Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Conspiracy Watch et Taguieff se payent Valérie Bugault

Après avoir planté E&R alors qu’elle s’était engagée à dispenser des cours dans le cadre de son cycle de formation session 2019-2020, Valérie Bugault s’est tournée vers Front populaire, la revue populiste-sioniste lancée par Michel Onfray et Stéphane Simon. C’était sans compter sur le chien de garde Rudy Reichstadt qui ne manque pas l’occasion de lui rappeler son sombre passé dans le but de la forcer à faire téchouvah...

– La Rédaction d’E&R –

 


 

(...)

Présentant le nouveau numéro de Front populaire dans un live Facebook mardi 15 septembre 2020, Michel Onfray s’est défendu de verser dans le complotisme tout en expliquant qu’il existe, à l’échelle planétaire, un État profond « extrêmement organisé », ennemi des peuples, et dont l’une des missions consisterait précisément à empêcher qu’on sache qu’il existe, notamment en stigmatisant comme « complotistes » tout ceux qui s’aviseraient de le dénoncer. Des propos qui ont inspiré notre collaborateur Morgan Navarro.

À noter les contributions, dans ce numéro, d’historiens tels qu’Olivier Dard ou Pierre-André Taguieff, qui offrent un contrepoint critique à la tentation complotiste qui se dégage de plusieurs autres textes qui composent ce recueil. Fin août, nous avions déjà souligné que la signature de Valérie Bugault, une juriste évoluant dans la complosphère d’extrême droite (elle participait, il y a encore quelques mois, au cycle de formation proposé par l’association soralienne Égalité & Réconciliation), figurait dans ce numéro :

 

 

Lire l’intégralité de l’article sur conspiracywatch.info

 


 

(...)

Conspiracy Watch : Que vous inspire l’iconographie choisie par Front populaire pour illustrer son numéro sur l’« État profond » ?

Pierre-André Taguieff : J’ai été très surpris par la une de ce deuxième numéro. L’image choisie pour la une est complotiste : celle, étrange, d’un chat mécanique qui tient le globe entre ses pattes (ses griffes ?), un chat-jouet que l’on doit remonter grâce à un mécanisme. C’est l’imagerie bien connu du « pouvoir mondialiste », du « gouvernement mondial » ou du « Nouvel Ordre mondial ». À l’évidence, elle est supposée attractive. Une chose n’est pas claire dans cette une : Qui remonte le mécanisme ? Qui tourne la clé ? Chaque lecteur doit répondre à sa manière, mais il est sûr que seuls les complotistes ont la bonne réponse. Quant au « vrai pouvoir à abattre » évoqué, on ne sait s’il se situe dans le cadre des États-nations, à l’échelle de l’Europe ou à celle de la planète. Ce qui reste, c’est l’effet global de cette page de couverture : la suggestion que « l’État profond » n’est autre qu’un État mondial occulte. Certaines contributions suggèrent que cette machine est actionnée par une poignée de milliardaires philanthropes, tel George Soros.

 

Et que vous inspirent les autres contributions qui figurent dans ce numéro ?

J’avais trouvé le premier numéro de Front populaire consacré au « souverainisme » intéressant et équilibré. Je ne m’attendais pas à me retrouver, dans ce deuxième numéro traitant de « l’État profond », aux côtés de Valérie Bugault, complotiste notoire, dont je compte analyser les écrits dans un de mes prochains livres. Reprenant les thèses de son livre paru en 2019, Les Raisons cachées du désordre mondial, son article sur « la finance internationale » se situe dans la filiation d’un Henry Coston, d’un Gary Allen, d’un Antony C. Sutton ou d’un Eustace Mullins, pionniers du conspirationnisme professionnel au XXe siècle.

Quant à l’article sur le groupe Bilderberg, fantasmé et mythifié par les milieux complotistes, il se fonde sur le pamphlet délirant de Daniel Estulin, Le Club Bilderberg. L’histoire secrète des maîtres du monde (2005 ; traduit en 2017), un « classique » de ce genre de littérature ésotérico-complotiste. Autant de variations convenues sur le thème des « maîtres secrets du monde », central dans le blabla complotiste.

Lire l’intégralité de l’entretien sur conspiracywatch.info

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

55 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #2551549

    What else ? Les débunkeurs professionnels font leur sale boulot, comme dab !
    Vive Valérie et tous les "conspirationnistes" !

     

    • Bah "vive Valérie", pas forcément du coup, ou t’as oublié de lire le chapô ?


    • #2551576

      Vous voulez dire,
      Les Comploteurs débunkent ceux qui
      pourraient nuire à leur projet de
      Domination Mondiale.
      Tous les poncifs s’adressant aux neuneux
      gochau-mainstream sont au rendez-vous !
      Vive les conspis qui font chier les Mondialistes
      de la banque , des médias et de bigpharma.


    • #2551732

      @bof :



      Le 14 mai 2020, dans « un Libre Entretien » publié sur la chaîne YouTube de Salim Laïbi, Valérie Bugault avance que cette « crise intervient dans une bonne synchronisation avec un renouveau de l’ordre monétaire international et de l’ordre économique international ». Elle insiste sur le fait que « l’ordre mondial, c’est la trame de fond de tout ce qui se produit aujourd’hui » et parle du terme de complotisme comme d’un « outil de manipulation ».




      Alors oui, vive Valérie ! Ne pas oublier qu’elle pourrait facilement "ronronner", bien à l’abri dans le système...


    • Idiocratie mais je soutiens pas Salim Laïbi, l’arracheur de dents ! Traitre comme Bugault. Ça connecte ?


  • Vous m’en apprenez une belle sur Valérie Bugault ! Peut-on faire confiance aux femmes, ou plutôt les femmes ont-elles les épaules ? Logiquement non, cela dit ses analyses sont tout de même pertinentes, je la place au-dessus d’un Charle Gave par exemple.
    Notamment sa dernière intervention où elle parle du statut de la monnaie, laquelle selon elle, devrait être une institution et non une marchandise - ce qui d’emblée devrait mettre fin au système capitaliste, hors il est vrai que cette question de la monnaie n’est jamais abordée par un Philippot ou un Dupont-Aignan...
    Si le pouvoir politique se prend par l’économique, cette question est cruciale !
    Tandis que les Gilets jaunes demandent la suppression de la dette, oui mais si on ne change pas ce paramètre...

     

    • #2551609

      https://www.youtube.com/watch?v=gKS...

      A 3:30, vous avez la raison du pourquoi Bugault est attaqué par l’Etat profond et non pas Gave, Zemmour ou Onfray.
      Lorsque la critique s’arrête à celle du néo-libéralisme, de l’oligarchie, des banques, vous ne risquez pas grand chose, à part passer pour un complotiste, un anarchiste ou un populiste.
      A partir du moment ou vous formalisez que ce ne sont que des outils au service d’un messianisme qui va s’incarner dans la future gouvernance mondiale, là, vous devenez un problème pour ceux qui tirent les ficelles dans l’ombre.

      Bugault focalise également sur le contrôle des monnaies, comprendre la BRI, là aussi, l’Etat profond n’aime pas trop.

      Tout est déterminé, Covid inclus, il n’y a rien de laissé au hasard, les maitres du monde pilotent le néo-libéralisme grâce à sa diaspora.


    • Goyband merci... À quel moment Valérie Bugault a été attaquée par l’État profond comme vous dites ?
      Dans cet extrait, elle a parfaitement compris la "tournure d’esprit" comme dirait Pierre Hillard, de notre ennemi et son projet.
      Mais alors pourquoi s’être désister d’E&R étant sur la même ligne ? Parce qu’elle n’a pas les épaules et qu’elle a préfèré éviter les problèmes, c’est bien ce que je dis.
      Je la condamne pas pour autant, mais comme dit Soral, le pouvoir se prendra par les burnes !


    • @ Goyband

      Charles Gave s’est exprimé sur George Soros :

      https://www.youtube.com/watch?v=c8t...

      C’est un début...


    • #2551740

      @par déçu, Conspiracy Watch est une des multitudes officines au service de l’Etat profond.
      Si vous préférez, Bugault est attaquée indirectement par l’Etat profond, elle n’est pas JFK non plus, il ne faut pas exagérer.
      Hillard, certaines rumeurs affirment qu’il serait de formation Jésuite, donc pas net, je ne sais pas si c’est vrai.

      Pour le reste, Bugault devrait s’expliquer sur son passage au Front populaire, est-ce uniquement idéologique, un problème relationnel ou autre ?

      Tout ce que je sais, c’est qu’elle a formalisé certaines choses que Soral, Hindi ou Guyénot avaient formalisé avant elle, en terme de mécanique mondialiste et de messianisme.

      Pour le reste, je n’en sais rien, ce sont, semble t-il, des polémiques internes.


    • #2551768

      La monnaie en tant qu’institution et non une marchandise, c’est la théorie chartaliste.
      Le chartalisme dans l’histoire c’est :
      Au xviiie siècle, les assignats en France au début de la Révolution, et les billets de la Convention aux États-Unis pendant la révolution furent des hyperinflations. Au xxe siècle, on connut l’hyperinflation autrichienne suivie de l’hyperinflation de la République de Weimar en 1922-1923 dont les effets néfastes restent ancrés dans la mémoire collective allemande. Au xxie siècle, on connut l’hyperinflation au Zimbabwe jusqu’à mi-2009.
      Aujourd’hui, c’est le néochartalisme, la MMT, la théorie moderne de la monnaie.

      S’il est vrai que ça met fin au système capitaliste puisque cela implique automatiquement une économie planifiée centralement. Cela a toujours été un échec cuisant.


    • #2551889

      @ladkon, Gave, le libéral compatible avec le système a été promu par la médiacratie et ce, depuis belle lurette :

      https://www.valeursactuelles.com/cl...

      Tout le monde sait que Soros a infusé au sein du CEDH et qu’il arrose à tout va pour imposer son soft power pro-immigration.

      Mais Soros est le comment, en aucun cas le pourquoi.
      Le jour ou Gave parlera sans complexe de messianisme, il sera blacklisté.


    • Il me semble qu’annulation de la dette complète ou partielle, les choses ne sont pas tranchées ; la question de la dette publique est toujours mise en relation avec l’Ue et l’euro chez les GJ qui abordent cette question, du moins d’après ce que j’en ai vu. J’ai lu le bouquin de Philippot ("Frexit") il plaidait pour un retour à une monnaie nationale. A-t-il changé de position ? NDA, c’est autre chose...
      Cordialement.


    • #2552131

      La monnaie en tant qu’institution et non une marchandise, c’est la théorie chartaliste




      rien à voir , la théorie chartaliste est la théorie de la monnaie fiduciaire et elle n’a cours que depuis le XXème siècle à partir de Brenton wood et la fin de l’étalon or. (une monnaie qui ne repose que sur la confiance.
      que la monnaie ait une origine institutionnelle ou privée, ça ne change rien, elle permettra toujours la spéculation genre Law ou les assignats. c’est la valeur réserve de la monnaie le problème (la possibilité de stopper le flux monétaire en se l’appropriant. une des solutions par exemple serait une monnaie fondante ( qui perd petit à petit sa valeur et donc impossible à thésauriser)


    • #2552480

      @Paramesh
      Ici, on ne parle pas de la différence entre "une origine institutionnelle ou privée", mais entre une promesse et un bien physique.

      "la possibilité de stopper le flux monétaire en se l’appropriant"
      Dans une économie de marché, la monnaie n’est pas fixé institutionnellement. Elle est choisie par les acteurs du marché. Une monnaie qui ne remplirait plus ses fonctions serait automatiquement et naturellement remplacée par une autre. Il est donc impossible de stopper le flux monétaire en se l’appropriant.

      "c’est la valeur réserve de la monnaie le problème"
      Une des fonctions de la monnaie, c’est d’être une réserve de valeur, C’est-à-dire un moyen d’épargner. La "monnaie fondante" n’est donc pas une monnaie. De toute façon, elle provoquerait immédiatement de l’hyperinflation car personne ne voudrait la détenir.


    • #2553811

      J’ai eu la "chance" de rencontrer Valérie BUGAULT lors d’une conférence organisée en province par une petite association. Le problème avec cette femme, c’est qu’elle est très limitée à certains degrés, et dès qu’elle sent qu’elle atteint les limites, elle dénigre ou instille le doute sans vraiment donner une argumentation solide : bitcoin, Poutine, Trump (entre autres)... Elle est très compétente en tant que juriste et met le doigt dans l’engrenage, mais justement à cause de cela, elle ne parvient pas à prendre la hauteur (nécessaire) pour prendre en compte le politique, l’humain, (= le réel) et j’ai été désabusé lorsque des invités lui ont posé des questions sur l’économie et la politique : elle ne semble pas maîtriser le potentiel des monnaies crypto, se contente de dire que Poutine doit ménager la chèvre et le chou (= ce que tout le monde sait) et qu’il y a une 5ème colonne en Russie et que Poutine est [serait] grosso merdo pour le N.O.M. ; pour Trump, elle ne maîtrise visiblement pas le sujet et fait penser que tout est pipé d’avance, qu’il n’est pas arrivé là par hasard et oublie peut-être qu’aux USA, il existe un camp dans le N.O.M. qui veut se recentrer sur le bien de l’économie (= les jacksoniens).
      C’est bien d’écouter deux ou trois conférences, mais elle reste trop centrée sur le juridique et perd de vue de facto très souvent le réel.
      Valérie BUGAUT ne m’apprend personnellement rien sur le statut de la monnaie (d’autres l’ont fait bien avant elle), qui devrait être une institution au service de la nation : c’est ce qui était de rigueur jusqu’à John LAW, puis durant quelques années sporadiquement jusque dans les années 70 ! Le problème avec Bugaut, c’est qu’elle ne comprend pas que sa caste de juristes ne veut pas d’un retour de l’économie subordonnée à la politique car les juristes se font des couilles en or justement en faisant de la monnaie un objet de valeur...


    • #2554759

      @Jérémy
      C’est l’inverse. Jusqu’à John Law la monnaie était une marchandise (monnaie métallique). C’est John Law qui à introduit pour la première fois la monnaie papier en France. Monnaie émise par une institution (la Banque Royale) au service de la nation puisque le but était de gérer les 3 milliards de livre de dette laissée par Louis XIV. Et comme avec toutes les monnaies émises par une institution qu’elle soit publique ou privée, c’est la nation qui fut ruinée.


  • Comme dirait le directeur de publication de Dieudo :"QU’ILS AILLENT TOUS SE FAIRE ENCULER !"


  • Il y a des degrés dans l’efficacité dialectique et des grades quant aux spécialistes. On est là clairement face à un primate débutant qui semble échanger des ’’complotistes’’ contre quelqu’un qui aurait ’’complot’’ comme seul argument ; le tout, de part et d’autre sur le mode monomaniaque rudimentaire. Il faudrait évoluer et répondre en mobilisant un thème précis et le contrecarrer terme à terme en avançant des faits et/ou des preuves tangibles (l’anti-complotiste ne semble pas doté de cette fonction mais juste d’un simple et assez limité vocabulaire de dénigrement et d’insulte). Exemple, votre voisin de pallier vu a vu jeter votre sac poubelle de votre sixième et a pris des photos de vous à ce moment. Le traiter de menteur dans chacune de vos phrases en réponse à ses accusations ne va pas suffire...il va falloir apporter des éléments probants...cela peut devenir vital...


  • #2551595

    Et je vous voudrais dire à certains salisseurs de mémoire que la DGSI, les cookies, et la triangulation de GSM n’existent pas, hips, et aussi qu’ils feraient bien de fermer leurs claque-merde. À la vôt’.

     

  • C’est d’autant plus drôle que conspirasionist watch vient de twitter son interview d’ un des rédacteur du dernier numéro de "front populaire "
    celui donc qui affiche en gros titre : "L ’état profond , le pouvoir a abattre"

    Nous avons donc un magazine qui dénonce "l’état profond " mais qui est validée par le chasseur de complotistes en chef !

