Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Charles Gave : "L’Italie va sortir de l’euro"

L’économiste Charles Gave répond à la question : « L’Italie va-t-elle précipiter l’Europe dans le chaos ? »

 

 

Charles Gave, sur E&R :

Quel avenir pour l’Europe ? Lire chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

43 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #2002572

    L’Allemagne a fait tailler l’Euro sur mesures pour elle. Elle va y laisser sa chemise et son pantalon et son tailleur inuit ne fera rien pour elle.......


  • #2002575

    vivement que l’Allemagne fasse faillite. Ca fait 20 ans qu’elle nous suce le sang.

     

    • #2002619

      malheureusement pour nous l’Allemagne travaillait en equipe contre l’”Europe du Sud, France comprise” : du Tessin Suisse a l’Ecosse (Queen Elisabeth II est d’origine Allemande), en passant par l’Islande/Norway, jusqu’en Finlande & ses clones Baltes, puis redescendant vers Vienne ... tous sont fideles a leurs riche & rigoureuse communaute Allemanique ! Ceux-ci peuvent avancer la tete haute vers des horizons Russianique & ChinocommunistoTrumpiste, en donnant quelques coups de lattes aux bassets & tequels que nous sommes reduits, a force de nous coucher !.


    • #2002908

      "en donnant quelques coups de lattes aux bassets & tequels que nous sommes reduits, a force de nous coucher !."

      C’est vrai que livrer des sous-marins gratos aux inuits, quelle belle preuve de puissance et d’indépendance !!!!!


  • #2002576

    Dans une récente vidéo, Stéphane Édouard, qui vit à Rome, nous expliquait que les Italiens étaient majoritairement contre un retour de la Lire...

     

    • #2002627
      le 10/07/2018 par Francois Desvignes
      Charles Gave : "L’Italie va sortir de l’euro"

      Tous les européens sont contre un retour à leur monnaie nationale et contre la technocratie bruxelloise.

      Ils raisonnent ainsi parce qu’ils pensent que l’euro les assure du remplissage de leur frigo.

      Quand celui-ci sera vide, ils changeront d’avis montrant ainsi leur pragmatisme.

      Tout ceci pour expliquer que personne ni des technocrates ni des nations ne décideront à eux seuls de la vie ou de la mort de l’euro.

      De ce point de vue,

      Gave peut avoir tort, très longtemps, même s’il finira par avoir raison :

      l’Allemagne peut continuer de se prêter à elle même via ses voisins pour vendre à elle même ses voitures via ses voisins.

      Certes, cela saigne ses voisins.

      Mais on fera comme on a fait pour la Grèce.

      On lui prêtera au PIGS demain pour qu’elle continue à se saigner comme aujourd’hui à nous rembourser les prêts d’hier.

      Signé Bismarck.

      Gave dit : ça va péter parce que les italiens ( le "I" de PIGS) ne sont pas les grecs (le "G") . Les Italiens ne vont pas se laisser faire. Et il expose un scenario possible.(et logique).

      Je pense qu’il a raison.
      Je pense qu’il s’abuse néanmoins quand il croit savoir quand.

      Quand ? est un mot qui n’ appartient qu’ à Dieu.

      D’ailleurs,

      Quand ça se passera, ce sera la guerre
      Le chaos immédiat
      Toute la merde syro-paki-afro-turque d’Allemagne va essaimer dans toute l’Europe...de l’Ouest.
      Chez nous....futur PIGS

      Qui paiera ?
      Personne : y aura plus d’argent.

      Que feront nos amis pakis qui auront fait 12 000 kms pour rien ?
      Ils nous embrasseront ?

      Et nous que pourrons-nous faire ?
      Emettre de nouveaux Colbert ?
      Des billets de 100FF ?
      Pour jouer au Monopoly ?

      Parfois, je trouve Gave d’une naïveté touchante.


    • #2002631

      Avec tout le respect que j’ai pour lui, force est de reconnaître qu’il ne doit pas côtoyer les sous prolos italiens qui, eux, doivent souhaiter la fin de cette chienlit. Donc avis à prendre avec des pincettes.


    • #2002702
      le 10/07/2018 par Ça devient Chaud
      Charles Gave : "L’Italie va sortir de l’euro"

      ’’Ils raisonnent ainsi parce qu’ils pensent que l’euro les assure du remplissage de leur frigo.
      Quand celui-ci sera vide, ils changeront d’avis’’

      Le truc c’est que l’abandon de l’euro et le retour à une monnaie nationale va vider les frigos à coup sûre et probablement aussi les fonds de retraite et du coup les prédateurs financiers du dollar et de la livre sterling vont s’en donner à coeur joie sur la spéculation...
      Vous avez un bon exemple qui se nomme la Russie où beaucoup de russe font des économies en dollars ou en euros car le rouble(monnaie nationale) est beaucoup trop instable..
      En fait un retour aux monnaies nationales en Europe fera la joie du Dollar qui deviendra en Europe une monnaie alternative et source de ’’fiabilité’’ face à une monnaie nationale instable, comme en Russie.


    • #2004459

      @Ça Devient Chaud Le rouble contrairement au dollar n’est pas une monnaie de singe, grâce à Poutin il a légèrement remonté. Au puis c’est quoi cette diabolisation des monnaies nationales ? le franc pour la France, c’est simple non ?


  • #2002577

    Excellent. Il n’y a pas un traitre mot à retrancher.


  • #2002581

    Il a raison. Dans le sens que ce n’est pas une conséquence de l’échec de l’Europe, mais en fait qu’il s’agit véritablement d’un grave défaut de conception. Faire de nations sortants de la deuxième guerre mondiale, des lieux où les marchés règnent, n’est plus viable. des milliers de milliards de dette illégitime, bientôt des milliards de milliards ! Avec de la monnaie de singe ! Généralisation de la pauvreté, à terme que des esclaves sans argent (je parle du métal, pas du PQ....). Quand tout sera numérisé, digitalisé, binarisé (que des 1 OU des 0 sur ton compte en banque) plus de monnaie de singe à échanger au vrai marché du coin contre des légumes, du fromage du lait de la viande....... Alors là ce sera trop tard..... Qui, chez nous, propose encore de sortir de ce nid de guêpes OGM ? Je vous laisse chercher....


  • #2002586

    J ai bien l impression que dans 15 ans on aura encore des économiste pour nous dire "l euro ne passera pas l année" , ça fait juste 10 ans qu on nous annonce que l euro n en à plus que pour quelques heures jours mois semaines.

     

    • #2002620

      Parce que le plus tôt serait le mieux tout simplement et que cela aurait dû être fait depuis longtemps, mais que l’euro a aussi ses ayatollahs.


    • #2002628

      C’est vrai, mais l’espoir aide à vivre.


    • #2002647

      J’entends régulièrement ce genre de propos, et mis à part l’inertie qui est ici envisagé, à savoir que rien ne devrait changer, je ne le comprends pas, parce que je ne vois pas l’intelligence qu’il y a derrière.
      Tenir ce genre de propos, c’est ne rien comprendre à ce qu’il se passe actuellement ou alors croire que le réel ne peut pas faire plier la volonté politique, qu’on est voué à rester perpétuellement déconnecté du réel avec un euro qui fait chier bon nombre de nations et qui ne profite qu’à une seule.


    • #2002730

      @Mitcho
      En effet, l’UE étant l’URSS, il n’y aura pas d’éclatement de le zone euro tant qu’il n’y aura pas une "Glasnost" entraînée par la conséquence d’un événement tragique. Cela peut donc parfaitement durer. En tout cas, il faut être naïf pour croire que la solution sera réglée par des élections. À mon avis, l’euro va être scindé en euro du nord et euro du sud, conformément à la représentation des peuples européens par le citoyen allemand lambda.


    • #2004467

      @Le Goy Et quelle solution avez-vous à apporté à part regarder les trains passés.


  • #2002622

    Ah ben au moins là c’est clair !


  • #2002626

    Mr Gave vous êtes un des rares à dire des choses économiquement sensés .Il faudrait effectivement remettre les pendules à l’heure , et arrêter cette mascarade qui dure depuis 20 ans .Si c’est l’Italie qui donne le départ et bien ce ne sera que mieux, il en faut bien un pour commencer .Mais pour l’Allemagne la fête sera terminée, et comme on dit quand on veut trop gagner, on risque de tout perdre .Il faut laisser les peuples à leur économie et éviter de les dépouiller car un jour le coup de bâton risque d’être terrible.
    L’UE est un piège pour les peuples, et le jour où les chaines seront brisées les nations retrouveront prospérité, liberté et indépendance . .


  • #2002632

    Putain j’aimerais vraiment voir ça ...

    ... mais je ne vois pas l’oligarchie se laisser piéger aussi facilement ...


  • #2002633
    le 10/07/2018 par nicolasjaisson
    Charles Gave : "L’Italie va sortir de l’euro"

    Certes les dettes nationales peuvent être exprimées en monnaie nationale aux taux de un pour un, en vertu du privilège de la souveraineté monétaire. Par contre les conditions de refinancement de la dette change du tout en tout. Bizarre que CG ne dise rien à ce sujet. En effet, les rachats de titres par la BCE maintenait les taux de la dette française au plancher, voire en dessous. En cas de retour à la monnaie nationale, le risque de crédit n’est plus supporté par la BCE mais par la banque nationale dont les moyens d’action sur les marchés obligataires renationalisés sont beaucoup plus limités. Cela signifie que les taux vont revenir à un niveau en adéquation avec le risque national réel, qui dans le cas de la France est très élevé du fait que ses actifs sont mondialisés alors que sa monnaie est nationalisée. D’où l’explosion des taux de la dette et dépréciation immédiate des actifs en monnaie nationale, se traduisant par une nationalisation des banques devenues insolvables. Comme l’Etat devra faire fonctionner à plein régime la planche à billets pour soutenir l’économie, on sera en situation d’hyperinflation pour pas mal d’années. Voir à ce sujet ce qui est arrivé en Russie à la suite de l’abolition du socialisme d’Etat où la monnaie avait un cours forcé déterminé par la banque centrale sur la base de l’équilibre des échanges déterminé par le Gosplan. Le retour au marché s’est fait dans l’extrême douleur qui a duré une bonne quinzaine d’années. Les Allemands vont effectivement se retrouver avec l’ardoise du passif de la BCE qui a servi à compenser le déficit de la balance commerciale de ses clients européens, mais le problème est plus comptable que structurel. La Bundesbank se résoudra à une dépréciation temporaire du DM pour compenser les mauvaises dettes héritées de la BCE, avant que l’Allemagne retrouve ses marques commerciales en Europe et en Eurasie par une collaboration active avec la Russie et la Chine. L’écart structurel entre l’Allemagne et ses voisins de la zone euro ne va en effet pas se résorber du jour au lendemain. Il faudra du temps à la France et à l’Italie pour retrouver leurs capacités industrielles, alors que l’Allemagne est dans la meilleure situation pour conquérir les marchés russe et chinois. Dans le domaine du véhicule électrique par exemple, VW et Daimler prévoit de produire des millions de véhicules en Chine qui a carte blanche pour installer ses usines de batteries électriques en Allemagne.

     

    • Pffffff ! Quel catastrophisme !
      Comme ce discours ne semble pas provenir d’un complet analphabète en économie (le dernier tiers, sur la stratégie industrielle allemande, est intéressant), je me demandes s’il s’agit d’une opinion sincère et désintéressée.

      L’épouvantail de l’hyper-inflation n’effraiera que les perdreaux de l’année. Tant l’expérience récente de la Fed que celle de la BCE démontrent un principe (qui est apriori quand même évident) : dans un contexte déflationniste, la planche à billet ne génère aucune hyper-inflation.
      Quant à la tentative de recyclage de l’histoire de l’hyperinflation lorsque la Russie abandonne le communisme, c’est totalement à coté de la plaque ! Cette ânerie permettrait de rire un bon coup, si l’on était certain qu’elle était involontaire.


    • #2002877

      Oui, c’est peut-être vrai.

      Néanmoins, on peut aussi leur dire, par lettre officielle (avec accusé de réception, hein, faisons ça dans les règles de l’art) :

      "Allez vous faire enculer.
      Votre dette vous vous y asseyez dessus, car c’est du vol manifeste.
      Bisous,
      La France Souveraine."


    • #2002903

      Pour qu’il y ait hyperinflation,il faut qu’une monnaie soit attaquée,ce n’est pas le cas à ce jour,soulignons que les pays aux grandes monnaies mondiales fabriquent de la monnaie de concert,ce qui annule le risque d’hyperinflation .


    • #2003089

      La parité entre monnaies s’établira d’elle-même ! Et sur des bases concrètes, pas sur du vent aidé par des fusils...

      En effet, pour paraphraser Mr Gave, les banques centrales "mondiales" se "tiennent par la barbichette", et tout rentrera peu à peu dans l’ordre, car si aujourd’hui les banques tiennent les pays et leurs habitants en otage, demain, elles ne seront plus qu’un outil au service de l’activité de ces mêmes peuples, et non l’inverse !

      La propagande des banquiers, en sous-main des politiciens à leur service, est la même depuis plus de cent ans, comme si les populations mangeaient des billets de banque ! Mais ils auraient tort de s’en priver, puisqu’ils ont réussi à en persuader même les esprits les plus "évolués"...

      Heureusement que cette vie terrestre ne sert qu’à préparer celle près de notre Père à tous, même ceux "égarés" par des faux prophètes mais vrais manipulateurs.Rappelez-vous les paroles de Notre Seigneur Jésus-Christ : "Il est plus facile à un chameau de passer par le trou d’une aiguille, qu’à un riche d’entrer dans le Royaume de mon Père".


  • #2002655
    le 10/07/2018 par Hi han fait la bourrique
    Charles Gave : "L’Italie va sortir de l’euro"

    Si ça pouvait être vrai et déclencher un effet domino. Ce serait la fin du "rêve européen" (lire cauchemar)

     

  • #2002660

    C’est beau l’optimisme mais moi je crois davantage en la trahison et la lâcheté des élus qu’en leur courage.

     

  • #2002674

    J’aime beaucoup cette analyse, très bien vue et expliquée par Charles Gave, le problème n’est pas de savoir si l’UE et donc l’Euro sauteront, mais quand, d’autre part la crise européenne a pour origine bien davantage cette crise institutionnelle dont parle Charles Gave que l’économie en elle même , ce pouvoir technocrate , totalitaire et méprisant les peuples , les gens qui sont biens quelque part, et qui a quelque peu pillé ceux ci à travers les nations, laissera un chaos derrière lui, comme d’habitude, la majorité des gens qui ne comprend rien à l’économie, et que tout changement effraie, souhaitent garder l’euro même si ce n’est pas de leur intérêt à long terme et s’il eût mieux valu en sortir bien avant ou en effet ne jamais y entrer, demandez donc aux Grecs, l’UE vacille et ne tient que par un fil, mais les europeistes le cachent soigneusement jusqu’à ce que ça craque !


  • #2002680

    Juste avant France Belgique il n’y avait pas mieux comme nouvelle. Mais qu’on ne s’y trompe pas, il y a une volonté américaine derrière l’explosion de la zone Euro. Cela a été discuté il y a un an entre tous les partenaires. Se sera peut-être plus facile pour les USA de commercer avec des pays qu’avec une pieuvre à la fois puissante et inefficace. Mais cela nous aura couter cher. Il serait temps comme dit M. Gave de revenir à plus de démocratie et de virer les No News* de notre pays.
    *Médias promoteurs de fausses nouvelles et cachant les faits.
    Taïaut ! pendons les scélérats et les traitres. Des cordes à tous les arbres.


  • #2002724

    Moi un euro à 1.5 $ je prend, qu importe les conséquences... même a 1.3.. j achète tout en dollars on en parle plus... La c’est sûr qu a 1.1 ca n’a aucun interet.

    Pourquoi ca n’a jamais été abordé par personne cette histoire ? même du temps de l’euro fort, a t’on dit aux gens qu ils pouvait acheter a 50% moins cher des tas de trucs ?


  • #2002752

    Merci M. Gave, c’est clair et net.


  • #2002771

    La Grèce ne sort pas de l’Europe..... Ce n’est pas l’Italie qui va le faire .

     

    • #2002834

      Vous n’en savez rien. Et justement, c’est plutôt et logiquement d’un grand pays d’Europe qui peut peser et plus difficilement se faire tordre le bras, comme ce fut le cas de la Grèce, que cela peut venir. Faut arrêter avec ce défaitisme à deux balles, qui participe d’une certaine manière à son propre entretien, c’est fatigant et inutile.


  • #2002865

    La sortie de l’Euro pour l’Italie est visible depuis quatre années au moins. D’ailleurs, puisque l’Italie sort avant la France, c’est donc ceux qui reste qui devront payer quelques dizaines de milliards d’Euros. C’est donc les revenus du travail des Français et des autres pays qui vont être versés à la BCE. L’Italie est en faillite.
    Vincent Brousseau (ex BCE) l’explique depuis quelques années.
    M. Gave est bien gentils mais cette histoire est apparue en clair il y a des années déjà. Rien de nouveau sous le soleil.

     

    • #2003754

      Oui et ILS s’en sortirons indem en mettant cela sur le dos des autres comme par hasard au pouvoir au moment ou cela merde. ILS ont tellement de coups d’avances, des années. Si ILS n’avait pas voulu de changement de pouvoir il n’aurait pas eu lieu. ILS ont les moyens illimités pour leur stratégie. C’est pas le RN qui coule si on lui subventionne pas 2 millions. Et ne parler pas du pouvoir du peuple, ILS en font ce qu’ils veulent, et si cela suffit pas ? Une bonne petite guerre et c’est reparti.


  • #2003163

    Sortir de l’euro sans concertation avec les autres pays européens, c’est faire faillite instantanément. C’est un fantasme absolu de penser qu’un retour à une monnaie nationale est possible en moins de 3-4 ans minimum, et plutôt 5 sans faire faillite.

    Pour 3 raisons simples :
    1) personne ne voudra de la monnaie nationale, car tout le monde sait qu’elle va se déprécier rapidement, au moins au début, y compris les nationaux . Donc avant même le basculement dans la nouvellement monnaie, il y aura un bank run (cad que tout le monde quitte sa banque soit en transférant les fonds à l’étranger, soit en les retirant en espèces), pour garder ses euros, d’où un écroulement instantané du système financier

    2) pour des raisons techniques, il faut au moins 18 mois pour imprimer une nouvelle monnaie (la dernière fois, ça a pris 3 ans)

    3) la conversion de la dette nationale en monnaie nationale veut dire que tu niques tes débiteurs de la dépréciation que ta nouvelle monnaie subit de suite, soit a minima 20% (selon Sapir, perso je pense plutôt 70%). Ce qui signifie que plus personne ne voudra faire du business en monnaie nationale avec vous, ce qui veut dire que vous êtes obligés d’acheter tout ce que vous importez dans une autre devise, de surcroît d’avance, ce qui aura un coût extraordinaire pour l’économie locale

    Sortir de l’euro à court terme par une décision unilatérale, c’est un fantasme. Point barre.

     

    • 1) vous croyez, sérieusement, que le système financier est fondé sur les dépôts ? Il suffira à la Banque Centrale d’Italie de prêter temporairement aux banques.

      2) certes, mais aujourd’hui l’essentiel des paiements ne se font plus en espèces sonnantes et trébuchantes, mais par des jeux d’écritures. Accessoirement, les Italiens savent, par l’expérience des années 70, se débrouiller dans une situation de pénurie d’espèces.

      3) En pratique, cela se réduit à l’inconvénient ordinaire de toute dévaluation, c’est-à-dire le renchérissement des produits importés.
      Si vous étiez objectif, vous n’auriez pas oublié de parler de l’avantage ordinaire de toute dévaluation, c’est-à-dire le boom des exportations, qui améliore l’emploi et augmente donc, au bilan final, le pouvoir d’achat des travailleurs productifs.
      Naturellement, cet avantage n’intéresse pas les catégories sociales privilégiées, dont la grosseur des revenus résulte beaucoup plus de leur capacité à capter la plus-value que de leur productivité réelle. Est-ce que, par l’effet d’une coïncidence littéralement incroyable, vous en feriez partie ?


    • #2003253

      @JP (encore, évidemment :)

      1) Non. "J’ai parlé d’avant le basculement", c’est donc la BCE qui devrait prêter, et je doute beaucoup qu’elle prête des centaines et centaines de milliards d’euros aux banques italiennes. En sachant que si elle est remboursée un jour, ce sera en lires italiennes...qui ne vaudront pas grand chose :). D’autre part, les banques italiennes sont globalement insolvables (il manque des centaines de milliards d’€), ce qui veut dire que le moindre événement (un transfert significatif des dépôts vers l’étranger) sera fatal pour une partie d’entre elles, avec l’effet domino qui s’en suit.

      En plus en cas de sortie de l’Italie de l’Euro, les marchés financiers italiens s’écrouleraient avant la sortie officielle de l’Italie de l’Euro, ce qui veut dire que les bilans des banques se dégraderaient incroyablement en quelques jours, et mêmes les plus solides deviendraient moribondes.

      2) Ben voyons. Normal. Sérieusement, la seule solution c’est d’apposer un tampon sur chaque billet euros en Italie, en marquant par exemple 50 € = 50 Lires, ce qui veut dire une explosion du trafic et du marché noir (car 50 € = 100 lires en fait)

      3) Vous n’avez pas compris ce que je dis. Comme vous venez de faire défaut indirectement sur 20 à 70% de votre dette, votre monnaie est très instable et attaquée de toutes parts sur les marchés étrangers,
      a) on ne vous fait plus crédit (ce qui mécaniquement fait faire faillite à des tonnes d’entreprises qui ont besoin du crédit fournisseur étranger)
      b) vous devez payer en monnaie étrangère (ce qui accentue la spéculation à la baisse sur votre monnaie) tout ce que vous achetez à l’extérieur
      c) votre système bancaire et financier ne peut plus faire de prêts à l’extérieur du pays
      d) vous êtes obligés d’auto financer votre déficit, vos banques, vos entreprises qui battent de l’aile, le surcoût des importations etc ... donc votre déficit explose forcément, et participe à la chute de votre monnaie sur les marchés internationaux
      e) Le surcoût des importations finit de détruire une partie de votre appareil industriel (qui existe encore en Italie), et par ricochet leurs sous-traitants...

      Et c’est tout le problème d’une sortie de l’euro unilatérale, c’est de se prendre 10 ouragans sur la tête avant d’avoir quelque bénéfice que ce soit.


    • "(encore, évidemment :)"
      Eh bien, je dois croire que j’ai du vous persécuter à une époque antérieure, et vous en auriez un souvenir beaucoup moins vague que le mien. Pardonnez moi de vous avoir traumatisé, mais vous paraissez avoir très bien survécu, en fin de compte ;=)

      1) la Banque Centrale d’Italie existe toujours, Non ? Je ne doute pas qu’il existe suffisamment de textes lui interdisant de remuer une oreille sans l’autorisation de la BCE. Mais justement, "La BCE, combien de divisions blindées ?". Donc la BCI se démerdera suivant besoins. Et la BCE laissera faire, afin de ne pas aggraver une situation qui deviendrait sinon très dangereuse pour toute l’Europe, et pas seulement l’Italie.
      Maintenant, oui il y aura des banques italiennes en survie artificielle pour un certain temps. Ça arrive. On en a déjà vu de telles au Japon et en Chine. Il y en aurait même actuellement en Europe, en dehors de l’Italie. Et après ?
      2) ben oui !
      3) Ben je n’ai naturellement pas jugé utile de comprendre ce que vous extrapoliez dans l’hypothèse invraisemblable d’une dévaluation de 70%.
      a) bonne remarque. Si ça se vérifie, il faudra alors que l’État y pallie temporairement. Si vous prétendiez qu’il y a là une difficulté insurmontable, vous devrez alors expliquer pourquoi les mêmes chefs d’entreprise ont soutenu le parti de Salvini depuis le début.
      b-d) Globalement faux puisque, votre point de vue étant surdéterminé par vos intérêts, tels qu’ils découlent de votre rôle (parasitaire) dans le processus de production, ainsi que je l’expliquais, vous oubliez systématiquement que les exportations l’emporteront sur les importations.


  • #2003547
    le 12/07/2018 par STEF de MARS
    Charles Gave : "L’Italie va sortir de l’euro"

    J’aimerais bien qu’on parle un peu du sommet de la pyramide financière...
    Ah merde, c’est vrai, j’oubliais : on n’a pas le droit. Désolé...


Commentaires suivants