Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Collard ne veut "plus entendre parler de la question de l’euro" et pousse Philippot vers la sortie

Gilbert Collard ne veut plus entendre parler de la question de l’euro dans le programme du parti, jugeant que le « peuple a fait son référendum dimanche dernier ». Une façon d’égratigner le défenseur de la sortie de la monnaie commune et vice-président du parti, Florian Philippot, pointé du doigt par de nombreux cadres depuis la défaite au second tour de l’élection présidentielle.

 

Avis de tempête au Front national. Après le retrait de Marion Maréchal-Le Pen, voilà que c’est la ligne politique du parti qui semble faire débat. « Pour nous, la question de l’euro c’est terminé, le peuple a fait son référendum dimanche dernier. Marine doit entendre ce message », a déclaré Gilbert Collard au Parisien.

Il faut dire que la candidate frontiste s’est prise les pieds dans le tapis plus d’une fois sur cette mesure qui a manqué de clarté pour beaucoup d’observateurs. Mais cette déclaration de Gilbert Collard s’apparente dans le même temps à une charge à l’endroit de Florian Philippot, grand défenseur de la sortie de l’euro.

Lire la suite de l’article sur bfmtv.com

 


 

Philippot menace de quitter le FN si le parti abandonne la sortie de l’euro

 

Jugé responsable de la débâcle du second tour de Marine Le Pen, le vice-président du Front national joue son va-tout souverainiste.

 

La refondation du Front national promise par Marine Le Pen au soir de sa défaite du second tour démarre sous haute tension. Accusé en interne d’avoir plombé la candidate, notamment en plaidant inlassablement pour la sortie de l’euro, Florian Philippot est désormais sur le banc des accusés. Et il n’entend pas se laisser condamner sans se défendre.

Interrogé sur RMC pour déterminer s’il resterait au FN si le parti abandonnait sa promesse de sortir de l’euro, le vice-président du Front national n’hésite pas à mettre sa démission sur la table : « Non. Bien sûr que non. Je ne suis pas là pour garder un poste à tout prix, défendre l’inverse de mes convictions profondes ».

Lire la suite de l’article sur huffingtonpost.fr

Voir aussi, sur E&R :

Quel avenir pour le Front national ? La réponse d’Alain Soral, sur E&R :

La réconciliation nationale, chez Kontre Kulture :

La seule ligne politique d’avenir pour les patriotes :
réconciliation nationale !

 






Alerter

140 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • Depuis la mise en place de l’Euro la balance commerciale n’a pas cessé de sombrer dans le rouge en France alors que l’excédent s’est envolé en Allemagne. L’année dernière on arrivait à un déficit de près de 50 milliards ce qui représentait déjà un record. Sur les deux premiers mois de l’année on arrive à un déficit de près de 20 milliards.( - 18,4 milliards ). A ce rythme là, on arrivera rapidement à un déficit d’environ 120 milliards sur l’ensemble de l’année. Même dans le domaine agricole, autrefois fleuron de notre économie, la situation est en train de devenir catastrophique, puisque, signe de la lente agonie de notre agriculture, le solde des échanges de produits agricoles bruts était déficitaire de 90 millions en février dernier . Pendant ce temps, l’Allemagne affichait un insolent excédent record de plus de 35 milliards rien que sur les deux premiers mois de l’année (soit un rythme qui lui permettra d’atteindre les 210 milliards d’ici la fin de l’année !). Ces chiffres terribles, Marine n’a même pas été capable de les balancer à la gueule d’Emmanuel Mammon. On va droit dans le mur ? Alors mettons y encore un petit coup d’accélérateur !

     

