Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Blanquer n’est pas opposé à la présence de policiers dans les écoles

Fin de Mai 68

 

Invité de Cnews jeudi [25 octobre 2018], le ministre de l’Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, a déclaré qu’il n’était pas hostile à la présence de forces de l’ordre au sein des établissements scolaires. « Je peux être favorable dans des cas particuliers, et Nice peut être un cas particulier, eu égard à l’attentat qu’ils ont subi, pour faire cette expérimentation de policiers qui sont dans l’école », a expliqué le ministre au micro de Jean-Pierre Elkabbach.

 

 

Cette déclaration intervient quelques jours après l’incident de Créteil, au cours duquel un élève de 15 ans a pointé une arme sur son professeur. Une agression qui relance le débat des violences à l’école et de la sécurité au sein des établissements.

[...]

Mais pour le ministre, il ne faut pas simplement sécuriser l’enceinte de l’école.

« Il y a les abords de l’établissement, c’est-à-dire les choses qui ne dépendent pas directement de l’éducation, où l’on doit avoir une coopération beaucoup plus forte entre la police et l’Éducation nationale, et c’est le sens de la réunion avec Christophe Castaner demain matin », a détaillé Jean-Michel Blanquer.

Dans la loi actuelle, la présence de policiers armés au sein des établissements demeure illégale.

 

Lire l’article entier sur lefigaro.fr

 

La réponse fulgurante de l’extrême gauche :

 

Causes et conséquences profondes de Mai 68,
à découvrir sur Kontre Kulture

 

Elle est belle, l’école post-Mai 68 ! Voir sur E&R :

 






Alerter

55 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • La franc-maçonnerie se prend les pieds dans le tapis....ça me ravit.

     

    Répondre à ce message

  • Il s’en passe des choses sous cette spacieuse voûte crânienne. Des choses qui ne peuvent se passer que sur ce modèle très particulier d’accapareur de la Ressource, doté du reflex de transfert des responsabilités sur autrui sous forme de contraintes de tous ordres (pourquoi se gêner quand on est du côté du manche ?). Quoi de mieux que des flics partout, pour tout, tout le temps, tout le monde, pour maintenir le niveau de rendement de la pompe ? D’ailleurs avec des flics partout plus besoin de quoi que ce soit d’autre, puisqu’ils peuvent tout régler grâce à l’éventail complet et progressif de l’hyperviolence coercitive ; de l’amende à l’élimination en passant par l’incarcération. Dans l’Allemagne nazi la population n’avait pas de problèmes.

     

    Répondre à ce message

  • C’est plutôt paradoxale si l’on considère que l’éducation nationale reste la plus sage des polices.

    Dans certains lycées, il n’est presque plus possible de donner cours, c’est à dire d’enseigner la propagande d’état... d’où la nécessité policière.

    On pourrait aller encore plus loin... très loin. En corrélant tout cela à la mort du professeur Faurisson.

    Hors de question que les cours d’histoires soient perturbés par quelques racailles.... voyez où je veux en venir.

     

    Répondre à ce message

  • Des policiers dans les écoles pour empêcher les parents d’intervenir si l’éducation nationale décide de faire de l’éducation sexuelle un petit peu trop poussée, de la vaccination à outrance, du lavage de cerveau au nom des principes fondamentaux de la République et de mon cul sur la commode ?

    Non, évidemment, c’est impensable, aucune démocratie ne peut connaître de telle dérives... Les américains le savent bien !

     

    Répondre à ce message

  • Des rapaces, des incapables et des vendus voilà ce que nous avons au sommet de l’Etat...quelle idéee lumineuse sortie du cerveau de ce malade de Blanquer, mettre des flics dans les écoles voire même dans les classes...pour mater les sauvageons perturbant les cours empêchant les autres de travailler...le monde d’Orwell vraiment... il n’a pas pensé les mettre dehors tout simplement, hors de l’établissement, ou hors du pays c’est selon (en fonction de l’âge, et des parents).
    L’école ne les intéresse pas dehors ! Il n’a pas pensé au danger que courent les autres élèves du fait de ces situations anxiogènes, une balle perdue ou que sais je...les parents d’élèves sans histoire ne les enverront pas à l’abattoir !

     

    Répondre à ce message

  • bonjour ,
    il est peut être temps d’envisager un débat avec des neurologues et psy sur les méfaits de la méthode globale , c’est pas gagné .
    bonne journée .

     

    Répondre à ce message

  • Souvenez-vous, il y a plusieurs années, lorsque le comportement des élèves commençait à devenir problématique, on avait proposé de mettre des flics dans les écoles. Toute la classe politique avait poussé des cris d’orfraie ... et le gvt en place avait reculé.
    Quand on voit comment les flics se font caillasser dehors, je ne vois pas pourquoi les choses changeraient dedans..
    Je m’étonne que ces politiciens, pour la plupart pères et mères de famille, n’aient aucune autorité et ne pensent qu’à cacher la plaie par un sparadrap, sans la soigner.

     

    Répondre à ce message

  • #2071792

    Ce qui m’exaspère c’est d’entendre des profs dirent que la répression (en fait la punition) ne vaut pas l’éducation.
    La punition EST une éducation. Il ne faut pas que récompenser les bonnes actions, il faut aussi punir les mauvaises quand elles le méritent. Surtout quand vous avez des gosses un peu livrés à eux mêmes sans référent autoritaire. Les enfants AIMENT l’autorité car ils jouent à voir jusqu’où ils peuvent aller et au bout d’un moment ils comprennent les limites. Ne pas avoir d’autorité et ne pas répondre immédiatement par une sanction appropriée c’est laissé les enfants sans limites. Et ne pas avoir de limites ce n’est pas "être libre" c’est être dangereux.
    S’il faut en passer par des flics dans certaines écoles un moment pour rétablir l’ordre, soit. Et si vous croyez que votre "révolution chérie" passera par ces petits cons qui foutent le bordel et sèment la terreur contre "la méchante éducation nationale des élites" je crois que vous vous éloignez du réel.

     

    Répondre à ce message

  • #2071857
    Le 28 octobre à 12:17 par philibertasperger
    Blanquer n’est pas opposé à la présence de policiers dans les écoles

    c pas leur place, sauf en cas d’incident !

    je les plains, voir des petits cons toute la journée, ils vont péter un plomb ...

    un flic, c’est pas une nourrice

     

    Répondre à ce message

  • #2072601

    Américanisation supplémentaire de notre société, ayant pour modèle le contre modèle.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents