Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Christian Estrosi porte plainte contre Mediapart après la diffusion d’un selfie avec le terroriste de Nice

L’enquête sur l’affaire de l’attentat de Nice est loin d’être bouclée.

Dans son volet judiciaire, 11 hommes ont été arrêtés qui auraient participé à l’élaboration du crime.

Elle trouve aussi un prolongement politique, avec ces règlements de comptes entre gauche et droite, c’est-à-dire Mediapart – derrière qui on devine parfois la main de l’Élysée – et Christian Estrosi.

Enfin, début janvier 2017, l’ex-ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve sera confronté aux propos de la policière Sandra Bertin, qui campe sur ses affirmations graves, quant au dispositif de sécurité le soir du 14 juillet 2016.
86 personnes avaient trouvé la mort dans l’attentat après le feu d’artifices.

 

 

- La rédaction d’E&R -

 


 

« Article à charge » ou encore « synthèse d’approximations » : c’est ainsi que l’entourage du premier adjoint au maire de Nice Christian Estrosi, interrogé par l’AFP, a qualifié la publication du site d’information Mediapart sur les repérages qui auraient été effectués par l’auteur de l’attentat de Nice Mohamed Lahouaieh Bouhlel.

 

Se basant sur les images des caméras de surveillance de la ville, l’article indique que le terroriste aurait effectué pas moins de 11 passages sur la promenade des Anglais, dans les jours précédents son terrible passage à l’acte. Selon Mediapart, Mohamed Lahouaieh Bouhlel serait en effet parvenu à plusieurs reprises à se rendre sur les lieux de son futur crime, et ce au volant de son poids lourd de location, un type de véhicule dont la circulation est pourtant interdite à cet endroit.

 

 

Le média français publie par ailleurs plusieurs images liées à l’enquête, et notamment un selfie du terroriste et de Christian Estrosi, qui aurait été pris le 15 août 2015 sur la promenade des Anglais. Le cliché aurait été retrouvé par les enquêteurs sur la page Facebook du meurtrier, explique une source proche du dossier à l’AFP.

Une image qui provoque la colère de l’entourage de l’adjoint au maire de Nice, qui confie à l’AFP : « Alors que notre ville est toujours en deuil et qu’une enquête est en cours, Mediapart aurait-il eu accès à des images qui sont normalement protégées par le secret de l’enquête ? »

Lire la suite de l’article sur francais.rt.com

Les zones d’ombres des opérations de terreur,
à découvrir chez Kontre Kulture :

 

Le brouillard s’épaissit autour du crime de Nice, voir sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

34 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Commentaires suivants