    Répondre à ce message

  • Le FN est un outil parmi d’autres pour défendre et affirmer des idées, des formes sociales, un rapport au monde.
    Nos ennemies on les connait. Mais ils sont nombreux ceux, proches en apparence, qui aimeraient la fin du FN pour exister : une partie des républicains, les identitaires mono-thématiques, les upéristes. Et puis à l’intérieur du FN quelques ambitieux.
    Une force politique ne se construit pas en un jour. Le FN existe et progresse depuis toujours. Il doit clarifier son offre. Et l’euro vaut bien une messe. Pour l’instant. Ce qui compte c’est la prise du pouvoir. Et uniquement la prise du pouvoir. Des mairies, des députés, des associations, des médias... Et des français qui sont forts, intellectuellement et physiquement. Voilà ce dont le nationalisme a besoin. Des formes et des organisations différentes mais complémentaires pour un seul but : prendre le pouvoir. Avec des buts clairs : sauver la France, sauver l’esprit français, sauver nos conditions de vies, nos biens communs, nos coutumes et nos lois communes. En finir avec la désagrégation de l’humain par l’exploitation capitaliste, la décadence des moeurs et de l’intelligence et stopper net l’immigration de chaos.
    Alors, en finir avec le FN , non. Tout autre solution prendrait trop de temps. Partout en Europe des forces nationalistes avancent. Si elles convainquent leurs peuples d’en finir avec la décadence culturelle et immigrationniste alors la question de l’Euro est envisageable.
    Et pour finir : au boulot pour rendre le retour de Marion Maréchal efficace.

     

    Répondre à ce message

  • #1725905

    Le FN doit défendre le peuple et l’identité française. Son programme économique doit intégrer la défense de la classe moyenne et des plus démunis (à condition qu’ils se prennent en main et soient utiles à la collectivité), et encourager les TPE et les PME qui sont celles qui créent des emplois. Il doit aussi défendre la culture et l’histoire de la France, faire de la préférence nationale un dogme car une mère s’occupe d’abord de ses enfants avant d’aider ceux du quartier. La sortie de l’Euro sera soumise à référendum une fois au pouvoir, ce sont les français qui décideront, mais inutile d’en faire un cheval de bataille, sinon le FN restera un parti d’opposition.

     

    Répondre à ce message

  • Le FN est mort, il faut que Civitas prenne la relève !

     

    Répondre à ce message

  • J’entends les gens parler "système", "le système peut tout faire", "le système a fait si fait ça" ; Français n’ayez pas peur du "système", n’ayez plus peur ! Nous faisons partie tous du "système", il a besoin de nous pour vivre, il n’est pas tout puissant, il se nourrit seulement de nos peurs, de nos angoisses, de nos faiblesses. Pour le combattre il ne faut guère se lasser d’informer encore et encore les autres compatriotes, il ne faut rien lâcher. Si un grand nombre de personnes change radicalement de façon de voir et de penser, le "système" disparaîtra de lui même. Tout est lié, personne n’est en dehors du "système", si un élément de la chaîne fait faux bon, décide de ne pas faire ce que les maillons forts de la chaîne ont prévu pour lui, tout s’écroulera. Les têtes de proue du "système" ont décidé que le peuple qui est le maillon faible n’aura qu’un rôle d’esclave, il travaillera fondamentalement pour les intérêts de la haute finance et du capitalisme de prêt. En France l’un des éléments de servitude usé par le capital usurier c’est l’euro. Il ne faut guère cesser d’en informer un grand nombre sur les méfaits de cette monnaie ; lorsque la majorité prendra conscience, soit les maillons forts laisseront tombés et accepteront leur défaite, soit ce sera la guerre, mais dans une guerre tout est possible, ça peut basculer dans un camp comme dans l’autre.

     

    Répondre à ce message

  • Marine a accepté que Collard se raproche du FN pour qu elle puisse , grace a ce franc macon, se raprocher du cercle republicain et cesser la diabolisation de son parti. Alors qu en fait, Collard ne st la que pour detruire le Front National...

     

    Répondre à ce message

  • On s’en tamponne le coquillard de ce que pense Collard.

     

    Répondre à ce message

  • Super, tant mieux ! Philippot, quitter tant qu’il est encore temps le titanic FN, et rejoingnez Nicolas Dupont-Aignan ! Vous etes l’avenir des patriotes !

     

    Répondre à ce message

  • - Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d’orthographe
    Sans faute.... s’il n’y en a pas de faute ; pourquoi mettre un S ?

     

    Répondre à ce message

  • Il faut être pragmatique, c’est évident que la sortie de l’euro est un véritable repoussoir électoral car personne n’est capable d’en deviner réellement les conséquences à court terme. Entre l’optimisme béat des pro sortie de l’euro et le catastrophisme apocalyptique des pro-euro, il y a sans doute un juste milieu. Condequences positives à long terme pour l’emploi par la reindustrialisation et la balance commerciale mais conséquences catastrophiques à court terme pour la dette, les taux d’emprunt et l’épargne. La plupart des électeurs potentiels n’ont pas envie de ce saut dans l’inconnu.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents