Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

La République en marche n’investit pas Valls mais ne présentera pas de candidat face à lui

L’ancien Premier ministre ne répondait pas aux critères fixés par Emmanuel Macron pour se présenter aux législatives sous la bannière de son mouvement. « Nous ne cherchons pas à mener querelle à untel ou untel », a déclaré Richard Ferrand, qui a annoncé qu’aucun candidat serait investi face à lui.

 

Manuel Valls peut être soulagé. Le secrétaire général de La République en marche Richard Ferrand a annoncé jeudi que l’ancien premier ministre ne pourrait pas se présenter sous la bannière du mouvement d’Emmanuel Macron mais qu’il n’aurait pas de candidat investi face à lui.

« À ce stade, nous n’investissons pas [Manuel Valls] mais nous ne lui opposons pas a priori de candidat ou de candidate », a annoncé le député du Finistère, mettant fin au feuilleton humiliant qui dure depuis des jours entre l’ancien chef du gouvernement et les cadres de La République en marche.

[...]

Sans concurrent investi par Emmanuel Macron, ni de candidature socialiste face à lui, l’élu d’Évry a de grandes chances d’être réélu le 18 juin à l’Assemblée nationale.

Lire l’intégralité de l’article sur lefigaro.fr

Voir aussi, sur E&R :

Pour tout comprendre des réseaux qui dominent la France,
chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

40 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Commentaires suivants