    ...Ou comment tuer le peu de crédibilité d’un pétard mouillé en 1 tweet !


  • #2551602

    Pour l’avoir entendue il y a plusieurs années sur Radio Courtoisie éviter les sujets fâchant et enfoncer le bitcoin dans une théorie farfelue que seule une méconnaissance profonde de la technologie teintée d’une partisanerie suspecte, m’ont fait douter de la valeur de cette dame.
    Comme quoi les premières impressions sont toujours les bonnes.

     

    • #2551666

      Votre commentaire précis résume en partie ce que je cherchais à exprimer concernant sa vision partisane de la crypto, surtout qu’allant jusqu’à prétexter que les blocks se créeront via l’énergie de nanotechnologies qui seront implantées dans les corps humains.
      Or de nombreux autres commentaires de la part de Mme Bugault sont de bonnes analyses, proposent de bonnes idées, ou dénoncent honorablement de grands problèmes financiers, économiques et monétaires.
      Son départ d’ER n’est clairement pas en sa faveur, mais peut être qu’elle compte réveiller un public supplémentaire comme le ferait une infiltrée d’ER...
      Ainsi pour l"instant, laissons lui le bénéfice du doute, même si rejoignant votre commentaire, on ne peut qu’être prudents.


    • L’algorithme utilisé pour la monnaie virtuelle est intéressant pour d’autres applications.
      L’accès et l’échanges de toutes les informations (data) cryptées en dossiers partagés à travers le monde.
      [ bien mieux que le vieux peer-to-peer de merde. Et la crypto-monnaie n’est qu’une application possible et je m’en branle ! ]


    • Le bitcoin peut très bien être un outil de flicage à terme, ne l’oubliez pas.


  • #2551610

    Chaque lecteur doit répondre à sa manière, mais il est sûr que seuls les complotistes ont la bonne réponse.



    Tu l’as dit bouffi !

    Se rendent-ils compte, ces chasseurs de complotistes, que traiter de la sorte les gens qu’ils veulent dénigrer à une époque où les complots n’en sont même plus tellement ils se font ouvertement, revient à les décorer d’une médaille ?


  • #2551616

    Qui ajoute un quelconque crédit aux analyses de Conspiracy watch ?

    Les complotistes d’aujourd’hui sont les hérétiques d’antan. La fiche de Valérie Bugault est un cas d’école : on lui reproche ses interventions sur tel ou tel site, d’éditer ses livres chez Sigest, d’avoir des accointances avec tel ou tel... Taguieff promet un livre dans lequel il décortiquera ses analyses : c’est là sa liberté. Personne ne la lui conteste.

    Dans cette critique de la une du journal du Front populaire,Taguieff identifie bien la question qui fâche :
    Une chose n’est pas claire dans cette une : Qui remonte le mécanisme ? Qui tourne la clé ? (du chat qui tient le monde entre ses griffes)

    Qui, qui, qui, qui ? comme dirait Patrick Cohen ; )


  • #2551622

    Valérie Bugault ? Aussi !
    Ils doivent tous savoir une chose que l’on ignore encore .Tout comme j’ignorais qu’elle avait planté E&R .


  • Qui écoute encore cette larve sioniste de Rudy Reichstadt ?


  • Valerie Bugault a fait un travail magnifique d’analyse sérieuse des mécanismes juridiques et financiers imposés par le monde anglo-saxon, mécanismes qui permettent le contrôle anonyme et infini des entités humaines. Elle a décrit comme personne la nature originelle puis dévoyée des monnaies.
    Ses analyses rigoureuses en font quelqu’un de dangereux pour les pouvoirs.
    Elle s’est par ailleurs mouillée en reconnaissant dans certaines interviews penser comme probable le caractère messianistes des tireurs de ficelle.
    Et si elle a fait faux-bond, elle n’a jamais craché sur E&R.
    Personnellement, je la remercie de m’avoir ouvert les yeux sur certaines choses, même si elle va en ce moment chercher un peu de respectabilité mainstream chez Onfray.

     

    • Elle était également colistière d’Asselineau lors des Européennes de 2014.

      Je l’apprécie beaucoup, une femme très agréable à écouter et qui cherche vraiment à dénouer l’aspect systémique et profond des choses plutôt que juste de par exemple balancer des noms.


  • Mme Bugault est une juriste de grande qualité. Le peu que j’ai lu d’elle est remarquable. alors la traiter de "complotiste notoire", c’est un court comme argumentation.... non en fait, c’est de la merde !


  • #2551770

    Je l’ai vue chez les gilets jaunes constituant vendre son livre. .Elle semblait être
    respectable. Elle a trouver plus manipulateur qu’elle.


  • #2551772

    Courage Valérie.

    Ce qui est intéressant c’est qu’ils ne laissent plus rien passer. Mais j’ai regardé les réactions sur Tweeter pour Freeze Corleone, là il y a une masse impressionante de jeunes qu’ils ne récuperont plus.



  • Après avoir planté E&R alors qu’elle s’était engagée à dispenser des cours dans le cadre de son cycle de formation session 2019-2020




    C’est donc une fake news de CW ?


  • alors ya l’etat profond, les amis de Rudy Reichstadt...et puis y a le debile profond, Rudy Reichstadt


  • Mme Bugault a fait un court passage à l’UPR si je ne me trompe pas, c’était avant celui chez ER. J’apprends ici qu’elle a fait faux bond à ER et j’apprends aussi qu’elle participe actuellement à Front populaire. Je l’ai vu aussi à plusieurs reprises en entretien avec les Gilets jaunes constituants qu’elle a l’air de particulièrement apprécier. Il y a une logique dans tout ça ? Sûrement et il faudrait lui poser la question...


  • Le cas Taguieff mériterait une étude minutieuse qui je l’espère sortira un jour sur E&R ou ailleurs. Ce type, véritable incarnation l’entrisme dans tous les milieux imaginables, même contradictoires, agent sioniste bien connu qui n’hésite pas, malgré son titre de DR CNRS (pauvre institution tombée bien bas !) à citer dans un de ses livres des torchons non-académiques comme la Ména (Ména accusée par ailleurs d’être complotiste dans l’affaire Al Durah par...Conspiracy Watch)... Je me pose beaucoup de questions sur ce genre d’individu.

     

  • "conspirationnisme professionnel" !

    Ca m’intéresse messieurs Taguieff et Reichstadt, je cherche à me ré-orienter. Pourriez-vous m’indiquer les filières à suivre pour devenir professionnel ?
    Merci d’avance.

     

  • #2551855

    après fasciste , raciste , antisémite , complotiste ... ils n’ont plus assez de vocabulaire ils commencent à faire des mots composés comme ésotérico-complotiste.
    je suis patient , j’attends de voir comment tout ça va finir , sans doute par un massacre


  • #2551859

    Ça complote et ce serait nous les pommes : ou inversement.

     

    • Au final, comment reconnait une poukave, un infiltré, un mec de la DGSI déguisé en rappeur noir ou une intéllectuel maghrébinne, ils ont tout en stock de nos jour, figurez vous ma bonne dame !

      bientôt le pré-pubère en préparation pour détourner les cerveaux des enfants des conspirationnistes, directement dans les écoles ?

      Elle est pas belle cette société ?


  • C’est dommage qu’elle se soit désistée pour cette formation. Ça avait quand même plus de gueule que d’aller dans cette espèce de contre-mesure qu’est la revue Front populaire. Je ne sais pas si c’est une volonté de « respectabilité mainstream » mais si c’est le cas je n’ai pas la même définition du terme de respectabilité et c’est peine perdue de toute façon. Encore une fois c’est vraiment dommage.


  • Valerie Bugault défonce le capitalisme anglo-saxon, donc Conspiracy Watch d’en prend à elle...

    D’ailleurs "Conspiracy Watch", est écrit en anglais, le crime est presque signé...

    Je ne comprends pas non plus comment des gens qui se disent de droite, sont en faveur du libéralisme économique ?

    Le libéralisme a donné tous les progressismes sociétaux, crée du chômage et de la pauvreté, crée le mal logement... tout ca déracine les gens pour en faire des esclaves-consommateur.

    Sans l’action des catholiques sociaux, les enfants et les femmes enceintes travailleraient encore dans mines de charbons...

     

    • #2552030

      Oui mais il faut distinguer le libéralisme local ou entrepreneurial de la prédation capitalistique supranationale.
      On peut se revendiquer de droite tout en rejetant la spéculation outrancière sur la valeur ajoutée mondiale.
      C’est un peu ce que distingue Buisson et ce que synthétise Todd lorsque ce dernier prophétise un duel à mort au sein de l’entrisme capitaliste.

      Aux US, existent trois formes de l’évangélisme chrétien (fondamentalistes, conservateurs et progressistes), vous évoquez les cathos sociaux, sachez qu’ils ont leur équivalent au sein du protestantisme anglican via la justice sociale des Evangélistes progressistes US.
      D’ailleurs Trump, soutenu par les évangéliques modérés (conservateurs), est en choc frontal avec les progressistes qui soutiennent les démocrates, il existe également un schisme au sein des néoconservateurs entre les judaïques messianiques (Jésus est le messie) et les autres (Jésus n’est qu’un prophète), ces derniers étant plus proches des fondamentalistes, on peut même avancer que ce dernier duo règle, in fine, l’alternance politique aux US en apportant leur soutien aux Républicains ou aux démocrates et selon leurs intérêts du moment.

      Ce sont eux qui semblent être derrière Trump et qui poussent au national-sionisme en France via des agents comme Zemmour, Goldnadel et d’autres.


    • @ goyband
      Tout à fait, je suis les travaux d’Emmanuel Todd,et je suis convaincu par ces propos.
      Cela dit, pour moi le libéralisme est un bloc venant du monde anglo-saxon. Les puritains sont partis, parce que la vieille Europe étaient un obstacle à leur volonté de prédation. Les anglais ne valaient pas mieux... si un marché se refusaient à eux, ils envoyaient la Royal Navy.

      A mes camarades libéraux, je leur réponds : que sous l’Ancien Régime, 90% des français étaient "propriétaires" de leur maison, contre 60% aujourd’hui. Il y a toujours eu une liberté d’entreprendre en France, sauf qu’elle était encadrée (je n’idéalise pas, mais les Français ne quittaient pas le royaume en masse, comme les britanniques).

      Qu’on aime ou non les corporations, outre la transmission d’un savoir-faire, il n’y avait pas de chômage. Je ne dis pas qu’il faut revenir à ce système (le monde a changé), mais une certaine forme de planification, la nationalisation de certain secteur ferait le plus grand bien à la France.


    • #2552136

      Si vous aviez lu "La Route de la servitude", vous sauriez que "une certaine forme de planification, la nationalisation de certain secteur" est ce qui nous a amené à la situation actuelle. L’étape suivante étant la destruction de la monnaie et son corollaire l’instauration d’une technocratie centralisée.


    • #2552217

      @Marco, La perfide Albion qui fit la guerre à Bonaparte, autant pour installer la monarchie britannique en lieu et place de la République que pour stopper l’impérialisme Napoléonien, concurrent sérieux à la suprématie libérale Britannique incarnée par Cromwell qui avait appuyé, en effet, le puritanisme au sein de l’Eglise Anglicane.
      Vous avez raison, le puritanisme fut persécuté en Angleterre et globalement en Europe (sauf en Hollande) et dû s’exporter dans le nouveau monde, bien avant la révolution US.

      Nouveau monde pour les puritains, d’ou nouvelle Angleterre (dont Boston, Massachusetts) comme foyer d’installation primaire.
      La suite, on la connait.

      En fait, il n’est pas aisé d’apporter une définition précise et complète du libéralisme, d’ou certaines confusions (relire Locke pour en retrouver l’esprit originel).
      Sur votre souhait quant à un retour de l’intervention de l’Etat pour encadrer le libéralisme sauvage, juste faire remarquer qu’aujourd’hui, la mécanique en cours est plutôt la privatisation des profits et la mutualisation des dettes, le tout organisé par l’hydre à deux têtes Etat-Banque et grande bourgeoisie d’affaire (les actionnaires) dans l’alternance mortifère privatisation/nationalisation.

      César dispose et le contribuable contribue, si je puis dire, rien de neuf depuis Philippe Le Bel, Colbert, Richelieu ou Napoléon, l’Etat libéral est au service d’une poignée d’acteurs du marché, nous ne sommes plus en démocratie depuis belle lurette et l’idée même d’une concurrence libre et non faussée est devenue une utopie.


    • #2552491

      @Marco
      Vous réalisez que si "sous l’Ancien Régime, 90% des français étaient "propriétaires" de leur maison, contre 60% aujourd’hui", c’est pour des raison sociologique et non pour des raisons de système économique. A l’époque, trois générations vivaient sous le même toit par obligation et non par choix.
      Comparaison n’est pas raison.


    • @ anonymous19

      C’est pour cela que j’ai mis le mot propriétaire entre guillemet. Depuis les début de l’humanité, il y a toujours eu 3 ou 4 génération sous le même toit.

      Le modèle américain a imposé ce marché de la maison individuelle. Avec l’augmentation de la population et de l’espérance de vie, c’est évident que ça allait bétonner à fond, et que certain petit banquier allait sauter sur l’occasion pour spéculer (d’ou les prix complètement délirants de l’immobilier aujourd’hui).

      En effet, indirectement, la nationalisation de certains secteur est responsable de la situation d’aujourd’hui...moi je le verrais plutôt sous l’angle sociologique.

      Cette économie de troisième voie telle que pratiqué sous de Gaulle (et aujourd’hui en Biélorussie par exemple), a donné naissance à une génération qui n’a jamais connu de difficulté matérielle et veulent toujours plus de confort, de capitaux et de libéralisme

      Par exemple, un jeune biélorusse, ne sait pas ce que sait que de galérer pour trouver un travail ou un logement, sa seule obsession c’est d’acheter le dernier Iphone ou partir en vacance à la Costa Brava.

      J’ai vécu dans un pays anglo-saxon libéral : il n’y a que des bullshit jobs, il n’y a aucun recours pour sortir de la précarité et de la pauvreté, le gens se consolent en allant aux fast-food et en regardant Netflix.


    • #2553402

      @Marco, en Sicile par exemple, vous retrouvez le tropisme de la maison familiale abritant trois générations, souvent par étages.
      Bien évidemment, la femme n’est pas encore une "working girl" qui prend l’avion pour le business, pas d’Ehpad non plus pour placer l’ancêtre encombrant et surtout une structure qui n’a pas encore oublié la transmission inter générationnelle et la notion d’héritage.

      Vous avez raison, cette résistance aux tropismes nomades du nord est à analyser sociologiquement, mais également via un modèle économique différent du modèle dominant, j’y reviendrai plus bas.

      Quant à l’absence de parachute contre la précarité, elle est consubstantielle à la notion de risque qui est quasi ontologique dans le libéralisme.
      Alors là aussi, le degré de liberté varie également en fonction des libéralismes, l’actuel, le néo, est d’ailleurs en trompe l’oeil, il s’inscrit dans une globalisation dont la feuille de route serait la libre circulation des biens et des personnes à une échelle augmentée (mondiale), alors qu’en réalité, il ne profite qu’à une poignée, prolétarise le monde comme jamais auparavant et augmente l’écart-type entre les très riches et les très pauvres.

      C’est le spéculatif qui se nourrit du salariat mondialisé.

      Pour reprendre votre exemple de l’immobilier, la Banque et l’Etat bénéficient du marché foncier (taxes, plus values, actes notariés), souvenez-vous de Sarko qui voulait que tout le monde soit propriétaire...comprendre contracte un crédit à cause des investisseurs qui placent dans la pierre et maintiennent les prix élevés du marché, pour la plus grande joie de la Banque, de l’Etat, des promoteurs et...des agents.

      C’est la notion d’intérêts croisés dans la dialectique marchande et qui se nourrit de la puissance du travail productif.


Commentaires suivants