Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Comme prévu, Obama utilise le meurtre de deux journalistes pour relancer son agenda anti-armes

La Maison Blanche a une nouvelle fois appelé mercredi le Congrès à légiférer pour mieux encadrer la vente et l’utilisation des armes à feu aux États-Unis après la mort de deux journalistes abattus en direct.

Fusillade après fusillade, le président américain Barack Obama a exprimé à de nombreuses reprises sa frustration face à l’absence d’avancées sur le contrôle des armes aux Etats-Unis.

Déplorant une « fusillade tragique », son porte-parole Josh Earnest a souligné que le Congrès pouvait prendre des mesures de bon sens pour limiter ce genre de drames « beaucoup trop fréquents ».

« Si aucune loi ne mettra fin à toutes les violences dans ce pays, il y a des mesures de bon sens que seul le Congrès peut prendre et dont nous savons qu’elles auraient un impact tangible », a-t-il souligné. « Le président continue à croire que c’est ce que les (élus du Congrès) devraient faire », a-t-il ajouté.

Après une fusillade particulièrement sanglante en 2012 dans une école à Newtown (20 enfants abattus) M. Obama avait lancé un vibrant appel au Congrès à agir.

À peine quatre mois plus tard, les élus sonnaient le glas d’une réforme. M. Obama dénonçait « un jour de honte pour Washington », pointant du doigt le lobby des armes, la puissante NRA (National Rifle Association).

Deux journalistes d’une chaîne de télévision locale ont été abattus en direct mercredi matin en Virginie (est).

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

17 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Je me demande si ça peut avoir un lien avec le Jade Helm.

     

    • Oui c’est exactement la remarque que je voulais faire. C’est très troublant en effet. D’aucuns crieront au complotisme, mais quand on a 25 millions d’Américains qui sont dans une misère noire, l’hypothèse d’une révolte populaire qu’il faudrait réprimer et d’empêcher les citoyens de résister par leur propre armes n’est pas si délirante que ça.


  • Franchement, je ne vois pas l’intérêt, malgré le désaccord avec ces politichnelles,de promouvoir ,quelque part, les armes à feu.
    Bien entendu que cela doit être réglementé.Le permis de port d’armes devrait-être aussi difficile à obtenir qu’en Angleterre ou en France.
    Toutes les statistiques prouvent que les sociétés les plus violentes sont celles ou les armes ont en vente libre ou facile d’accès.Plus ou moins 13000/an morts par armes à feu aux USA.
    Je pense que les armes à feu doivent être réservés aux initiés et non pas à n’importe quel taré qui 600 dollars en poche.
    Ne varietur.

     

    • Je suis d’accord dans le contexte actuel mais en cas de guerre civile il vaut mieux être en mesure d’assurer soi-même sa défense. Certains américains en ont consciences, et l’administration Obama aussi...


    • Obama ne veut pas interdire la promotion des armes à feu, il veut faire une brèche dans le deuxième amendement de la constitution US, afin de pouvoir par la suite en finir avec le droit pour tout citoyen de porter une arme.

      Et ce n’est pas l’interdiction en elle même qui est dérangeante, c’est le pourquoi.

      L’argumentation sur les innombrables meurtres commis aurait pu passer il y a, encore, une dizaine d’années.
      Mais aujourd’hui, il y a comme un petit air d’effondrement économique et de révoltes populaires qui le suivront et on est bien obligé de supputer que cette réglementation est voulue pour désarmer le peuple car il n’est pas facile de se révolter lorsque l’on se sait désarmé devant des forces de l’ordre qui auront, n’en doutons pas, reçu l’ordre de tirer les manifestants comme des lapins.


    • #1254691

      à fred89 :

      Très bonne réponse. En effet, ce que l’on remarque à la suite d’évènements tragiques comme celui-ci (qui arriveront encore, malheureusement), c’est la récupération émotionnelle afin de faire passer de nouvelles lois liberticides, toujours au nom de LA SECURITE.
      Il faut se rappeler de la réaction des peuples après le 11 Septembre, après Charlie, etc... Ils ont agit sous le coup de l’émotion et non de la réflexion.
      C’est une technique qui marche très bien. La preuve : le système l’utilise encore aujourd’hui. Et puis ça permet de dévier les colères.


