Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Black Lives Matter critique Biden : "Nos communautés sont plus terrorisées que sous Trump"

Le mouvement Black Lives Matter s’est plaint d’un programme de l’administration Biden transférant du matériel militaire aux forces de police. Une situation qui selon lui « terrorise » les communautés noires davantage que durant la présidence de Donald Trump.

 

Dans un communiqué publié le 20 avril, le mouvement Black Lives Matter (BLM) a appelé le président américain Joe Biden à « démilitariser » la police, car les communautés noires seraient plus « terrorisées » actuellement que sous la présidence de Donald Trump.

Sur Twitter, BLM a appelé Joe Biden à mettre fin au « Programme 1033 », qui permet le transfert d’équipement militaire excédentaire aux forces de l’ordre locales, « y compris à la police présente sur les écoles et les campus universitaires ». Il peut s’agir d’armes, mais plus fréquemment de matériel du quotidien tel que des « cafetières, des fils électriques et conteneurs », comme l’indique le Washington Post.

Le compte officiel de BLM s’est exprimé en ces termes sur Twitter :

« Biden envoie actuellement plus de matériel militaire dans nos quartiers que Trump. Vous avez bien lu. Nos communautés se font terroriser à un rythme plus soutenu que sous Trump. »

Dans son communiqué, BLM décrit également les agents de police comme étant « des défenseurs violents de la suprématie blanche qui n’ont aucun respect pour la vie des Noirs », et appelle le président démocrate à mettre un terme « d’un trait de plume [...] à la pratique dangereuse consistant à permettre et à soutenir la suprématie blanche par le biais du Programme 1033 ».

Une demande qui survient alors que les troupes de la Garde nationale ont été déployées dans certaines villes telles que Minneapolis, en raison de manifestations violentes en réaction à la mort de Daunte Wright, un Afro-Américain de 20 ans tué par balle par la police à l’occasion d’un contrôle routier.

En lien, sur E&R :

 






Alerter

54 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • Mais, ils revoteraient pour Biden. La foule imbécile fait où on lui dit de faire. En France toutes les personnalités dans les médias qui critiquent Macron revoteront pour lui. Le pleurnichard sera toujours un pleurnichard quel que soit celui qui le gouverne.

     

    Répondre à ce message

  • #2713295
    Le 25 avril à 20:19 par terrorisé par les terroristes
    Black Lives Matter critique Biden : "Nos communautés sont plus terrorisées (...)

    « Nos communautés se font terroriser à un rythme plus soutenu que sous Trump. »

    Terroriser carrément...J’imagine que les militaires et la police entrent chez l’habitant quand je lis ça...Enfin bon, c’est juste un retour de bâton et quelque part je me demande si c’est pas le début de quelque chose de plus large.

     

    Répondre à ce message

    • Aux USA, ce n’est pas l’administration fédérale, mais plutôt chaque état, qui organise les corps de police de proximité.

      D’autre part, bien avant Trump, il y existait dans beaucoup de corps de police une culture d’intervention où l’escalade des moyens, jusqu’au dépoiement de moyens militaire, pouvaient être était rapide et irrationelle. Le "swatting" est un bon exemple de cela et, pour reprendre votre propos, cela ressemble beaucoup à "la police entrant chez l’habitant", et qui le flingue (plutôt que de le terroriser).

      Aux USA, il n’est pas rare que les canulards comme ceux qu’a fait Ulcan en France déclenchent une intervention policière durant laquelle les flics tirent d’abord sur tout ce qui bouge, et posent des questions ensuite (et là on découvre que le mec flingué s’était fait un ennemi en jouant à un jeu vidéo collaboratif, et que c’est ce dernier qui lui a envoyé les flics). Et comme on peut s’en douter, cette "culture du fligue" fait des dégats dans bien d’autres contextes d’intervention.

       
    • Bien plus large,oui. Bientôt ils mettront les deux genoux à terre et les mains jointes pour les moins cons.

       
    • #2713702
      Le 26 avril à 15:13 par terrorisé par les terroristes
      Black Lives Matter critique Biden : "Nos communautés sont plus terrorisées (...)

      @made in usa Je connais le swatting, cependant on ne parle pas de ça ici, quand je parle d’entrer chez l’habitant pour le terroriser, je fais allusion à ce qui se passe en Palestine occupée ou les militaires rentrent chez toi et font absolument ce qu’ils veulent, ça c’est se faire terroriser, le swatting à coté c’est de la rigolade parce que peu fréquent (la personne doit te détester au point "de" et doit connaitre ton adresse) .

      Les BLM ne font pas état de cette pratique d’où mon questionnement sur ce qu’ils appellent se faire terroriser.

       
    • #2713961

      La fréquence des swating n’est pas le centre du propos. Le swating est plutôt cité à titre d’exemple illustratif d’une culture policière faisant un usage démesuré de la force.

      Voyez le cas d’Andrew Finch par exemple. Swaté suite à une dénonciation d’un joueur de jeu vidéo alors que ni lui ni son entourage ne jouait à quelque jeu que ce soit.

      Résultat des courses : la maison du mec (père de famille sans histoire) est cernée par 7 policiers, et il se fait flinger à bonne distance, suite à un faux mouvement.

      Vous avez ici les images des caméras portées par les 7 flics :
      http://www.youtube.com/watch?v=8-sW...

      Le flingage est à 5, 22, 40, 57, 1:15, 1:35 et 1:55.

      Morale de l’histoire : quand les flics se pointent chez vous, aux USA, il y a en soit des raisons d’avoir peur, même si vous êtes un parfait citoyen.

      Pour la petite histoire : l’auteur du canulard a été condamné à 20 ans de prison (mais il avait eu le temps de causer bien d’autres swating).

       
  • Tel est pris qui croyait prendre .

     

    Répondre à ce message

  • #2713377

    BLM est financé par la Fondation Ford... donc faut pas chercher plus loin... Le lobby profond essaye de mettre la pression même sur Biden... à un moment il faudra les calmer une bonne fois.

    Par contre, je propose un White Lives Matter pour la fliquette assassinée à Rambouillet... c’est sûr que Traoré, Mélenchon, Obono et Pulvar vont pas pleurer une vie blanche... ce sont eux les racistes.

     

    Répondre à ce message

  • Ça commence les progressistes vont se bouffer entre eux. Ce n’est pas bon mais délicieux. J’en reprends une part et j’admire le spectacle...

     

    Répondre à ce message

  • #2713465

    A merde alors, c’est con cette histoire
    Comme c’est triste
    Vivement le prochain épisode

     

    Répondre à ce message

  • #2713532

    Les crétins rattrapés par le réel commencent à se réveiller...

     

    Répondre à ce message

  • C’était prévisible donc ça se passe de commentaires. Par contre en lisant les commentaires des intervenants, on avait envie de dire que la liberté d’expression n’est pas synonyme de diarrhée expressive de grâce ! On sait que les Noirs sont utilisés pour amorcer la guerre civile si chère aux 1%, mais plusieurs continuent à alimenter par leur petitesse d’esprit la division raciale. Alors que cet article en dit long sur la pénétration dans la vraie souffrance pour les Noirs. En Belgique, j’ai pitié des jeunes blacks manipulés ignorants qui s’auto congratulent de passer à la télé pour dénoncer des faux problèmes, alors que par leur action, la situation des Noirs en Europe s’aggravent. On noircit la publicité mais on blanchit l’accès à l’emploi. Le noir est stigmatisé davantage comme source de problème évident. Sa place est scellée comme Eboueur ou femme de ménages dans les maisons de repos. Bref ! Au lieu de leur tirer dessus, trouvons la force de pardonner leur ignorance et de les aider à ne plus se nourrir dans les restes de l’ennemi. Beaucoup de commentaires ici sont hystériques, compulsifs. L’heure est à la réflexion et à l’action percutante. Pour cela n’hésitez pas à vous inscrire aux stages de bon sens d’E&R.

     

    Répondre à ce message

  • Crétins de BLM, Biden le satanique va vous montrer à quel point la vie des blacks compte pour du beurre.

     

    Répondre à ce message

  • "nos communautes sont plus terrorisees que sous Trump" Mouhahahahahaha !!!!
    BLM pitoyable ramassis de cretins manipulables et manipules ! Ca ne date pourtant pas d hier, les gauchistes sont d infects donneurs de lecons qui s averent en realite bien pire que ceux qu ils critiquent sur la quasi integralite des sujets !
    Les indigenes de BLM et les petits gauchistes blancs commencent a se demander si Biden et sa clique etaient preferables a Trump et ca seulement 4 mois apres l investiture de cette momie moisie !
    Toujours est il que ces nez de boeufs en ont encore pour 44 mois et au rythme ou vont les choses va y avoir du sport, d ici a la fin de l annee les frasques de Trump risquent de passer pour de la petite biere ! Avec Biden, les ricains en generale et les gauchiasses US en particulier se preparent 4 annees des plus puantes !

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents