Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Benoît XVI quitte le trône de Saint Pierre

Le trône du pape sera vacant dès 20 heures ce jeudi soir. Benoît XVI, premier pape à démissionner, s’installera alors à Castel Gandolfo pour deux mois avant de revenir dans un monastère du Vatican.

Journée historique au Vatican : pour la première fois depuis des siècles, un pape va quitter de sa propre volonté le trône de saint Pierre. La démission de Benoît XVI prendra officiellement effet à 20 heures, ouvrant la période d’interrègne, dite de "siège vacant".

En fin de matinée, les cardinaux de la curie adresseront un dernier salut au pape démissionnaire. A 17 heures, le pape quittera le Vatican à bord d’un hélicoptère. Il se rendra à Castel Gandolfo, la résidence d’été des papes située à une trentaine de kilomètres de Rome.

Benoît XVI devrait arriver une vingtaine de minutes plus tard. Il séjournera durant deux mois dans un palais situé sur un domaine de 55 hectares, agrémenté de somptueux jardins posés au bord du lac d’Albano. Il sera donc loin de l’effervescence médiatique qui va entourer le conclave chargé d’élire son successeur dès mi-mars.

Gardes suisses

Une fois dans ses appartements, il saluera brièvement la foule depuis un balcon qui donne sur la petite place de Castel Gandolfo, inscrit au classement des plus beaux villages d’Italie. Il s’agira de la dernière apparition publique de Benoît XVI en tant que pape.

Il démissionnera officiellement de ses fonctions à 20 heures. Seule manifestation concrète de cette fin de règne : les gardes suisses montant la garde devant le porche de Castel Gandolfo lèveront le camp et rentreront à Rome pour assurer la sécurité du collège des cardinaux.

S’ouvrira alors la fameuse période du "siège vacant". Le cardinal camerlingue assurera l’interrègne. Cette lourde tâche incombera au fidèle secrétaire d’État de Joseph Ratzinger, le cardinal Tarcisio Bertone.

Lourds défis

Le 11 février, le pape allemand a créé la surprise en annonçant sa démission, expliquant ne plus se sentir à même d’assumer le poids de sa charge. Il laisse à son successeur une Eglise catholique dans un monde marqué par la sécularisation et de profondes mutations de société.

De lourds défis l’attendent : entre contestation interne et persécution des chrétiens dans le monde, enjeux éthiques et abus de toutes sortes. L’Eglise catholique compte 1,2 milliard de fidèles.

Pape émérite

Dès jeudi soir, le pape âgé de 85 ans se fera appeler "Sa Sainteté Benoît XVI, pape émérite" ou "Sa Sainteté Benoît XVI, pontife romain émérite". Lorsqu’il rentrera de Castel Gandolfo fin avril, Joseph Ratzinger s’installera dans un ex-monastère niché dans les jardins du Vatican, où il croisera sans doute son successeur et voisin.

En savoir plus sur le Vatican :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

33 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #343529

    St Celestin V,premier et seul véritable pape à avoir abdiquer d’une charge qu’il ne voulait pas, à la fin du XIIIe siècle ,doit sourire ou pleurer...mais,bon,les pontificats d’alors ne duraient pas longtemps !!!

    PS :

    Je reste d’accord avec Jean Raspail pour affirmer que Gregoire XII,le pape démissionnaire du grand schisme d’occident était un antipape et que le véritable,Benoît XIII,librement et régulièrement élu sans contraintes doit être promptement réhabiliter...pour l’Histoire,du moins !


  • #343605

    Bonjour à tous, j’ai une petite question : Jésus a t’il été envoyé pour l’Humanité ou que pour les Juifs dans un premier temps ?

    Matthieu 10:5-6 :
    5 Tels sont les douze que Jésus envoya, après leur avoir donné les instructions suivantes : "N’allez pas vers les païens, et n’entrez pas dans les villes des Samaritains ;
    6 allez plutôt vers les brebis perdues de la maison d’Israël".

     

    • #343659

      Pour l’Humanité entière, mais effectivement d’abord pour les juifs, étant donné que les juifs étaient censés avoir été préparés à sa venue, avec la Torah, les prophètes, etc. Les Apôtres sont envoyés aux nations dans un deuxième temps, après la pentecôte.


    • #343686
      le 28/02/2013 par Yves Mercier
      Benoît XVI quitte le trône de Saint Pierre

      Je dirais au début pour les juifs puisque les païens (les Romains) croyais pas en un Dieu unique. Donc l’enseignement aurait été double puisqu’ils aurait du convaicre les païens qu’il n’y a qu’un seul Dieu et ensuite leurs enseigner que Jésus est le messie.

