Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Congo : maintenant, les hommes se font violer aussi

Il était 11 heures du soir lorsque des hommes armés ont fait irruption dans la hutte de M. Kazungu Ziwa, ont mis une machette sur sa gorge et ont baissé d’un coup sec son pantalon. M. Ziwa est un homme de petite taille, d’environ 1,40 M. 

Il a essayé de se défendre, mais explique qu’il n’a rien pu faire. « Et alors, ils m’ont violé. C’était horrible, physiquement. Ma tête tournait. Je n’arrivais plus à penser à rien. », raconte-t-il dans le New York Times. Depuis, il ne s’intéresse plus à rien. « Rien que penser à ce qui m’est arrivé me fatigue », explique-t-il.

Cela fait des années que des atrocités sont commises à l’Est du Congo. Des centaines de milliers de femmes ont été agressées sexuellement par les différentes milices belligérantes.

Récemment, des factions de rebelles ont organisé d’atroces raids en représailles de l’arrestation du général Laurent Nkunda. Les rebelles ont chassé 500.000 personnes de leurs villages, et en ont massacré des centaines d’autres. Ils ont jeté des bébés dans le feu.

Sur les derniers mois, les organisations caritatives ainsi que les Nations Unies ont constaté une augmentation brutale des cas de viols d’hommes et de castrations. Souvent, les victimes répugnent à parler de ce qui leur est arrivé, ce qui complique le comptage, mais l’American Bar Association, qui gère un institut médico-légal à Goma, rapporte que 10% des cas de viols connus en juin concernaient des hommes, et on parle déjà de centaines de cas.

« L’identité des hommes est reliée au pouvoir et au contrôle », explique Brandi Walker, qui travaille à l’hôpital Panzi proche de Bukavu. Et comme l’homosexualité est un grand tabou, au congo, le viol est vécu comme une plus grande humiliation.

Les hommes qui en ont souffert sont brisés dans leur identité d’homme, et ont plus de mal à s’en remettre que les femmes. Bien souvent, ils sont rejetés de leur communauté, et même de leur famille.

« Je crois savoir que le monde a honte de ce qui s’est passé au Rwanda en 1994 », dit Denis Mukwege, un des médecins qui dirigent l’hôpital Panzi, faisant référence au génocide du Rwanda. « Mais est ce que le monde ne devrait pas se sentir coupable avec ce qui se passe au Congo aujourd’hui ? »

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

8 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Après la décolonisation, on demandait au général De Gaulle ce qu’allait devenir l’Afrique : « elle retournera là d’où elle vient, au chaos. »

     


  • « Je crois savoir que le monde a honte de ce qui s’est passé au Rwanda en 1994 », dit Denis Mukwege, un des médecins qui dirigent l’hôpital Panzi, faisant référence au génocide du Rwanda. « Mais est ce que le monde ne devrait pas se sentir coupable avec ce qui se passe au Congo aujourd’hui ? »



    Non M. Mukwege.

    "Le monde" (c.a.d les occidentaux en fait, ne pas nous prendre trop pour des billes...) n’a pas à porter les responsabilités des autres... pas plus en 94 que maintenant...

    C’est votre pays, assumez le.
    Ce sont vos compatriotes, victimes ou bourreaux, assumez les.

     

    • Oui mais non en fait mon ami, car la France c’est bien salie les mains en 94 et il serait trop facile de balayer cela d’un revers de la main comme vous le faites.

      http://www.dailymotion.com/playlist...


    • Un conseil, ne sois pas si catégorique dans tes commentaire, tu ne connais rien a la situation du pays.
      Quand ont dit occident, ce n’est pas de toi que l’ont désigne…
      Renseigne toi avant d’emmètre de commentaire…
      Bien sur que l’occident pilote toutes cette merde depuis 1996, l’ONU est complice, et le RWANDA appuyer par l’AFRICOM, forment les milices, armée par les Multinational, armes transportent par les cargos de l’ONU.
      60% de la réserve mondial de coltan ce trouve a cette endroit….SARKOZY avait même exiger du Congo le partage de cette richesse, en échange de la paix….


    • @elikya

      Lorsque tu dis que "l’Occident * pilote la merde dans l’Afrique des grands Lacs tu as raison dans le sens où les intérêts** Américains, Français, Britannique et Chinois s’ y affrontent par luttes interposées.

      Mais tu es réducteur dans le sens où ils ne font que se greffer sur des luttes déjà existantes et qui existeraient de toute manière :
      La situation de la plupart des pays d’Afrique noire me fait beaucoup penser à celle de la France du Moyen-Âge : une société féodale, avec de multiples seigneurs qui ont beaucoup d’ambition pour eux même.
      On peux voir cette situation comme la résultante du découpage géographique colonial...
      On peux aussi l’associer au socle très tribal des sociétés noires Africaines... pour ma part, je pense que ces deux paramètres sont des facteurs de division et jouent leur rôle à plein régime.

      * Mettons nous d’accord sur le terme "Occident".
      Dans ce cas, Occident = certains États au service de certains intérêts politico industriels.

      ** Les citoyens de ces pays n’ont jamais touché la moindre dividende de ces "intérêts". Les entreprises Françaises n’ont pas de tarif privilégiés sur les matières premières, bien au contraire...


  • #36682
    le 10/08/2011 par Ah ! Noni mousse ...
    Congo : maintenant, les hommes se font violer aussi

    Mais que fait BHL ? Que font les défenseurs des droits de l’homme ? de la paix ? des pâquerettes ? des bisous ? Que fait Obama notre prix Nobel de la paix ... ?