Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Blanquer n’est pas opposé à la présence de policiers dans les écoles

Fin de Mai 68

 

Invité de Cnews jeudi [25 octobre 2018], le ministre de l’Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, a déclaré qu’il n’était pas hostile à la présence de forces de l’ordre au sein des établissements scolaires. « Je peux être favorable dans des cas particuliers, et Nice peut être un cas particulier, eu égard à l’attentat qu’ils ont subi, pour faire cette expérimentation de policiers qui sont dans l’école », a expliqué le ministre au micro de Jean-Pierre Elkabbach.

 

 

Cette déclaration intervient quelques jours après l’incident de Créteil, au cours duquel un élève de 15 ans a pointé une arme sur son professeur. Une agression qui relance le débat des violences à l’école et de la sécurité au sein des établissements.

[...]

Mais pour le ministre, il ne faut pas simplement sécuriser l’enceinte de l’école.

« Il y a les abords de l’établissement, c’est-à-dire les choses qui ne dépendent pas directement de l’éducation, où l’on doit avoir une coopération beaucoup plus forte entre la police et l’Éducation nationale, et c’est le sens de la réunion avec Christophe Castaner demain matin », a détaillé Jean-Michel Blanquer.

Dans la loi actuelle, la présence de policiers armés au sein des établissements demeure illégale.

 

Lire l’article entier sur lefigaro.fr

 

La réponse fulgurante de l’extrême gauche :

 

Causes et conséquences profondes de Mai 68,
à découvrir sur Kontre Kulture

 

Elle est belle, l’école post-Mai 68 ! Voir sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

55 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Fin de mai 68 ? J’aurais plutôt dit suite de mai 68. Avant mai 68 il n’y avait pas, que je sache, de policiers dans les écoles. Les écoles n’étaient pas des prisons, ce qu’elles sont devenues. Des prisons plus ou moins bien tenues.


  • Une seule solution : la remigration.
    En attendant, des "maisons de correction" où les gardiens, issus de l’Armée, sont masculins pour les garçons, en majeure partie féminins pour les filles.
    Aux E-U, ces centres existent pour les délinquants. On y apprend sans ménagements le respect avant toute chose.
    Et on y travaille dur : chantiers, en particulier.
    Il fut un temps lointain où les professeurs dans les écoles étaient assistés d’un surveillant équipé d’un long bâton souple qui se posait fermement sur la tête des bavards, agités et irrespectueux pendant le cours. Toutefois, on ne trouvait pas dans les classes de handicapés mentaux ni d’hystériques, occupés ailleurs à des choses utiles à la société, ou laissés à rêver.

     

    • C’est vrai que ca a l’air de leur réussir aux ricains...
      Auparavant je doute qu’on scolarisait des demeurés à qui on ne confierait pas une division à virgules en effet.
      Avant l’école était une chance et tout le monde n’y accédait pas.
      Aujourd’hui l’école est obligatoire, ceci explique peut etre cela.


  • Beaucoup parlent de "sanctuariser" l’école mais ne parlent pas de "sanctuariser" la société. Ils veulent une école où la discipline serait restaurée mais continuent à avoir les mêmes idées de gauche avec son cortège d’idées fumeuses et "subversives" (défense des migrants, de l’agenda LGBT, des familles "recomposées" etc...).

    Au final, nous avons une société qui se transforme en prison. Les écoles d’autrefois avaient peut-être une discipline très stricte mais je pense qu’on aurait été très étonnés qu’on ait eu l’idée d’y introduire les forces de l’ordre. Ou quand le gauchisme fait le lit du fascisme...


  • Pourquoi pas des miradors Blanquer !!!
    Quand la République devient un gigantesque camp. (point)
    Des caméras ! des flics ! des patrouilles ! des vigiles ! des fouilles individuelles ! des grilles ! des portiques !...
    Et personne ne moufte puisque que personne n’a de plan B.
    Fuite en avant : en route vers le Goulag !