      Tandis qu’au moins les juifs étaient déjà à la base monothéiste et que dans leurs écriture il y avait l’annonce du messie.

      Pourtant plutard un centurion romains lui demandera de guérir son esclave et Jésus dira à propos de ce centurion
      "Je vous le dis en vérité, même en Israël je n’ai pas trouvé une aussi grande foi"

      Donc il n’exclue pas les païens puisque même eux peuvent reconnaitre en lui le Christ.

      Pour les samaritains et les pharisiens je crois que c’était les juifs de l’époque qui interprétait à la lettre les lois du livre comme par exemple la lapidation et toute les mise à mort à cause des péchés.
      Ceux qui se croyait juste devant Dieu et les hommes mais qui rejetait l’enseignement du Christ.
      Jésus va dire d’eux :

      « Je vous le dis, toute personne qui se déclarera pour moi devant les hommes, le Fils de l’homme se déclarera aussi pour elle devant les anges de Dieu ; mais celui qui m’aura renié devant les hommes sera renié devant les anges de Dieu. »


    • #343704

      Après les trolls de l’UE, les trolls de chalghoumi... écoute pour Mathieu tu le lis en entier et après tu reviens nous voir...


    • #343729

      Je sens que certains sont en train de redécouvrir l’eau chaude. Attention à ne pas gouter aux fruits de l’arbre de la connaissance...Pour rester sérieux, "Grande Ourse 23" (hokuto !) l’universalité du message christique a été décidé lors d’un concile, comme beaucoup d’autres points d’ailleurs...De mémoire je dirais celui de Nicée, destiné à faire le" ménage" dans une foule de textes plus ou moins contradictoire. Hééééé oui, le christianisme est avant tout une gigantesque construction intellectuelle (dans la vraie vie)


    • #343835
      le 28/02/2013 par rav ron cabat
      Benoît XVI quitte le trône de Saint Pierre

      Matthieu 10:17
      "Soyez sur vos gardes ; car on vous traduira devant les tribunaux des Juifs et on vous fera fouetter dans leurs synagogues"
      10:40
      "Si quelqu’un vous accueille, c’est moi qu’il accueille. Or celui qui m’accueille, accueille celui qui m’a envoyé"


    • #343967

      En fait, si l’on regarde les choses en profondeur, c’est assez subtile. Des trois religions du Livre, c’est indéniablement le judaïsme qui est la plus contraignante. Dans la Torah, on recense 613 mitzvoth, c’est à dire des commandements ou des interdictions venant directement de Dieu ! C’était aux Juifs qu’avait été donné les Tables de la Loi, et c’étaient eux qui étaient chargé de les protéger dans le plus sacré des temples que la Terre ait connu (si l’on est monothéiste abrahamique). En fait, les Juifs sont censés être les prêtres de l’humanité, c’est en ce sens qu’ils sont le peuple élu, élu par Dieu pour lui rendre culte.

      Parce qu’il est juste, sage, et qu’il sait tout, Dieu a cependant estimé à un moment qu’il n’y suffisait plus, et aussi il a envoyé son Fils unique. Auprès des païens, il a dispensé le message que l’on connaît, mais pour les Juifs, il y a un message particulier. Probablement que Jésus est venu remettre leurs pendules à l’heure, et en dénonçant les pharisiens et les sadducéens, il s’est élevé contre le clergé israélite de l’époque, manifestement devenu complètement hypocrite, superficiel et intéressé. Il a enjoins les Juifs à se reconsacrer au culte, à être fidèles et vertueux, mais dans le cadre de l’Ancienne Alliance. C’est à eux que s’adresse la phrase "il ne disparaîtra pas de la loi un seul iota ou un seul trait de lettre", car c’est aussi à eux que s’adresse la fin de la phrase : "jusqu’à ce que tout soit arrivé". Car pour les Juifs, depuis Moïse, rien n’a changé.

      Au contraire, la Nouvelle Alliance a été liée avec les païens de l’époque, pour qu’eux aussi attendent la fin du monde en se préparant à Dieu, et ne soient ainsi pas exclus de son amour/affection. Les conditions sont radicalement différentes. Les Juifs avaient déjà reçu de Dieu une mission, mais qu’ils remplissaient mal, alors que le reste de l’humanité était dans l’obscurité. La venue de Jésus a permis de remédier à cela, en réaffirmant aux Juifs leur mission de culte et de conservation de la fidélité à Dieu, et en ouvrant pour de bon la porte du Salut aux païens. Jésus a donc été envoyé à la fois pour les Juifs et pour les païens, mais pas de la même manière.


