Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Charles Gave : "L’Italie va sortir de l’euro"

L’économiste Charles Gave répond à la question : « L’Italie va-t-elle précipiter l’Europe dans le chaos ? »

 

 

Charles Gave, sur E&R :

Quel avenir pour l’Europe ? Lire chez Kontre Kulture :

 






Alerter

43 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2002655
    Le 10 juillet à 18:21 par Hi han fait la bourrique
    Charles Gave : "L’Italie va sortir de l’euro"

    Si ça pouvait être vrai et déclencher un effet domino. Ce serait la fin du "rêve européen" (lire cauchemar)

     

    Répondre à ce message

  • #2002660
    Le 10 juillet à 18:31 par Mandark
    Charles Gave : "L’Italie va sortir de l’euro"

    C’est beau l’optimisme mais moi je crois davantage en la trahison et la lâcheté des élus qu’en leur courage.

     

    Répondre à ce message

  • #2002674
    Le 10 juillet à 19:00 par Athena
    Charles Gave : "L’Italie va sortir de l’euro"

    J’aime beaucoup cette analyse, très bien vue et expliquée par Charles Gave, le problème n’est pas de savoir si l’UE et donc l’Euro sauteront, mais quand, d’autre part la crise européenne a pour origine bien davantage cette crise institutionnelle dont parle Charles Gave que l’économie en elle même , ce pouvoir technocrate , totalitaire et méprisant les peuples , les gens qui sont biens quelque part, et qui a quelque peu pillé ceux ci à travers les nations, laissera un chaos derrière lui, comme d’habitude, la majorité des gens qui ne comprend rien à l’économie, et que tout changement effraie, souhaitent garder l’euro même si ce n’est pas de leur intérêt à long terme et s’il eût mieux valu en sortir bien avant ou en effet ne jamais y entrer, demandez donc aux Grecs, l’UE vacille et ne tient que par un fil, mais les europeistes le cachent soigneusement jusqu’à ce que ça craque !

     

    Répondre à ce message

  • #2002680
    Le 10 juillet à 19:05 par Merssine
    Charles Gave : "L’Italie va sortir de l’euro"

    Juste avant France Belgique il n’y avait pas mieux comme nouvelle. Mais qu’on ne s’y trompe pas, il y a une volonté américaine derrière l’explosion de la zone Euro. Cela a été discuté il y a un an entre tous les partenaires. Se sera peut-être plus facile pour les USA de commercer avec des pays qu’avec une pieuvre à la fois puissante et inefficace. Mais cela nous aura couter cher. Il serait temps comme dit M. Gave de revenir à plus de démocratie et de virer les No News* de notre pays.
    *Médias promoteurs de fausses nouvelles et cachant les faits.
    Taïaut ! pendons les scélérats et les traitres. Des cordes à tous les arbres.

     

    Répondre à ce message

  • #2002724
    Le 10 juillet à 21:49 par léon
    Charles Gave : "L’Italie va sortir de l’euro"

    Moi un euro à 1.5 $ je prend, qu importe les conséquences... même a 1.3.. j achète tout en dollars on en parle plus... La c’est sûr qu a 1.1 ca n’a aucun interet.

    Pourquoi ca n’a jamais été abordé par personne cette histoire ? même du temps de l’euro fort, a t’on dit aux gens qu ils pouvait acheter a 50% moins cher des tas de trucs ?

     

    Répondre à ce message

  • #2002752
    Le 10 juillet à 22:47 par Mirza
    Charles Gave : "L’Italie va sortir de l’euro"

    Merci M. Gave, c’est clair et net.

     

    Répondre à ce message

  • #2002771
    Le 11 juillet à 00:08 par Quel nom ?
    Charles Gave : "L’Italie va sortir de l’euro"

    La Grèce ne sort pas de l’Europe..... Ce n’est pas l’Italie qui va le faire .

     

    Répondre à ce message

    • #2002834
      Le 11 juillet à 07:33 par Eric
      Charles Gave : "L’Italie va sortir de l’euro"

      Vous n’en savez rien. Et justement, c’est plutôt et logiquement d’un grand pays d’Europe qui peut peser et plus difficilement se faire tordre le bras, comme ce fut le cas de la Grèce, que cela peut venir. Faut arrêter avec ce défaitisme à deux balles, qui participe d’une certaine manière à son propre entretien, c’est fatigant et inutile.

       
  • #2002865
    Le 11 juillet à 10:13 par Eric
    Charles Gave : "L’Italie va sortir de l’euro"

    La sortie de l’Euro pour l’Italie est visible depuis quatre années au moins. D’ailleurs, puisque l’Italie sort avant la France, c’est donc ceux qui reste qui devront payer quelques dizaines de milliards d’Euros. C’est donc les revenus du travail des Français et des autres pays qui vont être versés à la BCE. L’Italie est en faillite.
    Vincent Brousseau (ex BCE) l’explique depuis quelques années.
    M. Gave est bien gentils mais cette histoire est apparue en clair il y a des années déjà. Rien de nouveau sous le soleil.

     

    Répondre à ce message

    • #2003754
      Le 13 juillet à 05:00 par prime
      Charles Gave : "L’Italie va sortir de l’euro"

      Oui et ILS s’en sortirons indem en mettant cela sur le dos des autres comme par hasard au pouvoir au moment ou cela merde. ILS ont tellement de coups d’avances, des années. Si ILS n’avait pas voulu de changement de pouvoir il n’aurait pas eu lieu. ILS ont les moyens illimités pour leur stratégie. C’est pas le RN qui coule si on lui subventionne pas 2 millions. Et ne parler pas du pouvoir du peuple, ILS en font ce qu’ils veulent, et si cela suffit pas ? Une bonne petite guerre et c’est reparti.

       
  • #2003163
    Le 11 juillet à 20:15 par Bruno
    Charles Gave : "L’Italie va sortir de l’euro"

    Sortir de l’euro sans concertation avec les autres pays européens, c’est faire faillite instantanément. C’est un fantasme absolu de penser qu’un retour à une monnaie nationale est possible en moins de 3-4 ans minimum, et plutôt 5 sans faire faillite.

    Pour 3 raisons simples :
    1) personne ne voudra de la monnaie nationale, car tout le monde sait qu’elle va se déprécier rapidement, au moins au début, y compris les nationaux . Donc avant même le basculement dans la nouvellement monnaie, il y aura un bank run (cad que tout le monde quitte sa banque soit en transférant les fonds à l’étranger, soit en les retirant en espèces), pour garder ses euros, d’où un écroulement instantané du système financier

    2) pour des raisons techniques, il faut au moins 18 mois pour imprimer une nouvelle monnaie (la dernière fois, ça a pris 3 ans)

    3) la conversion de la dette nationale en monnaie nationale veut dire que tu niques tes débiteurs de la dépréciation que ta nouvelle monnaie subit de suite, soit a minima 20% (selon Sapir, perso je pense plutôt 70%). Ce qui signifie que plus personne ne voudra faire du business en monnaie nationale avec vous, ce qui veut dire que vous êtes obligés d’acheter tout ce que vous importez dans une autre devise, de surcroît d’avance, ce qui aura un coût extraordinaire pour l’économie locale

    Sortir de l’euro à court terme par une décision unilatérale, c’est un fantasme. Point barre.

     

    Répondre à ce message

    • #2003215
      Le 11 juillet à 22:10 par JP
      Charles Gave : "L’Italie va sortir de l’euro"

      1) vous croyez, sérieusement, que le système financier est fondé sur les dépôts ? Il suffira à la Banque Centrale d’Italie de prêter temporairement aux banques.

      2) certes, mais aujourd’hui l’essentiel des paiements ne se font plus en espèces sonnantes et trébuchantes, mais par des jeux d’écritures. Accessoirement, les Italiens savent, par l’expérience des années 70, se débrouiller dans une situation de pénurie d’espèces.

      3) En pratique, cela se réduit à l’inconvénient ordinaire de toute dévaluation, c’est-à-dire le renchérissement des produits importés.
      Si vous étiez objectif, vous n’auriez pas oublié de parler de l’avantage ordinaire de toute dévaluation, c’est-à-dire le boom des exportations, qui améliore l’emploi et augmente donc, au bilan final, le pouvoir d’achat des travailleurs productifs.
      Naturellement, cet avantage n’intéresse pas les catégories sociales privilégiées, dont la grosseur des revenus résulte beaucoup plus de leur capacité à capter la plus-value que de leur productivité réelle. Est-ce que, par l’effet d’une coïncidence littéralement incroyable, vous en feriez partie ?

       
    • #2003253
      Le 11 juillet à 23:41 par Bruno
      Charles Gave : "L’Italie va sortir de l’euro"

      @JP (encore, évidemment :)

      1) Non. "J’ai parlé d’avant le basculement", c’est donc la BCE qui devrait prêter, et je doute beaucoup qu’elle prête des centaines et centaines de milliards d’euros aux banques italiennes. En sachant que si elle est remboursée un jour, ce sera en lires italiennes...qui ne vaudront pas grand chose :). D’autre part, les banques italiennes sont globalement insolvables (il manque des centaines de milliards d’€), ce qui veut dire que le moindre événement (un transfert significatif des dépôts vers l’étranger) sera fatal pour une partie d’entre elles, avec l’effet domino qui s’en suit.

      En plus en cas de sortie de l’Italie de l’Euro, les marchés financiers italiens s’écrouleraient avant la sortie officielle de l’Italie de l’Euro, ce qui veut dire que les bilans des banques se dégraderaient incroyablement en quelques jours, et mêmes les plus solides deviendraient moribondes.

      2) Ben voyons. Normal. Sérieusement, la seule solution c’est d’apposer un tampon sur chaque billet euros en Italie, en marquant par exemple 50 € = 50 Lires, ce qui veut dire une explosion du trafic et du marché noir (car 50 € = 100 lires en fait)

      3) Vous n’avez pas compris ce que je dis. Comme vous venez de faire défaut indirectement sur 20 à 70% de votre dette, votre monnaie est très instable et attaquée de toutes parts sur les marchés étrangers,
      a) on ne vous fait plus crédit (ce qui mécaniquement fait faire faillite à des tonnes d’entreprises qui ont besoin du crédit fournisseur étranger)
      b) vous devez payer en monnaie étrangère (ce qui accentue la spéculation à la baisse sur votre monnaie) tout ce que vous achetez à l’extérieur
      c) votre système bancaire et financier ne peut plus faire de prêts à l’extérieur du pays
      d) vous êtes obligés d’auto financer votre déficit, vos banques, vos entreprises qui battent de l’aile, le surcoût des importations etc ... donc votre déficit explose forcément, et participe à la chute de votre monnaie sur les marchés internationaux
      e) Le surcoût des importations finit de détruire une partie de votre appareil industriel (qui existe encore en Italie), et par ricochet leurs sous-traitants...

      Et c’est tout le problème d’une sortie de l’euro unilatérale, c’est de se prendre 10 ouragans sur la tête avant d’avoir quelque bénéfice que ce soit.

       
    • #2003302
      Le 12 juillet à 02:57 par JP
      Charles Gave : "L’Italie va sortir de l’euro"

      "(encore, évidemment :)"
      Eh bien, je dois croire que j’ai du vous persécuter à une époque antérieure, et vous en auriez un souvenir beaucoup moins vague que le mien. Pardonnez moi de vous avoir traumatisé, mais vous paraissez avoir très bien survécu, en fin de compte ;=)

      1) la Banque Centrale d’Italie existe toujours, Non ? Je ne doute pas qu’il existe suffisamment de textes lui interdisant de remuer une oreille sans l’autorisation de la BCE. Mais justement, "La BCE, combien de divisions blindées ?". Donc la BCI se démerdera suivant besoins. Et la BCE laissera faire, afin de ne pas aggraver une situation qui deviendrait sinon très dangereuse pour toute l’Europe, et pas seulement l’Italie.
      Maintenant, oui il y aura des banques italiennes en survie artificielle pour un certain temps. Ça arrive. On en a déjà vu de telles au Japon et en Chine. Il y en aurait même actuellement en Europe, en dehors de l’Italie. Et après ?
      2) ben oui !
      3) Ben je n’ai naturellement pas jugé utile de comprendre ce que vous extrapoliez dans l’hypothèse invraisemblable d’une dévaluation de 70%.
      a) bonne remarque. Si ça se vérifie, il faudra alors que l’État y pallie temporairement. Si vous prétendiez qu’il y a là une difficulté insurmontable, vous devrez alors expliquer pourquoi les mêmes chefs d’entreprise ont soutenu le parti de Salvini depuis le début.
      b-d) Globalement faux puisque, votre point de vue étant surdéterminé par vos intérêts, tels qu’ils découlent de votre rôle (parasitaire) dans le processus de production, ainsi que je l’expliquais, vous oubliez systématiquement que les exportations l’emporteront sur les importations.

       
  • #2003547
    Le 12 juillet à 16:53 par STEF de MARS
    Charles Gave : "L’Italie va sortir de l’euro"

    J’aimerais bien qu’on parle un peu du sommet de la pyramide financière...
    Ah merde, c’est vrai, j’oubliais : on n’a pas le droit. Désolé...

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents