Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Christophe Prudhomme, urgentiste, dézingue la crise sanitaire en 4 minutes

L’urgentiste Christophe Prudhomme était l’invité de l’émission Pas de Quartier diffusée sur la web-tv QG jeudi 18 mars 2021.

« Ça permet aux politiques et à un certain nombre de médecins de faire les beaux devant les médias. »

Christophe Prudhomme : « En Île-de-France, nous avons uniquement 1200 lits de réanimation pour 12 millions d’habitants. On avait 1200 lits de réanimation en janvier 2020. On a toujours 1200 lits aujourd’hui. Nous, les urgentistes, depuis maintenant de nombreuses années, depuis la canicule, nous expliquons que chaque hiver, chaque été, chaque période de vacances, chaque long-week end, nous manquons de lits de réanimation.

Donc il est clair que quand on est confronté à une épidémie comme celle que l’on connaît, qui n’a rien de catastrophique parce qu’aujourd’hui, on nous explique que la situation est catastrophique, la situation n’est pas catastrophique au niveau sanitaire. Nous avons un nombre de malades, certes important, les hôpitaux, oui, en Île-de-France sont sous tension parce que justement nous manquons de lits et que les stratégies qui sont proposées ne sont pas les bonnes, que rien n’a été fait pour ouvrir des lits depuis un an et que la de nouveau, plutôt que de faire venir du personnel de province pour augmenter le nombre de lits, on nous amuse avec des évacuations sanitaires, des TGV sanitaires.

Enfin, bref, c’est très médiatique. Ça permet aux politiques et à un certain nombre de médecins de faire les beaux devant les médias. Mais ce n’est pas ce dont nous avons besoin. Nous avons besoin de plus de personnel pour ouvrir des lits. Donc, voilà donc si on pouvait entendre, il y a un an, que l’on manquait de personnel, on n’en a pas formé depuis un an. Et puis, surtout, on n’a pas gardé ceux que l’on avait commencé à former parce que l’on a ouvert quasiment 12.000 lits de réanimation en France, alors qu’on n’en a que 5.500 au moment du pic de l’épidémie. »

 

Cliquez ici pour voir la vidéo

« La suppression de plus de 300 lits dans le Nord-Est de la région parisienne »

Christophe Prudhomme : « Mais on les a refermés pendant l’été. On avait du personnel que l’on avait commencé à former. Si on l’avait gardé à l’automne, quand on a eu de nouveau des malades, on aurait pu ne pas être sous tension et accueillir correctement les malades et surtout ne pas déprogrammer, parce qu’il n’y a plus de gens qui n’ont pas le Covid que de gens qui ont le Covid. Et quand on déprogramme, ça a un retentissement sur la santé de l’ensemble de la population.

Voilà donc tout cela, cela nous irrite et ça met le personnel en colère parce qu’on tire sur la corde. On nous demande de revenir les weekends, de ne pas prendre de vacances, les gens qui veulent muter ou les gens qui veulent démissionner aujourd’hui ne peuvent pas le faire. Voilà la situation. C’est une incurie totale, mais c’est voulu. Ce n’est pas parce que ce sont des incompétents. Ils ne veulent pas rouvrir des lits parce qu’ils sont toujours dans la logique de diminuer le nombre de lits. Vous savez, mon patron qu’est Martin Hirsch, plutôt que de préparer l’hôpital dont il a la charge qui est quand même le plus grand hôpital d’Europe, plutôt que de le préparer, d’essayer d’ouvrir des lits, de rapatrier le matériel, il va devant le conseil municipal de Saint-Ouen pour défendre une opération qui s’appelle l’Hôpital Nord, qui va se traduire par la fermeture de deux grands hôpitaux, Bichat et Beaujon, et surtout la suppression de plus de 300 lits dans le Nord-Est de la région parisienne là où on en manque le plus, là où j’exerce en Seine-Saint-Denis. »

Lire l’article entier sur lactucitoyenne.fr

La grande arnaque du coronavirus

 






Alerter

29 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • Je savais bien que j’avais vu sa tête quelque part.
    Il était moins chevaleresque face Marie Henrion-Caude qu’il avait pris de haut lorsque celle ci cherchait a lui démontrer la dangerosité du vaccin. Ce type attaque mollement le pouvoir, c’est un peu comme Pelloux.

     

    Répondre à ce message

    • exact ! il était même impoli en regardant son telephone pendant ses réponses ou en faisant semblant d’enlever des bouloches de son pull

      disont qu’il attaque sous un autre angle...

       
    • #2697671
      Le 1er avril à 08:00 par Maître ès Provocations
      Christophe Prudhomme, urgentiste, dézingue la crise sanitaire en 4 (...)

      Merci ! Je l’ai reconnu aussi.