    • #344161

      Merci à tous en particulier à Gotfried :

      Je reste tout de même perplexe car qui est plus éloquent que Jésus lui même ? En d’autres termes, fallait-il être vraiment fidèle à Jésus et respecter sa parole car lui-même disait dans Jean 24:24-31 : "Celui qui ne m’aime pas ne garde point mes paroles. Et la parole que vous entendez n’est pas de moi, mais du Père qui m’a envoyé."
      Une exception Divine à été faite concernant Corneille (si je ne m’abuse), qui était effectivement païen.


    • #344677

      Bonne question hokuto23.Je me suis souvent demandé aussi pourquoi toutes ces histoires se passaient dans le même perimetre,grosso modo chez des blédards chevelus en robe et en tong qui gardent des chêvres.Je pense que si ces vrp avaient débarqués en savate et en robe chez les vikings pour leur vendre leur encyclopédie,ils auraient reçu de gros coups de marteau sur la tête.....


  • #343662

    Quand est-ce que Saint-Pierre est monté sur un trône ?

     

    • #344311
      le 01/03/2013 par Que celui qui n’a jamais péché lance une pierre sur cette femme (...)
      Benoît XVI quitte le trône de Saint Pierre

      Saint Pierre n’a jamais été roi, il était marin-pêcheur sur le lac de Galilée, il était juif, il était marié et père de famille nombreuse. Il est un apôtre et un ami de Jésus, il vit au paradis avec lui, avec sa famille, en compagnie de milliards d’êtres vivants, agréables, saints, et heureux dans un autre monde meilleur. Je le prie parfois,et il m’aide. Salut ! Béa B-H


  • je pronostique Angelo Scola comme prochain pape


  • #343703
    le 28/02/2013 par GoyToutCourt
    Benoît XVI quitte le trône de Saint Pierre

    "J’ai jamais vu quelqu’un abandonner autant de monde à la fois..."


  • #343738

    Dieu bénisse Benoît XVI, l’histoire montrera qu’il aura été un très grand Pape, digne de l’ideal chrétien.

     

    • #345046

      Benoît XVI a annoncé le 11 février 2013, fête de Notre-Dame de Lourdes, qu’il présentait sa démission pour le 28 février prochain.

      Dès cette nouvelle, l’émotion s’est largement répandue, et les vibrants hommages sont venus de tous les horizons, particulièrement des ennemis de la sainte Église.

      Le grand rabbin d’Israël : « Nous sommes reconnaissants envers le pape Benoît pour tout ce qu’il a fait pour renforcer les liens entre les religions et promouvoir la paix interconfessionnelle. »

      Le congrès juif mondial : « Aucun pape avant lui n’avait visité autant de synagogues. Il a rencontré des représentants de la communauté juive à chaque fois qu’il s’est rendu à l’étranger. Aucun pape avant lui n’avait fait autant d’efforts pour améliorer les relations avec les juifs sur autant de niveaux. »

      Mes bien chers Frères, la charité de la vérité nous commande avec force de faire remarquer combien tout au long des 8 années qu’il a passées à occuper le trône pontifical, Benoît XVI s’est comporté en ennemi de la foi catholique en enseignant des doctrines modernistes condamnées par la sainte Église, et particulièrement par Pie IX (quanta cura, Syllabus), Léon XIII, et saint Pie X (Pascendi).

      Cette inimitié pour la foi catholique s’est manifestée par une prolongation sans faille de Vatican II et par des pratiques permanentes qui s’opposent à la foi catholique :

      – célébration habituelle du Novus ordo missae (la messe de Luther) ;
      – visites de synagogues ;
      – visites de mosquées ;
      – prédication dans les temples protestants ;
      – réception en grande pompe au Vatican de la secte des francs-maçons ;
      – réunion syncrétiste d’Assise ;

      Au milieu de la décadence religieuse et morale de la société, soyons des soldats du Christ !
      Que Notre-Dame nous garde forts dans la Foi jusqu’à notre dernier soupir ! Potius mori quam fœdari !

      Voir également le Discours de Noël 2005 Benoit XVI où il y fait ouvertement la Promotion du Nouvel Ordre Mondial :

      http://www.dailymotion.com/video/xm...


  • #343775

    Deux papes en même temps ! Du jamais vu dans l’histoire de l’Eglise. Faut-il ré-écrire les évangiles : "Tu est Pierre émérite et sur cette pierre émérite, je bâtirai mon église" ?

    Il faut dire que Ratzinger nous avait déjà gratifié de deux messes, avec le motu proprio Summorum pontificum, du 7 juillet 2007. Même raisonnement : "Vous ferez ceci, selon la forme extraordinaire (ou ordinaire, ou en groupe stable, au choix), en mémoire de moi".

    Du grand n’importe quoi.

    Que ceux qui ont des yeux pour voir et un cerveau pour comprendre, en tirent les conclusions : l’église conciliaire n’est plus l’église du Christ.

     

    • #344024

      troll de mes deux ! Il s’appelle Benoit XVI et non pas Joseph Aloyse Ratzinger . Le Motius Propio est justement une attaque frontale du pape contre Vatican II , et donc contre les évêques puisqu’il permet aux fidèles de recélébrer le culte en Latin comme avant Vatican II.
      Voici la liste des églises en France qui célèbrent ce culte appelé "messe extraordinaire" http://www.amdg.asso.fr/
      vous verrez des églises pleines avec une foultitude d’enfants de chœur, le prêtre tourné vers l’autel, des sermons qui décoiffent, de la solennité, des jeunes et des vieux et vous ressentirez la force d’une église vivante qui s’oppose au matérialisme capitaliste judéo-protestant... bref au ralliement de VaticanII .
      c’est certainement une des raisons majeures de l’éjection de BenoitXVI


    • #344093

      @StPiev
      Mais oui, bien sûr, un Pape contre un Concile Oecuménique... L’infaillibilité du magistère, ça te parle ? Le Motu Proprio n’autorise pas quelque chose de nouveau, précédemment interdit, mais affirme solennellement le droit, pour les fidèles, de pouvoir assister à la Messe dans la forme de leur choix, et que l’évêque est le garant de ce droit. En effet, certains prêtres, et même certains évêques, attirés par les sirène du gauchisme soixante-huitard, ont mené la vie dure à ceux qui, sans manifester du moindre désire de schisme (contrairement à la Fraternité Saint Pie X, qui s’est quand même obstiné), souhaitaient simplement continuer à assister à la messe tridentine. C’est presque allé jusqu’à la persécution, et ça c’est une attitude intolérable de la part du clergé. Benoît XVI a voulu régler ce problème, et réaffirmer ces fidèles dans leur droit, en bon pasteur de l’Eglise. Lors du Concile, à aucun moment il n’a été question de remplacer une forme par une autre (et d’interdire l’ancienne).

      Sauf sur des questions d’actualité, de géopolitique, etc, l’Eglise ne peut pas se mettre en porte-à-faux par rapport à elle-même. Si on cherche à vous faire croire qu’il y a une opposition entre nouveau et ancien, c’est qu’on vous trompe. Au contraire, le nouveau vient se rajouter à l’ancien, pour le renforcer, le grandir, le compléter. Les analyses de Soral sur l’Eglise sont invalides, car il s’appuie sur des interprétations douteuse de propos prophétiques et mystiques, et une théologie plus que suspecte, tandis qu’il ignore la promesse de Jésus : "Et moi, je te dis que tu es Pierre, et que sur cette pierre je bâtirai mon Église, et que les portes du royaume des morts ne prévaudront point contre elle". Dieu a institué l’Eglise, et depuis l’Esprit Saint la garde. Aucune force ni humaine ni surnaturelle ne peut défaire ni corrompre l’oeuvre de Dieu, puisqu’Il a promis. Dans la tâche qui lui a été confiée, à savoir d’amener les hommes vers le Salut, l’Eglise ne peut pas faillir.


