Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Chine/États-Unis : les prémices d’une Guerre froide spatiale

Par la rédaction d’E&R

Sur terre, sur mer, sous la mer, dans les airs et aussi dans l’espace, l’histoire de la rivalité entre la Chine et les États-Unis n’en est qu’à ses débuts.

Le 20 juillet 2013, la Chine a lancé avec succès trois satellites en orbite avec une fusée « Longue Marche 4C » (CZ-4C) :

- Le SJ-15 (Pratique-15) a été conçu par SAST (Shanghai Academy of Spaceflight Technology) du groupe CASC.
- Le SY-7 ((Expérimental-7) a été conçu par China Dongfanghong Satellite Corporation, qui appartient à CAST (China Academy of Space Technology) du groupe CASC (China Aerospace Science and Technology Corporation).
- Le CX-3 (Innovation-3) a été conçu par l’Académie des sciences chinoise.

D’après les autorités chinoises, il s’agit d’un dispositif de maintenance spatiale dans le cadre du programme d’exploration du système solaire et de surveillance des débris spatiaux. L’un de ses satellites est muni d’un bras robotisé (plus connu sous le nom de « bras télémanipulateur » sur les navettes spatiales états-uniennes et qui était logé dans la « baie cargo » de celles-ci : une sorte de coffre sur le dos des navettes).

Les États-Unis considèrent que ce trio fait partie d’un programme de développement d’armement antisatellite.

Des projets d’emploi de satellite doté d’un bras robotisé destiné à neutraliser les équipements orbitaux de l’adversaire avaient été développés par l’Union soviétique durant la Guerre froide. Il aurait été repris par la Chine qui désire détenir un moyen de contrer les projets d’expansion états-unienne dans l’espace.

Le Pentagone s’inquiète d’un programme « Star Wars » Chinois qui conduirait à la neutralisation de la flotte des satellites utilisés pour le commandement militaire et le contrôle des matériels, l’orientation des armes de précision, de communication et de collecte de renseignements.

Déjà en novembre 2012, Pékin avait procédé au lancement de deux satellites suspectés de faire partie de ce programme militaire. Qualifiés de « satellites tueurs » par les États-Unis, il s’agirait plutôt de « satellites perturbateurs », dont les actions de capture ou de modification de l’orbite ou de brouillage des moyens de communication seraient un pendant acceptable à une destruction pure et simple (qui peut être considérée comme un acte de guerre).

L’US Navy n’est pas en reste, puisque depuis 2008, elle s’est dotée de son propre système de missiles antisatellites avec le RIM-161 Standard Missile 3, d’un coût unitaire variant entre 10 et 15 millions de dollars selon les modèles.

Cyberguerre, développement d’un réseau de « satellites perturbateurs », programme de lanceurs « Longue Marche 5 » (destinés au vols habités), mise en place d’une force aéronavale : bien que déterminée à mettre en place des moyens afin de contrer la suprématie états-unienne, la Chine devra déployer des efforts colossaux pour rivaliser avec Washington et son hyper-machine de guerre.

Sur le potentiel militaire états-unien, chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

13 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Et contrairement à l’URSS du début des années 90, la Chine du 21e siècle a les moyens de ses ambitions.

     

    • Il n’y avait plus d’URSS dans les années 90...


    • @ Blop : FAUX. L’URSS n’a été dissoute que le 26 décembre 1991. Donc au début des années 90, il y avait bel et bien comme je le disais plus haut, une URSS, mais qui était en fin de vie et n’avait plus les moyens de lutter contre les USA.


    • Tu veux dire que la chine n’a pas le un système économique défaillant comme l’URSS.
      En face, nous avons effondrement du dollar.
      Tu as raison, la chine à les moyens de réussir.
      Allons nous vers la guerre ?


    • Auriez vous un livre ou un site web à me conseiller pour en savoir plus sur la chute de l’URSS ?
      Pour moi cette partie de l’Histoire est assez obscure.
      Une fois j’ai lu que l’URSS était vouée à disparaitre et que la catastrophe de Tchernobyl a précipité et accéléré sa chute, car ils ont dépensé énormément d’argent pour pouvoir venir à bout de l’incendie du réacteur et pour construire le sarcophage.
      Merci


  • Pour plus de détails, regardez le documentaire de France 5, Chine-USA : une guerre sans limite.


  • C’est du pipeau, tout ça : après la guerre froide USA- URSS, on crée de toutes pièces une fausse rivalité ; les deux compères s’entendent comme marrons en foire !!!

     

    • #560595
      le 18/10/2013 par Heureux qui, comme Ulysse...
      Chine/États-Unis : les prémices d’une Guerre froide spatiale

      M mis à part, vous avez déjà compris que pour commencer à penser juste, il faut se défaire des apparences qui maintiennent l’illusion.
      Occasio furem facit...


    • ça va encore se terminer par des châtaignes, tout ça !


    • ? ???? Apres la guerre froide il n y avait plus d’URSS...


    • c’est vrai , peu après le déclenchement de la guerre irakienne, Poutine a pris de belles photos avec Bush et dans les médias, on nous a vendu "la nouvelle alliance" , les Chinois connaissent aussi le billard à huit bandes des Russes, ils savent qu’ils sont capables de la plus rusée des ambiguités quite à faire croire qu’ils ont une opposition farouche avec les US, alors qu’en fait et comme beaucoup, ils n’ont d’intérêt que Jérusalem tels de bons orthodoxes, toute la stratégie mondial réside dans le fait que la Chine croit en elle-même sa capacité de production et meme de domination et d’expansion sans s’intéresser une seconde à Jérusalem en la considérant comme quelconque et sans objet mais ils s’y intéresseront(par obligation) mais se rendront compte trop tard de l’importance que celle-ci a pour ses adversaires


  • " Les Etats-Unis " on s’en fout, c’est un dominion israélien . Par contre je me demande ce qu’Israel est en train de manigancer en ce qui concerne la Chine .


  • #560625

    Ce que mijote IsraHell ... Donner des burettes d’huile Cachire aux Oligarques mondialistes Chintoc pour qu’il baise plus facilement leur populasse embrigadée dans le Kapitalisme prolongement du Kommunisme chinois. Tout ça était en réserve à Ziongcong dominion anglonuZionusien. Tout comme c’est en attente à Miami ou les Cubians ZionuSiens attendent le feu vert pour retourner ouvrir les Bordels à la Havane. C’est pas ça ! Quelle langua du puta este hombre.