     

  • Des policiers devant les synagogues , des policiers devant les ecoles , des policiers devant les monuments , des policiers derrière les écrans d’ordinateurs pour surveiller les images de cameras qui remplacent des policiers dans les rues sur les routes et les autoroutes ..... des policiers du cerveau dans les médias pour surveiller et bannir les "refuzniks" du système , des policiers dans les institutions de la "république " pour punir les "pas d’accord " à la pensée planifiée par les maîtres etc...etc.. ! Créer et laisser créer la déliquescence générale pour mieux " policer " le pays est la marque de fabrique des mondialistes prédateurs qui devastent ce monde !! Il ne manque plus que la vente libre d’armes au grand public ( ce que désir ardemment les amis d’Israël et des USA ) et les massacres dans les écoles françaises pourront commencer à l’image de la " grande démocratie " qui compte chaque année des dizaines de milliers de cadavres sur son sol ! Que la république abandonne ses écoles et ouvrent des armurerie voilà le rêve des ennemis de la France rêve que Zemmour et ses amis font éveillés et sous nos yeux !!


  • Ils allument le feu : invasion migratoire africaine,appauvrissement de la France par spoliation,et ensuite montrent du doigt le feu qu’ils ont allumé en lui reprochant de bruler.Mais ils vont placer des pompiers tout autour de ces feux s’en vanter et faire payer au peuple la facture pendant qu’ils mangent des petits fours à l’abri de leurs palais.


  • Des flics dans les écoles de la république, on aura tout vu. Encore une fois on tente désespérément de soigner les conséquences des causes qu’on chérit. Ce qui ne sert strictement à rien. Bravo les gauchos soixante-huitards, voilà le résultat de 40 ans de vos conneries pédagogiques et maintenant la pleurniche, mais c’est trop tard malheureusement. La solution : tout refondre, tout recommencer, remettre les bases que vous avez su petit à petit saper et ça c’est pas gagné du tout.


  • La présence de la Police dans les établissements scolaire c’est de la clarinette, car si les magistrats ne donnent pas suite aux procédures, cela ne servira comme de coutume à rien.


  • Eh oui, comme l’éducation n’a pas été faite en amont et bien il faut la faire en aval .Mais après les flics, on les met où ? dans les classes, pendant la cour ? un derrière chaque élève ? ou assis à côté du prof ? tout ceci est ridicule, comme tout le reste de cette politique stupide .Tous les pans de notre institution sont à l’agonie à cause de ce libéralisme soixante-huitard déphasé .On est arrivé à un point de stupidité qui dépasse l’entendement .


  • Qu’ils soient de gauche, voire gauchistes, ou non, les enseignants en collège et lycée sont des héros car ils affrontent des individus monstrueux. Nombre d’adolescents sont en effet des caricatures d’adultes : ils ont les mêmes défauts que les adultes, mais puissance dix !


  • il faut limiter les classes à 10 élèves par classe, donc plus de profs et ca ira dejà beaucoup mieux.
    Ensuite éviter les regroupements ethnico-communautaires par cours : j’ai connu dans les années 80, une classe de 30 élèves ou nous étions filles et garçons en périphérie de Paris : une douzaine de blacks, une dizaine de maghrébins et à peine dix blancos... Donc 10 blancs sur 30 élèves ca vous fait un drôle d’effet à la rentrée surtout en présence de racailles excitées et écervelées parmi les élèves ! Bref les cours ne sont qu’une garderie pour attardés vue l’ambiance !
    Je ne veux même pas imaginer ce que sont devenues nos écoles, collèges et lycées aujourd’hui ...


  • déchéance de la nationalité et retour dans sa brousse natale,c’est la sanction la plus efficace qui soit dans un cas pareil.

     

  • De mon temps, on perdait presque la respiration quand on se trouvait en face de l’instituteur et je ne parle même pas du directeur, c’est limite on faisait dans son froc
    Les temps change et le genre change avec l’immigration tout azimute
    Le monde marche sur la tête !
    Au lieu de faire rentrer la police dans l’école, il faut faire sortir la racaille de l’école et la renvoyer chez elle en Afrique, elle et ses parents avec !
    Nous somme pris en étau entre la racaille sioniste en haut et la pourriture d’en bas !

     


    • il faut faire sortir la racaille de l’école et la renvoyer chez elle en Afrique, elle et ses parents avec !



      C’est une affaire 100% française



    • C’est une affaire 100% française




      Ne faites pas comme si vous ne saviez pas que pour qu’il y ait immigration, il faut qu’il y ait émigration. Les pays d’origine sont concernés.

      Ce n’est pas une affaire franco-française, de toute manière ça concerne aussi et surtout Israël, c’est à dire un pays étranger. Si ça avait été une affaire franco française depuis le départ, la France serait toujours gérée entre franco-français. Hors ce n’est pas le cas.


  • Faudra en enlever quelques uns de devant les synagogue, alors.
    Comment ça, antisémite ?


  • La solution est évidente. Exclusion des écoles dès le plus jeune âge des enfants les plus turbulents et retrait des allocations familiales. Et si on veut être plus sévère remigration vers le pays d’origine de TOUTE la famille mais bon faut pas rêver, ici on est pas en Israël + le problème c’est el famoso communautarisme musulman des HLM. 

     

  • Blanquer ou pas ça sera de pire en pire et les Blancs méprisés et menacés iront de plus en plus trouver refuge dans le privé .

     

  • #2070720
    le 26/10/2018 par Discours de la servitude volontaire
    Blanquer n’est pas opposé à la présence de policiers dans les écoles

    Je crois que le gouverne-ment dans son entièreté, ne voit aucune objection à des flics dans nos frigos , dans nos chambres , dans nos familles, dans nos comptes en banques , bref partout et dans tous les instants de notre chienne de vie


  • Blanquer est un ministre qui a la cote dans la population. Les gens l’estiment parce qu’ils croient qu’il a rétabli les méthodes d’éducation traditionnelle, en particulier l’apprentissage de la lecture par la méthode syllabique. Les gens s’imaginent cela parce que Blanquer ment comme un arracheur de dents. Voir par exemple cette vidéo :
    https://www.youtube.com/watch?v=RTw...

    Ou cette interview :
    https://www.tvlibertes.com/2018/10/...

     

  • Avec des policiers dans chaque école ne va t il pas conduire à un allègement du dispositif policier pour des spectacles d Humoriste ?


  • Bonjour, des policiers et gendarmes étaient déjà présents aux abords des collèges, lycées de mon quartier à Beauvais, dès les années 2000, (plus de 10 ans). C’est du réchauffée au micro-ondes.


  • Communiqué spécial de Simon de Montfort :

    Si les flics à l’école c’est la réponse des bites molles de l’E.N. c’est que le problème est en amont :

    - Êtes-vous sûrs d’enseigner à des "élèves" ?

    Pourquoi mettre des profs devant des sauvages et les sauvages mélangés avec les élèves ?

    Groupez les sauvages en meute de 40.
    Et donnez-leur comme prof un ancien des commandos de marine avec une autorisation de taux de perte sur l’année de 5%.
    Et comme crayon, un nerf de boeuf.
    Pas plus : il y a une différence entre l’abattoir et la politesse.

    Donc, à la fin de l’année scolaire :

    - La meute sera réduite à 38 civilisés "en apprentissage".
    - Les élèves dans la classe d’à côté auront appris l’imparfait et le plus que parfait du subjonctif.
    - Aucun prof ne sera en dépression donc à nous couter bonbon en nous faisant chier avec "leurs douleurs existentielles."
    - La criminalité dans la Téci aura considérablement chuté.

    Nous aurons ainsi réservé les effectifs de la police à leur nouvelle mission :

    LA RECONDUITE DE MASSE A LA FRONTIÈRE.
    LA REMIGRATION DOMESTIQUE

    Alias la solution finale de" la question albigeoise"
    Ainsi, "Dieu y aura reconnu les siens"

    Et nous, afin que nous arrêtassions de tortiller du cul pour chier dans le pot ce que nous eussions fait depuis longtemps si nos gouvernants ne s’étaient pas fait sucer par les katari depuis au moins 40 ans.

    T’as capté la prose Hapsatou ?

    Alors, amis poètes, bonsoir !

     

    • #2070900
      le 26/10/2018 par pasdepétrolemaisdesiéeslaFrance
      Blanquer n’est pas opposé à la présence de policiers dans les écoles

      Bonsoir François,

      Il va falloir concevoir la chose autrement, d’une part, ce n’est certainement pas parce qu’un type a une particule accolée à son patronyme qu’il est légitime à l’ouvrir, sa particule l’obligeait vis-à-vis du pays, c’est trop facile à ces dérogeants de la ramener quand ils n’ont rien fait pour défendre ce dont ils étaient en charge, qu’il se taise, s’il n’a pas plus d’honneur que ça !

      On fera sans ces patrouillotes !
      Cette violence était prévisible et elle n’est pas exclusive à une catégorie de personne uniquement parce que les médias choississent de ne montrer que celle-ci, sauf à croire qu’il y a des communautés saintes en France.

      L’Amérique est encore plus violente alors qu’elle dispose de tout l’arsenal répressif qu’on voudrait nous voir prendre.
      Il vaudrait mieux faire l’école correspondre à la société, ne cerait-ce que par les propositions ministérielles qui consisteraient à mettre du policier ici et plus de TGI là, on voit bien la blancheur de peau ne fait pas l’intelligence a priori, donc, il faut trouver d’autres pistes que celle de la vacuité de groupe, et ne pas se nourrir de la peur instillée, elle n’est là que pour mieux nous faire les poches, rien d’autre !

      Franchement, ton commando à la fin des cours, sa petite famille et lui, elle aurait une résidence dans les nuages pour son bien vivre, c’est idiot, non ?
      L’instruction c’est une chose, l’école n’instruit plus personne, elle fabrique des ânes qui parlent et écrivent, c’est à la démolition totale de ce modèle qu’il faut s’atteler à réfléchir ensemble !

      J’ai des idées, ce sont les miennes, ouvrons un débat sur le sujet ! Nous vivons dans un pays dont le plus gros poste de dépense est celui de l’Assrmblée, presque toutes les lois y sont votées par une poignées de personnes ou des godillots, les ministères... depuis quand on a pas vu un ministre qui a fait l’unanimité des Français, la présidence... allez, y’a plus rien à dire là-dessus !

      Nous sommes Français, concevons comme tel !


    • N.B : ne pas oublier de rendre le sionisme illégal afin de ne pas recommencer dans 3 générations...


    • @ Francois Desvignes,

      Entièrement d’accord avec vous si ce n’est que cet enseignement doit être prodigué dans les confins amazoniens de cette France qu’il chérissent tant. De sorte de conserver le modèle de jungle pour principe, sans qu’elle puisse être urbaine avec toutes ses commodités et autres éléments de confort.

      @ pasdepétrolemaisdesiéeslaFrance,

      Quant aux particules, il va vous falloir réviser (bien que la tendance soit à l’interdiction de révision historique) pour saisir la totalité lu laïus que vous fait, pour le coup, le père François. Allez frapper à la porte du Jockey Club et vous verrez que les principes sur lesquels vous semblez à cheval, vont s’évanouir, de même que vous comprendrez ensuite, combien « noblesse oblige* » : ce qui n’est pas le cas de cette Assemblée que vous évoquez, de sa théâtralité et des Guignols de laquelle vous ne pouvez rien attendre.
      Quand à votre blancheur de peau qui ne fait pas l’intelligence, les études sur le sujet se passent par ici, puisqu’il s’agit d’étudier : https://www.intelligence-humaine.co...
      Vous saisirez à l’issue, en fonction des anciennes colonies de chacun et des flux migratoires actuels et obligés, pourquoi certains pays gagnent ou perdent des points de Q.I..
      L’on fera, pour ce faire, abstraction des émotions de part et d’autre : et de l’étudiant, et de l’étudié...

      Je suis Français malgré moi, concevez-le comme tel ! Pour autant je ne crache pas dessus : tant que ça n’est pas Elle ou ses pseudo-enfants qui me braquent...

      Pour ce qui est des enseignements traditionnels dont on saisit volontiers qu’ils manquent aux déracinés : https://www.youtube.com/watch?v=Urh...

      *obligeait


    • #2071226

      @ Sedetiam, bonjour,

      Les choses semblent si confuses dans votre tête que vous me permettrez d’y répondre par l’humour noir.
      Je choisis cette approche afin que d’autres plaisantins ne s’exposent à ouvrir un sujet sur lequel les lois mémorielles ne pourraient rien, puisque s’agissant de génétique.
      Or, sur ce sujet, on pourrait tout écrire, de différentes manières, mais toujours en prenant comme fil rouge ce théoricien de Joseph Mengele, et, voyez-vous quelle sacrée purée pourrait être faite de ce point de vue.

      Avant de vous quitter, je ne vais pas vous laisser dans cette véritable errance où vous vous trouvez, car c’est grave de ce concevoir malgré-soi d’une nationalité, puisqu’en vérité, c’est ne plus se concevoir du tout.
      Qui va le faire pour vous alors, si vous vous en rendez incapable ?

      Reprenez-vous et ne redoutez pas trop l’expérience de la vie, dedans vous y trouverez tous vos biens, chacun y a sa part à juste mesure dès lors qu’il apprécie cette vie avec une connaissance respectueuse et qu’il ne se séduise pas lui-même à déambuler le chemin comme une curieuse expérience zoologique, l’animal qu’il fait de lui-même, n’y peut croiser que proies ou prédateurs, mais toujours à la fin il meurt pour que les charognards s’en repaissent.

      Nous pouvons nous haïr si vous voulez, sans nous connaître, sans motifs ni raison, nous savons faire et, nous pouvons aussi nous considérer de la même manière, c’est un juste un choix qui nous appartient, un libre arbitre.

      Je vous souhaite le meilleur pour la suite, bonne fin de journée à vous.


    • @ neplusperdresontemps,

      Ne le perdez pas à jouer les condescendants (pas ceux de Hollande).
      Il y en a marre de ramener sans cesse telle ou telle conception au seul individu.
      Je ne me conçois pas d’une nationalité, mais, par une autre part d’ancestralité et par choix d’autre part, j’appartiens - et c’est un coup de bol - à la première nation érigée au monde au regard d’une constitution démocratique (dont les États-Unis, en premier lieu et la France, ensuite, se sont inspirées). J’aurais pu, pour faire le Guignol, choisir l’autre lignée dynastique dont certains éléments ont la fâcheuse tendance à emmerder le monde, mais non, j’ai préféré conserver celle pour laquelle je m’impose d’autres devoirs. Ce qui ne signifie pas se rendre incapable de se concevoir.
      Parce que, honnêtement, vous pensez que le branleur de 15 ans dont on parle - comme fil conducteur valant fil d’Ariane alors que vous parlez d’errance - est en train de se concevoir en braquant sa prof ?
      Pauv’ choutte qui se conçoit...
      C’est vous qui avez l’esprit en purée.
      On se fout de sa conception. Par chez nous il est un adage qui dit ceci : « Fais comme chez toi, sans oublier que tu es chez nous ». Ce sont les base même de l’hospitalité, du respect et de l’éducation de chacun des deux camps. On se fout de votre génétique puisque l’on pense ici en terme de société « organisée » au-delà de ses innéités : ce qui ne vous empêche pas de devenir vous-même ; mais uniquement en votre for intérieur.