    • #344157

      listons les actions anti-empire de Benoit XVI :
      * a laissé dire par Mgr Martino en 2009 que Gaza est un camp de concentration
      * a laissé dire par Mgr Williamson en 2009 que "Je pense que 200 000 à 300 000 Juifs ont péri dans les camps de concentration, mais pas un seul dans les chambres à gaz"
      * a levé l’excommunication de 4 évêques lefebvristes qui pourront donc ordonner des prêtres traditionalistes
      * a mis en place le Motus proprio permettant la célébration de la messe en latin au grand dam des éveques de France et d’Allemagne opposés à cette attaque contre VaticanII. a même célébré à Freiburg en 2011 une messe en plein air en latin devant 150 000 allemands.
      * a renoué avec l’église orthodoxe dont "la théologie est tres proche" et "en espérant bientôt célébrer l’Eucharistie ensemble"
      * a fustigé le fondamentalisme islamique et judaïque violent au Liban en 2012
      * a renoué le dialogue avec les musulmans avec le discours de Ratisbonne en 2006
      * a condamné le film anti mahomet
      * a bloqué l’oecumenisme avec les protestants "religion déficiente" à Erfurt en 2011
      * a autorisé les traditionalistes anglicans a devenir catholiques ( 200 prêtres et une dizaine d’évêques et leurs fidèles se sont convertis)
      * n’a rien lâché sur sur la prêtrise des femmes , l’ eugénisme, l’avortement, la mariage, l’ homosexualité
      * a déclaré en 2009 sur le sida en Afrique " on ne peut pas résoudre ce fléau par la distribution de préservatifs : au contraire, ils augmentent le problème" et " on ne peut pas surmonter ce problème du sida uniquement avec de l’argent, pourtant nécessaire" (pour qui connait le lavage du preservatif et son multi-usage en Afrique cela fait sens !)
      * a déposé un billet quenelle au mur des lamentations : extrait "Dieu d’Abraham, d’Isaac, et de Jacob, Envoie Ta paix sur la Terre Sainte, sur le Moyen Orient, et Sur toute la famille humaine"

      En bref Benoit XVI s’est montré un conservateur du dogme et un opposant à Vatican II mais son pouvoir est resté contre-balancé par celui de ses évêques subordonnés qui lui désobéirent dans beaucoup de pays (France Allemagne notamment) .il les fustigea ouvertement dans certains de ses prêches (Freiburg 2011)


    • #346751
      le 03/03/2013 par petittroupeau
      Benoît XVI quitte le trône de Saint Pierre

      à gotfried,

      vous estimez que soral se trompe en ce domaine c’est pourtant lui qui a le plus de bon sens à ce sujet tout de même, et pourtant il ne pratique pas semble t il mais il n’a pas de chimères dans les yeux, il juge le bon arbre aux fruits qu’il donne et avec vatican II, les fruits ne sont pas bons (pas besoin de rappeler la baisse des vocations, de la pratique religieuse etc. même les responsables d’eglise les moins butés que certains de leurs confrères le reconnaissent cela) et le nouveau rite n’enrichit en rien l’ancien rite, au contraire il s’y oppose dans le fond comme dans le détail car il est essentiellement d’essence protestante (volonté de paul VI de ramener un rite "simplifié" pour être en symbiose avec les protestants et ce dans l’esprit d’oecuménisme tant souhaité par ce concile) alors que l’ancien rite, tridentin,
      arrêté par saint pie V a un caractère fortement anti protestant d’où la nécessité justement pour paul VI de le changer pour le rendre plus conforme à la volonté du moment donc il n’y a rien de commun entre les deux rites d’autant que celui de paul VI a été créé de toute pièce et est donc une nouveauté qui ne se fonde pour l’essentiel sur aucun fondement traditionnel à la différence de celui de saint pie V qui remonte jusqu’au temps des apôtres (car saint pie V lui n’a rien inventé concernant ce rite).


  • #344064
    le 01/03/2013 par Mirabeau:Dans ce monde, si l’on n’est pas fripon, on est parmi les (...)
    Benoît XVI quitte le trône de Saint Pierre

    Je connais mal Benoit XIV, mais je pense qu’il partait de loin après le pontificat de Jean Paul II, bien trop célébré par le système pour qu’il ne faille pas être des plus suspicieux le concernant.
    L’élection du nouveau pape sera un test majeur pour la catholicité : ou un peu plus de soumission à l’Empire ou la continuation d’un certain redressement.


  • #344096

    Le motu proprio interdit la messe en latin, quand la condition de "groupe stable" n’est pas remplie. C’est la raison pour laquelle nombre de curés et d’évêques refusent à présent de célébrer la messe selon le rite saint Pie V. Il est vrai qu’avant le motu proprio, "la messe en latin n’avait jamais été abrogée", Ratzinger a raison de le rappeler. Il l’a juste interdite après. Bravo, félicitations ! Ce qu’aucun ennemi de l’Eglise n’était parvenu à réaliser, Ratzinger l’a fait, de l’intérieur.

     

    • #344249

      Ce n’est pas que ce soit interdit quand il n’y a pas de groupe stable, mais pourquoi le prêtre devrait-il changer de missel sans qu’il y ait une demande de la part des fidèles (dont il est à la fois le pasteur et le serviteur) ? Qu’il n’y ait pas de demande traduit le fait que les fidèles en question ne sont probablement pas attachés ou familier avec le Missel de 1962.
      À quoi bon obliger alors ces fidèles à rabâcher « comme des païens » des formules latines qu’il ne comprennent pas ? Ça n’aurait comme résultat que de les faire changer de paroisse pour une autre où l’on célèbre la messe selon la forme ordinaire qu’ils connaissent et à laquelle ils peuvent donc participer sincèrement.


    • #346728
      le 03/03/2013 par petittroupeau
      Benoît XVI quitte le trône de Saint Pierre

      oui en effet c’est en théorie "libéraliser" le rite tridentin mais dans la pratique c’est mettre des barrières. Dans mon propre village j’ai voulu demander une instauration d’une messe du motu proprio mais le curé a refusé en prétextant que nous n’étions que 3 à demander cela donc ce n’est pas une vraie libéralisation de ce rite, le pape bénéficie des fruits de passer pour un grand libérateur de cette "injustice" de voir le rite st pie V dans les oubliettes alors que les fidèles à la base ne voient rien venir, ce n’est pas normal, c’est une arnaque, je dis ces mots sans mentir. Dans un autre diocèse, un responsable de la mise en avant de ce rite m’affirmait qu’il avait trouvé un jeune prêtre pour célébrer mais que l’évêque a refusé donc il faut arrêter de dire que c’est la liberté en ce domaine, c’est archi faux, les évêques (en France du moins ) font plus cas d’accueillir les autres religions dans leurs églises que les leurs. Quelle idée d’exiger un certain nombre de fidèles pour voir la messe saint PIe V être célébrée, c’est faire injure au Seigneur qu’exiger cela tout de même car c’est aux fidèles d’aller vers la messe et non le contraire ; A ce titre permettez qu’une messe saint pie V soit célébrée sans conditions et observez qu’à terme, je suis sûr les gens le sachant, reviendront d’eux mêmes vers ce rite , en cela la phrase de NSJC sera accomplie :" Lorsque je serai élevé j’attirerai tout à moi" c’est donc le sacrifice de la croix affiché, affirmé par la croix, par la messe qui fera venir les gens et non le contraire, il faut faire un peu plus confiance à ces paroles divines et le rôle des évêques (des vrais en somme) c’est de permettre cela tout de même au lieu d’organiser des réunions avec des gens qui ne veulent pas du Christ. Après ces évêques craignent ils consciemment ou inconsciemment, bien sûr avec ce rite de saint pie V je le rappelle canonisé, que les gens croient comme il se doit à nouveau et quittent ces chimères modernistes dans lesquelles ils se sont fourvoyés à plus ou moins grande échelle ? Là est une autre autre question relevant plus de la conscience probablement.


  • #344297
    le 01/03/2013 par Que celui qui n’a jamais péché lance une pierre sur cette femme (...)
    Benoît XVI quitte le trône de Saint Pierre

    J’ai vu une photo de Joseph Ratzinger quand il était jeune adolescent, vêtu d’un uniforme militaire, ça m’a fait de la peine. Je pense qu’il a été enrôlé de force dans l’armée nazie d’Hitler. J’espère que Joseph R. est chrétien et saint. Il a bien fait de démissionner et de ne plus vivre entouré de faux dévots malhonnêtes,criminels,pédophiles et clients de prostitués. Alors, est-ce que le prochain pape sera l’anté-Christ, comme l’a prédit monsieur Pierre Jovanovic ? Salut ! Béa Berthelage

     

    • #344443
      le 01/03/2013 par Lindia-song
      Benoît XVI quitte le trône de Saint Pierre

      @ Evidemment qu’il a été dans la Hitlerjugend, quelqu’eût pu être son avis, comme tous les gosses de son âge (ça devait 13 ou 14 ans, qqqch comme ça). D’ailleurs, quand bien même eût-il été consentant, je ne vois pas comment on pourrait le lui reprocher, dans le contexte de l’époque, à un âge où il est exceptionnel, voire quasiment impossible, d’avoir une maturité politique, dîgne de ce nom ! La question ne se pose donc même pas, sauf que tous les ennemis de l’Eglise, y vont de leur petite fiente minable ! Faut pas marcher....là-dedans, si j’ose dire, cher soralien blogueur !


  • #344500
    le 01/03/2013 par kenel masta
    Benoît XVI quitte le trône de Saint Pierre

    Benoît 16, pape ayant très mal commencé avec une profession de foi pro-Nouvel Ordre Mondial peu après le début de son pontificat, le 25/12/2005 :



    Homme moderne, adulte pourtant parfois faible dans sa pensée et dans sa volonté, laisse-toi prendre par la main par l’Enfant de Bethléem ; ne crains pas, aie confiance en Lui ! La force vivifiante de sa lumière t’encourage à t’engager dans l’édification d’un nouvel ordre mondial, fondé sur de justes relations éthiques et économiques.



    Source : http://www.vatican.va/holy_father/b...

    La quenelle calottée ne passe pas du tout. On l’a peut être forcé, on lui a peut être fait une proposition qu’il ne pouvait refuser mais, dans ce cas, il aurait dû démissionner avant de commettre cette idolâtrie mondialiste laquelle, comble de l’ignominieux, instrumentalise la naissance du Sauveur.

     

    • #344844

      La force vivifiante de sa lumière t’encourage à t’engager dans l’édification d’un nouvel ordre mondial, fondé sur de justes relations éthiques et économiques.
      Effectivement, ça sonne faux.
      Soit Benoît XVI a écrit ou a approuvé ce type de texte, soit il a été abusé par certain(s) de son entourage.
      Sa démission est donc fourberie et lâcheté ou, a contrario, foi et honneur.


  • #344538

    @Tournesol

    La demande des fidèles pour le rite saint Pie V est beaucoup plus grande que le nombre de messes en latin autorisées. Il suffit de lire les plaintes recensées sur paixliturgique.com, pour en avoir une petite idée. Par exemple, dans les diocèses de Versailles et de Nanterre, c’est là que l’attitude de blocage du clergé est la plus criante.

    Dans une lecture juridique du motu proprio du 7/7/7, on constate que pour la première fois, les évêques disposent d’un argument officiel pour s’opposer à la demande légitime des fidèles : l’exigence d’une stabilité d’un groupe de fidèles. C’est pourquoi certains demandent des listes nominatives, avec des justificatifs de domicile, et encore ce n’est pas suffisant à leurs yeux.

    Or la messe peut être célébrée pour une seule personne, voire juste par et pour le prêtre (messe dite privée). Quand le Christ dit "vous ferez ceci en mémoire de moi", il n’a pas posé de conditions de "groupe stable de fidèles", et pour cause, son sacrifice apporte la vie pour tous, même aux non juifs (saint Paul). Pas plus qu’un médecin ne peut refuser ses soins à un patient dans le besoin.

    Qu’un soi-disant Pape en vienne à limiter ou interdire l’accès à la messe, sous divers prétextes, est inédit dans l’histoire de l’Eglise.

     

    • #344771

      Es-tu bien bien certain d’avoir lu le texte ? La présence d’un groupe stable de fidèle n’est absolument présenté comme une condition. Et il est prévu que même si après obstruction de l’Ordinaire du lieu, l’évêque lui-même s’oppose à la demande légitime, les fidèles peuvent faire appel à la Commission Pontificale Ecclesia Dei. C’est écrit en toutes lettres. Cependant, il ne faut pas perdre de vue que l’Eglise n’est pas un self-service démocratique et un bureau des pleurs. Si après avoir usé de tous les recours permis, aucune messe de forme tridentine n’est mise en place, les fidèles ne doivent pas chercher à obtenir à tout prix cette messe, mais humblement rentrer en eux-même, en réessayant périodiquement selon les voies prescrites de se la voir accordée, et prier beaucoup.

      La forme ordinaire de la messe ayant été instituée par l’Eglise, elle est tout aussi valide et respectable, et s’il n’y a d’autre choix que celle-ci, c’est la préférence personnelle qui doit céder, pas la fidélité à son église et aux sacrements. Benoît XVI n’a pas du tout interdit ou limité la messe selon le missel Saint Pie V, mais par contre certains fidèles confis d’orgueil, refusant catégoriquement la messe selon le missel Paul VI, peuvent le percevoir ainsi, puisque leur aveuglement les conduis à s’exclure eux-même. Il n’y a qu’une seule messe, en deux formes, et le choix de la forme dépend des habitudes, des préférences individuelles, des possibilités matérielles, etc...


  • #344885

    @ Gotfried

    Le motu proprio du 7 juillet 2007 énonce en son article 5 § 1 que "dans les paroisses où il existe un groupe stable de fidèles attachés à la tradition liturgique antérieure, le curé accueillera volontiers leur demande de célébrer la Messe selon le rite du Missel romain, édité en 1962."

    Et quand il n’y a pas de groupe stable ?

    Alors la demande de messe n’est pas recevable : elle est refusée. C’est aussi simple que ça.

    C’est le sens de l’article 5 et c’est ainsi qu’il est interprété et appliqué par l’Eglise. Du reste, la commission ecclesia dei se prononce exclusivement sur la demande d’ "un groupe de fidèles" laïcs (article 7 du motu proprio), ce qui confirme encore, s’il en était besoin, le sens de l’article 5 précédent.

    Encore une fois, le curé est le médecin de l’âme, les guérisons tant physiques que spirituelles du Christ en témoignent.

    Et qu’un soi-disant Pape ordonne de refuser des secours spirituels, sous la forme de la sainte messe, ça ne s’est jamais vu dans l’histoire de l’Eglise.

    Sur le deuxième point d’une messe unique sous deux formes distinctes, c’est juste contredire la philosophie réaliste (du réel), d’Aristote à Saint-Thomas d’Aquin. Mais Ratzinger est assez intelligent pour tromper son monde, sur des concepts si essentiels.

    Pour résumer, si un fauteuil et une chaise ont deux formes distinctes, c’est qu’ils ont deux finalités, deux causes efficientes et deux causes matérielles différentes. Bref, ce ne sont pas les mêmes objets. Ils ne sont pas substituables.

    La messe Paul VI et la messe saint Pie V sont bien deux messes différentes. Or il n’y a eu qu’un seul sacrifice du Christ. L’une des deux messes est donc fausse.

    La nouvelle messe s’apparente plutôt à un mémorial protestant (faire mémoire de la première cène), et non d’un sacrifice. L’eucharistie n’est pas le corps réel du Christ mais un simple morceau de pain, c’est pourquoi il n’est pas entouré des mêmes marques de respect (agenouillement, etc). Enfin, la nouvelle fausse messe ne diffuse plus la grâce surnaturelle de son auteur.

    C’est bien pourquoi ils l’ont remplacée.

     

    • #345025

      Quelle mauvaise foi... quel genre de plaisir pervers peux-tu donc retirer à t’imaginer que le Pape est un ennemi du Salut ? S’il en est ainsi, alors toute l’Eglise, depuis le début, n’est qu’un mensonge, la plus habile des tromperies et le plus sourd des complots. Jésus lui-même n’était peut-être qu’un agent Juif désigné par les plus hautes autorités du Sanhédrin pour lancer un mouvement qui transformerait nos ancêtres païens indépendants, virils, sûrs de leur force et fiers de leur identité, en des adorateurs d’un Dieu juif qui se laisse crucifier (d’ailleurs, quand ils ont été christianisés, de nombreux peuples germaniques ont préféré l’hérésie arienne, car ils ne pouvaient pas imaginer qu’un Dieu aurait pu se laisser tuer). Tout devient possible quand on doute !

      Certains s’agitent et s’inquiètent au moindre tangage de la barque de l’Eglise, s’imaginent que le naufrage est imminent, accusent le capitaine et sont à la limite de la mutinerie. Ce sont bien des hommes de peu de foi, car cette barque est constamment sous la protection de Dieu. Et il ne laissera rien lui arriver qui ne fasse pas partie de Son plan. Croit-on en un Dieu infiniment puissant, infiniment savant, et infiniment bon, et remettons-nous notre destin entre ses mains, ou doit-on se laisser guider par ses peurs, ses appréhensions, ses pressentiments et s’agiter et s’inquiéter et inquiéter les autres ?

      Bien sûr qu’il n’y a qu’une seule messe sous deux formes ! Peu importe ce qu’une interprétation humaine peut s’imaginer, c’est l’Eglise qui est infaillible, pas le fidèle et la manière dont il se figure que Saint Thomas d’Aquin aurait pu réagir. Ta compréhension de la philosophie réaliste est forcément déficiente, car il existe bien trois Personnes (le Père, le Fils, et le Saint Esprit) sans qu’il y ait trois Dieux. Au contraire, au cours du Saint Sacrifice, alors que l’espèce ne change pas, la substance devient réellement le Corps ou le Sang du Christ. Bref, les analyses extrêmement limités qui vont à rebours du magistère, ça ne vaut rien. Et le magistère dit qu’il n’y a qu’une seule messe, sous deux formes. Au pire, si on arrive pas à le comprendre par la raison, il faut humblement l’accepter comme vérité de foi. Ce n’est pas au fidèle de revoir avec son entendement tout à fait limité ce que l’Eglise affirme sous la conduite du Saint Esprit.


  • Afficher les commentaires suivants