    • Wallmart, qui comme chacun sait est parti prenante du plan de la FEMA pour exterminer la population américaine dans des camps de la mort, vient d’annoncer qu’elle ne vendrait plus de mitraillette semi-automatique dans ses supermarchés... le rayon dédié sera désormais uniquement pourvu de carabine et de fusil. De toute façon l’entreprise minimise sa décision en précisant qu’elle ne faisait pas énormément de chiffre d’affaire sur les mitraillettes.

      Quand même vendre des mitraillettes dans les supermarchés, est-ce que c’est bien raisonnable ?

      La Suisse affiche la proportion de citoyens armés la plus élevé du monde (la moitié sont réservistes et disposent d’une mitraillettes fourni par l’état). Bin quand les Suisses veulent s’acheter un flingue pour tripper ou pour d’autres raisons, les Suisses se déplacent dans un magasin dédié qu’on appelle une armurerie, exactement comme les Français. L’armurier est un professionnel beaucoup plus à même de vérifier à qui il vend sont matos et la détention et l’utilisation d’arme à feu, même lourde, bien que relativement libérale et quand même sujette à un encadrement raisonnablement strict parce qu’un flingue n’est pas un outil anodin et inoffensif.
      La Suisse a beaucoup de suicide par arme à feu mais très peu meurtres, même en comparaison à des états beaucoup plus rigides sur ce type de commerce... ça doit être anthropologique.

      Qu’est-ce que vous voulez dise ? Un dingo qui avait été identifié comme tel par tout un tas de gens a pu se procurer un flingue et s’en servir pour se suicider en emportant 2 personnes et demi avec lui. C’est la routine habituelle aux états-unis. Est-ce que c’est une bonne idée de laisser les dingos manipuler des flingues ? Certainement pas. Pas plus que les sociopathes. Malheureusement le 2eme amendement interdit d’interdire ou de conditionner.


    • @lavrov, vous avez une sacrée bouée pour voguer ainsi à contre-courant du bon sens.

      Le "débat" aux États-Unis est de revenir, par un acte du Congrès qui tient ses pouvoirs de la Constitution, sur un droit fondamental et supérieur garanti par celle-ci, plus précisément le 2e amendement de ce qui constitue le Bill of Rights (les dix premiers amendements historiques). Rien que ça ! Cela s’appelle une forfaiture qui devrait valoir à Obama une procédure d’impeachment, s’il n’essayait de faire marcher le Congrès dans sa combine.

      Voici le 2e amendement :
      A well regulated Militia being necessary to the security of a free State, the right of the People to keep and bear Arms shall not be infringed.

      La notion de "milice", qui désigne depuis le Moyen-âge la défense composée des hommes libres d’un pays, suppose que chaque citoyen contribue et participe à celle-ci, contre les menaces externes et internes. Cela requiert donc que tout homme puisse être armé pour assurer la sûreté de la nation (State, pas l’appareil du pouvoir) et des personnes qui la composent. La sûreté et la liberté vont de pair. Dans une nation où la source de la souveraineté est censée résider dans le peuple, celui-ci ne fait que déléguer au Gouvernement la fonction de protection. Il ne la lui abandonne pas, sinon il prend le risque de la voir se retourner contre lui (tyrannie). Voilà le droit que certains veulent abattre.

      Et de quoi nous parlez-vous ?

      Des initiés ? Et à quoi, au juste ?

      Du permis de port d’armes en France ? C’est simple, il n’y en a pas. Il n’est réservé qu’aux initiés justement, à savoir aux agents de police, de la gendarmerie, des douanes, aux convoyeurs de fonds et agents de protection dûment habilités par le ministre de l’intérieur. Beau modèle de libertés en effet. Vous vouliez peut-être parler de l’autorisation de détention d’armes ?

      Des statistiques de la violence ? On a bien assez de stats truquées fournies matin, midi et soir par nos États statisticiens pour ne pas étudier les vôtres qui sont muettes. Déjà une phrase qui commence par "toutes les statistiques prouvent que" me prouve surtout que celui qui l’a écrite n’a aucun argument... ou ment.

      Mais sachez quand même que dans la violence par armes à feu aux USA, il faut compter celle commise par des armes non répertoriées et qu’au-delà de cela, la logique veut que parmi les "victimes" se trouvent aussi des agresseurs. Y aviez-vous pensé ?

      Ne varietur.

      Non surtout, ne changez rien.


    • De quelles statistiques parlez-vous ? J’aimerais bien les voir.
      Je pense que c’est un sujet que vous ne connaissez pas bien.

      L’Angleterre est un des pays les plus restrictifs en matiere d’armes à feu, sauf erreur de ma part, même un tireur sportif ne peut pas en détenir.
      La France est, contrairement à ce que vous avez l’air de penser, un des pays les moins restrictifs du monde. Il y a des états aux USA où il est facile et rapide de se procurer légalement une arme, mais il y a aussi des états où c’est tout simplement impossible. Suivant les états donc, nous sommes en présence de lois plus ou moins permissives qu’en France.

      Quant à tes "statistiques", tu as tout faux, c’est justement TOUT le contraire. Les statistiques (les vraies, et pas inventées) montrent qu’il n’y a aucune corrélation entre les lois et le nombre de mort par armes à feu.

      Au royaume-unis, il y a aucune arme à feu mais pourtant énormément d’agressions à l’armes blanches, ce qui n’épargne généralement pas la victime.
      Aux USA, beaucoup d’armes, beaucoup de morts.
      En France, il y a entre 10 et 20 millions d’armes estimées légales, ce qui se rapproche pas mal de la proportion d’armes des USA (1 pour 1 je crois). Quid du nombre de morts ? 50 par an ? Moins ?

      Il semblerait (et c’est mon avis) que l’interdiction des armes au Royaume-uni n’a pas réduit le nombre de morts ou la violence mais tout le contraire. Il semblerait donc que le nombre de morts ne dépend pas de l’accès aux armes mais d’autres facteurs (culturels ? sociaux ?)

      voilà le premier lien sur lequel je suis tombé, je ne l’ai pas lu mais il me semble intéressant. Les documents à ce sujet ne manquent pas, faites votre propre recherche
      http://www.quebecoislibre.org/03122...

      Le problème n’est pas l’outil mais bien l’utilisateur. Cela ne viendrait pas à l’idée de blâmer la voiture d’un accidenté alcoolisé, pas plus que de blâmer le couteau du hooligan anglais. D’après votre logique, et parce qu’il y a eu un déséquilibré en Chine, qui a tué une 20aine de gamins avec un couteau de cuisine, il faudrait interdire tous les couteaux de cuisine. Apres ça sera les tronçonneuses, puis les pierres et enfin les bords de trottoir trop durs ; parce que vous comprenez, ça peut tuer !
      Voyez-vous les limites de votre raisonnement ?
      Quid de la police, de leur arme de service et des bavures ? On supprime leur arme également parce que quelques flics fous tirent sur des mecs en fuite ?


  • Le gouvernment américain et ses lobbies font tout pour enlever le droit fondamental que devrait avoir chaque être humain : pouvoir se défendre contre ledit gouvernment.

    Ils préparent le terrain pour les futurs guerres civiles ou guerres de races aux Etats-Unis en empêchant les honnêtes gens d’avoir des armes pour se défendre. Les délinquants et autres membres de gangs eux n’ont rien à craindre, ils auront toujours des armes.

    Nous en France ne sommes pas vraiment bien loti à cet égard, et si guerre il doit y avoir, nous sommes mal barrés pour nous défendre.

     

    • Ca fait combien de meurtres de ce genre ou les commentateurs ER nous disent systematiquement "ah, c’est pour prendre les armes des americains, vous verrez dans 3 semains la loi passera a cause de cette mise en scene" ?

      Faut savoir se remettre en question devant le reel les gars, comme vous dites... et le reel, c’est qu’apres x tueries, le port d’armes aux US n’a aucun soucis devant lui.


  • Je suis contre le droit de porter, détenir et acheter des armes pour tous les gouvernements car

    1) "il faut armer le peuple et non s’armer contre lui" - Machiavel, Le Prince ;

    2) "Le Prince de Machiavel est le livre des Républicains" - Rousseau ;

    3) l’Empire veut que nous soyons des Républicains.

     

    • Vous exprimez un point de vue largement partagé en Europe, qui nous amène à porter sur les Etats-Unis un regard condescendant, qui était le mien jusqu’à ce que je m’intéresse de plus près à cette question.

      Ce qu’il faut bien comprendre, c’est que pour les Américains, le droit de s’armer est certes lié à une mentalité "cowboy" consistant à régler les conflits en pressant la gachette avant de discuter, c’est une réalité, mais c’est AUSSI, et c’est là que notre regard "dissident" doit se nuancer, le droit de se protéger contre une autorité supérieure potentiellement illégitime.

      Or aux Etats-Unis comme par chez nous, les signes de la mise en place d’un Etat totalitaire et oppressant se multiplient, dont nous avons parfois l’impression qu’il vaudrait mieux nous en protéger que d’espérer être défendu par lui.

      Je sais que c’est un aspect plus polémique du sujet, mais je vous encourage à vous intéresser, l’esprit ouvert et sans a priori, sur tout ce qui se dit sur la réalité et les parts d’ombres de ces "massacres" de "tueurs fous" dont on nous rebat les oreilles. Le cas de Sandy Hook (Newtown) est sans doute le plus emblématique, sur lequel il existe des enquêtes qui, personnellement, m’ont convaincu que cette affaire est montée de toutes pièces, et que ni les victimes ni le soi-disant tueur n’ont jamais existé (il existe un fort soupçon que des identités fictives ont été crées à partir de photos plus anciennes de frères et soeurs des soi-disant victimes), et qu’il n’y avait sur place aucune des activités (défilé d’ambulances etc.) ou des traces (balles, sang...) qu’il devrait normalement y avoir. Le récent "massacre" de Charleston (intervenu en plein pendant un "exercice de simulation antiterroriste", comme d’habitude) présente les mêmes caractéristiques.

      Qu’en déduire ? Que le gouvernement américain cherche à tout prix, en multipliant de façon effrénée des "massacres" virtuels, à créer les conditions juridiques du désarmemernt forcé des Américains. Et pendant ce temps-là, l’Etat fait fabriquer de stocker des millions de munitions. Peut-être en prévision de l’effondrement à venir du dollar et de l’économie américaine et de ses probables conséquences.

      Mais ne sont pas parano, tout ça n’est sans doute que du complotisme à la noix !...


  • Aujourd’hui, en France, les populations qui possèdent des armes à feu- équipées en sous-mains par divers réseaux mafieux et services étatiques- sont les populations les plus -contre-révolutionnaires.

    Voilà pourquoi le cas de la France est unique et explosera rapidement avec une intensité inédite en cas de manipulations extérieures ou d’ébauche de guerre civile.


  • Le bon sens américain est trop souvent orienté vers son allié préféré aux visées colonialistes bien connues.
    Alors les bons sentiments soit disant à l´origine de ce coup de gueule....


  • « Si aucune loi ne mettra fin à toutes les violences dans ce pays, il y a des mesures de bon sens que seul le Congrès peut prendre et dont nous savons qu’elles auraient un impact tangible ».

    Un pouvoir d’arrêt, même.

    Je ne sais pas quel est le terme utilisé par Obama en anglais, mais je constate encore une fois qu’il aime bien l’humour noir.


  • Les plus grandes tueries sont toujours le fait des états, les ricains ont leurs défauts, certes, mais là-dessus, ils ont parfaitement raison.
    C’est comme le droit de légitime défense ou la marge de manœuvre qui est laissée à celui qui chope un gonze chez lui en train de le cambrioler. Une certaine dose de violence est parfois pédagogique dans le monde réel (surtout quand un gouvernement se vautre dans le laxisme, comme c’est le cas chez nous).