      Au « ... sans oublier que tu es chez nous » vous me répondrez « Sinon quoi ? »
      Sinon l’autochtone intervient plus vite que la maréchaussée. Le régalien qui nous est imposé le sait : l’allogène aussi. La rapidité d’intervention est à l’opposé de ce que vous avancez puisque cela ne laisse pas le temps de détester.
      C’est bien pour cela que l’on a enlevé le bandeau sur les yeux de la tête de Maure : parce qu’on aime l’allogène, le visiteur, autant que la liberté : mais... il y a un mais.

      Apportez vos concepts individuels, s’il sont mélioratifs de la situation au regard de laquelle vous proposez, faites en profiter l’ensemble dès lors qu’il en est d’accord : sinon, gardez-les pour vous, pour les vôtres, chez vous. Et si ce chez vous se veut chez nous pour y avoir migré et que le contexte ne convient pas à votre révélation à vous-même, quittez ce chez nous, vous ne vous y ferez pas détester (à tort selon vous).

      *Chez nous : entendez ce « Nous » comme ceux qui oeuvrent au perfectionnement de la terre qu’ils foulent.


  • Et que dire du programme scolaire, des médias et de la censure d’Etat, qui placent déjà sciemment un flic chargé de contrôler toute pensée divergente dans la tête de chaque français... ?


  • il y a encore quelques décennies , il n’était pas rare de voir l’instituteur qui avait 30 à 40 élèves par classe : on n’entendait pas " une mouche volée " pendant les cours , la discipline était de rigueur , et faisait partie de l’éducation et l’instruction prodiguée .
    A la fin du CP ( 6ans ) , on savait lire et écrire !
    A la fin du cours moyen 2 , avant d’entrer en 6ème , on était capable de concocter une rédaction de 20 lignes , sans faute d’orthographe , et résoudre des problèmes d’arithmétique sans calculette , ni ordinateur . Et j’en passe .
    il n’existait pas d’association de parents d’élèves .
    il n’existait pas de réunion de personnel enseignant , qui individuellement , tout en suivant un programme déterminé , était le seul maître à bord !

    Nullement besoin de Police à l’école ! ( je n’en ai jamais connu , et je sais de quoi je parle )

    Messieurs les multiples et différents acteurs de cette éducation , il est temps de revoir votre "copie" , et réétudier patiemment les problèmes que vous rencontrez , pour les résoudre avec une bonne dose de "bon sens" ... mais çà ?! , c’est une autre histoire !

     

    • @shadow
      Bien d’accord, et bien dit, je peux aussi témoigner dans votre sens !
      Je rebondis toutefois à votre interrogation finale, bien que rhétorique... Le "bon sens" des différents "acteurs" n’est pas à mettre en question, puisque la volonté politique inavouée est à l’opposé... Comme j’ai pu le lire, la fabrique d’ânes sachant tout juste lire et écrire tourne à plein régime...


  • Essayerait-on d’"enflammer" les banlieues comme en 2005 ? On ne sort jamais une telle "affaire" et les moyens qui l’accompagnent au hasard. Il manque plus qu’un pseudo-Sarkozy nous refasse le coup du nettoyage de fond pour que l’état profond ne profite du chaos. Si l’on considère 2005 comme une opération de recrutement pour les guerres de l’oligarchie (Lybie, Syrie), on peut se dire qu’il se trame le même type de scénario afin de préparer les esprits mûrs à une énième intervention pour "sauver la démocratie".


  • La franc-maçonnerie se prend les pieds dans le tapis....ça me ravit.


  • Il s’en passe des choses sous cette spacieuse voûte crânienne. Des choses qui ne peuvent se passer que sur ce modèle très particulier d’accapareur de la Ressource, doté du reflex de transfert des responsabilités sur autrui sous forme de contraintes de tous ordres (pourquoi se gêner quand on est du côté du manche ?). Quoi de mieux que des flics partout, pour tout, tout le temps, tout le monde, pour maintenir le niveau de rendement de la pompe ? D’ailleurs avec des flics partout plus besoin de quoi que ce soit d’autre, puisqu’ils peuvent tout régler grâce à l’éventail complet et progressif de l’hyperviolence coercitive ; de l’amende à l’élimination en passant par l’incarcération. Dans l’Allemagne nazi la population n’avait pas de problèmes.


  • C’est plutôt paradoxale si l’on considère que l’éducation nationale reste la plus sage des polices.

    Dans certains lycées, il n’est presque plus possible de donner cours, c’est à dire d’enseigner la propagande d’état... d’où la nécessité policière.

    On pourrait aller encore plus loin... très loin. En corrélant tout cela à la mort du professeur Faurisson.

    Hors de question que les cours d’histoires soient perturbés par quelques racailles.... voyez où je veux en venir.


  • Des policiers dans les écoles pour empêcher les parents d’intervenir si l’éducation nationale décide de faire de l’éducation sexuelle un petit peu trop poussée, de la vaccination à outrance, du lavage de cerveau au nom des principes fondamentaux de la République et de mon cul sur la commode ?

    Non, évidemment, c’est impensable, aucune démocratie ne peut connaître de telle dérives... Les américains le savent bien !


  • Des rapaces, des incapables et des vendus voilà ce que nous avons au sommet de l’Etat...quelle idéee lumineuse sortie du cerveau de ce malade de Blanquer, mettre des flics dans les écoles voire même dans les classes...pour mater les sauvageons perturbant les cours empêchant les autres de travailler...le monde d’Orwell vraiment... il n’a pas pensé les mettre dehors tout simplement, hors de l’établissement, ou hors du pays c’est selon (en fonction de l’âge, et des parents).
    L’école ne les intéresse pas dehors ! Il n’a pas pensé au danger que courent les autres élèves du fait de ces situations anxiogènes, une balle perdue ou que sais je...les parents d’élèves sans histoire ne les enverront pas à l’abattoir !


  • bonjour ,
    il est peut être temps d’envisager un débat avec des neurologues et psy sur les méfaits de la méthode globale , c’est pas gagné .
    bonne journée .


  • Souvenez-vous, il y a plusieurs années, lorsque le comportement des élèves commençait à devenir problématique, on avait proposé de mettre des flics dans les écoles. Toute la classe politique avait poussé des cris d’orfraie ... et le gvt en place avait reculé.
    Quand on voit comment les flics se font caillasser dehors, je ne vois pas pourquoi les choses changeraient dedans..
    Je m’étonne que ces politiciens, pour la plupart pères et mères de famille, n’aient aucune autorité et ne pensent qu’à cacher la plaie par un sparadrap, sans la soigner.


  • Ce qui m’exaspère c’est d’entendre des profs dirent que la répression (en fait la punition) ne vaut pas l’éducation.
    La punition EST une éducation. Il ne faut pas que récompenser les bonnes actions, il faut aussi punir les mauvaises quand elles le méritent. Surtout quand vous avez des gosses un peu livrés à eux mêmes sans référent autoritaire. Les enfants AIMENT l’autorité car ils jouent à voir jusqu’où ils peuvent aller et au bout d’un moment ils comprennent les limites. Ne pas avoir d’autorité et ne pas répondre immédiatement par une sanction appropriée c’est laissé les enfants sans limites. Et ne pas avoir de limites ce n’est pas "être libre" c’est être dangereux.
    S’il faut en passer par des flics dans certaines écoles un moment pour rétablir l’ordre, soit. Et si vous croyez que votre "révolution chérie" passera par ces petits cons qui foutent le bordel et sèment la terreur contre "la méchante éducation nationale des élites" je crois que vous vous éloignez du réel.


  • c pas leur place, sauf en cas d’incident !

    je les plains, voir des petits cons toute la journée, ils vont péter un plomb ...

    un flic, c’est pas une nourrice


  • Américanisation supplémentaire de notre société, ayant pour modèle le contre modèle.


Commentaires suivants