Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Centrafrique : Deux soldats français blessés lors d’un nouvel accrochage à Batangafo

Suite à des combats à Batangafo, au nord de Bangui, la semaine dernière, des militaires français de l’opération Sangaris, alors en mission de reconnaissance dans le secteur en appui à la Mission internationale de soutien à la Centrafrique (MISCA), ont été durement accrochés par une centaine de combattants qui, dotés de missiles antichars appartenaient à l’ex-coalition rebelle de la Séléka qui avait renversé le président centrafricain François Bozizé en mars 2013.

Les assaillants agissant de « manière coordonnée » pour tenter de déborder le dispostif français à « plusieurs reprises », ces combats, a précisé l’État-major des armées (EMA), ont nécessité un appui aérien fourni par des Rafale venus de N’Djamena et des hélicoptères. Cette séquence à duré près de 7 heures.

Si les militaires français du GTIA de Boissieu [1] n’ont pas eu à déplorer de pertes, ce ne serait pas le cas de la MISCA, qui, selon RFI, aurait eu deux soldats congolais tués. En outre, toujours d’après la même source, au moins 50 combattants de la Séléka auraient été « neutralisés ».

Pour autant, les ex-rebelles sont revenus à la charge le lendemain. Alors que les militaires français poursuivaient leur mission et mettaient un dispositif de contrôle de zone dans le secteur en coordination avec la MISCA, ils ont de nouveau été pris à partie par des éléments de la Séléka au cours de la soirée. L’EMA parle d’ « accrochages violents » avec des « individus armés très hostiles ». Une fois encore, un appui aérien a été nécessaire.

À priori, les responsables de la Séléka n’ont pas accepté les « mesures de confiance », c’est à dire de se faire désarmer et de rester dans leurs cantonnements. Lors de ces nouveaux combats, deux militaires français ont été blessés, de même qu’un soldat de la MISCA. Ils ont été rapidement évacués vers Bangui. Leur pronostic vital, a indiqué l’état-major, n’est pas engagé.

Le 6 août, aucun nouvel accrochage n’a été signalé. Toutefois, la situation à Batangafo reste tendue. Les opérations de la force Sangaris et de la MISCA sont encore en cours.

Ces combats ont eu lieu alors que le Premier ministre centrafricain, André Nzapayéké, a démissionné, apparemment pour faciliter l’application de l’accord d’arrêt des hostilités signé à Brazzaville le 23 juillet dernier. Ce texte a par ailleurs été rejetté par l’état-major de l’ex-Séléka.

Notes

[1] Les effectifs du Groupement tactique interarmes (GTIA) de Boissieu sont fournis notamment fournis par le 4e Régiment de Chasseurs, le 7e Bataillon de chasseurs alpins (BCA) et le 3e RPIMa.

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

4 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Des agents israeliens doivent PAYER les Selekas pour attaquer ces Francais qu’ils veulent chasser d’Afrique pour prendre leur place .


  • Il y a actuellement un nettoyage ethnique en RCA selon le rapport d’Amnesty International :

    http://www.amnesty.fr/AI-en-action/...

    Mais bon comme ce sont des Noirs et des Musulmans tout le monde s’en fout.


  • Aux admirateurs de Lugan et autres personnes pensant que la France est toujours en Afrique pour le bien des africains,voici un article intéressant :

    http://www.legrandsoir.info/le-savi...

    Lugan n’en parlera jamais,vu que tout en Afrique n’est qu’ethnie,vu que les nègres(et j’en suis un) ne savent que se couper à la machette et que jamais l’Afrique n’est déstabilisée par l’extérieur et que les africains( ceux de l’Afrique supposée francophone) ne sont pas esclaves d’une monnaie de singe qui s’appelle franc CFA(tenu par.. La France),mais cela est secondaire car,ce n’est pas comme si l’argent était le nerf de la guerre !
    C’est une des raisons pour laquelle les africains rejetteront toujours les explications de Lugan,car il occulte tout le volet économique(qui est le plus essentiel,car qui à l’argent contrôle le monde !) pour se focaliser sur l’ethno-tribalisme(mais il n’y a évidemment aucune ethnie en Europe et les pays européens ne se sont jamais fait la guerre.....espace vital ?pangermanisme ?)
    Pour ceux qui auront l’honnêté de se renseigner sur le vampirisme français en afrique via le franc CFA et la françafrique,qui est du nazisme économique(comprendront ceux pourront) :

    https://www.youtube.com/watch?v=P01...

    https://www.youtube.com/watch?v=YjE...

    https://www.youtube.com/watch?v=J5t...

    Que la France soit vampirisée par l’UE et les Etats-Unis,est une chose malheureuse car tous les peuples doivent s’auto-déterminer ; mais nous africains n’avons pas à subir la domination française(nous ne sommes ni francophone,ni francophile et encore moins gaulois) !

    Ceci n’est pas un message de provocation,mais c’est juste pour éclairer sur une situation où la France se donne le bon rôle alors que si l’on retourne aux racines de cette crise : qui a soutenu Bokassa ? Dacko ?Patassé ?Bozizé ? qui a laissé faire Djotodia ? qui a soutenu et protégé Idris Déby(qui lui-même a aidé les seleka) ?

    Donc,oui l’armée française est dans la merde mais elle n’ a rien à faire en Afrique ;qu’elle protège ses concitoyens ! Et comme le disait François miterrand en 1957 : « Sans l’Afrique, la France n’aura pas d’ histoire au 21e siècle”
    Et comme disait Chirac en 2008 :« Sans l’Afrique, la France va glisser vers le bas dans le rang de troisième puissance [ du monde ] “.

    Je suppose que je serai censuré

    Vive l’Afrique et aussi la France libre !

     

    • Il y avait quoi comme monnaie avant le CFA ?
      Où serait le France sans l’Afrique, va de paire avec où serait l4afrique sans la France. En fait tout va de paire sur cette terre. Où serait les Gaulois sans le Romains, où serait les romains sans leur empire ect... Et enfin où serait les peuples sans les élites.
      Et pour ce qui concerne le discours de ces 2 présidents Français, ils ont largement contribué à faire venir en France et des millions d’Africain, personnellement je ne pense pas que ce soit pour rembourser une quelconque dette. je vois ça plus comme une continuité.

      Bref vive les peuples libres même si c’est pas pour demain.