorie car les "BILDERBERG" sont selon vous des personnes si puissante qu’elle sont capable de rivaliser avec les USA alors que vu la liste, ce ne sont que des 2nd couteaux ( et encore je suis gentil...) donc de simples exécutants d’autres personnes ( Qui ? je n’en sait rien malheureusement)


    • @ le chaton

       Prouvez-moi le contraire !

      Les propriétaires des dettes des pays communément appelés (étranger) sont les paradis fiscaux qui se sont mutualisés avec l’argent de la fraude fiscale depuis plus de 60 ans.

      Attention cela représente des milliers de milliards de dollars qui sont issus de la fraude fiscale internationale.

      Ces sommes gigantesques sont réinjectées dans l’économie dite normal via la finance mondiale sous la forme de crédits accordés au pays endettés.

      En clair, les pays se sont endettés à cause de la fraude fiscale et ils réempruntent le même argent de cette fraude en payant au passage des intérêts aux voleurs.

      Vous me direz que le principe est fort connu, car se sont les mafias qui l’ont inventé pour le blanchiment de leur argent sale via les banques Suisse protégées par le secret bancaire et que cet argent sale était blanchi dans les marchés publics des pays. (Italie)

      Je vous réponds donc que vous avez parfaitement raison.

      Mais depuis il existe le concept de blanchiment de fraude fiscal que je nomme le ( Cahuzac french concept ) qui par lui seul anéanti la légitimité de la dette.

      Un seul impératif casser le secret bancaire par une volonté politique honnête ce qui est tout à fait possible pour un pays comme la France.

      Rappelle : 100 milliards de fraudes fiscales par ans en France et 3000 milliards par ans pour la zone Européenne.( chiffre donné pendant le debat des candidats à l’élection Européenne le 15 mai 2014)

      Je mets donc au défi n’importe qui sur cette planète de me prouver que mon analyse est fausse ou malhonnête.


    • ton analyse n’est pas fausse mais elle reste utopique sur une possible proclamation d’illégitimité de la dette.
      Elle ne sera jamais proclamée en france vu l’assujettissement des politiques aux banques.
      il n’y a qu’à voir comment kerviel a joué les boucs émissaires, avec une justice "orchestrée" par les politiques pour les banques, et comment le scandale du Libor et de l’euribor est inconnu au bataillon pour la presse et la justice francaise.


  • Nos chères banques françaises vont se faire défoncer l’oignon avec la bénédiction de nos fiottes de gouvernants et ensuite se substituer à elles pour nous prêter leur monnaie de singe.

    Si ça c’est pas baiser la gueule des contribuables français et européens en suivant, qu’est ce que c’est ?

    On arrête quand cette farce ? parce que là honnêtement ce n’est pas tolérable, il faut remettre ces américains à leur place et leur faire bouffer leur dollar pourri.


  • bonjour,
    et oui ça sert à ça aussi la NSA !!!
    et effectivement ce n’est que le début ! les choses se précipitent ! les accords transatlantiques aussi ,entres autres !
    respectueusement


  • Il n’y a personne dans nos "élites" Européennes pour arrêter le racket de ces gangsters ?
    Tous vendus, tondus, enc...
    Il faut commencer à leur montrer notre doigt d’honneur !

     

  • Ca sent la fin, le méga krach à venir...
    Les banques US sont en train de phagocyter les autres banques occidentales.
    Ca sent la frénésie aveugle de la panique qui pousse les banques US à agresser les autres banques occidentales pour ne pas couler seules.
    Ca me rappelle certaines fourmilières qui s’exterminent elles mêmes quand la reine meurt, les fourmis étant ici les banques et la reine étant wall street.


  • on va pas pleurer pour la BNP serieux !!!

    Cela n’a rien a voir avec le fait que ce soit une banque française.

    JP Morgan a pris une amendes record y a pas lingtemps aussi.

    C’est politique, l’opinion publique US est devenu antibanque.
    Obama via le departement of justice essaye juste de leur donner des gages.

    En plus sans l’intervention de la FED en 2011 via les swaps illimités USD/EUR, toutes les banques europeenes auraient fait banqueroute !

     

  • Quelle question...dans les faits c’est l’amérique contre le monde entier, ça ne se voit pas(... !?)


  • La mauvaise réputation du charognard est déjà faite dès la naissance.(Proverbe Africain)


  • "Les dollars auraient été compensé aux USA."
    Parce que la BNP France ne serait pas une banque assez grosse pour compenser en interne ?
    Les transactions que gère ce type de banque sont équivalents au PIB Mondial (ce n’est pas étonnant si on fait la différence entre chiffre d’affaire et bénéfice).
    Le truc est complètement pipeau.
    Payez car vous n’êtes pas étasuniens, et c’est tout.

     

  • Même pas mal ! Si c’est plus cher que prévu il n’y aura qu’a assiéger une fois de plus les caisses de l’état et faire cracher concon le françois, il est là pour ça...


  • Si de Gaulle voyait ça ! (celui de 1967-69, celui qui avait rendu son gilet rayé) .


  • Et le dispositif TRACFIN... a t’il observé des anomalies... non ?...pas encor ?... enquêtes trop difficiles ?...

    il faut dire que ce dispositif n’a pour seul but que d’opprimer encor plus le peuple, dans sa renversante pauvreté !

    TRACFIN est avec l’ennemie (les banques et les états voyous !).
    c’est un simulacre, un false-flag, une traitrise même..., un aveux de part ses fait et ses devoirs non fait ! Le but étant d’empêcher les gens de retirer des fonds des banques, simplement parce que les banques n’en ont pas !... et surement pas pour des raisons liés au terrorisme international !...
    cela est un prétexte fallacieux, faisant passer les insouciants ainsi que les non-conformistes que nous sommes pour de potentiels suspects à surveiller. De quoi rendre un climat bien plus sombre qu’il ne l’est déjà !


  • les americains ont dit fuck l’EUROPE NOUS AUSSI DISONS FUCK USA ET LEURS ALLIES


  • Ce sont toujours les mêmes qui vont trinquer !!


  • "La France ne le sait pas, mais nous sommes en guerre avec l’Amérique. Oui, une guerre permanente, une guerre vitale, une guerre économique, une guerre sans mort apparemment. Oui, ils sont très durs les Américains, ils sont voraces, ils veulent un pouvoir sans partage sur le monde. C’est une guerre inconnue, une guerre permanente, sans mort apparemment et pourtant une guerre à mort" - François Mitterrand


Afficher les commentaires suivants