Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Bref répit à Gaza

Au cours des trois semaines et demie écoulées, l’opération Bordure Protectrice a plongé Gaza dans un couloir assiégé de malheur. Les pertes civiles dépassent le chiffre de 1 800, et plus d’un demi-million de personnes – un quart de a population de Gaza – sont déplacées. Quoique accablante, la dévastation offre quelques courtes pauses.

JPEG - 122.1 ko
Pendant le cessez-le-feu de quelques heures, des Palestiniens rassemblent tout ce qui leur reste pour aller chercher des refuges temporaires dans Gaza Ville.

 

Pendant les heures de cessez-le-feu, c’est un semblant de vie normale qui se réinstaure.

Quand j’ai eu l’occasion de visiter Gaza, les 25 et 26 juillet, une trêve prônée par le monde entier avait pris place, et j’ai visité un parc honorant des soldats inconnus tombés à Gaza Ville, qui débordait de nouveaux sans-abris et de personnes déplacées profitant d’un bref répit. Ces gens fuyaient Chejaya – la première ville à se couvrir de feuillets de l’armée israélienne ordonnant aux Palestiniens d’évacuer devant une incursion terrestre – et Beit Hanoun, une communauté tout aussi dégradée, près du passage d’Erez.

JPEG - 129.4 ko
Le marché central de Gaza Ville grouille de monde pendant les heures de trêve et les Palestiniens achètent en urgence. Des milliers d’entre eux ont fui les villes du nord sans rien de plus que les vêtements qu’ils avaient sur le dos.

 

Gaza Ville

Bien sûr, un cessez-le-feu n’est pas particulièrement sûr quand il se termine brutalement. Pour certains il fut l’occasion d’enfin rejoindre leur maison après de heures de marche dans la chaleur de l’été, mais souvent juste pour découvrir qu’elle avait été totalement détruite la nuit précédente.

Et même avec le risque de tanks israéliens errants et des opérations de dynamitage des tunnels sous des maisons civiles, les cessez-le-feu offrent le seul moment raisonnable, quand les Palestiniens peuvent tenter de voir leurs maisons abandonnées sous le feu, aller se baigner dans une fontaine d’eau putride et puante, et acheter des vêtements et de la nourriture. J’ai parlé à beaucoup de gens qui n’avaient plus mangé ou bu de l’eau depuis des jours. Pour eux, un cessez-le-feu représentait la possibilité d’entreprendre la tâche la plus élémentaire, celle de marcher jusqu’à l’épicerie du coin de la rue et de remplir un bidon d’eau.

JPEG - 142.2 ko
Pendant le cessez-le-feu, des Palestiniens mettent une heure et demie de Gaza Ville vers leurs maisons à Chejaya pour essayer de récupérer des affaires personnelles dans les décombres.

 

« Je viens d’arriver » dit Firas, 15 ans, de Chejaya, avant de plonger comme un boulet de canon dans une fontaine carrelée de blanc à Gaza Ville. Firas est déplacé avec toute sa famille, entassée dans un appartement à une chambre qui domine l’espace vert du square. Il joue dans l’eau avec les plus jeunes, car tous vivent dans des logements exigus ou dans des espaces loués dans les cours des mini-marchés qui s’alignent le long du boulevard. Lorsque je lui ai parlé, c’était la première fois qu’il pouvait sortir depuis 5 jours et se mettre au frais dans l’eau, à 50 m de son refuge. « C’est bon, mais les feuilles des arbres me gênent pour nager ».

Tout près de là, d’autres adolescents chahutent Firas qui était en compagnie d’écoliers du primaire. Les garçons se défoulent après des jours à l’intérieur et des nuits de terreur. Un jeune a laissé tomber son mobile et quand il voit l’écran brisé, il se met à sangloter.

JPEG - 112.5 ko
Des habitants de Chejaya suivent la rue principale de leur quartier en ruines.

 

Si le parc n’a pas été touché, tous les immeubles alentour ont leurs fenêtres soufflées et portent les marques de frappes aériennes. Gaza Ville est devenue un genre de camp de réfugiés pour ceux qui vivent dans le parc, à peine abrités par quelques branches d’arbres, et pour ceux qui ont assez d’argent liquide pour payer un appartement.

Chejaya

« Voilà tout ce qui reste de ma maison » dit Sadi Faraj, 22 ans, en dévoilant un missile « cogneur », une arme d’alerte israélienne qu’il a trouvée tout près de l’endroit où se trouvait sa maison. Faraj a marché depuis Gaza Ville pour voir si sa maison était toujours debout. Ce n’était pas le cas. Il a parlé avec Nabil Susouwi, 18 ans, qui a décidé que lui aussi garderait l’enveloppe d’un missile israélien en souvenir. Son « cogneur » était le seul objet récupérable de son ancienne maison.

« Je veux garder ce missile en souvenir parce que c’est lui qui a détruit ma rue et tous les gens autour. C’était à l’arrière de ma maison, et la maison elle-même a explosé » dit-il.

JPEG - 114.2 ko
Une famille palestinienne fuit Beit Hanoun après avoir passé la nuit sous le pilonnage israélien.

 

Beit Hanoun

La nuit avant mon arrivée à Beit Hanoun, la ville a été pilonnée par les frappes aériennes d’Israël. Les F-16 ont bombardé la ville entière. Des cadavres d’animaux jonchaient les rues et des entassements de restes humains dégageaient une puanteur qui ne pouvait que suggérer ce qui était arrivé à ceux qui n’avaient pas pu fuir à temps. Une ambulance détruite en fragments carbonisés gisait devant une maison bombardée. Un habitant dit que les restes humains détrempant la terre brune provenaient de cinq personnes qui se trouvaient das le véhicule médicalisé et de deux autres qui venaient à la aide.

Ceux qui s’étaient terrés dans leurs maisons pendant cette nuit d’horreur profitaient du cessez-le-feu pour fuir avec un minimum d’effets ou pour évacuer sur des charrettes à ânes.

JPEG - 117.8 ko
Des cadavres d’animaux jonchent les rues de Beit Hanoun, ville encore rurale, des heures après les tirs qui les ont touchés.

 

Trois refuges des Nations Unies ont été frappés par le feu israélien depuis le début de l’offensive, notamment une école à Beit Hanoun où 19 personnes ont été tuées. Les Gazaouis ne cessent de me répéter « il n’y a aucun endroit sûr où aller », et à côté de mon hôtel, où une dizaine de familles palestiniennes avaient loué des chambres, c’était plutôt le cas. Ces familles n’étaient pas des combattants hébergés, ni des membres de la classe politique. Plusieurs hommes m’ont dit qu’ils étaient commerçants avant que le blocus de 2006 ne coupe l’approvisionnement économique de Gaza.

Beit Hanoun, une communauté un peu plus rurale, où les maisons ont des jardins et les animaux, des abris, était revenue à ses racines agricoles – c’est à dire, avant que les tanks et les tirs aériens ne détruisent ses élevages et ses champs.

Même le zoo de la ville a été bombardé.

En regardant les familles fuir en charrette dans la direction de Gaza Ville, j’ai pensé à la Bosnie, aux séquences de guerre de mon enfance. Sarajevo elle aussi a été assiégée pendant des années. Les habitants utilisaient un système de tunnels élaboré pour faire passer des la nourriture – et des armes. Mais le monde les considérait comme un système souterrain pour maintenir la population en vie grâce à des produits humanitaires qui ne pouvaient entrer d’une autre façon.

 

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

21 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #925274
    le 06/08/2014 par STEF de MARS
    Bref répit à Gaza

    Il y a encore plein de maisons debout.
    Merci Tsahal, l’armée la plus morale du monde.


  • #925286
    le 06/08/2014 par agri
    Bref répit à Gaza

    cette opération criminelle des israéliens m’a renforcé dans ma conviction de militant anti-sioniste.
    Avant j’étais discret, pour ne pas me faire accuser d’antisémitisme . Aujourd’hui, j’ai passé le cap, je dis ouvertement mes convictions, je me moque pas mal de me faire traiter d’antisémite, car je sais que cela correspond à la définition de Gilat Atzmon :
    hier un antisémite était quelqu’un qui n’aimait pas les juifs, aujourd’hui c’est quelqu’un que les sionistes n’aiment pas.


  • #925299
    le 06/08/2014 par l.k
    Bref répit à Gaza

    la seule chose qui serait digne pour le moment de la par des agresseurs c est de stopper ce satané blocus qui dure depuis trop longtemps..trop de misère pour le peuple palestinien qui lui reste digne par contre


  • #925311
    le 06/08/2014 par Madjack
    Bref répit à Gaza

    4 milliards prix des vies compris je suppose, non mais franchement ...
    Ce reportage est une aberration du moins dans les commentaires que le journaliste nous dit.
    Maintenant pour les Palestiniens oui vous êtes seul car nos politiques sont trop lâches et corrompues pour contredire "l’empire".


  • #925351
    le 06/08/2014 par Eric
    Bref répit à Gaza

    Cher membre d er , cher Alain soral, cher lecteurs, j’aimerai comprendre pourquoi les grandes gueules ce jour ci ont été très virulent contre le pouvoir israélien ? Alors qu ils disent tout le long de l’année des mensonges, je le remarque aussi chez des camarades bobos qui comprennent rien a rien, et le comble du comble parfois récemment aussi sur bfm. J espère que quelqu un pourra m’éclairer. Merci à vous

     

    • #925538
      le 06/08/2014 par Le Goy
      Bref répit à Gaza

      Il faut faire semblant d’être crédible, sinon on pourrait s’apercevoir qu’ils mentent tout le temps.


    • #925541
      le 06/08/2014 par R
      Bref répit à Gaza

      Personnellement, j’appelle çà "la rédemption du chaos". Une sorte d’excuse pour se donner bonne conscience et montrer aux autres qu’ils sont un peu (beaucoup), étonnamment, volte face ! Il faut bien pouvoir se replacer ailleurs (et surtout dans les sondages et les émissions du moutons), au cas où leur plan foirerait !
      Nous nous rapprochons du dernier coche à ne pas rater en matière de conscience et de culture, et que, le nombre fait la force !

      Amicalement
      R


    • #925591
      le 06/08/2014 par Saroumane
      Bref répit à Gaza

      Je pense que c’est voulu.
      Etape suivante : autoriser les médias à exprimer un sentiment de rejet du sionisme que tout juif conditionné percevra comme une incitation alarmante à l’antisémitisme, et donc du danger pour sa santé.

      Selon les convictions des élites sionistes, le retour du messie juif est imminent (ils ont d’ailleurs prié pour cela en septembre dernier) et il faut donc créer les conditions psychologiques incitant la diaspora à remplir la condition prophétique attachée au retour de leur messie : Le retour en masse en israel.

      Rien n’arrive par accident.


    • #925677
      le 06/08/2014 par Momo
      Bref répit à Gaza

      Ah oui c est pas faux , j ai constate la même chose à midi sur rmc et moi non plus j arrive à comprendre


    • #925990
      le 06/08/2014 par Momo
      Bref répit à Gaza

      Merci beaucoup, pour vos réponses ! J ai pense au fait finalement que nos élites politiques,, nos médias institutionnels, était surtout mondialiste avant d être sionniste pour ne pas défendre à ce point israél et d avoir le droit de le faire dans ce conflit. Et ainsi entretenir le choc des civilisations. Pensez vous que je me trompe et si oui voyez d autres explications


    • #926181
      le 07/08/2014 par aramis
      Bref répit à Gaza

      Ies grandes gueules n’ont pas été virulentes du tout.EIles ont versé des larmes de crocodiles sur des images de ruine, de désolation et de mort. Et elles l’ont fait parce qu’elles savaient que ces images circuleraient sur le net.
      EIles savaient aussi que les images taperaient dans l’émotionnel ce qui dispensait de parler de politique le seul domaine où la virulence sérieuse était possible. Avec des questions du genre : mais quelle est donc la nature de l’Etat d’Israel, l’agression contre Gaza prépare t-elle une autre agression par exemple contre la Cisjordanie ? Et ainsi de suite.
      Avez vous vu, entendu, ou lu autre chose que des gémissements convenus ?


    • #926497
      le 07/08/2014 par Eric
      Bref répit à Gaza

      Message à momo , merci pour vos réponses ?
      Message à aramis, hier aux grandes gueules ils ont traité Israël d assassin, j’ai écouté l’émission je peux témoigner. Si ça avait été tiède jamais je poserai ici la question. C est pour cela que ma question est à propos


    • #926502
      le 07/08/2014 par Eric
      Bref répit à Gaza

      A aramis excusez moi j’ai pas répondu à ta question, oui hier ils ont dit que c était un pays qui pratiquait une forme de racisme une forme d apartheid, ils s en es ont pris à un sionniste en lui citant l’exemple des bus


    • #926513
      le 07/08/2014 par Hakim
      Bref répit à Gaza

      La question aux gg, israél peut il être jugé pour crime de guerre. Et le moins que l’on puisse dire c’est que l’équipe de rmc n était pas pro israélienne


  • #925389
    le 06/08/2014 par Convergence
    Bref répit à Gaza

    Le peuple palestinien est un grand peuple , d’un courage très très rare.
    Un peuple qui reste digne, malgré l’immense détresse dans laquelle , ils se trouvent.
    Ceux qui peuvent aider, serait bien inspirés de le faire. On peut, peut être, même parrainer des enfants.
    C’est le moins qu’on puisse faire pour ce peuple qui souffre le martyr et qui nous ouvre les yeux sur le caractère monstrueux, pourri et satanique du sionisme. Ce que vivent les palestiniens peut nous arriver à nous européens, le sionisme n’a pitié de personne.
    Le sionisme, comme le nazisme naguère , doit d’urgence rejoindre les poubelles de l’histoire.

     

    • #925529
      le 06/08/2014 par STEF de MARS
      Bref répit à Gaza

      Le sionisme a toujours croupi dans les poubelles de l’histoire, d’où il empeste le monde.
      Il faut juste qu’un jour, l’humanité se décide enfin à refermer le couvercle.


  • #925456
    le 06/08/2014 par Diva
    Bref répit à Gaza

    Après un mois de massacre, c’est la mi-temps !

    J’imagine que l’armée la plus morale du monde a besoin de repos et de refaire son stock de pampers avant de reprendre sa terrible besogne !

     

    • #926423
      le 07/08/2014 par ALAIN
      Bref répit à Gaza

      Dans 20 à 30 mois, ils remettent çà . Qui pari avec moi que dans 2 à 3 ans Tsahal recommencera un massacre de 200 à 2000 palestiniens ! C’est une guerre d’usure programmée sur le très long terme.
      Israel qui contrôle toutes les importations des palestiniens sera le 1er gagnant de la reconstruction de Gaza, qu’il redétruira plus tard.
      Seules des sanctions contre israel amèneront la paix, car pour l’instant ISRAEL a bien trop d’intérêts dans la guerre .


  • #925694
    le 06/08/2014 par campana
    Bref répit à Gaza

    c’est clair que ce traitement de la population palestinienne n’est pas bon pour l’avenir et la réconciliation ....

    toutes ces armes et ces technologies pour ça ?
    http://www.20minutes.fr/societe/142...

    et bien sur toujour un embargo sur la palestine , mais des livraisond’armes et des injections de milliards pour israél.
    bravo les "grosses nations" , grosse éthique ...grandes valeurs à imposer au monde , bel exemple .

    les sanctions contre israél ? avec la bouche et sur les tabloids ,avec des années de ping pong , comme d’hab.
    bien peignés à la tv , mais moralement c’est un dépotoire.

     

    • #926256
      le 07/08/2014 par ALAIN
      Bref répit à Gaza

      et pourtant Dominique de Villepin à contre courant du discours politique convenu, a tracé exactement la ligne de la politique proche orientale que le monde devrait suivre.


  • #926602
    le 07/08/2014 par bibi
    Bref répit à Gaza

    les animaux payent aussi tres cher la folie et la barbarie humaine . les animaux n’ont pas de dieu pas d’adoration.ils n’accumulent pas ,sont en harmonie avec la nature .ils tuent rarement pour le plaisir et seulement par necessité. la loi de la jungle est nettement plus morale que celle des grandes civilisations
    les animaux ne sont pour rien dans la polution de l’air et des oceans . ils ne sont pour rien dans la dispartion des forets . le narcissisme de l’homo sapien fait que seul compte ce qui lui arrive
    mais qu’il ne voit pas plus loin que le bout de son nez .