      Toujours un combat de retard ! Au mieux, c’est juste un "pas malin" (référence à Mad Max), au pire, il sait très bien ce qu’il fait. De toute façon, dans les deux cas, il sert objectivement à dévier les colères et les aspirations radicales du peuple dans la voie de garage du dialogue avec le pourvoir.

      Next !

       
  • Les urgences sont saturées et prudhomme passe son temps à la télé et à la radio.

     

    Répondre à ce message

  • je ne vois pas la video je ne sais pas si c’est que moi ou si c’est expres

     

    Répondre à ce message

  • #2697617
    Le 1er avril à 01:52 par Roland de Roncevaux
    Christophe Prudhomme, urgentiste, dézingue la crise sanitaire en 4 (...)

    quand la main de la justice populaire et nationale s’abattra sur les gens qui nous dirigent, elle jugera tout avec une extrême rigueur.

     

    Répondre à ce message

  • C’est juste incroyable...
    Ils contrôlent les médias, donc la vérité, donc l’opinion, donc le pouvoir.

     

    Répondre à ce message

  • #2697640
    Le 1er avril à 04:42 par Lame au milles tranchants
    Christophe Prudhomme, urgentiste, dézingue la crise sanitaire en 4 (...)

    Impossible de partager le lien sur FB.. Censure ?

     

    Répondre à ce message

  • #2697824

    Un coup je caresse , un coup je tape ... ( pas trop fort quand même !) Même s’il dit certaines vérités ( pas toutes évidement ) , que peut-on espérer de quelqu’un qui , finalement , marche droit en bougonnant un peu ? Pas grand chose ! Le " Dieu Macron " avait dit " nous sommes en guerre " ! Effectivement , sur le terrain , nous avons d’un côté ,ceux qui ont des chars et de l’autre , ceux qui ont des arcs et des flèches ! A moins de fixer un bâton de dynamite à chaque flèche , on voit mal comment les arrêter !!

     

    Répondre à ce message

  • 1/2 censuré par...laï laï laï...VK !!!
    Motif : "VK n’autorise pas la connec-sion."
    ASTUCE : utilisez jdownloader. Copier le lien de la page de l’article et il n’y a plus qu’à télécharger la vidéo qui apparaîtra dans ce qu’aura scané le collecteur de liens.
    _ ;)

     

    Répondre à ce message

  • #2697990
    Le 1er avril à 17:09 par François Desvignes
    Christophe Prudhomme, urgentiste, dézingue la crise sanitaire en 4 (...)

    Ne vous inquietez pas :

    - le covid n’a jamais tué personne, en tout cas, moins que la connerie.

    - simplement, le covid ruine le pauvre et enrichit le riche : c’est pour cela que les riches l’ont inventé et que leurs domestiques à l’Elysée l’entretiennent.

    - En attendant, il faut que l’univers hospitalier se raréfie car ce sont les vieux qui en profitent et les jeunes qui le paient.Or un vieux vivant nous coute alors qu’un vieux mort nous enrichit par notre héritage.

    - Nous sommes pour la solution finale de la question gérontocratique. Attendu que seuls les morts ne se plaignent jamais.

    - Arrêtons de pleurnicher à tous les coins de rue. Vous voyez bien que cela ne sert à rien.

    - il ne suffit pas de supprimer nos vieux et nos hôpitaux : tout le secteur assisté en France doit disparaitre. Car c’est le levain de la dette (que cénousquilapayons)

    - Il faut supprimer la Caf, alouette !, et la sécu, Alouette, et l’AME, alouette, et le fonds de développement au profit du shithole de l’Afrique, Alouette, et les subventions aux assoc, Alouette, dissoudre le CES, le CC, le Conseil d’Etat les radios et télés publiques, la binationalité,

    Tout ce qui coute
    Et qui nous rapporte rien
    Alors que cénousquonpaye

    Et après, les poches repleines et le ventre replein
    On fera un sort aux riches.

    Mais avant , comment voulez vous combattre le ventre vide ?
    Avec vos vieux et vos assistés comme boulets ?

     

    Répondre à ce message

  • Fermet Bichat, Beaujon, l’Hôtel-Dieu et le Val-de-Grâce, pour les reconstruire en grande banlieue sur des terrains qui ne coûtent rien.

    - Quatre gros chantiers en perspective avec plusieurs milliards de marchés publics, commissions, rétro-commissions, pots-de-vins, costumes offerts, pour les hauts fonctionnaires et les élus.

    Belle opération immobilière en perspective sur des terrains en plein centre de Paris, avec commissions, rétro-commissions, pots de vins.

    Ensuite ce seront les immeubles en pierre de la Préfecture de Police qui seront déménagée en grande banlieue dans des clapiers d’architecture internationale qui seront déglinguée dans 20 ans.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents